Annonce : Le forum change d'adresse. Désormais, elle devient http://regardfc.fr
L'adresse regardfc.com sera indisponible sous peu et ne fonctionnera peut-être plus à l'avenir.

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Michel Onfray, chroniques et émissions estivales

Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 19, 20, 21

Accueil / France Culture

Michel Onfray, chroniques et émissions estivales    Page 21 sur 21

Bas de page ↓   

201
Répondre en citant  
Onfray équilibré par Debray ? - le Sam 20 Aoû 2016, 09:18

Pour qui ne fréquente pas le site du médiateur, un billet publié la veille du post précédent. La réponse de Sandrine Treiner, qui occupe la fonction de directrice de la chaîne, suit :

chant du cygne sous formre de logorrrhée
thierry Gillet 08/08/2016 13:52 France Culture

j ai écouté ce jour, en voiture, Michel Onfray, j avais le souvenir d'un critique acerbe et stimulant des philosophes établis qui vous amenait à vous interroger, à questionner vos certitudes, à relire différemment, ce que vous aviez crus comprendre.
. Catastrophe, aujourd'hui il présente sa vision du monde, faite de raccourcis, de clichés et d'amalgames, sans aucune approche critique de ses propres assertions, quelque fois, sans queue ni tête; aujourd'hui il nous parlait entre autres: des "islamogauchistes" qui valorisent tout ce qui est musulman pour rejeter tout ce qui est judéo-chrétien, ces islamo-gauchistes seraient très nombreux dans les directions des médias.
On voit là se vérifier une fois de plus la loi de Peter, un prof de philosophie souvent brillant dans son domaine, se mêle de sociologie politique, d'histoire, et se transforme en un commentateur "logorrhéïque" du café du commerce. Pitié!!! que ces émissions (le monde selon MO) soient son chant du cygne et qu'on nous offre à nouveau des visions stimulantes, par exemple une approche de la pensée complexe d'Edgar Morin.
bien à vous Thierry Gillet un auditeur régulier de Franceculture

Voici la réponse de la directrice de France Culture :

Bonjour

La présence des cours de l’université populaire de Caen étaient auparavant diffusés toute la semaine, du lundi au vendredi. Ils ont été réduits à deux cours par semaine, le week-end au lieu de cinq. C’est donc pour la première fois beaucoup moins que ces dix dernières années.
Nous avons ouvert l’antenne cet été à d’autres penseurs, Regis Debray pendant deux semaines et une semaine d’émissions consacrées à Raymond Aron, dans un souci de pluralisme des idées.
Je comprends votre message mais j’espère que ces explications vous satisferont suffisamment. Beaucoup de nos auditeurs sont très attachés à la parole de Michel Onfray. Il nous a semblé bien de priorité cet été une offre équilibrée.
Merci de votre attention et de votre écoute.
Bien à vous
Sandrine Treiner
Directrice de France Culture


"La présence des cours de l’université populaire de Caen étaient auparavant diffusés toute la semaine" ; "Il nous a semblé bien de priorité cet été une offre équilibrée". Attention à la langue française et relecture, pas le fort de la Direction...



Dernière édition par Philaunet le Dim 21 Aoû 2016, 07:43, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

202
Répondre en citant  
Deux fois quatre heures chaque week-end - le Sam 28 Juil 2018, 22:35

Ce n'est pas un sketch (ou si ?) : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12526-28.07.2018-ITEMA_21754721-0.mp3" debut="75:26" fin="80:37"] etc.

Brève encyclopédie du monde par Michel Onfray le 28 07 2018 ("les questions"). Les "cours" de Michel Onfray étant commercialisés, l'écoute en ligne est limitée, celle de la pastille également par voie de conséquence.

À propos de Michel Onfray, en 2013, déjà
Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t34p80-michel-onfray-chroniques-et-emissions-estivales#14820) a écrit:Je crois qu'il séduit beaucoup la direction de France Culture parce qu'il adore se définir comme un philosophe dissident, celui qui parle aux autodidactes, qui donne l'illusion que la philosophie institutionnelle et universitaire est suspecte car "dans le système". Il y a tout juste la bonne dose de complotisme anti-élites dans son propos pour le rendre tout à fait recommandable par la station. Comme un badge de bonne conduite, France Culture ne voudrait pas être prise en flagrant délit de "production de cours de philo par un professeur d'université". Pour le travail de sa nouvelle image, voilà qui serait tout à fait catastrophique. Cet amour de la dissidence ne concerne pas que la philosophie, d'ailleurs, c'est une veine qui traverse et prescrit une vaste somme de choix thématiques.

Voir le profil de l'utilisateur

203
Répondre en citant  
Le n'importe quoi du week-end - le Dim 29 Juil 2018, 13:40

Quand on pense qu'est fait un procès (à tort ou à raison) à un religieux pour avoir en 10 minutes cité deux papes et une sainte hostiles à l'avortement (et fait une observation non conforme à l'unanimisme envers Simone Veil) et qu'est diffusé tous les week-ends ce genre de propos sans qu'il y ait le moindre sourcil froncé de la part de la direction de France Culture... Et l'on ne parle même pas du matraquage anti-chrétien, blagues comprises, qui dure depuis quelques années.  [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12526-28.07.2018-ITEMA_21754721-0.mp3" debut="104:50" fin="113:00"] etc. (réponse à la personne entendue dans l'extrait inséré dans le post précédent).

Brève encyclopédie du monde par Michel Onfray le 28 07 2018 ("les questions"). Les "cours" de Michel Onfray étant commercialisés, l'écoute en ligne est limitée,  par voie de conséquence, celle de la pastille aussi.

À propos de Michel Onfray, en 2013
puck(http://www.regardfc.com/t34p130-michel-onfray-chroniques-et-emissions-estivales#15091) a écrit:à la question de savoir :
- s'il faut s'attaquer à sa personne : la réponse est évidemment "oui" dans la mesure ou lui-même ne fait pas dans la dentelle avec les autres.
- s'il a fait un bon prof de lycée : connaissant des ex-collègues du temps où il était prof : la réponse est "non", c'était un très mauvais prof.
- s'il aurait fait un bon prof d'université : la réponse est évidemment "non" dans la mesure où, à l'image de nos politiques, il parle beaucoup mais il ne dit rien. D'ailleurs j'aimerais bien savoir ce que ses auditeurs retiennent, heureusement qu'ils n'ont pas un exam de philo à passer.

Cela dit sa personne importe peu, il serait plus intéressant de s'interroger sur les mécanismes ayant permis ce phénomène :
- la mode de la philo ? (genre philomag)
- l'indigence des politiques
- l'évolution sociale ???
- l'écologie?
son discours est parfaitement adapté à notre époque : tout repose sur l'individu, plus rien à attendre des institutions (tous pourris), fin des transcendances, tout est à la mesure des individus,...
des penseurs californiens ont donné un nom à ce dernier avatar social post-humain, post -new âge, post politique, post transcendance, post tout ce qu'on voudra : ils l'appellent le "cloud", nous vivons l'ère du "cloud"....
vous connaissiez ?
en fait Onfray est notre penseur du "Cloud". c'est pour cette raison que certains disent qu'il ne vaut pas un cloud. (...)

Voir le profil de l'utilisateur

204
Répondre en citant  
Grande traversée Moi Sigmund Freud - le Dim 05 Aoû 2018, 11:39

Il est assez plaisant de relire les premières pages de ce fil, au moment où étaient diffusés du 26 juillet au 27 août 2010 la série de cours intitulée L'affabulation freudienne (25 heures). Huit ans après cet été un brin agité, la grande traversée Moi Sigmund Freud (8h45 d'écoute : 1h45 x 5) n'a pas suscité un seul message dans les pages de ce forum à présent déserté, mis à part celui de Philaunet portant sur l'indicatif introductif et conclusif des émissions.

Les auditeurs s'en doutaient peut-être : pas une fois le nom d'Onfray n'a été directement cité dans l'alignement biographique construit par Christine Lecerf. À une exception cependant, il fallait tendre l'oreille. Dans la quatrième émission Vienne, 19 Berggasse (02 août 2018), au sujet d'une relation supposée adultère entre Minna et Sigmund, un intervenant dit (qu'on identifie mal, ce n'est a priori pas Jacques le Rider) : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/19212-02.08.2018-ITEMA_21759488-0.mp3" debut="81:40" fin="82:52"]. Et ce fut tout.

Rappel du contexte : Minna Bernays est la soeur cadette de Martha, la femme de Freud et partant, la belle-soeur de Sigmund. En 1886, son fiancé meurt de la tuberculose.  Dix ans plus tard, elle s'installe dans la maison familiale du praticien. Elle y restera 43 ans.

Michel Onfray, dans son cours diffusé le 03 août 2010 intitulé Une vie sous le signe d'Oedipe, raconte que Minna n'aurait pas connu d'autre homme depuis la mort de son fiancé, si ce n'est Sigmund Freud. Relation adultère tue par les biographes, mais livrée à demi-mots par des lettres enflammées de Freud à sa belle soeur (période parisienne), des voyages en commun (d'où sa femme était absente), la place singulière de la chambre de Minna dans la géographie de la maison du 19 Berggasse, un avortement suspecté en Italie, ou encore des confidences à Carl Gustav Jung. Ces explications sont données à partir de la minute 25 dans l'émission pré-citée. D'autres sont à écouter dans celle diffusée le 06 août 2010, intitulée Réponses aux questions à partir de la troisième minute.

Ci-dessous, pour mémoire :
Nessie(http://www.regardfc.com/t34p30-michel-onfray-chroniques-et-emissions-estivales#12403) a écrit:D'accord mâme Mitsouko alors je laisse Serge à son litron et je dirai juste un mot sur un seul des sujets évoqués, parce que je le connais bien : la critique de Freud a été fort bien faite par des esprits rigoureux il y a déjà quelques dizaines d'années ; elle figure en bonne part dans les biblios de nombre de profs en psychologie et de psychothérapeutes. En revanche ou plutôt par contre, la critique qu'en fait Onfray tout à la fois elle tombe trop tard mais encore elle est inepte. Ce type n'a pas le niveau de connaissance nécessaire pour poser fut-ce une question pertinente. C'est à pleurer d'écouter un imposteur dénoncer avec aussi peu de talent une imposture aussi manifeste. La seule qualité réelle de Michel Onfray est de penser en  toute indépendance et sans se laisser impressionner par la mode dominante. Mais en l'occurrence il ne s'agit que de mode dominante, et non de pensée écrasante. Ensuite en bon cabotin à la recherche de coups médiatiques, il joue (et les gens faiblement informés peuvent gober ça) à l'unique paladin luttant contre l'obscurantisme.  Il est tout simplement faux de dire que Freud n'est pas dégommé démonté et repeint., car ça fait longtemps que c'est fait. Pour croire que Freud est une icône intouchable et intouchée il faut ne connaitre de la vie des idées que le bruissement de l'intelligentsia parisienne dont la moyenne d'âge affleure les 60 piges. En gros, les mêmes qui nous gavent sur France Culture. Pour le reste, à Paris comme en province, les gens un peu au courant ont depuis longtemps chopé par le colback le petit père Sigmund pour le faire rentrer dans le rang des pionniers un peu lointains (pour le mieux) ou des escrocs complets (pour le pire).

Plutôt que d'écouter Onfray, mieux vaut lire des auteurs qui savent de quoi ils parlent  :
a) Les critiques de la psychanalyse - Coll Que-sais-je. Auteurs : Quilliot & Bouveresse-Quilliot
b) Les illusions de la psychanalyse -Jacques van Rillaer. Eds Mardaga
Ces deux livres ont respectivement 20 et 30 ans d'âge. Ils sont dans les bonnes biblio de nombre de psychologues et psychotérapeutes. L'ignorer est signe d'ignorance. Par pudeur je ne cite que ces deux là et je ne donne pas les noms d'autres comme Thomas Szasz ou Debray-Ritzen mais vous allez les trouver sans moi.

Désolé mais Onfray n'apporte rien. Juste un peu de lumière sur la chose, en échange de quoi il brouille les idées comme des lemerre à moitié cuits.
Ah bon, on ne touche pas à Onfray ?
Ben je vais me géner, tiens...



Dernière édition par Jean-Luuc le Mer 08 Aoû 2018, 20:01, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

205
Répondre en citant  
Ça ne s'arrange pas... - le Dim 05 Aoû 2018, 13:36

Jean-Luuc(http://www.regardfc.com/t34p200-michel-onfray-chroniques-et-emissions-estivales#30967) a écrit:Il est assez plaisant de relire les premières pages de ce fil, au moment où étaient diffusés du 26 juillet au 27 août 2010 la série de cours intitulée L'affabulation freudienne (25 heures). Huit ans après cet été un brin agité, la grande traversée Moi Sigmund Freud (8h45 d'écoute : 1h45 x 5) n'a pas suscité un seul message dans les pages de ce forum à présent déserté, mis à part celui de Philaunet portant sur l'indicatif introductif et conclusif des émissions. (...)
J'allais tenter de combler ce vide avec une citation entendue hier soir (2 minutes qui ont nécessité une bonne dose de résistance pour ne pas éteindre). Ce numéro est installé en numéro 1 de la colonne  Les plus consultés, son titre programmatique : "Torturer les corps, torturer les âmes" (04.08.2018). Pourquoi France Culture se priverait-elle de Michel Onfray, s'il fait de l'audience ?

Surtout avec un descriptif pareil : "La domination religieuse sur une civilisation s'affirme par une double maîtrise, tant sur l'âme que sur le corps, ce qui peut peut-être justifier Henri-Irénée Marrou lorsqu'il dit que l'état chrétien est un état totalitaire. (...) La réponse a la question "comment le christianisme a-t-il pu s'imposer ?" n'est pas, par la vérité de sa doctrine mais par la violence armée à l'endroit des corps et la violence intellectuelle à l'endroit des âmes. (...)"

Sur le "terrorisme chrétien" : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12526-04.08.2018-ITEMA_21761286-0.mp3" debut="12:54" fin="14:54"]
Vous imaginez-vous écouter cela pendant deux heures, durée du "cours" ? {Les "cours" de Michel Onfray étant commercialisés, l'écoute en ligne est limitée,  donc celle de la pastille aussi].

Merci pour ci-dessous et pour le post si impertinent et informatif de Nessie reproduit dans le post précédent.
Les auditeurs s'en doutaient peut-être : pas une fois le nom d'Onfray n'a été directement cité dans l'alignement biographique construit par Christine Lecerf. À une exception cependant, il fallait tendre l'oreille. Dans la quatrième émission Vienne, 19 Berggasse (02 août 2018), au sujet d'une relation supposée adultère entre Minna et Sigmund, un intervenant dit (qu'on identifie mal, ce n'est a priori pas Jacques le Rider) : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/19212-02.08.2018-ITEMA_21759488-0.mp3" debut="81:40" fin="82:52"]. Et ce fut tout. (...)

Voir le profil de l'utilisateur

206
Répondre en citant  
La directrice de France Culture n'a pas toujours tort - le Dim 30 Sep 2018, 19:56

Commentaire d'un internaute du Figaro à cet article qui est à pleurer de rire vu les enfantillages, caprices et idioties en tous genres qu'on y lit Privé de France Culture, Michel Onfray arrête l'Université populaire de Caen :

Enfin une bonne décision qu'on attendait de longue date. Ce phraseur est un cuistre pédant, et outrecuidant, d'un ennui mortel et d'une platitude inouïe. Je suppose que la France nourrit encore quelques "philosophes" intellectuellement un peu plus subtils que ce moraliste bas de gamme, et qui sert depuis des lustres toujours la même soupe qui n'a de populaire et d'universitaire que le nom. Le 29/09/2018 à 09:43

CQFD.

Sinon, près de 600 commentaires (on n'est pas sur Regards sur France Culture Smile) dont la plupart accusent le gouvernement d'être à l'origine de cette décision. Des commentaires issus de gens qui n'ont visiblement jamais fréquenté France Culture, radio d'opposition frontale, s'il en est.

Voir le profil de l'utilisateur

207
Répondre en citant  
Re: Michel Onfray, chroniques et émissions estivales - le Lun 01 Oct 2018, 08:04

Oui, Michel Onfray est pédant et outrecuidant. Qu'il arrête les universités populaires parce qu'elles ne passent plus à la radio montre bien son attachement à l'éducation populaire une fois qu'on n'a plus le projecteur médiatique. Le contenu de ses conférences sont contestables et reprend son succès médiatique, brasser un maximum de thèmes, de noms et de références pour fatiguer les contradicteurs qui ont, en général, mieux à faire que de reprendre 600 pages publiées chaque année. France Culture devrait s'entourer d'un conseil scientifique qui s'assurerait de la solidité du savoir diffusé, car malheureusement, la station perd de plus en plus de crédibilité à donner le blanc-seing à des personnalités douteuses et contestées.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


208
Répondre en citant  
Re: Michel Onfray, chroniques et émissions estivales -

Michel Onfray, chroniques et émissions estivales     Page 21 sur 21

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 19, 20, 21

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum