Annonce :

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » La série documentaire (ex-Sur les docks)

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant

Accueil / France Culture

La série documentaire (ex-Sur les docks)    Page 10 sur 11

Bas de page ↓   

91
Répondre en citant  
C'est une blague ? - le Lun 26 Juin 2017, 23:17

Il y avait longtemps:

Je m'aventure sur la page de France Culture.
C'est l'été: que vont-ils proposer comme grandes traversées ce coup-ci ? Je ne vois rien à propos de la grille estivale mais mon attention est captée par l'affaire Weidmann, je clique comme un badaud hypnotisé par la vue du sang. Tiens ? Je ne connaissais pas cette émission: "Une histoire particulière". Je parcours les pages des éditions précédentes et je tombe sur ceci et aussi sur cela

Bon, pour le thème astral de Landru peut-être s'agit-il d'une de ces émissions canular, je n'ai pas le courage d'écouter, de peur que le traitement du thème ne me mette trop en colère. Jusqu'ici France Culture ne parvenait qu'à me consterner, mais là elle n'est pas loin de me mobiliser (contre elle).

Quant à Roswell, je ne veux pas perdre mon temps avec ça non plus, mais la liste des intervenants me met la puce à l'oreille: les membres du Geipan m'ont toujours donné l'impression d'être plus des "croyants" que de vrais enquêteurs sérieux...

Jusqu'ici je reprochais à France Culture de ne pas remplir sa mission. C'était inoffensif.
Mais maintenant elle va plus loin: elle abrutit et fait la promotion des pseudo-sciences. Ca devient toxique.
(a moins qu'il soit question de second degré, je ne peux pas juger: aucune envie de subir ces émissions)

Voir le profil de l'utilisateur

92
Répondre en citant  
Le patrimoine pour France Culture : ''de vieilles pierres à succès'' - le Mar 19 Sep 2017, 10:45

Le Mont Saint-Michel, du sable au clocher (1/4).

L'introduction. Donne-t-elle envie d'écouter la suite ? Est-elle stimulante, pédagogique, dite avec un ton qui capte l'attention de l'auditeur ? [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10177-11.09.2017-ITEMA_21430836-0.mp3" debut="00:27" fin="60:00"]

"Et puis il y a un peu quand même, il faut l'avouer, les Journées du Patrimoine qui se penchent avec bienveillance sur les vieilles pierres". C'est le fichier en ligne.

Le fichier original entendu par les auditeurs à la radio et téléchargé une première fois par Itunes (réédité ensuite par la station pour correspondre au fichier en ligne) : "Et puis il y a un peu quand même, il faut l'avouer, les Journées du Patrimoine qui se penchent avec bienveillance sur les vieilles pierres à succès".

L'expression "vieilles pierres à succès" a dû déplaire à certains à quelques jours des Journées Européennes du Patrimoine...

Je ne vais pas faire un comparatif supplémentaire entre l'émission originellement diffusée et celle modifiée ensuite pour la diffusion en ligne, il reste que l'on voit ici un processus intéressant que l'on pourra qualifier diversement, positivement peut-être ?

L'esprit original de la narratrice est néanmoins trahi pour une série dont chacun se fera une idée. Pour ma part, je l'ai trouvée inaudible en raison de la présentatrice. À quand un logiciel de reconnaissance de voix qui gommerait toutes les interventions d'une voix sélectionnée pour ne laisser que celles des personnes qualifiées intervenant dans l'émission ?

Les Journées du Patrimoine semblent constituer pour Yann Sancatorze un sujet d'intérêt constant qui permet, par contraste avec le traitement que lui réserve la station, de distinguer l'identité actuelle de France Culture :

Dans le fil La chronique des chroniques - Mar 29 Nov 2016 :  
Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t171p330-la-chronique-des-chroniques#27751) a écrit: (...) On notera qu'il faut prononcer le mot de "patrimoine" avec d'interminables pincettes : c'est le "territoire de la droite". Pour France Culture, la culture, c'est la gauche, et la gauche, c'est le spectacle vivant, le théâtre engagé et l'art contemporain, décidément incompris de ces masses qui votent mal. (...) On reste consterné du niveau de cette chronique, celle d'un bon soldat de la direction : résister contre "tous les conservatismes". Le patrimoine, la transmission, c'est rance et passéiste, et si un homme politique décide d'y consacrer une part plus conséquente du budget du ministère de la culture, c'est qu'il y a collusion et népotisme. On ne peut qu'inviter Zoé Sfez à dépasser le périph parisien et vérifier que les visites patrimoniales continuent à remporter un grand succès ... populaire auprès des Français. Ces Français qui se précipitent dans les monuments, notamment aux journées européennes du patrimoine, sont-ils conservateurs ou même réactionnaires ? Comme France Culture n'organise jamais rien pour ces journées (raisons idéologiques bien sûr), on peut se douter que ses personnels politisés oublient que le patrimoine est un pan non négligeable de l'économie culturelle de ce pays. C'est tout le paradoxe du parti en place et de ses portes-paroles à France Culture : le patrimoine et le bon goût à la française, on adore quand on promeut le pays à l'étranger. Mais dans le strict cadre national, on nous explique très verticalement, avec beaucoup de pédagogie, que ces vieilleries ne sont que le témoignage d'autres temps, inégalitaires, pas pour tous, discriminants et élitistes. (...)

En été, dans  Des idées pour France Culture -  le Mer 19 Juil 2017 :  
Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t715p40-des-idees-pour-france-culture#28488) a écrit:Il est possible que la direction confonde les "conservateurs de musée" avec les "penseurs conservateurs". Sandrine Treiner a annoncé qu'elle souhaitait lutter contre tous les conservatismes, alors c'est peut-être pour cela qu'on ne parle presque jamais des musées à France Culture. "Des conservateurs ? Nous qui sommes si ouverts sur le monde ? Pas question !" (...) La direction est très peu au fait du paysage culturel français, et son aveuglement politique la conduit à voir les choses de façon manichéenne. Le patrimoine, les bibliothèques et les musées, c'est de droite, réac, conservateur, élitiste, discriminant, vertical. Ce n'est acceptable que lorsqu'on y organise des happenings contemporains, joyeux, diversitaires et moralisants. L'autre pan du paysage culturel est beaucoup plus acceptable : c'est le spectacle vivant, tous ces comédiens qui viennent nous susurrer qu'ils font un métier merveilleux et qu'ils pensent tout à fait bien. Il y a la littérature aussi, mais il faut surtout qu'elle soit très contemporaine, sociologique, récupérable politiquement, et peut-être un peu sulfureuse pour faire le buzz.

Il y aurait pourtant des choses extraordinaires à faire avec nos musées et notre patrimoine. Il se trouve par ailleurs (et la direction de France Culture ne le sait pas) que ces lieux sont la principale interface des Français avec le monde de la culture. Les Journées du Patrimoine remportent des succès exponentiels, d'année en année, et France Culture ne les mentionne quasiment pas. Que pourrait-on faire avec ces domaines culturels ignorés par France Culture? De l'exploration de collections, évoquer le métier de médiation, de conservateur, parler des méthodes de modernisation des galeries, des tensions entre conservateurs et administrateurs, des nouvelles technologies au service du patrimoine, redonner à l'archéologie ses lettres de noblesse à France Culture. C'est véritablement sans fin. La BBC avait lancé il y a quelques années son "History of the world in 100 objects". Immense succès. A France Culture, c'est désormais impossible : il faut de la conscience, de la lutte, de l'indignation, de la récrimination, du cynisme. L'élévation et la connaissance sont à la mode. Le paradoxe, c'est que ce sont les passeurs qui y sont les plus subversifs, les plus insoumis. Voilà pourquoi il est urgent que l'actuelle direction soit remplacée et que la station soit revue de fond en comble.

Enfin, tout récemment dans  le fil L'esprit public (depuis septembre 2017 : Emilie Aubry) - Ven 15 Sep 2017
Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t126p200-l-esprit-public-depuis-septembre-2017-emilie-aubry#28859) a écrit: (...) Demain, ce sont les journées du patrimoine. Que fait France Culture? Un weekend en musées, en sites historiques, avec de l'archéologie? De l'histoire de l'art. Non, rien du tout. Le patrimoine intéresse les Français, c'est leur grande porte d'entrée dans le monde culturel, mais France Culture ne fait rien. La station n'est même pas au courant. Le patrimoine, la transmission c'est ringard. Il vaut mieux créer une autre émission de table ronde avec des débiteurs d'opinion professionnels. C'est ça la priorité, en effet. France Culture ne fait rien pour les Journées du Patrimoine, mais par contre, elle propose un jeu pour gagner des DVD à l'occasion de la Fête de l'Huma (...).

Voir le profil de l'utilisateur

93
Répondre en citant  
Seine-Saint-Denis Culture - le Sam 24 Fév 2018, 13:37

Il y a 96 départements en France métropolitaine. France Culture semble l'ignorer. Combien d'émissions ont eu lieu à Bobigny ces dernières années ?  20 ? 50 ? 100 ? Pour parler le FC dans le texte : que nous dit le 93 de France Culture ? De quoi la Seine-Saint-Denis est-elle le nom ?

Le lycée Louise Michel à Bobigny, en Seine- Saint -Denis est classé en zone d’éducation prioritaire. Il a un atelier théâtre, un jardin potager pédagogique, et -plus original- un projet sexualité. Des enseignants de Lettres et de Sciences ont fondé un collectif. Mot d’ordre: prendre enfin au sérieux l’éducation à la sexualité.

LSD, La série documentaire*

Il y a de gros progrès à faire en matière d'égalité des territoires à France Culture.

***********************

* https://www.franceculture.fr/emissions/lsd-la-serie-documentaire/le-sexe-comme-objet-savoirs-et-sexualite-44-sexe-mensonges-et-grandes-questions-quelques-seances

Voir le profil de l'utilisateur

Anselme 


Invité

94
Répondre en citant  
Re: La série documentaire (ex-Sur les docks) - le Mer 23 Mai 2018, 21:20

95
Répondre en citant  
Re: La série documentaire (ex-Sur les docks) - le Mer 23 Mai 2018, 21:34

Anselme(http://www.regardfc.com/t258p90-la-serie-documentaire-lsd-ex-sur-les-docks-le-documentaire#30624) a écrit:Excellente série LSD de Christine Lecerf : "L'art dégénéré" / https://www.franceculture.fr/emissions/lsd-la-serie-documentaire/lart-degenere-34-le-pillage-organise-0
Merci de ce rappel, vous nous donnez l'occasion de relire le compte-rendu illustré de Jean-Luuc lors de la diffusion initiale de la série dans La Série Documentaire (LSD) (Ex-Sur les docks - Le Documentaire) - le Mar 02 Mai 2017 et le billet du regretté Fred de Rouen, repris intégralement dans ce billet : Terezin 1942 - 1944 (mai 2016) - le Mer 07 Fév 2018.

Voir le profil de l'utilisateur

96
Répondre en citant  
''Animal, on est mal'' - le Lun 28 Mai 2018, 22:32

La série documentaire reprend la nouvelle marotte de France Culture, l'antispécisme : il n'y a pas de différence entre les animaux et les hommes (certains remettent même en cause l'idée que l'homme ait le droit de manger des plantes).

Le quatrième épisode devrait être gratiné (son descriptif est déjà en ligne) : Faut-il conserver une frontière entre homme et animal ?

Un sujet où la réponse "non" a été donnée en maints endroits de la grille de France Culture ces derniers mois.

Antispécisme et transhumanisme sont les deux plus récentes obsessions de France Culture (inutile de nommer les autres). Et pendant ce temps-là, aucune émission sur l'ornithologie ou la botanique. Faire aimer le monde naturel en le décrivant scientifiquement, c'est hors de portée de France Culture. C'est pourquoi on se reporte ailleurs pour écouter, entre autres Essay on bird migration.

Voir le profil de l'utilisateur

97
Répondre en citant  
''Déphallusciser'' (dans le Documentaire) - le Lun 04 Juin 2018, 22:31

Allez hop, on est bien partis cette semaine ! Les trois femmes Perrine Kervran, Maryvonne Abolivier et Alisonne Sinard de La Série Documentaire ont confié à Juliette Boutillier la conception de quatre numéros intitulés "Masculins, est-ce ainsi que les hommes se vivent ". Les quatre présentations valent le déplacement ! Et ce sera sans commentaire, car... que dire ?

Le premier numéro est intitulé Interroger le genre : « C’est quoi un garçon ? » dont le sous-titre est un régal : "C'est quoi, être un homme ? Ici, nous nous interrogeons sur ce qu’est un garçon, ''l’Autre'', dont on perçoit la différence biologique et l’étrange ressemblance.".

Le second épisode s'annonce ainsi (les descriptifs sont-ils faits à Télérama ?) : "Cet épisode sondera le terreau d’une virilité plurielle en explorant les incidences de la naissance du patriarcat jusqu’à aujourd’hui."

Toujours plus fort (interdit de rire), le troisième numéro : "Pour libérer une réflexion genrée chez les enfants, nous sommes allés rencontrer deux hommes enseignants : un instituteur en classe maternelle, qui n’hésite pas à porter une robe pour amorcer une réflexion sur la déconstruction du genre, et un professeur de collège qui soumet à ses élèves des morceaux de rap pour destigmatiser et abolir une misogynie.

Le documentaire est ponctué de paroles savantes : celle d’un pédopsychiatre qui explique la difficulté de l’apprentissage scolaire pour les garçons, et celle d’une historienne qui resitue brièvement l’évolution de la fabrique du masculin. Enfin, un papa, soucieux de l’éducation de son jeune fils nous expliquera pourquoi il a eu le désir de créer un blog sur la condition masculine…
"

Le quatrième numéro, enfin, pour au choix être sidéré ou plié en quatre : "A travers son exposition Chercher le garçon, Frank Lammy, explique la démarche qui l’a amené à questionner le statut masculin. Tous soulèvent les difficultés, les contradictions liées aux injonctions, les doutes et les peurs, les fragilités inscrites au sein des rencontres. Un coach de la communauté de la séduction transmet quelques techniques de drague à un jeune homme… Mélanie Gourarier décode ce « procès » et surtout le but ultime plus ou moins avoué : celui de parvenir, en tant qu’homme, à se gouverner, en maintenant un pouvoir, sur les masculinités non hégémoniques … et sur les femmes ! La jeune photographe raconte ses tentatives pour inverser la domination. Le sexologue propose, lui, de déphallusciser…".


Voir le profil de l'utilisateur

98
Répondre en citant  
Au bon bain de sang - le Sam 23 Juin 2018, 08:13

France Culture, dans sa ouate parisienne, a une obsession pour la guerre et la révolution.

Aussi n'est-on pas étonné de voir programmée une série de 4h intitulée "Engagés volontaires, se battre pour des idées". Non que le sujet ne soit pas légitime et d'intérêt, mais mérite-t-il quatre volets ?

Si vous ne connaissiez pas Lord Byron, vous n'apprendrez rien de sa grande œuvre littéraire dans L’élan. Lord Byron en Grèce.

Ensuite c'est forcément "les femmes" avec :  La désillusion. Les femmes en Espagne (émission très vivement critiquée sur le site du médiateur), puis L’addiction. Aventuriers, mercenaires, et djihadistes en Ex-Yougoslavie et enfin Le retour. Guerriers nouvelle génération en Syrie.

La paix soit avec vous.


Voir le profil de l'utilisateur

99
Répondre en citant  
Galilée et Giordano Bruno - le Dim 26 Aoû 2018, 11:14

Une émission déjà citée dans ce forum pour le nappage sonore sur les paroles érudites des intervenants : Parce qu’elle tourne. Giordano Bruno et Galilée face à l’Inquisition romaine, La série documentaire : "Philosophes emprisonnés (2/4)".

Hors la réserve plus haut, c'est une émission qui s'écoute avec grand intérêt. Elle est finement réalisée et les intervenant sont de qualité. Interventions de l'employée de FC (parlant italien) : minimales, et c'est bien.

Contrairement à ce que dit Patricl Eveno (cf. Les journaux et la rédaction de FC) et en accord avec tout analyste des médias un peu sérieux, il est possible d'orienter l'information ou l'écoute de n'importe quel documentaire via le montage, le choix et la durée des interventions, le son qui y est associé, le ton de l'intervieweur/commentateur (h/f), etc. C'est le cas ici, vu qu'il s'agit de "rendre justice" (grande cause FC), mais modérément.

Pour être bref, relevons seulement un passage radiophoniquement professionnel de l'équipe de réalisation : la juxtaposition de deux avis contradictoires exprimés dans des interviews différentes (voir deux extraits plus bas). Pietro Redondi, historien des sciences et auteur de "Galilée hérétique" s'oppose en effet à Monseigneur Pagano, directeur des Archives secrètes du Vatican, éditeur des Actes du procès de Galilée sur le reproche fait à Galilée d'avoir nié la transubstantiation eucharistique (le vin devient le sang et la pain devient le corps). On remarquera que le temps offert au premier est plus long que celui donné au second et que le montage privilégie "Affirmation Redondi/ Réfutation Pagano/ Réaffirmation Redondi".

Le nappage sonore sur Pietro Redondi  [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10177-21.08.2018-ITEMA_21777830-0.mp3" debut="38:51" fin="40:12"]

Et sur Monseigneur Pagano [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10177-21.08.2018-ITEMA_21777830-0.mp3" debut="42:50" fin="43:48"]

L'affaire Giordano Bruno est évoquée à raison du quart de la durée d'émission, mais est retracée et contée de manière limpide (le clou planté dans la langue vous poursuit quelque temps...).

Voir le profil de l'utilisateur

100
Répondre en citant  
Les univers sociaux - le Ven 21 Sep 2018, 11:03

La Série Documentaire du 17 au 20/09 ("Etre pauvre") est consacrée aux pauvres et à la pauvreté. Les 4 numéros de cette série justifieront une présentation spécifique, mais celui du jeudi 20 ("Vivre à l'écart des pauvres") mérite un commentaire dès aujourd'hui, car il prolonge le Grain à moudre consacré aux individualités qui migrent entre classes sociales Transfuges de classes. Dans ce numéro de la Série Documentaire, il ne s'agit pas de classes, avec des individus passant de l'une à l'autre, mais bien de mondes, d'univers sociaux entre lesquels tous les ponts sont coupés, sans échanges, ni dialogue, ni rencontre La Série Documentaire (4/4) Vivre à l'écart des pauvres par la grâce de la méritocratie néo-libérale.

D'un côté donc, les très riches, cadres dirigeants, show-bizz etc... qui vivent dans les villes les plus riches de France situées dans un rayon de 40 km à l'ouest de Paris (les Yvelines : Bougival, St Germain en Laye...), ou barricadés dans le 16ème, et travaillent dans les quartiers ouest de Paris. Une autoroute onéreuse qui leur permet d'aller depuis ces villes directement au parking de la Défense, sans quitter leur univers. Des cadres dirigeants qui se sentent plus proches de leurs homologues de Toronto que des cadres parisiens : pauvreté culturelle, finalement.

A côté, au milieu, les pauvres, qui vivent ou survivent dans des îlots de pauvreté au milieu de ces richesses, dans des banlieues telles que Chanteloup lès Vignes ou Trappes dans le même département des Yvelines. Les pauvres y aident les très pauvres. Il s'agit de se nourrir et de ne pas se faire expulser. Pour les plus âgés, les loisirs quotidiens prennent la forme de 2 cafés par jour dans une structure associative, et un ticket de loterie de temps en temps, histoire de rêver sans doute. Pour les plus jeunes, l'usage d'un smartphone connecté leur donne l'illusion de participer à la consommation générale. Incapables de s'intégrer à la société environnante, dont ils ne maîtrisent ni les codes ni parfois la langue, ils ne peuvent que participer à une économie de survie où l'on vend sur les marchés des tapis à 10 € payables en 2 mensualités. Misère matérielle, sociale, culturelle.

Ce zoom sur l'ouest parisien, réalité actuelle, dessine le sens de l'évolution de notre société, deux mondes qui s'ignorent totalement Les auto-proclamés premiers de cordée traversent la rue, et les plus éminents, les méritocrates , sont barricadés à Bougival.  Si les fortunes matérielles ont toujours existé, de tels écarts institutionnalisés, théorisés par le néo-libéralisme, entre des groupes qui ne communiquent plus, n'ont rien en commun, sont le signe de la mort de notre culture : elle ne peut plus évoluer comme elle le faisait jusqu'à la fin du siècle dernier, par la coexistence de groupes humains qui communiquaient en échangeant leurs modes culturels.

Les éléments en italique ci-dessus sont des citations extraites des reportages, pour donner la couleur de cette émission très riche en éléments factuels. Mais il faut l'écouter intégralement, en particulier pour les interventions de la maire (de Trappes, je crois) ou du marchand de tapis.

Voir le profil de l'utilisateur

101
Répondre en citant  
Le vilain mensonge de la méritocratie - le Sam 29 Sep 2018, 18:06

La série documentaire sur différents aspects de la pauvreté en France dresse un tableau humain, sans fioritures ni concessions.  Chaque numéro est introduit par un tableau à la fois pointilliste et impressionniste, dessinant le décor.

Quelques extraits pour donner envie d'aller plus loin :

N°3 du 19/09 : Quand les ouvriers s'appauvrissent ou "le vilain mensonge de la méritocratie"
Le décor : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10177-19.09.2018-ITEMA_21815822-0.mp3" debut="01:31" fin="01:52"]
Interview d'un ancien tourneur, devenu directeur d'un journal, adjoint au maire de La Souterraine. Il a été recruté par Citroën avant d'avoir son CAP, et a débuté en juillet 1968 à Grenelle (un destin !) :  [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10177-19.09.2018-ITEMA_21815822-0.mp3" debut="44:00" fin="49:40"]

N°1 du 17/09 : Comment sortir de la honte ? mais "ici c'est pas si triste"
Le décor : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10177-17.09.2018-ITEMA_21812838-0.mp3?track=false" debut="01:27" fin="01:50"]
La parole des méritocrates se libère : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10177-17.09.2018-ITEMA_21812838-0.mp3?track=false" debut="26:15" fin="29:25"] avec une très belle chanson pour finir
Interview d'une Assistante de Vie Scolaire, vivant en dessous du seuil de pauvreté avec ses deux enfants. Elle se met en frais pour recevoir le journaliste [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10177-17.09.2018-ITEMA_21812838-0.mp3?track=false" debut="40:03" fin="53:21"]

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


102
Répondre en citant  
Re: La série documentaire (ex-Sur les docks) -

La série documentaire (ex-Sur les docks)     Page 10 sur 11

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum