Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Le fil où l'on ne dit que du bien    Page 2 sur 4

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Le fil où l'on ne dit que du bien - le Mar 01 Sep 2009, 21:54

Rappel du premier message :

Complément de novembre 2016 : le répertoire des fils de discussion associés au thème « Félicitations et critiques » se trouve ci-après. La pilule du bonheur ; Liste des émissions passées ou présentes à préserver et défendre ; Une jeunesse enthousiasmante de France et d'ailleurs ; Les programmes d'été sur France Culture : des trésors enfouis ; Si la playlist de grève vous donne des aigreurs ; Quelle est la vocation de ce forum ? ; Le paradigme idéologique de France Culture ; L'ânerie du jour ; Pourquoi encore écouter France Culture ? ; le sous-forum : Autres radios culturelles

*********************

Premier message d'Invité dans ce fil :

Ce fil n'est à utiliser que pour faire des éloges de R. Enthoven, L. Goumarre, A. Badou et F. Martel ... et de leurs émissions.
* * *

11
Répondre en citant  
Disons du bien de l'ouverture d'esprit de Jean lebrun - le Mar 08 Sep 2009, 22:39

Puisqu'il faut dire du bien, je dirai ici du bien de Jean Lebrun.
Sur son blog on trouve un long hommage à la Fabrica, sorte de lieu culturel Lisboète dans la lignée des clubs amstellodamois de jadis, mais je n'en dis pas plus : ci-dessous ma réponse à Jean.

<< Je ne suis pas certain d’avoir bien saisi ce que voulait nous dire Jean avec sa Fabrica. Ce lieu est-il très différent des grands clubs qu’on trouvait à Amsterdam il n’y a encore pas si longtemps, comme le Paradiso ou le Melkweg ? A Paris, 2 lieux
ont bien failli évoquer la même chose, de loin et en tout petit modèle réduit : le Lucernaire, l’Entrepôt. Le Passage du Nord-Ouest aurait pu, lui aussi, il a essayé. Ce sont là des modèles très très réduit, soit dit non pour minimiser leur valeur, mais pour signaler qu’une ruche culturelle ça ne se monte pas dans un dé à coudre : la Fabrica c’est un immense local, un chapiteau, des salles etc. Et Radio-France, c’est une ruche, aussi, non ? Mais si, mais si, alors continuons.

Quel rapport entre cette Fabrica et Radio-France, et quel rapport avec France Culture ? Je vois 2 différences majeures, et pardon d’enfourcher toujours les mêmes canassons, mais là pour le coup, je suis dans le sujet.

D’abord avec une première chose que John Le Brain n’aborde pas : cette Fabrica est-elle une initiative privée, ou bien est-ce une création de la puissance publique ? Le service public de la culture, tel qu’il est voulu par des fonctionnaires (soit dit sans esprit péjoratif), est-il capable de proposer de l’imprévisible ? Au vu de l’actuelle FC on peut en douter. Pourtant il savait bien le faire, le FC qui a été progressivement liquidé depuis 1999, remplacé par un robinet d’eau tiède à la traine de l’actu, du préchi-précha militant, et de la culture contemporaine où au prix de grands efforts on nous guide plus ou moins bien dans un imprévisible souvent exécrable (voir ce qu’on entend chez Goumarre ou dans feu Minuit-Dix). Bah oui, ça ne suffit pas, hein, l’imprévisible, faudrait peut-être penser à la qualité, celle du contenu comme celle de la forme. Ah, la qualité !! Sujet affreux et difficile puisqu’il ne suffira pas de se scotcher au gout des uns ou des autres, et pas non plus aux gouts de tout le monde chacun son tour. Alors ne parlons pas de qualité, surtout pas de qualité dans la culture, et encore moins de qualité radio. Surprenons, et osons !! Dans les 2 émissions ci-dessus citées, on a osé, hélas…

Seconde chose : qui entend-on dans cette Fabrica si chère à John Le Brain ? Des intermittents, ou bien des titulaires cramponnés au système et saturant le programme ? Oui le problème de France Culture est là, bien plus que dans son affiliation au secteur public : les toujours mêmes émissions faites par les toujours mêmes producteurs, comment voulez vous que ça nous fasse de l’imprévisible ? Quoi de plus prévisible que les sujets de Laurentin, de Bourmeau et de Kronlund ? 10 ans après le début du grand saccage organisé par Laure Adler (ah ça pour le coup, on a été surpris, oui), quelles sont les émissions encore faites par des non-titulaires ? A voix Nue, Mardi des auteurs, Sur les docks. Les deux dernières nous montrent que le principe de la diversité ne suffit pas. Quoi de plus ressassé que la vision du saucial que nous donne « sur les docks » qui s’achemine chaque semaine un peu plus vers une version radio (peut-être involontaire) de « Strip-tease », l’émission de la Télé Belge ?

Si vous voulez surprendre, Jean, soyez rassuré vous avez gagné : ceux qui vous vénéraient dans Culture Matin n’auraient jamais prévu votre mini-chapiteau itinérant, ni votre reconversion en bateleur plus fournisseur de biture que de culture, et plus occupé d’émulsion que d’émulation. Vous pourriez maintenant changer de nom et prendre un pseudo, je sais pas moi, disons Jean Brasseur (d’air, ou de bière, faut voir…).

Cordialement malgré tout (mais si…) >>

Géraldin 

12
Répondre en citant  
dire du bien - le Jeu 10 Sep 2009, 17:36

je prends la parole pour dire du bien de camembert, très pratique boussole qui indique toujours le sud.

13
Répondre en citant  
Tri sélectif - le Jeu 10 Sep 2009, 23:43

C'est curieux tout de même curieux de lire ": "Ce fil n'est à utiliser que pour faire des éloges de R. Enthoven, L. Goumarre, A. Badou et F. Martel ... et de leurs émissions".

Et pourquoi pas : " Ce fil n'est à utiliser que pour faire des éloges de Alain Finkielkraut, Olivier Germain-Thomas, Alain Veinstein, Jean-Noël Jeanneney, Antoine Perraud, Colette Fellous" ?

Curieux, non ? Pourriez-vous expliquer en quelques phrases (sujet-verbe-complément) ce qui vous a poussé à retenir en priorité ces noms, ô sentinelle éclairée de FC ?

Et encore : "dire du bien", "faire des éloges" est-ce une fin en soi ?

14
Répondre en citant  
Re: Le fil où l'on ne dit que du bien - le Ven 11 Sep 2009, 06:57

Sujet: vous
Verbe: pouvez
Complément: y arriver
Vous verrez ...
Mais vous n'êtes absolument pas obligée.

15
Répondre en citant  
Re: Le fil où l'on ne dit que du bien - le Ven 11 Sep 2009, 13:33

Il me semble que nous n'avons besoin d'aucune leçon pour écrire ce qui nous semble juste, que ce soit de la critique critique ou de la critique élogieuse. En lisant mieux on verra que la seconde ne manque pas, même pour des émissions new style. Mais puisque ce fil est ouvert pour la chicane, espérons qu'il servira d'abcès de fixation pour l'activité chicaneuse, en préservant ainsi les autres fils de regards FC. La chicane est à certains ce que le goût de la précision et de la pertinence est à d'autres.

Alors justement, pertinence : peut-on me dire en quoi le post 13 répond au post 12 ?
Entre 12 et 13 : aucune continuité, aucun rapport.
La question du post 12 reste donc sans réponse.
Pour cette raison il convient de la poser de nouveau :

- Pourquoi ce fil est-il réservé aux éloges d'Enthoven, Goumarre, Baddou, Martel et de leurs émissions ?
Et non aux éloges de Finkielkrault, Germain-Thomas, Veinstein, Perraud, Fellous ?
Qu'est-ce qui justifie cette exclusivité ?

Si on reçoit une réponse sensée (rêvons, rêvons), alors j'aurai probablement deux autres questions en réponse à la réponse...

16
Répondre en citant  
Re: Le fil où l'on ne dit que du bien - le Ven 11 Sep 2009, 20:33

super début de soirée sur FC ce soir:
- Le nouveau RDV passionnant, avec une chronique rigolote sur le lavage des mains,
- Une vie une œuvre avec un écrivain que je ne connais pas mais dont la conversation est bien agréable.
Je n'ai pas souffert des bouchons du vendredi soir.

17
Répondre en citant  
pas pour moi - le Ven 11 Sep 2009, 20:48

Début de soirée ennuyeux ce soir sur France Culture : Macadam Philo, ou comment essayer de trouver une idée originale pour une émission tout en échouant lamentablement. Prévoir des sujets comme : "le permis à point, pour ou contre? Nous avons invité des philosophes engagés et des féministes pour en parler", "Que penser des farines animales? Une table ronde de philosophe engagés et de féministes tenterons de décrypter cet épineux problème".
France Culture est une radio très ennuyeuse et gâche son temps d'antenne. Pourquoi refuser à ce point de se creuser la tête pour trouver de nouvelles idées?

18
Répondre en citant  
Re: Le fil où l'on ne dit que du bien - le Ven 25 Sep 2009, 14:38

Et vous-même, Cam', que souhaiteriez-vous nous apprendre aujourd'hui ?
Un petit conseil d'écoute, une perle rare à proposer ?
Vous êtes une passionnée de cette radio, non ?
Comment trouvez-vous Enthoven ces derniers temps par exemple ?

19
Répondre en citant  
S'il faut dire du bien - le Sam 26 Sep 2009, 02:03

Quoique certains fils ont été ouvert exprès, et aussi parce que d'autres attendent encore leur ouverture, je continue de m'interroger sur l'effarante ambiance d'amateurisme dans quelques unes des émissions nouvellement créées ou fraichement transmises.

Certes, pas trop surpris d'entendre pour la Nième fois le bréviaire des questions neuneu de Laure Adler ; pas trop étonné non plus de voir Jean Lebrun décharger sur les docks de la facilité des méga-tonnes de niaiserie sentimentaloïde, certainement dans un objectif d'apporter son soutien à l'industrie du tire-jus, ce noble objectif digne de notre agrégé d'historiette étant la seule explication plausible à sa production en série de docus bêlants où l'on exploite cyniquement la misère sociale pour s'offrir une paye de haut fonctionnaire.

En revanche, ce que je ne m'explique pas, c'est l'incroyable amateurisme de l'émission de Frédéric Lenoir qui semble avoir appris la radio dans un manuel soviétique, ou de Catherine Clément qui parvient à donner à son émission un ton encore plus vétuste que les causeries de 1948.

Il est vrai qu'après la confiture de presse du boss, tout le monde doit se sentir autorisé à produire de la sous-radio. Les sus-cités ne s'en privent pas, et donnent chaque jour un peu plus raison aux auditeurs critiques et un peu plus de grain à moudre aux amis de camenbert, qui n'auront de cesse de venir déposer leur farine dans ce fil, pour réserver des analyses positives à des fils sainement gérés (oui il y a des fils sainement gérés, ceux d'où camy se trouve lourdé-déplacé pour aboutir en cam'box; comme quoi dans ce fil ouvert par une trolle petit-bras, il est facile de dire du bien de quelque chose ).

20
Répondre en citant  
Disons du bien de Sylvain Goumarre - le Sam 26 Sep 2009, 12:33

Une des qualités essentielles de Goumarre est la joie qu'il met à faire de la radio. Le dommage est que son euphorie le pousse à produire des perles mémorables.

Son émission est la seule pour laquelle j'éteins immédiatement ma radio, contrairement aux Crasses mythiques de Frédéric Martel que j'écoute parce que l'invité a souvent quelque chose à dire, et que les baffes sur le museau du producteur me rappellent qu'un nuisible, ça se baffe (si vous voyez ce que je veux dire, camy'). Donc Goumarre, très grand homme de dispositif de plateaux radiophoniques (lire les parodies de Yann, à la fois hilarantes et hélas si cruellement proches de la réalité), je l'écoute exceptionnellement, mais jamais sans noter une bourde, car il ne fait pas d'émission sans lacher une énormité.

Une qui vaut son poids de limaces : "Reynaldo Hahn avait une formation musicale plutôt que d'être compositeur" (le RenDezVou du 18 mars, le dernier dont j'ai écouté plus de 30'' - mal m'en a pris).
Ouais.
Ben pour un passionné de musique, lacher un tel truc ça en dit long sur quelque chose, mais sur quoi ?
- himalaya du second degré ?
- méconnaissance de l'histoire de la musique (ou de la musique tout court ?)
- incapacité à réfléchir avant de l'ouvrir
- nécessité de faire entendre le son de sa voix une fois toutes les 45''
- volonté forcenée d'éviter le silence, alors meubler quitte à dire une ânerie

Qu'on ne s'y trompe pas : ces raisons sont bonnes et belles, et c'est parce qu'on veut dire du bien de Laurent Goumarre qu'on tente de résoudre cette passionnante énigme dans ce fil ouvert par un des seuls connectés du forum ici qui soit exclusivement occupé à cultiver la bonne foi

21
Répondre en citant  
Re: Le fil où l'on ne dit que du bien - le Sam 26 Sep 2009, 12:38

Ouais, comme à votre habitude aussi, votre côté langue de pute vous pousse à tout exagérer. Les imprécisions, en direct, c'est parfaitement courant. Même en enregistré, d'ailleurs; je viens de ré-écouter une nuit magnétique consacrée à Rimbaud. au delà du fait que bon, c'est un peu lancinant comme ton, y'en a aussi quelques rigolotes ! Mais c'est excusé bien sur, par les gens normaux.

Le fil où l'on ne dit que du bien     Page 2 sur 4

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum