Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Accueil / L’atelier

Répondre au sujet

La proposition d'écoute    Page 8 sur 10

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
La proposition d'écoute - le Jeu 01 Sep 2011, 17:30

Rappel du premier message :

La proposition d'écoute

La proposition d'écoute est maintenant ouverte à tous :

Faites part sur ce fil des émissions que vous avez appréciées, en commençant votre message par une astérisque (*). Elles seront intégrées au vote qui se tient ici-même pour élire la proposition d'écoute de la semaine.

Arrow Pour plus d'explications, rendez-vous sur le fil : La proposition d'écoute, mode d'emploi

Syntaxe d'une proposition :

* Nom de l'émission / date de l'émission / Sujet (intitulé court)
(Facultatif) Thème de l'émission, description ou commentaires



Le vote
* * *

71
Répondre en citant  
Que veut la Chine? Répliques - le Dim 02 Déc 2012, 08:59



Que veut la Chine ? Répliques Alain Finkielkraut avec Alain Frachon et François Godement 1er décembre 2012

Très vaste tour d'horizon de la situation politique de la Chine par deux experts de tout premier ordre. Beaucoup d’idées intéressantes : le tableau du dissident Liu Xiaobo, pour qui c’est Mao qui a complètement démoralisé la Chine. La lubricité des dirigeants qui collectionnent les maîtresses ferait passer DSK pour un premier communiant. Les Chinois, mais pas tous croient que l’Occident est décadent, que le système de pouvoir américain est inefficace, c'est maintenant
l'ubris qui les guette

72
Répondre en citant  
Re: La proposition d'écoute - le Lun 24 Déc 2012, 22:04

@Henry Faÿ a écrit:

Nouveaux chemins de la connaissance Adèle Van Reeth
13 novembre
Le réel dans la pensée de Clément Rosset avec Raphaël Enthoven


Adèle van Reeth retrouve son ancien patron, Raphaël Enthoven, l'interroge, celui-ci se livre à une très belle méditation sur le réel dans la pensée du philosophe spinozien Clément Rosset, thème vertigineux et bourré de paradoxes. Le réel seule chose à laquelle on ne s'habituera jamais, le réel indescriptible et obscur, le réel obstacle et tremplin.




Rosset et la musique...
Je vous propose Heinrich Ignaz Franz Biber : les 12 sonates du rosaire pour illustrer la pensée de Rosset :
- le réél : Biber pratiquait la scordatura (désaccorder le violon ) les notes écrites ne correspondaient plus aux notes réellement jouées !

Dès son premier livre, La philosophie tragique, Rosset oppose cette vision tragique et joyeuse à la recherche d'un double qui puisse protéger du réel. Le réel étant à la fois cruel et indicible, les hommes ont tendance à lui préférer un double de substitution, une image illusoire et adoucie qui les en détourne. En particulier, la vision morale du monde repose sur l'illusion de ce double (Wikipédia)

le tragique : le thème des 12 sonates est la passion du Christ , tragique universel !
vision joyeuse: la musique des sonates est à la fois religieuse et profane , Biber a réutilisé certains thèmes des sonates pour ses musiques de table.

je vous conseille la sonate N°7 : la flagellation bizarrement la plus joyeuse ! et la 10 : la crucifixion aux variations hors de croix

une des meilleures versions : Andrew Manze (violon) Richard Egarr (orgue et clavecin) - harmonia mundi -

73
Répondre en citant  
Re: La proposition d'écoute - le Mar 25 Déc 2012, 10:36

au fait c'est qui ce nouveau philosophe ROSSENTHOVEN ? entho

74
Répondre en citant  
Re: La proposition d'écoute - le Ven 04 Jan 2013, 16:50

J'ai entendu avec beaucoup de plaisir l'entretien avec François Jullien lors de l'émission Du jour au lendemain. Je pense qu'il pourrait plaire à ceux qui ne sont pas familier de la pensée du philosophe, il y a dans la présentation de son nouveau livre les grands traits de son projet philosophique. Peut-être que l'émission ressemble à un cours magistral du fait de la discrétion d'Alain Veinstein, mais celle-ci demeure appréciable lorsqu'elle néglige toutes les "perches" à connotation politique que se serait saisi irrésistiblement Alain Finkielkraut lors de la 48ème minute de son émission (l'identité, l'homogénéité culturelle, l'autre, la langue).

75
Répondre en citant  
Il est écart - le Sam 05 Jan 2013, 00:19

@Martin Duguiers a écrit:Peut-être que l'émission ressemble à un cours magistral du fait de la discrétion d'Alain Veinstein,
Le cours magistral, c'est dans l'Éloge du savoir, Alain Veinstein n'est pas spécialement plus discret que d'habitude, au moins sur les 16 minutes que j'ai écoutées, ne pouvant physiquement aller plus avant en raison d'une sensation d'étouffement à l'écoute.

@Martin Duguiers a écrit:mais celle-ci demeure appréciable lorsqu'elle néglige toutes les "perches" à connotation politique que se serait saisi irrésistiblement Alain Finkielkraut (...) (l'identité, l'homogénéité culturelle, l'autre, la langue).
Votre rapprochement avec Alain Finkielkraut (pour opposer les deux philosophes (? ), penseurs (?), "idéologues" (?) ) se comprend quand on entend François Jullien dire mot pour mot ceci de 14'50 à 15'54 :

"Il y a quelque chose de propre à la culture, c'est son pluriel. La culture se vit au pluriel tout autant qu'au singulier. Donc je ne crois pas à une identité culturelle possible et donc je me défie du concept de différence culturelle qui est collée, connectée à cette idée identité, de plus la différence est un concept de rangement, en se servant des deux repères du même et de l'autre, on range comme cela, de façon, en s'arrogeant une position de surplomb à partir de laquelle on fait ce travail de rangement, c'est pour ça que je me suis défié de ce concept en préférant, disons, promouvoir le concept d'écart.(...). Si différence est un concept de rangement, écart est un concept, je dirais de dérangement."

Je crois qu'on a trouvé là le remplaçant d'Olivier Poivre d'Arvor à la tête de France Culture.

La manière de parler est tout aussi hachée, ça mouline à vide et l'esprit est respecté. Enfin, "esprit" dans le sens d'une catégorie de pensée qui ne veut pas souffrir la contradiction et qui se sent "dans une position de surplomb" vis-à-vis de ceux qui ont une autre vision philosophique ou historique de l'humanité.

Le débit avec soudaines accélérations, au point qu'une partie des mots est avalée, semble calqué sur celui du linguiste Claude Hagège (dont l'écoute est une punition et la lecture un pensum).

Étrangement, la voix (rappelant ici celle de Françoise Giroud) qui file dans les aigus fait aussi penser à Hagège, le linguiste le plus savant de toute la Terre (pas une voix pour Yann Sancatorze en tous cas, elle est aux antipodes de celle du Dr Rowan Williams pour le timbre et la clarté d'élocution et de celle Neil Nunes pour le "grain" (cf Fil "Des voix et des ondes" post 12).

Connaissez-vous "De l'essence ou du nu" de François Jullien (Le Seuil, 2000) ? Personnellement, j'ai rarement vu un tel enfumage (que les illustrations ont certainement aidé à faire vendre).

Connaissez-vous "Contre François Jullien" de Jean-François Billeter ? Mérite le détour.

Je suis preneur d'un résumé de l'émission depuis la 16e minute jusqu'à la 35e à la fin. Si vous écoutez au casque la première moitié, vous entendez un curieux bruit de respiration de Veinstein pendant l'exposé du sinologue-philosophe, comme Jullien se qualifie. Ressemble à un ronflement. Votre impression de discrétion est peut-être justifiée.





76
Répondre en citant  
Re: La proposition d'écoute - le Mer 09 Jan 2013, 23:05

Bonne année à tous.

Ma proposition: *Carnet nomade /samedi 5 janvier / Genève, rendez-vous avec Jean Starobinski.

Bel entretien mené par Colette Fellous, qui revient en une heure sur l'ensemble du parcours intellectuel du grand critique.

Cependant, attention, on retrouvera les défauts habituels de Carnet nomade, redoublés en l'occurrence par ceux de l'invité, mais qui devraient bientôt, sous les coups énergiques d'OPA, disparaître de notre antenne culturelle préférée:

- Les tunnels de Starobinski, que n'ose interrompre Fellous (elle a dû se faire engueuler par le directeur)
- Le registre de langue adopté par Starobinski, sans doute un peu trop soutenu pour accrocher le jeune public et l'audience flottante, vagabonde, sautillante ciblés par les plus hautes instances de la chaîne.
- L'absence de chronique (pas même une petite chroniquette de 2 mn qu'on aurait pu demander à un journaliste du magazine littéraire ou de philosophie magazine)
- Pas de coupure musicale blagueuse (Voinchet aurait sans doute mis l'ouverture de Guillaume Tell). Juste quelques morceaux (encore du classique!!) discrets en guise de transitions.
- On apprend beaucoup sur Genève, mais pas un seul urbaniste paysagiste plasticien acteur de la scène culturelle n'est interrogé, comme dans Villes Monde.
- Plus grave: on n'y entend aucun gloussement, rire complice (?), pouffement, tout ce qui fait la profondeur du Rendez-vous de Goumarre.

Les amateurs de Starobinski devraient passer outre. Mais les autres?

A vous de juger:
http://www.franceculture.fr/emission-carnet-nomade-geneve-rendez-vous-avec-jean-starobinski-2013-01-05

77
Répondre en citant  
Re: La proposition d'écoute - le Jeu 10 Jan 2013, 14:38

Bonne année à vous Gomez, ainsi qu'aux autres RFCnautes.

Ce carnet nomade qui dessine en creux, selon vous et pour nombre d'entre nous, les atours d'une chaîne chaque jour plus pimpante et qui a, semble-t-il, pris une cuite à l'élixir de jouvence(*), le voilà mis à l'écoute sur la page d'accueil du forum.


(*) On ne peux cependant pas dire de France Culture qu'elle est entrée dans une phase adolescente, en voie de devenir adulte. Il faut appeler cet âge celui de l'infantescence.

78
Répondre en citant  
Sauver Colette Fellous - le Jeu 10 Jan 2013, 18:45

@Gomez a écrit:Bonne année à tous.

Ma proposition: *Carnet nomade /samedi 5 janvier / Genève, rendez-vous avec Jean Starobinski.

Bel entretien mené par Colette Fellous, qui revient en une heure sur l'ensemble du parcours intellectuel du grand critique.
Merci pour votre message très spirituel, Gomez. J'ai une question cependant dont la réponse positive pourrait éventuellement sauver Colette Fellous : a-t-elle répété, en une heure, 38 fois le nom "Jean Starobinski", en le plaçant au milieu de sa question ou de sa relance ?

Si ce n'est pas le cas, elle peut se rattraper en faisant un stage intensif chez Sophie Nauleau qui, elle, a placé 19 fois le nom "Michel Houellebecq" en moins de 30 minutes (soit une moyenne de 1 fois toutes les une minute trente) dans l'émission "Ça rime à quoi" du 06 janvier 2013.

79
Répondre en citant  
Colette Fellous sera-t-elle graciée ? - le Jeu 10 Jan 2013, 22:49

@Philaunet a écrit:
@Gomez a écrit:Bonne année à tous.

Ma proposition: *Carnet nomade /samedi 5 janvier / Genève, rendez-vous avec Jean Starobinski.

Bel entretien mené par Colette Fellous, qui revient en une heure sur l'ensemble du parcours intellectuel du grand critique.
Merci pour votre message très spirituel, Gomez. J'ai une question cependant dont la réponse positive pourrait éventuellement sauver Colette Fellous : a-t-elle répété, en une heure, 38 fois le nom "Jean Starobinski", en le plaçant au milieu de sa question ou de sa relance ?
Oui, Colette Fellous sera-t-elle sauvée ? Elle ne nomme en effet le nom de Jean Starobinski durant la conversation qu'aux 3e, 24e, 32e, 34e, 35e, 49e et 56e minutes, soit sept fois. Grand péché ! Ses circonstances atténuantes ? Citer le nom deux fois avant l'entretien et trois fois après pour la désannonce et la bibliographie.

Maintenant, oui, Gomez, vous avez raison, quelques mesures de ce qu'on identifie comme du Debussy (deux fois) et un peu de Tchaïkovski et de Mozart à la fin, à la demande de Colette Fellous qui utilise exactement les mêmes termes que Marie Richeux pour passer au choix musical, ce doit être dans un manuel... Mais bon, là aussi, on plaide la clémence, Starobinski est un pianiste et de manière très émouvante à la fin de l'émission, il conte comment l'Orchestre de la Suisse Romande sous Ernest Ansermet a été dans son enfance une ouverture sur le monde (pièces de musique russe).

Là où on craint le plus pour Colette Fellous (bien qu'elle ait des atouts, comme être une généraliste et ne pas savoir quoi dire plusieurs fois pour rebondir sur les propos de son invité), c'est dans le choix de cet invité de... 92 ans.

Voilà un très mauvais exemple pour la chaîne qui veut attirer les jeunes et faire baisser la moyenne d'âge de l'auditeur qui est de 57 ans, comme nous l'apprend Masterkey. Rendez-vous compte, 57 ans ! Horrible, il n'y a plus que des vieillards qui écoutent cette chaîne et en plus on invite ces vieux à écouter un quasi centenaire à un lustre et demi près !

Enfin, on voulait quand même adresser un bravo à Colette Fellous et à son équipe pour avoir servi son invité et nous autres auditeurs plutôt que de s'être mise en valeur (on voit mal comment ce serait possible d'ailleurs).

Jean Starobinski a plusieurs livres en projet dont un sur "Littérature et beauté". Joli passage à écouter qui témoigne de cette préoccupation des personnes de grand âge pour la beauté (on pense à Jacqueline de Romilly à presque 100 ans, "Je veux de la beauté"). À mettre en relation avec l'émission "L'Atelier intérieur" sur lequel Alain Machefert -pardon d'avoir écorché votre nom la dernière fois - nous a donné un commentaire et des citations intéressantes - "Sans teeth... sans everything".

On propose donc Jean Starobinski, son ami J-B. Pontalis et Paul Veyne, pour faire plaisir à Nessie, comme trio au Directoire de France Culture, et l'actuel directeur et ses acolytes envoyés comme équipe de choc au nettoyage des bureaux de la Maison ronde.

(PS : À noter en juillet 2001, Surpris par la nuit, 90' d'entretien entre Alain Veinstein et Starobinski, et en mars 1994, Chemins de la Connaissance, Mathieu Benezet interviewe Starobinski sur J-J Rousseau (20'). Autres références connues des auditeurs ? Sur FC ou Radio Suisse Romande ?)

80
Répondre en citant  
l'arbre de Ghoete Jeudi 10 janv 2013 - 23:00 - le Ven 11 Jan 2013, 12:31

* Par Sophie Nauleau et Nathalie Salles Prise de son : Laurent Lucas Mixage : Valérie Lavallart Avec Stéphane Hessel, Volkhard Knigge, Bertrand Herz, Floréal Barrier, Sabine Stein et Pamela Castillo Feuchtmann. Ainsi que les présences de Jorge Semprún, Paul Celan, Barack Obama, Elie Wiesel, Patrick Molinier, Gérard Depardieu, Agnès Sourdillon, Bruno Sermone, Boris Taslitzky et Michel ...
dans L'Atelier de la création par Irène Omélianenko

Pouvez-vous ajouter : L'arbre de Goethe juin 1944 (photo prise à Buchenwald par Georges Angéli). Collection privée L.C. Morillon, don de G. Angéli. Sinon allez sur internet en tapant "arbre de Goethe"

Au bout des 8 km de la route du sang , nos disparus, la poésie(?), le silence et la mémoire.
Fichiers joints
archive21.jpg
Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.
(36 Ko) Téléchargé 6 fois

81
Répondre en citant  
Re: La proposition d'écoute - le Lun 21 Jan 2013, 10:59

Smile Bonjour ici Fontaine,
Je me suis connecté en ego anonymus et sur le post 80 apparait en gras caractères "Vous n'avez pas le droit de télécharger des images"une phrase type coup de marteau de Pinoncelli ...
Pouvez-vous demander à Henri de "coller cette image de l'arbre" , lui qui a réussi à montrer un Couple Royal dans le fil des Matinales.

Je suis actuellement connecté par moi-même, en moi-même, avec moi-même et du coup (pas de marteau) en cliquant au bon endroit l'image de l'arbre se télécharge. Etonnoff niet ?

PS : je vote pour cette rediffusion.
Bien à vous

La proposition d'écoute     Page 8 sur 10

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Accueil / L’atelier

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum