Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Métropolitains    Page 1 sur 5

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Métropolitains - le Mer 02 Sep 2009, 10:10

Ce matin, seconde partie de l'entretien entre Chaslin et Alexis Josic, ancien du Team Ten. Pour info, la première partie de l'entretien est encore dispo à la réécoute :
http://sites.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/metropolitains/index.php?emission_id=76
Ceux qui ne digèrent pas ce qu'on entend en ce moment sur la fréquence peuvent rattraper leur retard et préparer l'émission de 11h. Josic est un type marrant à écouter, haut en couleurs, peut-être un peu prolixe en anecdotes mais enfin c'est pas désagréable. Son évocation de Candilis (à partir de la 21ème minute de l'enregistrement proposé en RP) est à la fois amicale et franchement acide...

Et puis à en croire la page de présentation de Métropolitains, il y aurait de nouveau une tribune de critiques : ça serait donc le retour de "L'équerre & le compas", une fois toutes les 6 semaines, enregistré au Centre Pompidou. Elle nous a manqué pendant une année. Si elle revient c'est une bonne nouvelle.

2
Répondre en citant  
Re: Métropolitains - le Mer 02 Sep 2009, 11:02

Grands dieux c'est pas aujourd'hui Métropolitains c'est demain.
Voila qui laisse 24h de plus aux amateurs pour écouter Alexis Josic.

Géraldin 

3
Répondre en citant  
Re: Métropolitains - le Jeu 10 Sep 2009, 13:27

C'est une des meilleures émissions de la station, vraiment et des moins idéologiques.
J'ai juste un petit désaccord avec F. Chaslin sur le bâtiment du musée du quai Branly. Ce truc est plein de malfaçons, la menuiserie métallique n'a pas été nettoyée avant la mise en service du bâtiment, les oeuvres sont exposées dans des conditions périlleuses pour leur conservation, le plafond peint a été percé pour mettre des spots (qui aurait l'idée de mettre une caméra de vidéo-surveillance dans l'oeil de la Joconde ? et on attend de ce musée qu'il nous apprenne l'antiracisme! quelle bouffonnerie et quel irrespect pour le plus grand peintre aborigène vivant!) dans une boutique de cartes postales et tamtam en plastique et j'en oublie. Je crois que Jean Nouvel a oublié qu'il construisait un musée et qu'il s'est juste fait plaisir. J'attendais que F. Chaslin en fasse état au lieu de défendre à tout crin ce coûteux ratage.

François 

4
Répondre en citant  
Anarchitecture. - le Jeu 24 Sep 2009, 13:09

Ce matin, très bel entretien avec François Deslaugiers, fluide, précis et à bonne distance.

5
Répondre en citant  
Guillaume Gillet, un crime prémédité et non accompli - le Ven 25 Sep 2009, 09:57

Si on vous demandait qui est l’architecte du Palais des Congrès de la Porte Maillot à Paris et de l’Hôtel adjacent Concorde Lafayette, vous répondriez sans doute, un obscur tâcheron dont il vaut mieux ignorer le nom.

Ce tâcheron, c’est Guillaume Gillet, Prix de Rome, grand mandarin de la profession dont a parlé Franck Delorme dans l’émission Métropolitains du 17 septembre à l’occasion d’une exposition de ses archives au Trocadéro. Il a sévi pendant les trente glorieuses et a couvert la France de prisons dont Fleury-Mérogis.

Parmi ses constructions louables, on peut citer Notre Dame de Royan. En photo l’édifice fait plutôt penser à un silo à grains. Cette construction très verticale emprunte aux nouvelles techniques des ingénieurs. L’ingénieur Bernard Laffaille y a introduit la double courbure, parabolique hyperbolique.

Il y a aussi le remarquable pavillon de la France à l’exposition de Bruxelles de 1958. Cet édifice disparu d’un seul tenant de 12.000 m2 est resté dans les mémoires pour le geste technique et graphique qu’il fut, avec sa toiture en forme d’ailes d’oiseau, son mât central et ses câbles qui maintiennent la toiture. Il a été construit avec l’ingénieur René Sarger.

Guillaume Gillet a préparé quelques crimes qu’il n’a pas pu commettre. C’est lui qui avait imaginé un énorme parallélépidède qui aurait remplacé la Gare d’Orsay, en face des Tuileries, Paris ne s’en serait pas remis. C’est lui aussi qui dessiné un projet de défiguration définitive du Rond Point des Champs Élysées, c’était alors pour satisfaire un caprice de Marcel Dassault propriétaire d’une partie des lieux (le rond Point des Champs Élysées s’appelle maintenant Rond Point des Champs Élysées Marcel Dassault). Ce projet vandale et stalinien, pour un site que François Chaslin qualifie « d’intimidant », aurait supposé le sacrifice de l’hôtel particulier style Louis XV très tape à l’oeil, construit sur l’emplacement de l’hôtel du duc de Morny. François Chaslin s’étonne de l’extrême faiblesse du Projet, Franck Delorme lui répond que l’agence aurait sans doute redressé les choses.

C’est une époque où le grand mandarin qu’était Guillaume Gillet avait rencontré la haine implacable de la critique, il avait trouvé un censeur féroce en la personne d’André Fermigier, critique au Nouvel Observateur.

À propos du Palais des Congrès, voici un extrait de ses sarcasmes : « Le Palais a ce mérite essentiel que si on s’y prend bien, on ne le voit pas. On y trouve la pompe commerciale, la magnificence babylonienne (plutôt un compliment), l’académisme … Mais je suis aujourd’hui bien laxiste et charitable, que voulez-vous, c’est l’architecture de la Ve (République), c’est l’architecture que nous méritons. C’est moins moche que la Tour Maine-Montparnasse ». Ce à quoi l’intéressé répondait : « je vois Monsieur que vous commencez à apprendre votre métier de critique ».

Henry Faÿ

6
Répondre en citant  
François Deslaugiers - le Mer 30 Sep 2009, 10:59

Le 24 septembre, François Chaslin interviouvait François Deslaugiers. L'interviou avait lieu au domicile marseillais de l'architecte et commençait de manière tout à fait inhabituelle. L'architecte avouait avoir de graves ennuis d'argent, avoir été obligé de s'installer à Marseille pour cette raison, se plaint que ses confrères ne l'aident pas. Au cours de l'interviou, on apprend que François Deslaugiers est loin d'être un architecte raté, il a eu quantité de commandes, il s'est affirmé, il a innové, il a créé un style. J'étais pour ma part intéressé d'apprendre qu'il était l'auteur des nouvelles stations du funiculaire de Montmartre.

À la fin de l'émission, on passe à la demande de l'architecte les Marquises, la dernière chanson que Jacques Brel a composée avant de mourir d'un cancer aux Iles Marquises, chanson qui célèbre la beauté des îles et qui montre la sérénité de son auteur. "Vous êtes fatigué" dit François Chaslin avec beaucoup de tact à son interlocuteur, . Oui, je suis fatigué, et je suis malade et tous ces médicaments que je dois prendre... On comprend que François Deslaugiers est atteint d'un mal qui ne pardonne pas, qu'il tenait à le dire à l'antenne et c'est avec infiniment de tact que François Chaslin a recueilli ce message.
Henry

François 

7
Répondre en citant  
François Deslaugiers. - le Mer 30 Sep 2009, 21:20

Merci à Henri d'avoir rappelé quelques points importants de l'entretien avec Deslaugiers que j'avais qualifié à chaud d'"à bonne distance". Cette "bonne distance" que Chaslin sait d'ordinaire installer avec un naturel confondant a permis d'éviter ici tous les enlisements possibles avec un personnage aussi franc-du-collier et atypique que Deslaugiers :
- Un parcours personnel brillant et chaotique, une intelligence du "hors-piste" très éloignée du star-system en architecture. Ses dégommages de Nouvel (et d'autres), finalement brefs, n'ont pas viré au Fort-Alamo d'un franc-tireur un peu aigri. L'homme a l'air trop intelligent pour ça et Chaslin n'a pas relevé. Tout est argumenté et au service de la mise en perspective d'une trajectoire.
- Un franc-parler assez rare dans la profession, qui n'épargne ni les lacunes de l'institution ni les faiblesses de l'architecte. Mais toujours pas d'aigreur, juste le recul (éclairant et parfois drôle) de qui a suffisamment donné dans les guérillas du métier.
- Une longue connaissance mutuelle de l'autre, entre l'architecte et le critique (je ne crois pas me tromper) mais sans connivence de vieux routards. Chaslin connait bien son bonhomme, ne l'épargne pas et conserve sa distance critique.
- Un face-à-face de deux vraies personnalités, mais sans envahissements.
- Et cette étrange fin d'entretien qu'a relevé Henri. La sobriété de Chaslin face au cancer de Deslaugiers.
Tout ceci relevé, on n'a pas fait un grand pas dans l'exercice de critique radiophonique, je vous l'accorde, puisqu'il n'est même pas question d'architecture ou de texture de son. Mais le rappel des écueils évités ici, le b-a-ba d'un journalisme critique culturel qui se tient, ne semble pas inutile au vu des gesticulations que nous inflige la station.
Il m'arrive assez rarement en fin d'émission de penser que ce que je viens d'entendre est de la précieuse archive en puissance. Ce fut le cas.

8
Répondre en citant  
Pour vos cadeaux - le Jeu 18 Fév 2010, 11:03

Ah tiens dans Métropolitains aujourd’hui Chaslin a mis au programme l’affreuse histoire de Mamah Cheney, la compagne de F-L Wright assassinée par un domestique dans une crise de folie meurtrière qui s’était conclue par la mise en incendie du premier Taliesin. Du coup sur le site de Métropolitains on signale le Coffret d’Archives de Frank Lloyd Wright, édité il y a quelques années par un éditeur-profiteur qui tenta de le placer à 50€, et honnêtement ça les valait.

Mais ça ne les vaut plus : l’éditeur semble n’avoir point profité (ou au contraire il juge en avoir assez profité ?). En tous cas depuis quelques temps le volume est passé à la solde, ce qui fait que son prix est tombé à 20 euros. On peut le trouver par exemple dans le circuit des librairies MonaLisait. Et comme il arrive parfois en pareil cas, ce coffret d’archives pourrait devenir ultérieurement une rareté auquel cas on verrait alors son prix remonter bien au-delà des 50€. Mais tout dépendra de la quantité stockée par les spéculateurs.

Qui veut en acquérir une palettes ou deux prendra quelque risque, mais s’il s’agit de prendre quelque avance (non moins risquée) pour les cadeaux de Noël 2010 ou pour servir de lots à la tombola municipale, alors on peut y aller.

9
Répondre en citant  
Re: Métropolitains - le Jeu 17 Mar 2011, 14:55

Cette émission est une des meilleures de toute la grille donc sur ce forum c’est pas souvent qu’on en cause. Et pourquoi une des meilleures, allez-vous me demander ? Eh bien parce que François Chaslin évite les boulevards des idées reçues et de la pensée obligée. L’’explication en est-elle à chercher dans sa marginalité au sein de bande de chouette copains facebookés de France Culture ? Ou bien dans sa formation disons assez concrète et pragmatique (vous savez, les architectes), bah au fond peu importe. L’essentiel est de constater qu’elle échappe aux vices actuels du programme culturel. Et on pourrait en trouver un nouvel exemple dans l’émission de ce jour, à 15h :

Quand Chaslin change le programme de Métropolitains pour l’adapter au fait d’actualité, entendez l’accident nucléaire de gravité majeure et peut-être même inédite qui est en train de se produire au Japon, eh bien il le fait non pas sur le mode catastrophiste (car y’a vraiment pas besoin d’en rajouter) ni sur le mode accusatoire (il laisse les collègues tartiner de la question usée à la sauce parisienne "à qui la faute" ou "à qui profite le Krïme"). Donc Chaslin évite aussi bien les tics des marchands de peur que celui des marchands de morale, et il va au sujet culturel : il recycle la discussion initialement prévue avec son invité, de façon à éclairer l’événement de la-bas avec autre chose que la lorgnette d’ici. Lorgnette que nombre de ses collègues tiennent à l’envers, en plus. Eh bien ça mérite d’être signalé et salué.

Saluons donc, même si j’écris tout ça sans grand enthousiasme, car de l’invité Augustin Berque, je n’ai jamais vraiment apprécié le style intellectuel, typique de cette "sociologie de l’imaginaire" qui produit 90% de délire d’interprétation. Mais ce qui est certain c’est que Berque est un de nos meilleurs connaisseurs du Japon moderne et de tous temps : l’urbanisme, le lien social, le rapport à la nature, sont ses sujets. Chaslin lui-même quoique homme pragmatique (vous savez, les architectes...) ne dédaigne pas de s’aventurer parfois dans l’abstraction fumeuse en compagnie de certains de ses invités. Donc impossible de dire ce que va donner cet entretien. Mais enfin comme on nous propose un sujet sur le fait d’actu sans le farcir de sensationnalisme trouillophile ou de vindicte coupablophobe, je sais déjà que je l’écouterai sans avoir envie de fermer mon poste toutes les 3 minutes.

10
Répondre en citant  
Re: Métropolitains - le Jeu 21 Juil 2011, 16:52

dans un autre fil, Eker a écrit:Bonne nouvelle : on retrouvera François Chaslin à la rentrée, "en principe le dimanche à 16h, émission qui enfin ne s'appellera plus de ce nom que je n'ai jamais aimé, Les jeudis de l'architecture".

Ouf !
Voila qui mérite bien un post supplémentaire.
En des temps d'inquiétude, une bonne nouvelle se doit d'être doublement visible.

Donc, soulagement. Et bon sens aussi : aneffet ce titre était très mauvais, comme la plupart de ceux qui sont entrés dans le programme dans la période Patino. Lundis de .. , Mardis de ... et le fameux "poème du jour" quel manque d'imagination ! (je m'exclame)

Discussion intéressante aujourd'hui avec un invité unique. Pascal Cribier,au micro de Chaslin ça vole plus haut que dans Hors-Champs. L'invité insiste sur la différence entre le paysage et la nature, entre la nature et le jardin, entre le jardin et l'architecture. En passant il égratigne Jean Nouvel, oh pas bien profond mais quand on connait la réactivité de ce dernier, on se dit que les quelques mots balancés vont déjà assez loin comme ça.

Mérite la réécoute attentive.

[./... ]

Métropolitains     Page 1 sur 5

Haut de page ?   

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum