Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Ce qu'il faut dénoncer...    Page 2 sur 7

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Ce qu'il faut dénoncer... - le Mer 13 Avr 2011, 19:22

Rappel du premier message :

Quand est-ce que France Culture va donc se décider à épouser la culture de l’exhaustivité contradictoire, contribuant ainsi à faire vivre le peu de démocratie dont on dispose encore ?



Que soit ici dénoncer l’absence totale de points de vue réellement divergents à la hauteur et aux heures où la pensée dominante nous est assénée par des intervenants qui suintent l’auto-satisfaction et un conformisme que l’actualité jour après jour, vient pourtant contredire dans les faits, et ce depuis des années.

On dénoncera aussi l’absence de polémistes.

Pas d’humour non plus sur cette antenne - humour corrosif, subversif, créatif, dérangeant...

Absence de conflits, d’enjeu, comme si rien n’importait. Pas un mot plus haut que l’autre dans une culture manifestement à la recherche du risque zéro...

Culture mouroir ! Aucun souffle ! Pas de vision ! Sans caractère !

Culture bunker, hors du monde, comme un fait exprès, des pans entiers de la vie intellectuelle contemporaine, de ses débats, controverses et modes d’expression sont absents de cette antenne.

***


Plus de trente heures hebdomadaires de programmes dits d’information, et cependant, aucun témoignage, aucune parole, et quels que soient les interlocuteurs, aucun désir de chercher à rendre compte de tout ce qui se pense et se dit autour des sujets suivants :




Rien sur la banque, et les banques ! de leur nationalisation à leur sauvetage sans conditions…

Rien sur l’Euro ! de son renforcement à son abandon…

Rien sur l’Europe ! de… "plus d’intégration" à sa sortie…

Rien sur le Moyen-Orient et la politique d’Israël ! de la passivité et du refus d’intervention de la France et/ou de l’Europe à son immixtion totale avec menace de sanctions…

Rien sur l’immigration ! de... "Il faut fermer les frontières et expulser tous ceux qui refusent de se conformer !" à ... "Accueillons-les tous... la loi des grands nombres aidant, on y trouvera aussi notre compte avec les meilleurs !".

Rien sur les minorités visibles ! de l’indifférence à l’égard de leur histoire et de leur humiliation à la recherche et à l’analyse de tous les courants qui les traversent, aussi extrémistes soient-ils…

Rien sur l’Iran ! de la politique de diabolisation à la juste compréhension et évaluation des craintes que soulèvent les interventions militaires arbitraires et inconsidérées des Etats-Unis et de l’Europe dans le monde.

Rien sur les médias et l’information ! de… « tout va bien dans le meilleur des mondes » à … la dénonciation de toutes les connivences, toujours plus infâmes et mortifères...

Rien sur les prochaines élections présidentielles ! de la satisfaction d’une offre politique diversifiée et crédible à la dénonciation de l’absence totale de véritable alternative en 2012...



Rien sur la Chine ! de… « ennemi mortel à abattre » jusqu’au désir d’établir avec cet Etat une relation franche et amicale en tant que nouveau partenaire à séduire…





Rien donc sur tous ces sujets... sinon des émissions inqualifiables aux producteurs-animateurs chroniqueurs de la presse écrite, quotidiens et hebdos ("La rumeur du monde" ! Colombani et J.C Casanova - tout est dit !) ; émissions sans enjeu ni désir de présenter tous les points de vue, d’où qu’ils viennent.





Alors oui ! France Culture nous cache le monde tel qu’il est, et tel qu’il a toujours été, ce qui aggrave sensiblement la responsabilité de cette radio amnésique, hémiplégique ou bien… menteuse par omission : c’est au choix.




***





Parole et représentation interdites... exclusion en veux-tu en voilà !


France Culture est bien à l’image de ce qu’est devenue la France ; pays qui ne sait plus faire qu’une chose : rejeter, bâillonner, censurer, stigmatiser, traduire devant les tribunaux la moindre tentative d’exercice de liberté d’expression politique et artistique (rappeurs, auteurs, essayistes, pamphlétaires, artistes de scène, syndicalistes, activistes)...




France Culture... qui ignore sciemment d’innombrables réalités et expressions culturelles, politiques et sociales, ses producteurs, ses animateurs, chroniqueurs et journalistes y contribuent, chaque jour, chaque semaine...





* * *

11
Répondre en citant  
Bien sûr qu'on rigole à France Culture la preuve par les chiffres ! - le Jeu 14 Avr 2011, 14:46

C’est des copains i s’retrouvent tous les dimanches matin. Pas au café du commerce (pas assez intello) non derrière un micro et i causent dedans. Soft. Manièré et quelquefois même i s’écoutent parler. Ils savent tout sur tout et ils nous en font part et c’est de la bonne compagnie à défaut d’être de la franche rigolade (sont pas payés pour ça non plus). Hors un jour après s’être eux-mêmes complètement plombés leur dimanche l’un deux propose de faire un truc pour un peu rigoler ou pour se faire une petite marge (à défaut de se faire une petite ligne). Ils sont prêts à décaler. À donf, MDR, zyva !

C’est alors qu’à peu près de la même façon que la pomme heurta le crâne de Newton l’un deux s’écria "on a qu’à fêter l’anniversaire de l’émission ! Original, n’est-il point ? Déjà en soi on avait eu en septembre au p’tit matin l’apibeurdais de la Richeux qu’on avait pas digéré les cahouètes. "Oui mais l’anniversaire c’est quoi les 12 ans, les onze, … ?" Perplexe le pilote Meyer se gratte la chevelure ! Lui qui quelquefois a du tirer le diable par la queue s’écrie "Eureka (trade mark) on n’a qu’à fêter la 666ème " Alors vous auriez entendu les rigolades et les exclamations à tout va ! Bidonnés qu’ils étaient les mousquetaires de l’esprit. Tout ragaillardis par une telle idée de génie !

À grands renforts de promo au lance-flammes fallait pas rater la commémo allongée d’une demi-heure. Je sais pas vous, mais moi j’ai bien ri quand le facétieux Antoine Perraud y a été de son couplet. Hé ça marque un homme de se voir passer le relai par Le Meyer en personne dimanche après dimanche (depuis 6 mois seulement quand même). Et Perraud navrant, privé d’esprit a fait dans le cirage à quat’ sous. Tragique, inutile.

Heureusement passées les infos dominicales on a bien ri avec les Papous qui eux, dimanche après dimanche, depuis plus de 666 émissions nous font rire et phosphorer. Ils ont l’humour modeste et la passion des mots.
Quand d’autres se haussent du col et en font des caisses sans jamais qu’on rigole !

12
Répondre en citant  
Re: Ce qu'il faut dénoncer... - le Jeu 14 Avr 2011, 15:33

Pardon de dire ça ainsi Fanch’, mais je ne comprends ni ces ricanements ni ce récit insultant. Bon je comprends qu’on incendie une émission qu’on n’aime pas, et de toutes façons des critiques, moi aussi j’en ai à faire, et je ne m’en suis pas privé dans notre fil sur L’esprit Public, fil que j’ai ouvert sur un ton critique. Mais quand même :

Profiter d’un anniversaire d’émission pour faire le bilan et le point dans un numéro spécial, c’est un procédé courant et ça donne parfois de bons résultats. En quoi ce numéro a-t-il été moins bon ou encore pire que les autres Esprit Public ? C’est le principe de l’émission-anniversaire, qui est mauvais ? J’aimerais bien savoir pourquoi. Surtout si au passage on en profite pour faire un peu d’autocritique, alors que toute la chaine regorge d’autosatisfaction, ça c’est plutôt un bon point.

Il faudrait dire explicitement en quoi c’est une faute, ces émissions d’auto-examen ? Pour Métropolitains, Chaslin l’a fait en confrontant l’émission à des architectes. Sur la 5 Schneiderman l’a fait pour Arret sur images, en mettant toute l’équipe en sujet et en se faisant passer un coup à la brosse un coup au laminoir par Claude Got ou par Philippe Gildas, qui ont tracé de l’émission un portrait critique.

Quel rapport avec le remplissage au sucre d’orge de 6h50 ? Aucun rapport.

Entendons-nous bien : je comprends qu’on torpille une émission qu’on n’aime pas, mais alors faisons-le sur des défauts objectifs et non sur des fantasmes : ce numéro 666 de l’esprit public était comme les autres. Il contenait ses sujets de débats, oui c’était en public mais ça, ça arrive déjà une fois par mois, donc rien de nouveau ; et il était étendu de 30’ de suppléments dont certains étaient goûtus et d’autres pas très finauds. Où est la faute ?

En quoi Perraud a-t-il été ridicule, de renvoyer à Meyer l’ascenseur que l’autre lui envoie chaque dimanche en se fendant d’une présentation de celui qui lui succède à l’antenne, chose que personne ne prend la peine de faire dans les autres transitions sur FC ? Je ne parle pas des annonces systématiques tout au long de la journée, je parle ici de producteurs qui font l’effort de donner à l’auditeur envie de rester à l’antenne pour écouter l’émission qui suit. Ce que fait Meyer chaque dimanche, c’est une politesse rare sur FC, un peu comme quand Laurentin remercie le journaliste qui lui passe l’antenne à 9h05. Perraud pouvait bien renvoyer l’ascenseur. De toutes façons il n’a pas besoin de ça pour se ridiculiser : il lui suffit de se prendre périodiquement pour Achille Talon.

13
Répondre en citant  
Re: Ce qu'il faut dénoncer... - le Jeu 14 Avr 2011, 20:07

Perso,je n’ai écouté qu’une heure de ce diabolique anniversaire,çà m’a suffit.De ce que j’ai entendu l’autocritique a consisté à se moquer des tics de langage ou de l’indiscipline des intervenants.Je n’écoute quasiment plus la messe de meyer et ses apotres car on y apprend rien ou presque,il y a beaucoup de rabachage de ce qu’on entend ou lit ailleurs.Et les sujets sont quand meme très récurrents.Et ouais,l’actu c’est pas très varié.
pour en revenir au numéro 666,le choix des courriers critiques de lecteurs était insidieux.Ce n’était que des attaques de militants hargneux,ce qui laissait à penser que cette émission était vraiment bien puisque tous les courriers raisonnables étaient des courriers de satisfaction fgvfgv

14
Répondre en citant  
Re: Ce qu'il faut dénoncer... - le Jeu 14 Avr 2011, 20:10

Même si c’est plutôt mieux fait que la seule annonce larmoyante, je trouve que c’est bcp trop autopromo. Tu n’as pas relevé que d’autres dignes émissions ne s’autocongratulent pas. Je n’aime pas le faste qu’on donne à l’affaire, le théâtre une certaine grandiloquence même si adroitement Meyer a su être fine mouche ! Pas de torpille juste un regard un peu appuyé sur une dérive de l’autosatisfaction !

15
Répondre en citant  
Les 20 ans Du jour au lendemain - le Jeu 14 Avr 2011, 21:18

C’était en 2005 oct je crois, c’était émouvant, digne, tourné vers les auteurs sans ostentation. Faudrait que je réécoute. C’est un souvenir fugace. Mais la discrétion valait éloge.

16
Répondre en citant  
meyer - le Jeu 14 Avr 2011, 21:44

Moi aussi j’ai été déçue par la 666. Mea culpa, j’ai une tendresse pour Philippe Meyer, que j’écoute depuis longtemps sur France Inter, "la prochaine fois je vous le chanterai". J’aime son ton badin, souvent il m’amuse, voilà c’est sans conséquence mais c’est un des rendez-vous qui me fait du bien. Oui l’Esprit Public n’est pas de la haute voltige, Max Gallo radote, mais j’aime bien la journaliste allemande. J’aime ses analyses qui me sont compréhensibles, et souvent en ce qui me concerne instructives. Je n’ai pas pu écouter la 666 en direct, trop occupée, je voulais vraiment me poser pour l’écouter. Quelle déception ? Comment Philippe Meyer s’est-il laissé caressé l’égo avec autant de complaisance ? Le coup de choisir les courriers des lecteurs si outranciers que évidemment vous ne pouviez que prendre le parti adverse, c’est une ficelle si grosse ! Pourquoi Philippe Meyer n’a-t-il pas choisi des témoignages plus délicats, qui l’aurait mis vraiment sur la sellette ? Des critiques étayées, des critiques construites plutôt que cette flopée d’invectives outrancières ? J’ai arrêté l’écoute avant la fin de l’émission.

17
Répondre en citant  
Re: Ce qu'il faut dénoncer... - le Jeu 14 Avr 2011, 21:54

@fanch a écrit:Tu n’as pas relevé que d’autres dignes émissions ne s’autocongratulent pas.

Ben ça je ne vois pas trop en quoi c’est un argument, sinon pour le plaisir de dénigrer et de charger une barque à mort. A mon avis ça n’avance à rien, ni de dire ce truc, ni de le taire, ni de le penser. En quoi faudrait-il tout aligner sur un modèle unique ? En quoi le fait que des émissions dignes ne pratiquent pas l’un ou l’autre trick, ça veut dire que ce tour est mauvais ? Au contraire on a bien vu avec Métropolitains ou Arrêt sur images, que c’était possible de le faire intelligemment ! La seule question en l’occurrence, c’est : est-ce bien fait ou non ?

Car sinon l’étape suivant ça sera de dire "mais il y a de très bonnes émissions qui ont suivi le comportement X alors moi je reproche à l’émission TRUC de pas l’avoir fait". Cette forme de censure comparative à l’envers mène au procès en sorcellerie et à l’imposition du politiquement correct.

Je prends un exemple voisin : si je voulais reprocher à quelqu’un un tic de langage, je n’irai pas lui dire "vous êtes le seul à parler comme ça et vos collègues qui font du bon boulot ils le font pas !". Je lui dirais "vous nous gavez avec ce truc, c’est laid et vulgaire ou bien c’est bète ou bien c’est déplacé" et point barre. Et si au contraire je voulais jouer de l’indulgence et ne pas en faire reproche explicite, je trouverais sans intérêt qu’on vienne me dire "mais enfin il est le seul à faire comme ça". Non ! Soit le défaut est répréhensible en soi ou non, soit on le juge intolérable ou non. Mais si on commence à faire du jugement comparé, c’est la porte ouverte au dénigrement stérile.

Enfin cela dit on est en forum donc chacun fait comme il veut, et en plus je n’ai pas plus que ça envie de voler au secours de l’Esprit Public comme si c’était mon émission favorite, car c’est loin d’être. Mais il y a un moment où la critique à boulets rouge m’apparait un peu suspecte, surtout si en grattant un peu on découvre essentiellement du jugement de goût : quand dans ce forum on torpille Martel ou Laporte (et dans le second cas, j’ai trouvé qu’on en faisait trop, mais ça n’empêche) on a des trucs précis et factuels à leur reprocher. Si quelqu’un vient te dire que tu es trop sévère avec l’un ou l’autre, est-ce que tu va rétorquer "mais martel est le seul à faire comme ci" et "laporte il est le seul à faire comme ça". Je crois que ça n’aurait aucun sens.

18
Répondre en citant  
Re: Ce qu'il faut dénoncer... - le Jeu 14 Avr 2011, 22:20

Quand Levaï a quitté la matinale d’Inter il en a fait des caisses et tenu le mouchoir de Patricia Martin. Personne avant lui n’avait fait ça. Et c’est devenu une façon courante d’abuser de sa tribune à des fins perso. Comme le journaliste de Culture l’an passé. L’argument c’est : des dizaines et des dizaines d’émissions auraient pu aussi souffler des bougies elles ne l’ont pas fait. Ce devrait être cette posture de discrétion qui devrait prévaloir !

Ceux qui s’y adonnent ne trouvent pas grâce à mes yeux car ils abusent de leur tribune à des fins de promotion personnelle. C’est une posture qui ne devrait pas avoir sa place dans le service public. Mais c’est une mode qui vient de la télé ! ET que les spécialistes des plateaux à Culture se font un malin plaisir à imiter.

Qu’est-ce que ça a apporté de plus cette 666ème sinon quelques facéties et quelques pirouettes ? Rien sur le fond tout sur la forme. Forme qui s’est donnée en spectacle dont on ne pouvait "rien voir à la radio". C’est de la radio spectacle et du Barnum ! Les Papous font ça très bien dans leurs séances publiques et ça passe très bien à la radio.

Demain Morandini fête sa 2000éme sur Europe 1 ! Tragique !

19
Répondre en citant  
Re: Ce qu'il faut dénoncer... - le Jeu 14 Avr 2011, 22:28

chris a écrit: ... l’autocritique a consisté à se moquer des tics de langage ou de l’indiscipline des intervenants....

Certes, mais comme la part de célébration a duré à peine plus d’une demi-heure, croyez-vous vraiment qu’en une demi-heure il était possible de faire de l’analyse de contenu, et pour dire quoi ?
- que max rabache des évidences comme si c’était des découvertes profondes
- que bourlange se la joue
- que pech sort sa rhétorique militante
- que le boucher sort sa rhétorique libérale

Fallait-il inviter des personnalités extérieures pour critiquer l’émission ? Et si oui, qui ? Des journalistes, des politiques, des jamais invités, des virés (Yves Michaud ?)

L’auto-mise en boite et l’auto-dérision n’est pas la moquerie. Et sur un forum où ça ricane et où ça dénigre plus souvent qu’à son tour, je trouve bizarre ce soudain assaut de vertu.

En quoi le débat de Meyer est-il une messe, pouvez-vous me dire ca ? Si vous me dites que c’est un débat médiocre alors très bien, je ne suis pas loin de le penser environ une fois sur deux. Mais j’ai remarqué que ceux qui le traitent de messe apprécient souvent, eux, d’autres messes bien plus nettement messianiques et carrément militantes.

20
Répondre en citant  
Re: Ce qu'il faut dénoncer... - le Ven 15 Avr 2011, 00:13

@fanch a écrit:Quand Levaï a quitté la matinale d’Inter il en a fait des caisses et tenu le mouchoir de Patricia Martin. Personne avant lui n’avait fait ça. Et c’est devenu une façon courante d’abuser de sa tribune à des fins perso. Comme le journaliste de Culture l’an passé. L’argument c’est : des dizaines et des dizaines d’émissions auraient pu aussi souffler des bougies elles ne l’ont pas fait. Ce devrait être cette posture de discrétion qui devrait prévaloir !

Ceux qui s’y adonnent ne trouvent pas grâce à mes yeux car ils abusent de leur tribune à des fins de promotion personnelle. C’est une posture qui ne devrait pas avoir sa place dans le service public. Mais c’est une mode qui vient de la télé ! ET que les spécialistes des plateaux à Culture se font un malin plaisir à imiter.

Qu’est-ce que ça a apporté de plus cette 666ème sinon quelques facéties et quelques pirouettes ? Rien sur le fond tout sur la forme. Forme qui s’est donnée en spectacle dont on ne pouvait "rien voir à la radio". C’est de la radio spectacle et du Barnum ! Les Papous font ça très bien dans leurs séances publiques et ça passe très bien à la radio.

Demain Morandini fête sa 2000éme sur Europe 1 ! Tragique !

Bon, décidement on n’est pas d’accord, alors je vais pas lacher le steak. Je commence par la fin.

a) Morandini fait de la daube, donc sa 2000 eme sera sa 2000eme daube.
L’Esprit Public fait du débat d’actu éco-socio-popolitique, donc sa 666eme sera un 666eme débat éco-socio-popolitique + 30 ou 40 minutes de bonus.
Quel rapport ? Aucun ! Mettre les deux dans le même sac ? Ben ça porte un nom c’est de l’amalgame. Rien de moins. Pareil pour l’évocation du cas d’Ivan Levaï : en quoi son tiré de mouchoir pourrait-il impacter sur la 666 de l’esprit public, sinon par un amalgame malsain ?

b) de façon générale je ne tolère pas l’argument du "qu’est-ce que ça apporte ?" et cette fois moins encore donc je m’exclame. La réponse :
- ça a apporté le 666eme débat (même pas mis en suspens pour faire l’annif’, personne le voit, ça ?)
- ça a apporté une mise en boite des uns et des autres, faite sans le mauvais esprit ricanant qui imprègne toute l’actu sur la chaine. Mise en boite de leurs tics verbaux qui ne sont pas des défauts (il faudrait savoir si on leur reproche un ego sur-enflé ou une auto-critique, laquelle est fichtrement absente de tout le reste de la station)
- ça a apporté un peu de créativité radio oh c’était pas un sommet d’accord mais enfin marquer le coup pardon, ça apporte quelque chose : oui un peu de radio et quoiqu’en disent les flingueurs, tout n’était pas nul. Il faut vraiment vous expliquer ça les amis ?
- ça a apporté de la lecture de courriers d’auditeurs pardon mais moi je suis content de savoir quels courriers de militants abrutis Meyer a reçu. Quant aux critiques de l’émission je n’ai pas besoin de l’EP pour me les servir : je les écris déjà dans le fil du forum.
- on a entendu aussi des critiques prises sur le vif dans la salle lors de l’émission préédente et il y en avait par exemple Henry Faÿ qui disait que l’émission avait baissé en qualité.

c) il serait malséant d’abuser du service public à fins de promotion personnelle ? Pardon, mais là on nage en plein délire avec une morale à la Robespierre. La valorisation de soi fait partie intégrante de la vie médiatique. Si y’en a qui n’ont pas encore pigé ça, les gars il est temps de se réveiller ! Quant à la distinction service public/privé elle n’a rien à faire la-dedans sinon c’est l’anonymat complet que vous devrez réclamer, du 1er janvier au 31 décembre. La vraie question est : comment c’est fait ?? Est-ce ce qu’on se met en avant tout le temps, ou est-ce qu’on s’efface derrière le sujet ? Est-ce qu’on se fait valoir sans rien produire, ou est-ce qu’on se fait valoir par ce qu’on produit ? Ben justement, à l’Esprit Public on s’effacerait plutôt derrière le sujet, et si on cherche à briller, c’est par la production d’un débat et non par des sornettes, qu’elles soient ricanantes ou militantes. D’ailleurs cette émission est détestée par les militants. Bourlange a été aussi un des seuls sur toute l’antenne, à signaler que FC colportait des idées bidon en matière d’économie et de politique. C’est donc un des seuls à écouter la chaine et à se désoler du bourrage de crâne qui s’y pratique au jour le jour.

d) tout ce qui est ici reproché à l’esprit public devrait être également reproché au Panorama. J’aimerais qu’on réfléchisse un peu à cela avant de jouer les cartes de la vertu.

21
Répondre en citant  
Re: Ce qu'il faut dénoncer... - le Ven 15 Avr 2011, 06:33

Citer des exemples ce n’est pas faire de l’amalgame. Pour illustrer l’auto-célébration je cite les autres émissions qui s’y emploient. Il y a bien une catégorie de fanfarons et une catégorie de discrets !

Ce qu'il faut dénoncer...     Page 2 sur 7

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum