Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Les passagers de la nuit - Thomas Baumgartner    Page 1 sur 8

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Les passagers de la nuit - Thomas Baumgartner - le Mar 01 Sep 2009, 00:10

Ok , je me fous à l'eau :
Très réussi ce premier numéro.
C'est de la radio créative, poétique, inspirée. Je me laisse porter par l'ambiance sonore. Je débranche mon cerveau gauche. J'analyse pas, j'analyse rien. J'ai de la poésie radio dans les oreilles. Ca me suffit. Ecoutez-donc les voix, bon sang : ça ne bétifie pas, ça ne niaisifie point, ça ne gueularde pas, ça ne nous vend pas de la moraline à deux balles. On est là quelque part dans la poésie radio, héritée lointainement du club d'essai, héritée des meilleurs ACR de Farabet quand ils foutaient leur prétention vaseuse dans le tiroir.

Baumgartner il a une sacrée succession à assurer : Schaeffer, Trutat, Jean Couturier, Veinstein. C'est pas facile. Il s'en tire bien, très bien même.
Dans les matins déjà il était meilleur que le titulaire (mais était-ce un exploit ?)
J'ai apprécié la compagnie de ces Passagers.

L.

2
Répondre en citant  
Thomas Baumgartner - le Mar 01 Sep 2009, 08:09

bonjour,
on peut avoir bcp d'espoirs avec TB !!! Il a écrit un livre
sur "l'Oreille en Coin" de Garetto et Codou, donc même s'il n'a pas été
de cette école-là, il en a compris l'immense inventivité. Vous
m'incitez à écouter. merci

3
Répondre en citant  
Les passagers de la nuit - le Jeu 03 Sep 2009, 16:12

Je ne comprends pas trop l’enthousiasme pour cette nouvelle émission. J’ai tenté de l’écouter trois soirs de suite et au bout de l’écoute, il ne me reste pas grand chose. J’aime les résonances soignées d’Erik Satie mais le bric à brac est relié maladroitement par un dialogue qui sonne faux. Et, en exposant à tout bout de champs les coutures de fabrique, ils prennent les devants sur la pensée. Je ne vois en aucun cas une paternité avec Farabet mais plutôt une directe avec Arte radio. Je regrette vivement les nuits magnétiques et les univers longs et savamment construits à partir du réel. Du coup, du jour au lendemain prend une force, une consistance qu'il ne devrait pas avoir...
Ici, on revendique la bricole. Mais pourquoi pas plus court, en journée entre des émissions dites sérieuses ?

4
Répondre en citant  
Réponse à Camille - le Ven 04 Sep 2009, 02:10

Bonjour à vous -
Mon enthousiasme pour les "Passagers de la Nuit" est relatif, mais réel et sincère. Et constant, même.
Après 4 soirées, je maintiens mon jugement, quoique sans guère d'arguments à l'appui : c'est que contrairement aux magazines et aux documentaires, pour lesquels je sais exactement ce que je demande, ce que j'apprécie, et ce que je ne tolère pas, eh bien pour ce qui est de la radio de création je n'ai pas tellement de critères précis. En y réfléchissant et ça c'est grâce à vous, je me reporte à quelque vieux Clairs de Nuit, et là je vous dirais que je me contente d'une ambiance, d'un peu d'inspiration et d'un minimum d'intimité dans le ton, à condition toutefois :
- qu'on n'écorche pas mes oreilles par un mauvais goût sonore (ce critère est subjectif je l'admets)
- que ça ne dégouline pas de vanité intellectuelle ou de lourdeur politico-moralisante
- que je n'aie pas le sentiment d'entendre une andouille qui fait joujou avec des bobineaux.
Ces critères, je m'en rends bien compte, sont sujets à quelque approfondissement, ce à quoi je vais m'employer durant les prochaines soirées devant ma cheminée. Mais enfin, en ce qui concerne feu "Surpris par la nuit", j'ai en mémoire divers documentaires, ainsi que nombre des émissions créatives (celles de Christian Rosset), et des évocations littéraires (par exemple un Fernando Pessoa par Véronique Puchala, et dernièrement 3 soirées Kérouac) qui correspondent à la définition ci-dessus. Bref j'apprécie que, quitte à faire de la création, on ne cherche pas à envahir mes esgourdes ou mon ciboulot. A cette condition je puis ouvrir les trois, et ainsi me laisser porter. Avec Baumgartner ça marche.

Cela dit, vous avez bien fait de mentionner Farabet, car ça me permet de rectifier une imprécision de mon post initial : je n'étais pas mais alors pas du tout client de ses ACR, à Farabet, pour cause précisément de vanité assez creuse dans bon nombre de cas. Donc ma mention de l'autre soir voulait plutôt faire référence à certains ACR "de la période" Farabet, et pas tant à ceux de ce maitre-ès-hermétisme qui donnait la parole à tout un tas de fumistes de l'intelligentsia parisienne triomphante, par exemple des Derrida ou Deleuze (ce dernier en a tout de même réussi un ou deux d'excellents, ça je l'admets). Ah non sous la signature de Farabet justement, oui que ça sentait les bruits de casseroles et tonitruants encore, et aussi la poésie hermétique et puis le mayssââje, alors tout ça justement je dis "non merci". Disons qu'il y avait plusieurs Farabet. D'une part celui du coup de tonnerre et du bruit d'aile ; d'autre part celui de Tchernobyl. Le premier je lui tire mon chapeau. Le second m'emmerdait furieusement. Et les deux qui l'ont remplacé s'y entendent pour activer la veine "art contemporain" et donc pour refiler console micro et nagra à des emmerdeurs immémoriaux. A eux aussi je dis (souvent mais pas toujours) : "Non merci".

J'apprécie l'ambiance créée par Thomas Baumgartner, son évident manque de prétention oiseuse, le ton quasi chuchoté qui nous repose après certains gueulards à gros sabots qui ont envahi la station (disons celle des 45' qui précèdent, tiens) et surtout, je le répète, l'absence de message idéologique. On peut se laisser porter. Je n'en demande pas plus.

J'espère que vous aurez à coeur de me montrer en quoi je me trompe sur Farabet (j'aimerais bien changer d'avis, mais malgré de sincères efforts je n'y parviens point).

5
Répondre en citant  
Approche par les contre-indications - le Lun 14 Sep 2009, 23:51

Bon ben pour vous je sais pas, mais pour moi y a pas de changement : je suis pas certain de bien comprendre ce que j'entends, mais ça me plait, ces Passagers. Ce soir la 11ème. Mêmes commentaires qu'il y a 15 jours.

Depuis 1999 y'a sur la Fréquence de FC une radio que je supporte pas : lourdeur, moraline, actu, militance, prétention, brouillon radio, et je vous laisse ajouter autant d'items que vous voulez.

Et quand j'écoute les Passagers, ben : rien de tout ça.
Est-ce ballot ?
Sais pas.
Mais ça fait du bien.
Un conseil aux ronchons (dont je suis) : vous pouvez aller y faire votre marché. Et vous pouvez écrire aussi au Baumg' : thomas.baumgartner@radiofrance.com.
Il répond, et à lire la réponse on se dit qu'il a compris le message.
Et qu'il la connait, l'histoire de la radio.
Rien que ça.

L.

6
Répondre en citant  
à nessie - le Jeu 17 Sep 2009, 20:21

vous devriez écouter arteradio.com, Nessie. Cette émission en est la réplique.
sauf que sur arte radio, on peut choisir l'ordre des pastilles.
Ceci ne va pas tarder car, enfin, ces passagers, c'est exactement ce que voulait monsieur Patino. C'est son acte le plus fort politiquement pour cette rentrée FC. Une amorce de radio numérique, de l'animation...

7
Répondre en citant  
Re: Les passagers de la nuit - Thomas Baumgartner - le Ven 18 Sep 2009, 00:54

Selon moi, vous parlez d'autre chose, Anna, mais si vous ne dites pas explicitement de quoi, je ne parviendrai pas à déchiffrer votre énigme. J'ai besoin qu'on me mette les points sur les "i". Dans mon ciboulot les propos sibyllins arrivent difficilement.

Pourquoi irai-je écouter ArteRadio alors que j'écoute France Culture ?
En quoi le fait d'avoir créé une émission réussie serait un coup politique ?
En quoi le fait de nous rendre une tranche horaire non intoxiquée par l'actu serait une manoeuvre ?
Pourquoi devrais-je redouter de la Radio On Demand, alors qu'elle existe déjà depuis 3 ans sur la fréquence ce FC ?

Si vous imaginez ou redoutez une autre étape, faites-moi plaisir : dites le clairement et dites-moi laquelle svp. C'est que vous participez ici à une discussion et non à un jeu de piste, qui n'est pas la vocation de ce forum tel que nous voudrions le faire vivre. En espérant trouver ici des analyses ou des opinions sur FC, et non des énigmes, je vous remercie d'être explicite, même si c'est pour mettre les pieds dans le plat, car personne ne vous en voudra.

D'avance merci

8
Répondre en citant  
Re: Les passagers de la nuit - Thomas Baumgartner - le Mar 22 Sep 2009, 12:27

Grandiosissime moment hier : un comédien bêlant sur toutes les intonations possibles un "je suis là, de l'autre côté de la barrière" sur des mesures de synthé en fond, séquence complètement saugrenue et réjouissante. Nessie, auriez-vous chopé cela ou fait un podcast ?

9
Répondre en citant  
Demain soir dans les Passagers - le Lun 19 Oct 2009, 21:04

Dans les écrits et dans la vie de Chaval on trouve trace d'un de ses complices : le Dr Rouzié qui vivait à Lésigny-sur-Creuse, localité où était la résidence secondaire de Chaval (lieu dit "la mauvaise foi"). Ils se sont amusés à faire les cons dans diverses circonstances, parfois autour d'un magnétophone. On en trouve un exemple (Leçon d'anglais) dans le livre des écrits de Chaval édité au Cherche-Midi. Parmi les autres participants de ces déconnades, on trouve Mose, Carmet, Bostel, tous vieux camarades d'un cercle plus ou moins visible de mauvais degré et du second esprit, où l'on croise aussi André Frédérique (à qui on attribue d'avoir inventé l'expression "second degré"). Pas très loin de lien en lien quasi dans le même réseau on trouverait Vialatte (voir ces noms). Et sinon je ne connaissais pas Mose : http://www.scribd.com/doc/3213402/Creation-Mose

Le programme des Passagers de la nuit nous annonce que les bandes magnétiques ont été remises en vie (il suffisait de réinventer le modèle de magnéto hydraulique de l'époque, ce qui fut fait). Alain Jomier s'en est chargé et avec Gilles Mardirossian, en a tiré un feuilleton radio. Il y aura 8 épisodes et ça commence mardi 20 octobre soir.
http://sites.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/passagers-de-la-nuit/avenir.php

10
Répondre en citant  
Synchronicité - le Ven 23 Oct 2009, 23:13

Tiens donc.

En ce moment même au micro de Baumgartner, Pierre Billard dans le cadre d'une série "Mythologies de la radio".
On le croit venu pour causer de ses "Maîtres du mystère" et il en parle en effet.

Mais pas seulement : là il évoque un de ses profs, Gaston Bachelard, qui parlera de la radio dans 2 nuits sur FC.

Il y a même un extrait (il est 23h06).
Si ça vous donne envie d'entendre la conf' en totalité :
rendez-vous dans les Nuits de dimanche/lundi...

Quant au lecteur parachuté dans ce fil depuis le vaisseau de plus tard,
il en trouvera compte-rendu post-anticipé au rayon Librairie-radio.

Les passagers de la nuit - Thomas Baumgartner     Page 1 sur 8

Haut de page ?   

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum