Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 42 ... 81, 82, 83  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Errare France Culture est    Page 82 sur 83

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Errare France Culture est - le Dim 10 Juil 2011, 18:05

Rappel du premier message :

COMPLÉMENT : plusieurs fils de discussion traitent de la langue française sur ce forum, Des déficits abyssinaux et autres barbarismes amusants ; On tique aux tics ; Langue française, le meilleur et le pire ; Le cabinet de curiosités linguistiques ; "Incroyable ! " ; Des voix et des ondes.

***********
Voilà quelques semaines, je m'étais dit qu'une émission sur le Japon pourrait présenter un peu d'intérêt. J'ai donc jeté un coup d'oeil sur le sommaire qui nous en était proposé sur le site internet de la radio. À ma grande stupeur, j'y ai lu ça ! Ce qui m'a coupé toute envie d'aller voir, écouter plus avant.

"En sensibilité avec l'actualité Japonaise, ce numéro de Radio Libre sera spécial et unique, avec des invités français et japonais, issus des mondes culturels de ces deux pays. Afin de donner une lecture du présent et de l'avenir créatif du Japon, la façon dont France et Japonse regardent....

Ces personalités participent de l'énergie culturelle , de l'identité créatrice du Japon, de la france.

Avet entre autres les écrivains Philippe Forest, Eric Sadin , l'éditeur de "livres d'asie" Philippe Picquier , les artistes palsticiens Rainier Ricolais et Kimiko Yoshida , le metteur en scène et directeur du théâtre de Gennevilliers Pascal Rambert , le chef cuisinier Hisayuki Takeuchi ...."
Radio Libre 19 03 2011

Hormis ce fait qu'à France Culture, on paraît infoutu de mettre des majuscules,  de construire des phrases correctes et d'employer un vocabulaire approprié, de poser l'angle de l'émission de façon un peu précise, efficace et élégante, on en vient à se poser quelques questions sur l'image que cette radio souhaite donner d'elle-même.

On nous rebat(*) les oreilles avec des histoires de francophonie, d'importance de la présence de la radio sur l'internet et on a quoi comme résultat ? Cette bouillie ridicule pour rester correct.

OPA peut clamer que la guerre des idées n'est pas encore gagnée. Mais enfin, il faudrait que par-delà les déclarations, il regarde un peu l'image que donne d'elle-même "sa" radio car avec ce genre de productions, c'est sûr, "elle est pas gagnée, la guerre".

Mais reconnaissons que Radio Libre n'est pas seule à nous livrer de petits textes mal foutus, pas relus, tout bourrés de fautes :
(...)
La tragédie antique : Echylle, Sofokle et Eussipide, trois auteurs que nous aimons beaucoup à France Culture !  study


(*) Formulé initialement : "on nous rabat les oreilles" par l'auteur. Correction apportée par la modération, suite à la remarque du contributeur élite faite plus loin dans ce fil.
* * *

811
Répondre en citant  
L'orthographe illustrée par l'émission de France Culture sur l'école - le Jeu 20 Oct 2016, 12:24

En légende d'une photo reproduite sur la page de Rue des écoles pour l'émission mentionnée ici par Anton Aetolyce L'histoire vue par les élèves :

"Une enseignante donne un cour d'histoire-géographie à des élèves de première • Crédits : MYCHELE DANIAU / AFP - AFP"

"Un cour d'histoire". Encore un cancre au clavier.

À Rue des écoles, on préfère insister sur la manière de penser dans les règles (on a rarement vu une radio aussi engagée dans le formatage idéologique) plutôt que de commencer par vérifier comment s'écrivent des mots de base.

812
Répondre en citant  
Adam a la cote - le Mar 25 Oct 2016, 15:04

Un billet multi-rubriques (Grands sujets/Le paradigme idéologique/ Les discussions du soir, etc) qu'on va déposer dans cette rubrique riche de 81 pages de 10 contributions sur le mauvais français ou l'ignorance en général illustrée par France Culture.

"il faut revisiter la traduction de la naissance d’Eve née à côté d’Adam et non née de la cote d’Adam... "

C'est dans Les Discussions du soir de ce jour sous le titre Place du féminin dans nos sociétés dont la page de descriptif donne aussi à lire :

"La moitié de l’Humanité est femme mais peut-on considérer que la voix des femmes est une nudité ?"

C'est beau, non ?

L'Humanité est un journal communiste (soutenu par l'État). Pour le reste, explication de texte souhaitée...

Aussi "la bénédiction patriarcal"

Fin du fin :

"Il y a lieu à l’époque d’une maîtrise avancée du corps reproductif de la femme d’adapter l’interprétation des textes car le texte, fut-il biblique, change dès qu’il existe de nouveaux lecteurs ainsi interprétations et commentaires ont donc un bel avenir."

Ponctuation, y a pas.
"Fut-il", c'est "fût-il"
Double conséquence : "ainsi interprétations et commentaires ont donc un bel avenir"
le "corps reproductif de la femme" ?

Une assertion également discutable sur le fond.

René Frydman va certainement lire cette introduction comme lors de chaque émission. Il est, semble-t-il, fort satisfait de ses textes ou de ceux qu'on lui écrit et qu'il dit. Et ce, depuis plusieurs années.

813
Répondre en citant  
Ça ne casse pas trois pattes à un yéti - le Lun 31 Oct 2016, 20:31

La (rigoureuse ?) Méthode scientifique Cryptozoologie : qu'est-ce que le monstre du Loch Ness peut apprendre à la science ? :

"Benoît Grison, docteur en sciences cognitives, biologiste et sociologue des sciences. Il publie « Le bestiaire énigmatique de la cryptozoologie, du Yémen au Calamar Géant »"

à comparer avec :

814
Répondre en citant  
Re: Errare France Culture est - le Mar 08 Nov 2016, 17:04

Ah, la Chloé Leprince, qui parle comme un charretier, de retour pour un sujet qui va droit au cœur des amateurs de savoir... : La fraternité, parent pauvre mais endurant du triptyque républicain.

Le 14 juillet 1790, un après la prise de la Bastille [un quoi ?]

la Fête de la Fédération avait ainsi vu fleurir bon nombre de drapeaux flanqués du mot “fraternité”. [flanqués ? Un drapeau flanqué d'un mot ? Elle veut dire "customizés" peut-être ?...]

après avoir réactivé un temps cette valeur (...) la période révolutionnaire sera funeste [manque un verbe d'action au lieu de "sera"]

la fraternité est vraiment consacré dans les textes [je suis pour l'accord au féminin]

Une image est resté de cette journée
[idem]

une circulaire gouvernementale stipule alors : “La fraternité, c’est la loi de l’amour”
[une circulaire ne stipule rien*, et surtout pas une maxime]

Seront pourtant actés dans la foulée l’impôt sur la fortune, les débuts du suffrage universel, l’éducation gratuite pour tous ou l'abolition de l'esclavage dans les colonies. [et l'abolition]

des adresses à la populations

la même proportion de réponse chez les sympathisants de droite que de gauche. [une seule réponse ? La suite est à vau-l'eau]

Une image est resté [sic] de cette journée : l’ex-candidate [Royal], en jean et tunique chambray, haranguant la foule, bras en croix, pénétrée, christique. [n'importe quoi]


* « Stipuler », selon le dictionnaire juridique de Serge Braudo, est « est le fait par une ou plusieurs personnes de fixer par écrit l’objet et la portée de leurs engagements ». (référence)

815
Répondre en citant  
« les gens eux-mêmes dans le public » - le Sam 12 Nov 2016, 11:31

Toujours Chloé Leprince (cf. ci-dessus) qui est en train de détrôner Éric Chaverou dans la catégorie "Le français pourri" : "Ce rapport à la sacralité semble pourtant activé par les gens eux-mêmes dans le public..." Le Mot de la semaine, où l'on peut aussi lire : Comme pour Bowie ou Prince, la mort de Leonard Cohen (...)a donné lieu à une foule d'hommages célébrant "une artiste légendaire" ou "une icône". L'habitude transgenre de la maison FC, sans doute.

816
Répondre en citant  
Pour Marie Viennot, un cahier de vacances de français niveau 6e - le Mar 15 Nov 2016, 23:28

Munstead avait envie de faire un fil spécial Marie Viennot, garantie d'un succès assuré ?

Dans le fil La  Chronique des chroniques, je reviens sur son billet du jour qui parle de l'argent de la redevance. Marie Viennot est favorable à une large augmentation de celle-ci. Pour financer l'achat de manuels de français ou une formation à la rédaction pour les chroniqueurs ?

Selon l'article 1605 du code général des impôts, car s'en est un,
n'empèche s'il n'y avait pas les 610 millions d'euros et quelque versés chaque année à Radio France, pas de Matins, pas de billet économique, pas de France Culture.  
Nous ne sommes pas fonctionnaire
Mue numérique à moyen constant
[l'expression s'emploie au pluriel]
Si les podcast sont gratuits pour vous
payer un impot
C'est environ 18 euros par mois et par foyer. Sur l'année cela fait plus 216 euros. Rien à voir avec nos 137 euros, qui aurait pu devenir 139 l'an prochain, mais qui vont rester à 138 parce qu'une député PS
Mais tout ceux qui me lisent

publicités, partenariats, billeterie
production commercialisées

Où part l'argent de votre redevance?
Le Billet économique de Marie Viennot.

817
Répondre en citant  
Nynégocentrisme - le Mer 16 Nov 2016, 11:04

« La fabrique de l'histoire » porte cette semaine (pour une raison nynégocentrique* (Damourette et Pichon) qui n'échappera à personne) sur l'année 1916. De façon déroutante (et littéralement fausse), l'émission diffusée aujourd'hui est intitulée : « L'histoire de l'année 1916 : la naissance du futurisme ». Le (premier) « Manifeste du futurisme » parut en 1909 (en français) dans Le Figaro**. Pourquoi avoir préféré le mouvement fondé par Marinetti au dadaïsme (par exemple) ?
Voici la manière dont est présentée l'émission.
« Dès la fin du XXème siècle [?] des [sic] nouveaux mouvements artistiques naissent et se développent dans les capitales de l'Europe, des avant-gardes artistiques jusqu'au Futurisme en Italie [?]. » (H)arena sine calce, comme disait à peu près Caligula.
« A coté [sic] de l'art, on assiste à la naissance des [resic] revues, des journaux, accompagnés par les nouvelles techniques d'impression. » Cette phrase (digne de la précédente) caractérise avec une grande précision le mouvement sur lequel porte l'émission (et ne s'appliquerait pas à n'importe quel autre courant de la même époque).
« A partir de quand ces mouvements s'éloignent[-ils] de l'art pour être au service de la politique ? » On ne parvient pas même à former correctement une question.
https://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-lhistoire/lhistoire-de-lannee-1916-34-la-naissance-du-futurisme
*Dans l'une de ses interminables questions, M. Laurentin (qui ne semble pas tenir un grand compte de l'auditeur) combina tant bien que mal les mots suivants :  « (…) et en même temps se développe à Paris euh ce nunisme et à Paris et en Italie ce nunisme qui euh vient du du du deuh du grec euh ou du euh du grec ou du latin d'ailleurs du grec noun [sic] qui euh doncqueuh euh se veut euh se veut du latin oui  c'est nunc bien sûr euh qui se veut justement (...) » (30'50-31'10).
Le néologisme « nunisme » fut formé par Pierre Albert-Birot d'après l'adverbe temporel grec νῦν  (« NUN, maintenant, à présent »). (A la décharge de M. Laurentin) l'adverbe grec et l'adverbe latin (nunc) dérivent de la même origine.
**Croyant justifier son choix, M. Laurentin dit : « (…) en 1916 un texte important donc [« La nouvelle religion, morale de la vitesse » de Marinetti] qui date de l'année 1916 il y a exactement cent ans et qui accélère [savourez la métaphore à fondement métonymique] peut-être aussi la vision que peut [sic (deux sujets postposés)] avoir euh depuis 1909 euh euh Marinetti et le mouvement qui qui l'entoure [. ou ?]» [Je ne sais quel signe de ponctuation employé.]
L'une de ses deux invitées lui réplique alors ceci : « ''Accélère'' peut-êtreuh au sens rhétorique du terme [?] parce que l'accélération je pense qu'elle date plutôt de 1912 1913 au moment où les futuristes organisent ces grandes expositions cir... qui circulent dans toute l'Europe (...) » (14'15-14'50).

818
Répondre en citant  
Re: Errare France Culture est - le Mer 16 Nov 2016, 20:01

Dans Au fil de l'écoute
Philaunet(http://www.regardfc.com/t163p580-au-fil-de-l-ecoute#27624) a écrit:
Orthographe : les Français méritent-ils le bonnet d’âne ? demande Guillaume Erner ...

Pour répondre positivement à cette question, il suffit de lire quotidiennement le site de France Culture (et le post que vient juste d'écrire Antoine Arnoux).

Il n'est pas nécessaire d'aller loin non plus, une des collaboratrices de Guillaume Erner qui n'est plus en primaire, croit-on savoir, nous a offert un festival hier (cf. Pour Marie Viennot, un cahier de vacances de français niveau 6e ).
Ce mercredi, comme hier et sans doute comme demain, l'exemple de Marie Viennot dans Le Billet économique :

Soit disant, ou plutôt c'est la version officielle, Alexeil Oulioukaiev, ministre des finances depuis 3 ans a été arrêté
Il est maintenant assigné à résidence et encours jusqu'à 15 ans de prison
lexeil Oulioukaiev a nié toute malversation
(il devait se faire verser de l'argent, cf. le mot malversation)
un dessous de table à 140 millions de dollars.
les libéraux, ce qu'était le ministre des finances
quelque soit leur rang.
elle a été revendu
une autre entreprise publique d'hydrocarbures, plus grosse encore, la première de Russie qui s'appellent Rosneft.
cela ne rapporte rien à l'Etat comme devise
les preuves accablantes envers lui.


Et Erner a le culot de faire une interview sur le sujet cité plus haut !

819
Répondre en citant  
Re: Errare France Culture est - le Ven 18 Nov 2016, 10:47

Nessie(http://www.regardfc.com/t704p10-si-la-playlist-de-greve-vous-donne-des-aigreurs#20936) a écrit:Voici au bout de ce lien Le bon plaisir de Paul Fournel, le 23 mars 96 par Georges Léon. Je dirai plus tard dans une version étendue de ce message la liste des invités. Pour ceux qui auront chargé l'émission avant, ça sera une surprise.

A part ça, j'aurai peu à dire sur "Le bon plaisir" qui offrait chaque samedi autour d'un invité, son "portrait intime et subjectif" en se donnant la durée (jusqu'à 3h30 dans certains cas), avec des amis et des surprises. C'était considérablement plus fin que "La joie de vivre" et moins racoleur en pommade que "Le grand échiquier", deux émissions de télévision qui respectivement dans les 50's et dans les 70's, exploitèrent à la télévision un principe semblable. Ceci pour rappeler que c'était pas toujours mieux avant. Mais parfois c'est pire après, comme on le verra dans les années 2000's quand Frédéric Mitterrand reprendra l'idée pour des après-midi en direct depuis un café du quartier de la Bastille, avec une incroyable couche de pathos crêmeux ça s'appelait "Ca me dit l'après-midi".

Paul Fournel entouré de quelques amis écrivains et éditeurs : Jacques Roubaud, François Caradec, Marcel Bénabou, Jacques Jouet, Guy Faucon, Claire Paulhan éditeur de journaux intimes, Jean-Guy Mourguet descendant et continuateur de son ancêtre qui fut l'inventeur de Guignol. Les chansons sont des poèmes de Queneau mis en musique et interprétés par Paul Braffort et il en est plus d'un hautement savoureux. Braffort est fort.

Merci Nessie pour la mise à disposition de cette émission, dont le lien a depuis expiré, mais qui sera peut-être mise à disposition dans de prochaines Nuits. Les chansons jouées sont un régal de douceur, enregistrées dans les studios pour l'occasion de ce bon plaisir. Ne perdant pas de vue les objectifs de ce fil, écoutons sans plus tarder ce que Raymond Queneau dit de l'orthographe (1962) :

30'22'' : L'origine de l'orthographe, vous savez, c'a été une invention des imprimeurs - des maîtres imprimeurs, pour que tout le monde ne soit pas imprimeur. C'est la défense d'un monopole : que l'orthographe soit quelque chose de compliquée et d'extrêmement difficile pour qu'on monte dans les grades des corporations, d'apprentis, de maîtres, etc. Enfin, l'orthographe, il y a des questions de traits d'union, de trémas, de trucs comme ça. Ce sont des subtilités. Quand on pense que jusqu'à cette réforme tant honnie de 1901 je crois, on se faisait recaler au baccalauréat parce qu'on mettait, je ne sais pas, un mot sans mot sans trait d'union, des choses comme ça, enfin ce n'est pas sérieux. Ce n'est pas ça la langue française enfin, non. C'est des petites choses. En s'obstinant à défendre la place du tréma sur le -e ou l'-u, ou des niaiseries comme ça, tout d'un coup, il faut bien constater que la langue parlée est totalement différente de la langue écrite.

N.B. : Les phrases énoncées ici et entendues comme étant mises bout à bout, semblent avoir été l'objet d'un montage brutal.

820
Répondre en citant  
Doukipudonktan - le Ven 18 Nov 2016, 11:11

Jean-Luuc(http://www.regardfc.com/t398p810-errare-france-culture-est#27675) a écrit: (...) écoutons sans plus tarder ce que Raymond Queneau dit de l'orthographe (1962) :

30'22'' : L'origine de l'orthographe, vous savez, c'a été une invention des imprimeurs - des maîtres imprimeurs, pour que tout le monde ne soit pas imprimeur. C'est la défense d'un monopole : que l'orthographe soit quelque chose de compliquée et d'extrêmement difficile pour qu'on monte dans les grades des corporations, d'apprentis, de maîtres, etc. Enfin, l'orthographe, il y a des questions de traits d'union, de trémas, de trucs comme ça. Ce sont des subtilités. (...)
Raymond Queneau, par ailleurs grand écrivain devant l'Éternel, respectant scrupuleusement toutes les règles de la grammaire, de l'orthographe et de la ponctuation de la langue française. C'est le privilège des grands érudits facétieux de critiquer la langue française qu'ils maîtrisent dans tous ses détails et de s'en évader pour créer des formes originales et inoubliables...

Craignons que Marie Viennot ne se réclame de Queneau pour justifier sa désastreuse manière d'écrire sur le site de France Culture, tiens, à propos, voyons, voyons...

Ah quelle prose que voilà dans le billet du jour ! Avec ce titre qui ne cultive pas du tout le misérabilisme : Toujours plus d'enfants pauvres en France et en Europe :

"Le Secours Catholique alerte dans son dernier rapport sur l'augmentation des ménages avec enfants qui font appel à son aide."

"Plein de graphiques, ponctué d'analyse, très factuel, il part de données réelles, et pas de sondages ou d'échantillons dit représentatif de population." [C'est Nessie qui se plaint de ce "plein"]

"Il y a de plus en plus de personnes agés, chomeurs non indemnisés," [Queneau classait-il l'accent circonflexe et l'accord au féminin dans les "subtilités" ?]

"une hausse du cout de la vie" [respect des recommandation de 1990 ?]

"les étrangers sont aujourd'hui davantage exposé à la précarité, et leurs enfants, parfois, souvent français, aussi." [quelle belle langue !]

"Cette pauvreté enfantine est un sujet qui monte en puissance. "

"Quand on interroge les enfants sur leur satisfaction dans la vie, l'a fait, [ ?] la France arrive 28ème sur 35 pays de l'OCDE." [la France est vraiment un pays pourri]

Derrière Roumanie, le Portugal, la Pologne, des pays où la proportion d'enfants pauvres en revenu [?] est plus élevé.

"C'est la mauvaise nouvelle avec laquelle je vous laisse, les enfants qui vivent en France, aussi, sont pessimistes sur l'avenir."

C'était Marie Viennot dans ses œuvres linguistiques et morales.

Combien ce "Billet économique" coûte-t-il à la station ?

821
Répondre en citant  
Re: Errare France Culture est - le Sam 19 Nov 2016, 10:23

Sous le titre "Nynégocentrisme",
Antoine Arnoux(http://www.regardfc.com/t398p810-errare-france-culture-est#27622) a écrit: « La fabrique de l'histoire » porte cette semaine (pour une raison nynégocentrique* (Damourette et Pichon) qui n'échappera à personne) sur l'année 1916. De façon déroutante (et littéralement fausse), l'émission diffusée aujourd'hui est intitulée : « L'histoire de l'année 1916 : la naissance du futurisme ». Le (premier) « Manifeste du futurisme » parut en 1909 (en français) dans Le Figaro**. Pourquoi avoir préféré le mouvement fondé par Marinetti au dadaïsme (par exemple) ?
Voici la manière dont est présentée l'émission.
« Dès la fin du XXème siècle [?] des [sic] nouveaux mouvements artistiques naissent et se développent dans les capitales de l'Europe, des avant-gardes artistiques jusqu'au Futurisme en Italie [?]. » (H)arena sine calce, comme disait à peu près Caligula.
Merci Antoine Arnoux pour vos interventions dans ce fil salutaire de 820 contributions mettant en lumière l'indifférence, pour ne pas dire plus, de l'antenne dite culturelle envers la justesse tant de la langue que des faits débattus.

Non seulement, vos contributions provoquent l'hilarité, mais elles sont instructives. Ainsi votre titre "Nynégocentrisme" nous renvoie vers des études linguistiques vertigineuses. J'ai également découvert ce qu'était la prosopographie et par votre reprise du mot "(H)arena sine calce", je trouve un résumé  instructif sur l'histoire de la construction dans l'Ancienne Rome Harena sine calce ("Sand without lime"): Building Disasters, Incompetent Architects, and Construction Fraud in Ancient Rome où l'on voit que ne sont pas nouveaux les crimes actuellement reprochés à la mafia dans la construction de bâtiments fragiles s'écroulant comme châteaux de cartes au moindre tremblement de terre.

Errare France Culture est     Page 82 sur 83

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 42 ... 81, 82, 83  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum