Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Du Grain à moudre, 2<sup>e</sup> formule    Page 5 sur 6

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Du Grain à moudre, 2<sup>e</sup> formule - le Mar 04 Oct 2011, 18:13

Rappel du premier message :

[NOTA BENE : les contributions 2009 à 2011 sur Le Grain à moudre se trouvent à partir de ce premier billet]

Alors personne n'a encore rien posté sur cette nouvelle mouture du Grain à moudre?

Où Hervé Gardette a remplacé depuis la rentrée le couple Couturier/femme de gauche.

Peut-être sa faute si personne n'a encore posté sur ce sujet : Gardette a donné au Grain une tournure encore plus journalistique actu/info/média qu'il ne l'avait déjà, dans le même temps qu'il l'a vidé de toute substance idéologique - on avait avant une neutralité obtenue par opposition des contraires, on l'a maintenant naturellement -, vidage qui a ses avantages d'ailleurs.

Si je rouvre ces pages, c'est pour évoquer l'émission d'hier (celle du 3 octobre, pour quand aujourd'hui ne sera plus le 4) ; c'était bien d'actualité qu'il était question, mais d'actualité scientifique. Autant le lâcher tout de suite : c'est la première émission de la série qui m'ait vraiment accroché, et pour tout dire, franchement plu.

L'actualité, c'était l'expérience OPERA. Vous savez, celle qui a mis au jours ces fameux neutrinos - de saveur muonique en l'occurrence - qui aurait eu l'audace de se déplacer plus vite que la lumière, sur les 730 km de l'expérience (ce en quoi certains ne s'empêchent pas de voir une remontée dans le temps,  et déjà les blagues fleurissent... Un exemple ?
"Le barman dit : 'Les neutrinos en excès de vitesse ne sont pas admis dans l'établissement'.
Un neutrino entre dans le bar" )

Si le titre de l'émission, E ≠ mc² : la science a-t-elle besoin de ruptures pour avancer ? se rendait coupable d'une accroche sensationnaliste et fausse, ce Grain à moudre fut très bon. Les invités : Françoise Balibar (physicienne), Dominique Lecourt (philosophe) et Pierre-Henri Gouyon  (biologiste), ont été exemplaires de  justesse, de clarté et de finesse.

Pourtant, l'auditoire visé par l'émission est très généraliste, et sa brièveté imposait un exercice difficile de mini-vulgarisation à vitesse grand V, en tout cas de poser quelques repères fondamentaux pour l'auditeur non initié, et tout ça a été très bien fait.

Hervé Gardette n'a pas été en reste, car malgré son goût des formules et du ton très journalistique qui est le sien, ses questions de candide (probablement pas complètement) étaient très bien formulées, pas du tout à côté de la plaque, et suffisamment subtiles pour que l'émissions produise autre chose qu'un ronron ressassant les lieux communs et banalités qu'on pouvait craindre.

Comme d'autres producteurs de France Culture (je pense à Vincent Lemerre), je crois que le ton de Hervé Gardette dessert une subtilité qui semble pourtant bien présente.

Allez, j'ajoute de ce pas l'émission aux suggestions pour la proposition d'écoute pour la peine :
http://www.regardfc.com/t409-la-proposition-d-ecoute#10198
* * *

41
Répondre en citant  
R du temps - le Jeu 14 Avr 2016, 12:16

En suivant le fil Des Voix et des ondes pour l'Abécédaire 2015, je réécoute la pastille dans Bon sang de bonsoir ! du Dim 18 Oct 2015 et vois que Yann Sancatorze a ajouté le /r/ dur à sa liste à l'occasion du débat sur la prononciation française organisé par Hervé Gardette  (cf. post 34 et suivants)  :
Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t412p25-du-grain-a-moudre-deuxieme-formule#25429) a écrit: (...)  Citons les eau/o, mais aussi le "r" très dur, les occlusives qui claquent dur (le mot "proposition" devient "Pppppraupausition"), et ne parlons pas des intonations et des débuts de phrases frappées au marteau. (...)

42
Répondre en citant  
Re: Du Grain à moudre, 2<sup>e</sup> formule - le Jeu 14 Avr 2016, 13:22

En phonologie (ou phaunauleaugie), je crois qu'on l'appelle le /r/ expectorant.

43
Répondre en citant  
Prise de tête - le Dim 17 Avr 2016, 22:10

Il est facile de comprendre que personne ou presque* n'ait réagi à l'émission Y a-t-il une seule façon de "bien parler" le français ? (cf. début de discussion dans ce fil post 34). D'un livre ennuyeux, on dit qu'il vous tombe des mains, que peut-on dire  d'un audiodébat ? Après dix minutes d'écoute de celui-ci, on ne peut qu'avoir envie de changer de discussion. Ou écouter de belles paroles et musiques (par exemple chez Karine Le Bail) et oublier que nous avions affaire chez Gardette à un professeur d'université (pauvres étudiants), à un ancien ministre et à une enseignante, ancienne chercheuse à l'Institut National de Recherche Pédagogique (INRP).
Monsieur Blanchet, "socio-linguiste", en son discours bien formaté :  [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10175-08.04.2016-ITEMA_20956352-0.mp3" debut="06:40" fin="07:31"]
Madame Chenouf, quinze ans de séjour en Seine-Saint-Denis (synonyme de la France pour la station) et qui "écoute beaucoup la radio" (laquelle ?) : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10175-08.04.2016-ITEMA_20956352-0.mp3" debut="08:44" fin="10:37"]

*Merci à Carlotta Melzi et Yann Sancatorze d'avoir suivi l'affaire.

44
Répondre en citant  
Re: Du Grain à moudre, 2<sup>e</sup> formule - le Lun 18 Avr 2016, 10:19

Une petite parenthèse, comme vous avez réactivé ce fil ce matin : vous avez un excellent exemple de /r/ expectorant à la Fabrique de ce matin, par Mathilde Larrère (venue présenter le livre de sa thèse sur la garde nationale). Au demeurant, son débit n'est pas haché, elle maîtrise son sujet et il n'y a pas de fausses hésitations comme ces sociologues qui simulent la pensée, mais c'est une parole rapide et souvent brutalement accentuée, avec ces coups de marteaux vocaux qui signent notre époque : "Deuuuuuuu fait" (pour "de fait")

(fin de la parenthèse légèrement hors sujet)

45
Répondre en citant  
Y a-t-il une seule façon de ''bien parler'' le français ? Saison 1 épisode 6 - le Lun 18 Avr 2016, 20:47

Pas de coups de marteau sur les premières syllabes des mots que prononce Hervé Gardette, en tous les cas. Une des voix qui s'entend comme "sympathique", en dehors de tout jugement sur le contenu des paroles dites.

À propos de langue française dans le numéro qui a fait une allusion à ce forum Y a-t-il une seule façon de "bien parler" le français ?, Azouz Begag se fait grammairien :  [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10175-08.04.2016-ITEMA_20956352-0.mp3" debut="18:38" fin="19:13"]

Nadine Morano , selon Azouz Begag, "fait des erreurs de complément d'objet direct, à chaque page, à chaque phrase" (des exemples quelqu'un ?). Et lui ne fait jamais de faute de complément d'objet direct. Mais qu'est-ce qu'"une faute de complément d'objet direct" ? ?

Le mot de fin de pastille d'Hervé Gardette quand il est dit que le personnel politique a une maîtrise approximative de la langue :  "C'est peut-être plutôt rassurant".

46
Répondre en citant  
« WTF ? » La délicatesse française à France Culture - le Jeu 19 Mai 2016, 22:51

Dans le fil Grands sujets
Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t735p50-les-grands-sujets-de-france-culture#25831) a écrit:Et encore, vous échappez à la communication de France Culture sur Facebook... Voici comment on y annonce l'émission du Grain à Moudre consacrée à l'annulation du concert de Black M lors des commémoration de la bataille de Verdun :

"Black M n’ira pas chanter à Verdun : sa présence a été jugée déplacée, du fait de ses anciennes chansons. Le rappeur est pourtant une des personnalités préférées des jeunes Français. Conflit classique entre générations ? Ostracisme social ? WTF ?"

France Culture, version 2016.
Qui pour auditer et réformer le bazar? C'est urgent please.
Je ne connaissais pas " WTF ?". La page du site de l'émission qui reproduit le texte ci-dessus termine son paragraphe avec cet acronyme mystérieux. Voyons le Moteur et... wikipedia : "wtf : Sigle de l’expression what the fuck (« c’est quoi ce bordel »)."

Ah, mais c'est vraiment charmant ! C'est exactement ce que l'on attend de la page officielle d'une émission de France Culture.

Wiki nous en  apprend davantage : "(Familier) Quoi, merde. Note d’usage : Abréviation de what the fuck, équivalent argotique de what, utilisé dans les discussions électroniques instantanées (une nuance d’exaspération ou plus généralement d’émotion y est ajoutée par the fuck). WTF is this?! Putain c’est quoi ?!".

Seyant donc parfaitement à une radio publique définie comme l'antenne culturelle nationale...

Pour le reste, on apprend que le rap," cette forme musicale, [est] devenue aujourd’hui la culture majoritaire chez les jeunes". Ah oui ? Que "Le rappeur est pourtant une des personnalités préférées des jeunes Français." Ah bon ? Et qui nous assure de tout cela ? Peut-être l'invité de l'émission, "Laurent Bouneau : directeur général des programmes de Skyrock" ? Avant Radio Nova à 19h, Skyrock à 18h20, il y a une sorte de logique de grille à France Culture.  

Finalement, on apprend beaucoup de choses nouvelles et essentielles en lisant les descriptifs de France Culture...

47
Répondre en citant  
Re: Du Grain à moudre, 2<sup>e</sup> formule - le Jeu 15 Sep 2016, 18:43

La température est en train de très vite monter au Grain à moudre, sur "La science économique doit-elle faire sa révolution copernicienne ?"  

avec

   Pierre Cahuc : Économiste, professeur à l'École polytechnique, membre du Conseil d'analyse économique (CAE) et directeur du laboratoire de macroéconomie du Centre de recherche en économie et statistique (CREST).
   Benjamin Coriat : Professeur d'économie à l'université Paris 13 et membre du CA du collectif des Économistes Atterrés


Bien apprécié en début de débat la remarque de Pierre Cahuc sur la grossière accusation de Sylvain Bourmeau que j'ai soulignée dans ce post. Hervé Gardette s'empresse d'empêcher Cahuc d'aller plus loin. Bravo et merci Gardette, France Culture est parfaite.

D'ailleurs Hervé Gardette, parfaitement impartial, dit avoir utilisé dans son introduction l'expression "donner une minute aux Juifs et une minute à Hitler"* parce que l'y autorisait le mot "négationnisme" dans le titre du livre de Cahuc et Zylberberg (ce dernier traité d'acolyte par M. Coriat très agressif durant le débat).

Le débat se poursuit. Mais du débat à la France Culture, stressant, sans modération efficace et impartiale dans la distribution de la parole.  De la radio d'ambiance agressive.


* Extrait du descriptif sur la page : Or pour Pierre Cahuc et André Zylberberg, cela revient quasiment à donner une minute pour les Juifs, une minute pour Hitler.

L'expression donne bien l'impression que les deux auteurs ont employé cette expression, quand c'est Gardette qui dit l'avoir choisie. N'est-ce pas vraiment honteux comme procédé ?

48
Répondre en citant  
France Culture... monde (et nous hors de ce) - le Sam 17 Sep 2016, 19:05

"Quel intellectuel faut-il lire aujourd'hui pour comprendre le monde ? " ; "A quels maîtres à penser se vouer ?".

Les grands discours creux de France Culture et son hybris : "comprendre le monde" dans A quels maîtres à penser se vouer ?

Quel monde ? Peut-on "comprendre" le monde ? Peut-on "le" comprendre en lisant "un intellectuel" ? L'horizon personnel de l'auditeur est-il de "se vouer à un maître à penser" ?

Dans quel type de pensée se trouvent Hervé Gardette et ses amis de France Culture (ceux des tribunes de ceci et des rencontres de cela) ? Croient-ils que leurs vaines préoccupations sont celles des auditeurs ? (Oui, et bien des auditeurs gobent leur échelle de valeurs en matière de sujets méritant une étude).

"(...) ce soir, nous avons fait le choix de privilégier des penseurs singuliers, plutôt que de nous pencher sur l’état de santé général de la pensée."

Hervé Gardette est trop modeste, en effet il aurait pu du haut de son "expertise" (comme on dit si mal) se "pencher sur l’état de santé général de la pensée" mais il a fait le choix " de privilégier des penseurs singuliers". Et il a eu raison, car des "penseurs singuliers", ça c'est quelque chose (même si l'on ne sait pas trop ce que c'est).

Vite, les noms de ces penseurs singuliers :

   Ludivine Bantigny : Maître de conférences en histoire contemporaine à l'Université de Rouen, chercheuse au Centre d'histoire de Sciences Po.
   Brice Couturier : Co-producteur et éditorialiste pour les Matins de France Culture
   Julien Damon : sociologue, professeur à Sciences Po, spécialiste des questions sociales et urbaines
   Sylvain Kahn : historien et géographe, professeur agrégé à Sciences Po, producteur de Planète Terre, l'émission de géographie de France Culture


Oui, on le voit, ce sont des "penseurs singuliers".

Un commentaire aussi assez singulier sur la page de l'émission.

Au lieu de brasser du vent (les Français sont champions toutes catégories en ce domaine), des producteurs pourraient-ils aborder des catégories de savoir pour les présenter, donner envie de les connaître mieux, voire de s'y impliquer ?  Par exemple une émission régulière sur les langues (plutôt technique que socio-culturelle avec le refrain sur la disparition des langues minoritaires opprimées) ou sur la botanique (sans nous parler tout de suite du "réchauffement climatique" sur un ton apocalyptique).

Il y a tant de sujets intéressants. Mais cette rentrée de France Culture donne une image générale de grande pauvreté avec les mêmes rengaines soporifiques ("Les enjeux climatiques sont-ils les grands oubliés de la mondialisation ?" / ''Barbara Cassin, l'Odyssée : "Savoir faire avec l'autre, c'est la culture même"''/  "Est-ce vraiment faisable et souhaitable de faire une émission politique autrement aujourd'hui ?" / "Paris, capitale intellectuelle?" / ''Patrick Chamoiseau : "Le racisme est apparu avec la traite des Nègres"''/ "L'ère du capitalisme autarcique " / "La vérité compte-t-elle encore en politique ?"/ etc (sélection de quelques titres de jeudi et vendredi).

Franchement, quel auditeur a envie de se jeter sur le programme de France Culture parce qu'il y voit des sujets originaux et excitants pour l'esprit ?

49
Répondre en citant  
Re: Du Grain à moudre, 2<sup>e</sup> formule - le Sam 17 Sep 2016, 19:49

@Philaunet a écrit:Franchement, quel auditeur a envie de se jeter sur le programme de France Culture parce qu'il y voit des sujets originaux et excitants pour l'esprit ?
Cette émission de 1974 n'est pas vraiment originale, les oiseaux, mais bougrement intéressante. (Deux heures!)
http://www.franceculture.fr/emissions/les-nuits-de-france-culture/les-oiseaux-1ere-diffusion-19041974

Dans un monde où l'on sait un peu tout et très rapidement, à la notion plutôt floue d'originalité je lui préfère celle de qualité.

50
Répondre en citant  
Re: Du Grain à moudre, 2<sup>e</sup> formule - le Dim 18 Sep 2016, 10:01

Il faut dire que les "penseurs singuliers" n'étaient pas les invités de cette émission, mais des penseurs que les invités avaient choisis : Raymond Aron, Tocqueville, Marcel Gauchet, Walter Benjamin, Michael Sandel  et d'autres dont une femme dont j'ai oublié le nom, mais dont un invité a donné la précision qu'il s'agissait d'un membre des "Gouines rouges", groupe dont j'ignorais l'existence jusque là.

L'émission a été peu utile, ne permettant que d'évoquer très brièvement chacun de ces esprits et de s'envoyer quelques piques très grossières. Il n'y avait à l'évidence le temps de discuter d'aucun d'eux en une émission, alors huit (deux chacun), on a du mal à cerner l'intérêt de l'exercice, sinon planter un morceau du décorum intellectuel des participants.

51
Répondre en citant  
Psychanalyse de France Culture ? - le Dim 18 Sep 2016, 13:12

masterkey(http://www.regardfc.com/t412p40-du-grain-a-moudre-deuxieme-formule#26922) a écrit:Il faut dire que les "penseurs singuliers" n'étaient pas les invités de cette émission, mais des penseurs que les invités avaient choisis : Raymond Aron, Tocqueville, Marcel Gauchet, Walter Benjamin, Michael Sandel  et d'autres dont une femme dont j'ai oublié le nom, mais dont un invité a donné la précision qu'il s'agissait d'un membre des "Gouines rouges", groupe dont j'ignorais l'existence jusque là.

L'émission a été peu utile, ne permettant que d'évoquer très brièvement chacun de ces esprits et de s'envoyer quelques piques très grossières. Il n'y avait à l'évidence le temps de discuter d'aucun d'eux en une émission, alors huit (deux chacun), on a du mal à cerner l'intérêt de l'exercice, sinon planter un morceau du décorum intellectuel des participants.
Merci pour cette correction. Votre lecture est meilleure que la mienne. Il fallait donc comprendre de ce texte que les "penseurs singuliers" sont qui ils sont et non les membres du club (quel club ?). : "C’est à un club un peu particulier que nous vous convions aujourd’hui, dans le cadre de la Journée spéciale que France Culture vous propose depuis ce matin : ‘’La France est-elle toujours la patrie des intellectuels ?’’ (...) Mais ce soir, nous avons fait le choix de privilégier des penseurs singuliers, plutôt que de nous pencher sur l’état de santé général de la pensée. A chaque membre du club, nous avons donc demandé de choisir deux auteurs, l’un contemporain, l’autre pas (...)" A quels maîtres à penser se vouer ?

Le flou et le confusion règnent dans la présentation. Je n'y ai déjà perdu que trop de temps. Les quelques minutes du début font entendre comment les invités  s'écharpent sur Marcel Gauchet, Gardette jetant de l'huile sur le feu avec l'affaire de la non-invitation de Gauchet dans un colloque. Est prêté à la participante le fait d'avoir signé contre la présence de l'écrivain, ce qu'elle conteste, sans qu'on la laisse s'expliquer, etc. Passionnant, non ?

Reprenons les étapes principales d'une journée à l'antenne : la Matinale : débat socio-politique ; La Fabrique de l'histoire :  débat enjeux de société à travers l'histoire ; Culturesmonde : débat sur la géopolitique ; La Grande table 2e partie : débat sur des phénomènes d'actualité sociale ou politique : l'euro/le smartphone/ le management éthique/ l'espace médiatique pour les intellectuels ; Pieds sur terre : l'inégalité et le racisme dans le viseur ; Nouvelles vagues : débats de société (la vie privée) ; le Documentaire : enjeux de société (les frontières) ; Grain à moudre : socio-politique ("Y a t-il un niveau nécessaire de communautarisme ?") ; Les Discussions du soir : "idées" (guerre, radicalisation, réfugiés, etc).  

Plus généralement : la présentation du "malaise" sous toutes ses formes (maladie, pauvreté, oppression, aliénation, guerre, terrorisme, etc).  

Et encore  : l'exposition complaisante du manque, de l'absence, de la frustration, du conflit, de la peur, etc.

Pour ? Pour montrer les sauveurs, les thérapeutes, du corps, de l'esprit, de la société, du monde entier. L'aspiration à l'homme providentiel sous-tend la plupart des émissions. Le titre de ce numéro du Grain à moudre en est l'illustration.  

Cherchez une émission réalisée par France Culture  (et non les Conférences du Collège de France) qui soit la présentation jubilatoire d'un savoir ou d'un progrès...

France Culture aime la psychanalyse, pourquoi ne commence-t-elle pas par faire la sienne propre ?

Du Grain à moudre, 2<sup>e</sup> formule     Page 5 sur 6

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum