Annonce : Un défaut a eu lieu récemment sur le système de vérification des messages, empêchant les utilisateurs non-inscrits de contribuer. Ce défaut est maintenant corrigé, il n'est plus nécessaire d'être inscrit pour participer.

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Pour Francesca Isidori    Page 1 sur 1

Bas de page ?   

P/Z 

1
Répondre en citant  
Pour Francesca Isidori - le Mer 6 Juil - 16:05

2
Répondre en citant  
Des nouvelles de Francesca Isidori. - le Lun 21 Nov - 9:36

Pour celles et ceux qui appréciaient la manière de Francesca Isidori, la Maison des écrivains lui a demandé de bien vouloir animer certaines de ses rencontres. Voir programme joint :

http://www.m-e-l.fr/rencontres-publiques.php?id=253

3
Répondre en citant  
Re: Pour Francesca Isidori - le Lun 21 Nov - 9:44

Et quelques précisions sur la disparition des "Affinités électives" et le licenciement de Francesca Isidori.

http://www.acrimed.org/article3635.html

4
Répondre en citant  
Re: Pour Francesca Isidori - le Jeu 24 Nov - 12:14

C'est tout à l'honneur de la MEL d'avoit tenté de défendre Francesca Isidori.
Néanmoins, n'oublions les autres producteurs limogés pas Olivier Poivre d'Arvor, tous gens de qualité : Elisabeth Couturier, Marc Kravetz et olivier Germain-Thomas qui (si l'on en croit "Politis") aurait appris son licenciement via un sms après 25 ans de maison. Procédé élégant s'il en est mais tellement branché !
France Culture : la radio qui vire Kravetz pour diffuser Kravitz ! L'est pas beau ce slogan ?

Heureusement que nous savons qu'Olivier Poivre d'Arvor affiche une sensibilité de gauche, proche de Martine Aubry. Si tel n'avait pas été le cas, je n'ose imaginer la façon dont ces personnes auraient été traitées ...

5
Répondre en citant  
Re: Pour Francesca Isidori - le Ven 25 Nov - 8:56

@Hérode a écrit:C'est tout à l'honneur de la MEL d'avoit tenté de défendre Francesca Isidori.
Néanmoins, n'oublions les autres producteurs limogés pas Olivier Poivre d'Arvor, tous gens de qualité : Elisabeth Couturier, Marc Kravetz et olivier Germain-Thomas qui (si l'on en croit "Politis") aurait appris son licenciement via un sms après 25 ans de maison. Procédé élégant s'il en est mais tellement branché !
France Culture : la radio qui vire Kravetz pour diffuser Kravitz ! L'est pas beau ce slogan ?

Heureusement que nous savons qu'Olivier Poivre d'Arvor affiche une sensibilité de gauche, proche de Martine Aubry. Si tel n'avait pas été le cas, je n'ose imaginer la façon dont ces personnes auraient été traitées ...

Surtout observons le résultat de cette habile substitution. A la place des "Affinités électives" ou de "For intérieur", nous avons "Le tête à tête" de Taddéï, émission inintéressante s'il en est.

N'oublions pas non plus qu'Antoine Perraud a senti le souffle du boulet et que Thomas Baumgartner a été placardisé.

6
Répondre en citant  
Re: Pour Francesca Isidori - le Lun 2 Oct - 7:55

Il a été tout récemment question de Virgile à travers le remarquable numéro d'Une vie, une oeuvre de 1991 dans le post repris ici. Francesca Isidori en était la conceptrice.

Dans ce fil-ci, un post donne un lien toujours actif vers un article d'Acrimed de 2011 dont le contenu semble valoir de nos jours pour l'actuelle direction de France Culture : Olivier Poivre d’Arvor, autocrate de France Culture, licencie. Il y était question de la suppression de l'émission de Francesca Isidori.

Extrait du texte d'Henri Maler : "Une lettre de soutien, émanant de la direction de la Maison des écrivains et de la littérature (Mel), est ouverte à la signature de tous sur le site de la Mel. Le texte de cette pétition – que nous reproduisons intégralement ci-dessous – soulève une simple question : « Comment peut-on vouloir supprimer une émission de si grande qualité, qui a permis de faire entendre, dans un questionnement d’une intelligence et d’une finesse rares, des écrivains, des philosophes, des architectes, des cinéastes… toutes personnalités majeures du monde des arts et de la pensée […]  ? »
Risquons plusieurs hypothèses sur des motifs qui peuvent se cumuler : « JE supprime parce que :
JE dois faire de la place aux jeunes, qui sont d’ailleurs mes amis, et à des moins jeunes qui le sont aussi ;
JE suis indifférent à la qualité des émissions et des liens qu’elles tissent avec leurs auditeurs : Médiamétrie est ma poétesse préférée ;
JE consulte les chiffres d’audience et j’en tiens le plus grand compte quand il ne s’agit pas de ceux de mes amis ;
JE dois secouer l’antenne pour créer l’illusion du renouvellement, en attendant un nouveau mandat dans les hautes sphères de la culture. »
Perfide, Le Nouvel Observateur du 14 juillet relève (p. 23)  : « Par les temps qui courent, mieux vaut faire partie des réseaux qui comptent, comme l’a éprouvé Francesca Isidori. […] Parmi les arguments servis, selon elle, par Olivier Poivre d’Arvor, directeur de la station, ce coup de massue : “J’ai besoin de place pour quatre ou cinq nouveaux et je dois supprimer les producteurs faibles.” »
Un « producteur faible », on l’a compris, est un producteur affaibli par son indépendance. Pour le remplacer, aucune discussion collective n’est nécessaire : France Culture est à ce titre un exemple d’une vie démocratique digne d’un service public !
".

Acrimed pourrait peut-être porter aujourd'hui son attention sur la station de Sandrine Treiner pour nuancer l'apologie de la directrice faite par Télérama... Et voir également ce qui se passe à France Musique, par exemple les véritables raisons de la suppression des émissions culturelles de Karine Le Bail et de Stéphane Goldet par le directeur Marc Voinchet "au profit" de robinets à CD.

Contenu sponsorisé 

7
Répondre en citant  
Re: Pour Francesca Isidori -

Pour Francesca Isidori     Page 1 sur 1

Haut de page ?   

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum