Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Du Grain à moudre, 2<sup>e</sup> formule    Page 1 sur 6

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Du Grain à moudre, 2<sup>e</sup> formule - le Mar 04 Oct 2011, 18:13

[NOTA BENE : les contributions 2009 à 2011 sur Le Grain à moudre se trouvent à partir de ce premier billet]

Alors personne n'a encore rien posté sur cette nouvelle mouture du Grain à moudre?

Où Hervé Gardette a remplacé depuis la rentrée le couple Couturier/femme de gauche.

Peut-être sa faute si personne n'a encore posté sur ce sujet : Gardette a donné au Grain une tournure encore plus journalistique actu/info/média qu'il ne l'avait déjà, dans le même temps qu'il l'a vidé de toute substance idéologique - on avait avant une neutralité obtenue par opposition des contraires, on l'a maintenant naturellement -, vidage qui a ses avantages d'ailleurs.

Si je rouvre ces pages, c'est pour évoquer l'émission d'hier (celle du 3 octobre, pour quand aujourd'hui ne sera plus le 4) ; c'était bien d'actualité qu'il était question, mais d'actualité scientifique. Autant le lâcher tout de suite : c'est la première émission de la série qui m'ait vraiment accroché, et pour tout dire, franchement plu.

L'actualité, c'était l'expérience OPERA. Vous savez, celle qui a mis au jours ces fameux neutrinos - de saveur muonique en l'occurrence - qui aurait eu l'audace de se déplacer plus vite que la lumière, sur les 730 km de l'expérience (ce en quoi certains ne s'empêchent pas de voir une remontée dans le temps,  et déjà les blagues fleurissent... Un exemple ?
"Le barman dit : 'Les neutrinos en excès de vitesse ne sont pas admis dans l'établissement'.
Un neutrino entre dans le bar" )

Si le titre de l'émission, E ≠ mc² : la science a-t-elle besoin de ruptures pour avancer ? se rendait coupable d'une accroche sensationnaliste et fausse, ce Grain à moudre fut très bon. Les invités : Françoise Balibar (physicienne), Dominique Lecourt (philosophe) et Pierre-Henri Gouyon  (biologiste), ont été exemplaires de  justesse, de clarté et de finesse.

Pourtant, l'auditoire visé par l'émission est très généraliste, et sa brièveté imposait un exercice difficile de mini-vulgarisation à vitesse grand V, en tout cas de poser quelques repères fondamentaux pour l'auditeur non initié, et tout ça a été très bien fait.

Hervé Gardette n'a pas été en reste, car malgré son goût des formules et du ton très journalistique qui est le sien, ses questions de candide (probablement pas complètement) étaient très bien formulées, pas du tout à côté de la plaque, et suffisamment subtiles pour que l'émissions produise autre chose qu'un ronron ressassant les lieux communs et banalités qu'on pouvait craindre.

Comme d'autres producteurs de France Culture (je pense à Vincent Lemerre), je crois que le ton de Hervé Gardette dessert une subtilité qui semble pourtant bien présente.

Allez, j'ajoute de ce pas l'émission aux suggestions pour la proposition d'écoute pour la peine :
http://www.regardfc.com/t409-la-proposition-d-ecoute#10198

2
Répondre en citant  
Re: Du Grain à moudre, 2<sup>e</sup> formule - le Jeu 19 Jan 2012, 08:56

Je tire ce fil de son tiroir afin de directement opposer cette émission aux "Matins" de Voinchet.

Je crois que celles et ceux qui restent sur leur faim avec l'émission matinale devraient trouver bien plus de contenu dans celle-ci. Des invités bien choisis, une discussion plus reserrée, pas d'interruption avec des chroniques qui tombent comme des cheveux dans la soupe.

Gardette s'en tire de façon tout à fait honorable. Sans doute parce que l'émission est courte en comparaison de la complexité des thèmes abordés, Gardette ne fait pas de remplissage à coup de grosses blagues et autres clins d'oeil appuyés. On oublie totalement le rôle de faire-valoir qui s'ennuyait aux côtés de Broué dans "La grande table" et un terme a été mis à l'inutile tandem "boy and girl" d'une totale inutilité (car pas de complémentarité des esprits mais un vernis de parité) et,enfin, des sommaires variés allant de la politique à l'économie en passant par la sociologie.
Je trouve très dommage que cette émission ne soit pas plus longue.
Illustration :

http://www.franceculture.fr/emission-du-grain-a-moudre

3
Répondre en citant  
Re: Du Grain à moudre, 2<sup>e</sup> formule - le Jeu 29 Mar 2012, 19:19

Aujourd'hui, le sujet était "Inventaire avant élections à Rennes : Où est passée la démocratisation culturelle ?" (dans le cadre des actualités régionales spéciales élections de France Culture).
Sans surprise, on ne parlera ni des musées, ni des bibliothèques, ni des librairies. Ce sera juste de la démarchologie autour du spectacle vivant, car la culture, c'est d'abord ça, du spectacle, du spectacle, du spectacle. Une émission culturelle, c'est facile, c'est parler d'un spectacle et dire "j'aime, j'aime pas". C'est vraiment un des effets les plus pervers de la "journalisation" de France Culture. Un journaliste généraliste aura d'abord l'instinct de couvrir de l'évènementiel, car c'est plus visible, il y a des gens assez visibles à interviewer, la critique est rapide à faire. Côté musées, expos, ou politique des bibliothèques, c'est déjà nettement moins jalonné, alors on ne songe même pas à en parler. C'est la Grande Réduction. On réduit France Culture à ce que ses journalistes savent faire, et on s'aperçoit qu'en l'absence d'une rotation des personnels en fonction des sujets à traiter, préférant miser sur une personnalité qui couvre tout, l'éventail des sujets s'amaigrit au point d'en être totalement déformant. Cette émission n'avait absolument aucun intérêt. Pas étonnant qu'il n'y ait même pas d'émission sur les arts à France Culture...

4
Répondre en citant  
DU GRAIN A MOUDRE-L'ILLETTRISME - le Sam 31 Mar 2012, 20:16

Bonjour
dans l'émission sur l'illettrisme, à aucun moment n'a été évoqué comme cause possible l'
absentéisme total ou partiel, il est vrai que ce sujet en France est tabou
De mémoire j'ai du mal à croire que l'enfant qui assiste normalement aux cours et discute avec ses camarades à la récré ne sache pas lire au bout de 4 ans
saluattions
andre remery

5
Répondre en citant  
Re: Du Grain à moudre, 2<sup>e</sup> formule - le Mar 02 Oct 2012, 09:46

Hier Hervé Gardette recevait 4 invités pour parler de la réduction du budget de la culture. 4 invités + en introduction un bobineau du ministre sortant + en conclusion le point de vue final de Julie Gacon, tout ça dans 39 minutes, il faut cavaler.

En fait de cavalerie, Hervé Gardette a surtout rencontré l'agressivité idéologique de Jean-Michel Ribes qui ne supporte pas d'être remis en cause. Car c'est là le crime de lèse-culture que commet le journaliste, rabroué sans douceur par l'invité à grosse tête. Gardette tente  sportivement de l'amadouer sur le ton "je cherchais à vous provoquer" et bing il se prend dans les dents "vous provoquez pas, vous dites n'importe quoi", parce qu'il est face à un activiste. A ce moment là, Hervé Gardette va-t-il comprendre qu'il récolte ce que la chaine France Culture sème complaisamment depuis 12 ou 13 ans, notamment avec tout le mauvais esprit que lui-même plaçait dans ses journaux.

Quand donc comprendra-t-on à France Culture que le militantisme permanent n'a que peu à voir avec la culture ? Qu'il y a une récupération du culturel par l'activisme politique, et que cette erreur que commet quasi toute la chaine, est aux antipodes de sa mission ? Combien faudra-t-il d'agressions comme celle d'hier pour que Gardette commencer à sentir à quelle intolérance mène la captation de la culture par l'activisme politique ? A-t-il le sentiment d'avoir vraiment parlé de culture hier, quand finalement il s'est trouvé confronté à la mauvaise foi d'un Jean-Michel Ribes qui le taxait lui-même de mauvaise foi, le souci de Jean-Michel Ribes étant alors de torpiller un débat tant qu'il n'allait pas dans le sens jugé apr lui comme étant le seul sens acceptable ? Pourtant l'émission aurait pu prendre une autre voie, après l'intervention enregistrée de Frédéric Mitterrand qui avait de quoi injecter un peu de discernement dans un débat à fronts renversés.




Ce qui précède a été déposé à la page du Grain, sous une forme modifiée pour en faire une adresse à Hervé Gardette. Et j'ai signé : "un auditeur qui ne reconnait plus sa radio culturelle depuis qu'elle a été transformée en agence idéologique".

6
Répondre en citant  
Obsolescence programmée - Avenir du livre - le Ven 12 Oct 2012, 08:05

Démoralisé en septembre 2011 par l'arrivée d'Hervé Gardette aux commandes des débats du Grain, j'avais délibérément boycotté l'émission pendant une saison, de même d'ailleurs que toutes les créations de la rentrée 2011. Que ce soit en après-midi ou en soirée, la nouvelle grille de Poivry-Jeune ne me disait rien qui vaille. Mieux valait laisser aux débutants le temps de faire toutes les conneries que font les débutants, et ensuite de s'améliorer lentement à condition encore qu'ils en aient le désir. En rattrapant mon retard ces jours-ci notamment sur la saison 1 des Ateliers de la nuit, je vois que mes craintes non plus que mes espoirs n'avaient rien d'excessif : notamment les premiers numéros de l'Atelier intérieur rappellent un peu le décollage d'un boeing qui serait piloté par des enfants de 7 ans : les outrances du premier âge (mental) et les énormités alternent avec les bons moments et les fulgurances. J'arrive à la fin du premier trimestre. Mais il faudra ouvrir un fil ad hoc pour cette émission, si le besoin se fait sentir de raconter ce voyage dans le passé.

Revenons au Grain à moudre : après un an d'abstinence je reprends l'habitude de suivre l'émission au quotidien. Voici deux numéros très récents qui ont retenu mon attention :

Jeudi 4 octobre : L'i-pod de nos grands-mères était-il vraiment plus solide ?le titre n'annonce pas vraiment le sujet, qui est l'obsolescence programmée. Le débat est aussi allégé que possible : deux intervenants dont un en duplex. L'introduction de Gardette met d'emblée le doigt sur le problème : l'obsolescence programmée est elle l'escroquerie industrielle de notre temps ou bien est-elle un mythe, et par là une autre escroquerie (intellectuelle, idéologique) ? Serge Latouche qui voudrait défendre la première option, a bien du mal à ne pas se faire laminer par Alexandre Delaigue. Après Le cauchemar de Darwin, le Poison dans nos assiettes, avant quelques autres philippiques anti-OGM, le fameux documentaire "Prêt à jeter" qui a fait du bruit au début de l'année 2012 est ici montré pour ce qu'il est : un numéro supplémentaire dans la série des grands documentaires à succès, en fait exercices de bricolage au service de la dénonciation éconophobe, qui se révèlent finalement comme des manipes de militant. On pourrait fermer le ban si dans l'intervalle, avec le lancement du mythe comme un produit sur le marché des idées, on n'avait là un nouvel exemple d'idée reçue, séduisante et fausse par sa simplicité, mais durable car flattant l'idéologie ambiante.

Jeudi 11 octobre (hier) : sous le titre Achèterons nous de moins en moins de livres ? il s'agit de l'avenir de l'économie du livre. Très intéressant. Contrairement à celui que j'évoque ci-dessus, ce second débat est conforme à la tradition du Grain à moudre : 4 intervenants dont un qui ne sait pas se tenir, comme on peut s'y attendre c'est un de ces sociologues militants qui font avaler des couleuvres à toute la gent éconophobe, laquelle s'en nourrit goulûment et avec joie. Vous je ne sais pas, mais moi, entendre déplorer la "marchandisation du livre" ça me fait doucement rigoler. Mais il y a aussi des gens sérieux dans le studio, notamment un autre sociologue qui avance avec des chiffres et non avec des anathèmes. Bref on est bien dans la tradition du Grain. L'auditeur apprend surtout que les pratiques d'achat de livre évoluent avec le panier-divertissement de la ménagère faisant son marché culturel ; que les pratiques commerciales des grandes enseignes ne favorisent ni la qualité ni la variété ; mais aussi que la France a probablement la production éditoriale la plus variée au monde, et aussi la meilleure couverture commerciale au service du livre (en points de ventes par habitant). Mais tout cela pourrait ne pas durer, du moins si on en croit les donneurs de leçon qui sont dans le studio, si on en croit aussi ceux qui ont l'oeil fixé sur Amazon, dont les pratiques montrent que la concurrence n'a pas toujours le meilleur effet qui soit sur l'activité. Le débat manque un peu de conclusion, mais le producteur est assez occupé à tenir ses troupes pour ne pas placer son ironie lourdingue, et c'est toujours ça de gagné.

En ce qui concerne Hervé Gardette, sa mutation dans cette émission était peut-être ce qui pouvait lui arriver de mieux : trop occupé par le merdier du débat il est de moins en moins soucieux de faire son petit numéro perso, car fréquemment confronté à l'agressivité ou à l'indiscipline de ses invités. Après nous avoir désespérés par son abus du ricanement dans ses rôles précédent, au Journal ou à la Grande Table, Gardette n'a plus le temps ou le goût de jouer à ses jeux stériles, du coup iI pourrait devenir une très bonne signature du Direct à France Culture.

7
Répondre en citant  
Au-dessus du débat et de la critique, saint Obama chez France Culture - le Dim 28 Oct 2012, 22:50

A propos de l'émission "Grain à moudre" du 24 octobre 2012 sur Obama : émission sans débat ni point de vue contradictoire...
Et à propos de laquelle l'animateur nous invite à rebondir sur le site de l'émission... et alors que les contributions sont systématiquement refusées par les modérateurs...

Qu'il soit permis ici de porter le jugement suivant sur Obama :


Parce qu'il n'y a rien de pire que les beaux parleurs-orateurs, véritables tueurs d'espoir !

Reniements, désertion, impuissance... en très peu de temps Obama est passé du Yes we can ! au... I would if I only could.

Bon vent Obama !

_____________


Obama ou le discours en lieu et place de la puissance car, si en politique tout est dans l’exécution, chez Obama, tout est dans la parole.

Président désincarné, Président virtuel ; pour un peu… Président de l'au-delà…

A cet Obama, difficile de ne pas lui attribuer une place, une seule : une chaire d’église, ou plus simplement une estrade, celle d’un temple, en prêcheur d’un avenir fantomatique à l’exécution toujours remise à plus tard ...

Qui a bien pu être assez tête en l’air pour oublier qu’Obama devrait d’une manière ou d’une autre rendre les fonds collectés pour sa campagne de 2008 – jamais un candidat républicain n’aura amassé autant d’argent -, à une oligarchie financière et économique pour laquelle un monde plus juste, plus équilibré, et plus près d’eux, at home, une couverture sociale pour les américains les plus fragilisés (obtenue, certes ! mais au rabais !), seraient le cadet de ses soucis ?

Et puis enfin, qui dans sa grande naïveté ou ignorance a bien pu penser que cette oligarchie autoriserait un noir (d’aucuns hors micro, entre deux portes et trois ricanements… doivent bien parler de niger - nègre) même métis, à bouleverser l’ordre mondial ?

8
Répondre en citant  
Re: Du Grain à moudre, 2<sup>e</sup> formule - le Dim 28 Oct 2012, 23:47

Salut Serge,
J'ai suivi avec attention vos doutes sur le 11 septembre. Sachez que vous n'êtes pas seul.
Il parait que Cohn-Bendit n'y était pas..
Plus d'infos si vous voulez.

9
Répondre en citant  
Re: Du Grain à moudre, 2<sup>e</sup> formule - le Dim 28 Oct 2012, 23:56

Strauss-Khan non plus.
Pas plus que Laurent Fabius et Woody Allen.
C'est louche.

10
Répondre en citant  
Re: Du Grain à moudre, 2<sup>e</sup> formule - le Lun 29 Oct 2012, 18:16

Je suis trés déçu par ce "club" suivant les élections américaines. Contrairement à celui qui avait précédé l'élection française, ce club reste au niveau des pâquerettes (politique) et ne traite pas de sujets plus en profondeur (sociologie politique, comparaison entre les systèmes français et américains, etc..).
En fait, il aurait fallu privilégier la pédagogie.

Du Grain à moudre, 2<sup>e</sup> formule     Page 1 sur 6

Haut de page ?   

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum