Annonce :

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Accueil / France Culture

France Culture communique    Page 8 sur 9

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
France Culture communique - le Mar 31 Aoû 2010, 08:52

Rappel du premier message :

"Qui écoute France Culture ?"

Parmi les mystères de la création, il y a cette question : "Qui donc écoute France Culture". On pourrait faire de la sociologie ou lancer un appel à témoins. Non pas ! Je suis simplement perplexe suite à la lecture du dossier de presse de la belle mystérieuse des ondes posté récemment par Nessie.

On y lit (en conclusion) que cette radio, ce sont 800 000 auditeurs. Or, je lis dans cet article d'Emmanuel Berreta qu'il y aurait 250 000 auditeurs les jours de beau temps. Comment ces "auditeurs" sont-ils donc comptabilisés ? Et que représente cette radio, au juste ?
http://www.lepoint.fr/archives/article.php/421081
* * *

71
Répondre en citant  
Re: France Culture communique - le Mer 28 Juin 2017, 13:46

Comment caractériser cette prose, en effet ? Du New Age intello? C'est peut-être en anglais que nous trouverions de meilleurs termes pour décrire ce style prétentieux, lourd et creux : inspirational bromides. On s'étonne que ça ne fasse rire personne en interne, au moins ouvertement. On imagine ces réunions où tout le monde rit, approuve ou s'indigne avec la direction ("mais bien sûr chef, je dirais même plus..."). Il doit régner un climat interne bien servile pour qu'on n'accepte sans sourciller de publier ce genre de choses. Quant à la substance même, rien d'étonnant à ce qu'on soit fasciné par le "maintenant", le contemporain. Il n'y a pas de véritable projet culturel porté par la direction aujourd'hui. Pas d'idées, pas de créations d'émissions culturelles, peu de volonté de transmission (les analystes remplacent les passeurs). Sans projet, on ne peut que vouloir imiter ce qui est à la mode, et partout, on célèbre le "now" ("be in the now"). Sandrine Treiner veut être à la mode, veut lutter contre tous les conservatismes (sic), et elle conçoit son projet directorial comme un repli sur le présent. Une vision à court terme, qui mise sur un contenu flashy et immédiat, qui exerce le même pouvoir de séduction que les Mythologies de Barthes, mais qui ne bâtit rien.

72
Répondre en citant  
''Une transformation de l'entreprise'' (Mathieu Gallet) - le Mer 02 Aoû 2017, 09:17

Radio Fañch rédige actuellement un compte-rendu commenté de l'intervention,  le mercredi 26 juillet dernier, du directeur de Radio France, Mathieu Gallet, devant la nouvelle commission "Affaires culturelles" de l'Assemblée nationale.

Ceux qui veulent trouver et fustiger un exemple de langage de "l'entreprise" peuvent, au lieu de chercher noise à un scientifique (rappel ici et ), y jeter un  coup d’œil... Radio France vs la représentation nationale : un soap-opéra (1/3) et (2/3).

73
Répondre en citant  
404 - le Ven 01 Sep 2017, 09:24



France Culture ne propose pas de rubrique "Sciences naturelles", ni d'émissions régulières sur l'ornithologie.

Pour plus d'informations sur le thème des oiseaux traité par les radios culturelles françaises et étrangères, prière de vous diriger vers l'excellente plateforme d'information "Regards sur France Culture" à la page Les oiseaux dont le récapitulatif thématique se trouve dans le premier billet Les oiseaux.

74
Répondre en citant  
Un titre de presse porte-voix de la station - le Mar 26 Sep 2017, 10:57

L'article de Libération du 25 septembre 2017 titré Sandrine Treiner, culture vorace met le lecteur (de Regards) en état de sidération.

L'auteur, Jérôme Lefilliâtre, peut se voir décerner le prix d'honneur de la brosse à reluire (âprement disputé avec l'une ou l'autre de ses consœurs de Télérama qui ne ménagent pas leurs efforts pour complaire à la directrice).

Il serait utile de reproduire tout ce très long portrait, car chaque phrase vaut son pesant de pommade. Puisque l'article est offert à la lecture, contentons-nous d'extraire quelques passages :

Sandrine Treiner est une espèce rare : elle n’engloutit pas les séries télévisées à la chaîne.

Rarement avons-nous senti autant de discipline intellectuelle chez quelqu’un.

Entre 19 et 25 ans, elle a fréquenté la Ligue communiste révolutionnaire. «J’y ai aimé le plaisir de la discussion, le rapport collectif au monde. Le militantisme allait aussi avec l’amitié et les amours : on ne faisait pas que distribuer des tracts.» Athée, elle est restée de gauche, mais ne s’étend pas : «Je suis directrice d’une radio du service public et je défends bec et ongles le pluralisme.» Son ami Frédéric Taddeï, ex-présentateur du Ce Soir (ou jamais !) dont elle a été la rédactrice en chef : «Elle est l’esprit de sérieux tempéré par l’envie de se surprendre. Elle aurait pu devenir sectaire et idéologue, elle ne l’est pas. Elle n’est pas du côté du bien.»

Sous sa direction, France Culture bat des records d’audience, avec plus de 1,2 million d’auditeurs chaque jour. Moins professorale, plus accessible, la station a détendu son ton, a renouvelé ses présentateurs : il n’est plus besoin d’être compositeur pour animer une émission sur la musique.

«Elle a l’intelligence de l’horaire, de la proposition et de l’éventail des propositions», relève Arnaud Laporte, présentateur de la Dispute.

Des puristes de la maison, qui ne doivent pas beaucoup écouter les radios privées, soufflent que le niveau baisse. C’est très discutable.

Au sein de la «Maison ronde», elle est réputée pour son caractère direct, sévère, parfois volcanique.

Il y a quelques mois, elle nous a donné un aperçu de son tempérament : après la publication dans Libé d’un article qui lui avait déplu, elle avait appelé, très en colère, notre cheffe pour se plaindre…

Aucun risque, cette fois-ci, la cheffe en question va  recevoir cadeaux et invitations. Au fait, combien de journalistes de Libération interviennent à France Culture ?

Qu'il soit possible en 2017, pour un journal comme Libération, de publier un article digne de la presse de propagande d'un régime totalitaire (on pense dans ce contexte à La Pravda d'avant 1990) laisse pantois.

75
Répondre en citant  
Re: France Culture communique - le Jeu 02 Nov 2017, 10:54

"Le monde appartient à ceux qui l'écoutent", c'était une autre époque, plus exigeante, résistante et confiante dans sa mission de transmission culturelle. Aujourd'hui, on a ça, en plus de la clé à sardines qui symbolise "L'Esprit d'ouverture" (sic) :

76
Répondre en citant  
Caboche - le Jeu 02 Nov 2017, 11:07

Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t282p70-france-culture-communique#29300) a écrit:"Le monde appartient à ceux qui l'écoutent", c'était une autre époque, plus exigeante, résistante et confiante dans sa mission de transmission culturelle. Aujourd'hui, on a ça, en plus de la clé à sardines qui symbolise "L'Esprit d'ouverture" (sic) :


Les Grosses Têtes, c'était déjà pris.

France Culture radio parisienne et d'Île-de-France : "Les Grosses Têtes, c’était déjà pris : campagne visible du 31 octobre au 6 novembre 2017 sur 1500 faces arrière de bus dans Paris et région parisienne." Ouf, la France locale Smile y échappe !

Elles ont cogité : Responsables annonceur : Monique Denoix, Sylvie Berranger, Camille Waldschmidt (Radio France) [la parité, c'est pas gagné...]

" Une nouvelle signature pour France Culture lancée en avril 2017. Réalisée avec l’agence de publicité Jésus et Gabriel" [ils ne feront pourtant pas de miracle !]

"France Culture, valide ainsi sa mission de service public d’animation du débat des idées et de diffusion de la connaissance pour tous et pour chacun.". [mot important :"animation"].

"France Culture, c’est :
1,3 million d’auditeurs quotidiens (été 2017), 19,3 millions de podcasts téléchargés en septembre 2017, 6,3 millions de visites tout support, 1,3 million de fans Facebook et 509 000 followers sur Twitter
."

La grenouille qui veut se faire plus grosse que...

77
Répondre en citant  
Re: France Culture communique - le Jeu 02 Nov 2017, 11:18

Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t282p70-france-culture-communique#29300) a écrit:"Le monde appartient à ceux qui l'écoutent", c'était une autre époque, plus exigeante, résistante et confiante dans sa mission de transmission culturelle. Aujourd'hui, on a ça, en plus de la clé à sardines qui symbolise "L'Esprit d'ouverture" (sic)

Effectivement, cette référence est consternante. Incidemment, je vois que l'émission de RTL a été créée en 1977, période qui marque décidément un tournant dans l'affaiblissement de la culture dans notre société, ainsi que cela était suggéré dans des messages antérieurs.

Par contre, le slogan "L'esprit d'ouverture" me paraît tout a fait correspondre à un mot d'ordre culturel, culture des idées par l'ouverture  à d'autres mondes.

Espérons cependant que l'ouverture n'amène pas un courant d'air en provenance de RTL. Cependant, je vois que l'audience sur Twitter et Facebook devient également une référence pour France Culture. Dans ces conditions les Grosses Têtes sont malheureusement la bonne amorce...

78
Répondre en citant  
Re: France Culture communique - le Jeu 02 Nov 2017, 11:27

Par contre, le slogan "L'esprit d'ouverture" me paraît tout a fait correspondre à un mot d'ordre culturel, culture des idées par l'ouverture  à d'autres mondes (...)
Pour l'instant, on ne voit qu'un certain "monde" parisien, et ce n'est pas joli. N'abusez pas les lecteurs, la campagne de propagande sur l'ouverture n'est que de la poudre aux yeux.

79
Répondre en citant  
L'esprit d'ouverture: la preuve par (du) neuf? - le Jeu 02 Nov 2017, 12:07

"Poudre aux yeux", oui...

Neuf "grosses têtes" :

- la psychanalyse : Freud, Foucault
- les femmes : Mme de Sévigné, George Sand, Simone de Beauvoir
- la science : Léonard de Vinci, Albert Einstein
- la négritude : Aimé Césaire
- la philosophie : Platon

Ne nous y trompons pas. Nous ne trouvons ici, déclinée sous la forme d'une galerie de portraits, qu'une illustration de la grille moderne de FC et de ses choix les plus obsessionnels.

La musique, l'histoire, la peinture, l'art en général...? Rien (De Vinci me direz-vous...)

Le véritable "esprit d'ouverture" s'impose de lui-même. Quand il s'affiche et se claironne, cherchez l'erreur...

80
Répondre en citant  
Proposez une devise pour France Culture - le Jeu 02 Nov 2017, 13:19

fred de rouen(http://www.regardfc.com/t282p70-france-culture-communique#29305) a écrit:"Poudre aux yeux", oui...

Neuf "grosses têtes" :

- la psychanalyse : Freud, Foucault
- les femmes : Mme de Sévigné, George Sand, Simone de Beauvoir
- la science : Léonard de Vinci, Albert Einstein
- la négritude : Aimé Césaire
- la philosophie : Platon

Ne nous y trompons pas. Nous ne trouvons ici, déclinée sous la forme d'une galerie de portraits, qu'une illustration de la grille moderne de FC et de ses choix les plus obsessionnels.

La musique, l'histoire, la peinture, l'art en général...? Rien (De Vinci me direz-vous...)

Le véritable "esprit d'ouverture" s'impose de lui-même. Quand il s'affiche et se claironne, cherchez l'erreur...
Merci Fred de Rouen, belle analyse. Il fallait qu'elle soit faite. Ces neuf têtes semblent sorties de l'émission d'Adèle Van Reeth avec les habituels invités (Roudinesco et alli). Tiens, mais où sont donc Vladimir Jankélévitch, Hannah Arendt et Walter Benjamin*, les figures tutélaires de la maison FC, citées jusqu'à plus soif ?

Proposition de nouvelle devise pour FC de plus en plus recroquevillée sur ses obsessions  : "Au fond de l'Inconnu pour trouver du nouveau !"

* Les voilà réunis dans le so French Défaire son action Éditeur : Presses de Sciences Po [évidemment] par Antoine Chollet [futur invité de FC ?]

Il s’agit ici de s’interroger sur les moyens permettant de corriger, amoindrir ou réparer les conséquences indésirables ou imprévisibles d’actions décidées dans le passé, tout en se maintenant dans un cadre démocratique. À partir des réflexions de Vladimir Jankélévitch, Hannah Arendt et Walter Benjamin, cet article analyse quatre figures de réversibilité politique démocratique, c’est-à-dire quatre manières possibles de défaire son action : le réexamen, l’oubli, le pardon et la remémoration. Chacune d’elle agit différemment sur un temps sinon linéaire et irréversible, le réexamen en se le figurant comme un « jardin aux sentiers qui bifurquent », l’oubli en construisant un temps troué, le pardon en inaugurant un temps autorisant les recommencements, et la remémoration en « court-circuitant » le cours normal du temps.

Antoine Chollet est enseignant et chercheur au Centre Walras Pareto d'études interdisciplinaires de la pensée économique et politique (CWP) de l'Université de Lausanne. Il a publié Les temps de la démocratie (Dalloz, 2011), et travaille sur les théories de la démocratie, la démocratie directe, le tirage au sort en politique et le populisme.

81
Répondre en citant  
Name-dropping contre visuel créatif - le Sam 04 Nov 2017, 09:51

France Culture :




BBC 3 pour ''Short Works'', lectures de nouvelles contemporaines :

Contenu sponsorisé 

82
Répondre en citant  
Re: France Culture communique -

France Culture communique     Page 8 sur 9

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum