Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Changements janvier 2011    Page 4 sur 4

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Changements janvier 2011 - le Jeu 09 Déc 2010, 19:23

Rappel du premier message :

Je suis tombé sur la chronique du médiateur après le journal de 12h30. OPA en était l'invité et il a annoncé certains changements qui interviendraient à partir de janvier 2011.

-"Questions d'époque" disparaît pour laisser place à une nouvelle émission, consacrée à l'international "Cultures monde". A la présentation on retrouve Florian Delorme ainsi que Marc Kravetz qui y présentera une chronique, il quitte ainsi la matinale.

- Julie Clarini quitte Du grain à moudre et passe dans la matinale pour remplace Kravetz. Cela permet ainsi à la matinale, selon OPA, de gagner en voix féminines et aussi une plus grande pluralité politique face aux deux éditorialistes du Figaro, Slama et Adler.
De plus, tous les vendredis, JM Four s'entretiendra avec Hubert Védrine dans les Matins.

- Enfin, c'est Louise Tourret qui remplacera Julie Clarini aux côtés de Brice Couturier.

Pour le reste, rien de plus n'a été précisé, la grille sera donc visiblement peu modifiée. On s'interroge sur le sort de certaines émissions, comme Vivre sa ville, déjà fragmentée à la rentrée de septembre et qui semble de pas se poursuivre dans sa formule actuelle. Va-t-on vers un retour de l'émission le dimanche matin de 7h à 8h (la très bonne émission de Noudelman étant dans tous les cas rediffusée à minuit), ou vers une disparition totale de l'émission?
* * *

31
Répondre en citant  
Suite - le Lun 10 Jan 2011, 21:00

Pour les dimanches, j'ai une idée assez précise.
Après les matinées, consacrées aux émissions religieuses, je vois bien tout un après-midi consacré à la lecture et à la littérature, où s’enchaîneraient avec fluidité, entre 12h15 et 18h Les papous dans la tête, Tire ta langue, Carnets nomades, Ca rime à quoi, Mauvais genres et A plus d'un titre (dans la version Bandes dessinées/revues). Et entre tous ses programmes, on aurait des lectures oeuvres, des poèmes, portraits, créations, morceaux d'archives...
Pour les soirées, entre 18h15 et 20h, une émission toute entière consacrée à la création contemporaine, qui mette en avant les jeunes artistes et les formes culturelles les plus atypiques: art contemporain, cultures urbaines, spectacles de rue, musique underground... Cette case serait faite de fragments, avec des entretiens, de la musique et des chroniques.
Ensuite, entre 20h et 22h, place à la fiction théâtrale.
Puis, pour finir, de 22h15 à 1h, je reprendrais le rythme de la semaine en enchaînant le documentaire (Une vie, une oeuvre), la création radiophonique (l'ACR) et l'entretien littéraire (For intérieur).

Pour le samedi, j'attends toujours vos propositions...`

32
Répondre en citant  
Vers une grille idéale - le Mar 11 Jan 2011, 14:02

Avant de répondre à Pertinax, je voudrais signaler l'état de la grille actuelle pendant la matinée - Je le fais dans cet autre fil

Concernant les propositions de Pertinax, c'est plus qu'un bel effort : c'est un exercice à poursuivre. Je pense qu'on devrait le finaliser sous forme de contre-proposition de programme. En la retouchant ou non (car après tout c'est un travail individuel) ça serait comme une "Grille idéale" présentée par un auditeur capable de concevoir le programme sur l'ensemble de la journée et même de la semaine. Et là, une fois présenté en tableau, le faire figurer en accès direct sur le forum. Mais ce genre d'exercice étant neuf pour moi, je n'ai pas (pas encore ?) d'idée pour une journée ni même une matinée du samedi.

Dans l'immédiat j'aurais quelques retouches à faire, dont certaines de pure forme et ne portant que sur des détails, juste pour clarifier le propos. Un exemple : dans les Nuits à mon sens (et peut-être aussi pour Pertinax ?) ce sont les multidiffusions qui sont en trop, mais non les rediffusions du programme récent. Je m'explique : repasser en mars un numéro des Mercredi du Théâtre de septembre, ou un Une vie une oeuvre daté d'un an ou deux, ça ne me choquera pas. Dans les Nuits en 1995 on ré-entendait des Panorama récents, et les BonPlaisir étaient systématiquement re-proposés en nuits, une fois et même deux à certaines époques.
Je donne un autre exemple de modif légère à la proposition de Pertinax : rétablir les Nuits magnétiques ou Surpris par la nuit, oui, mais sur un format de 80 ou 90 minutes.

Et sinon, parmi les retouches qui ne sont pas de pure forme mais bien du contenu de fonds : dans ma grille idéale à moi, je n'y mettrais surement pas le documentaire social des Pieds sur terre, en tous cas pas comme ils sont conçus actuellement. Par contre je rétablirai les deux séries indispensables : Chemins de la musique, Chemins de la connaissance. 2 fois une demi-heure en quotidienne, sur des thématiques hebdomadaires. Je sais bien que dit comme ça, ça a l'air d'une scie d'auditeur mécontent et passéiste, j'assume non pas l'étiquette, mais l'idée : ces deux séries de Chemins sont un pendant aux deux autres : Feuilleton & A voix nue, actuellement bien placés en soirée. Ces 4 demi-heures sont des formules qui ont montré leurs qualités et leur capacité à fidéliser l'auditeur dans un rendez-vous juste assez contraignant : chaque semaine on est pris par l'un ou par l'autre. C'est une très bonne formule d'offre je trouve.

Mais je n'écris pas cela pour amender la proposition de Pertinax. Quel est l'avenir d'une telle proposition ? Pour en revenir à mon idée de début de post, je pense qu'il faudrait la présenter, telle quelle ou à peine retouchée, sous une forme de "grille idéale" présentée en permanence sur le forum RFC, sous forme d'un tableau de grille comme si c'était notre programme idéal à nous, en la faisant suivre peut-être de commentaires et suggestions additives. Donc exactement ce qu'on est déjà en train de faire ici dans ce fil, mais propulsé à un endroit encore mieux visible dans le forum, histoire que tout visiteur puisse comparer cette proposition de programme culturel, avec l'offre réelle de FC qui elle ne l'est pas assez, culturelle.

33
Répondre en citant  
Re: Changements janvier 2011 - le Mer 12 Jan 2011, 18:34

Il y a un mystère Louise Tourret. J'avais jusque là échappé à ses émissions, ce n'est plus le cas depuis janvier. Je ne comprends absolument pas comment elle a pu se retrouver sur cette chaine, et encore moins dans le grain à moudre (quoique, c'est l'émission qui se rapproche le plus des tiédasses "débats sur les questions de société" qu'on entend partout ailleurs). Toujours est-il qu'elle a toujours l'air d'avoir découvert depuis 5mn à peine les sujets dont elle parle, que sa voix est d'une naïveté insupportable, ses questions dignes d'un étudiant en première année de journalisme. Bientôt les matins???

34
Répondre en citant  
Promotion canapé - le Ven 14 Jan 2011, 01:08

Sans perfidie aucune, je tiens juste à vous informer que Louise Tourret est la compagne de Nicolas Demorand, ancien animateur ''vedette'' de Radio France, et actuellement sur Europe 1 où il occupe le même créneau horaire que sa douce.
Ceci explique cela!`

35
Répondre en citant  
Je sens que Vincent va se manifester comme par magie - le Ven 14 Jan 2011, 18:55

Explication, explication vraiment ?? Comme vous y allez...
Soyons scientifiques sitiplit :
Promotion canapé, ou bien copinage-réseautage généralisé ?
C'est pas du tout pareil (soyons rigoureux, que diable !)
Dans le premier cas X installe une poule ; dans le second cas, Y place sa dulcinée. Mais tout-de même : ça voudrait dire que le Deum' il est donc resté si influent dans la maison ronde malgré son départ à Europe ?
Franchement j'y crois assez moyennement.

Si on veut activer des hypothèses de type réseau-réseau, comme j'ai rien contre là je donnerais volontiers à la donzelle et rien qu'au bénéfice du doute (car en l'écoutant que faire sinon douter) déjà quelques points de handicap positif AVANT d'approcher le deum'. Peut-être même a-t-elle pu graviter autour de ce soleil radiophonique parce qu'elle avait déjà ses entrées dans la place ? Et là seulement, en quelques années d'assistanat, grimper les marches du camping-car avant celles de la notoriété ? Notez que ça n'invalide pas votre hypothèse, mais propose un enchaînement de causes (la science, monsieur, la science... pensez-y), une course d'obstacle en quelque sorte. Hélas pour vérifier le tout, comment dégager des faits, des vrais faits ? Piston familial ? Recommandazione d'un bien-placé ? Faudra-t-il inspecter son arbre généalogique ou son cursus scolaire (je dis scolaire car elle ne donne pas l'impression d'avoir atteint le lycée). Que d'inconnues, que de recherches à tâtons (la science, la science, la patience ...) tout ça dans les zones d'ombre comme dirait Alexandre Jardin.

Mais je peux me tromper hein, car je suis pas trop doué pour les explications qui font appel à la "zone d'ombre" comme l'invité de ce matin a désigné tout ce qui est de l'invérifiable mais qu'on peut exploiter à mort à condition d'y aller de son tiré-de-mouchoir. Cela dit nous dans ce forum nous on aurait plutôt tendance à tirer des rafales d'arquebuse. Qui partent où, je vous le demande ...

Pour cette raison je préfère me cantonner à une problématique et à des hypothèses plus scientifiques, reposant sur des données historiques et factuellement vérifiables. En l'occurrence, je poserai la suivante : la vie sentimentale et charnelle de Demorand ayant commencé un jour de thanksgiving (ça tout le monde le sait), depuis il n'aime que la dinde.

(Tout ceci, sans perfidie aucune)

36
Répondre en citant  
Sueurs froides - le Ven 21 Jan 2011, 17:41

@Phil a écrit:Il y a un mystère Louise Tourret. J'avais jusque là échappé à ses émissions, ce n'est plus le cas depuis janvier. Je ne comprends absolument pas comment elle a pu se retrouver sur cette chaine, et encore moins dans le grain à moudre (quoique, c'est l'émission qui se rapproche le plus des tiédasses "débats sur les questions de société" qu'on entend partout ailleurs). Toujours est-il qu'elle a toujours l'air d'avoir découvert depuis 5mn à peine les sujets dont elle parle, que sa voix est d'une naïveté insupportable, ses questions dignes d'un étudiant en première année de journalisme. Bientôt les matins???

Je viens de vivre un choc.
Un de ceux qui comptent dans la vie d'un homme.
Et même d'un homme endurci par le danger, les privations, et l'écoute de Laure Adler.

Voici : il y a 10 minutes mon téléphone sonne. Je décroche et comme un bon con je dis : "allo ?". Et dans cette voix qui me demande "banjar vazaites bien massia Nayssi ?" je vous le donne en 1 000 je reconnais la voix de ... Louise Tourret. Mon sang se glace et en quelques instants je vois toute ma vie défiler devant mes yeux et je me dis : là mon bonhomme t'es mort ! Alle est devant l'immeuble avec Nick de Moor (on est comme qui dirait voisins ou quasi) ils profitent du vendredi jour de RTT pour me faire payer toutes les saloperies que j'ai écrites sur eux et depuis 7 ans que ça dure l'addition risque d'être salée : ils vont m'assommer avec mon propre disque dur ça va faire schbonk ensuite ils vont fouiller dans mes tiroirs pour trouver ma note au baccalauréat (ils auront du mal je l'ai jamais passé), ils vont foutre le feu à ma casbah et me rôtir tout vivant dans ma documentation radio, ou alors ils vont me trainer dans la rue malgré mes beuglements et là après m'avoir copieusement entarté ils me colleront un pilori avec un écriteau "je suis un prolétaire idiot" et puis ils vont me promener dans le quartier au bout d'une laisse ou bien ils vont m'obliger à entrer dans un pneu pour me prendre en photo et ils enverront un tirage à ma dulcinée, ou pire encore ils vont m'inscrire de force au PC et me faire signer une pétition en faveur du principe de précaution, ils vont m'attacher à un parcmètre pour écouter tout un numéro de "Rue des ékeules", ils vont m'obliger à rédiger un post d'excuses à Vincent, ils vont me faire embrasser le crâne de Jean Lebrun après l'avoir passé au Mirror (ils savent que je préfère O'Cedar), ils vont me mettre au défi de compter les "voila" de Xav'e en faisant des bâtons sur une ardoise et là sûr que j'aurai jamais assez de craie, ils vont m'extorquer une somme même symbolique pour le cadeau des 18 ans de Julie Clarini (en 2013 dites donc ils s'y prennent tôt les salauds), ils vont me mettre le nez dans une machine à carpaccio, ils vont me faire manger un panini au nutella (leur plat favori).

Bref : le flip.
Et sévère.
Finalement c'était pas Louise.
C'était une commerciale probablement contractuelle qui voulait savoir combien il y avait de personnes dans mon foyer et si j'avais un ordinateur et si je regardais la télé et si je voulais pas m'abonner à l'Express. J'aurais préféré Louise Tourret, pas en vrai bien sûr mais en voix je lui aurais dit "mais Louise chère Louise comment vous faites pour avoir cette voix de canard ?". Question que je n'ai pas osé poser à la meuf qui voulait me vendre son canard, précisément. Non j'ai pas la télé. Non il n'y a pas d'autre personnes dans mon foyer. Non je ne suis ni sous Vista ni sous Tiger ni sous Polka et je ne connais pas Abrutis Minister.

Mais franchement elle est là l'énigme : est-ce que quelqu'un peut me dire d'où sort cette voix de canard qu'ont certaines post-ado attardées, comme Louise Tourret et cette vendeuse d'Express par téléphone? Je me dis que si y'en a plusieurs ça doit être quelque chose comme une mode, je sais pas moi, elles imitent Hélène et les garçons, ou bien Ségolène Royal. Enfin un truc bien nul quoi. Mais alors qui, qui qui ? Qui donc parle avec cette voix de canard attardé qui s'entraine pour les tests de QI du premier âge ? Renseignez moi les amis soyez chou moi j'ai pas la télé.

37
Répondre en citant  
Canard WC… - le Ven 21 Jan 2011, 19:03

J'ai pas la télé non plus et j'ai pas Tourret dans mon poste à galènes. J'ai bidouillé un robot qui dès que ya des canards (avec un a au début) ma galène se branche sur France Mu, sur Fip ou sur le Mouv'. Aléatoire ! J'ai toujours d'agréables surprises.

Non je crois que les voix de canard c'est un cas d'école qui va à l'encontre des bonnes pratiques du son (et des voix) que dans cette noble institution de la radio publique, des pionniers, des sensibles de l'oreille, des amoureux de la belle ouvrage ont patiemment instituées. Après, d'autres canards à peine sortis de l'œuf ont commencé à canarder un max sans que ça gêne les oreilles des tauliers et des taulières qu'étaient pas venus pour ça : le son. Eux ils étaient plutôt là pour le çon et comme dirait un autre canard (enchaîné) ça fait lurette qu'ils l'ont passé ce mur du çon.

Désolé Nessie mais Françoise Giroud dont il est question ici n'aurait sûrement pas aimé que de vulgaires canards à coin-coin foutent en l'air la réputation de son Express de canard, sorti tout droit de l'œuf des Èchos du papa Servan-Schreiber.

38
Répondre en citant  
Changements Mars 2011 - le Mar 08 Mar 2011, 17:30

Nominations à France Culture

Olivier Poivre d’Arvor, Directeur de France Culture, a nommé deux conseillers de programmes, après le départ de Jean Lebrun pour présenter La Marche de l’Histoire sur France Inter.

Vincent Lemerre, jusqu’alors producteur délégué des Matins de France Culture devient ainsi Conseiller de programmes pour les magazines et Irène Omélianenko, productrice-coordinatrice de l’émission de documentaires Sur les docks, est désormais Conseillère des programmes pour le documentaire et la création radiophonique.

Ces deux nominations complètent ainsi, autour d’Olivier Poivre d’Arvor, une équipe éditoriale aujourd’hui constituée de Sandrine Treiner, Responsable éditoriale, conseillère de programmes, Vincent Lemerre, Conseiller de programmes pour les magazines, Blandine Masson, Conseillère de programmes pour la fiction et Irène Omélianenko, Conseillère de programmes pour le documentaire et à la création radiophonique.

Vincent Lemerre, rejoint France Culture en 1991, à Culture Matin, la matinale animée par Jean Lebrun. Reporter puis producteur délégué, il accompagne la trajectoire radiophonique de Jean Lebrun dans ses émissions quotidiennes successives, Pot au Feu puis Travaux Publics.

En 2005 il est producteur de la série De beaux lendemains sur la grille d’été.
En 2006 et 2007, il coanime avec Aurélie Luneau les Quartiers d’été, la matinale estivale de France Culture.

A la rentrée 2008, il rejoint l’équipe du RenDez-Vous de Laurent Goumarre, tout en animant chaque dimanche le magazine d’actualité A suivre. Depuis septembre 2009, il était le producteur délégué de Marc Voinchet aux Matins de France Culture.

Irène Omélianenko est productrice à Radio France depuis 1982. En 1982-1983 elle participe avec Martin Even à la création de Radio France Creuse puis de 1983 à 1985 produit des émissions dans le cadre des Nuits Magnétiques" et du Bon Plaisir sur France Culture. Entre 1985 et 1997, sur France Culture, elle crée avec Jean Couturier Clair de Nuit, une émission de création, se consacre au collage radiophonique (Rémanences), à l’exploration des musiques du moment dont la New Wave et donne l’accès à de jeunes producteurs (Tentatives Premières). En 1998 elle rejoint l’équipe de documentaristes de Laurence Bloch au sein du Pays d’ici, et commence à travailler avec François Teste et Yvon Croizier pour Le Vif du Sujet et Radio Libre.

Depuis 2006, elle était productrice coordonnatrice de l’émission de documentaires Sur les docks créée par Pierre Chevalier pour France Culture, puis aux côtés de Jean Lebrun jusqu’à aujourd’hui.

Elle reçoit en 2004 un Coup de chapeau du Festival Longueur d’ondes pour l’ensemble de son œuvre, est lauréate en 2007 du New York Festival pour Dans le donjon de Maitresse Cindy. En 2009 elle rejoint la commission sonore de la SCAM et Addor (Association pour le développement du documentaire radiophonique) dont elle est Présidente et cofondatrice.
(sur le site de Fc au fil de l’écoute)

39
Répondre en citant  
Le 1er avril d'OPA dans ''Libé''. - le Lun 04 Avr 2011, 22:28

Libération, p. 27, 1er avril 2011.

Directeur de France Culture, Olivier Poivre d’Arvor refuse la création d’unité spécialisée mais veut doubler les cachets : «Ce n’est pas normal d’être payé trois jours pour un mois réel de travail» Olivier Poivre d’Arvor est directeur de France Culture depuis septembre 2010.

Quelle place trouvera le documentaire dans votre grille de rentrée 2011 ?
Le documentaire, c’est une des fier- tés de France Culture et une fascination pour moi. Les formes les plus fragiles à la radio sont le documentaire et la fiction. Et, je vous l’affirme, je veux les protéger contre toute perte ou effacement : la saison prochaine, le documentaire occupera les mêmes places, la même durée dans la grille de France Culture. Je souhaite pouvoir redonner un espace à la création, le soir, de 22 heures à minuit. Un espace de récits, qui peuvent prendre des formes de fictions, de documentaires. Je souhaite enfin créer une collection de documentaires consacrés aux grandes villes du monde : deux heures chaque week-end pour le portrait d’une ville dressé par les artistes qui l’habitent. Je conçois cette série sur cinq ans comme une série patrimoniale.

Pourquoi n’y a-t-il pas un budget pour le documentaire à France Culture comme il existe un budget pour la fiction ?
La fiction est une mission régalienne de France Culture. A ce titre, elle bénéficie d’un budget. Pour le documentaire, une partie des moyens ne vient pas de nous mais de Radio France, comme le salaire des techniciens qui travaillent pour toutes les chaînes de la maison. Créer un service du documentaire comme il existe un service de la fiction aboutirait au formatage des formes documentaires, qui sont très différentes selon les émissions : la Fabrique de l’histoire, les Pieds sur terre, Sur les docks, les Passagers de la nuit, les ACR. Tous ces beaux animaux ne peuvent être mis dans la même cage avec le même dompteur. D’autre part, la forme documentaire doit irriguer toutes les émissions de la chaîne et ne pas se cantonner à certaines cases horaires.

Pourquoi les auteurs de documentaires qui travaillent entre autres pour France Culture ne peuvent-ils vivre de ce métier ?
Je sais que les rémunérations sont faibles, je suis le premier directeur à dire que c’est scandaleux. Ce n’est pas normal d’être payé trois jours pour un mois réel de travail. Durant mes cinq ans de mandat, je souhaite doubler le cachet d’un documentaire pour Sur les docks par exemple, le faire passer à 2 000 euros. Auteur de documentaires, c’est clair, est un statut précaire, un statut d’intermittent. Il n’est pas possible de leur garantir le plein- emploi, à moins d’entretenir un corps de quelques auteurs et se passer alors de tous les autres. Ce ne serait pas intéressant pour la diversité de la création. Les auteurs de docu sont des écorchés, car ce sont des créateurs. Je les admire. J’espère qu’ils se sentiront aimés ici. Alors je reconnais que ce n’est pas la réponse à la question de la précarité. Mais, dès lors qu’on attache de l’importance à ce qu’ils font, qu’on les prend vraiment pour des créateurs, c’est déjà un réconfort.

Recueilli par H.M.

40
Répondre en citant  
Re: Changements janvier 2011 - le Mar 05 Avr 2011, 11:40

Est-ce que cela nous garantit que :
- nous n’aurons pas affaire à un petit groupe de documentaristes installés, qui nous redonnerons sans cesse le petit éventail de leur spécialisation?
- nous ne verrons pas une institutionnalisation du reportage politique et social étiqueté documentaire culturel?

Venant d’un directeur qui créé une émission qui s’appelle "Culture Monde", tout en nous parlant d’ouverture sur le monde, jamais faite avant sur cette antenne etc., et pour laquelle nous finissons pas découvrir qu’il s’agit d’un simple magazine de géopolitique comme il en existe une poignée déjà sur France Culture, je suis pessimiste. D’autant que le documentaire avec l’artisse qui raconte sa ville au plus près de son intime intérieur, nous avons déjà les Carnets Nomades, qui me déçoivent de plus en plus dans le genre effleurement vague esquissé pour ne surtout jamais rentrer dans un sujet...
Pessimiste je suis... OPA pourrait jeter un coup d’oeil du côté de Radio4 pour y trouver des documentaires (certes plus courts qu’à FC, avec une demi-heure de moyenne) qui osent ne pas être actuels, engagés, indignés, moraux, supérieurs... Ecouter la radio sans sentir de gros coups de coude dans le côtes, ça fait parfois du bien.

Changements janvier 2011     Page 4 sur 4

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum