Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

La Grande table - Tirons la nappe !    Page 25 sur 26

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
La Grande table - Tirons la nappe ! - le Ven 11 Fév 2011, 13:15

Rappel du premier message :

Est-il possible de connaitre aussi mal le monde dans lequel on vit ?

J'écoute en direct, pour une fois, la Grande table, l'émission du midi par Hervé Gardette et Caroline Broué.
Sujet : le bal
Prétexte : une exposition
Invitées : les commissaires de l'exposition
Dans le rôle de l'erreur de casting : les deux producteurs.
Je suis sidéré d'entendre les questions qu'ils posent à leurs invitées.
D'ailleurs elles mettent un temps à répondre, tellement les questions sont basiques, bébètes, creuses, plates, vides.

On se demande si Gardette et Broué ont jamais ouvert les yeux sur le monde dans lequel ils vivent. Je ne parle pas du monde social, ou plutôt je parle de ça et du reste. Et scotché depuis 10 minutes à un tel monument de rien, je ne sais pas si je suis désarçonné par l'insondable stupidité de leurs questions, ou par leur air perpétuellement contents d'eux-mêmes, ou par l'Himalaya d'inculture ou tout simplement de méconnaissance du monde qui découle aussi clairement de leurs questions.


C'est ahurissant.
* * *

241
Répondre en citant  
Oui, tirons la nappe et renversons les chaises aussi - le Lun 07 Nov 2016, 13:22

Ce nom, "France Culture", n'a aucun sens à partir de de 12h55. Tout le monde passe son chemin, oui et à quoi bon mentionner ces émissions aussi vaines qu'éphémères qui n'ont de sens que pour ceux qui sont rémunérés pour les produire.  COP 22 : Une économie verte est-elle possible : "Antonin Pottier, chercheur au Cerna, École des mines de Paris, tente de démontrer les responsabilités du discours économique dominant dans la minimisation de la gravité du réchauffement climatique. Il fait paraître l’essai "Comment les économistes réchauffent la planète" (Seuil)."

Littérature ? Peinture ? Sciences naturelles ? Architecture ? Non, toujours les mêmes sujets "de société" aujourd'hui, comme hier et demain, avec des journalistes qui se prennent pour des lanceurs d'alerte, des tireurs de sonnette d'alarme, des héros de notre temps ayant pour mission de sauver le monde. C'est pathétique.

242
Répondre en citant  
France Culture, radio de l'EHESS - le Lun 14 Nov 2016, 20:07

Le titre du jour 13 novembre : où en sont les sciences sociales ? avec Michel Wieviorka, sociologue, directeur d’études à... à.... l’EHESS !

Dans ce titre, on devrait supprimer "en" pour faire "où sont les sciences sociales ?" Réponse : à France Culture. De la cave au grenier et dans tous les recoins de la maison, l'EHESS étant le discret bailleur de l'antenne.

Et puis un autre titre comme "13 novembre : où en sont les victimes toujours hospitalisées un an plus tard ?" me paraîtrait plus avisé. Mais on ne change pas une mentalité qui perd en lançant des généralités d'un profond ennui, comme dans la matinale du jour : "Comment va la France ?"

243
Répondre en citant  
Re: La Grande table - Tirons la nappe ! - le Mar 15 Nov 2016, 06:13

Antoine Arnoux(http://www.regardfc.com/t337p240-la-grande-table-tirons-la-nappe#27597) a écrit:
Philaunet(http://www.regardfc.com/t337p240-la-grande-table-tirons-la-nappe#27591) a écrit:
Le titre du jour 13 novembre : où en sont les sciences sociales ? avec Michel Wieviorka, sociologue, directeur d’études à... à.... l’EHESS !

Dans ce titre, on devrait supprimer "en" pour faire "où sont les sciences sociales ?" Réponse : à France Culture. De la cave au grenier et dans tous les recoins de la maison, l'EHESS étant le discret bailleur de l'antenne.

Et puis un autre titre comme  "13 novembre : où en sont les victimes toujours hospitalisées un an plus tard ?" me paraîtrait plus avisé. Mais on ne change pas une mentalité qui perd en lançant des généralités d'un profond ennui, comme dans la matinale du jour : "Comment va la France ?"
M. Michel Wieviorka est aussi (et peut-être surtout) invité en raison de son action politique. M. Wieviorka pense comme il faut penser (selon le sinistre critère de France Inculture).  
(...)

Michel Wieviorka, le sociologue qui se « félicite », selon le mot du journaliste Laurent Valdiguié qui l'interroge pour le JDD du 13 novembre 2016, des moyens financiers retrouvés pour comprendre l'horreur survenue il y a un an :

page 5 : (...) Plusieurs études de longue haleine ont été lancées pour suivre à long terme les effets de la nuit du 13 novembre sur la société française dans son ensemble. « C'est aussi une conséquence des attentats, se félicite Michel Wieviorka, les sciences sociales ont retrouvé des moyens. Il y a une volonté de comprendre. » Thierry Mandon, le secrétaire d'État chargé de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, suite au rapport Athena, a débloqué une vingtaine de millions en faveur de la recherche. (...)

Curieuse façon de voir les choses.

244
Répondre en citant  
un enfumeur, un bateleur de foire - le Ven 18 Nov 2016, 19:00



Antoine Arnoux(http://www.regardfc.com/t337p240-la-grande-table-tirons-la-nappe#27627) a écrit:
A une heure cet après-midi, Mme Olivia Gesbert (en compagnie de M. Antoine Marette) recevait  M. Eloi Laurent (à l'occasion de la parution d'un ouvrage d'icelui publié aux éditions « Les liens qui libèrent » (tout un programme (« commun »)))*. M. Eloi Laurent, qui pense bien (i.e. qui pense comme on pense à France Inculture), fit étalage avec une assurance à nulle autre seconde de ses convictions (personnelles). M. Eloi Laurent (qui n'est pas du tout habité par le doute) reproche volontiers à autrui de ne pas mettre en question ses propres certitudes. Il s'enhardit même à parler de la façon suivante : « (…) et puis après y a une autre chose qui est une fois qu'le masque tombe et Dieu sait que le visage de Donald Trump est un visage plein de masques [sic] hein il est vraiment ce ce ce visage est absolument terrifiant euh quand on l'regarde de près (...) » (17'35-17'45).
La factio boni s'accorde à elle-même bien des droits qu'elle ne concèderait point aux personnes qui osent ne pas se rallier à son panache rouge (et vert). Ainsi, elle se permet de dénigrer odieusement l'apparence d'un homme politique (futur homme d'Etat). Mme Olivia Gesbert et M. Antoine Marette « n'écoutant que [leur] courage qui ne [leur] disait rien se gard[èrent] d'intervenir » (Jules Renard).    
https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/comment-sortir-leconomie-de-la-croyance
*Hier, Mme Gesbert s'entretenait avec un « professeur de linguistique » (Mme Gesbert dit « lingouistique » (0'25 et sqq.), ou « lingouiste italien de passage à Paris » (33'10 et sqq.)), M. Raffaele Simone (« sympathisant de gauche », selon l'ancien « journal de référence »**). L'auditeur (naïf) s'étonnait un peu de la teneur des propos échangés qui concernaient exclusivement la politique (actuelle, « cela va de soi »)  et qui ne se rapportaient donc aucunement à la ling(o)uistique...  
**Voici l'article en question :
http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/10/14/pourquoi-l-europe-s-enracine-a-droite_1409667_823448.html
https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/peut-encore-sauver-la-democratie

Oui, il est plein de certitudes, cet  Eloi Laurent. Je l'avais un jour entendu dire que la compétitivité des entreprises, c'était une mystification, il récidive, selon lui, c'est un mythe que de prétendre que l'équilibre des comptes a une quelconque importance. Il s'en prend au PNB,  thème bien connu, dès la création de cet indicateur, ce n'est pas le moins du monde original.   Cette fois-ci, il  avait des cibles faciles, les "socio-xénophobes" et  Trump cette espèce de Peron yankee, qui risque fort de produire de grosses catastrophes et des réveils difficiles pour ses électeurs.  Je peux le suivre quand il compare les dépenses sociales, en France, où elles sont prises en charge par l'Etat donc mutualisées et aux Etats-Unis, où elles sont privées, donc  réparties de manière inégalitaire et qui selon lui ont des montants comparables dans les deux pays.  

245
Répondre en citant  
La Grande Table recrute sur Facebook - le Mar 22 Nov 2016, 13:31

La Grande Table recrute sur Facebook :

"[URGENT] La Grande Table recherche un stagiaire à partir du 30 novembre pour une période de 3 mois renouvelable. Il lui sera demandé de rédiger des notes préparatoires (culture et idées), d’alimenter la page de l’émission et d’animer les réseaux sociaux ( livetweet). Candidatures à envoyer à l’adresse suivante : claire.mayot@radiofrance.com ! Merci !"

Postulons ! Postulons !

246
Répondre en citant  
Déjà une candidature - le Mar 22 Nov 2016, 14:05

Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t337p240-la-grande-table-tirons-la-nappe#27723) a écrit:La Grande Table recrute sur Facebook :

"[URGENT] La Grande Table recherche un stagiaire à partir du 30 novembre pour une période de 3 mois renouvelable. Il lui sera demandé de rédiger des notes préparatoires (culture et idées), d’alimenter la page de l’émission et d’animer les réseaux sociaux ( livetweet). Candidatures à envoyer à l’adresse suivante : claire.mayot@radiofrance.com ! Merci !"

Postulons ! Postulons !
Lettre/mail de motivation : "Bonjour France Culture !!! J'ai écouter depuis longtemps vos belles émisison du midi, j'ai un poster de Caro et d'Olivia dans ma chambre. Pour la culture, je m'y connais : j'éocute Marie Richeux  (je l'adoooore) et Mathilde serrel, j'adore son pingpong !!!! Aucun poroblème pour alimenter la page de l'émisison, je tape beaucoup sur ma tablette (j'ai des milliers d'amis sur fb et pleins de followers sur Twitter). Je pense que vous aimerez savoir que j'aie le bac et que je suis en première année de fac. Je pense pouvoir vous apportez toute satisfaciton. PS. J'ai 24 ans, suis née en région parisienne et suis suis dispo tout de suite."

Réponse de la Grande table : "Merci d'avoir répondu si vite à notre annonce. Vous êtes sélectionné parmis les candidates qui ont postulé. Prenons RDV très vite. À bientôt. la Gt qui vous aime déjà."

*******************************
Je profite  de ce post pour vous remercier, Yann Sancatorze, de votre veille sur Facebook qui permet d'entrer dans la réalité de France Culture.

Par ailleurs vos interventions et conseils, notamment en fil BBC Radio 4 - Radio 3, permettent de prendre de la hauteur par rapport à l'esprit de la chaîne et d'éclairer l'auditeur grâce à des comparaisons avec des émissions britanniques ou américaines. Je lis toujours avec attention vos recommandations et grâce à vous j'ai de nouveau pu mettre un nom sur le "speaker" à la "voix de Dieu" qui présentait cette semaine le Book of the Week de qualité, Ranulph Fiennes, Fear *


''Sir Ranulph Fiennes has climbed the Eiger and Mount Everest. He has crossed both Poles on foot. He has been a member of the SAS, and fought a bloody guerrilla war in Oman. And yet he confesses that his fear of heights is so great that he'd rather send his wife up a ladder to clean the gutters than do it himself.

In Fear, the world's greatest explorer delves into his own experiences to try to explain what fear is, how it happens and how he has overcome it so successfully.
''

247
Répondre en citant  
Re: La Grande table - Tirons la nappe ! - le Mar 22 Nov 2016, 16:01

Laughing Laughing Laughing





Merci, cher Philaunet et pour cette recommandation que j'avais attrapée par voie de bande annonce (Radio 4 a le talent des bandes annonces d'émissions qui font que l'on se promet de ne pas manquer le rendez-vous). En ce moment, j'explore les épisodes de Voices of the First World War., de l'excellent Dan Snow (il est great-great-grandson of British Prime Minister David Lloyd George)

248
Répondre en citant  
Bonjour Mesdames, bonjour Messieurs - le Jeu 12 Jan 2017, 08:57

(Replacement de ce message dans le thème ad hoc)
Intéressante prestation hier mercredi 11/01 d'Olivia Gesbert dans la 2° partie de la "Grande table". Elle fait évoluer M. Boucheron professeur au Collège de France, et sans que celui-ci paraisse s'en apercevoir. L'occasion de l'interview est la sortie de son livre, et M. Boucheron commence par affirmer son autorité "scientifique" à l'aide d'aphorismes bien sentis sur "la réalité du fait" dont l'historien serait garant. Puis insensiblement, par ses relances, Mme Gesbert l'amène à évoquer sa démarche idéologique : il s'agit en fait de se positionner par rapport à une identité et au déclinisme (ou non) de la France, objectif passablement contradictoire avec une "objectivité" scientifique revendiquée initialement.

J'apprécie toujours la tranche "Journal 12h30" + "Grande table 2" : les prestations de Mme Gesbert, sa voix, son élocution, l'expression précise de ses questions. Et, dans cette "2° partie", sa capacité à interroger l'invité sans agressivité, à le laisser s'exprimer et finalement à diriger l'émission de manière courtoise mais ferme.

Avec Antoine Mercier, elle forme une équipe homogène de très bonne tenue radiophonique. C'est avec plaisir que chaque jour j'entends M. Mercier accueillir l'invité d'un "Bonjour Monsieur".

Seul regret : l'ouvrage (recensant les dates significatives d'une histoire de France) qui est le sujet de l'émission, ne semble pas mériter le temps qui lui est consacré, au point qu'on ne peut que remarquer que l'un des contributeurs de l'ouvrage est également journaliste à France-Culture. Heureusement, Mme Gesbert est restée (subtilement) critique.

249
Répondre en citant  
''De quel côté ça va pencher, a priori… comme ça…?'' - le Ven 19 Mai 2017, 13:55

Deux grandes pointures à partir de 12h55 le 15 mai  pour  La Grande table (2ème partie) : L’imaginaire intellectuel d’Emmanuel Macron  :

Catherine Audard est professeure de philosophie à la London School of economics, auteur de « Qu’est-ce que le libéralisme ? Ethique, politique, société », Gallimard, et de « John Rawls, Politique et métaphysique », aux PUF.

François Dosse est spécialiste de l’histoire intellectuelle, professeur d'histoire contemporaine à l'IUFM de Créteil, et enseignant à l'IEP de Paris. Auteur de « Paul Ricoeur, les sens d’une vie 1913- 2005 » et de « La Marche des idées. Histoire des intellectuels, histoire intellectuelle », tous deux parus à la Découverte.


Deux présentateurs. L'un présente le journal de 12h30 et intervient abruptement dans le débat qui suit (un présentateur de nouvelles qui pose des questions dans l'émission suivante, étrange formule), l'autre, de sa voix traînante, débobine des "questions" qui aiment à se regarder dans un miroir.

Deux professeurs qui donnent à l'antenne ses lettres de noblesse ; deux journalistes qui n'ont de cesse de ramener le sujet au plus trivial. Les deux formes du libéralisme français, Constant et Guizot ? "De quel côté ça va pencher, a priori… comme ça…?" dit, avec ce style élégant qui le caractérise, le lecteur du journal de 12h30. Il ne faudrait quand même pas que l'intelligence se déploie trop longtemps, l'actu urge.

Le journalisme d'arrière-garde, systématiquement négatif, idéologiquement marqué et bassement trivial, à partir de 12h55 chaque jour sur France Culture.

Écouter cette discussion (qui le mérite pour les deux intervenants), c'est craindre sans cesse de voir des oiseaux planant haut dans le ciel se faire descendre par des braconniers.


Extrait (19'56-23'38) : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12360-15.05.2017-ITEMA_21324420-1.mp3" debut="19:56" fin="23:38"]

250
Répondre en citant  
Re: La Grande table - Tirons la nappe ! - le Jeu 29 Juin 2017, 16:13

Après le retour sur « Nous » et les autres, une Grande Table qui fait de nouveau du sur-place en ressassant les mêmes obsessions militantes : Les éditeurs dans la bataille des idées. Tout est là, aucun poncif idéologique de France Culture ne manque, tout le monde est bien d'accord... On glousse, on rit, on est tellement subversif !
Donc pris en route à 13h15, cela donne ceci : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12360-29.06.2017-ITEMA_21373580-1.mp3" debut="17:05" fin="22:53"]

Une radio militante, engagée (dans une direction), comme le souhaitaient Laure Adler, Olivier Poivre d'Arvor et maintenant Sandrine Treiner.

Ne demandez pas la culture, elle n'est que dans le nom de la station qu'il faut débaptiser d'urgence.

251
Répondre en citant  
Modeste entreprise : ''Une esquisse de l’histoire humaine'' - le Dim 03 Sep 2017, 09:13

"Où en sommes-nous ? Une esquisse de l’histoire humaine" (Seuil), l'historien et démographe Emmanuel Todd apporte son éclairage sur ce moment inégalitaire de histoire humaine, cet âge de la régression qui a fait basculer nos démocraties dans la crise.
La Grande table (2ème partie) L'histoire de l'humain vue par Emmanuel Todd* 01/09/2017

Olivia Gesbert doit apprécier le titre "Où en sommes-nous" (qui est "nous" ?), elle qui systématiquement posait à chacun de ses invités "Comment allons-nous ?" afin de pouvoir entendre avec un plaisir mal dissimulé "Mal, très mal, c'est la crise !".

Un bon client pour la chaîne, Emmanuel Todd, très bon même.  Et aussi pour la presse qui publie interviews, tribunes et éditoriaux

Exemple d'une tribune : Alain Blum : « Emmanuel Todd met l’histoire au service de ses engagements politiques »* (Dans une tribune au « Monde », l’historien estime que la rigueur scientifique de Todd s’amenuise au fil des années, au profit d’explications destinées à étayer ses opinions contre l’euro ou pour la Russie de Poutine.) LE MONDE | 31.08.2017 à 08h31 • Mis à jour le 31.08.2017 à 10h00 | Par Alain Blum (Historien, démographe)

Exemple d'article Le monde selon Emmanuel Todd Le démographe écarte les théories du choc des civilisations. Et place les structures familiales au cœur de sa lecture du passé et du futur proche.Le démographe français s’attelle à une esquisse de l’histoire humaine dans laquelle il applique sa théorie d’un effet déterminant des structures familiales sur les destins politiques des nations et manifeste une détestation toujours plus explicite envers la globalisation, le libre-échange et l’euro. Avec en plus une solide méfiance envers l’Allemagne et une tendresse toute particulière pour la Russie.

Pour comprendre Emmanuel Todd (et France Culture), on pourra aussi prendre des chemins de traverse et écouter les considérations proposées dans  les documentaires Apocalypse How Eleanor Rosamund Barraclough on how different cultures have viewed the end of the world et Apocalypse Nigh *

Il existe aussi un très beau documentaire scientifique de la série Natural histories intitulé sobrement Toad.  Mais ça n'a rien à voir.


* This year the Bulletin of Atomic Scientists set its Doomsday Clock at two and a half minutes to midnight, their judgement that humanity had moved closer to its own destruction. It's a theme embraced in popular culture, from the surprise-bestseller, The Ladybird Book of the Zombie Apocalypse to armageddon-chic on the catwalk.
However while politics, pollution and the very real threat of terrorism may indeed have made our world less stable, science broadcaster Robin Ince considers whether our concern with disaster is also age-old and sometimes imagined. Using the archive he explores our longstanding preoccupation with the apocalypse, from religion and science to comedy and drama, and what it tells us about the way we think.
Drawing on diverse sources from nuclear missile tests to the Hitchhiker's Guide to the Galaxy and Orson Wells' infamous radio hoax, Ince discovers how destruction has been portrayed in different ways across the decades, with archive contributions from thinkers including physicist Richard Feynman and philosopher Noam Chomsky.
He hears from contemporary commentators with an interest in the darker side of human thought. Novelist Lionel Shriver and psychotherapist Susie Orbach are among those who explain what the apocalypse means to them.
Ince also searches the archive for practical advice in the event of catastrophe. He meets Professor Lewis Dartnell, a disaster-expert who explains how to reboot civilisation in the event of apocalypse.

La Grande table - Tirons la nappe !     Page 25 sur 26

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum