Annonce :

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » France Culture communique

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Accueil / France Culture

France Culture communique    Page 9 sur 9

Bas de page ↓   

81
Répondre en citant  
Name-dropping contre visuel créatif - le Sam 04 Nov 2017, 09:51

France Culture :




BBC 3 pour ''Short Works'', lectures de nouvelles contemporaines :

Voir le profil de l'utilisateur

82
Répondre en citant  
Assez de slogans publicitaires ! - le Lun 06 Nov 2017, 20:16

Comment peut-on sans craindre le ridicule faire répéter chaque heure le slogan auto-louangeur de la station "France Culture, l'esprit d'ouverture" ?

Imagine-t-on une station culturelle répéter à longueur de journées " XY,  the spirit of openness" ou "XY, der Geist der Offenheit" ? Parfaitement impossible.

Une telle auto-célébration n'est pas imaginable sur une autre radio culturelle digne de ce nom, car elle emprunte trop au système de la promotion commerciale télévisuelle (X lave plus blanc que blanc).

Ne pas se rendre compte de l'arrogance qu'il y a à claironner un tel slogan toutes les demi-heures ou toutes les heures selon la fréquence des émissions, c'est vraiment être aliéné.

Et puis, à la répéter, cette affirmation/promesse donne l'impression que les choses ne vont pas de soi et que le slogan tente de dissimuler les lacunes.

Ce slogan est un signe d'infantilisme et marque l'irrespect pour les auditeurs pris pour des consommateurs achetant une marque.

Voir le profil de l'utilisateur

83
Répondre en citant  
Un logo pour France Culture - le Mar 14 Nov 2017, 21:31

Un nouveau logo pour France Culture l'apocalyptique :



Légendé The Screaming (Edvard Munch), screenprint of Andy Warhol, 1984 sur la page d'information Stress post-traumatique qui contient près de deux mille mots...

Une légende que chacun aura rectifiée en The Scream (after Munch) 1984

Voir le profil de l'utilisateur

84
Répondre en citant  
Décryptage, décodage, idées claires : ''Grrrrand'' = petit - le Dim 24 Juin 2018, 11:04

Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t241p280-rendez-vous-du-mediateur-et-courrier-des-auditeurs#30752) a écrit: (....) c'est en effet l'adjectif "grand" qui marque la prose treinerienne en ce moment. Elle était présente aux Matins (hier) pour présenter le dernier numéro de "Papiers", pour une intervention riche en allitération explosives "GRRands entretiens, GRRandes rencontres, GRRRandes masterclasses." Nous sommes passés de la marotte des "mondes" à celle du tout en "grand". Quand le projet culturel est pauvre, on essaie de faire dans l'hyperbole.
La pauvreté du vocabulaire est aussi en cause. Également la foi en la répétition de slogans (voir les répétitions risibles de Mme Treiner pour la présentation du programme d'été).

Cette radio prend souvent le 1984 de Georges Orwell en modèle de résistance à toutes les oppressions. Il est rare que soit mentionné le fonctionnement de la Novlangue dans le roman. Et pour cause, les producteurs et la direction seraient gênés aux entournures : Ils annoncent "grand" ce qui est pauvre, "exceptionnel" ce qui est banal, "jamais exploré" ce qui est su de tous, "violent" ce qui est dérangeant et "apocalyptique" ce qui est risque encore à définir.

L'exemple même de la Novlangue à France Culture est le slogan martelé quotidiennement (qui rappelle la publicité envahissante) : "FC, l'esprit d'ouverture". Il a déjà été question de cette formule qui est aux antipodes de la réalité de la station, que ce soit pour la forme (quasiment que des débats ou des dialogues) ou pour le fond (ligne politique prépondérante, thèmes obsessionnels, impasse complète sur les sciences naturelles, sur les sciences du langage, sur le patrimoine en général, sur les arts et techniques, etc.).
C'est intéressant de noter que l'on retrouve ce travers chez certains producteurs de France Musique, juste à côté. Les producteurs "de vocation" n'ont aucun mal à remplir leur temps d'antenne avec un propos juste, construit et érudit, sans chichis mais avec générosité et substance. Et les producteurs-animateurs, qui présentent des concerts ou font le lien entre les différentes plages de disques qu'ils diffusent, maîtrisent leur sujet en surface, remplissent leur temps de parole avec force compliments, exagérations, émotions, qui n'apportent rien d'autre qu'une sensation d'effort terrible pour essayer d'épicer une émission qui manque de saveur.
La patte Voinchet, sans nul doute. La station musicale est de plus en plus polluée par les slogans, les chroniques féministes, le voyeurisme, tant photographique que thématique. Le modèle "Laporte" (La Dispute), à savoir la discussion superficielle, rigolarde et braillarde se retrouve à France Musique par exemple chez Esparza. De moins en moins de savoir et de plus en plus de bonne humeur factice. De la radio culturelle comme diffuseuse d'ambiances excitées où les présentateurs prennent une pose avantageuse pour des selfies vocaux.

Voir le profil de l'utilisateur

85
Répondre en citant  
Re: France Culture communique - Hier à 18:11

Vous vous souvenez des stagiaires, cette manne corvéable à souhait comme la décrit le descriptif de l'émission Les pieds sur terre (09 novembre 2005), sans contrat, sans salaire, sans droits (sans droits, peut-être plus aujourd'hui, mais sans salaire, cela reste à discrétion de l'employeur) ? Il semblerait que France Culture les aime des deux côtés du poste, aussi bien comme petites mains sous l'ingénieux prétexte de la première expérience professionnelle que comme objets-témoins d'une antenne toujours prompte à se soulever contre une injustice sociale. Vous me direz, ce ne sont peut-être pas les mêmes. Ceux ramassés par Les temps qui courent savent qu'ils seront choyés. Quant au salaire, c'est curieux, cette mention n'apparaît pas dans l'annonce ci-dessous :

Voir le profil de l'utilisateur

86
Répondre en citant  
Quelle misère - Aujourd'hui à 11:06

Jean-Luuc(http://www.regardfc.com/t282p80-france-culture-communique#31048) a écrit:Vous vous souvenez des stagiaires, cette manne corvéable à souhait (...). Quant au salaire, c'est curieux, cette mention n'apparaît pas dans l'annonce ci-dessous :
Non, ce n'est pas curieux. C'est la logique libérale.
France Culture, service public à vocation culturelle est une anomalie dans le contexte "moderne". Un service public, ça coûte, et la culture ça ne rapporte rien, alors on réduit méthodiquement les budgets de Radio France.
Dans le même temps, le libéralisme organise un sous-prolétariat d'étudiants sans espoir d'emploi, de chômeurs de longue durée, à qui on explique que puisqu'ils "coûtent un pognon dingue", ils devraient chercher des stages, même non rémunérés, cela les occuperait.
Alors, quand la direction de Radio France explique aux producteurs, qui ont besoin d'assistants, qu'il y a des étudiants et des chômeurs qui ne demandent pas mieux que de travailler pour rien ou presque, la boucle est bouclée.
Quelle misère culturelle. Mais il faut bien compenser la suppression de l'ISF.
Et cela provoque les ricanements que l'on peut lire parfois ici, ironisant finement sur ce service public qui emploie des chômeurs. Quelle misère morale.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


87
Répondre en citant  
Re: France Culture communique -

France Culture communique     Page 9 sur 9

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum