Annonce :

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Brice Couturier, le libéralisme et les néo-conservateurs

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Accueil / France Culture

Brice Couturier, le libéralisme et les néo-conservateurs    Page 7 sur 7

Bas de page ↓   

61
Répondre en citant  
Re: Brice Couturier, le libéralisme et les néo-conservateurs - le Mer 15 Nov 2017, 17:27

Philaunet(http://www.regardfc.com/t340p50-brice-couturier-le-liberalisme-et-les-neo-conservateurs#29428) a écrit:(...) Internet est comme une médiathèque, vous y trouverez Paris Match (que France Culture copie) et les revues anciennes ou contemporaines les plus pointues. On se désole d'avoir à (vous, SmV) dire une chose aussi évidente. (...)
Très bien ! vous commencez à comprendre le problème de Brice Couturier.

Il y a des journalistes qui ont besoin, pour parler d'un sujet, d'aller dans une médiathèque, comme les enfants qui préparent un exposé. C'est normal pour les collégiens, c'est plus embêtant pour un journaliste qui visiblement n'aurait sinon rien à dire.

Par contre, quelqu'un comme A. Finkielkraut, a pour lui son éducation, sa formation, son parcours personnel, ses connaissances dans différents domaines, bref l'épaisseur d'une vie qui lui a donné une culture. Et c'est cela, la culture : un ensemble de connaissances, d'expériences de vie, qui donne cette "richesse" personnelle, un point de vue que l'on peut communiquer, un point de vie qui permet de communiquer avec les auditeurs. Vous voyez ce dont il s'agit ?

Je ne partage généralement pas les points de vue que propose Finkielkraut, mais je m'enrichis justement de les connaître, surtout parce qu'il y a, derrière, cette épaisseur culturelle qui fait totalement défaut à Brice Couturier. La culture d'un journaliste sur une radio culturelle, ça sert à cela. Vous comprenez ?

Brice Couturier, lui, est (au mieux) inutile sur cette station parce qu'il n'a rien à dire. S'il doit me lire Internet, je préfère encore le faire moi-même.

Voir le profil de l'utilisateur

62
Répondre en citant  
On passe - le Mer 15 Nov 2017, 19:01

Le 20 avril 2011
Nessie(http://www.regardfc.com/t24p70-critique-de-la-critique#9032) a écrit:Ceux qui ont pris ce forum pour une baraque foraine se sont trompés.

Parler honnêtement et sincèrement d’un programme radio, fût-ce pour l’éreinter, demande a minima de justifier son propos, et autrement que par des sous-entendus. Aussi quand on désire "se payer" une des têtes de pipe de la station France Culture, il vaut mieux motiver la dégelée de plombs qu’on a l’intention de lui envoyer. Faute de quoi, une autre dégelée -de gros sel- pourrait valoir réponse. (...)
Cela vaut toujours.

Voir le profil de l'utilisateur

63
Répondre en citant  
Trop d'idées générales - le Mar 09 Jan 2018, 09:55

Qu'est ce que Worldcrunch "The best international journalism. Finally in English"), le partenaire du Tour du monde des idées par Brice Couturier ?  Une sorte de Courrier International en anglais ?  Et l'autre partenaire Books ?

Brice Couturier fait-il une synthèse de ce qu'il lit ? Son objectif quotidien, selon le descriptif de la séquence quotidienne de cinq minutes : " À l’affût des nouvelles parutions sur les 5 continents, livres, revues, articles, imprimés ou numériques, Brice Couturier lit pour vous, avec l’appétit qui le caractérise, tout ce qui lui passe par la main et vous en propose la synthèse. À 11h55, Brice Couturier propose pour conclure Culturesmonde de Florian Delorme « Le tour du monde des idées »."

Un nom qui doit ravir la directrice de France Culture qui ne jure que par "la vie des idées" (au détriment de la vie des arts, de l'exposition des savoirs, de la création radiophonique).

Les "idées" du 02 janvier , selon Brice Couturier : Tendance mondiale : un lent reflux de la démocratie depuis une décennie

Celles du 3 janvier dont le titre (une citation sans guillemets) ne devrait pas ravir la bande Erner, Mercier, Gardette : No bourgeoisie, no democracy !

Celles du 4 janvier La démocratie ? Si c'est pour élire un bouffon imprudent..

Enfin celles du 5 janvier refermant le thème de la semaine Les causes de la "fatigue démocratique"

La lecture de ces quatre chroniques donne au bout du compte une impression de stérilité (mais chacun lira en fonction de sa grille) : des affirmations générales, des idées contradictoires, des interprétations du fonctionnement du "monde". Ah, "le monde" ! Les politologues et les amateurs de géopolitique y trouveront peut-être leur compte. La direction de France Culture en sera, quant à elle, très satisfaite, malgré l'opposition politique de Brice Couturier au paradigme maison. C'est que le producteur n'est pas différent dans le discours de tous les joueurs de bonneteau intellectuel qui parsèment la grille des programmes : idées générales sur "le monde", la démocratie, la politique, la société.

Le paradigme intellectuel est ainsi respecté et la culture confondue avec les dissertations sans fin sur l'histoire et l'évolution de la sociogéopolitique.

* Ainsi baptisé dans un article de l'Express Macron, à l'aune de sa pensée: un positionnement "radical centrist" (Couturier sera-t-il invité par ses confrères pour parler de son livre ? L'a-t-il été ?)

Voir le profil de l'utilisateur

64
Répondre en citant  
Re: Brice Couturier, le libéralisme et les néo-conservateurs - le Jeu 06 Sep 2018, 11:59

Il ne fallait pas compter sur une des employées de France Culture pour se saisir de la question, "ne pas ternir le mouvement de libération de la parole des femmes", n'est-ce pas ? (cf. Voile pudique).

Brice Couturier s'empare de l'affaire Avital Ronell de manière fort habile pour ne pas encourir les foudres de sa directrice dans La "culture de la plainte" n'en finit pas de ravager la vie sociale américaine  Quand un étudiant accuse de harcèlement sa directrice de thèse, "Le Tour du monde des idées" 03/09/2018.

La professeur américaine déconstructiviste (cf. Avital Ronell) serait justement le contre-exemple de la passion pour la victimisation.

Couturier : "Les Américains ont décidément un problème d’hypersensibilité. Un nombre ahurissant d’entre eux se prétend « victimisé ». Des propos anodins peuvent être perçus comme des « micro-agressions », c’est-à-dire des* comportant discriminations subtiles envers les groupes qui s’estiment marginalisés.  (...)"

* des quoi, on ne sait pas, se relire, c’est trop difficile.

"Mais du coup, tout le monde se tient à carreaux** et la vie sociale se rabougrit. (...)"

** se tenir à carreau

"Le plus extraordinaire est qu’e cette universitaire (...)"

Se relire, oui, très difficile...

Sur le fond, citation : "Sur le site Spiked, James Hartfield a eu l’idée d’aller regarder ce qu’écrit Avital Ronell dans son dernier livre, Complaint : Grievance among Friends. La plainte : doléance entre amis. Or, ce qu’il y a trouvé ne correspond pas vraiment avec ce que les conservateurs considèrent comme la culture de la plainte, the culture of complaint. C’est même le contraire.
C’est un livre largement écrit à la première personne. « J’ai appris dans la douleur que nous sommes piégés dans un quadrillage de griefs », écrit-elle. « Je suis allergique aux pleurnichards et aux râleurs et à leur sens chronique d’être perturbés dans leurs privilèges ». Pour elle, la propension des Américains à se plaindre d’autrui « appauvrit la vie sociale » en « draînant les ressources de cette vie sociale ». Et encore : « Il ne tient qu’à vous de vous arrêter de pleurnicher avant d’avoir atteint le point où l’on bascule dans la mauvaise sociabilité. » (...)


Mais James Hartfield, lui-même universitaire, il a récemment publié The Equal Opportunities Revolution, relève qu’elle l’idée [sic] qu’elle se fait de ses relations avec ses étudiants est ambigüe : un transfert inversé, dit-elle.
aMais peut-on dire que son étudiant Nimrod Reitman a appris l’art de porter plainte dans ses propres cours ? Certainement pas.


Brice Couturier, c'est son métier, prend les déclarations pour argent comptant. Si l'on n'a pas lu les moralistes (au moins les français du XVIIe par exemple), on peut s'informer tous les jours des grandes déclarations contredites par les faits. Tel gouverneur américain puritain fréquente des prostitué(e)s ; tel individu déclare manger bio et se jette sur des chips aux oignons (bio ?) ; tel auditeur ne jure que par la radio culturelle, mais écoute Richeux ou France Info. Alors, au regard de sa réaction aux accusations, les opinions écrites de la lacanienne, derridesque et cixousiste Ronell...

Voir le profil de l'utilisateur

65
Répondre en citant  
Re: Brice Couturier, le libéralisme et les néo-conservateurs - le Sam 22 Sep 2018, 15:34

Heureusement que Brice Couturier a encore une petite chronique sur FC (lui qui a produit de fort intéressantes émissions de format plus large dans le passé), même si, il le sait bien, il est la caution non politiquement correcte  de la Direction (comme Finkielkraut).

On voit mal en effet quelqu'un d'autre à FC présenter un sujet comme celui de la Suède et de l'immigration sous cet angle Suède : le coût d'une politique migratoire exceptionnellement généreuse dans Le Tour du monde des idées du 07/09/2018.

Je m'étonne d'ailleurs qu'une des commissaires politiques de la station n'ait pas encore réagi à cette chronique-ci ou à d'autres. Chloé Leprince, une des plus virulentes, préfère, via un témoignage allant dans un sens et un seul, apporter "la contradiction" sans contradictoire, par exemple à Stephen Smith Non, l’immigration n’aura pas la peau de l’Etat Providence.

Chloé Leprince qui coche toutes les cases de l'idéologie de la station a eu plusieurs fois les honneurs de notre forum. N'en rajoutons pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


66
Répondre en citant  
Re: Brice Couturier, le libéralisme et les néo-conservateurs -

Brice Couturier, le libéralisme et les néo-conservateurs     Page 7 sur 7

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum