Annonce : Un défaut a eu lieu récemment sur le système de vérification des messages, empêchant les utilisateurs non-inscrits de contribuer. Ce défaut est maintenant corrigé, il n'est plus nécessaire d'être inscrit pour participer.

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Le paradigme idéologique de France Culture    Page 15 sur 17

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Le paradigme idéologique de France Culture - le Jeu 28 Avr 2011, 14:25

Rappel du premier message :

Ce qui pourrit le travail de cette station, c’est la façon dont le message idéologique et moral s’y trouve instillé, distillé, saupoudré, présent, archi présent, à toute heure du programme, à chaque page du site. Les grandes lignes sont celles d’une morale à la fois simpliste, héritée de la morale catholique peut-être, mais poussée à un excès et dérivant en discours bifide : militant et moralisateur.

Il n’y a pas même besoin d’être en désaccord ni avec cette idéologie, ni avec cette morale, pour trouver pesant ce qu’en fait la station : un terrorisme de correction -paradoxal car parfaitement hypocrite par ailleurs- et un martelage pesamment infligé à l’auditeur. Ca fait 15 ans que France Culture prend ses auditeurs pour des mômes. Ca fait 15 ans que le préchi-précha nous y attend à chaque détour, à chaque recoin d’émission. Ca fait 15 ans que les journaux de FC sont moins occupés à nous informer des événements qu’à nous dire comment nous devons en juger : à l'aune de l'égalitarisme (sacro-sainte lutte des classes), du tiers-mondisme, du féminisme, de l'écologisme (douchez-vous à l'eau froide et chiez dans de la sciure c'est pour sauver la planète), de l'anti-colonialisme avec promotion de la repentance, enfin et surtout à l'aune de l'anti-économie. Le tout est copieusement servi par cette humilité aussi hypocrite qu'obligatoire, connue sous le nom de haine de soi.

Ce pétrissage de moraline est infect, indigeste, et la soupe en est détestable.

Ce fil en donnera des exemples (on en trouve plusieurs chaque jour). S’il y a des bonnes volontés ou si l’agacement dépasse le supportable, il s’ensuivra peut-être une réflexion ou une analyse de cet insupportable terrorisme moral.
* * *

141
Répondre en citant  
On passe son tour (de la France par deux enfants) - le Ven 01 Sep 2017, 14:52

Faire entrer de force au chausse-pied le passé dans le soulier contemporain en vente dans la boutique de France Culture :   [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11498-02.04.2017-ITEMA_21279188-0.mp3" debut="00:43" fin="01:00"] et [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11498-02.04.2017-ITEMA_21279188-0.mp3" debut="06:05" fin="06:48"] (pastilles fonctionnent)

Deux extraits de l'entretien avec Jean-Noël Jeanneney en introduction à Scènes mémorables du Tour de la France par deux enfants actuellement en Proposition d'écoute suggérée par un lecteur de Regards. Il y aurait bien d'autres choses à citer qui font bondir, mais pas de temps à perdre.

À l'époque Regards avait mentionné ce week-end de l'entre-soi bienpensant de France Culture avec Marie Richeux en maîtresse de marelle devant le Centre Pompidou, je n'y reviens pas (et nous n'en revenions pas).

Il faut plus de sept minutes pour que, enfin, Jeanneney mentionne, mais seulement en passant, que les deux enfants quittent, c'est-à-dire fuient, la Lorraine fraîchement occupée par les Allemands en 1871. C'est la donnée première de ce livre et par quoi le reste s'explique. Par ailleurs, la présentatrice et l'ex-directeur de la BNF rivalisent d'adjectifs pour louer le style du texte. Il ne faut jamais avoir lu un livre, par exemple de contes de Perrault, pour dire une ânerie pareille, sauf si "bien écrit" signifie aligner "sujet verbe complément" 150 pages d'affilée. Jeanneney assimile "bien écrit" à "phrases courtes"... On ne s'étonne plus du Prix Nobel à Modiano et de la durassomanie. Allez, Proust  au pilon ! En plus d'être soporifique, ce livre est illisible aujourd'hui. Sa qualité est probablement d'être twitto-compatible, d'où l'émerveillement...




142
Répondre en citant  
Une station publique privatisée par des militants politiques - le Sam 16 Sep 2017, 09:44

À propos de l'Esprit public formule septembre 2017,
Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t126p200-l-esprit-public-depuis-septembre-2017-emilie-aubry#28857) a écrit: (...) la tendance Marie Desplechin est absolument inaudible, inouïe, unique à cette émission, nous n'entendons jamais sa tendance à longueur d'antenne, du matin au soir. Et je remarque que vous saluez un genre de pluralisme dans l'émission, c'est à dire... toutes les tendances de gauche bien sûr?

Donc, effectivement, cette émission est efficace si par miracle vous avez réussi à passer entre les gouttes (que dis-je), à travers le torrent d'opinions des émissions d'actualité politique de la semaine
Le torrent de propos militants et appelant à la manifestation, la rébellion, la révolution, qui se déverse sur France Culture chaque jour est impressionnant.

Il suffit de parcourir le programme d'hier, par exemple, et de relever factuellement les titres, citations et présentations. On peut aussi écouter le journal de 22h d'hier soir, quasiment réalisé par le Secrétaire national du Parti Communiste.

Le réveil culturel ("culturel" !) du 15 septembre est promu ainsi : Chantal Montellier : "Je vois une société malade où la provocation permanente de l’hyper concentration de richesse et de pouvoir ne peut produire que de la violence". L'invité est vraiment parfaite pour commencer la journée sur France Culture  : Mon livre est une fiction sur "l’hyper". Dans notre société, "l’hyper" est partout au milieu d’un océan d’hyper-misère, hyper-injustice, hyper-pauvreté qui ne cesse de s’amplifier, hyper-frustration, hyper-abrutissement.

Le midi (on ne peut tout noter de la matinée), La Grande table ouvre ses portes à la culture, pardon, à la revendication politique : Les forces sociales rassemblées par Christophe Aguiton "Quel bilan pour la gauche ? Pour Christophe Aguiton, sociologue et militant associatif, une vraie politique de gauche est possible, soutenue par les forces de progrès, les quartiers défavorisés, les forces ouvrières et les intellectuels précaires."  Christophe Aguiton, Militant syndical et associatif, cofondateur de SUD-PPT, d'AC ! (Agir ensemble contre le chômage) et d'Attac.

On enchaîne avec Les Pieds sur terre qui trouve toutes les qualités à un récent condamné : Cédric Herrou : "On se retrouve responsable d'eux. On a envie de tous les aider" "Dans la vallée escarpée de La Roya, frontalière de l’Italie, Cédric Herrou, accueille chez lui au milieu des oliviers des migrants venus d’Erythrée ou du Soudan. Condamné cet été à 4 mois de prison avec sursis pour aide à l’entrée et au séjour de personnes en situation irrégulière."

En début de soirée, avec le Magazine de la rédaction  on fait dans la mobilisation et l'appel à la manifestation avec Rentrée sociale : garder ou perdre son sang-froid… : "Entre les journées "contre la réforme du code du travail", appelées par la CGT, du 12 et 21 septembre et la manifestation du 23 septembre organisée par la France Insoumise contre la politique d'Emmanuel Macron, comment s'organise la mobilisation ? Reportage de Sarah Maquet, avec Sophie Delpont.

La première manifestation, celle de mardi dernier, le 12 septembre, a rassemblé entre 223 000 et 400 000 manifestants dans les rues. Une mobilisation assez similaire à celle de la première manifestation contre la loi El Khomri du 9 mars 2016. Mobilisation qui avait ensuite duré plusieurs mois. Aujourd'hui, à la réforme du travail s'ajoutent d'autres sujets d'inquiétude, comme les suppressions d'emplois aidés, ou la baisse des aides personnalisées au logement. Et au fil des jours, la popularité du président Emmanuel Macron ne cesse de baisser.
" Une longue page suit dans le même style.

N'hésitez pas à entonner la "Musique de fin du Magazine : Le vent se lève, chanté par Patrick Chamblas du choeur Insoumis.".

Le journal de 22h sera traité dans le fil idoine, si j'ai le courage d'y revenir pour une deuxième écoute....

143
Répondre en citant  
Le week-end, c'est aussi jour de manif à France Culture - le Sam 16 Sep 2017, 20:57

Après le regard porté sur toutes les émissions à teneur militante d'hier, qu'elles le soient ouvertement ou par allusion, voici le regard d'aujourd'hui. Je ne vais pas faire exhaustif, cela prendrait trop de temps. Un seul exemple (un autre plus tard dans un fil extérieur) :

En portail cet appel sous forme de titre d'émission : Tous à la manif ! (dans l'émission "Politique !" - on ne lésine pas avec les points d'exclamation à FC). Hervé Gardette aime rire, il est toujours de bonne humeur, c'est une de ses qualités. Cela lui permet de faire passer, sans qu'on s'en aperçoive trop, les valeurs militantes de l'équipe de France Culture.

"La manifestation est une figure imposée de la vie politique française. Mais à quoi « servent » réellement ces cortèges de protestation ? Peuvent-elles faire reculer un gouvernement ? N’a-t-elle pas aussi – et surtout – un rôle civique et initiatique dans le rapport des Français à la politique ?".

Ou comment légitimer, par des questions qui appellent la réponse attendue, les manifestations de septembre 2017, donnant ainsi un soutien aux partis, dont celui de Mélenchon. Dans la bonne humeur et sous la forme d'une étude, qui tombe au bon moment, n'est-ce pas ?

On notera la photo de la manifestation sur la page (contre la "loi travail" de 2016 et pas une autre parmi les 10 000 citées comme se déroulant chaque année) et le lien vers un éditorial de Libération qui argue que "cette journée [de manifestation du 12 septembre 2017 ] a bien été un «succès» pour la CGT".

Quel rapport avec l'étude de la manifestation comme "lieu de socialisation, de formation à la chose politique" ? Aucun. En revanche, pour ce qui est d'en rajouter sur le soutien aux opposants au gouvernement, là le rapport ne fait aucun doute.

Enfin, l'invitée de notre cher Hervé Gardette (il est donc sur FC tous les soirs ou presque ?) : Danielle Tartakowsky, qui a écrit "Le pouvoir est dans la rue : crises politiques et manifestations en France" dont la 4e de couverture se termine ainsi : "Malgré son cortège d'incidents et de désordres, la «manif» ne serait-elle ainsi qu'une expression du consensus démocratique, presque un signe de bonne santé ?".

Absolument ! Un signe de bonne santé pour toutes les personnes (forces de maintien de l'ordre, manifestants, passants) blessées et traumatisées (voir les manifestations des dernières années, et celle de Hambourg, par exemple) et aussi pour les entreprises de vitriers qui attendent ces marches festives avec une certaine impatience, à mon avis.

144
Répondre en citant  
Les Canuts (1831-1834), instruments de propagande politique en 2017 - le Dim 17 Sep 2017, 21:37

Un exemple criant de la manière dont est utilisée l'histoire pour faire de la propagande politique au micro de France Culture : Avis critique par Raphaël Bourgois*.

À 18h55  : "L'instant critique... Joseph Confavreux (Mediapart) a choisi un livre paru aux éditions Libel ''Les canuts ou la démocratie turbulente. Lyon, 1831-1834'' de Ludovic Frobert" : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/17972-16.09.2017-ITEMA_21436822-0.mp3" debut="43:05" fin="46:01"]

"je trouve, que à l'heure où on remet en cause le droit du travail et où on explique que tous ceux qui défendent leur organisation du travail sont archaïques, eh ben, cette histoire peut résonner".

Ben tiens !

* Axel Honneth : ranimer le socialisme

Nous serons en compagnie d’Eugénie Bastié du Figaro et de Joseph Confavreux de Médiapart pour parler de : L’idée du socialisme d'Axel Honneth (Gallimard) et Le Jihadisme des femmes de Fethi Benslama et Farhad Khosrokhavar (Seuil).

Ce soir comme chaque semaine deux essais sous les feux de la critique : d’abord le dernier livre du grand philosophe allemand Axel Honneth, figure centrale de l’école de Francfort qui se penche au chevet de L’Idée du socialisme, c’est publié chez Gallimard… à la recherche de la virulence perdue d’une pensée qui a fait son temps mais n’est pas morte…


Ben tiens !

145
Répondre en citant  
Une certaine conception de la culture et de la vie de l'esprit - le Jeu 12 Oct 2017, 21:30

Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t163p630-au-fil-de-l-ecoute#29086) a écrit: (...) impossible de ne pas penser au groupthink en vigueur à France Culture, au désir de vouloir plaire pour faire partie du groupe, ce qui donne à l'antenne cette impression d'un grand paradigme idéologique unifié et cohérent qui traverse quasiment toute la grille (à l'exception de quelques émissions qui résistent ...).
Demandez le programme du jeudi 12 octobre ! Demandez le programme !

"Guerre, peur nucléaire, viols et violations, nazisme, antitsiganisme, anticolonialisme, destruction des Juifs d’Europe".

"Inégalité, inefficacité, hypocrisie, malheur, sélection, violences".

Extraits de descriptifs de ce 12 octobre  (hors journaux de la Rédaction) :
- employer l’écriture inclusive pour lutter contre les inégalités hommes-femmes.
- Près de cinquante ans après son instauration, [la formation professionnelle] apparaît inégalitaire et déphasée avec le marché de l'emploi.
- Si l’hypocrisie était un gaz à effet de serre, cela fait longtemps que la calotte glaciaire aurait complètement fondu.
- la réalité économique des 260 000 auteurs et artistes est peu enviable.
- Des associations dénoncent l’inefficacité des premières mesures annoncées
- Droits d'auteur, une directive contre productive?  Ramollir l’élan créatif
- Comment le travail a-t-il perdu le pouvoir de rendre la société heureuse ?
- comment "réparer" des crimes commis des décennies, voire des siècles auparavant ?
- Qu’est-ce que la violence fait au corps et ce qu’elle met à nu ?
- Une mondialisation pourtant moins “absolue” qu’il n’y paraît, puisque faite de zones de replis, de “sélection” de travailleurs et de contrôles de frontières
- Sergeï Essenine aujourd’hui pleure les paysans comme la Jeannette de Peguy, imaginée par Bruno Dumont, pleure les victimes, les anonymes de l’histoire, écrasés dans l’interminable épreuve des guerres. Essenine clame la force, les violences et les exécutions, la fureur de l’incendie.
- j’ai désiré rendre hommage à ce peuple méprisé, maltraité partout en Europe et dire "non" à ce racisme primaire et tellement répandu : l’antitsiganisme
- ce lieu, qui “met au défi les postures amnésiques et délétères, en posant au présent les questions de la décolonisation des peuples comme celle des savoirs, des comportements et des pratiques”
- L’histoire du XXe siècle semble s’être donné rendez-vous à Lemberg (devenue Lvov, puis Lviv). Cette ville a été (parmi tant d’autres) le lieu du crime des crimes, à savoir la destruction des Juifs d’Europe, mais aussi le creuset du relèvement de ces violences.

Et la déclinaison du grand thème du moment :
"Quatrième temps de notre semaine consacrée à Karl Marx"  (Fabrique de l'histoire) ;  "Le Capital de Karl Marx (4/4)" (Nouveaux Chemins) ; "Voyage au pays des soviets" (Série documentaire).

La Direction est satisfaite. Mission accomplie. Demain rebelote.

146
Répondre en citant  
Re: Le paradigme idéologique de France Culture - le Ven 13 Oct 2017, 15:21

Oh oh ! Le grand auditeur (comme on dit "grand lecteur") n'est pas déçu du programme de France Culture d'aujourd'hui. 100% prévisible, sujets et esprit sur les rails de "la bonne pensée". Au fait, la plateforme Regards FC est un forum, ceux et celles qui veulent faire le répertoire quotidien des émissions recommandables en précisant pourquoi sont les bienvenu-e-s (eh, eh eh !).

L'occasion de ce post est de nouveau La Grande table. La Grande table (2ème partie) par Olivia Gesbert , sujet : "Francfort, une école de pensée". Extrait : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12360-13.10.2017-ITEMA_21462644-1.mp3" debut="15:15" fin="16:32"]
Name-dropping avant et après : Walter Benjamin, Habermas, Bourdieu, Foucault, etc.

On aura après cela Les Pieds sur terre qui tente de faire pleurer sur le sort des incendiaires condamnés il y a quelques jours dans Retour sur l'affaire de la voiture de police incendiée, une émission sans doute prévue pour être diffusée juste après le procès afin de donner la parole à l'accusé principal, comme Sonia Kronlund l'indique en entrée d'émission. Je vois mal une station culturelle faire cela dans d'autres pays, mais France Culture se distingue...

Le matin, c'est de nouveau la confusion des genres : rien n'existe, rien n'est bon, tout est à reconstruire (voir hier, ci-dessus) ou à refonder ("Olivia Gazalé vient nous expliquer pourquoi elle aspire à une refondation de l'identité masculine") : Les Chemins de la philosophie. Sujet : "Le mythe de la virilité" par Adèle Van Reeth.

Plus tôt encore, c'est la leçon de morale d'Elisabeth Roudinesco, grand connaisseur (eh, eh, eh), des studios de France Culture, L'Invité des Matins par Guillaume Erner. Sujet : Elisabeth Roudinesco : réveil des consciences ou retour des inconscients ? Le chapeau : "Elisabeth Roudinesco dans son ''Dictionnaire amoureux de la psychanalyse'' rappelle que la psychanalyse est devenue ''l'une des composantes majeures de la culture populaire, politique et médiatique du monde contemporain''. Comment le discours psychanalytique permet-il d’interpréter notre actualité ?". Cela s'appelle prendre ses désirs pour des réalités. Mais on a rarement vu quelqu'un de plus convaincu d'avoir raison sur tout, et ce depuis des décennies. France Culture, la station la plus psychanalysophile, lui offre donc toujours un micro complaisant.

Un long reportage sur le site, Derrière Bertrand Cantat en héros romantique, l'histoire d'une presse française machiste par Hélène Combis-Schlumberger. Au passage, remarquons le nombre réduit de rédacteurs et d'intervieweurs masculins au micro et sur le site ; visiblement Sandrine Treiner n'arrive pas à en recruter qui aient le niveau intellectuel de... Marie Richeux ? Là aussi, c'est la crise...

Le sous-titre du reportage : La Une des "Inrockuptibles" du 11 octobre fait scandale : Marlène Schiappa elle-même s'est indignée de cette "promo" à un "assassin". Avec cette image de Bertrand Cantat ébouriffé, le verbe plein de pathos, l'hebdo s'inscrit dans une longue tradition française consistant à romantiser les fémicides. J'ignorais cette longue tradition française. Landru me vient à la mémoire, mais a-t-il été romantisé ?

Enfin, interdiction de rire, promotion sur le site : Masterclasse de Geneviève Brisac animée par Caroline Broué en public à la BnF à Paris. Du 17 octobre au 17 octobre. Brisac-Broué : elles font la paire, mais pas la parité.

147
Répondre en citant  
Le programme : on en redemande - le Ven 13 Oct 2017, 18:55

Philaunet(http://www.regardfc.com/t370p140-le-paradigme-ideologique-de-france-culture#29102) a écrit:Demandez le programme du jeudi 12 octobre ! Demandez le programme !
Extraits de descriptifs de ce 12 octobre (hors journaux de la Rédaction) :
- (...)
Que représentent cette fois encore  les émissions concernées ? 10% du temps d'antenne ?  On ne voit pas ce qui rassemble cette sélection dans votre message ; sans doute vous non plus : vous ne nous le dites pas. Leur unique point commun est sans doute que ces thèmes ne vous intéressent pas.

Un auditeur ne peut pas simplement se plaindre que tous les thèmes abordés ne correspondent pas à ses goûts... On ne peut que se joindre à Yann Sancatorze qui vous le rappelait dans les lignes ci-dessous qu'il vous destinait, si l'on en croit la connaissance qu'il a de votre vote :
Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t94p470-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#29087) a écrit:(...) Faut-il rappeler les missions de la station, dans le cahier des charges? La mission de programmation culturelle pour tous? Etrange qu'il faille défendre cette notion contre des gens qui, si manifestement, votent à gauche. Paradoxal, non?

Certains des thèmes que vous relevez étaient particulièrement bien venus à l'antenne :

Philaunet(http://www.regardfc.com/t370p140-le-paradigme-ideologique-de-france-culture#29102) a écrit:
Demandez le programme du jeudi 12 octobre ! Demandez le programme !
- Comment le travail a-t-il perdu le pouvoir de rendre la société heureuse ?
Et la déclinaison du grand thème du moment :
"Quatrième temps de notre semaine consacrée à Karl Marx"  (Fabrique de l'histoire) ;  "Le Capital de Karl Marx (4/4)" (Nouveaux Chemins) ; "Voyage au pays des soviets" (Série documentaire).
Cette semaine consacrée à Marx a été l'occasion d'émissions très intéressante, et d'actualité puisqu'en résonance avec la dérégulation récente du droit du travail. J'ajouterai que "Le Grain à moudre" du 11/10, dans la première partie, a apporté également des éléments d'actualités, significatifs, sur ce thème.

Par contre, si chacun devait vous suivre à déplorer les émissions qui ne lui plaisent pas, on pourrait citer la série récente des "Chemins de la connaissance" sur Socrate : sujet tellement rabâché sur FC qu'il semblait épuisé, ce qu'a confirmé cette série... mais on peut aussi penser aux nouveaux auditeurs qui n'ont pas notre passé radiophonique, et pour qui ce sujet pouvait être relativement inédit.

148
Répondre en citant  
Re: Le paradigme idéologique de France Culture - le Ven 13 Oct 2017, 19:19

SamVa(http://www.regardfc.com/t370p140-le-paradigme-ideologique-de-france-culture#29106) a écrit:
Philaunet(http://www.regardfc.com/t370p140-le-paradigme-ideologique-de-france-culture#29102) a écrit:Demandez le programme du jeudi 12 octobre ! Demandez le programme !
Extraits de descriptifs de ce 12 octobre (hors journaux de la Rédaction) :
- (...)
Que représentent cette fois encore  les émissions concernées ? 10% du temps d'antenne ?  On ne voit pas ce qui rassemble cette sélection dans votre message ; sans doute vous non plus : vous ne nous le dites pas. Leur unique point commun est sans doute que ces thèmes ne vous intéressent pas.

Un auditeur ne peut pas simplement se plaindre que tous les thèmes abordés ne correspondent pas à ses goûts...  (...)
Un copié-collé d'une réponse du journaliste de France Info, Bruno Denaes (médiateur) ? Il vous inspire,  apparemment, dans la forme, comme dans le fond (un peu vicieux).

Ce qui crève les yeux n'a pas besoin de commentaire. Mais vous êtes tellement submergé par l'esprit qui infuse dans les émissions de l'inventaire ci-dessus que vous ne vous apercevez même pas de leur thématique monomaniaque (comme quoi, le lavage de cerveau fonctionne bien, d'autant plus que vous ne regardez nulle part ailleurs la différence, bel esprit "d'ouverture" !). Vous faites semblant d'ignorer que les émissions signalées sont aux heures de plus grande écoute. Enfin, vous mettez en cause le contributeur de façon malhonnête (à l'instar du médiateur) en lui prêtant des intentions qui ne sont pas siennes.

Vous ne voyez pas, mais absolument pas (car vous portez égoïstement votre attention vers ce qui peut vous apporter quelque chose à vous) que, historiquement, ce forum défend de manière altruiste une conception de la transmission de la culture sur le modèle d'une "Université populaire décentralisée" et que personne ne réclame un service personnalisé sur tel ou tel sujet pour soi.

Cette élévation de l'intention présidant aux analyses et commentaires vous échappe. Ce n'est pas grave. Vos interventions sont autant de signes qui confirment le diagnostic porté ici. Aussi sont-elles toujours bienvenues.

149
Répondre en citant  
Re: Le paradigme idéologique de France Culture - le Dim 15 Oct 2017, 19:18

Les engagements divers et variés de la station sont plus saillants encore sur FB. Quelquefois, il est difficile de ne pas rire en voyant à quel point cela frise la caricature, ou peut-être la parodie, qui sait. Et comme il reste, tout de même quelques auditeurs vigilants, un peu consternés, un peu cultivés, on peut lire des commentaires assez savoureux :

150
Répondre en citant  
Nostalgie de la faucille et du marteau à France Culture - le Dim 15 Oct 2017, 22:50

Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t370p140-le-paradigme-ideologique-de-france-culture#29117) a écrit:Les engagements divers et variés de la station sont plus saillants encore sur FB. Quelquefois, il est difficile de ne pas rire en voyant à quel point cela frise la caricature, ou peut-être la parodie, qui sait. Et comme il reste, tout de même quelques auditeurs vigilants, un peu consternés, un peu cultivés, on peut lire des commentaires assez savoureux :

Qui a inventé ce pénible trait de langage à France Culture, repris à satiété par Olivia Gesbert, Marie Richeux et toutes les productrices de parler creux : "Ce que le truc fait au machin" ? C'est infernal. Pas un texte sans cette formule ou  "De quoi bidule est-il le nom ?". Ça n'a aucun sens, mais ça fait langage codé de secte.

Quant à ce week-end de commémoration/célébration de la révolution bolchévique, s'ils étaient encore de ce monde, il faudrait demander leur avis sur ces merveilleux bouleversements à Henri Troyat (Lev Tarassov) et au Nobel Ivan Bounine...

151
Répondre en citant  
La guerre au menu quotidien - le Lun 16 Oct 2017, 19:50

Sur le portail de la station, encore un invité parfait et une citation idéale pour Radio Déprime, Radio Apocalypse, bref Radio France Culture : Claudio Magris : "Nous avons perdu la foi dans la possibilité d'un autre futur"

Claudio Magris qui écrivit un beau Danube publié en France en 1988.



Trente ans... Comme Rancière et bien d'autres, un idéaliste déçu, qui plaît forcément à la station, surtout à Olivia Gesbert qui fait son fond de commerce du gémissement et de l'indignation. Emission spéciale avec Claudio Magris*.

Dans l'actualité éditoriale, il y a  cent autres sujets. Mais la station (dite culturelle) est maladivement fascinée par la guerre et les violences.

*’essayiste et romancier italien publie aux éditions de l’Arpenteur "Classé sans suite" un livre métaphore sur la guerre, la mémoire, qui nous perd dans les dédales d’un musée imaginaire.

Ce roman est inspiré du professeur Diego Henriquez, Triestin cultivé, collectionneur d’armes et de matériels de guerre. Il avait l’idée d’ouvrir un Musée qui regorgerait tellement de violences, en exposant la mort sans fard, qu’il en deviendrait un instrument, un lieu de paix.

Le paradigme idéologique de France Culture     Page 15 sur 17

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum