Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Le fil où l'on ne dit que du bien    Page 1 sur 4

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Le fil où l'on ne dit que du bien - le Mar 01 Sep 2009, 21:54

Complément de novembre 2016 : le répertoire des fils de discussion associés au thème « Félicitations et critiques » se trouve ci-après. La pilule du bonheur ; Liste des émissions passées ou présentes à préserver et défendre ; Une jeunesse enthousiasmante de France et d'ailleurs ; Les programmes d'été sur France Culture : des trésors enfouis ; Si la playlist de grève vous donne des aigreurs ; Quelle est la vocation de ce forum ? ; Le paradigme idéologique de France Culture ; L'ânerie du jour ; Pourquoi encore écouter France Culture ? ; le sous-forum : Autres radios culturelles

*********************

Premier message d'Invité dans ce fil :

Ce fil n'est à utiliser que pour faire des éloges de R. Enthoven, L. Goumarre, A. Badou et F. Martel ... et de leurs émissions.

2
Répondre en citant  
Re: Le fil où l'on ne dit que du bien - le Mar 01 Sep 2009, 22:27

Eh bien déjà Julie Clarini est vraiment une belle femme, quant à L. Goumarre, j'aime bien parce qu'avec lui on peut parler de typographie, les majuscules et tout.
Plus sérieusement : j'espère que Delorme va confirmer la bonne impression de cet été; et puis il faut dire, que contrairement à Yann par exemple, j'ai beaucoup aimé le J. Lebrun de travaux publics, mais je suppose qu'il ne faut pas dire du bien sur votre fil d'une émission qui appartient désormais au passé?

3
Répondre en citant  
Re: Le fil où l'on ne dit que du bien - le Mar 01 Sep 2009, 22:36

- Raphaël Enthoven produit des émissions pour mettre en valeur ses connaissances et s'écouter les formuler
- Laurent Goumarre se trompe de station
- Ali Baddou devrait se décider et bosser à plein temps pour la télé
- Frédéric Martel est un petit procureur goguenard qui caricature tous les sujets qu'il aborde.

4
Répondre en citant  
Réveil - le Mer 02 Sep 2009, 10:21

S'il est vrai qu'une proportion importante de nos remarques sont de mécontentement, l'activité de ce forum une fois investiguée d'un oeil un peu dégraissé de préjugés, montre que de la critique positive nous n'en sommes pas avares. Et avec un peu de curiosité et d'honnêteté intellectuelle, n'importe qui verra que les intervenants qui ont fait vivre le forum DDFC, même à l'encontre de son fondateur d'où le clash final, y ont rempli des pages entières à dire du bien :
a) de nombre d'émissions survivant des grilles anciennes comme les fictions ou A voix nue
b) de certaines émissions créées après 1999, comme Concordance des Temps, Métropolitains
c) en leur temps récents avant leur démolition, de Une vie une oeuvre ou Bouche à oreille.
d) et dans une certaine mesure, même chose pour Répliques ou L'esprit public, où les contribs d'éloge ont équilibré les contribs de critique.

Je n'allonge pas plus cette liste : au contradicteur qui a ouvert le fil, il revient de montrer qu'il sait lire par le bon bout de la lorgnette (on ne désespère pas d'en avoir un jour la preuve par l'exemple). En clair : il convient de se renseigner un peu avant d'écrire des bétises. Une telle précaution c'est le B-A-BA de la parole publique.

5
Répondre en citant  
Re: Le fil où l'on ne dit que du bien - le Mer 02 Sep 2009, 10:59

Par exemple on nous a reproché non sans agressivité, de regretter des émissions alors qualifiées de "vieux truc", alors qu'elles sont rarement vieilles. Si certaines d'entre elles sont un peu anciennes, parfois datées d'avant le déluge ou alors d'avant le culturocide de 1999 (ce qui ne leur fait que 10 ans d'âge, c'est ça, des "vieux trucs ?"), ce sont aussi parfois des numéros récents de formules ayant fait leur preuves. Donc tout juste un peu moins récentes que d'autres, que nous critiquons. L'âge des émissions n'a donc rien à voir avec la qualité. Si certaines émissions non récentes ne nous paraissent pas ineptes c'est non du fait de leur date de création mais de l'esprit culturel qu'on y trouve.

6
Répondre en citant  
Ah oui alors - le Mer 02 Sep 2009, 15:18

Dans un post censuré par nécessité technique, l'invité a écrit:perso, j'adorais les moments des matins d'Ali Babou, où il recadrait les chroniqueurs de l'émission (sur l'emploi du "vous", ou lorsuq'il a expliqué à C. Clément qu'il y a avait un ordre des sujets à aborder dans l'émission). Je trouve que cela démontre son professionalisme, et, quoiqu'on en dise qu'il nétait "à la botte" de personne.
Moi aussi, j'aimais beaucoup sa façon de montrer qu'il était là toutes les 10 secondes : en interrompant son invité, en interrompant son chroniqueur, en rappelant pour la énième fois le nom de ses invités, en précisant des choses connues de tout le monde. Cela permettait de couper brutalement une réflexion en déroulement, et de montrer "qui commande". C'était très professionnel.

7
Répondre en citant  
Correction - le Mer 02 Sep 2009, 15:33

Je réponds au même post de l'invité inamical, post effacé vu son taux d'agressivité, et qui n'aurait jamais du être écrit.

Ah, oui. Très bien. Disons du bien :
<< Etre à la botte >> : accusation typique et archi-usée, en vigueur chez les tenants de la soupçonnite ambiante. Celle qui fait la plus exécrable sociologie et le plus faisandé des journalismes : judicatif et spéculatif, le journalisme des insinuations et des allégations jamais très précisément étayées. Le procès d'intention dans toute sa splendeur, ici en creux puisque pour dédouaner un faiseur on jette de l'ombre sans trop dire sur qui mais un peu partout.

Voyez vous sur un forum d'amateurs de radio, on pratique non le procès d'intention, mais la critique qualitative (et même parfois quantitative). En l'occurrence, les analyses de la qualité radio AliBaddouesque l'ont placé en avant-dernière position de l'art radiophonique (je dis pas qui est en dernière position, pour laisser encore quelque espoir à certains).

Voyez vous sur un forum de discussions radio, on travaille sur le matériau (les émissions) et non sur des fantasmes de procureurs amateurs, que vous êtes en train de rejoindre avec vos deux dernières contribs. Hélas pour vous, les obsédés de la soupçonnite, on a appris à les envoyer là où ils doivent être et je peux vous dire qu'en 5 années du précédent forum DDFC (de profundis) ils ont souffert. Leurs joues ont fini par dégager une chaleur telle qu'elles ont accéléré le réchauffement climatique (donc d'origine humaine, c'est ici prouvé), à commencer par la fonte des glaçons jusque dans le frigo du taulier de DDFC, qui sans les invités n'aurait jamais réussi à le faire vivre son forum. Suffit de voir l'absence de contenu des 35 billets dérisoires qu'il s'imagine pouvoir appeler des "articles". Du coup son malaise est devenu tellement ingérable à l'heure du pastis, qu'il en a préféré fermer la boutique. Si j'avais su que ca prendrait cette tournure, si j'avais compris assez tôt chez qui je m'étais aventuré à écrire, je vous jure que j'aurais déclenché cette fermeture bien plus activement et bien plus vite..

8
Répondre en citant  
Re: Le fil où l'on ne dit que du bien - le Mer 02 Sep 2009, 20:31

Tiens un autre truc bien: j'ai adoré les séries de R. Enthoven sur Pascal et sur Descartes

9
Répondre en citant  
Ali il est très télégénique - le Ven 04 Sep 2009, 22:07

Ali Balourd... euh, Ali Baddou, il est très bien sur Canal+, où je l'ai vu une fois, très télégénique, je dirais même très mignon.
Henry

10
Répondre en citant  
Disons du bien de l'ouverture d'esprit de Jean lebrun - le Mar 08 Sep 2009, 22:39

Puisqu'il faut dire du bien, je dirai ici du bien de Jean Lebrun.
Sur son blog on trouve un long hommage à la Fabrica, sorte de lieu culturel Lisboète dans la lignée des clubs amstellodamois de jadis, mais je n'en dis pas plus : ci-dessous ma réponse à Jean.

<< Je ne suis pas certain d’avoir bien saisi ce que voulait nous dire Jean avec sa Fabrica. Ce lieu est-il très différent des grands clubs qu’on trouvait à Amsterdam il n’y a encore pas si longtemps, comme le Paradiso ou le Melkweg ? A Paris, 2 lieux
ont bien failli évoquer la même chose, de loin et en tout petit modèle réduit : le Lucernaire, l’Entrepôt. Le Passage du Nord-Ouest aurait pu, lui aussi, il a essayé. Ce sont là des modèles très très réduit, soit dit non pour minimiser leur valeur, mais pour signaler qu’une ruche culturelle ça ne se monte pas dans un dé à coudre : la Fabrica c’est un immense local, un chapiteau, des salles etc. Et Radio-France, c’est une ruche, aussi, non ? Mais si, mais si, alors continuons.

Quel rapport entre cette Fabrica et Radio-France, et quel rapport avec France Culture ? Je vois 2 différences majeures, et pardon d’enfourcher toujours les mêmes canassons, mais là pour le coup, je suis dans le sujet.

D’abord avec une première chose que John Le Brain n’aborde pas : cette Fabrica est-elle une initiative privée, ou bien est-ce une création de la puissance publique ? Le service public de la culture, tel qu’il est voulu par des fonctionnaires (soit dit sans esprit péjoratif), est-il capable de proposer de l’imprévisible ? Au vu de l’actuelle FC on peut en douter. Pourtant il savait bien le faire, le FC qui a été progressivement liquidé depuis 1999, remplacé par un robinet d’eau tiède à la traine de l’actu, du préchi-précha militant, et de la culture contemporaine où au prix de grands efforts on nous guide plus ou moins bien dans un imprévisible souvent exécrable (voir ce qu’on entend chez Goumarre ou dans feu Minuit-Dix). Bah oui, ça ne suffit pas, hein, l’imprévisible, faudrait peut-être penser à la qualité, celle du contenu comme celle de la forme. Ah, la qualité !! Sujet affreux et difficile puisqu’il ne suffira pas de se scotcher au gout des uns ou des autres, et pas non plus aux gouts de tout le monde chacun son tour. Alors ne parlons pas de qualité, surtout pas de qualité dans la culture, et encore moins de qualité radio. Surprenons, et osons !! Dans les 2 émissions ci-dessus citées, on a osé, hélas…

Seconde chose : qui entend-on dans cette Fabrica si chère à John Le Brain ? Des intermittents, ou bien des titulaires cramponnés au système et saturant le programme ? Oui le problème de France Culture est là, bien plus que dans son affiliation au secteur public : les toujours mêmes émissions faites par les toujours mêmes producteurs, comment voulez vous que ça nous fasse de l’imprévisible ? Quoi de plus prévisible que les sujets de Laurentin, de Bourmeau et de Kronlund ? 10 ans après le début du grand saccage organisé par Laure Adler (ah ça pour le coup, on a été surpris, oui), quelles sont les émissions encore faites par des non-titulaires ? A voix Nue, Mardi des auteurs, Sur les docks. Les deux dernières nous montrent que le principe de la diversité ne suffit pas. Quoi de plus ressassé que la vision du saucial que nous donne « sur les docks » qui s’achemine chaque semaine un peu plus vers une version radio (peut-être involontaire) de « Strip-tease », l’émission de la Télé Belge ?

Si vous voulez surprendre, Jean, soyez rassuré vous avez gagné : ceux qui vous vénéraient dans Culture Matin n’auraient jamais prévu votre mini-chapiteau itinérant, ni votre reconversion en bateleur plus fournisseur de biture que de culture, et plus occupé d’émulsion que d’émulation. Vous pourriez maintenant changer de nom et prendre un pseudo, je sais pas moi, disons Jean Brasseur (d’air, ou de bière, faut voir…).

Cordialement malgré tout (mais si…) >>

Le fil où l'on ne dit que du bien     Page 1 sur 4

Haut de page ?   

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum