Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

France Culture avant et maintenant    Page 3 sur 9

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
France Culture avant et maintenant - le Ven 18 Fév 2011, 10:37

Rappel du premier message :

C’est une proposition de fil pour que la mémoire radiophonique de cette radio ne sombre pas dans les oubliettes de l’ignorance.

Toutes et tous, sur ce forum, déplorons la médiocrité passe-partout de cette radio. Certains auront beau jeu de nous réduire à une bande de geignards, accrochés à je ne sais quel fantasme passéiste.

Aussi, je propose que ce fil soit dévolu à une défense et illustration de France Culture telle qu’elle a existé et telle qu’elle a forgé ses lettres de noblesse qu’elle continue à exploiter quand bien même sa production actuelle est banale et faiblarde dans l’immense majorité des cas.

Il faudrait donc que celles et ceux qui ont l’habitude d’écouter les rediffusions nocturnes, viennent, sur ce fil, expliquer comment, pourquoi ces émissions leur ont apporté des contenus culturels, ouvert des horizons insoupçonnés, permis de réfléchir, rêver, élaborer des idées, découvrir une radio vraiment différente, tant dans ses recherches formelles que dans son fond.
* * *

21
Répondre en citant  
Re: France Culture avant et maintenant - le Lun 01 Juil 2013, 23:45

http://www.youtube.com/watch?v=L_KcOA3v5oU

Je suis tombée presque par hasard sur ceci. Que dire ? Encore une émission disparue, encore une productrice virée ... Et au profit de qui, de quoi ? De bavardage autour de ce vide pompeusement nommé "décryptage".

22
Répondre en citant  
Re: France Culture avant et maintenant - le Mar 02 Juil 2013, 00:44

Je crois que vous n'avez pas écouté la matinale qui célébrait les 50 ans de la station, celle où on ricanait en écoutant une archive un peu difficile, et où on faisait la hola en parlait de "Rapha" Enthoven, le "Rafael Nadal de la philo" (sic). Il y a toutes les raisons de croire qu'une archive comme celle-ci ne provoquerait plus l'indifférence des forces vives de la station, mais, encore au delà, le sarcasme et le rire con.

23
Répondre en citant  
Re: France Culture avant et maintenant - le Mar 02 Juil 2013, 09:36

@Yann Sancatorze a écrit:Je crois que vous n'avez pas écouté la matinale qui célébrait les 50 ans de la station, celle où on ricanait en écoutant une archive un peu difficile, et où on faisait la hola en parlait de "Rapha" Enthoven, le "Rafael Nadal de la philo" (sic). Il y a toutes les raisons de croire qu'une archive comme celle-ci ne provoquerait plus l'indifférence des forces vives de la station, mais, encore au delà, le sarcasme et le rire con.

Pour faire mentir les statistiques, je n'écoute plus guère France Culture car les émissions intéressantes sont diffusées à des heures qui ne me vont pas. Cependant, je fais partie du public captif du matin car ailleurs, c'est pire encore.
J'ai donc entendu le rire gras de cette émission. J'ai cru comprendre que c'était le technicien qui riait bêtement, genre le cancre complexé qui prend sa revanche. A moins que le gars ne carbure au petit blanc dès le matin. Allez savoir ?
Je me souviens aussi que le bonhomme avait une pressante envie de donner le nom d'un producteur dont il avait modifié la voix afin d'en améliorer la tessiture. L'un des deux animateurs, Voinchet ou Couturier avait alors dû lourdement insister pour qu'il se taise.

Bon ... Ce gars doit être un brave type mais il n'a jamais eu que la réaction du con de base face à ce qu'il ignore et le dépasse, le rire con. Ce matin-là, l'émission de Voinchet avait vraiment un cachet coin de troquet.
Krönlund pourrait aller interviewer le gars qui rigole, elle aurait un bon témoignage sur la perception des intellectuels dans les classes populaires.

24
Répondre en citant  
''France Culture, c'est pour vous'' - le Mer 03 Juil 2013, 12:23

Bonjour à tous,

En fin limiers que vous êtes, cet article dans Télérama http://www.telerama.fr/radio/france-culture-une-quinqua-qui-rajeunit,99535.php ne vous sera pas inconnu.

La thèse du journaliste : FC n'a pas perdu son âme. D'ailleurs, OPC compare même ses audiences à celles de RMC.

Ils devraient proposer à Lafesse le rôle du comique. keskonsemarre.

25
Répondre en citant  
Re: France Culture avant et maintenant - le Mer 03 Juil 2013, 13:20

Merci pour le lien ; une internaute y a laissé un commentaire plutôt bien senti, que je me permets de cop/coller ici :

Merci pour cet article. Quel humour ! Il est devenu plus intéressant de lire Télérama que d’écouter la radio publique surtout avant de partir en vacances.

En lisant les déclarations de M. Poivre, j’ai le sentiment qu’il est dans « l’amor fati ». Erosion de l’audience ? Eh bien mais la direction pratique le déni et ose l’auto-satisfaction teintée de résignation. Hilarant.

Pour le cinquantenaire de France culture, il est nécessaire de transformer un bilan négatif, qui se traduit par une baisse constante et significative de l’audience, en exploit. Quel tour de force ! Il faut du talent pour les contorsions.

J’ai l’impression très désagréable de me trouver face à un fonctionnaire de la Poste ou de la SNCF. Tous les usagers sont mécontents et identifient les problèmes à résoudre mais pas l’administration concernée qui persévère dans l’erreur avec une détermination incroyable.

Si France culture est issue d’une sorte de « déstockage massif » de France inter, alors la première imite la seconde, à son tour, en se délestant de la culture sur un site d’hébergement brouillon : France culture plus ». France culture utilise donc le même procédé mais en faisant pire. En effet, quand un journaliste intervient, on a le moyen de vérifier d’où il parle. Sur un site livré à lui-même et où s’entassent des informations non vérifiées et sans médiation, il faut appartenir aux catégories prisées par M. Poivre : les autodidactes, pour tout gober. Ou alors, gaspiller son temps à aller vers des contenus et enquêter sur les acteurs. Mais les diplômés, pas assez malléables, ne sont pas la cible de M. Poivre. Il le dit.

Le statut de cancre est bien porté. Pourtant, il serait bien de se demander si l’on veut seulement réussir dans la vie ou, également, réussir sa vie. Tout dépend de l’ambition que l’on a. Avoir une « tête bien pleine » de savoirs hétéroclites et jamais reliés entre eux ou une « tête bien faite » ? France culture a choisi. Elle isole et brade la culture en créant un espace virtuel d’accueil et en la chassant de l’antenne. Le public des différentes stations doit devenir homogène et donc tirer les autres vers le bas.

Si la France patinait tout l’hiver sur une mince couche de neige, elle ne pourrait pas faire ses émissions toutes fondées sur des promotions.

Non satisfaite de son bilan médiocre, elle impose ses informations dans la matinale de France musique qui, par parenthèse, sait très bien faire dans ce domaine.

Sa volonté d’hégémonie ne s’arrête pas là. Elle prête aussi son médiateur qui n’intervient pourtant que pour défendre sa station. France musique procède à la refonte laborieuse de son site depuis le début de la semaine. Les informaticiens, fatigués probablement en cette fin de saison, sont la cible de remarques acerbes d’auditeurs impatients dans la rubrique « Espace public ». Ils pourraient aller papoter sur les réseaux sociaux puisque la station leur suggère une liste impressionnante de liens destinés à la soutenir. C’est une bonne idée, cela soulagera les journalistes. Toutefois, bouleverser un site une semaine avant les vacances de la station est une aberration. Si le personnel en avait les moyens, le basculement des données se ferait sans difficulté et discrètement comme sur les sites de commerce en ligne. Chez ces derniers, la vente continue pendant les métamorphoses complètes et récurrentes de leurs sites.

Je n’écoute plus les radios françaises. La rentrée se fera avec et pour les auditeurs qui se reconnaissent dans le portrait en creux esquissé dans l’article. Les conditions à remplir ? Avoir la télé, vivre en couple, être moyennement jeune, actif, renoncer à devenir cadre et/ou diplômé du supérieur.

Je propose un générique commun à tout Radio France : « Amusez-vous, foutez-vous d’ tout » !

26
Répondre en citant  
Re: France Culture avant et maintenant - le Mer 03 Juil 2013, 16:43

Pourquoi Télérama reprend-il sans même les vérifier les assertions de l'autopromo poivrienne sur la montée de l'audience ?

Dans l'article cité par Julie, voici ce qu'on peut lire, et croire tellement c'est tranquillement affirmé : "La chaîne autrefois confidentielle est devenue une radio qui compte, et dénombre fébrilement ses fidèles – elle séduit désormais près d'un million et demi d'auditeurs (1), un score historique", "Désormais spectaculaire – en regard du passé –, l'audience de France Culture réjouit Olivier Poivre d'Arvor [...]"...

Pourtant, Internet, qui a une mémoire des chiffres bien utile, nous permet de montrer que cette campagne d'Olivier Poivre d'Arvor est mensongère, comme l'indique d'ailleurs le commentaire relevé par Yann, bien informé : en 2001, le Panel Radio1 de Médiamétrie donnait, pour FC, une audience cumulée de 4,4% sur 5 jours, 5,4% sur 7 jours, et 10,4% sur 21 jours.
La dernière édition du même panel2, en 2013, donne pour FC 4,6% sur 5 jours (0,2% de plus qu'en 2001), 5,4% sur 7 jours (valeur égale à celle de 2001), et 9,1% sur 21 jours, soit dans ce dernier cas, 1,3% de moins qu'en 2001 !

Faut-il peut-être entendre dans ce slogan du score "historique" - avec lequel OPA nous pompe l'air chaque mois -, que l'histoire en question ne commence qu'avec les minima enregistrés sous les peu regrettés Kessler&Patino ?

Mais si on fait une comparaison avec les scores de 2000-2001, où FC avait encore pas mal de restes de l'époque "vieillotte et élitiste" à laquelle pourtant les nuits s'abreuvent et nous avec - à ce propos, merci Philaunet pour l'exercice de correction des effets de perspective dont on souffre sûrement en partie ici -, OPA peinera à pavoiser.

Il est sans doute temps de tirer froidement le bilan de cette entreprise de "généralisation" reconnue et revendiquée par l'actuel directeur, mais pratiqué depuis 15 ans, et qu'on prend ici surtout pour un sacrifice de la qualité : c'est un échec complet, non seulement sur les contenus, mais aussi pour l'audience.

A noter, en fin d'article, quelques notes légèrement critiques pour contrebalancer un peu le reste, mais c'est une tâche sacrément pénible que de s'enfiler tous ces lieux communs, et pire les témoignages - que j'espère dénaturés - de François Angelier et même Jean-Marie Borzeix sur ce qu'était le France Culture pré-Laure Adler.




1 Panel Radio Médiamétrie octobre 2000 - janvier/février 2001 : http://www.radioactu.com/actualites-radio/1591/mediametrie-panel-radio-2000-2001/

2 Panel Radio Médiamétrie septembre/octobre 2012 - janvier/février 2013 : http://www.mediametrie.fr/radio/communiques/panel-radio-2012-2013-septembre-octobre-2012-janvier-fevrier-2013.php?id=854

27
Répondre en citant  
Re: France Culture avant et maintenant - le Mer 03 Juil 2013, 17:00

Bien joué. Je n'aurais même pas pensé (ni réussi) à vérifier tout ça.
Décidément, les tours de passe-passe chiffrés sont dans l'air du temps.


Et sinon, la Téléramiste elle écrit "fébrilement" ??

Mais dites, c'est 'achement bien envoyé, ça. Même si c'est inexact, car c'est plutôt avec un juvénile enthousiasme de débutant en com' que le Poivroinet compte et recompte ses points comme un moutard faisant l'inventaire de sa collec' d'images Panini. Mais "fébrilement" ça sent un peu la désapprobation : elle semblerait pwesque dire que le dirlo en se shootant à l'adrénaline du chiffre, se trompe un peu -oh juste un peu- de mission quand il vante son audimat tout en faisant mine d'apprécier la qualité. Car comme nous on le sait, lui-même auteur de quelques documentaires télé, il doit bien le sentir, que sa radio est de plus en plus mal foutue, de plus en plus alignée sur ce qui ne demande aucune inspiration : l'actu, l'actu, l'actu.

28
Répondre en citant  
Re: France Culture avant et maintenant - le Mer 03 Juil 2013, 19:55

Et ce refrain perpétuel de "vieillot et élitiste" ressort pour justifier chaque "action volontariste" d'un directeur. Un peu comme ces gens interrogés pour des sondages et qui regrettent la disparition d'émissions culturelles à la télé, mais qui même programmées, ne les regarderaient pas de toute façon, ce "vieillot et élitiste" vient souvent de gens qui de toute façon n'écoutent pas, sont trop paresseux pour s'y intéresser et sont ravis de pouvoir trouver une étiquette toute faite pour le justifier. Que la direction s'en serve (au lieu de défendre ce qui existe) pour écraser ses émissions de valeur est particulièrement éloquent. Je me demande qui est encore dupe de cette petite comédie : Télérama qui écrit un article attendri et élogieux (mais avec une toute petite pointe de scepticisme pour ne pas passer pour une pub) pour un directeur ou un producteur-star, et le partenariat "France Culture - Télérama" fait entendre parler de lui par un nouveau prix que l'on invente, une opération ou que sais-je. Même si c'est déplorable et que les conséquences sont catastrophiques, tout ce feuilleton est très divertissant car c'est tellement caricatural : un directeur avec toutes ambitions dehors (un bulldozer aux dents longues, si c'est anatomiquement possible), une bande de copines qui s'émerveille de ses chichis, un journal qui roucoule...

29
Répondre en citant  
La Fabrique de l'humain.. dézinguée ? - le Ven 05 Juil 2013, 12:16

Bonjour à tous,

je n'écoute France Culture que depuis 2 ans donc j'espère que vous excuserez l'innocence de ma question..

Je viens de retomber sur d'anciens numéros de "la Fabrique de l'humain" qui me paraissent intéressant par les thèmes et la diversité des intervenantes. Connaissiez-vous cette émission ? Savez-vous pourquoi cette émission a été arrêtée ?

En vous remerciant de vos lumières et bonne journée à tous.

30
Répondre en citant  
Temps d'échauffement vs paf ! - le Lun 22 Juil 2013, 16:03

Le samedi 20 juillet  de 02h01 à 02h51, les Nuits rediffusaient :
"For intérieur - Mathieu Ricard (25 mars 99) par Olivier Germain-Thomas"

Olivier Germain-Thomas, qui n'a pas que des supporters dans ce Forum (on lui a reproché d'être guindé et cul-bénit), mais que j'écoutais régulièrement pour un certain nombre de qualités qui se font rares dans les interviews de nos jours (l'éventuelle mise en doute étayée de la parole de l'interlocuteur, l'enrichissement de la discussion par l'apport de connaissances dans le domaine de spécialisation de l'invité,  l'écoute attentive, le français soigné, etc), Germain-Thomas, donc, commence  l'entretien avec Mathieu Ricard ainsi :

Germain-Thomas : « Mais d'abord remontons aux sources dans les années 50 et 60, pendant votre enfance et votre adolescence, pour voir qui vous étiez, et si nous pouvons déjà trouver des signes qui vous permettent rétrospectivement d'imaginer que ce destin qui a été le vôtre, après tout, était quand même préparé par l'enfance. »

« Eh bien j'étais surtout un amoureux de la nature, j'ai eu la chance de grandir en partie à la campagne..

La langue, ce n'est pas seulement ce qu'elle dit, c'est aussi du son dans une durée qui permet à un invité de reprendre son souffle, de réfléchir, de se préparer, de sentir l'atmosphère, etc. Ici, c'est une sorte d'échauffement.

Ici "Votre enfance ?" Vos papiers, et que ça saute ! il n'y a pas eu d'échauffement, d'où le claquage...

La précipitation ne mène à rien, sauf au blocage ou à la parole formatée. Il ne s'agit pas de nostalgie d'un France Culture du passé. Il s'agit de savoir si les animateurs sont préparés à faire naître, et à écouter d'une oreille critique, une parole authentique, claire et cohérente, dont l'auditeur puisse faire son miel.

31
Répondre en citant  
« Avant », c'est encore maintenant... - le Lun 26 Aoû 2013, 22:06

À écouter ceci,  dix-huit minutes splendides : Les Voix de la francophonie 3 -  14.08.2013 - 15:00  - Panorama,  "Bretagne", avec Pierre Jakez Hélias par Michel Bydlowski (Date de diffusion : 06/11/1990).

Comme un bel hommage à Michel Bydlowski aux manettes d'un numéro du Panorama, ce RDV du midi dont Nessie, en historien de la chaîne (on ne vous a pas invité à collaborer au livre anniversaire, Nessie ?), retraçait les étapes il n'y a pas si longtemps : histoire du Panorama.

Ça commençait comme ça en 1990
[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2013/08/s33/RF_3E001A64-B975-45B2-90FB-B681CDB62ADD_GENE_0.MP3" debut="01:40" fin="05:00"]

Et un jour les aficionados de l'émission eurent le bonheur d'en savoir plus sur l'indicatif du Panorama.

Une idée cadeau pour le directeur de France Culture : cette musique comme sonnerie de téléphone ou de réveil-matin ...

http://www.franceculture.fr/emission-france-culture-50-ans-de-radio-les-voix-de-la-francophonie-3-2013-08-14

France Culture avant et maintenant     Page 3 sur 9

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum