Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Sur les docks - Le Documentaire    Page 4 sur 9

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Sur les docks - Le Documentaire - le Sam 06 Nov 2010, 04:23

Rappel du premier message :

J'ouvre ce fil à un moment où le débat s'accélère sur notre forum, et j'en veux pour preuves :

- un coup de gueule dans Au fil de l'écoute pour signaler un documentaire des plus tartignoles de vécu pur style avec émotion à 4 sous. Avec dans la foulée un ajout placé dans un autre de nos sujets, quand on a compris -bien tard- que c'était du docu-fiction, du coup on a réagi dans le fil de la critique

- une prise de bec en fil "Laurent Goumarre", où dans une polémique à épisodes, Vincent avait écrit : << Et puis, dans une attaque très hardie (je ne suis pourtant pas un moulin à vent), vous m'accusez d'avoir le cerveau aussi sec qu'un prompteur de i-télé, alors il faut que je vous détrompe. Je suis tout à fait pour qu'on me transporte ou m'émerveille... Il y a eu quelques Sur les docks pour faire ça, de mémoire et par exemple: un accident d'avion dans les Alpes, à l'origine des services de secours en montagne, ou des inondations aux Pays-Bas... Il y en a qui diront “encore des catastrophes!”, il n'empêche: j'étais scotché. Il y a aussi les diapos de Marie Richeux, pour moi ça marche! En fait, je suis très crédule. Je vais vous dire: j'ai longtemps cru à Monsieur X, vous savez, sur France Inter! C'est sûr qu'avec Welles, j'aurais fait comme les autres, vert de trouille! >>
* * *

31
Répondre en citant  
la der - le Dim 27 Fév 2011, 00:31

Bon, la der, faut pas fatiguer Yann qui n’aime pas les adieux trop appuyés. Je ne veux faire pleurer personne et je ne suis pas plus indigné que ça, mais je m’aperçois que ce n’est pas seulement mon avant-dernier message qui est devenu spam, mais aussi le n°40, qui signalait 5 documentaires de Sur les docks de nature à faire mentir le sombre pronostic sur la disparition du documentaire \ʼʼculturel\ʼʼ sur FC, et le fait que ces 5 docus sont les seuls que j’aie pu écouter au cours de ces derniers mois me laisse supposer qu’il a dû y en avoir d’autres. Je les indique de nouveau ci-après, et je me permets de signaler à Masterkey cette violence de la machine, qu’il aura sans doute à coeur de corriger si c’est faisable.

3 documentaires sur 3 procés marquants du 20e siècle.
\ʼʼportrait de faussaire\ʼʼ
\ʼʼconfort moderne\ʼʼ

Les deux derniers, au moins, sont encore écoutables sur le site de FC.

Cette fois, adieu définitif.

Juste pour Yann: si vous lisez bien mon précédent message, je pense que vous y trouverez la réponse à la question que vous me posez. Je n’ai pas le temps de réagir autant qu’il le faudrait, donc le mieux est que je m’abstienne désormais de venir, cela dit sans aucune animosité, en exprimant seulement mon désaccord persistant et connu de tous ceux que ça intéresse, à propos du ton général (mais pas unique) des critiques sur ce forum.yhr

32
Répondre en citant  
Re: Sur les docks - Le Documentaire - le Dim 27 Fév 2011, 00:44

Voici le contenu du post de Vincent (21h25) effacé par notre filtre anti-trolls. C'est un message dans un dialogue. Ca serait absurde de s'en priver :
= = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = =
Oui, oui. J’ai vu les images... A peu près ce qu’il faut pour me confirmer que sur RFC,
tout commence et tout finit dans la caricature. Je me demande d’ailleurs ce que peuvent
comprendre à ces vannes ceux qui n’ont pas participé ou simplement assisté de loin à ces
(d)ébats sur le blog de JL. L’effet comique, qui était parfois réel, reconnaissons-le,
s’est certainement pas mal évaporé. Il faudrait que Nessie publie toutes ses sauvegardes
(il avait annoncé ça à l’époque). Ca permettrait à des foules de chercheurs et de passionnés
de revivre ces grands moments de l’histoire de la radio, et ça doperait sans aucun doute
la fréquentation de ce forum. Et puis, les anciens combattants encore vivants pourraient
raconter quelques anecdotes, et dire "j’y étais!".

= = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = =

Don’t worry Vincent, cet effacement de vos messages n’est pas fatal car le texte est toujours là, il est seulement masqué pour le moment, par un effet pervers du programme mais aucunement dirigé contre vous. Notez bien que c'est la conséquence directe du pourrissement que certains ont essayé d’installer ici parce qu’ils ne digéraient pas nos critiques même les plus soft, les plus argumentées, les plus respectueuses. A cause de ces gens on avait du mettre des filets et en vous désinscrivant vous avez envoyé vos posts passés dans ledit filet. C’est quand même ballot que vous ayez été à votre tour victime des pourrisseurs-trolls anti-critique, ness pas ?

Sachez qu’il ne faut JA-MAIS se désinscrire.
D’aucun forum, quel qu’il soit.
Le mieux est de bouder : 3 jours, un mois, 2 ans, 10 ans, 50 ans.  
Mais désinscription = fatal error

33
Répondre en citant  
Une caricature, vous avez dit? - le Dim 27 Fév 2011, 12:56

34
Répondre en citant  
Re: Sur les docks - Le Documentaire - le Dim 27 Fév 2011, 19:49

@fanch a écrit:Et puis relisez aussi mes points de vue sur le départ du captain : pas de caricature. Des faits et l’envie d’aller coller mes oreilles lundi prochain alors que je n’ai pas écouté une seule émission de Gélinet (même sur un sujet qui aurait pu m’intéresser).

Vous avez parfois loupé quelque chose, Fanch. Gélinet, c’est la cantine, ou le bac plastoc du bonquiniste broc’ qui fait le coin du marché du samedi entre Mâme Josette est ses salades et M’sieur Le Goulvec et ses turbots. Dans tous les cas, le rare, l’inattendu, se trouve dans un océan de bénalité. Souvent moyenne, à peine du Lavisse pour béotiens en digestion, parfois franchement tarte, l’émission s’est révélée passionnante sur des sujets un peu pointus traités avec un invité de qualité (je pense notamment à quelques séries de toute beauté sur l’ancienne Mésopotamie avec Jean Bottéro). le hasard de la fourchette...

35
Répondre en citant  
Re: Sur les docks - Le Documentaire - le Dim 27 Fév 2011, 21:52

Bonsoir Monsieur Langevin, vous avez forcément raison, mais il eusse fallu que je fisse les choses suivantes :
- que j’aille consulter le programme et ça je ne m’y résous pas car plusieurs directeurs successifs ont sinistré la grille et je garde mon mécontentement en sautoir,
- que j’oublie que Gélinet à la dir des programmes n’a pas été très utile au blason de Fc,
- qu’il est hors de question que je perde mon temps à attendre que les journaleux rendent l’antenne,
- que la réclame et l’auto-promo de 13h55 je m’en tamponne,
- et pour finir le format d’une 1/2 est un bouche trou consécutif à la tyrannie de l’info,

Voili ! Ceci étant j’irai prendre Le Brin d’histoire, en dir. pour la première ensuite en podcast.

Rappelons la très grosse usurpation de l’analyse de l’audience par le podcast ! L’heure d’écoute très difficile d’accès pour les actifs est sauvée par le podcast.

Attendons de pied ferme le travail de Gélinet pour la radio au CSA ! Qu’il commence par rendre accessible le rapport de Kessler sur la Radio Numérique Terrestre et qu’il n’enterre pas trop vite nos récepteurs.

Je guette et ne me fais pas d’illusion, et que Gélinet ne "nous raconte pas d’histoire".

36
Répondre en citant  
Hier Félix Guattari - Aujourd'hui Solange et Pélafina (attention, chef d'oeuvre) - le Mar 15 Mar 2011, 16:29

Peut-être enfin une belle semaine qui commence dans "Sur les docks". Sujet : les enfermés. Encore ? Ben oui encore. Mais on se demande pourquoi cette semaine est baptisée "champ libre" sinon en contradiction du principe même, et plutôt par ironie : 3 numéros sur la santé mentale, et un sur la prison. Mais ne boudons pas notre plaisir, car cette semaine démarre vraiment bien, avec 2 numéros franchement éloignés de l’esprit Kronlund. On n’y entend pas des histrions chéris par Notre-Dame des 7 douleurs, et en quête de leur quart d’heure de célébrité.

Hier : la clinique selon Guattari, où comment on peut être gauchiste sans être débile, comment on peut penser par soi-même, comment on peut faire de la psychiatrie humainement malgré (ou à cause) de la figure d’un ange tutélaire pourtant aussi bargeot sinon plus que les enfermés qui d’ailleurs ne le sont pas. Ceux qui ont mis Deleuze à la poubelle depuis longtemps feront peut-être un pas en arrière. Et ceux qui ont foutu le documentaire culturel à la poubelle de France Culture ont été bien aises de donner ce document à faire à quelqu’un qui n’est pas ultra-immergé dans la problématique locale : Philippe Gumplowicz ne fait pas partie du petit sérail d’enfants chéris de Sur les docks où il torcherait bon an mal an ses 14 ou 15 cakes de clichés du saucial. Est-ce pour cela que son documentaire a le parfum du France Culture classique ? Plutôt, c’est à se demander s’il a vraiment été produit dans le système actuel, ou si c’est un remontage d’une émission ancienne, ou une non-diffusée pour cause de grève, qu’on a juste un peu rafraîchie de quelques ajouts, c’est possible ça ? En tous cas, le calme intelligent de cette émission, la maturité qu’on y entend et qu’on y devine du côté de la production, même si tout cela a probablement été programmé par Lebrun, prenons-le donc comme un cadeau symbolique et un signal : Sur les docks sera-t-il un peu moins à la traine du racolage Kronlundien ? Ben de cadeau justement, voyez-vous il y en a un autre, cet après-midi (dans 30 minutes, atassion). Donc,

Aujourd’hui : le portrait de deux enfermées, Solange et Pelafina. Ou comment montrer la détresse en évitant les grosses ficelles de l’outrance usuelle et du misérabilisme pourtant si présents à France Culture. Ce documentaire a été fabriqué par Irène Omelinaneko dans les premières semaines de Sur les Docks, et diffusé en octobre 2006. Il n’a donc pas été produit lui non plus dans le système-Lebrun, mais aux temps où Pierre Chevalier fraichement arrivé, nous laissait encore espérer de la qualité dans la tranche documentaire de 16h (remarquez ça n’a pas duré longtemps). Le témoignage de Solange est capté au micro, probablement il y a de cela bien longtemps. Les lettres de Pelafina (morte depuis 15 ans) sont non pas lues avec émotion mais bel et bien interprétées par une comédienne. Bon il faut reconnaitre que c’est un peu déchirant à entendre, et de même que tout le reste de ce montage élaboré, ça sonne plus juste que les éternelles jérémiades que d’autres se contentent de capter et de charcuter pour en tirer une symphonie de la plainte. On voit dans cette émission la supériorité du documentaire construit au service d’un propos, sur le reportage opportuniste au service du cliché. Je laisse à chacun le soin de méditer cette énigme, qui après tout ne repose peut-être que sur mon goût personnel.

Un dernier mot : pour rediffuser cette belle émission dans le format actuel de Sur les docks, il faudra la réduire de quelques minutes. Eh oui, l’important est qu’après ces 55 minutes de gravité sans lourdeur, on puisse se farcir en contrepoint la lourdeur de Rollin. Mais bah c’est pas grave, car c’est pas tout à fait le même foutage de gueule que quand Jean Yanne réduit son film de 12 minutes pour pouvoir faire une séance de plus dans les salles. Non là on se fout simplement de l’oeuvre radiophonique, oh trois fois rien puisque de toutes façons c’est la productrice elle-même qui a pu raccourcir son document. Qui de mieux placé, me direz-vous ? Entre parenthèses, j’ai jamais compris que ce chef d’oeuvre n’ait pas été proposé au prix Paul Gilson. Au lieu de quoi l’année suivante, avait été primé un docu involontairement farce sur un petit claque sado-maso avec en vedette une fille à peine moins immature que Louise Tourret, mais pas beaucoup plus crédible. Mais évitons de conclure ce post d’éloge par une vacherie sinon on va encore passer pour un forum de râleurs, et là franchement ça serait dommage.

37
Répondre en citant  
Re: Sur les docks - Le Documentaire - le Jeu 17 Mar 2011, 07:25

Le documentaire ci-dessus commenté a déclenché quelques réactions à la page "Sur les docks" du site de FC. Suite à une demande d’auditeur, l’équipe a donné les références des musiques employées :
- "Little Mechanical Waltz", par Colleen, label VRPO réf. 868851 ;
- "Digah Stomp", par Thomas Fats Waller, label IRSCD réf. 70027 ;
- Divertissement", par Thierry Zaboitzeff, label Atonalacd réf. 3036 ;
- "Hot rail" et "Untitled III", par Calexico, labels réf. 8492122 ;
- "Love/Sex", par Teiji Furuhashi et Toru Yamanaka, label DSDCDSA, réf. 54056 ;
- "To have wondered", par Dakota Suite, label GLITGRCD, réf. 546.

Mais après sa diffusion, je remarque que "Les enfermées" est présenté là-bas avec un couplet de jérémiade saucio-corporatiste qui n’a qu’un rapport factice avec le sujet et pas de rapport du tout avec le document lui-même. J’ai donc déposé sur leur site ce commentaire :

<< Merci à vous de nous avoir rendu ce chef d’oeuvre de radio. Depuis sa première diffusion en 2006 je me demande souvent pourquoi il n’a pas été proposé aux prix radio ?? On y voit la supériorité artistique du documentaire sur le reportage. Supériorité de la création soigneusement élaborée si on la compare au mix de tranches de vie saucissonnées.

Mais je ne vois pas le lien avec le billet de présentation, qui semble plutôt inspiré des sujets du Grain à moudre, et ne trouve guère d’écho dans l’émission, qui décrit des situations anciennes, depuis lesquelles il y aurait plutôt à enregistrer du progrès, non ? Pourquoi récupérer toujours tout ce qu’on peut pour placer des couplets de déclin ou des jérémiades corporatistes ? Pour l’auditeur qui tente de raccorder ces deux morceaux, cela réduit la valeur des 55 minutes ainsi que l’empathie et la compréhension que l’émission crée entre nous et ces deux personnes.

Enfin, une question pour revenir à la dimension radiophonique de la chose : avez-vous vraiment dû réduire l’émission de quelques minutes pour la faire tenir dans l’horaire actuel ? N’est-ce pas dommage ? La chronique humoristique de 17h55 est-elle vraiment bien placée à ce moment de la journée ?

Quoi qu’il en soit, encore merci pour ce morceau d’humanité sincère. >>

38
Répondre en citant  
Les bonnes affaires du martyrologue de France Culture - le Lun 04 Avr 2011, 17:07

Il est 17h. On vient d’entendre le programme de la semaine dans le créneau du "documentaire". Ecoutez-moi ça :

- 3 émissions sur l’arrivée en France des rapatriés d’Indochine. Au menu : du déracinement, de la vie précaire, la mauvaise conscience de la décolonisation.
- 2 émissions de faits divers : un meurtre + des émeutes

Pardon, mais vous ne voyez pas ce qui cloche dans cette obsession ?
La culture c’est donc la connaissance du malheur ?
Le documentaire c’est donc l’information sur le malheur ?
La radio culturelle, c’est la mise en scène des malheurs ?

Le documentaire tel qu’on le conçoit à France Culture, ça consiste à s’acheter de la bonne conscience en refilant au public qui n’en peut mais des doses massives de mauvaise conscience tirées d’une fabrique intense : le martyrologue archi-exploité par France Culture.

Ma parole mais c’est de la folie pure !! (je m’exclame)
Quand c’est que FC commande un audit externe sur la variété thématique du programme ??

39
Répondre en citant  
Pendant le merdier, le merdier continue - le Ven 29 Avr 2011, 17:25

Depuis le post précédent, Radio-Déprime a continué dans ses oeuvres. Je dis radio-déprime, mais mieux vaudrait dire "radio-Tiré-de-mouchoir"

Heureusement que Sur Les docks sait aussi nous faire rire parfois : à l’instant on nous annonce une émission a mou-rir-de-rire : la contamination nucléaire pfuiiii ben dites-donc ça s’arrange pas au bureau des sujets hein !

Et puis là, ô miracle c’est comme au cirque : le clown radiophonique qu’est FC trébuche habilement en se faisant à lui-même un fort habile croche-pieds .... et pour la nième fois depuis septembre 2010 la Régie envoie un autre document. Dès le début on s’en rend compte puisqu’il y a l’indicatif des Nuits + la voix de Phil Garbit + autre chose. Un autre doc, de la même série d’ailleurs, en moins pleurnichard (quoique...). Tout de suite ou presque on y reconnait un SurLesDocks récent, qui est un lointain démarquage du petit chef d’oeuvre de radio que nous avait fait Catherine Soullard (grande signature, elle) à l’été 2001, et qui s’appelait : "Finir est difficile". Mais à FC "se planter c’est pas difficile", hein.

5 minutes plus tard le clown radiophonique qu’est france Culture se relève de la sciure, se frotte le cul, ahahaha je vous ai bien euuuuus les peutizanfaaaaan. Et là il envoie le bon doc.... avec combien de retard ? Combien de minutes amputées ? Bah, pas grave, il ne s’agit que d’amputer du membre gangréné par le gros-vilain-méchant nucléaire. Et rrrrac on est reparti pour la propagande maison. Super.

Voyez comme c’est bizarre un auditeur, hein : finalement j’aurais préféré entendre la copie moyen-moyen de "Finir est difficile". Comme une autre version, en moins réussi en moins adulte, car déjà au début il y a une voix de femme qui sonne faux archi-faux, aussi faux que du Louise Tourret qui prononce un mot de plus de 4 syllabes. Bon cette femme-là, elle est sensée témoigner d’un vécu mais soit son rôle est mal écrit soit la comédienne n’a pas intériorisé, soit c’est pas une comédienne mais une baratineuse bref ça sent le factice à plein nez. Et le "documentaire" s’appelle "La dernière fois". Soyez certains braves gens que c’est pas la dernière fois que la régie de FC se plante. Donc Couic fin de la dernière fois et retour à la centrale avec leu riiiiske nukléaÿre et allons-y ça va faire flipper l’auditeur et pis on va en placer encore quelques bien bonnes sur les conditions de travail c’est bon Coco (non pas Coco, Coco).

Par contre on aimerait bien que cette année soit la dernière de ce programme archi-soupard qui tire systématiquement toutes les ficelles de l’alarmisme et du malheur. On n’a jamais bien pu comprendre si c’était la boutique-lebrun ou de la directive-maison, ou de l’influence-kronlund, mais de nous faire croire que c’est du documentaire, ce que nous balance cette maison-liebig qu’est Sur les docks, ben c’est simplement mensonger. Il faut dire qu’au cinéma aussi, le documentaire est recyclé en militantisme, alors c’est vrai, si le sens du mot se dilue, au roayume de la culture diluée qu’est devenu FC, ya pas de raison que ça soye différent hein...

Mais là où cette radio se fout de votre gueule, les amis, c’est qu’il faut attendre 5 minutes pour qu’un tel plantage soit repéré.

Comment, on râle tout le temps ?
Ben oui.
Y’a de quoi, d’ailleurs, vous croyez pas ?

40
Répondre en citant  
Re: Sur les docks - Le Documentaire - le Ven 29 Avr 2011, 18:35

Ca me rappelle cette fameuse grille d’été où il nous avait fallu subir un doc façon "paroles d’irradiés" (Tchernobyl et Hiroshima), et le procès Barbie. Il ne manquait qu’une annonce façon Coco : "radiations, gémissements, crimes contre l’humanité... Votre été... sur France Culture."

41
Répondre en citant  
Les Kichwa de Sarayaku - le Sam 29 Juin 2013, 15:22

2 années sans un seul post dans ce fil.

La dérive du documentaire en reportage saucial a donc fini par l'emporter ? Ce "Sur les docks" créé par Pierre Chevalier dans un esprit résolument Kronlundien, proche de Daniel Mermet, a continué à s'enfoncer dans le misérabilisme et dans la caricature sociale : la France des exclus, le courage des opprimés, la lutte et la résistance enfin à condition d'être d'un certain côté de l'échiquier politique.

2 années sans un seul post dans ce fil, pourtant il y a eu quelques exceptions, quelques documentaires de grande qualité, ornés parfois de grandes signatures. Mais en fin de compte assez peu : j'ai retenu moins de 10 numéros chaque année, et encore, plus d'un d'entre eux était un charcutage d'une ancienne Nuit magnétique ou un documentaire d'une autre de nos séries de jadis (Lieux de mémoire, ou Matinée des autres) retaillé pour entrer dans les 55 minutes de Sur les docks.

Justement,  en parlant de signatures connues : Anne Pastor, qui avait signé quelques Matinées des autres, et qui depuis quelques années a été plutôt présente sur France Inter où d'ailleurs elle a continué à l'occasion avec des productions de la même veine, vient de nous proposer dans Sur les docks 3 numéros ethnologiques qui rappelleront les bonnes années de la chaine. Sujet : les Kichwa de Sarayaku. Cela dit, ne rêvons pas : on n'échappera pas au paradigme maison, car pour ce peuple d'Amazonie équatorienne qui résiste depuis plusieurs dizaines d'années à l'avancée de la déforestation des infâmes trust mégalocapitalolibéropétroliers, 2013 est l'année où leur célébration annuelle (la fête de la lance) a reçu Anne Pastor. Faut-il se demander à quel point la fête est folklorisée et instrumentalisée, puisque c'est toujours l'occasion de recevoir des équipes des médias donc l'affaire est bien rôdée, encore faut-il être invité. Cette année Anne Pastor ramène peut-être un véritable documentaire ethnographique mais surement une émission de circonstance. Enfin, c'est tout de même moins lourd que du Kronlund, je veux dire que l'ambiance de ce triptyque rappelle La matinée des autres, et aussi qu'avec un poil de méfiance et une goutte préalable d'initiation au genre et donc de discernement pour ne pas se laisser embarquer derrière les clichés, eh bien on peut s'y instruire. Et puis après tout la distinction entre l'ethnographie et le reportage de circonstance n'est pas neuve puisqu'on a déjà les mêmes regrets (directement exprimés par l'auteur) en lisant Tristes tropiques.

Voici les liens vers les 3 volets de l'émission :
- Mardi 25 juin : Le peuple du midi
- Mercredi 26  : Un peuple en résistance
- Jeudi 27 : A la croisée des chemins

Sur les docks - Le Documentaire     Page 4 sur 9

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum