Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Les Enjeux internationaux    Page 1 sur 3

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Les Enjeux internationaux - le Lun 31 Jan 2011, 08:03

On devrait repasser la chronique de François Tual, de ce matin, en boucle dans tous les journaux de FC: il nous dit que le problème de l'égypte n'est pas politique, ni sociologique, mais structurel: lle nombre d'habitants a démesurément augmenté, il y a 18 millions d'habitants au Caire, 3 millions à Giseh, 60 millions dans toute l'Egypte, pour un espace cultivable de 145 millions de km2. la moitié des gens sont illettrés.
Quand on entend la plupart des journalistes ou certains producteurs d'émissions excités comme des puces, à interroger des manifestants au hasard et raconter n'importe quoi, parce qu'ils ont peur de ne pas être au coeur du sujet, ça fait plaisir d'entendre ce discours. Il rappelle aussi que pour les Etats-unis, dans ce secteur, ce qui importe c'est la libre circulation du pétrole et que la recherche de démocratie n'est qu'un habillage. Evidemment!
Le problème des journalistes est qu'ils n'ont pas vu venir la "révolution" de Tunisie et qu'ils sont vexés comme des poux. Alors, ils cherchent à se rattraper en Egypte en sautant sur n'importe quoi. Lamentable!

2
Répondre en citant  
Re: Les Enjeux internationaux - le Lun 31 Jan 2011, 09:13

On devrait réécouter la chronique d'Alexandre Adler aussi, la géopolitique mondaine dont il est le grand spécialiste (le seul, car plus personne n'en fait de cette manière) est assez savoureuse dans le contexte actuel. A l'écouter les événements actuels ne relèvent que d'intrigues de palais (Vizir à la place du vizir), sans lien aucun avec la situation économique et sociale. Quant aux manifestants, ils ne jouent "manifestement" aucun rôle actuellement, pas un mot sur eux, leur influence est sans doute négligeable. Le tout est de savoir si c'est untel ou untel qui réussira à prendre le pouvoir, comme si la vie politique pouvait se résumer à un épisode de Santa Barbara. On comprend que, le regard plongé les hautes sphères, il n'ait jamais rien vu venir. La semaine dernière, je l'entendais garantir le maintien de Moubarak avec autant d'assurance qu'il avait prévu la défaite de Barack Obama aux primaires démocrates, puis aux élections présidentielles.

3
Répondre en citant  
Juste un ronron parasite - le Lun 31 Jan 2011, 10:40

On sait le chat dans la place, à heure fixe il miaule pour claper ! Ceux qui ne le connaissent pas s'en amusent. Ceux qui le connaissent ni font plus attention surpris qu'on donne encore à bouffer à un matou qui ne fait aucun effort pour mériter sa becquetance. Et lui de se lécher les babines !

4
Répondre en citant  
Re: Les Enjeux internationaux - le Lun 31 Jan 2011, 11:26

j'ai écorché le nom du professeur Thual, je rétablis donc en lui accordant le h auquel il a droit
et l'Egypte a 84 millions d'habitants et non 60!

5
Répondre en citant  
Re: Les Enjeux internationaux - le Jeu 03 Mar 2011, 20:31

S’il y a une émission qui m’agace au plus haut point et que pourtant j’écoute sur FC, c’est bien celle-ci.
Cet exemple égyptien est tout à fait dans le ton. D’abord, traiter un tel sujet en 7 mn chrono, c’est au mieux de la malhonneteté intellectuelle, et au pire du sabotage. On entend suffisamment de raccourcis stupides comme ça ailleurs sans en rajouter une couche dans une émission dite spécialisée.

Ensuite, inviter Thual sur ce sujet, c’est quand même surprenant (voire décevant), mais bon, à la rigueur. Il a de la bouteille, au moins, il ne va pas dire n’importe quoi. Et puis, ça faisait un bail qu’il n’était pas venu : pensez, presque 2 mois, non mais vous imaginez ???. Il a presque failli me manquer. Tout de même, au passage, j’aimerais que Garcin varie un peu le choix de ses invités (mais combien de fois a-t-il invité Daguzan qui n’a rien à dire d’intéressant en dehors de la cuisine gasconne ???), il n’y a pas que les chercheurs de l’IRIS, de la FRS et de l’IFRI, en géopolitique. Il y a même des gens qui bossent.

Bon, et il faut reconnaître que Thierry Garcin a le don de tuer dans l’oeuf tout sujet potentiellement intéressant : sa manie de poser des questions sur la politique de défense quand il invite un géographe ou de parler économie avec les juristes, par exemple ; ou encore, celle qui consiste à sauter habilement d’une problématique à l’autre (hop, un petit coup d’économie, hop, un petit coup de social, hop, un détour par la géographie), ce qui fait que même l’auditeur le plus attentif ne peut manquer de décrocher face à cette rafale d’informations brutes non analysées. Evidemment, d’ailleurs, quand on veut traiter de tels sujets en 7 minutes. Autre manie suprêmement agaçante : celle de vouloir absolument lire dans les boules de cristal, ce qui le conduit à demander à ses invités de dresser des "scénarios d’évolution possibles". 20 secondes par scénario. Pas trop de scénarios, donc, s’il vous plaît. Et surtout pas de nuances, on n’a pas le temps.

Le ton de Garcin ne fait qu’aggraver l’ennui déjà provoqué par la sécheresse du résumé, un véritable listing chronologique, qu’il nous inflige à chaque fois en introduction (je me souviens d’une fois où il avait réussi à résumer la politique américaine au Moyen-Orient en moins de 30 secondes, montre en main. J’en avais le souffle coupé, mais lui non : il est familier de l’exercice).
Oui, parce que ses sujets sont toujours rien moins qu’ambitieux, n’est-ce pas : des choses comme "Les évolutions du Moyen-Orient depuis 1945". "La dynamique de l’intégration régionale en Amérique Latine". "Grand Maghreb : les évolutions en Afrique du Nord" ou "Pauvreté mondiale" ne lui font absolument pas peur. Quand ce ne sont pas des émissions sans "enjeu", justement, tout juste consacrées à faire un point de situation sur un pays dont on parle, mais que le pékin moyen peine à situer sur la carte.

Nulle surprise, évidemment, si son expression favorite est "il aurait aussi fallu parler de ... mais on n’aura pas le temps... Enfin, en deux mots...".

Du coup, là, on est content, on a une explication : le soulèvement en Egypte, c’est la faute à (ha non, d’ailleurs, c’est pas la faute, c’est grâce à) l’augmentation de la population. Vive les augmentations de population. Tiens, au fait, c’est curieux, en Côte d’Ivoire, le pays d’Afrique Noire qui a vécu une des plus fortes augmentation de sa population en 30 ans (triplement, tout de même...), ben non, ça a pas vraiment bougé. Thual n’hésite pas d’ailleurs à nous dire plus loin : "Le Caire, c’est 18 millions de personnes.. Gisey, 3 millions... Comment voulez-vous maintenir l’ordre dans ces espèces de métropoles complètement ingérables ??". Non que je dise que Le Caire soit facilement gérable (mais je me demande quand même où il a été chercher ses chiffres, il a forcé sur la dose !), mais faire un raccourci aussi simplificateur (ou au moins l’insinuer) entre le nombre d’habitants et le fait que ça soit gérable ou non, c’est ridicule (que dire alors de Karachi, Delhi ou Buenos Aires ?).

Rien que l’accroche de l’émission suffit déjà à faire ricaner : "Les Enjeux internationaux est une courte émission quotidienne de géopolitique qui s’attache à resituer chaque enjeu dans sa perspective historique, à en évaluer la portée, à en imaginer l’avenir. Non seulement les évolutions majeures, mais aussi les mutations en cours, sont analysées.
Rien de moins, n’est-ce pas.


Le tout en 7 mn. Respect.


Bref, ce que je reproche (le mot est faible : je pourrais mordre) à ce genre d’émission, c’est de passer complètement à côté de la complexité des choses. Alors que s’il y a un seul message à faire passer concernant la géopolitique, c’est bien celui de l’extrême complexité, et le fait qu’il soit impossible (et dangereux) de se contenter de quelques facteurs d’explication à la louche (le pétrole, par exemple, est toujours une vieille recette qui marche bien, dans le genre).

6
Répondre en citant  
Re: Les Enjeux internationaux - le Jeu 03 Mar 2011, 21:06

très bien, Chanda et bienvenue. belle critique qui m’en met plein la vue, car je ne suis pas du tout spécialiste.
Simplement, j’apprécie souvent cette émission parce que vous ne pouvez pas nier que les infos des journalistes ou de la plupart des chroniqueurs sont encore plus simplificatrices et répètent sans cesse la même chose.
les critiques vaches ne me dérangent pas, elles m’éduquent quand elles ne sont pas l’expression d’une idéologie trop flagrante.

7
Répondre en citant  
Re: Les Enjeux internationaux - le Jeu 03 Mar 2011, 21:31

Bonjour et merci !

Et oui, pour le reste, je suis bien d’accord : on a l’impression d’entendre toujours la même chose, sans aucun recul sur les événements, aucune mise en perspective. D’ailleurs, j’étais entièrement d’accord avec ta remarque :

@antonia a écrit:on entend la plupart des journalistes ou certains producteurs d’émissions excités comme des puces, à interroger des manifestants au hasard et raconter n’importe quoi, parce qu’ils ont peur de ne pas être au coeur du sujet

Alors du coup, oui, l’offre est nulle (si j’ose dire Very Happy !) en matière de géopolitique, et il faut à peu près se contenter de ça.
Ah d’ailleurs, je viens de voir que Garcin revenait sur le sujet, le 9 mars prochain : Monde arabe. Le rôle du facteur démographique dans les bouleversements politiques actuels.
Voilà une question qui m’a l’air un peu mieux posée, pour une émission de ce format !

Je n’ai pas écouté la nouvelle émission de Védrine, je pense que ça peut valoir le coup ??? Je vais m’y mettre...

8
Répondre en citant  
L'Ukraine en février 2014 - le Jeu 27 Fév 2014, 12:03

Eh ben dis donc, c'est l'hôpital qui se moque de la charité, la merde qui se fout du pot ! « La couverture de l’actualité ukrainienne par beaucoup de grands médias français a constitué un morceau d’anthologie, tant l’histoire de l’Ukraine a été occultée, par une ignorance souvent prétentieuse et presque toujours satisfaite. » dans Ukraine. Après la chute du président, les grandes incertitudes

Non seulement la page de ce descriptif est mal écrite,
l’histoire de l’Ukraine a été occultée, par une ignorance
Le scoutisme humanitaire, qui a ses vieux ténors usés, peut infantiliser  à satiété les opinions publiques.
on ne sait comment ils s’autoproclament

les relations forcément complexes avec la Russie, car on ne redessinera pas la carte [???]

Non seulement ces paresseux publient une carte du Washington Post en anglais (super branché anglais aux Enjeux), mais ils assomment le lecteur de pas moins de 28 liens vers des articles hétéroclites,  nombre qui  se veut sans doute gage de sérieux et d'exhaustivité... (aucun lien en russe, mais seulement en anglais et en allemand - et toujours le Spiegel dans cette dernière langue, ils n'ont jamais entendu parler de la Süddeutsche Zeitung ou du Zeit, nettement plus qualifiés pour ce qui est de la géopolitique ?).

Quand on veut faire la leçon aux autres, on commence par avoir soi-même une certaine rigueur, surtout quand on est à France Culture et payé pour informer.

PS Sur le même sujet, M.  Abdelhak El Idrissi nous gratifie en gros titre de  : « la parti Est ne reconnait pas », c'est là qu'on voit tout de suite le niveau de culture et de langue... http://www.franceculture.fr/dossier-l-ukraine-ecrit-son-histoire

9
Répondre en citant  
Re: Les Enjeux internationaux - le Jeu 27 Fév 2014, 16:24

Voila qui rappelle la sortie de Védrine fustigeant au micro de Voinchet la réaction générale et les commentaires désapprobateurs après la récente votation d'initiative populaire en Suisse. Votation qui, rappelons-le, avait exprimé à 55% un refus de l'immigration de masse. Je passe sur le fait politique en lui-même, mais je remarque une dissonance du même type.

La différence :
- dans le premier cas, c'est un chroniqueur largement extérieur à la chaîne, qui prend le contrepied explicite de toute la maison.
- dans le second, c'est un producteur maison parmi les plus anciens (Thierry Garcin était déjà là dans les Après-midi de FC avant la réforme des programmes de l'automne 78) qui prend aussi une position de contradiction, mais on ne sait pas réellement contre quoi ou qui, car telle qu'est rédigée la page des enjeux, le texte semble viser principalement la classe journalistique. Donc la Rédac' de FC ?

Eh, mais ça se pourrait bien, tant la Rédac' de FC fonctionne comme un Etat dans l'Etat, d'où une illusion pourrait nous faire croire que c'est de là que viennent les pires défauts de la chaine :  l'alignement sur le style racoleur de la télé, le manque d'honnêteté intellectuelle et de neutralité idéologique, l'impunité totale malgré les réguliers manquements à la déontologie journalistique.

Et le pire c'est que tous ces gens sont clairement du même bord politique. Alors on peut jouer aux hypothèses :
- Thierry Garcin, frustré de voir ses camarades de la rédac' occuper les meilleurs rôles dans la lutteuuuh finaaaaleuh tandis que lui n'a qu'un strapontin d'où il peut envoyer des cailloux ake son lance-pierre ?
- Thierry Garcin professionnel accompli et expérimenté, serait exaspéré de voir des moutards et des gamines en plein jeu de simulation, jouant le jeu normalement dévolu aux anciens par exemple celui de l'éditorialistengagé alors qu'ils n'ont ni l'expérience ni les états de service justifiant de telles positions de donneurs de leçon (mais lui, si !) bref : Thierry Garcin, fulminant de se voir laissé sur la touche au profit de morveux et d'arrivistes se souciant des règles du métier comme d'une guigne ?

Mais le pire serait encore que, à l'instar peut-être de Védrine, et sûrement de la majorité des producteurs de la maison, en fait Garcin n'écoute pas France Culture. De là, il ignore tout simplement que la rédac' de FC ne produit qu'une caricature d'information dans la maison tout comme un arbitrage à la maison est une caricature d'arbitrage.

10
Répondre en citant  
Re: Les Enjeux internationaux - le Ven 28 Fév 2014, 17:32

@Philaunet a écrit:
Non seulement ces paresseux publient une carte du Washington Post en anglais (super branché anglais aux Enjeux), mais ils assomment le lecteur de pas moins de 28 liens vers des articles hétéroclites,  nombre qui  se veut sans doute gage de sérieux et d'exhaustivité... (aucun lien en russe, mais seulement en anglais et en allemand - et toujours le Spiegel dans cette dernière langue, ils n'ont jamais entendu parler de la Süddeutsche Zeitung ou du Zeit, nettement plus qualifiés pour ce qui est de la géopolitique ?).

Philaunet, il n'y a pas d'articles en allemand, seulement en français et en anglais. Les articles du Spiegel proviennent du Spiegel Online International qui est publié en anglais. Ceci doit expliquer ce choix du Spiegel plutôt que du Zeit.
Ceci confirme la domination de l'anglais.

Les Enjeux internationaux     Page 1 sur 3

Haut de page ?   

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum