Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 14 ... 25  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

La Grande table - Tirons la nappe !    Page 3 sur 25

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
La Grande table - Tirons la nappe ! - le Ven 11 Fév 2011, 13:15

Rappel du premier message :

Est-il possible de connaitre aussi mal le monde dans lequel on vit ?

J'écoute en direct, pour une fois, la Grande table, l'émission du midi par Hervé Gardette et Caroline Broué.
Sujet : le bal
Prétexte : une exposition
Invitées : les commissaires de l'exposition
Dans le rôle de l'erreur de casting : les deux producteurs.
Je suis sidéré d'entendre les questions qu'ils posent à leurs invitées.
D'ailleurs elles mettent un temps à répondre, tellement les questions sont basiques, bébètes, creuses, plates, vides.

On se demande si Gardette et Broué ont jamais ouvert les yeux sur le monde dans lequel ils vivent. Je ne parle pas du monde social, ou plutôt je parle de ça et du reste. Et scotché depuis 10 minutes à un tel monument de rien, je ne sais pas si je suis désarçonné par l'insondable stupidité de leurs questions, ou par leur air perpétuellement contents d'eux-mêmes, ou par l'Himalaya d'inculture ou tout simplement de méconnaissance du monde qui découle aussi clairement de leurs questions.


C'est ahurissant.
* * *

21
Répondre en citant  
corinne encore - le Jeu 09 Juin 2011, 12:49

Besoin d'étayer ? Il y a de quoi rire, vraiment. A présent je coupe le jus lorsqu'arrive la Miss... Ce qui m'énerve encore n'est pas tellement qu'elle parle de tout à la radio mais qu'elle enseigne en fac... Pour le reste...

PS : ma dernière intervention sur ce blog n'est pas passée : why ? Siffle

22
Répondre en citant  
Toutes mes excuses pour le dérangement. - le Jeu 09 Juin 2011, 15:03

"Eh bien merci pour vos précieux éclairages", comme dirait Sylvain Kahn.

23
Répondre en citant  
Re: La Grande table - Tirons la nappe ! - le Ven 10 Juin 2011, 14:04

@philippe simon a écrit:ma dernière intervention sur ce blog n'est pas passée : why ? Siffle
Ca arrive rarement mais ça arrive. Ca sent la couille technique, de notre côté peut-être mais du vôtre aussi, peut-être (aussi) ?
Quand nous n'en savons rien c'est que nous n'y sommes pour rien. Nous ne censurons que 2 ou 3 casse-pieds hors-sujet et reconnaissables à 100m. Pour le reste, il est vrai que notre filtre anti-chieurs a parfois la gâchette facile, et a déjà fait 2 victimes innocentes qui n'ont reçu que nos excuses en guise de réparation. Vous seriez le 3eme. Mais ceux qui écrivent en mode "connexion" ne risquent pas la balle perdue. Donc quand un post semble ne pas passer, ça vaut toujours le coup de le refaire.

@philippe simon a écrit:Besoin d'étayer ? Il y a de quoi rire, vraiment. A présent je coupe le jus lorsqu'arrive la Miss... Ce qui m'énerve encore n'est pas tellement qu'elle parle de tout à la radio mais qu'elle enseigne en fac..
Détrompez-vous : donner de la consistance à la critique au moyen de quelques exemples ou d'au moins un axe thématique identifiable, cela permet au lecteur de distinguer entre d'un côté le simple caillassage facile et sans risque, de l'autre le piégeage sur planche de cirque par lanceur de couteau qui chope la victime par les coutures du costume pour lui en faire un nouveau.

Je ne connais pas encore Corinne Rondeau et je ne brûle pas tant que ça de m'en faire un avis destructeur, mais là où je pense me distinguer de vous, c'est, mettons tiens allez un exemple pour être clair : Ali Baddou (aka le gueulard des ondes) moi ça me désole pas qu'il enseigne, ça me désole qu'il fasse de la radio.

24
Répondre en citant  
Re: La Grande table - Tirons la nappe ! - le Ven 30 Sep 2011, 12:44

J'ai souffert pour essayer de donner sa chance à la Grande Table, mais aujourd'hui (30-09-2011), j'abandonne. Hier, c'était féminisme (à France Culture, c'est l'équivalent des raviolis à la cantine), et aujourd'hui, c'est les Méchants. On en profite pour faire l'habituel procès de la Drouâte (on va finir par savoir qu'ils ne sont pas fans), et on aligne les références culturelles éculées (M le Maudit, Dark Vador, Casablanca...), on fait l'inévitable rapprochement avec la 2èGM grâce à Pascal "Godwin" Ory (comme il y a toujours besoin de faire de salutaires références à toutes sortes d'atrocités à France Culture, il est souvent invité, et il était d'ailleurs présent ce matin à la Fabrique), et on est ravis ravis ravis de ces analyses à gros sabots, sans aucun scepticisme ni esprit critique. La Grande Table est parfaitement représentative de ce que fait dorénavant France Culture : collectionner les références culturelles pour appuyer un argumentaire politique, car c'est bien ce qui compte. Un sujet ne vaut que s'il peut directement servir la même sempiternelle trame narrative. Exit l'acte gratuit culturel, exit le "dégagement", il faut appuyer, marteler, enfoncer, histoire de s'assurer qu'il n'y en ait pas un ou deux, au fond de la salle, qui n'aient pas saisi la consigne de vote. C'est fatiguant.

25
Répondre en citant  
Re: La Grande table - Tirons la nappe ! - le Dim 02 Oct 2011, 13:53

"La grande table" ... En réponse au commentaire de Yann Sancatorze, il n'y a rien à ajouter sinon, peut-être, que les attablés ne sont capables que d'employer une seule petite grille de lecture, répétitive et bornée.
Est-ce par incompétence, paresse, amateurisme (puisque ces gens parlent de tout et de n'importe quoi depuis leur position magistrale de prescripteurs) ou parce que leur fonction est de formater les goûts et les esprits ?

C'est désormais la norme sur France Culture, on y rapporte tout au plus petit dénominateur commun, à la facilité, au plus attendu.Bref, des banalités, banalités politiques, banalités morales.
La soi-disant radio culturelle enfonce des portes ouvertes. C'est bien pour cela que je l'écoute de moins en moins.

26
Répondre en citant  
Indignée par tant d'ignorance - le Jeu 13 Oct 2011, 14:11

Voici ce que je viens de poster sur le site de FC:

J'écoute à l'instant l' entretien en direct de l'écrivain mexicain Carlos Fuentes avec Caroline Broué, responsable de La grande table. Et je suis accablée, consternée, sidérée par ce que j'entends. Voici un grand écrivain, qui fait l'honneur à France Culture de se prêter à cet entretien et qui trouve face à lui une journaliste, pleine d'aplomb, mais incapable de poser la moindre question littéraire sensée. Ignorant tout de l'œuvre de Fuentes (les fiches sont utiles mais limitées et citer des titres ne devrait pas suffire à Culture). Carlos Fuentes, en homme courtois et exquis qu'il est, se prête de bonne grâce à des questions d'une banalité confondante sur les actualités du monde comme il va, alors qu'il a pris le soin de préciser d'emblée qu'il ne souhaitait pas répondre à des questions de politique française (et de politique tout court sans doute). Caroline Broué insiste lourdement sur ce que C. Fuentes récuse: non, il n'est pas la voix des "sans voix" (ah la victimomanie sur FC...) , les "sans voix" ne sont pas des imbéciles, dit Fuentes, ils ont su créer leurs propres espaces d'expression. L'homme de lettres fait autre chose. Mais y a -t-elle compris quelque chose la malheureuse Caroline ? On trouve encore sur la page de présentation de FC cette splendide niaiserie, digne des cœurs de midinettes qui semblent officier à FC : "Carlos Fuentes est la voix des "sans voix", des déshérités: chanter pour les silencieux, les plus pauvres, les opprimés, c'est la mission de l'écrivain" . Mais lisez donc Fuentes, au lieu de dire des sottises.

Voici dans toute sa splendide médiocrité la France Culture d'aujourd'hui : ramenant tout sujet culturel, tout auteur à l'actu la plus courte et la plus bornée. Caroline Broué, journaliste aussi laborieuse et appliquée que sûre d'elle, surlignant le moindre de ses mots comme si elle parlait à un demeuré, mais incapable d'offrir un aperçu personnel de l'œuvre d'un auteur et d'aborder enfin un questionnement intelligent, à la hauteur de l'écrivain interrogé. Et le pire n'était même pas là. À une lecture d'un fragment du Quichotte par Jean Cassou, notre Caroline Broué nationale affirme sans coup férir, avec la superbe assurance des ignorants contents d'eux-mêmes, que Jean Cassou est un ..."acteur"... Conservateur du Musée de d'art moderne, Grand Résistant, poète, traducteur du Quichotte, auteur de La mémoire courte, (celle, sans doute, de Caroline Broué). On a entendu à ce moment-là Fuentes s'étrangler d'étonnement, pendant que Caroline Broué continuait, imperturbable, à débiter ses sornettes.

Mais à quoi donc est-on arrivé à France Culture ? Comment ne rougissez-vous pas tous de honte de laisser œuvrer des animateurs aussi incompétents ? France Culture est devenue une imposture quotidienne : approximations, bâclages, ignorance crasse, superficialité, sans-gêne, copinages et mondanités, bavardages de comptoirs... On n'en revient toujours pas d'assister depuis plus de dix ans à semblable naufrage.

27
Répondre en citant  
Re: La Grande table - Tirons la nappe ! - le Lun 17 Oct 2011, 22:00

Mais à quoi donc est-on arrivé à France Culture ? Comment ne rougissez-vous pas tous de honte de laisser œuvrer des animateurs aussi incompétents ? France Culture est devenue une imposture quotidienne : approximations, bâclages, ignorance crasse, superficialité, sans-gêne, copinages et mondanités, bavardages de comptoirs... On n'en revient toujours pas d'assister depuis plus de dix ans à semblable naufrage.

France Culture changera si, un jour, viendra un directeur qui décidera de revenir sur ce qui a été fait depuis les années Laure Adler.

Vous avez raison. Je me demande si ces animateurs pour se permettre tant d'incurie, prennent les auditeurs pour des imbéciles ou si eux-mêmes ont tendance à se laisser aller. Quoi qu'il en soit, je crois qu'il faut se faire une raison et ne prendre ce type d'émissions que pour ce qu'elles sont, du bavardage, avec des enjeux promotionnels.

28
Répondre en citant  
Re: La Grande table - Tirons la nappe ! - le Ven 21 Oct 2011, 09:46

Hier, 20 octobre, histoire de la virilité.

Présentation de Broué qui en dit long "ce sera un prétexte à notre discussion". L'ouvrage est donc un prétexte. Il ne s'agirait donc pas de le présenter mais de s'en servir comme d'un prétexte à discuter.
Pourquoi discutailler de ce livre plutôt que du temps qui fraîchit, c'est un mystère ! Quitte à tenir des propos de table, autant les tenir sur des classiques du genre.

Broué avait réuni Eric Fassin, Jon Sorman et Marc Weitzman.
Sorman a répété avec moins de clarté ce qu'avait dit Fassin avec une bonne couche de baratin féministe, lourd et sans nuance.
Weitzman a brodé à son tour. Attention, ce n'est pas n'importe qui, Weitzman ! Il a une opinion sur tout, y compris sur la virilité, la masculinité et,sans doute, toutes les choses et plus encore. De toute évidence, il n'avait pas lu l'ouvrage présenté.En revanche, il a donné son avis qu'il doit penser éclairé et indispensable.

Il est rare que j'écoute cette émission. Je ne chercherai pas à renouveler l'expérience. Ces magazines culturels ne sont que des prétextes à tenir des conversations de bistrots égotiques. Sorman, Weitzman étaient là parce qu'on les y invite. Ils n'ont pas lu le livre. Pourtant, ils vont causer parce qu'à la radio, on cause et qu'il faut bien en causer. Justifier de ses cachets aussi. Aussi parce que les deux écrivains sont des phares, lumière embuées, néons un peu cons, soit, mais lumières tout de même !

Les lieux communs de ces gens n'ont en rien aidé à saisir l'intérêt de cette histoire de la virilité. Heureusement, Fassin a-t-il tenté d'en dire qqch de conséquent et de recentrer ces discutailles sur le contenu de l'ouvrage.
Hélas, Weitzman et Sorman qui doivent se croire auto-suffisants et auto-référents ont-ils vite ramené tout ça à leur nombril.
C'était bien la peine que des historiens se cassent la nénette à faire des recherches !

Tout cela est positivement minable. Minable dans le fond, minable dans la façon dont ces plumitifs se regardent le bourrichon. D'ailleurs, ils devraient de méfier. On dit que c'est un nid à microbes.

29
Répondre en citant  
Sylvia Plath. - le Dim 30 Oct 2011, 11:27

27 octobre au sommaire de "La grande table", la publication dans la collection "Quarto" de Gallimard de l'ensemble de l'oeuvre de Sylvia Plath.
Dans son introduction, Caroline Broué précise "nous verrons qu'en plus d'être divers, ses écrits étaient profonds (...)"
Sans blague ? Profonds, profonds mais profonds comme quoi ? Le fond du puits, le fond du seau ?

Caroline Broué a un mérite. Elle fait des émissions structurées. Elle et son équipe les ont sans nul doute préparées et ceci a l'avantage pour l'auditeur de ne pas se retrouver largué au milieu d'une conversation décousue où chacun y va de sa petite impression. L'autre mérite était que ses invités avaient une vraie connaissance de l'oeuvre de Sylvia Plath. Par les temps qui courent sur France Culture, ce qui pourrait sembler évident ne l'est plus tant que ça ...

Néanmoins, quel est ce culte du lieu commun, de la banalité qui la laisse aller à ce genre de qualificatif fourre-tout ? La poétesse était profonde. Ce n'est pas du porno, c'est l'idée toute faite de l'écrivain, du grand écrivain torturé qui se laisse aller sur France Culture.

30
Répondre en citant  
Re: La Grande table - Tirons la nappe ! - le Mar 01 Nov 2011, 13:10

Je vais prendre la défense de cette émission. En partie du moins ! Je suis d'accord avec ce qui a été dit. Trop souvent, les chroniqueurs sont là pour de mauvaises raisons. Ceux qui ont l'âme noire soupçonneront des histoires de copinage ou de renvois d'ascenseur. Ils ont sans doute raison. Je me souviens d'une émission où il y a avait Geneviève Brisac. Celle-ci a dit que si elle avait bien compris, elle était là pour faire la féministe de service. Soit ! Je n'ai rien contre les féministes mais a-t-on besoin d'une espèce de "chroniqueur-témoin" pour faire semblant d'être dans un semblant de parité ? D'autant que G. Brisac ne me semble pas avoir de légitimité à tenir ce rôle sinon par le fait que c'est une femme. L'argument est bien maigre !

Cependant, malgré le côté fiche bristol ou à cause du côté fiche bristol, je crois sincèrement que Caroline Broué essaie de faire son travail avec sérieux. D'ailleurs lorsque ses invités ne sont pas là par ce qui semble relever du hasard et de l'arbitraire, on peut tout de même glaner quelques informations assez intéressantes. Hier, l'émission consacrée à Fritz Lang n'était ni idiote, ni nombriliste, ni superficielle.

Simplement, il faudrait qu'elle se débrouille pour inviter plus systématiquement des personnes qui ont vraiment une connaissance des thèmes abordés, tout simplement.

31
Répondre en citant  
Re: La Grande table - Tirons la nappe ! - le Ven 18 Nov 2011, 14:27

Je serais moins vache que nombre de gens sur cette émission. Elle est très / trop inégale surtout. MAis en comparaison avec les autres mags d'actualité, c'est la moins tarte. Parfois, les invités essaient de proposer une vision, une réflexion qui sort de nombrilisme. Par exemple, cette semaine, Stanislas Nordey a pu y parler de la manière dont se créent la postérité des artistes, de la façon dont certains tombent dans l'oubli ou en sortent, au fil des modes. J'ai trouvé ça pas mal car ça interrogeait nos goûts, au passage. Et puis j'ai appris comment Céline insistait auprès de Gallimard pour se retrouver en Pléïade et c'était assez savoureux.

La Grande table - Tirons la nappe !     Page 3 sur 25

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 14 ... 25  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum