Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Les passagers de la nuit - Thomas Baumgartner    Page 8 sur 8

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Les passagers de la nuit - Thomas Baumgartner - le Mar 01 Sep 2009, 00:10

Rappel du premier message :

Ok , je me fous à l'eau :
Très réussi ce premier numéro.
C'est de la radio créative, poétique, inspirée. Je me laisse porter par l'ambiance sonore. Je débranche mon cerveau gauche. J'analyse pas, j'analyse rien. J'ai de la poésie radio dans les oreilles. Ca me suffit. Ecoutez-donc les voix, bon sang : ça ne bétifie pas, ça ne niaisifie point, ça ne gueularde pas, ça ne nous vend pas de la moraline à deux balles. On est là quelque part dans la poésie radio, héritée lointainement du club d'essai, héritée des meilleurs ACR de Farabet quand ils foutaient leur prétention vaseuse dans le tiroir.

Baumgartner il a une sacrée succession à assurer : Schaeffer, Trutat, Jean Couturier, Veinstein. C'est pas facile. Il s'en tire bien, très bien même.
Dans les matins déjà il était meilleur que le titulaire (mais était-ce un exploit ?)
J'ai apprécié la compagnie de ces Passagers.

L.
* * *

71
Répondre en citant  
Torgue dans l'Atelier du son - le Ven 17 Mai 2013, 08:29

L'Atelier du son de Thomas Baumgartner continue son bonhomme de chemin. C'est de la radio d'honnête facture. Pas souvent transcendante, d'ailleurs on ne lui demande pas de nous envoyer sur orbite à chaque fois qu'on allume son poste. On aimerait bien, déjà, qu'elle ne nous donne pas envie de tourner le bouton et d'aller voir ailleurs. De fait, dans la grille de France Culture on trouve de la qualité appréciable dans plusieurs émissions sans tapage. C'est le cas de quelques unes dont on ne parle pas souvent dans ce forum, et qui font un travail honnête pour accompagner nos journées : Le carnet nomade, Movimento, l'Atelier du son.

Mais de ces émissions, on signale quand même les numéros mémorables. Ainsi dans ce fil qui conserve quelque mémoire des bonnes saisons créatives de Thomas Baumgartner, j'ai le plaisir d'informer les lecteurs du forum que dans l'Atelier du son vendredi dernier le 10 mai, Baumgartner recevait Henri Torgue. Torgue est un compositeur original, qui fut l'un des 3 mousquetaires du label Hopi Mesa, comme Jean-Philippe Goude et René Aubry, mais surtout en duo avec le 4ème mousquetaire Serge Houppin, puis que les deux hommes ont co-signé une dizaine de CD.

Torgue est musicien autodidacte ou presque. Depuis 25 ans il compose avec Houppin ou seul des musiques pour le théâtre et surtout pour les marionnettes de Philippe Genty, et pour la danse notamment les spectacles de Jean-Claude Gallota. Par ailleurs sociologue, chercheur sur les environnements sonores, pour le CNRS et pour l'Ecole d'Archi de Grenoble. Je me souviens de son témoignage lors de la soirée d'hommage à Pierre Sansot, au musée d'Art moderne en 2006. Et puis voila que depuis une bonne quinzaine d'années, France Culture puise pas mal chez Hopi Mesa pour ses génériques maison. On a donc entendu beaucoup Aubry (Nuits magnétiques, Première édition, jadis Le bien commun), un peu moins Goude (A voix nue, Bouche à oreille). La chaine a utilisé plusieurs des musiques signées par le duo Torgue/Houppin : Bouche à oreille, L'Eloge du savoir il y a quelques années (le morceau pour piano basse percussions & pluie nocturne : Malacca Bay dans le Cd Vertiges), et l'émission de Joseph Confavreux 'On est tous dans le brouillard' (morceau 'Salle d'espérance' du même Cd).

Au micro de Baumgartner on parle de son. Tel sera donc le thème du dialogue : après l'ouverture (musique de Bouche à oreille) suivie d'un bref point de biographie, la discussion tourne autour des sons urbains, puis des machines à son utilisées en composition. Tout ça s'écoute très bien. A la page du site de FC on trouvera un morceau en bonus, et un autre derrière la couverture de leur disque Ulysse (lui aussi chez Hopi Mesa)

72
Répondre en citant  
Trémoussage, France Culture attitude. - le Dim 29 Sep 2013, 12:03

@Nessie a écrit:L'Atelier du son de Thomas Baumgartner continue son bonhomme de chemin. C'est de la radio d'honnête facture. Pas souvent transcendante, d'ailleurs on ne lui demande pas de nous envoyer sur orbite à chaque fois qu'on allume son poste. On aimerait bien, déjà, qu'elle ne nous donne pas envie de tourner le bouton et d'aller voir ailleurs. De fait, dans la grille de France Culture on trouve de la qualité appréciable dans plusieurs émissions sans tapage. C'est le cas de quelques unes dont on ne parle pas souvent dans ce forum, et qui font un travail honnête pour accompagner nos journées : Le carnet nomade, Movimento, l'Atelier du son.
Ce dimanche matin, si vous n'avez pas encore été exposé (e) à un autoradio beuglant d'une voiture  aux vitres baissées, vous pouvez toujours écouter la vidéo de l'Atelier du son du 27 09 2013, vous serez comblé (e).  Voilà une émission dont on ne peut dire qu'elle ne fait pas de tapage...

Thomas Baumgartner peut respirer et aspirer à une longue carrière à FC, il est parfaitement inscrit dans le paradigme esthétique de la chaîne selon OPDA (Nessie nous rebat les oreilles avec son paradigme idéologique, il serait temps de changer d'adjectif ou d'en ajouter un qui me semble davantage représenter la nature de la station culturelle, « unique au monde », ne l'oublions pas).

« Transdisciplinarité » (= boum-boum avec orchestre philharmonique comme brevet de sérieux), et « futur » (qu'il faut lancer - ou plutôt "danser" - selon l'anagramme du cinquantenaire pour le "dancefloor" du Trocadéro). Cette phrase tirée du descriptif doit faire mourir de plaisir l'actuel et transe/itoire directeur de France Culture (« trans » et » transe » les mantras du discours branché de France Culture). S'il ne l'a pas écrite lui-même et donnée à Baumgartner, c'est du sacré lèche-ce que vous voulez : « Jeff Mills mène un projet musical, d'un album à l'autre, marqué par l'idée du futur. Un futur concret (comment vivrons-nous ? où irons-nous ? l'espace, la technologie...) comme une idée du futur, élan et carburant du présent. »

Du n'importe quoi mis en haut de l'affiche sur le site. Pendant ce temps-là, une autre radio culturelle met en avant sur son site la littérature (Diderot, Yoko Tawada), la musique (Alexander Krichel, un jeune pianiste, pouah !, Haendel), et d'autres choses encore, sans panneaux qui n'arrêtent pas de sauter de gauche à droite, sans publicités, sans partenariats, et sans informations dont on se contrefiche (tel pipole qui lit tel bouquin). Pour les germanophones only : SWR 2

73
Répondre en citant  
Re: Les passagers de la nuit - Thomas Baumgartner - le Dim 29 Sep 2013, 22:54

Le pire, c'est que l'expression de "paradigme idéologique" m'était venue jadis en lisant un post élogieux sur "De bouche à oreille". L'auteur du post (Philippe Escaïch - c'était dans un autre lieu qu'ici) avait qualifié l'émission de "représentative du paradigme France Culture". Et je pense qu'il s'agissait bien de paradigme esthétique : enchainement de morceaux pris sur le vif, interview, témoignages, avec musiques, lectures à blanc ou sur fond sonore, le tout pour fournir une composition élaborée. Ce paradigme esthétique a été progressivement liquidé sur l'antenne, les premiers pas de la liquidation ayant été faits sous le dogme Adlérien des "70% du programme doit être en direct". Une fois ce paradigme esthétique vidé comme la mer d'Aral, la dramatique baisse des os ne laissait subsister que l'inanité intellectuelle que j'avais, du coup, baptisé "paradigme idéologique". Un effort de discernement et d'analyse chimico-radiophonique (avec un masque sur le nez) m'aurait pourtant orienté vers les flaques de produit gras traînant dans le fond du lac et qui composent le paradigme esthétique du direct : bavardage destructuré, rires cons, copinouillage de l'entre-soi, billevesées pour combler le vide entre deux moments de rien etc etc.

Baumgartner en phase basse pourrait bien ne pas en être très loin. Il me semble plutôt au-dessus du niveau moyen, autant par intérêt sincère pour son sujet, que par une évidente bonne volonté (de ne pas se foutre de la gueule du monde). Du coup, question dégringolade esthétique, j'ai plutôt travaillé à la batterie d'analyse pour étudier les produits râclés tout au fond de l'esthétique maison : Laporte, Goumarre, et Xav'e.

74
Répondre en citant  
« Nuits spéciales » : « Nuit sonore & Blanche » - le Lun 07 Oct 2013, 11:12

Cher Nessie, n'avez-vous pas « humé à longs traits le vin » radiophonique confectionné par T. Baumgartner et A. Lavigne, dans la nuit de samedi à dimanche ? L'exécution de l'hymne national taïwanais ne vous a-t-elle pas fait vibrer ? Le son nocturne, tout à la fois « hype » et  conforme à la « diversité », ne vous a-t-il pas profondément ému ?

75
Répondre en citant  
Re: Les passagers de la nuit - Thomas Baumgartner - le Lun 07 Oct 2013, 13:28

Hé hé, pas fou : j'ai réussi à éviter ça.
Boycott pur et simple.

Mais hélas je n'ai pas évité Mauvais Genres, qui n'a rien gagné à se cadrer dans le même bocal ou presque.

76
Répondre en citant  
À quel coût ? - le Lun 07 Oct 2013, 20:18

@Antoine Arnoux a écrit:Cher Nessie, n'avez-vous pas « humé à longs traits le vin » radiophonique confectionné par T. Baumgartner et A. Lavigne, dans la nuit de samedi à dimanche ? L'exécution de l'hymne national taïwanais ne vous a-t-elle pas fait vibrer ? Le son nocturne, tout à la fois « hype » et  conforme à la « diversité », ne vous a-t-il pas profondément ému ?
Question, après avoir visité la page et cliqué sur le clip : combien coûte cette soirée faite par et pour quelques Parisiens branchés ? Salaire du producteur, des techniciens, coût de la logistique, du matériel et du ravitaillement ?

Il n'y a pas d'argent à Radio France ? Plaisanterie, on l'a déjà dit. Il y a de l'argent et beaucoup, mais pas pour superviser la langue orale et écrite, pas pour former les nouveaux employés à l'art radiophonique, pas pour produire des émissions patrimoniales du type de celles qui ont donné ses lettres de noblesse à France Culture (cf. cet été les archives).

C'est le plan FUN, quoi...  (on a lu dans le lien de Y.S.  cet acronyme sans doute soufflé par OPDA :  Le plan FUN, France Université Numérique)

77
Répondre en citant  
Recherche Passagers de la Nuit saison 2009-2010 - le Jeu 10 Juil 2014, 12:57

Bonjour,

Suite à une panne disque dur sans sauvegarde préalable, je recherche les podcasts des Passagers de la Nuit de la saison 2009-2010. Bien sûr j'enverrai une clef USB et lettre retour ! Je peux peut-être aussi dépanner en cas de recherche d'émission.
Merci d'avance !

78
Répondre en citant  
Re: Les passagers de la nuit - Thomas Baumgartner - le Jeu 10 Juil 2014, 13:55

@userpseudo a écrit:Bonjour,

Suite à une panne disque dur sans sauvegarde préalable, je recherche les podcasts des Passagers de la Nuit de la saison 2009-2010. Bien sûr j'enverrai une clef USB et lettre retour ! Je peux peut-être aussi dépanner en cas de recherche d'émission.
Merci d'avance !

Bonjour

Peut-être qu'un de nos forumeurs va se signaler pour vous dépanner.
Dans le cas contraire, on sait qu'il y a quelques inscrits de la liste d'ANPR qui ont intégralement archivé les "Passagers".
La reconstitution de votre collection n'est donc qu'une question de temps.

SI personne ici ne se manifeste, vous trouverez des auditeurs de bonne volonté au partage dans le groupe ANPR. Vous trouverez un accès direct dans notre bandeau 'Liens", (voir le menu plus haut)  il faudra patienter jusqu'à 24h pour voir valider votre inscription. Et pour en savoir plus sur cette liste Yahoo, suivez donc ce fil : La liste ANPR.

Les passagers de la nuit - Thomas Baumgartner     Page 8 sur 8

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum