Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Papouphiles and Co    Page 1 sur 2

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Papouphiles and Co - le Mer 26 Aoû 2009, 23:14

Ce mot juste pour signaler demain la rediffusion d'un Bon Plaisir de 'l'immense, l'admirable, le regretté Papou François Caradec.

http://sites.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions_ete/bon-plaisir/avenir.php

javascript:emoticonp('study')De Caradec, on peut lire tout récemment, "entrez donc, je vous attendais", aux Mille et une nuits, série de petits pastiches, histoires et contes dédiés, chacun à un auteur.

J'en profite pour citer ce beau blog bien connu de certains : http://blogs.ac-amiens.fr/disciplines/let_convolvulus/index.php?q=caradec study

2
Répondre en citant  
Re: Papouphiles and Co - le Lun 31 Aoû 2009, 12:47

Tiens, je redépose Caradec ici...

Wanda

3
Répondre en citant  
Re: Papouphiles and Co - le Lun 31 Aoû 2009, 13:22

Et moi je repropose le lien vers les avatars de Nerval, pour ceux qui n'ont pas eu l'heur de lire au fil de l'eau tous les messages du blog de Jean Lebrun, ni la folie de s'y lancer en bloc.

Donc c'est ici, deux cents et quelque variations sur le poème "El Desdichado", de Nerval, toutes plus inventives et acrobatiques les unes que les autres !

4
Répondre en citant  
Nuevo Desdi - le Lun 31 Aoû 2009, 14:17

En voilà un tout neuf, signé Gilles Esposito-Farese, que Nicolas ajoutera bientôt à sa liste :

El Destripado de la posteridad
(Déchu de mon duché, semblerai
misérable)

Je suis le cloisonné, - l'issu d'inconsolé,
Prince à la mélodie à pincer, démolie :
J'étiole mes écrits, - et mon cistre étoilé
Sertit sa fiole noire en ma triste Folie.

Vïoline percluse au sépulcre inviolé,
Déploie en ton écot ma côte dépolie,
Et que coure, soldée en mon coeur désolé,
La treille onciale où tant s'étrille l'ancolie.

Suis-je Éros ou Robin ?... Une rose ou Biron ?
Mon front braisé renie un baiser de la reine ;
Serein, l'ange s'insère où nage la sirène...

Pour m'aider s'enrocha le trop raide Achéron
Sur un phare ; et l'éphore eut la harpe d'Orphée,
Issant pour pasticher saints chapitres de fée.

Regard vernal de Gérard de Nerval

[Chaque vers emploie deux couples anagrammatiques.
Plus précisément, le premier hémistiche de chaque
alexandrin contient deux mots qui réapparaissent
anagrammatisés dans le deuxième hémistiche. Gef_]

Une chtite retouche pour la mise en forum qui avait un peu zappé.

5
Répondre en citant  
Mitrophane Crapoussin chez les papous - le Dim 13 Sep 2009, 23:03

Aujourd'hui dans les Pap's, une séquence comme on les aime. Et aujourd'hui plus d'une, en fait, mais y'en a une à signaler : Patrice Delbourg qui présente de la littérature oubliée, un coup satirique, un coup Fin de siècle, un coup 8ème rayon des apocryphes, que sais-je. François Caradec était très fort en la matière. Cette fois c'est Delbourg. Alors donc : Georges Fourest, ça on connait. Surprise : Fourest c'était le fameux Mitrophane Crapoussin.
Fameux / pas fameux, vous le connaissiez, celui-là ?
Pas moi. Pourtant, Mitrophane Crapoussin, un libraire marron du Parc Brancion avait déjà tenté de m'en toucher 2 mots. Tellement marron le type, que j'y avais pas cru ; je l'avais pas avalé son poisson : sûraille qu'il m'avait envoyé sur une fausse piste. Seulement même jamais vérifié sur le Net, eh on me la fait pas à moi. En effet on me la fait pas. J'avais à la fois tort et raison, car il existait, le Mitrophane Crapoussin. C'était Georges Fourest. Il existe, et Delbourg est son disciple ! Pour les derniers sceptiques, c'est prouvé depuis aujourd'hui dans les Papous et donc dans la tête. Je ressors mon Fourest, jadis lu par Cueco dans les mêmes Papous, ah tudieu que ça fait du bien ...

France Culture aujourd'hui - 13h30 environ

6
Répondre en citant  
Sardines à l'huile- Fourest - le Lun 14 Sep 2009, 00:01

Sardines à l’huile

Sardines à l’huile fine sans têtes et sans arêtes.
(Réclames des sardiniers, passim.)

Dans leur cercueil de fer-blanc
plein d’huile au puant relent
marinent décapités
ces petits corps argentés
pareils aux guillotinés
là-bas au champ des navets !
Elles ont vu les mers, les
côtes grises de Thulé,
sous les brumes argentées
la Mer du Nord enchantée...
Maintenant dans le fer-blanc
et l’huile au puant relent
de toxiques restaurants
les servent à leurs clients !
Mais loin derrière la nue
leur pauvre âmette ingénue
dit sa muette chanson
au Paradis-des-poissons,
une mer fraîche et lunaire
pâle comme un poitrinaire,
la Mer de Sérénité
aux longs reflets argentés
où durant l’éternité,
sans plus craindre jamais les
cormorans et les filets,
après leur mort nageront
tous les bons petits poissons !...

Sans voix, sans mains, sans genoux*
sardines, priez pour nous !...



*Tout ce qu’il faut pour prier. (Note de l’Auteur)

Georges Fourest (1867-1945)

7
Répondre en citant  
Re: Papouphiles and Co - le Lun 14 Sep 2009, 07:30

C'est de très bon thon !

8
Répondre en citant  
Re: Papouphiles and Co - le Mar 15 Sep 2009, 17:11

Ca fait pas une plie, quand ça se mange, ça la démange, revoilà un poisson nommé Wanda qui dans le jeu de mot rue. Je n'ai pas la merlu, elle a barbeau jouer à colin-maillard, elle est démasqué à l'omble de son pseudo-haddock. Ne laissons pas filet la perche (puisqu'elle en flétan) et ajoutons : La sardine de Fourest, c'est même franchement hareng.
PS perso : elle est carrelet cette sole de bain ?

9
Répondre en citant  
Re: Papouphiles and Co - le Mar 15 Sep 2009, 22:36





10
Répondre en citant  
Message complètement bar-raie - le Mar 15 Sep 2009, 22:40

(Cherche pas un raie-bus, paske raie-truite-golden fish, c'est pas au point).

Papouphiles and Co     Page 1 sur 2

Haut de page ?   

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum