Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Accueil / Le conversatoire

Répondre au sujet

Quelle est la vocation de ce forum ?    Page 2 sur 3

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Quelle est la vocation de ce forum ? - le Dim 02 Jan 2011, 15:51

Rappel du premier message :

Je m'excuse de poser la question sans détour mais elle me travaille. Surtout que je me trouve inscrit sur ce forum sans l'avoir voulu.

J'avoue que je n'arrive pas à discerner quelles sont vos lignes directrices.
J'ai bien compris que Nessie avait en abomination les documentaires "sauciaux" comme il le dit de S. Kronlund et J. Lebrun et qu'il regrettait "Le Panorama".

Mais à part ça, que représente FC pour vous ? Pourquoi cette radio a-t-elle représenté certaines valeurs ? Ou certaines qualités.
En quoi est-elle différente des autres radios ?

Et enfin, quelle est la finalité concrète de ce forum par rapport à ce que vous pensez être la mission de FC.

En d'autres termes, ce forum a-t-il pour but de lancer quelques actions concrètes afin d'infléchir les choix éditoriaux de la station ?

Ce ne sont pas des questions rhétoriques. Tout le monde donne son opinion sur tout sur l'internet.

Je voudrais savoir si ce forum a une autre finalité que recueillir les opinions des uns et des autres, au fil du temps ou des émissions.
* * *

11
Répondre en citant  
Plenel, Souchier, Adler, même gangrène... - le Sam 03 Mai 2014, 16:15

@Philaunet a écrit:
@Nessie a écrit: (...) la radio s'alimente dans les journaux, et Mediapart est un très bon fournisseur de la Rédac', qui en mal d'infos a tendance à piocher dans le vaste bourbier Plenelien, tout en le citant avec chaleur ce qui lui fait au passage une pub gratuite.(...)

France Culture ne diffuse pas de "l'information" toute la journée, toutes les heures.. France Culture, ce n'est pas "La rédaction". C'est lui faire bien de l'honneur de la mettre en avant en la critiquant. Car ce que cherche tout journaliste ou tout média, c'est de faire parler de soi, en bien ou en mal, peu importe. Plenel se régale sans doute d'être au coeur de polémiques, ça lui assure la visibilité nécessaire à la poursuite de son activité. D'ailleurs, comme la tendance est à employer ceux qui dérangent (le fameux poil à gratter censé attirer l'auditeur las), le fait de les critiquer sert paradoxalement leurs intérêts.

D'accord néanmoins sur les problèmes déontologiques à France Culture. Vous avez écrit au CSA pour signaler cette connivence ? RegFC pourrait peut-être envisager de le faire via une lettre ouverte.
Ecrire au CSA qui ne répond pas serait aussi utile que de brancher une sortie haut-parleur sur un violon définitivement euthanasié après que notre ami Fontaine l'aurait transformé en raidi mède. Autant écrire au Bon Dieu pour se plaindre de la Puissance des ténèbres.

Un proverbe qui n'est pas monténégrin dit "Plutôt que de fulminer contre les ténèbres, allume donc une bougie". Il se trouve que ce forum fait les deux : il fulmine quelque peu, mais il est aussi un lumignon critique : à ce titre, c'est tout ce site, qui est une lettre ouverte au CSA. Dans l'état actuel où il est rendu, après bientôt 5 années de remarques et réflexions, il n'y manque qu'une page de synthèse, directement accessible, pour résumer le procès que nous faisons à cette chaîne qui piétine à la fois sa mission, ses auditeurs, son esprit et son passé en se vendant aussi ouvertement et avec une telle impudeur à un des deux camps politiques.
[12h15 - 16h15]
Allons, je vois que le temps passe, et simultanément je vous répond dans un autre fil, sur le sujet François Cheng. Mais quand j'ai ouvert ma réponse, il était 12h15 et j'hésitais devant la tentation d'éteindre ma radio. Il était question de Médiapart, figurez-vous, et c'est la raison qui m'a fait revenir à ce fil et à notre précédent échange, car il confirme mon propos : dans "Une fois pour toutes", Dominique Souchier qui est certes une caricature du journalisme, caricature vivante et respirante (difficilement), se place avec fierté comme défenseur de la doctrine Mediapart. Une heure plus tard, c'est l'un des fondateurs-actionnaires de Mediapart qui livrera son émission de la semaine : Sylvain Bourmeau. Demain à la même heure viendra le tour d'Antoine Perraud, membre de la rédaction à Médiapart..

Dire que la station ne fait pas de l'info toute la journée, c'est bien sous-estimer le recul de la culture dans le programme, et la place qu'y prend l'esprit militant : les émissions de dénonciation, ou de revendication pour la justice sociale, sont au contraire la note dominante sur France Culture. Non seulement ça n'a qu'un lointain rapport avec la raison d'être de la chaîne, mais encore leur version de la justice sociale est tout au plus une caricature des revendications marxistes, or là-dessus on pourrait discuter longtemps. Mais quand on est armé de la norme et des préjugés qui vont avec, on ne discute pas : on assène, on juge, on condamne. Et là il faut entendre les questions de Dominique Souchier, aussi bourrées de préjugés que les diatribes d'Edwy Plenel et justement : pour coincer son invité -car Dominique Souchier n'invite que pour les coincer des gens qui valent bien mieux que lui- justement le voila qui balance un extrait d'Edwy Plenel. Et il le fait avec à la fois le rire sadique de celui qui a le pouvoir, et l'immense naïveté de croire que les arguments creux du procureur Plenel pourraient impressionner Soulez. Non mais écoutez-moi ce dialogue ! Ecoutons les questions-peaux-de-banane du producteur, et écoutons les réponses du juriste. Et en matière de Droit comme sujet radio, quel regret que l'émission du jeudi soit confiée à un magistrat qui se conduit en militant. Mais c'est dans la logique des choses, car Soulez-Larivière n'est pas un chasseur en meute comme Souchier, ni comme Garapon un magistrat qui fait du droit l'alpha et l'oméga de la sagesse au service de l'égalitarisme à la mode. Il faut donc déjà s'estimer heureux de le voir invité dans les studios, et encore, c'est face à un requin qui ne cherche qu'à lui faire la peau. Enfin le requin est un débris édenté donc c'est pas trop grave. Plutôt que de se sentir agressé, Soulez doit être apitoyé devant la décrépitude de cette radio.

Mais revenons au sujet : eh bien encore heureux que l'imprégnation Mediapart ne soit pas perceptible 24h sur 24. Elle l'est déjà beaucoup trop, trop lourdement imposée à l'auditeur. La Rédaction en est imprégnée, or la rédaction ne cesse de s'inviter dans la matinale de Voinchet et à la Grande table de Caroline Broué. L'esprit Médiapart est au contraire de ce que vous dites, un des éléments qui gangrènent cette chaine.

En ce qui concerne les provocateurs comme Plenel, ils misent sur les deux couleurs et donc jouent gagnant en tant qu'ils ont un pied sur deux tableaux : Pile on perd / Face ils gagnent. A chacun de réagir selon la voie qui lui semble juste. Mais la problématique "en parler ou pas", c'est tout au plus un piège dialectique, que d'ailleurs nous tendent ces redoutables piégeurs que sont les provocateurs : si l'on considère que le provocateur, comme le troll, prospère soit sur l'impunité, soit sur la publicité qu'on lui ferait, alors on tombe dans le piège. Moi je refuse cette clé au bras qui, comme l'intimidation morale, vise à faire taire les voix de la contestation. Je dis bien contestation car il ne faut pas s'y tromper : dans le pays, la norme du monde intellectuel c'est l'idéologie Plenel/Hessel/Chomsky/Badiou/Zjizek je m'arrête là mais je pourrais en aligner encore beaucoup, de ces modèles et références qui tissent le paradigme idéologique de France Culture. Et en face, il y a une minorité où l'on trouve des Finkielkraut, ou encore ce Paul Thibaud qui justement déplorait le terrorisme idéologique. C'était il y a une quinzaine de jours au micro de Laure Adler qui tentait violemment de le culpabiliser. En face de cette harpie, l'ancien directeur d'Esprit déplorait l'étouffement du débat sous la norme idéologique et morale. La discussion a été tellement violente que la productrice a éprouvé le besoin de doubler la durée de l'échange et ainsi d'enregistrer 2 émissions, ce qui n'était pas prévu. Oui, Plenel représente quelque chose : une norme idéologique dont il n'est certes pas le propriétaire, mais qu'il partage avec ses semblables et qu'il renforce dans des cohortes de suiveurs médiocres comme Laure Adler et les 2/3 des producteurs de FC. Plenel sans en être l'exclusif détenteur, est un des plus solides soutiens de ce pouvoir idéologique. Ce pouvoir plonge trop d'esprits dans la confusion et dans les ténèbres. Allumer une bougie contre ces ténèbres n'a rien à voir de loin ou de près avec un quelconque honneur qu'on ferait aux enfumeurs. C'est un acte de salubrité, rien de plus rien de moins. Vouloir le censurer sous le prétexte qu'il y a mieux à faire ou au motif que la fumée en serait plus épaisse, c'est capituler devant un pouvoir quasi sans partage. Je n'en suis pas là : j'allume la bougie, périodiquement.

12
Répondre en citant  
Re: Quelle est la vocation de ce forum ? - le Dim 04 Mai 2014, 21:39

Grand merci d'avoir cité ces entretiens de L.A. avec Paul Thibaud: il aurait été dommage de ne pas en profiter. Elle perd la boule lorsqu'on en vient à des questions de féminisme et de différences masculin-féminin; lui est d'un grand calme et d'une grande précision dans ses réponses qui charment face à la stupidité des affirmations de son intervieweuse.Bien aussi l' analyse ravageuse de Paul T. des associations trop humanitaires: là, elle ne sait plus quoi dire. Il lui cloue le bec.Elle fait semblant de croire qu'il trouve anormal l'adoption: c'est du n'importe quoi.Il arrive aussi à lui clouer son petit bec agressif en lui démontrant que l'on ne laisse plus s'exprimer des opinions très divergentes alors qu'il serait tout à fait possible de laisser cette liberté, puisque le but serait d' arriver à s'entendre pour le bien de la société toute entière. Il cite à cet effet la loi Veil, où on est arrivé à un consensus, bien que certains soient très opposés à l'avortement.
Très instructif!

13
Répondre en citant  
Re: Quelle est la vocation de ce forum ? - le Dim 04 Mai 2014, 22:16

../.. féminisme primaire de L.A ,qui masque les réalités . Par exemple, dans ce féminisme exacerbé, on ne parle pas souvent du fait que les "grands" hommes ont , en général, des femmes qui leur ôtent tous leurs soucis matériels et/ou leur donnent leurs propres idées qu'ils recyclent à leur sauce. On ne parle pas souvent non plus de ces si nombreuses femmes, tellement fières de leur petits mâles qu'elles ne vont pas leur demander de s'abaisser à des tâches vulgaires ou dites "féminines".
Je précise ceci, au cas où l'on me croirait ralliée au camp du machisme ou du paternalisme.......

14
Répondre en citant  
Re: Quelle est la vocation de ce forum ? - le Mar 15 Juil 2014, 13:39

S'ériger en sphinx pour faire la morale aux auditeurs-contributeurs qui n'ont pas l'heur d'écrire ce qui vous plaît, Nessie ?

Il est bien temps de vous présenter en arbitre modéré quand ce Forum atteste d'une autre attitude depuis 2009 (on peut changer, remarquez, et c'est bien).

Il est gênant de voir que des contributions équilibrées et qui cherchent à se départir d'une partialité systématiquement négative à l'encontre de la direction de France Culture soient dénoncées comme de la mauvaise foi.

Il faudra aussi faire attention de ne pas prendre personnellement à partie les contributeurs (tendance qui s'est estompée ces deux dernières années), si le Forum veut un peu de matière.

Fin d'intervention sur le sujet.

15
Répondre en citant  
Quelle est la signification de ce délire ? - le Mar 15 Juil 2014, 20:24

Je pense que vous dramatisez, non seulement votre ressenti mais encore votre réaction (je veux dire : en ce qui concerne l'échange - sur Veinstein vous pensez ce que vous voulez et vous écrivez de même je ne sais pas qui vous aurait seulement manifesté l'idée contraire).

Indiquez moi où est la leçon de morale svp. J'en ai précisément reçu une de votre part et même deux, sans me gendarmer pour autant. Je me suis limité à trouver excessif le procès fait à Veinstein pour une formule jugée malheureuse, soit. Mais qui donc a décrété qu'il fallait prendre au premier degré tout ce qui ressortit à l'effet ? Veinstein veut faire son petit effet, bon et après ? Emission écoutée distraitement de mon côté, je ne l'ai même pas remarquée cette formule qui vous a poussé à l'anathème. Un mensonge ? Où ça un mensonge ? L'enjeu de cette émission je veux dire de ce dernier numéro, dépasse largement un tel détail.  J'ai entendu un très beau texte (malgré 3 images lourdasses) que je me suis promis de réécouter un de ces 4 ; tellement bon toutefois que selon moi, la direction l'a fait sauter parce qu'en entendant un truc pareil qui le vise, un directeur du programme ne peut que se sentir péteux.

Vous m'avez vous-même pris à partie bizarrement en me poussant à me justifier, pourquoi ? Qui donc ne tolère pas la contradiction, sinon vous ? Moi qui passe mon temps à torpiller Marc Voinchet, je rêve qu'on vienne m'expliquer sur le ton de la discussion, que je fais erreur et pourquoi le travail de Voinchet est bon, digne de cette chaîne. De cette discussion sortirait à coup sûr un bonus de vérité. Je n'ai fait que répondre à vos acides critiques qui visaient un producteur, en m'appuyant non sur la personne mais sur son travail. Enfin j'aimerais bien savoir en quoi mes remarques sur cette affaire sont déséquilibrées en faveur de Veinstein et en défaveur de la direction, et en quoi est-ce là davantage que vous dans les deux directions diamétralement inverses ?

Enfin cela n'est pas de bon dialogue que de poser une critique acide et de dire "je quitte l'échange". Laissez donc ces minables coups de "hit and run" aux trolls. Quand vous êtes en désaccord, argumentez plutôt : vous avez tout votre temps pour répondre en laissant décanter, ainsi l'on va d'autant mieux à l'essentiel. Le frein permet d'aller plus loin que l'accélérateur.

16
Répondre en citant  
Re: Quelle est la vocation de ce forum ? - le Jeu 16 Oct 2014, 23:12

La vocation de ce forum : mourir ?

17
Répondre en citant  
Sens des mots - le Sam 18 Oct 2014, 09:40

18
Répondre en citant  
Re: Quelle est la vocation de ce forum ? - le Sam 18 Oct 2014, 16:16

Jaunet a écrit:La vocation de ce forum : mourir ?

Même si, sur la forme, on peut donner raison à Philaunet sur un mauvais emploi de vocation à mourir, j’y ai vu une forme de « license poétique » utilisée par Jaunet pour rester dans le cadre du titre de ce fil.

Sur le fond, la question reste. Car si je pense que la destinée de tout organisme vivant est de disparaitre, on peut se demander si une certaine forme d’évolution de ce forum ne lui permettrait pas de survivre plus longtemps.

19
Répondre en citant  
Comment dit-on ''Mourir'' en Navajo ? - le Dim 19 Oct 2014, 01:35

Sacré Alain.
Bien sur que je mésemploie. Mais en attendant, ça a le mérite de vous faire revenir dans le jeu. Et vous aurez noté que je poétisais laborieusement.
Bon, sur ce, votre "on peut se demander si une certaine forme d’évolution de ce forum ne lui permettrait pas de survivre plus longtemps" pose question.
En attendant, que pensez-vous de supprimer les connerisky qu'on puisse discuter sereinement ? (question qui elle a vraiment vocation à mourir aussi vite
que la pestilence incriminée - car pestilenski-).

20
Répondre en citant  
Re: Quelle est la vocation de ce forum ? - le Dim 19 Oct 2014, 19:25

Jaunet a écrit:Sacré Alain.
Bien sur que je mésemploie. Mais en attendant, ça a le mérite de vous faire revenir dans le jeu. Et vous aurez noté que je poétisais laborieusement.
Bon, sur ce, votre  "on peut se demander si une certaine forme d’évolution de ce forum ne lui permettrait pas de survivre plus longtemps" pose question.
En attendant, que pensez-vous de supprimer les connerisky qu'on puisse discuter sereinement ? (question qui elle a vraiment vocation à mourir aussi vite
que la pestilence incriminée - car pestilenski-).
Pour l'instant je préfère intervenir sur ce forum uniquement dans un but "d'utilité publique." Mes deux messages dans les six derniers mois n'avaient que cet objectif. Discuter sereinement de la question de l'évolution du forum pourrait en faire partie. Suggestions?

21
Répondre en citant  
Réponse n°1 : ne pas se tromper de sujet. Ou de cible (ça revient au même) - le Lun 24 Nov 2014, 15:37

Première suggestion : ne pas se tromper de sujet et, dans les désaccords entre forumeurs, arrêter un peu de viser le bonhomme.

Ca veut dire que pour ne pas dégrader la polémique et la controverse, choses qui sont de la vocation du forum, il serait bon de ne pas pratiquer entre forumeurs le coup de savate ou le procès d'intention, ni d'asséner son credo tout en refusant la contradiction. Il serait bon aussi de ne pas emmerder l'un ou l'autre forumeur pour son style personnel (chose qui ne devrait être autorisée qu'aux producteurs venant porter ici la réponse). Je sais bien que la pulsion d'autorité est naturelle chez l'un ou l'autre, mais plutôt que de sabrer la liberté d'expression, en cas de désaccord entre forumeurs mieux vaut traiter le désaccord plutôt que la personne. En cas de tics d'écriture ou même de parti-pris idéologique, ne pas céder à la tentation du dénigrement ou du procès acide auquel on joint un jugement implicite ou un mépris à peine voilé. Bien plutôt, expliquer pourquoi l'on se trouve en désaccord : car expliquer le désaccord est précisément ce qui distingue la discussion d'avec l'agression ou le mépris.

En revanche ou plutôt par contre, quand on cible un producteur je me demande bien comment on pourrait critiquer son travail sans critiquer la personne. Ne serait-ce que parce que plus d'un parmi eux s'identifie à son travail et d'ailleurs ça se comprend ; voyez comment par exemple Antoine Perraud vient nous faire la leçon ici même sous pseudonymes divers.
Une voix désagréable ou un ton vulgaire, relâché, déplacé, sont tout autant des défauts radiophoniques en tant qu'ils déplaisent à l'auditeur, que des  défauts de la personne en tant qu'ils lui appartiennent en propre. Eventuellement il revient à la personne critiquée d'en tirer ou non la leçon. Et ça vaut pour les errements intellectuels ou idéologiques : l'excès d'engagement, les raccourcis et les sophismes.

Mais si la vocation de ce forum est l'échange entre forumeurs, ça n'est pas l'échange de coups, ni la censure réciproque entre les détenteurs de la pulsion autoritaire et ceux qui demandent le blanc-seing sans réponse.

Et sur les producteurs ? Eh bien dans une certaine mesure, si. On cible le bonhomme quand il est vraiment mauvais, quand il se fout de la gueule du monde, quand certains vices sont avérés (mauvaise foi, hypocrisie, mensonge caractérisé, malhonnêteté intellectuelle). Sans non plus que tous les coups soient permis, of course.

De là mon titre et réponse à Machefert : ne pas se tromper de sujet.
Et pour lui : arrêter un peu de se tromper de cible sinon ça va mal finir.

Quelle est la vocation de ce forum ?     Page 2 sur 3

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Accueil / Le conversatoire

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum