Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Ce qu'il faut dénoncer...    Page 3 sur 7

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Ce qu'il faut dénoncer... - le Mer 13 Avr 2011, 19:22

Rappel du premier message :

Quand est-ce que France Culture va donc se décider à épouser la culture de l’exhaustivité contradictoire, contribuant ainsi à faire vivre le peu de démocratie dont on dispose encore ?



Que soit ici dénoncer l’absence totale de points de vue réellement divergents à la hauteur et aux heures où la pensée dominante nous est assénée par des intervenants qui suintent l’auto-satisfaction et un conformisme que l’actualité jour après jour, vient pourtant contredire dans les faits, et ce depuis des années.

On dénoncera aussi l’absence de polémistes.

Pas d’humour non plus sur cette antenne - humour corrosif, subversif, créatif, dérangeant...

Absence de conflits, d’enjeu, comme si rien n’importait. Pas un mot plus haut que l’autre dans une culture manifestement à la recherche du risque zéro...

Culture mouroir ! Aucun souffle ! Pas de vision ! Sans caractère !

Culture bunker, hors du monde, comme un fait exprès, des pans entiers de la vie intellectuelle contemporaine, de ses débats, controverses et modes d’expression sont absents de cette antenne.

***


Plus de trente heures hebdomadaires de programmes dits d’information, et cependant, aucun témoignage, aucune parole, et quels que soient les interlocuteurs, aucun désir de chercher à rendre compte de tout ce qui se pense et se dit autour des sujets suivants :




Rien sur la banque, et les banques ! de leur nationalisation à leur sauvetage sans conditions…

Rien sur l’Euro ! de son renforcement à son abandon…

Rien sur l’Europe ! de… "plus d’intégration" à sa sortie…

Rien sur le Moyen-Orient et la politique d’Israël ! de la passivité et du refus d’intervention de la France et/ou de l’Europe à son immixtion totale avec menace de sanctions…

Rien sur l’immigration ! de... "Il faut fermer les frontières et expulser tous ceux qui refusent de se conformer !" à ... "Accueillons-les tous... la loi des grands nombres aidant, on y trouvera aussi notre compte avec les meilleurs !".

Rien sur les minorités visibles ! de l’indifférence à l’égard de leur histoire et de leur humiliation à la recherche et à l’analyse de tous les courants qui les traversent, aussi extrémistes soient-ils…

Rien sur l’Iran ! de la politique de diabolisation à la juste compréhension et évaluation des craintes que soulèvent les interventions militaires arbitraires et inconsidérées des Etats-Unis et de l’Europe dans le monde.

Rien sur les médias et l’information ! de… « tout va bien dans le meilleur des mondes » à … la dénonciation de toutes les connivences, toujours plus infâmes et mortifères...

Rien sur les prochaines élections présidentielles ! de la satisfaction d’une offre politique diversifiée et crédible à la dénonciation de l’absence totale de véritable alternative en 2012...



Rien sur la Chine ! de… « ennemi mortel à abattre » jusqu’au désir d’établir avec cet Etat une relation franche et amicale en tant que nouveau partenaire à séduire…





Rien donc sur tous ces sujets... sinon des émissions inqualifiables aux producteurs-animateurs chroniqueurs de la presse écrite, quotidiens et hebdos ("La rumeur du monde" ! Colombani et J.C Casanova - tout est dit !) ; émissions sans enjeu ni désir de présenter tous les points de vue, d’où qu’ils viennent.





Alors oui ! France Culture nous cache le monde tel qu’il est, et tel qu’il a toujours été, ce qui aggrave sensiblement la responsabilité de cette radio amnésique, hémiplégique ou bien… menteuse par omission : c’est au choix.




***





Parole et représentation interdites... exclusion en veux-tu en voilà !


France Culture est bien à l’image de ce qu’est devenue la France ; pays qui ne sait plus faire qu’une chose : rejeter, bâillonner, censurer, stigmatiser, traduire devant les tribunaux la moindre tentative d’exercice de liberté d’expression politique et artistique (rappeurs, auteurs, essayistes, pamphlétaires, artistes de scène, syndicalistes, activistes)...




France Culture... qui ignore sciemment d’innombrables réalités et expressions culturelles, politiques et sociales, ses producteurs, ses animateurs, chroniqueurs et journalistes y contribuent, chaque jour, chaque semaine...





* * *

21
Répondre en citant  
Re: Ce qu'il faut dénoncer... - le Ven 15 Avr 2011, 06:33

Citer des exemples ce n’est pas faire de l’amalgame. Pour illustrer l’auto-célébration je cite les autres émissions qui s’y emploient. Il y a bien une catégorie de fanfarons et une catégorie de discrets !

22
Répondre en citant  
Re: Ce qu'il faut dénoncer... - le Ven 15 Avr 2011, 09:51

@fanch a écrit: Il y a bien une catégorie de fanfarons et une catégorie de discrets !
Et Meyer est-il dans les fanfarons ou dans les discrets ?
De deux choses l’une : soit Meyer est dans les discrets, soit il est dans les fanfarons.

@fanch a écrit: Citer des exemples ce n’est pas faire de l’amalgame. Pour illustrer l’auto-célébration je cite les autres émissions qui s’y emploient.
Un exemple sans rapport clair avec le sujet sauf de vague ressemblance lointaine, et mis en regard avec ce qu’on veut dénigrer, juste à côté tout à côté, c’est au contraire le B-A-BA de l’amalgame ou alors c’est du hors-sujet c’est à dire une autre forme de mélange et pas très pertinent.

Donc si tu classes Meyer dans les fanfarons, alors c’est bel et bien pur amalgame que de coller Morandini juste à côté.
Dans le cas contraire, si Meyer est en dehors de la catégorie des fanfarons,je ne vois pas tellement ce que viennent faire ici Morandini et Levaï. Quel rapport ? C’est pour dire que Meyer est un grand discret ?

./...

23
Répondre en citant  
Re: Ce qu'il faut dénoncer... - le Ven 15 Avr 2011, 10:11

./...

Autre problème : dans les fils où on tartine ad infinitum ce genre de critiques, on y fait exactement ce qui est reproché à FC : de la leçon de morale assise sur des fantasmes. Donc si je comprends bien dans le regard que nous portons sur la radio, il y en a qui se plaignent de la moraline de FC, et il y en a qui envoient à FC des messages de moraline, donc qui sont exactement sur la même ligne que ce que les premiers critiquent. Alors plutôt que de parler de FC en croyant s’adresser à FC (qui s’en fout), parlons entre nous ?

Cela dit, pour causer radio, plutôt que faire du procès moral, pourquoi ne pas parler du contenu des émissions, de la valeur du message ? Je croyais que c’était ça, la fonction de la critique, et pas de faire du préchi-précha comme FC ne cesse de nous en abreuver. Est-ce qu’en tant qu’homme de radio Meyer a quelque chose à dire ? Est-ce que l’émission l’Esprit Public a quelque chose à nous dire ? La dessus je lis 2 sortes de réponses : il y a ceux qui apprécient le style de Meyer et ceux qui se sentent informés par son émission, ça fait un premier groupe. Il y a ceux qui combattent ses idées et font le coup du mépris, ça c’est le second groupe et en grattant un peu on y trouve toujours du militant politique (vous voulez parier ?). Mais j’ai un peu du mal à situer ce que tu lui reproches en montant sur les chevaux de la morale : finalement que vaut son émission, selon toi ? C’est du jus de fanfaronnade, ou bien c’est de la radio qui correspond à tes critères de qualité ?

Et dans le second cas, la mousse d’événement de la 666eme est ce que ça mérite de partir en croisade ? Un tel sermon pour 35 minutes de supplément hors-sujet ça me semble un peu bizarre. Dans le genre opération de promo, je trouve que celle là est plutôt de meilleur esprit que ce qu’on nous inflige d’habitude.

Et finalement ce qui me gène le plus : il y avait une forte part de clin doeil dans cette 666eme, alors la diaboliser avec tant d’acharnement comme si c’était un scandale médiatique, ça me semble vraiment excessif. Et j’aimerais bien savoir ce que viennent faire là-dedans Morandini, Levaï, et l’anniversaire de Joubert signalé par Richeux (une gaffe de détail entre enfants gatées). Car si ça n’a pas de rapport avec la 666eme de l’Esprit public, alors pourquoi en parler dans le même pavé et avec cette véhémence ? (car les points d’exclamation à la tonne, c’est de la véhémence)

24
Répondre en citant  
Re: Ce qu'il faut dénoncer... - le Ven 15 Avr 2011, 10:19

Salut,

Bien d’accord avec Nessie pour me désolidariser de la pratique du chamboul’tout systématique qui tend à sévir parfois ici, dans un discernement fonction inverse de la grossièreté avec laquelle il s’exerce.

Sauf naturellement que j’incluerai en plus des Meyer et Adler, dans cette liste des bien mal stipendiés, l’allergène (pour ce forum) Clarini. A qui l’on aurait tort de ne pas reprocher pêle-mêle les idées qu’elle draine quand elles ne nous agréent pas, la viscosité (la labilité ?) de son propos quand on lui trouve un manque de netteté ou de substance, d’assassiner ses chroniques avec l’arme qu’on veut.

Mais, exhiber sa condition sociale, le milieu d’où elle parle, et même son action personelle, c’est une critique très faible. Onfray ne passe son temps qu’à ça, l’ad personam, pour nous faire haïr Platon, Saint Paul, Freud... C’est souvent l’indice pour le lecteur qu’on a la flemme d’aller chercher dans le contenu du propos la source de sa critique.

Ce que je lis des critiques adressées à l’équipe Meyer par Fanch ou Serge relève du même niveau, on ne saura rien du contenu de l’émission en lisant vos critiques. On a une espèce de croquis, fantasmé à mon avis, peint au téléscope, et qui cultive une imagerie d’épinal sur cette émission : celle des notables hautains du dimanche qui devisent pompeusement sur l’actualité. Des opinions de Bourlange, de Max Gallo et de Le Boucher, il n’en sera sûrement pas question là. Dommage sur un forum qui prétend dresser la critique d’une chaîne plus assez authentiquement culturelle et trop superficielle à son goût.

25
Répondre en citant  
Re: Ce qu'il faut dénoncer... - le Ven 15 Avr 2011, 11:04

Je fais un mea culpa concernant Clarini : je me sens un peu fautif non de la brocarder, mais de le faire si peu sur le contenu de ses chroniques.

Du coup je renvoie ma réponse dans un autre fil : Julie Clarini et ses pauvres

26
Répondre en citant  
Re: Ce qu'il faut dénoncer... - le Ven 15 Avr 2011, 16:55

Dans le post d’ouverture, Serge ULESKI a écrit:[...]
On dénoncera aussi l’absence de polémistes.
[...]
Absence de conflits, d’enjeu, comme si rien n’importait. Pas un mot plus haut que l’autre dans une culture manifestement à la recherche du risque zéro...
[...]
Et comme un fait exprès, des pans entiers de la vie intellectuelle contemporaine, de ses débats, controverses et modes d’expression sont absents de cette antenne.

On nous cache le monde tel qu’il est, et tel qu’il a toujours été, ce qui aggrave sensiblement la responsabilité de cette radio amnésique, hémiplégique ou bien… menteuse par omission : c’est au choix.

Bon, je redis que je ne comprends pas :
- Absence de polémistes ? Mais n’est-ce pas vous qui vous plaignez d’entendre Adler, Slama, Finkielkraut ?
- Absence de polémistes ? Alors que l’antenne est largement ouverte à des Badiou et des Zizek, archi-encensés à certaines heures et éreintés à d’autres. Si tous ces gens ne sont pas des polémistes alors que sont-ils ?

- Absence de conflits, d’enjeu ? Si tout cela n’en est pas, et si tous les débats sociaux dont la chaine nous gave (bioéthique, école, sécuritarisme, écologisme, leçons de démocratie données à la terre entière par un collège d’enfants gâtés dans leur studio) ça n’est pas focalisé sur des enjeux et des conflits, alors quels sont donc ces sujets de débat qui, selon vous, devraient faire la matière du programme ?

- Quels sont ces "pans entiers" de la vie intellectuelle qui nous sont cachés svp ??? Une fois dénoncée leur occultation, il faudrait les désocculter en nous disant ce qu’ils sont. A défaut, comment pourrait-on se trouver en accord (ou en désaccord) avec vous ?

- Si je lis bien, vous nous dites qu’ "on" nous cache le monde "tel qu’il est".
a) qui est ce "on"
b) le monde, quel est-il svp ?

27
Répondre en citant  
petite précision - le Ven 15 Avr 2011, 17:42

J’ai utilisé le mot messe dans le sens de rituel du dimanche matin et aussi pour le coté répétitif des propos tenus.Je suis bien conscient que c’est un problème intrinsèque au commentaire d’actu.
en tout cas,je ne pensais au coté préchi-précha de la messe. fgvfgv

28
Répondre en citant  
Re: Ce qu'il faut dénoncer... - le Ven 15 Avr 2011, 18:48

@ Nessie et @ Frédéric, vous faites bien de donner vos points de vue et de dire ce qui vous gêne. Je n’ai pas la prétention de dire la vérité. Je donne un point de vue pas forcément une analyse. Mais je constate qmême certaines choses qui me choquent et participent à la dérive du média radio :
- j’ai profité de la conversation sur l’humour pour dire que Meyer qui se pique d’en faire (dans ses chroniques d’Inter, de Culture) n’en a pas fait pour la 666. Ce n’était pas son objectif ? Tant mieux. Il n’y avait aucun humour et les effets sur les avis négatifs des auditeurs n’étaient pas subtils.
- Il n’y a aucune justification à marquer la 666éme sinon à faire valoir qu’on tient sur la durée, qu’il faudrait que le nouveau taulier s’en rende compte, qu’on pourrait avoir un peu de temps d’antenne en plus, …
- La mise en avant du lieu (un théatre), la promo, les contributions confraternelles participent du Barnum (désolé Frédéric je n’analyse pas le fond de l’émission qui ne m’intéresse pas mais sa forme, c’est mon propos depuis le début de la discut’,
- Je compare ce que d’autres ont fait dans le même esprit en profitant de leur tribune soit pour se mettre en avant, soit pour passer un message au taulier, soit pour faire pleurer dans les chaumières. J’ai cité Levaï (le pompon), Morandini (qui marque aussi un numéro), et les nunuches qui outrepassent leur fonction en se servant du micro à des fins personnelles. Je reproche à Meyer de se servir du micro à des fins personnelles au lieu de s’en servir pour faire une émission par exemple géopolitique plus longue ou un regard sur 10 ans ou …
- Je pense que Meyer est un fanfaron et cette attitude médiatique est décevante comme celle de Baddou, comme celle de Demorand,
- Désolé mais la forme radio (les plateaux de Goumarre) influence le fonds et lycée de Versailles, et c’est la forme radio 666 que je dénonce pas le contenu habituel de cette émission

Je regrette un peu de ne pas avoir été compris et de passer trop de temps à réexpliquer. J’ai mes propres limites. Acceptez après vos éventuelles réponses que je m’en tienne là. J’ai de nombreuses références radio tenant à la forme je les aies souvent évoquées sur ce forum. Les formes débridées d’animation d’émission de plusieurs producteurs de Fc participe à la banalisation de cette chaîne et surtout à effacer les années d’excellence.

29
Répondre en citant  
Re: Ce qu'il faut dénoncer... - le Sam 16 Avr 2011, 18:54

En ce qui concerne ces chroniques, je crois qu’elles prolifèrent parce qu’elles plaisent, simplement. C’est court, c’est facile, ça fait semblant de donner une opinion originale (tu parles) et le public entend ce qu’il a envie d’entendre. Elles viennent donc consolider les idées reçues des uns et des autres.

Par ailleurs, s’il y a quelque chose à dénoncer en matière d’orientation éditoriale trop marquée, le plus efficace est de faire un recensement précis des temps d’antenne réservés à tel ou tel courant et si des disparités gênantes apparaissent d’en alerter le CSA dont le rôle est de réguler ce genre de choses, il me semble.(un)Stradivarius(un)Vsv

30
Répondre en citant  
La forme, le contenu ... et l'esprit alors ? - le Sam 16 Avr 2011, 21:38

@ Fanch’

A de tels posts soit on ne répond pas, si on juge que tout a été dit et que les deux parties ont livré leurs arguments. Soit on répond de façon aussi complète qu’on le peut. Il m’a fallu quelques jours pour me décider à passer de la première attitude à la seconde, parce que tout n’a pas été dit, me semble-t-il.

A mon sens Fanch’ tu n’as rien dit de la forme de l’émission, car si tu as dit assez vigoureusement ce qui t’en a déplu, ça n’est surement pas au plan de la forme, ni du contenu d’ailleurs, mais de l’esprit. Ca tombe bien : parler de l’esprit d’une émission, ça fait partie de la critique.

Le dommage est que la forme et le contenu sont des choses relativement objectivables, ceci au moins partiellement ; et même en tenant compte de la différence entre jugement de valeur et jugement de goût. Mais pour l’esprit ça me semble un peu plus casse-gueule, car on a vite fait de faire de la dérive d’interprétation ou du procès psychologique à gros traits. C’est précisément ce qui me dérange, et que Frédéric a lui aussi relevé. Pourtant c’est faisable : déceler un esprit de moquerie stérile chez Frédéric Martel ça se fait en pointant ses moqueries et en disant pourquoi on les trouve stériles. Déceler un biais idéologique ou sensationnaliste chez un producteur, ça se fait à partir de ce qu’on a relevé dans le contenu, dans l’angle donné au sujet, le choix des invités et la gestion de la parole dans l’émission. En un mot : on étaye. Et quand on écrit sa critique sans savoir pris cette peine, on a intérêt à avoir des cartouches en réserve pour celui qui viendra nous demander de justifier nos avis. Le jeu de la critique c’est ça.

./...

31
Répondre en citant  
Mais faut-il vraiment dénoncer ? Si oui, le faire proprement... - le Sam 16 Avr 2011, 21:39

./...

Alors pour faire de Meyer un fanfaron (car celà est parler de l’esprit du producteur en même temps que de l’esprit qu’il donne à l’émission), à mon avis ça sera moins facile à étayer. Est-ce pour cette raison qu’on n’a pu trouver que de l’amalgame (d’abord double, maintenant triple avec Goumarre, recruté pour ce bizarre raisonnement -quel points communs objectifs entre la radio de Meyer et celle de Goumarre ?-) et une erreur factuelle sur le contenu : s’il faut se reporter aux faits, je ne comprends pas comment on peut dire qu’il n’y avait aucun humour dans cette émission car il y en avait au contraire. Qu’on le juge de bonne qualité ou non c’est une autre question.

Faire de Meyer un fanfaron je veux bien, à condition de la justifier cette insulte (qui par son premier degré, dépasse ici largement la mise en boite ou la moquerie), et a minima il faudrait dire comment on distingue le fanfaron d’avec l’amuseur, le satiriste, l’ironiste. Car Meyer est, objectivement, tout cela. Mais fanfaron ? Prière de vérifier le sens de ce mot avant de l’employer svp ! Car même au sens figuré, il est ici très très mal venu. Meyer serait un fanfaron s’il se mettait en avant sans avoir jamais rien fait de bon, et s’il s’inventait des réussites. Mais le CV de Meyer est tout sauf creux. Ses états de service dépassent largement la mousse médiatique d’un Morandini. Meyer est un chercheur passé au journalisme quand on lui a fermé son labo dans des conditions décourageantes. De cette première expérience il n’a pas fait que produire quelques livres, il a aussi gardé un regard aiguisé qu’il a mis en oeuvre dans un parcours de journaliste plutôt honorable, où il joue tour-à-tour de l’analyse, de la polémique et de la satire. Ca n’est pas un parcours de fanfaron, au contraire il a de quoi faire envie.

./...

Ce qu'il faut dénoncer...     Page 3 sur 7

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum