Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Du Grain à moudre, 2<sup>e</sup> formule    Page 4 sur 6

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Du Grain à moudre, 2<sup>e</sup> formule - le Mar 04 Oct 2011, 18:13

Rappel du premier message :

[NOTA BENE : les contributions 2009 à 2011 sur Le Grain à moudre se trouvent à partir de ce premier billet]

Alors personne n'a encore rien posté sur cette nouvelle mouture du Grain à moudre?

Où Hervé Gardette a remplacé depuis la rentrée le couple Couturier/femme de gauche.

Peut-être sa faute si personne n'a encore posté sur ce sujet : Gardette a donné au Grain une tournure encore plus journalistique actu/info/média qu'il ne l'avait déjà, dans le même temps qu'il l'a vidé de toute substance idéologique - on avait avant une neutralité obtenue par opposition des contraires, on l'a maintenant naturellement -, vidage qui a ses avantages d'ailleurs.

Si je rouvre ces pages, c'est pour évoquer l'émission d'hier (celle du 3 octobre, pour quand aujourd'hui ne sera plus le 4) ; c'était bien d'actualité qu'il était question, mais d'actualité scientifique. Autant le lâcher tout de suite : c'est la première émission de la série qui m'ait vraiment accroché, et pour tout dire, franchement plu.

L'actualité, c'était l'expérience OPERA. Vous savez, celle qui a mis au jours ces fameux neutrinos - de saveur muonique en l'occurrence - qui aurait eu l'audace de se déplacer plus vite que la lumière, sur les 730 km de l'expérience (ce en quoi certains ne s'empêchent pas de voir une remontée dans le temps,  et déjà les blagues fleurissent... Un exemple ?
"Le barman dit : 'Les neutrinos en excès de vitesse ne sont pas admis dans l'établissement'.
Un neutrino entre dans le bar" )

Si le titre de l'émission, E ≠ mc² : la science a-t-elle besoin de ruptures pour avancer ? se rendait coupable d'une accroche sensationnaliste et fausse, ce Grain à moudre fut très bon. Les invités : Françoise Balibar (physicienne), Dominique Lecourt (philosophe) et Pierre-Henri Gouyon  (biologiste), ont été exemplaires de  justesse, de clarté et de finesse.

Pourtant, l'auditoire visé par l'émission est très généraliste, et sa brièveté imposait un exercice difficile de mini-vulgarisation à vitesse grand V, en tout cas de poser quelques repères fondamentaux pour l'auditeur non initié, et tout ça a été très bien fait.

Hervé Gardette n'a pas été en reste, car malgré son goût des formules et du ton très journalistique qui est le sien, ses questions de candide (probablement pas complètement) étaient très bien formulées, pas du tout à côté de la plaque, et suffisamment subtiles pour que l'émissions produise autre chose qu'un ronron ressassant les lieux communs et banalités qu'on pouvait craindre.

Comme d'autres producteurs de France Culture (je pense à Vincent Lemerre), je crois que le ton de Hervé Gardette dessert une subtilité qui semble pourtant bien présente.

Allez, j'ajoute de ce pas l'émission aux suggestions pour la proposition d'écoute pour la peine :
http://www.regardfc.com/t409-la-proposition-d-ecoute#10198
* * *

31
Répondre en citant  
Re: Du Grain à moudre, 2<sup>e</sup> formule - le Lun 18 Jan 2016, 06:59

Une question racoleuse, un débat survolé, bref, rien à se mettre sous la dent : Du grain à moudre : Les expositions doivent-elles être accessibles à tout prix ? (15 janvier 2016).

Encore que, on apprend quand même qu'aux Etats-Unis, « 65 % des étudiants qui rentrent à l'université pensent que Beethoven est un chien, [et] croient que Michel-Ange est un virus informatique. Le terrain de l'acculturation est gagné dans des proportions qui sont terribles » [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2016/01/s02/NET_FC_2dc5d909-bfd4-445f-aebb-3a2535e228c0.mp3" debut="09:44" fin="10:09"] (pas sûr du bon emploi du mot acculturation au passage). (Marc Restellini, directeur de la Pinacothèque de Paris)

« Faut pas prendre les gens pour des imbéciles », dit Marc Restellini. Pour des cons alors ?
[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2016/01/s02/NET_FC_2dc5d909-bfd4-445f-aebb-3a2535e228c0.mp3" debut="13:02" fin="14:27"] (à propos des titres trompeurs des expositions)

De ces 40 minutes, je retiens ces quelques secondes :
[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2016/01/s02/NET_FC_2dc5d909-bfd4-445f-aebb-3a2535e228c0.mp3" debut="07:39" fin="8:13"] (Christian Bernard, ancien directeur du MAMCO à Genève)

Maintenant, le descriptif, posé comme un postulat à la préparation de l'émission :

Voilà une expo qui paraissait devoir convenir à tout le monde. Aux petits comme aux grands. Aux Parisiens comme aux provinciaux : « Mythes fondateurs. D’Hercule à Dark Vador », la toute première exposition de la Petite Galerie du Louvre, un nouvel espace dédié à nos amis les enfants. Cerise sur le gâteau : gratuite pour les moins de 18 ans. Soyons honnête : le titre était tout sauf trompeur. Il y avait bien une statue d’Hercule. Il y avait bien un masque de Dark Vador (le clou de l’expo à en juger par l’attroupement de selfies tout autour). Mais entre les deux, pas grand-chose.

Ce furent les enfants qui eurent le dernier mot : « Et sinon, quand est-ce qu’on va voir la Joconde ? »

Certes, permettre aux plus jeunes d’accéder aux musées par la petite porte est une intention louable. Mais est-il à ce point nécessaire de surfer sur leurs goûts supposés (Star Wars) pour les séduire ? Et d’ailleurs, n’est-ce pas une tendance qui tend à se généraliser à tous les publics ?


- On appréciera : aux parisiens comme aux provinciaux. Apparemment, il doit exister des expositions parisiennes qui ne « conviennent » pas aux « provinciaux ».

- Cerise sur le gâteau : gratuite pour les moins de 18 ans. Non, c'est le cas de toutes les expositions temporaires (comme collection permanente) du Louvre.

- le clou de l’expo à en juger par l’attroupement de selfies tout autour. « Selfie » ? Un mot aujourd'hui banal, compris de tous évidemment.

32
Répondre en citant  
Re: Du Grain à moudre, 2<sup>e</sup> formule - le Lun 18 Jan 2016, 15:29

j'ajouterais à cette liste de termes inappropriés:
nos amis, les enfants.Ah, maintenant les enfants sont nos amis.Donc, ils pourraient être nos ennemis, si on rentre dans cette logique.N'importe quoi.En fait , c'est du langage parlé, utilisé pour présenter une distraction enfantine:nos petits amis, les enfants.

33
Répondre en citant  
Re: Du Grain à moudre, 2<sup>e</sup> formule - le Ven 18 Mar 2016, 19:40

Quelquefois, on devrait s'attacher à noter ces petits bouts de phrases entendus à France Culture, lorsqu'on allume le poste, que l'on s'aperçoit que l'émission diffusée n'est qu'une énième déclinaison du porridge sociologique à la mode servi à quasi toutes les heures, et que l'on éteint aussitôt la phrase terminée. Aujourd'hui, au Grain à Moudre de ce jour :

"les jeunes ont honte de regarder du porno parce que ce qu'ils voient ce sont des rapport très inégalitaires entre hommes et femmes donc ils ont honte et donc ce qu'on veut c'est déculpabiliser tout ça"

*clic*

34
Répondre en citant  
Hervé Gardette parle de langue française en citant ce forum - le Ven 08 Avr 2016, 18:05

Bravo Hervé Gardette, fair-play !

Donc Hervé Gardette lit Regards sur France Culture et cite le Forum dans Y a-t-il une seule façon de "bien parler" le français ? (notons que le lien de l'émission est écrit "y-t-il-une-seule-facon") :

"Il est un site dont on ne parle pas souvent sur France Culture et qui pourtant ne parle que de nous : le forum des auditeurs critiques de la chaîne. Il m’arrive d’y jeter un œil, et de m’y faire épingler, notamment pour ma prononciation des ‘’o’’. Une étrange manie qui m’amène à ouvrir fréquemment mes ô fermés et à fermer les o ouverts, ‘’ce qui donne parfois’’ écrit un des auteurs du site, ‘’des inversions caumiques quand la paulémique oppoz’ les partisans des hott’ températures et les artisans de la foss facture’’"

La citation (trouvée après recherche dans la fenêtre idoine) est celle de la contribution faite par Nessie dans la rubrique "Des voix et des ondes" De la praunonciation dai voyelles à France Culture - le Dim 18 Mai 2014.

Tout cela mérite une écoute attentive de l'émission de ce soir, bien évidemment !

35
Répondre en citant  
La langue française discutée à FC en s'appuyant sur RFC - le Ven 08 Avr 2016, 18:52

À propos de l'émission signalée ci-dessus et mentionnée dans le fil Les Grands sujets de France Culture :
Carlotta Melzi(http://www.regardfc.com/t735p25-les-grands-sujets-de-france-culture#25423) a écrit:Non, c'est moins  glorieux  que  cela à  y  regarder de plus  près. Le pôvre Hervé  Gardette  se  dit   victime  d'affreux  "glottophobes" (vous).
    ‘’glottophobie’’, une forme de discrimination qui consiste à stigmatiser quiconque ne maitrise pas correctement         la langue dominante, à savoir le français".
(...) Hervé Gardette n'a  sans doute  pas  voulu  comprendre  de ces  critiques que  ce  qui  l'arrangeait.   Serait-il de  mauvaise   foi   ?  Wink
Hervé Gardette, pour annoncer son sujet, en caricature certains aspects afin d'attirer l'attention. Travail habituel de journaliste. Notons la deuxième partie de l'alternative « Pour autant, faut-il tomber dans l’excès inverse, et accepter qu’une langue soit malmenée, au risque d’être incomprise, sous prétexte de diversité ? » et ne nous échauffons pas l'esprit. Sur le sujet, bien des choses ont été dites. On peut relire et citer la rubrique Errare France Culture est (770 billets), par exemple, et bien d'autres rubriques où sont étayés des reproches sur un certain état (déplorable, surtout à l'écrit) de la langue à France Culture. On notera que jamais sur ce forum il n'a été fait de critiques vis-à-vis d'un accent régional en tant que tel.

36
Répondre en citant  
Re: Du Grain à moudre, 2<sup>e</sup> formule - le Ven 08 Avr 2016, 19:27

Je m'aperçois que – sans doute sous l'effet d'une vive émotion –, j'ai écrit trop vite :
"Hervé Gardette n’a sans doute pas voulu comprendre de ces critiques que ce qui l’arrangeait ", voulais-je dire.

    Oui, HG dit avoir l'accent de la ville dont il est originaire, Clermont-Ferrand. Mais il m'a souvent semblé, en lisant les uns et les autres, que vous releviez chez lui, comme chez d'autres producteurs un accent incohérent et tout à fait aléatoire. Caroline chérie est véritablement un cas d'école dans ce domaine... (et si ce n'était que cela...).

37
Répondre en citant  
Merci pour la réfléxion sur des sujets originaux - le Ven 08 Avr 2016, 19:28

J'apprécie toujours du Grain à moudre. Le sujet d'aujourd'hui m'inspirait moyennement. Mais je dois reconnaître que si je n'ai pas trouvé de solution ou d'avis définitif sur cette question, l'émission a eu le mérite de me faire réfléchir. Je pratique très allégrement cette discrimination tant mes rapports quotidiens qu'au travail et dans les embauches.  J'y porterai un regard nouveau maintenant. Plus conscient de ce que je fais, et peut-être ai-je gagné un indulgence que je n'ai pas naturellement, je verrai dans le temps . Merci pour ces sujets originaux!

38
Répondre en citant  
Re: Du Grain à moudre, 2<sup>e</sup> formule - le Ven 08 Avr 2016, 19:46

À propos du sujet dans ce billet et le suivant
Carlotta Melzi(http://www.regardfc.com/t412p25-du-grain-a-moudre-deuxieme-formule#25426) a écrit: (...)    Oui, HG dit  avoir  l'accent  de  la  ville  dont  il  est  originaire, Clermont-Ferrand. Mais  il  m'a   souvent  semblé, en  lisant  les  uns  et les  autres,  que  vous  releviez chez  lui,  comme  chez  d'autres  producteurs  un accent incohérent  et  tout  à  fait  aléatoire.
C'est exactement ça. L'accent de Gardette n'est en aucun cas un problème, selon moi. C'est l'incohérence dans la prononciation régionale qui l'est et cela a été effectivement remarqué. Si l'incohérence phonétique n'est pas un problème en soi, car  chacun est libre de se distinguer par ses fantaisies,  au micro de France Culture, en revanche, la personne qui parle ne le fait pas en son nom propre (je crois, enfin, je croyais) mais comme représentante, voire comme modèle, d'une collectivité.  

De toute façon, la présentation de l'émission noie le poisson, car pour en rester à France Culture, c'est la confusion de l'expression orale et la langue écrite fautive (au point d'en devenir incompréhensible) qui sont pointées.

L'écoute de l'émission permettra de faire les commentaires appropriés, mais la présence de certains intervenants laisse déjà présumer des propos tenus.

39
Répondre en citant  
On est toujours le phobe de quelqu'un d'autre - le Ven 08 Avr 2016, 20:21

En effet, et mentionnant le forum, il aurait aussi fallu établir une différence entre prise de parole publique au micro et langue quotidienne à l'adresse de son entourage immédiat. La parole publique au micro nécessite de trouver un juste milieu phonétique qui soit compréhensible au plus grand nombre (d'où le hochdeutsch et le BBC english ailleurs). Ce nouvel accent, qui semble plus générationnel que social ou géographique, est une contamination orale  qui semble remonter les âges jusqu'à atteindre des producteurs qui ne parlaient pas ainsi il y a quelques années. Citons les eau/o, mais aussi le "r" très dur, les occlusives qui claquent dur (le mot "proposition" devient "Pppppraupausition"), et ne parlons pas des intonations et des débuts de phrases frappées au marteau.

Cette émission a aussi servi de terrarium (pour reprendre l'expression de Nessie) pour le bourdieusien de service, Philippe Blanchet, pourtant enseignant-chercheur en socio-linguistique et didactique de la communication - voilà qui a de quoi faire rêver lorsqu'on pense aux étudiants qui écoutent son laïus politisé au quotidien. Vive l'université française, où le mot science a bon dos... Le mot de "domination" est utilisé toutes les deux phrases, avec cette obsession du rapport de force, de l'opprimé, de la victime. Azouz Begag l'a repris fort salutairement, et à plusieurs reprises, mais on a tout de même pu entendre quelques énormités qui nous renseignent beaucoup sur le naufrage de l'école aujourd'hui : "il est impossible de 'maîtriser' une langue car ce mot sous-entend que l'on part de quelque chose de barbare, de non-civilisé" (je paraphrase). Il y a des gens qui disent ça aujourd'hui,  (pas en 68, en 2016), sans ciller. Et des gens qui font cours à des étudiants. De quoi faire rêver, en effet.

40
Répondre en citant  
''Salut Azouz !'' (du linguiste) - le Dim 10 Avr 2016, 22:15

Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t412p25-du-grain-a-moudre-deuxieme-formule#25429) a écrit: (...) Cette émission a aussi servi de terrarium (pour reprendre l'expression de Nessie) pour le bourdieusien de service, Philippe Blanchet, pourtant enseignant-chercheur en socio-linguistique et didactique de la communication - voilà qui a de quoi faire rêver lorsqu'on pense aux étudiants qui écoutent son laïus politisé au quotidien. Vive l'université française, où le mot science a bon dos... Le mot de "domination" est utilisé toutes les deux phrases, avec cette obsession du rapport de force, de l'opprimé, de la victime. Azouz Begag l'a repris fort salutairement, et à plusieurs reprises, mais on a tout de même pu entendre quelques énormités qui nous renseignent beaucoup sur le naufrage de l'école aujourd'hui : "il est impossible de 'maîtriser' une langue car ce mot sous-entend que l'on part de quelque chose de barbare, de non-civilisé" (je paraphrase). Il y a des gens qui disent ça aujourd'hui,  (pas en 68, en 2016), sans ciller. Et des gens qui font cours à des étudiants. De quoi faire rêver, en effet.
Ouh là ! C'est du lourd ces cinq premières minutes, il va falloir écouter cela par petites portions (vive le podcast !), sinon on n'arrivera pas jusqu'au bout. Hervé Gardette dont on sent la bonne humeur initiale (c'est une de ses qualités en plus de son talent d'organisation des débats) semble assez vite refroidi par les paroles tout en nuances de M. Blanchet : "la société française a érigé la 'glottophobie' quasiment en idéologie nationale". ("Glottophobie" ? Phobie de la glotte ?). On remarquera dans ces préliminaires la définition très large de M. Blanchet lue par Gardette, par exemple est stigmatisant "le fait de considérer incorrectes certains formes linguistiques"... Les pauvres professeurs de collège et de lycée !

On trouvera au mieux très décontractée la salutation de M. Begag à son ami et inversement... J'aime aussi sa remarque "se présenter devant un Français... francophone... de l'autre côté du périph" (quel "périph" ? Toute la France de Lille à Marseille et de Brest à Strasbourg ou de Pointe-à-Pitre à Saint-Denis de la Réunion est-elle censée connaître le périph' de M. Begag ? Quant à un Français... francophone ?) Enfin concernant l'intervention d'Yvanne Chenouf sur les froncements de sourcils quand on entend parler fort dans un bus, no comment.

Après seulement cinq minutes, on sent une ébauche d'unanimité dans la mauvaise foi (et dans l'enfoncement de portes ouvertes) qui rappelle le numéro récent des Matins de France Culture où Brice Couturier a quitté selon ses termes  "l'assemblée générale de 4 ou 5 personnes d'accord sur tout". [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10175-08.04.2016-ITEMA_20956352-0.mp3" debut="00:29" fin="06:09"]

Y a-t-il une seule façon de "bien parler" le français ?

41
Répondre en citant  
R du temps - le Jeu 14 Avr 2016, 12:16

En suivant le fil Des Voix et des ondes pour l'Abécédaire 2015, je réécoute la pastille dans Bon sang de bonsoir ! du Dim 18 Oct 2015 et vois que Yann Sancatorze a ajouté le /r/ dur à sa liste à l'occasion du débat sur la prononciation française organisé par Hervé Gardette  (cf. post 34 et suivants)  :
Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t412p25-du-grain-a-moudre-deuxieme-formule#25429) a écrit: (...)  Citons les eau/o, mais aussi le "r" très dur, les occlusives qui claquent dur (le mot "proposition" devient "Pppppraupausition"), et ne parlons pas des intonations et des débuts de phrases frappées au marteau. (...)

Du Grain à moudre, 2<sup>e</sup> formule     Page 4 sur 6

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum