Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 43 ... 81, 82, 83

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Errare France Culture est    Page 83 sur 83

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Errare France Culture est - le Dim 10 Juil 2011, 18:05

Rappel du premier message :

COMPLÉMENT : plusieurs fils de discussion traitent de la langue française sur ce forum, Des déficits abyssinaux et autres barbarismes amusants ; On tique aux tics ; Langue française, le meilleur et le pire ; Le cabinet de curiosités linguistiques ; "Incroyable ! " ; Des voix et des ondes.

***********
Voilà quelques semaines, je m'étais dit qu'une émission sur le Japon pourrait présenter un peu d'intérêt. J'ai donc jeté un coup d'oeil sur le sommaire qui nous en était proposé sur le site internet de la radio. À ma grande stupeur, j'y ai lu ça ! Ce qui m'a coupé toute envie d'aller voir, écouter plus avant.

"En sensibilité avec l'actualité Japonaise, ce numéro de Radio Libre sera spécial et unique, avec des invités français et japonais, issus des mondes culturels de ces deux pays. Afin de donner une lecture du présent et de l'avenir créatif du Japon, la façon dont France et Japonse regardent....

Ces personalités participent de l'énergie culturelle , de l'identité créatrice du Japon, de la france.

Avet entre autres les écrivains Philippe Forest, Eric Sadin , l'éditeur de "livres d'asie" Philippe Picquier , les artistes palsticiens Rainier Ricolais et Kimiko Yoshida , le metteur en scène et directeur du théâtre de Gennevilliers Pascal Rambert , le chef cuisinier Hisayuki Takeuchi ...."
Radio Libre 19 03 2011

Hormis ce fait qu'à France Culture, on paraît infoutu de mettre des majuscules,  de construire des phrases correctes et d'employer un vocabulaire approprié, de poser l'angle de l'émission de façon un peu précise, efficace et élégante, on en vient à se poser quelques questions sur l'image que cette radio souhaite donner d'elle-même.

On nous rebat(*) les oreilles avec des histoires de francophonie, d'importance de la présence de la radio sur l'internet et on a quoi comme résultat ? Cette bouillie ridicule pour rester correct.

OPA peut clamer que la guerre des idées n'est pas encore gagnée. Mais enfin, il faudrait que par-delà les déclarations, il regarde un peu l'image que donne d'elle-même "sa" radio car avec ce genre de productions, c'est sûr, "elle est pas gagnée, la guerre".

Mais reconnaissons que Radio Libre n'est pas seule à nous livrer de petits textes mal foutus, pas relus, tout bourrés de fautes :
(...)
La tragédie antique : Echylle, Sofokle et Eussipide, trois auteurs que nous aimons beaucoup à France Culture !  study


(*) Formulé initialement : "on nous rabat les oreilles" par l'auteur. Correction apportée par la modération, suite à la remarque du contributeur élite faite plus loin dans ce fil.
* * *

821
Répondre en citant  
Re: Errare France Culture est - le Sam 19 Nov 2016, 10:23

Sous le titre "Nynégocentrisme",
Antoine Arnoux(http://www.regardfc.com/t398p810-errare-france-culture-est#27622) a écrit: « La fabrique de l'histoire » porte cette semaine (pour une raison nynégocentrique* (Damourette et Pichon) qui n'échappera à personne) sur l'année 1916. De façon déroutante (et littéralement fausse), l'émission diffusée aujourd'hui est intitulée : « L'histoire de l'année 1916 : la naissance du futurisme ». Le (premier) « Manifeste du futurisme » parut en 1909 (en français) dans Le Figaro**. Pourquoi avoir préféré le mouvement fondé par Marinetti au dadaïsme (par exemple) ?
Voici la manière dont est présentée l'émission.
« Dès la fin du XXème siècle [?] des [sic] nouveaux mouvements artistiques naissent et se développent dans les capitales de l'Europe, des avant-gardes artistiques jusqu'au Futurisme en Italie [?]. » (H)arena sine calce, comme disait à peu près Caligula.
Merci Antoine Arnoux pour vos interventions dans ce fil salutaire de 820 contributions mettant en lumière l'indifférence, pour ne pas dire plus, de l'antenne dite culturelle envers la justesse tant de la langue que des faits débattus.

Non seulement, vos contributions provoquent l'hilarité, mais elles sont instructives. Ainsi votre titre "Nynégocentrisme" nous renvoie vers des études linguistiques vertigineuses. J'ai également découvert ce qu'était la prosopographie et par votre reprise du mot "(H)arena sine calce", je trouve un résumé  instructif sur l'histoire de la construction dans l'Ancienne Rome Harena sine calce ("Sand without lime"): Building Disasters, Incompetent Architects, and Construction Fraud in Ancient Rome où l'on voit que ne sont pas nouveaux les crimes actuellement reprochés à la mafia dans la construction de bâtiments fragiles s'écroulant comme châteaux de cartes au moindre tremblement de terre.

822
Répondre en citant  
Re: Errare France Culture est - le Mar 22 Nov 2016, 14:03

Dans le dernier billet de Marie Viennot, que j'ai appris à connaître grace aux précédents messages,  j'apprécie tout particulièrement  son "transpacific partneurship".  Sans doute l'influence du gallicism entrepreneur sur un esprit perméable.

La ponctuation parait si aléatoire, avec ces virgules jetées dans le ventre des phrases sans motif particulier, que je me demande sérieusement s'il ne s'agit pas d'une retranscription a-posteriori du billet oral. Il me parait difficile d'écrire en première intention la phrase suivante :

"Justement, la volonté de Barack Obama avec le TPP, c'était que les Américains gardent la main sur les relations commerciales dans cette région, région, beaucoup plus dynamique que l'Europe pour la croissance"

où l'on notera le doublement à la fois du sujet et du complément de lieu. Ne faut-il pas y voir la main d'un stagiaire, voire d'une petite main située dans un pays francophone issu de l'ancien empire colonial et à qui France Culture sous-traiterait la confection du site ouèbe ?

823
Répondre en citant  
Solécisme historique - le Mar 13 Déc 2016, 11:07

Dans « La fabrique de l'histoire » était diffusé ce matin un « documentaire » qui concerne le voyage d'Hérodote à Babylone (« De l'asphalte, du miel et quelques bateaux ronds : Hérodote enquête à Babylone »). Voici un extrait de la présentation : « Nous sommes au milieu du Ve siècle avant Jésus Christ [sic]. L’Empire néo-babylonien de Nabuchodonosor II est tombé, quatre-vingts ans plus tôt, sous les coups du perse Cyrus et de ses armées (-539). Puis les Perses ont perdu les guerres médiques (-490 et -479). Voici donc Babylone et la Babylonie sous domination grecque. »  A l'époque où Hérodote accomplit (peut-être) ce voyage en Mésopotamie Babylone et la Babylonie sont occupées par les Perses (et elles le seront jusqu'à la conquête d'Alexandre environ un siècle plus tard)*. Mais comme disait peu près M. Laurent Goumarre (des dates et de l'ordre historique) : « La chronologie en histoire, on s'en fout. »
*Mme Véronique Grandpierre, après avoir osé dire qu'« au IVème millénaire il n'y a pas d'écriture (…) » (11'45-11'55), affirme elle aussi que « Babylone c'est une ville millénaire au Vème siècle [à l'époque d'Hérodote] elle est sous domination grecque (...) » (11'55-12'05).
https://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-lhistoire/histoire-de-la-mesopotamie-24-de-lasphalte-du-miel-et-quelques

824
Répondre en citant  
Guillaume Erner est-il égible ou inégible, et à quoi ? - le Mer 14 Déc 2016, 19:57

La question se pose, continue à se poser : comment se fait-il qu'un professionnel du service public doté de 10 années d'expérience qui suivaient en outre l'obtention d'un diplôme et même de deux mais enfin au moins d'un qui nécessite une bonne maîtrise de la langue française, comment se fait-il que même en s'y reprenant à deux fois il ne parvienne pas à prononcer un mot comme "inéligibilité" ??

Ecorcher un nom étranger de plus de 3 syllabes, c'est courant sur France (in)Culture et on peut ne pas en tenir rigueur aux ignorants qui peuplent cette maison où l'esprit professionnel est probablement considéré comme une faute de goût, 'bourgeoise'.
Se planter sur un mot de la langue française de 4 syllabes ou plus, parce qu'il est porteur de quelque arbitraire lexical et en cela notre langue n'en manque pas (d'anacoluthe à zygomatique en passant par calembredaine ou godelureau), ma foi, voila qui s'explique et se comprend tout autant de la part de gens qui montrent à longueur d'émissions qu'ils ne sont décidément pas capables d'un effort de sérieux ou de concentration.

Mais "inéligibilité" ??
Où donc serait la difficulté dans cette chaîne : élection, élire, éligible, inéligible, éligibilité, inéligibilité. Toutes dérivations à la portée du collégien des années 60, de l'adulte des années 80, du diplômé de haut-niveau pendant les années 2000. Mais non. Il se ramasse comme une vulgaire Agnès Chaveau (pardon pour le pléonasme), ce Guillaume Erner qui a peut-être l'esprit occupé par les leçons de morale dont il fait son ordinaire dans le billet du jour et  dans ses entretiens avec ses invités.
C'était ce matin juste avant d'accueillir Fabrice Arfi, son invité de la première partie : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13983-14.12.2016-ITEMA_21165238-2.mp3" debut="00:06" fin="00:21"]

Et puis on voit sur le site de France Culture qu'en plus d'être disponible "pour toujours" comme dit Finkielkraut aux oreilles des auditeurs, cette mutilation est gracieusement offerte au visiteur du site curieux seulement de lire la présentation https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins/corruption-la-france-traine-t-elle-des-pieds où l'on trouve écrit en toutes lettres le mot "inégibilité".

Erner est il incapable de prononcer correctement un mot qui avait été saisi de travers par lui-même ou par un de ses assistants ? Ou bien l'assistant a-t-il fidèlement reporté le faux pas du chef en transcrivant ses propos sans corriger la bourde ? Dans tous les cas, c'est nul tout simplement. Et le pire, c'est que c'est quand même rien à côté des bourdes sociologiques dont Erner parsème son billet et ses entretiens.

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

825
Répondre en citant  
''Assertorique'' ? - le Jeu 15 Déc 2016, 18:13

Un curieux emploi du terme "assertorique" par Guillaume Erner ce matin.

Commentant non  sans plaisir d'instructives et culturelles considérations sur le supposé "gros sexe" du président élu des Etats-Unis, Guillaume Erner lâche savamment : "Là aussi c'est très assertorique,  on peut utiliser ce terme [...]" ([son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13983-15.12.2016-ITEMA_21166403-3.mp3" debut="12:20" fin="12:32"]).

Quand j'entends le mots "assertorique", je sors ma Critique de la raison pure, et il me revient que ce terme sert à qualifier les vérités contingentes, celles qu'on vérifie dans les faits et non dans l'analyse des concepts ;  que le philosophe de Königsberg l'opposait, qualifiant les jugements, à ceux qu'il disait "problématiques" et encore aux jugements "apodictiques" (il fut brièvement question de ce dernier terme sur ce forum).

Suspectant l'existence d'un usage plus vulgaire du terme que je ne connaîtrais pas, j'en cherche d'autres définitions dans les dictionnaires en ligne, mais non, rien.

M'est avis que l'"assertorique" osé par GE résulte d'une glissade incontrôlée de l'"assertion" qu'on utilise souvent, quand on est journaliste ou rhéteur, pour la qualifier de hasardeuse, de mensongère, de gratuite, surtout de purement gratuite. Bref, qu'il s'agit d'une vérité tout sauf tirée des faits.

Le contraire du jugement assertorique, en somme...

826
Répondre en citant  
« Graecum est, non legitur » - le Ven 23 Déc 2016, 14:53

Aujourd'hui, vers une heure moins le quart, M. Mercier conduisait la « séquence de fin d'année » intitulée « Rien ne se passe comme prévu ». Il causait alors avec M. Dany-Robert Dufour, l'un des « convivialistes » qu'on chérit tant à France Inculture*. Pour poser à M. Dufour une question M. Mercier dit tout d'abord ceci : « Alors justement dans votre livre vous parlez de ces trois délires que vous appelez délires mortifères à l'œuvre actuellement qui sont selon vous donc le délire occidental dont vous venez de parler que vous appelez la plénorexie [sic] le fait de vouloir toujours plus (...) » (21'10-21'22).
M. Mercier substitua le mot-chimère « plénorexie » au substantif grec πλεονεξία/pléonexie (le désir insatiable, la cupidité). A son insu, M. Mercier subit la (savoureuse) attraction paronymique de la forme ὄρεξιϛ/orexis (l'appétit) d'où dérive le substantif français anorexie. Nous ne pouvons que recommander à M. Mercier la lecture de Thucydide et de Platon.  
https://www.franceculture.fr/emissions/journal-de-12h30/journal-de-12h30-vendredi-23-decembre-2016
*M. Edgar Morin (autre « convivialiste ») fut reçu par Mme Gesbert voici une dizaine de jours. Les paroles dites à cette occasion par icelui apparaissaient d'autant plus anodines et convenues qu'à la fin de l'émission (26'28-28'25) fut diffusé l'extrait d'un discours prononcé (ou d'un entretien accordé) par Claude Lévi-Strauss (à propos du « rôle de l'art »). M. Morin pâtissait grandement de la comparaison sur tous les plans (notamment sur ceux de l'élocution et de l'analyse).  
https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/quest-ce-que-le-genie-createur

Errare France Culture est     Page 83 sur 83

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 43 ... 81, 82, 83

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum