Annonce :

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » La religion et les émissions religieuses à France Culture

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Accueil / France Culture

La religion et les émissions religieuses à France Culture    Page 4 sur 7

Bas de page ↓   

31
Répondre en citant  
La journée mondiale des pauvres - le Mar 21 Nov 2017, 10:20

[son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10272-19.11.2017-ITEMA_21498866-0.mp3" debut="03:31" fin="04:28"]

Personne ne trouvera à redire, surtout pas les moulineurs de l'expression "peste libérale" à cet appel et à cette expression de solidarité avec les plus démunis.

Une langue claire, un propos cohérent, une mission altruiste, de la musique, du patrimoine vivant, de la spiritualité loin de la fausse monnaie d'un entrepreneur en méditation dont la prospérité est favorisée par France Culture et Radio France en général, Christophe André (on eut avant Frédéric Lenoir au commerce florissant grâce à l'antenne), c'est La Messe par Jérôme Rousse-Lacordaire 33e dimanche du temps ordinaire. Personne ne devrait être dépaysé d'entendre un prêche moral à l'antenne de France Culture, sauf que celui-ci se revendique tel, quand le reste du temps la station nous distribue sa morale (cf Pieds sur terre, Le Documentaire, etc) sous forme de lamentations et d'accusations tous azimuts.

Voir le profil de l'utilisateur

32
Répondre en citant  
''Sauver les livres et les hommes'' - le Mar 21 Nov 2017, 12:03

Une émission sacrément instructive que Chrétiens d'Orient présentée par Sébastien de Courtois avec grand professionnalisme. Le numéro  du 19/11/2017, Retour à Qaracoche, sauver les livres et les hommes*, avec le Père Najeeb et Romain Gubert, ne déçoit pas, notamment quand la chance est donnée de rencontrer en France des Irakiens chassés de leur pays en raison de leur confession.

Présentation : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10492-19.11.2017-ITEMA_21498872-0.mp3" debut="00:32" fin="04:12"]

Extrait : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10492-19.11.2017-ITEMA_21498872-0.mp3" debut="15:25" fin="21:00"]

* "Lorsque Mossoul tombe aux mains de Daech, plusieurs dizaines de milliers de chrétiens doivent fuir la plaine de Ninive, lieu ancestral. En quelques heures, des familles entières abandonnent leurs maisons, leurs églises et leurs cimetières, fuyant la cruauté et la violence religieuse. Une terre qui la leur depuis le passage de saint Thomas, depuis deux millénaires. Au cours d’une incroyable épopée, le père Michaeel Najeeb sauve des centaines de manuscrits vieux de plusieurs siècles avec l’aide des villageois qui se sentent aussi responsables de ce patrimoine. Au péril de sa vie, ce dominicain de Mossoul nettoie, restaure et protège ces textes sacrés.
Au cours de l'exode, il reconstruit à Erbil une arche pour sauver des familles de toutes confessions, chrétiens, Yézidis ou musulmans, tous enfants du désastre. Il les nourrit, les loge, les encourage".

Extrait du livre "Sauver les livres et les hommes" Grasset, 2017  :

« Parfois, le soir, je prie saint Thomas qui a évangélisé les rives du Tigre et de l’Euphrate avant de continuer sa route vers l’Inde et d’y mourir en martyr. Je demande sa protection à ce drôle d’apôtre qui refusait de croire à la résurrection. Il lui a fallu du cran pour se chamailler avec ses frères en leur expliquant qu’il ne pouvait accepter la Bonne Nouvelle qu’en voyant de ses yeux les plaies du Crucifié. Grâce à lui, je sais qu’on a le droit de douter. À 16 ou 17 ans, je ne savais plus trop où j’en étais avec l’Église. Je croyais, bien sûr, je n’avais aucun problème avec Dieu. J’étais chrétien, un point c’est tout, car dans nos familles et dans notre communauté, personne ne peut se prétendre athée. Dans un pays comme le nôtre où chacun se définit d’abord par rapport à la religion à laquelle il appartient, se revendiquer non-croyant serait aberrant. Mais beaucoup de proches, dans ma famille ou parmi les religieux que je fréquentais, me poussaient à entrer au séminaire. Quelque chose ne collait pas dans ce rôle auquel on me destinait. J’étais trop jeune, j’avais besoin d’éprouver ma foi avant de m’engager dans un tel parcours. Pendant cette période qui a tout de même duré quelques années, Thomas l’incrédule, Thomas le rebelle a guidé mes pas. »

Le père Najeed est prêtre chaldéen résidant dans le nord de l’Irak.
Romain Gubert est rédacteur en chef des pages internationales du Point.

Voir le profil de l'utilisateur

33
Répondre en citant  
Re: La religion et les émissions religieuses à France Culture - le Mer 22 Nov 2017, 11:30

antonia(http://www.regardfc.com/t685p20-les-magazines-d-actualite-sociopolitique#29512) a écrit:Les émissions religieuses du dimanche matin
Alceste, vous trouvez ces émissions démodées comme beaucoup de gens.Et pourtant, je les trouve souvent intéressantes (sauf la messe, bien trop longue à mon goût).D'ailleurs, il y a aussi l'émission de 9h30, pas religieuse du tout.
Les écouter nous informe sur le besoin de spiritualité de beaucoup d'entre nous, humains.(...)
En dehors de la messe qui est la célébration d'un culte (que l'on ne peut réduire, voyez ce qui est arrivé au chapelain Dom Balaguère des Trois messes basses de Daudet...), les autres émissions dites "religieuses" sont la plupart du temps consacrées à l'histoire, l'archéologie, au patrimoine, etc. Elles sont souvent plus savantes et mieux organisées que les émissions de la semaine qui disposent pourtant de beaucoup plus de ressources et de temps.

Des exemples ont été donnés dans ce fil et dans d'autres sur la conservation des documents anciens en Irak : ''Sauver les livres et les hommes'' ; sur la découverte de vestiges archéologiques (un "chaînon manquant") : Archéologie, art, histoire des civilisations : brillant ! ; sur l'architecture : La Soukka : une architecture de l'hospitalité ; sur la peinture (d'Anselm Kieffer) : Talmudiques, de Marc-Alain Ouaknin ; sur la musique et l'éthique : Adolf Busch par André Tubeuf. Enfin, voir le fil Cultures d'islam qui commençait avec une contribution sur une émission consacrée à l’histoire des mathématiques classiques.

La condamnation en bloc des émissions du dimanche matin révèle une absence d'écoute desdites émissions ou une mauvaise foi...

Voir le profil de l'utilisateur

34
Répondre en citant  
Découvrir les intentions religieuses - le Mer 22 Nov 2017, 17:28

Philaunet(http://www.regardfc.com/t360p30-la-religion-et-les-emissions-religieuses-a-france-culture#29517) a écrit:(...) La condamnation en bloc des émissions du dimanche matin révèle une absence d'écoute desdites émissions ou une mauvaise foi...
Je vous invite à méditer le contenu du message d'un contributeur, ci-dessous :
Philaunet(http://www.regardfc.com/t59p120-les-pieds-sur-terre#29508) a écrit:(...) Il y a une certaine naïveté (touchante, voire rafraîchissante) à lire qu'il faut prendre les choses sans recul et sans analyse. Que nous enseignent l'école et toutes les formations intellectuelles ? Qu'il faut creuser au-delà de la surface pour découvrir les intentions dissimulées, volontairement ou pas, derrière toute oeuvre, qu'elle soit littéraire, graphique, radiophonique ou audiovisuelle. D'abord pour mieux la comprendre et l'apprécier, ensuite pour que nos affects ne soient pas manipulés, c'est-à-dire pour conserver notre liberté de jugement et de décision face à la création de tout produit. (...)
Les émissions religieuses du dimanche matin sont programmées à la demande des organisations religieuses. Il serait étonnant qu'ayant obtenu ces créneaux qu'elles estiment insuffisants, elles les sacrifient au culte de la culture.

Votre naïveté est touchante, mais pour analyser les productions de ces émissions religieuses, il faut tout de même considérer qu'elles ont trois finalités (du moins, et sous des modalités diverses, pour les religions chrétiennes, le judaïsme et l'islam) : raffermissement et propagation d'une foi ; identification d'une communauté ; action politique.

Finalement, la messe est, de toutes ces émissions, la plus honnête car elle ne masque pas sa nature et ses objectifs religieux sous le couvert d'une culture : personne ne peut s'y tromper, même vous. Par contre les sermons de carême 2017 traitaient de thèmes laïques, sous un éclairage catholique sans que ce soit clairement affiché : un auditeur arrivant en cours de route pouvait cependant croire qu'il s'agissait d'une conférence ordinaire (sauf peut-être l'élocution caractéristique que même les intervenants laïques adoptaient).

Parmi ces émissions religieuses, l'anomalie est la présence de "spiritualités" (en fait des philosophies) sous l'appellation "Divers aspects de la pensée contemporaine".

Voir le profil de l'utilisateur

35
Répondre en citant  
Un regard sur une très bonne émission culturelle - le Mer 22 Nov 2017, 19:10

Pour des émissions culturelles de haut niveau, aussi bien grâce à l'intervenante que grâce au producteur, je recommande deux numéros de Talmudiques dont le premier a été évoqué dans le billet Une ''guenizah'', des ''guenizot''.

Voir le profil de l'utilisateur

36
Répondre en citant  
Sébastien de Courtois porte bien son nom - le Dim 31 Déc 2017, 13:26

Un fil indépendant consacré à la seule émission Chrétiens d'Orient ? Envisageable, vu la qualité de cette émission hebdomadaire de 25 minutes (cf. ''Sauver les livres et les hommes'').

Sébastien de Courtois est l'un des producteurs d'émission le plus attentifs de la station. Il faut l'entendre (c'est-à-dire entendre sa présence silencieuse) dans l'émission du 17 décembre dernier Sur les routes d'un christianisme ignoré* où il donnait la parole à Françoise Briquel-Chatonnet. Cette dernière toute à son sujet entrait dans des considérations à des années-lumière du savoir d'un profane (et donc passionnantes pour ce dernier) quand le producteur se mettant à la place de l'auditeur lui demande tout soudain une précision (lire le très bon résumé descriptif avant ces pastilles pour entrer dans le vif du sujet) :

Indicatif musical (on ne s'en lasse pas) et introduction : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10492-17.12.2017-ITEMA_21526929-0.mp3" debut="00:03" fin="01:45"]

Passage où la savante prend tous les auditeurs pour des savants (et pas pour des crétins, comme si souvent sur France Culture) : "Qui sont les Sogdiens ?" L'on prend la conversation où il est question de la culture syriaque : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10492-17.12.2017-ITEMA_21526929-0.mp3" debut="10:37" fin="12:48"]

Merci Françoise Briquel-Chatonnet ! France Culture retrouve des couleurs grâce au dimanche matin.

* Le monde syriaque s’est étendu du Proche-Orient jusqu’en Chine. Pour la première fois, un livre grand public présente cette épopée méconnue du christianisme oriental.

Qui sont les Syriaques ?

Ce sont des chrétiens qui pratiquent une forme d’araméen et qui ont donné naissance à une branche du christianisme aussi importante que sa composante grecque ou latine. Nous la connaissons moins bien car elle s’est développée vers l’Est, du Proche-Orient à l’Asie orientale, puis en Inde et en Chine. Elle a été en contact étroit avec le judaïsme, les religions traditionnelles, le manichéisme et le zoroastrisme, puis l’islam.

Du second au XIIIe siècle de notre ère, le syriaque a été une langue de culture majeure en Syrie-Mésopotamie. Fruit des contacts et du métissage à la frontière des Empires romain et parthe, cette forme d’araméen n’était la langue ni d’un État ni d’un peuple particulier. Mais avec la christianisation, le syriaque a connu un développement exceptionnel. Il s’est répandu par les routes de la soie et constitue aujourd’hui encore la langue classique, littéraire et religieuse de plusieurs Églises orientales.

A côté du latin et du grec, le syriaque est la troisième composante du christianisme ancien, ancrée dans l’hellénisme mais également descendante de l’antiquité proche-orientale et sémitique. Dès les premiers siècles, dans un mouvement symétrique à celui de la tradition gréco-latine vers l’ouest, le christianisme syriaque s’est développé vers l’est. Il a aussi été la branche du christianisme la plus en contact avec l’islam au sein duquel il a continué à vivre jusqu’aux drames de notre époque.


Voir le profil de l'utilisateur

Invité 


Invité

37
Répondre en citant  
Pourquoi pas ? - le Dim 31 Déc 2017, 13:56

Bien entendu ce sont chaque dimanche matin des émissions dont la base est religieuse mais, je réponds ainsi tardivement à Samva, on n’attrape pas de vilains microbes aux oreilles vertes et aux pattes velues en les écoutants.

Etant profondément et sincèrement "antireligieux" ou "antireligion" mais pas pour autant doté d'un appendice caudal crochu, j'avoue prendre souvent - presque toujours - beaucoup de plaisir à écouter Chrétiens d'Orient.
C'est une émission généralement empreinte de simplicité et de générosité. N'est-ce pas ce qui caractérise [edit : aussi] le si sympathique Alexis Chryssostalis ?
Alors ouvrir un fil spécifique ? Oui !

Une question au passage : comment trouver un enregistrement de l'indicatif musical cité ?



Dernière édition par Lulu le bel le Dim 31 Déc 2017, 16:36, édité 2 fois

38
Répondre en citant  
Re: La religion et les émissions religieuses à France Culture - le Dim 31 Déc 2017, 15:07

Lulu le bel(http://www.regardfc.com/t360p30-la-religion-et-les-emissions-religieuses-a-france-culture#29743) a écrit: (...) j'avoue prendre souvent - presque toujours - beaucoup de plaisir à écouter Chrétiens d'Orient.
C'est une émission généralement empreinte de simplicité et de générosité. N'est-ce pas ce qui caractérise le si sympathique Alexis Chryssostalis ?
Alexis Chryssostalis, pour sa part, anime l'émission Orthodoxie
Une question au passage : comment trouver un enregistrement de l'indicatif musical cité ?
Voir le fil La question mérite d'être posée et un post tout récent de Yann Sancatorze avec un lien (à chercher via mots-clés dans Recherche).

Voir le profil de l'utilisateur

39
Répondre en citant  
L'exception culturelle sous pression - le Dim 31 Déc 2017, 19:12

Un billet de 2011 qui n'a pas perdu de son actualité : en 2017, des auditeurs demandent avec virulence au courrier de Radio France la disparition des émissions prévues par le cahier des charges de France Culture, la directrice dissimule à peine que cette obligation lui pèse, mais qu'elle ne peut pas introduire un croisement de Gesbert et Broué à 8h, ni de Gardette et Mercier à 10h pour commenter l'actualité de la semaine... Heureusement déjà à 11h, il y a Emilie Aubry avec la grande émission culturelle aujourd'hui titrée "2017, année des ruptures, des fractures : année disruptive ?".

Des auditeurs de la trempe de Langevin sont trop discrets par les temps qui courent :
Langevin(http://www.regardfc.com/t360-la-religion-et-les-emissions-religieuses-a-france-culture#8669) a écrit:Nous vl’a beaux !

Ah, ca les démange, les zautorités du service public, d’avoir la peau du service religieux du dimanche matin ! Le jour du Seigneur sur la tévé, à la poubelle ! Place aux émissions sportives, au télé-achat, à la civilisation ! Pareil sur France Culture ! Comment, pas assez de débats truqués comme au catch, d’information à peine correcte (ce n’est pas parce que la concurrence est d’une indigence abyssale qu’il faut se pousser du col, M. Noix de Muscade !). Allez, on va vous en donner ! A la pelle !
M. Noix de Muscade, c'est Olivier Poivre d'Arvor, ex-directeur de l'antenne et actuel ambassadeur de France en Tunisie.
eh bien non, Môssieur D’Arvor, le dimanche, je n’attends pas la même soupe tiédasse que vous remuez toute la semaine, j’attends un moment de spiritualité, de recul, de méditation. Moi qui suis à l’âge d’homme passé à la Réforme et ai quitté mon catholicisme natal, il n’y a rien que j’aime tant que d’aller à la rencontre de l’Autre. J’aime la finesse et la profondeur de Maison d’étude. J’aime le regard civilisationnel de Cultures d’Islam. j’adore la richesse christologique et le sens particulier du sacré que possèdent les orthodoxes et dont Chrysostallis est un merveilleux passeur. Je ne loupe évidemment pas le service protestant, pas plus que l’émission rationaliste, et, quand je le peux, je prête toujours une oreille attentive aux homélies de la Messe. Le Carême Catholique et Protestant était toujours un moment privilégié de mes après-midis studieux dans la bureau familial. M’en voir privé pour du sous-sous Martel m’est insupportable.
Et pour du sous-sous Ockrent ?

Pour l'actuelle direction, l'ouverture se résume à labourer l'actualité sociopolitique (ce que Treiner appelle "la vie des idées"), les faits divers et les causes militantes. L'ouverture à l'intelligence et aux savoirs avec imagination, pédagogie et rigueur ? C'est un vœu. Pieux ?

En 2018, on ne lâche rien.

Voir le profil de l'utilisateur

40
Répondre en citant  
Alep, Salam Kawakibi, Julien Jalâl Eddine Weiss - le Mar 02 Jan 2018, 15:13

Un instructif et émouvant numéro de Chrétiens d'Orient par Sébastien de Courtois  : Mémoire(s) d’Alep*, avec Salam Kawakibi 31/12/2017

Alep a été une cité prospère, intellectuelle, et riche de plusieurs communautés religieuses. Salam Kawakibi, issu d’une ancienne famille alépine, évoque pour nous ce passé prestigieux.

Comprendre enfin pourquoi des Arméniens d'Alep exilés en France font une telle cuisine :  [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10492-31.12.2017-ITEMA_21541176-0.mp3" debut="03:49" fin="06:10"]

Connaître la musique d'Alep et Julien Jalâl Eddine Weiss**  [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10492-31.12.2017-ITEMA_21541176-0.mp3" debut="19:47" fin="22:43"]

Nous connaissons désormais l'origine de l'indicatif de Chrétiens d'Orient. L'occasion de suspendre l'Oratorio de Noël et de reprendre Les derviches tourneurs de Damas




* « Déjà connue dans le monde antique – des tablettes cunéiformes mentionnent même un centre urbain datant de 5000 ans avant J-C. et elle est mentionnée dans les civilisations amorrite, hittite, assyrienne –, la cité connue aujourd’hui sous le nom d’Alep a longtemps été un prospère carrefour marchand : « Elle est le passage du Nord au Sud, de l’Anatolie au Moyen-Orient et de l’Est à l’Ouest, de la Mésopotamie à la Méditerranée» et un carrefour culturel et linguistique. Certains y voient « le plus ancien foyer de peuplement continu au monde », écrit Pierre Magnan.

   Salam Kawakibi
   Politologue, Directeur du Centre arabe des recherches et études politiques à Paris et ancien directeur de l'Institut Français du Proche-Orient, à Alep

** France Musique : Décès de Julien Jalâl Eddine Weiss, le Maître du qanün



'Abd al-Rahmân al-Kawâkibî, Du despotisme et autres textes

Voir le profil de l'utilisateur

41
Répondre en citant  
Re: La religion et les émissions religieuses à France Culture - le Mar 02 Jan 2018, 15:52

France Culture a terminé l'année avec un des thèmes qu'elle ressasse depuis plusieurs années et qu'elle va nous servir avec ses variantes (judaïsme, christianisme, islam...) chaque semaine de l'année : la religion.
Philaunet(http://www.regardfc.com/t360p30-la-religion-et-les-emissions-religieuses-a-france-culture#29745) a écrit:Un billet de 2011 qui n'a pas perdu de son actualité : en 2017, des auditeurs demandent avec virulence au courrier de Radio France la disparition des émissions prévues par le cahier des charges de France Culture
Oui, je fais partie de ces auditeurs qui demandent la disparition de ces émissions du cahier des charges. Vous tentez de discréditer cette position pourtant tout à fait légitime, autant que la vôtre, en la qualifiant de "virulente" (ah ? en quoi ? propos purement rhétorique). Propagande religieuse, puisque les choix éditoriaux en sont confiés aux différentes organisations religieuses représentatives.
Ces organisations vendent leur quincaillerie bien à l'abri de toute interrogation profane, culturelle, intellectuelle ou historique. "la finesse et la profondeur de Maison d’étude" ? "le regard civilisationnel de Cultures d’Islam" ? "le sens du sacré" orthodoxe ? Le vernis culturel dont ces organisations habillent l'idéologie qu'elles promeuvent devrait être gratté, creusé, par un intervenant extérieur, professionnel, comme pour n'importe quelle émission de France Culture, que ce soit sur l'économie, la philosophie, la science etc. Alors ces émissions religieuses seraient véritablement culturelles.
Quant aux homélies de Carême, la banalité des propos moraux lentement égrainés comme un chapelet, la diction compassée, découragent toute écoute, même bienveillante. On est content quand ça s'arrête.
À ceux qui sont intéressés par une réflexion et une analyse culturelles à propos des religions, il faut conseiller l'émission de ce mardi 02/01 à 14h sur le thème "Religions et économie"

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


42
Répondre en citant  
Re: La religion et les émissions religieuses à France Culture -

La religion et les émissions religieuses à France Culture     Page 4 sur 7

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum