Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant

Accueil / Web & médias

Répondre au sujet

Maison ronde… et autres ondes    Page 2 sur 11

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Maison ronde… et autres ondes - le Dim 10 Oct 2010, 13:28

Rappel du premier message :

À trop regarder France Culture par le petit bout de la lorgnette nous pourrions oublier qu’autour gravitent six radios de service public qui participent de la création radiophonique. Ce fil à l’oreille voudrait rendre compte des circonvolutions culturelles et médiatiques qui courent les ondes de cette maison qui, malgré ses rondeurs, a du mal à cacher quelques aspérités…
* * *

11
Répondre en citant  
Plan B, la culture chasse gardée de Fc, mon oeil ? - le Ven 19 Nov 2010, 14:12

Qui peut en deux heures d'émissions sans fariboles, ricanements et autres lancers de plateaux parler et faire parler avec finesse et culture de (émission du 18/11) :
- Obama s'en va en guerre, écrit par Tariq Ali (La Fabrique). Avec la présence de l'auteur (et traduction simultanée). Bonnaud va un peu plus loin que "Yes, we can",
- Dolce Vita 1959-1979, écrit par Simonetta Gregio (Stock). Bonnaud dépasse un peu la plastique d'Anita Ekberg, et surprend la romancière en découvrant qui se cache derrière le narrateur Malo (mais Bonnaud a une solide culture cinéma)
- De quoi la psychanalyse est-elle le nom ? - Démocratie et subjectivité, écrit par Roland Gori (Denoël).
- et en direct La Maison Tellier (musiciens et chanteurs)
Tout ça sans stress, écoutant ses interlocuteurs, rebondissant avec des faits ou des précisions avérées, gourmand des choses lues, curieux et donnant VRAIMENT, VRAIMENT envie de lire.
Alors à la pelle les Clarini, Couturier, Hakem, Munier, Goumarre,Broué et Lavignette et plus si pas d'affinités n'ont pas ce ton et cette façon d'inciter à la curiosité, d'émoustiller les neurones, et quand l'émission se termine de se dire "vivement demain".

Et oui Fc est emplâtrée, empèguée dans des blocs monolithiques qui s'ignorent, se détestent ou se jalousent et qui surtout s'observent du haut du 6ème étage imaginant sans doute qu'ils sont au plus haut, quand les soutiers innovent, jubilent, jouent et "inventent" une vraie médiation culturelle radiophonique.

Le Plan A du Mouv' était une idée qui a fait pschittt. Le plan B était au chaud (ou sous pression) il était temps de le sortir du placard. Merci JL Hees d'avoir repris Bonnaud. Merci surtout M. Hees de considérer que nous ne sommes pas des moutons à suivre sans bêler l'une ou l'autre chaîne (Inter et Culture) pour lesquelles il faudrait comme pour le Mouv' un bon éléctrochoc. (à suivre)

12
Répondre en citant  
Re: Maison ronde… et autres ondes - le Ven 19 Nov 2010, 14:23


je ne crois pas, pour ma part, que votre cortex flanche, sinon, le mien aussi.
J'ai écouté hier, de 16h30 environ à 18h.Deux ou trois livres de 16 à 17h. A partir de 17h, F. Bonnaud a disséqué le livre de son invité Roland Gori : "De quoi la psychanalyse est-elle le nom?". Une heure sur un bouquin! et c'est l'auteur qui est laissé à ses explications. F. Bonnaud intervient pour faire préciser la signification des termes ou mieux faire comprendre la position de Gory par exemple sur M. Onfray."il est très apprécié de tous parce qu'il est simple et a du bon sens. oui, mais, à force de l'écouter, on en oublie de penser"(je résume son discours)
Excellent.

13
Répondre en citant  
Radioscopie (générique) - le Mer 24 Nov 2010, 19:12

Je démarre sous cette rubrique un petit feuilleton radiophonique avec sa part de folie, d’à-priori, d’allégories et tutti quanti. Et puis quelques souvenirs aussi. (Contributions facétieuses bienvenues)

14
Répondre en citant  
Radioscopie/ Le p’tit-bonhomme-qui-décide-de-tout - le Mer 24 Nov 2010, 19:18

J’écoutais ce midi, Patrice Duhamel (1), nous conter les aventures du p’tit-bonhomme-qui-décide-de-tout. Ce petit personnage fait le casting, change le présentateur, case ses amis dans les cases, recase ceux qu’ont raté leur carrière politique, et savoure les serpillères de l’un-faux. Et là j’me dis il a jamais du écouter Fc le p’tit-bonhomme-qui-décide-de-tout sinon c’était foutu ? Ça aurait pu donner ça la grille revue et corrigée par SAS (Son Autorité Suprême).

6h/6h30 : Messe critique par F. Mortel, sermon sur tweeter et la chronique en chaire (et en os) d’Alain Gérard Séguéla,

6h30/7 : Plus la peine de crier par C.B.S., chansons douces, berceuses, diapositives du Cap-Nègre, et la chronique fromagère de J-F. Coopté «Le brie de mots»,

7/10 : Culture Martin par Marco Fogiel et Jean-Marc Morrandini (transfuges d’Europain), gags, sourires, anecdotes, pipole, et indiscrétions média avec tous les ¼ d’heure le Pôlaaah culturel de Marie Richeux,

10/13 : Le jeu d’Émile Cultures par Arnaud Laporte, chaque jour dans une ville différente, les lieux, les hommes, les scènes qui font la Culture de chez nous, en jouant à répondre aux questions du producteur de la Jeunesse, (SMS, MMS, SOS, Mail, Tweet, Fessbouc et aussi le téléphone)

(1), ex grand yaka de France Télévision, sur une radio autrefois inaudible (j’ai nommé le Mouuuuuuuuv’)

> Demain la suite des programmes…

15
Répondre en citant  
Re: Maison ronde… et autres ondes - le Mer 24 Nov 2010, 20:59

super sympa tout ça: gai, varié et culturel (un culturel léger, à la portée de tous).La messe à 6h, c'est un peu dur, quand même. Ensuite, les séquences sont longues : c'est bien ce que nous demandons tous.On attend la suite.

16
Répondre en citant  
Re: Maison ronde… et autres ondes - le Jeu 25 Nov 2010, 13:13

17h55/18h (en remplacement de L'oeil du larynx) :
Impromptus pataphoniques,
par Marc Travetz et Nadine Bugstein.
Verve improsyllabique, grumots mélés, échevelage sur la langue,
voltige anarthrique et cafouille radiorthophonique.

- Ce jeudi : « L’art de tourner sept fois sa langue dans la bouche tout en parlant dans le poste ».
- Jeudi prochain, à l’occasion des 24h de la station en direct de Chinatown (métro Porte d’Ivry),
Marc Travetz "délivrera" sa chronique depuis une cantoche du triangle de Choisy :

17
Répondre en citant  
Radioscopie… les programmes de la semaine (suite et fin) - le Jeu 25 Nov 2010, 13:27

13h/13h01 : La minute de l’info par Ali Baddou, et les chroniques d’Ezine, d’Adler, Slama, Duhamel, Eliachef, Meyer, Kravetz (chroniqueurs tournants en fonction de l’actu)

13h01/17h55 : La très très longue après-midi de France Culture par Laurent Goumarre, Caroline Broué, Aude Lavigne, Tewfik Akem, des invités culturels, des livres culturels, du cinéma culturel, des artistes culturels, en direct et en public du café culturel «Les pochtrons» à Saint-Denis (9-3), avec tous les ¼ d'heure la rubrique culturelle «Tournez plateaux»

17h55/18h : Impromptus pataphoniques, par Marc Travetz et Nadine Bugstein. Verve improsyllabique, grumots mélés, échevelage sur la langue, voltige anarthrique et cafouille radiorthophonique.

18h/18h05 : Le Grand Journal de la Rédaction par Patrick Poivre d’Arvor (du lundi au vendredi),
18h05/18h30 : La philosophie pour rire (Jeu interactif) par P. Val,

18h30/19h : Pot au feu par Sébastien et Nicolas Demorand, dans les arrières cuisines, arrières-cours, arrières-pensées,
19h/19h05 : L’ange élu c'est moi, par F. Martel, un acteur de non-fiction se confesse,
19h05/20h : Pot au feu (suite)

20h/23h54 : Radio Libre Nostalgie par Mike Brandt, Joe Dassin, Claude François, Dalida, Edith Piaf (producteurs revenants)

23h54/23h59 : La fenêtre des Passagers par Thomas Baumgartner

23h59/24h : Tentatives dernières par Ali Baddou, les rebus, les rejets, les BàJ (bons à jeter) l’inaudible comme art dernier.

18
Répondre en citant  
Re: Maison ronde… et autres ondes - le Jeu 25 Nov 2010, 18:56

Et après "La petite maison dans la prairie", notre nouveau feuilleton "La petite maison ronde dans la prairie".
Avec dans le rôle de l'innocente Laura Ingals, Sonia Kronlund, au grand coeur partageur.

Et dans le rôle de Nelly ... Qui ça, dans le rôle de la vilaine Nelly ?

19
Répondre en citant  
Radioscopie… Daniel Hamelin - le Ven 26 Nov 2010, 13:55

Je sais pas pour vous mais moi, une voix un nom entendus pendant des années résonnent longtemps encore même quand la voix a disparu… des ondes. Une tournure de phrase, un gimmick, le nom évoqué et ce sont des "images" sonores qui resurgissent. Je ne sais pas si Daniel Hamelin était une grande voix de radio mais il a marqué son temps (années 70 et 80) et laissé dans mon oreille quelques souvenirs. Il avait un ton et une gouaille qui pour mes "années légères" m'allaient bien.

Dans la matinale d’Inter en 1970, il y avait un peu d’air dans ce qui allait devenir la tyrannie de l’info. Daniel animait la « tranche » avec les boulangers (sic), le Kicolki (1), … et autres facéties légères. À la fin des années 70 (1979, je crois) Jacqueline Baudrier, taulière de Radio-France l’envoie en Mayenne créé la première locale décentralisée «Radio Mayenne». D’autres locales suivront avant de se rassembler sous la bannière de France Bleu Horizon (Cavada devait être nostalgique de 1914).
Daniel Hamelin s’est noyé à St Malo en 2001, devant le Palais du Grand Large.

(1) Le livre -1974 - Les Mauvais Qui-Colle-Qui (Jean-Jacques Pauvert),
principe de jeux de mots tirés par les cheveux (capilotractés dirait-on aujourd'hui) avec la participation des auditeurs,
bounce

20
Répondre en citant  
https://i69.servimg.com/u/f69/15/69/68/67/ingall10.jpg - le Lun 29 Nov 2010, 11:22

Rectifions le casting :
L’enthousiaste Laura Ingals est au manette du département « Tri sélectif & Bonbonnière »
dont la mission est d’assurer la lisibilité des réactions des auditeurs sur le site lapetitestationdanslaprairie.com.



Et Nelly dans tout ça ? Ecoutons Laura :
« La vilaine Nelly, c’est cette peste de Lola de RFC qui fait rien qu’à dire des méchancetés ».

21
Répondre en citant  
RTF, Radio d'abord, Télé ensuite et le F on s'en fout… - le Lun 29 Nov 2010, 21:40

Michel Boujut, critique ciné tient un blog sur MediaPart et ce qu'il écrit aujourd'hui pourrait s'appliquer cash à la radio. Du titre à la conclusion.

Les inventeurs d'un autre temps
29 Novembre 2010 Par Michel Boujut

Dans le miroir de l'écran plat d'une télé éteinte apparaît l'image de Raoul Sangla, réalisateur de télévision de grand mérite. Il est assis à côté de sa petite caméra video et il nous présente le film qu'il a intitulé sobrement «Des inventeurs de la RTF» (1), autrement dit une histoire de l'écriture télévisuelle à la Radio télévision française (1950-1965) telle que l'ont façonnée ses «camarades de jeu», comme il dit, puisque lui-même a réalisé à partir de 1964 plus de quatre cents heures de programmes, documentaires et émissions de variétés dont le fameux «Discorama» de Denise Glaser.

Tout a commencé à la fin des années 40, au 15 de la rue Cogacq-Jay à Paris, où des jeunes gens curieux et imaginatifs relevaient le défi d'inventer un nouveau langage rendu possible par les nouveaux outils mis à leur disposition. Pour raconter cette aventure proprement insensée, Sangla interroge six de ses pairs parmi les pionniers de la télévision d'alors. Rien encore dans ces temps lointains n'était fixé, chacun inventait ses propres règles et sa propre syntaxe. «La liberté était notre socle», dit-il fièrement. Alexandre Tarta et Jean-Noël Roy inventent les premiers reportages en direct et en extérieur à trois ou quatre caméras, «sans beaucoup d'argent mais avec de gros moyens techniques». Jacques Krier part sur les routes «à la découverte des Français», c'est le titre de la série. L'extrait que nous voyons (en noir et blanc, bien sûr), portrait de monsieur Morizot «qui cultive 80 hectares de terre», est un extraordinaire document sur la paysannerie des années 50 au moment où elle va disparaître. Jean-Claude Bringuier, lui, se fait connaître avec sa série des «Croquis provinciaux» dont les héros de tous les jours sont des paysans, des instituteurs, des forgerons ou des notaires. «Notre travail consistait à enregistrer la vie, sans la froisser», précise-t-il. Belle et juste formule.

Jean-Marie Drot a conçu et produit pendant presque vingt ans l'émission «L'art et les hommes» consacrée aux plus grands artistes vivants. Pour lui, la télévision était faite par «une bande de partageux» désireux de transmettre à autrui «une sorte de pédagogie amicale». Pour Marcel Bluwal, champion des «dramatiques» en direct (tout comme Stellio Lorenzi, Jean Prat ou Claude Santelli, disparus tous les trois), cette télévision-là était l'outil d'éducation populaire par excellence. «Donner la culture en partage au mineur d'Anzin, et non pas pousser à la consommation la ménagère de 50 ans!» Noble idéal. «Aujourd'hui, conclut Sangla, la télé est une foire d'empoigne sillonnée par des forains impudents et des icônes électroménagères. Les téléviseurs sont devenus des micro-ondes où l'on fait réchauffer le consensus...» A la télévision des créateurs a succédé la télévision des communicants, à l'innovation, le formatage, et à l'éveil le décervelage. Ainsi va le monde.

Tous ces explorateurs de l'image et du son avaient, il est vrai, une conscience politique. S'en fait l'écho le second document ici présent : «Du joli mai 68 à l'ORTF» dans lequel Raoul Sangla converse avec les grévistes d'alors en lutte contre la censure de la télévision gaulliste, journalistes, réalisateurs, techniciens et ingénieurs. Histoire rarement contée d'une époque épique.

(1) Coffret de deux DVD : «De l'utopie à la révolte» (éd. Les Mutins de Pangée).

Chronique parue dans la «Charente Libre» du 27 novembre.

Maison ronde… et autres ondes     Page 2 sur 11

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant

Accueil / Web & médias

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum