Annonce :

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » France Culture avant et maintenant

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9, 10, 11  Suivant

Accueil / France Culture

France Culture avant et maintenant    Page 5 sur 11

Bas de page ↓   

41
Répondre en citant  
Re: France Culture avant et maintenant - le Lun 12 Jan 2015, 19:46

@Philaunet a écrit:
Le professeur de philosophie, plus gonflé que la grenouille, poursuit : « [i]Tel est Mrs Dalloway, le plus court des romans-fleuves, qui donne la parole aux silences assourdissants des consciences recluses, dissout l’identité dans l’impermanence des pensées, garantit l’émerveillement à qui sait voir, et l’inquiétude à qui veut s’échapper.
Je n'écoute plus Enthoven car au fil des années ses tics m'ont de plus en plus agacé et la forme de ses échanges avec "Paola" me met franchement mal à l'aise, mais je trouve ce passage franchement pas mal.
Je suivrai votre conseil d'écoute en tout cas.

Voir le profil de l'utilisateur

42
Répondre en citant  
Ça sert que RFC il se décarcasse... - le Mar 13 Jan 2015, 07:03

À propos de l'émission « Le gai savoir » sur Mrs Dalloway du 11 01 2015.

@ Antoine Arnoux  : vos si pertinentes observations ont peut-être été lues « en haut lieu » (votre titre est un régal !). Toujours est-il que le paragraphe final de la présentation de Raphaël Enthoven  a été retranché...

@ Cancoillotte : du coup le passage que vous trouviez « franchement pas mal » est passé à la trappe.

A disparu également le portrait en filigrane de Raphaël Enthoven, himself.  

N'ont pas (encore) été ajoutés les guillemets autour de la citation de Virginia Woolf.  Patientons.

Sinon, zéro contribution sur la page Mrs Dalloway du site. Où sont passées les groupies ?

Voir le profil de l'utilisateur

Invité 


Invité

43
Répondre en citant  
La revue du temps présent (et de l'ingratitude) - le Ven 16 Jan 2015, 10:29

ADADA
IMAMI
ANONA



Dernière édition par Antoine Arnoux le Ven 12 Mai 2017, 16:21, édité 1 fois

44
Répondre en citant  
Re: France Culture avant et maintenant - le Ven 16 Jan 2015, 12:23

Une attaque le vendredi matin dans une organisation fonctionnarisée qui tourne au week-end large et bénéficiant d'un prestataire informatique pied-nickelesque, c'est la garantie quasi certaine que le site sera en rideau jusqu'à mardi midi sinon mardi soir.

Le podcast ne fonctionne pas non plus. Damn it. Il faut ressortir son Audacity branché sur le hertzien !

Voir le profil de l'utilisateur

45
Répondre en citant  
Re: France Culture avant et maintenant - le Ven 16 Jan 2015, 12:42

@Nessie a écrit:Une attaque le vendredi matin dans une organisation fonctionnarisée qui tourne au week-end large et bénéficiant d'un prestataire informatique pied-nickelesque, c'est la garantie quasi certaine que le site sera en rideau jusqu'à mardi midi sinon mardi soir.

Le podcast ne fonctionne pas non plus. Damn it. Il faut ressortir son Audacity branché sur le hertzien !

Pari perdu !
J'hésite à supprimer mon post.
Je préfère le laisser et ainsi reconnaitre mon erreur. Reconnaitre un tort, c'est donner une leçon à tous nos adversaires qui ne reconnaissent jamais les leurs.

Voir le profil de l'utilisateur

Invité 


Invité

46
Répondre en citant  
Bis repetita placent - le Dim 18 Jan 2015, 17:29

ADADA
IMAMI
ANONA



Dernière édition par Antoine Arnoux le Ven 12 Mai 2017, 16:20, édité 1 fois

47
Répondre en citant  
Re: France Culture avant et maintenant - le Ven 01 Mai 2015, 19:24

Le 29/03/1999 avant que les bulldozers ne s'attaquent à France Culture, une émission de la série Les chemins de la musique avait proposé ce numéro  - Bach, voyage intime au coeur de la musique : Un jeune Concertmeister à Weimar. On n'imagine pas une telle émission 15 ans plus tard sur France Culture, avec Gilles Cantagrel, musicologue savant et disert.

Numéro choisi par l'invitée dans la Nuit à elle consacrée : La Nuit rêvée d'Hélène Delavault (nuit du samedi 7 au dimanche 8 mars 2015)

Voir le profil de l'utilisateur

48
Répondre en citant  
Un lieu de mémoire de neuf siècles d'âge - le Dim 14 Juin 2015, 09:25

C'est dimanche, une proposition d'écoute : Lieux de mémoire - Cîteaux, les neuf premiers siècles.

C'était le 21/05/1998, un documentaire produit par Philippe Barthelet. Les initiés savent pourquoi une telle émission n'est plus possible depuis 1999 et est encore moins imaginable sous la direction actuelle de France Culture, du fait de son sujet, du producteur et de sa forme.

Comparons...

La nuit du 8 au 9 mars 2015

Voir le profil de l'utilisateur

49
Répondre en citant  
Nettement mieux maintenant, en 2015 - le Jeu 25 Juin 2015, 14:05

Le 06 août 2014 avait été diffusé le numéro 3 de la série XIX e siècle de  Grands écrivains, grandes conférences. On y trouvait une conférence d'André Maurois (40 minutes) et une lecture  intitulée ""Le livre de chevet" par Jean-Vincent Bréchignac, René Clair lit un passage du Rouge et Noir Première diffusion le 17/03/1967.

J'ai sans doute barbé le lecteur/forumeur en encensant régulièrement l'exceptionnelle adaptation du roman de Stendhal diffusée en mars 2015 dans la case Feuilleton.

L'occasion est donnée de comparer les lectures du même passage faites respectivement par René Clair en 1967 et par Simon Duprez en 2015.  

En 1967 : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2014/08/s32/RF_8C008E3C-3BA9-4D09-8BC4-DCF291C3CF84_GENE.MP3" debut="41:58" fin="44:34"]
En 2015... chercher ce passage parmi les 15 épisodes !

C'est nettement mieux maintenant ! C'est pourquoi j'espère que France Culture survivra aux directeurs qui la transforment en chaîne d'actualité. Et c'est aussi pourquoi la défense d'une station culturelle de qualité telle qu'elle est quotidiennement entreprise sur ce forum est si essentielle. Pas seulement pour les auditeurs historiques (qui ont des réserves pour trois siècles et qui savent où aller se fournir quand FC est en basses eaux ou en grève), mais pour les jeunes générations curieuses (on ne parle pas de Marie Richeux qui dit - pourquoi ? - n'avoir rien lu avant l'âge de 20 ans), générations qui seront ces maillons qui assurent la continuité d'une culture et la développent.

PS Merci à Philippe Garbit et son équipe pour le travail de fond qu'ils réalisent en présentant et diffusant les archives, l'été et la nuit.

Voir le profil de l'utilisateur

50
Répondre en citant  
Encore un paradoxe - le Mer 01 Juil 2015, 00:28

en répliquant sur 'Répliques', Pollux a écrit:
@Nessie a écrit:Vous voulez dire "producteurs titulaires", plutôt ?  (...)
Vous m'y faites penser, et pour pousser l'idée jusqu'au bout, un schéma de radio peut-être intéressant serait de supprimer toute "case", donc tout producteur titulaire ou permanent.

Un radio qui  tous les jours surprendrait ses auditeurs, par des thèmes inattendus ?

Cela aurait aussi l'avantage (je pense très considérable) de libérer les émissions du carcan d'un format de durée (30 mn ou 60 mn). Il me semble que "dans les temps anciens"  (je veux dire du temps de notre jeunesse), les émissions duraient aussi bien 1h40 si le sujet le demandait ?

Mais je vous parle d'un temps où FC ne s'appelait pas encore France-Culture ?

Sans aller jusqu'à supprimer tout ce qui est régulier, échapper au formatage actuel autrement que par des journées spéciales voila qui nous ferait un peu d'air frais en tous cas.

Figurez-vous qu'en 1999 quand a eu lieu le grand culturocide, j'étais un auditeur plus ou moins fidèle, plus ou moins accro, mais bien que fréquentant assidûment 3 ou 4 rendez-vous hebdomadaires je n'avais pas encore compris que toutes les cases du programme étaient fixes. Quelques unes, certaines, oui bien sûr, mais toutes ? Je pensais que, un peu comme à la télévision où à cause de la durée variable des films et des pièces, les émissions de séries qui leur font suite et passent dans des cases à -peu-près repérables mais à des heures variables, je pensais dis-je qu'un certain flou régnait dans la grille.

D'expérience je savais bien que certaines émissions de FC étaient de durée variable : ainsi le Bon plaisir que j'écoutais entre 1990 et 1995, durait parfois 2h30, parfois 3h et parfois 3h30. Je ne cherchais pas plus que çà à comprendre. Je lisais le programme radio dans Télérama en cherchant des thèmes qui m'intéressaient et je programmais mon timer pour enregistrer des émissions, sans même me rendre compte qu'existaient Une vie une oeuvre ou même La matinée des autres.

Toutes merveilles que j'ai découvertes quand le bouleversement du programme  m'a forcé à quitter mes 3 ou 4 petites cases qui elles, étaient fixes. C'est dire que pendant des années j'ai consommé cette radio au pif, sans me poser de question, sans curiosité pour son fonctionnement : c'était un robinet à culture. Il a fallu la folie de Laure Adler pour m'ouvrir les yeux là-dessus. C'est un des paradoxes de cette folie : je connais bien mieux France Culture depuis que Laure Adler nous l'a sabotée.


_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.
Voir le profil de l'utilisateur

51
Répondre en citant  
Bali - le Jeu 13 Aoû 2015, 10:15

Dans La musique et les hommes - Musique et pouvoir 1/2, une émission de 2h35 (excusez du peu...) diffusée en 1980 et donnée récemment  en écoute dans les Nuits de FC, Alain Féron qui a le même fort accent que  Florent Mazzoleni  (mais une élocution très précise et un texte préparé), Alain Féron, donc, sert un discours très seventies sur la colonisation européenne des autres sphères géographiques en proposant de longs extraits musicaux, lesquels, pour certains, ressortissent au genre du collage.  Exemple de 6 minutes (le passage dure 16' à partir de 40') :
[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/04/s16/RF_1DE4C211-A611-46A0-85D4-BEE1E12CDAC2_GENE.MP3" debut="40:42" fin="46:02"]

C'est l'avantage d'une émission de 1980 de ne pas directement nous dire ce qu'il faut penser, contrairement à aujourd'hui où bien des émissions sont des boutiques de prêt-à-penser. En effet, au cours de l'émission, on sent un propos qui oscille entre respect pour la tradition (chant grégorien, messe de Josquin,  musique iranienne, etc,) et curiosité-fascination pour la culture anglo-saxonne et d'ailleurs (Rolling Stones, Beatles, variété française, rock tchèque, etc,).

Alain Féron a visiblement une dilection pour le free jazz qu'Archie Shepp a popularisé, un morceau d'environ 20 minutes de ce style concluant l'émission.

À suivre.



Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


52
Répondre en citant  
Re: France Culture avant et maintenant -

France Culture avant et maintenant     Page 5 sur 11

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9, 10, 11  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum