Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

France Culture avant et maintenant    Page 1 sur 9

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
France Culture avant et maintenant - le Ven 18 Fév 2011, 10:37

C’est une proposition de fil pour que la mémoire radiophonique de cette radio ne sombre pas dans les oubliettes de l’ignorance.

Toutes et tous, sur ce forum, déplorons la médiocrité passe-partout de cette radio. Certains auront beau jeu de nous réduire à une bande de geignards, accrochés à je ne sais quel fantasme passéiste.

Aussi, je propose que ce fil soit dévolu à une défense et illustration de France Culture telle qu’elle a existé et telle qu’elle a forgé ses lettres de noblesse qu’elle continue à exploiter quand bien même sa production actuelle est banale et faiblarde dans l’immense majorité des cas.

Il faudrait donc que celles et ceux qui ont l’habitude d’écouter les rediffusions nocturnes, viennent, sur ce fil, expliquer comment, pourquoi ces émissions leur ont apporté des contenus culturels, ouvert des horizons insoupçonnés, permis de réfléchir, rêver, élaborer des idées, découvrir une radio vraiment différente, tant dans ses recherches formelles que dans son fond.

2
Répondre en citant  
Les vendredis de la philosophie, Souad Khétani, Manuel Couturier et Lionel Quantin ; Portrait de Diogène. - le Mar 22 Fév 2011, 13:12

Une émission consacrée à Diogène de Sinope par Souad Khétani (orthographe ?), réalisée par Manuel Couturier et Lionel Quantin.

Rien de pédant ou d’académique. Au contraire, une construction radiophonique inventive et vive. D’abord, un message de répondeur où l’un des participants à cette émmission laisse un message à Souad Khétani pour préciser un point de détail qui lui avait échappé au moment de l’émission puis une promenade dans un lycée d’Epinay-sur-Seine où sont recueillies les paroles d’élèves de terminale. Pour le reste, la réalisatrice n’avait pas choisi de laisser la parole à un ou des spécialistes de philosophie antique dans un temps long mais de fragmenter leurs commentaires, interventions et de les entretisser avec, notamment, celles des élèves de terminale.
Choix assez pertinent pour parler du cynisme que cette fragmentation, d’autant qu’il pose ne creux cette question : comment se débrouille-t-on de la philosophie, de l’héritage de Diogène, qu’en comprend-t-on, que nous en reste-t-il, pour quoi faire et comment ?

Bref, avec cette émission, on avait un petit côté "Les pieds sur terre" mais sans orientation univoque, lourde et monolithique.
On avait aussi un rappel d’une figure de la philosophie antique (même si le choix n’avait pas été porté du côté de l’érudition) et, enfin, on avait un travail de forme radiophonique excellent, à la fois compréhensible et original.

Pour en revenir à une question souvent évoquée sur ce forum, le prêchi-prêcha politique de FC, une réflexion me vient à l’esprit.
Cette radio a toujours été orientée à gauche. Nous le savons. Mais cette orientation a été gauchie.
Là où cette émission posait des questions sur la question du politique, désormais, nous n’avons plus de propositions de réflexion mais, à la place, une glue répétitive qui ne dit rien, ne réfléchit pas mais reconduit quelques banalités pour apprendre aux gens à protester dans les clous.
De l’idéologie soft, un écho de l’air du temps.

Le tout fait dans la paresse car l’inventivité radiophonique passe, elle aussi, à l’as au profit de la facilité qui consiste à simplement enregistrer le blabla de Pierre ou Paul avec un journaliste qui ne sait pas grand-chose sinon deux ou trois infos (fausses ou incomplètes ?) piquées sur l’internet, l’ensemble agrémentées de quelques chansons pour faire des pauses.

3
Répondre en citant  
Re: France Culture avant et maintenant - le Mar 22 Fév 2011, 15:21

Bonjour Hérode, c’est de Souad Kettani qu’il s’agit pour l’orthographe, et c’est un hasard complet qui vient de me la faire découvrir à l’instant :

En lisant votre message et la thématique du sujet, je voulais en donner une illustration qui m’avait marquée, et qui concerne l’émission A Voix Nue :

En octobre 2009, une semaine d’entretiens était consacrée à Etienne Klein, physicien, philosophe des sciences et vulgarisateur bien connu des ondes de France Culture, entre autres.
Pour autant que je m’en souvienne, cette semaine d’AVN rasa les pâquerettes en continu, qui en octobre n’étaient déjà plus bien vaillantes. Une semaine où l’on ne quitta jamais le niveau primaire de l’extase béate et les clichés éculés sur la physique.

Cette semaine avait eu par contre le mérite de m’en rappeler une autre, sept ans auparavant : Etienne Klein y était de l’autre côté du micro, et il questionnait l’éminent physicien Bernard d’Espagnat.

Du 30 septembre au 4 octobre 2002 (je le sais depuis tout à l’heure), Klein et d’Espagnat y évoquaient notamment le parcours très riche de d’Espagnat, qui dirigeait le laboratoire de physique théorique de l’université d’Orsay quand Alain Aspect y conduisit, début des années 80, une série d’expérience cruciales pour la physique quantique, et à laquelle tout le monde se réfère encore aujourd’hui : celles qui ont montré la réalité du phénomène d’intrication quantique, et partant, la non-localité fondamentale des lois et des objets que se donne la physique. C’est d’Espagnat qui avait vu l’importance de mener à bien ces expériences déterminantes, celles qui donnèrent le dernier mot à l’étrangeté de la physique quantique plutôt qu’à Einstein qui en avait, dès les années 30, génialement perçu la portée et dont il pensait que la teneur était une réfutation des principes de cette physique-là.

Klein et D’Espagnat s’en était allé faire un tour du côté des principes, et inévitablement, de la philosophie, revisiter les choix à faire entre platonisme et aristotélisme, mais aussi entre réalisme physique et idéalisme, à la lueur de la physique contemporaine.

Cet entretien avait achevé de me scotcher l’oreille à France Culture, alors que je n’en étais qu’un auditeur distrait avant, un vague "picorateur". Mais je ne voulais plus pouvoir rater des moments comme ceux-là. Sans me douter de ce que sept ans plus tard, la même émission se fendrait d’une telle soupe.

Pour en revenir à Souad Kettani, c’est en cherchant la date de l’A Voix Nue avec d’Espagnat sur le site de Monk (qui figure dans nos liens), que j’en ai trouvé le nom. Monk nous le donne ici : http://palomar.hostultra.com/monk/programmes/prog1998/culture19990711.html, le détail d’un samedi de 1999, où un Une vie une oeuvre a pour thème Vingt-cinq siècles de pensée européenne; Blaise Pascal ou la raison désabusée, où l’un des participants est Bernard d’Espagnat, et où le présentateur est notre cher Souad Kettani !

A ce propos, direction l’ANPR pour moi, à la recherche des AVN et UVUO mentionnés...

4
Répondre en citant  
Re: France Culture avant et maintenant - le Jeu 03 Mar 2011, 12:50

Bonjour,

De mon point de vue d’auditeur assez récent mais également encore plus récent auditeur des nuits, la différence essentielle est que le contenu de la journée est soit bien dilué (pour ne pas dire noyé) soit trop dense (ce qui revient au même)… car mené comme aux champs de course chronomètre en main et où on imagine aisément les concurrents se disputer le micro, tout en sentant chacun d’eux frustrés de ne pas avoir tout dit.

L’exemple optimal de ce genre hippique est peut être « les nouveaux chemins de la connaissance » où la densité de la chose philosophique atteint parfois de tel sommet qu’il est nécessaire d’appliquer un algorithme de décompression pour en retenir quelque chose, si le sujet n’est pas déjà connu.

Et le défaut de cette forme sportive est qu’au lieu de nous mettre en contact avec les textes en eux-mêmes, la part du commentaire, du résumé et du détail bibliographique a pris le dessus. Cela peut rester intéressant, mais la glose interminable peut aussi nuire au sujet même.

Merci à Frédéric pour sa fructueuse recherche sur « l’A voix nue » de Bernard d’Espagnat par Etienne Klein, qui est en effet une bien belle série. Et merci à Nessie pour son fichier bonus autour de l’émission diffusée récemment sur Roger Caillois par Jeanine Worms.

5
Répondre en citant  
À cheval… sur la culture - le Jeu 03 Mar 2011, 13:44

Basil a écrit:car mené comme aux champs de course chronomètre en main et où on imagine aisément les concurrents se disputer le micro, tout en sentant chacun d’eux frustrés de ne pas avoir tout dit.

Merci à vous Basil de filer la métaphore cheval…eresque. Car c’est bien de ça qu’il s’agit, non pas de l’esprit chevaleresque mais de la course… La course permanente sur tout même quand faut-il le rappeler on se fout de notre gueule en écrivant "Pas la peine de crier, qui, sans prendre part à la course folle de l’info ". Avec une animatrice (de la colo des chroniqueurs) qui passe son temps à ânonner "il est temps de retrouver…".

Les archives de nuit mériteraient leur diffusion à partir de 20h30, jusqu’à 23h pour une heure de "Passagers", et puis reprise vers minuit. Mais pour l’instant aucun dir. ne s’intéresse à valoriser les archives… en plein jour ni de décaler les chemins à une heure moins tumultueuse.

6
Répondre en citant  
Re: France Culture avant et maintenant - le Jeu 03 Mar 2011, 15:57

Il est clair que ceux qui vivent de la parole culturelle, ne vont pas laisser la parole aux archives de la radio. Nous ne pouvons échapper à la parole vivante. Le problème est que FC ne conçoit plus son métier de la même façon.

Le savoir faire s’est perdu dans les méandres de l’hippodrome et la fièvre des parieurs. Le jockey songe à s’amputer d’un os pour perdre du poids, le cheval rêve d’un jockey sans cravache, le parieur à ses futurs lingots d’or, et le propriétaire à la reproduction artificielle de ses plus beaux canassons pour un meilleur contrôle de la chaine des évènements pour gagner avec un cheval plus économe…

De l’autre coté du poste, les témoins médusés se demandent pourquoi tout ce foin autour des équidés, et l’esprit des vertes prairies semble s’en aller.

7
Répondre en citant  
Re: France Culture avant et maintenant - le Jeu 03 Mar 2011, 16:33

Et les tocards y sont où ? Allez Basil un p’tit couplet hippique ne nous fera pas de mal !!!!

8
Répondre en citant  
Re: France Culture avant et maintenant - le Jeu 03 Mar 2011, 17:13

Un petit dernier pour faire plaisir à Fanch,
Les tocards, les bras cassés, les pieds-bots, les dromadaires, les fous, les rêveurs, n’étant pas taillés pour la vitesse des champs de courses, sont tous conviés à la boucherie RFC pour ronchonner un bout de gras à propos du tapage nocturne qui leur fait prendre les rêves de la nuit pour la lumière du jour.

9
Répondre en citant  
Re: France Culture avant et maintenant - le Jeu 03 Mar 2011, 17:27

Je débarque discrètement sur le forum, et crac, voilà que ça parle déjà de courses de chevaux !!!
Non, vraiment, vous n’êtes pas sérieux ! Ou alors, c’est moi qui suis contagieuse ??!
Bref.

... bonjour tout le monde bom !

10
Répondre en citant  
Re: France Culture avant et maintenant - le Jeu 03 Mar 2011, 17:57

Salut Chanda, bienvenue sur le forum.

N’hésitez pas à y faire part de vos goûts et dégoûts sur les émissions ou autres sujets abordés sur le forum, tous les points de vue (ou d’écoute) sont appréciables.

Je me demande s’il ne serait pas bon d’ouvrir un fil consacré aux arrivées, ce serait plus pratique pour les nouveaux arrivants, plutôt que d’avoir à se lancer un peu au hasard sur le forum.

France Culture avant et maintenant     Page 1 sur 9

Haut de page ?   

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum