Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Du Grain à moudre, 2<sup>e</sup> formule    Page 7 sur 7

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Du Grain à moudre, 2<sup>e</sup> formule - le Mar 04 Oct 2011, 18:13

Rappel du premier message :

[NOTA BENE : les contributions 2009 à 2011 sur Le Grain à moudre se trouvent à partir de ce premier billet]

Alors personne n'a encore rien posté sur cette nouvelle mouture du Grain à moudre?

Où Hervé Gardette a remplacé depuis la rentrée le couple Couturier/femme de gauche.

Peut-être sa faute si personne n'a encore posté sur ce sujet : Gardette a donné au Grain une tournure encore plus journalistique actu/info/média qu'il ne l'avait déjà, dans le même temps qu'il l'a vidé de toute substance idéologique - on avait avant une neutralité obtenue par opposition des contraires, on l'a maintenant naturellement -, vidage qui a ses avantages d'ailleurs.

Si je rouvre ces pages, c'est pour évoquer l'émission d'hier (celle du 3 octobre, pour quand aujourd'hui ne sera plus le 4) ; c'était bien d'actualité qu'il était question, mais d'actualité scientifique. Autant le lâcher tout de suite : c'est la première émission de la série qui m'ait vraiment accroché, et pour tout dire, franchement plu.

L'actualité, c'était l'expérience OPERA. Vous savez, celle qui a mis au jours ces fameux neutrinos - de saveur muonique en l'occurrence - qui aurait eu l'audace de se déplacer plus vite que la lumière, sur les 730 km de l'expérience (ce en quoi certains ne s'empêchent pas de voir une remontée dans le temps,  et déjà les blagues fleurissent... Un exemple ?
"Le barman dit : 'Les neutrinos en excès de vitesse ne sont pas admis dans l'établissement'.
Un neutrino entre dans le bar" )

Si le titre de l'émission, E ≠ mc² : la science a-t-elle besoin de ruptures pour avancer ? se rendait coupable d'une accroche sensationnaliste et fausse, ce Grain à moudre fut très bon. Les invités : Françoise Balibar (physicienne), Dominique Lecourt (philosophe) et Pierre-Henri Gouyon  (biologiste), ont été exemplaires de  justesse, de clarté et de finesse.

Pourtant, l'auditoire visé par l'émission est très généraliste, et sa brièveté imposait un exercice difficile de mini-vulgarisation à vitesse grand V, en tout cas de poser quelques repères fondamentaux pour l'auditeur non initié, et tout ça a été très bien fait.

Hervé Gardette n'a pas été en reste, car malgré son goût des formules et du ton très journalistique qui est le sien, ses questions de candide (probablement pas complètement) étaient très bien formulées, pas du tout à côté de la plaque, et suffisamment subtiles pour que l'émissions produise autre chose qu'un ronron ressassant les lieux communs et banalités qu'on pouvait craindre.

Comme d'autres producteurs de France Culture (je pense à Vincent Lemerre), je crois que le ton de Hervé Gardette dessert une subtilité qui semble pourtant bien présente.

Allez, j'ajoute de ce pas l'émission aux suggestions pour la proposition d'écoute pour la peine :
http://www.regardfc.com/t409-la-proposition-d-ecoute#10198
* * *

61
Répondre en citant  
La continuité selon Hervé Gardette - le Mar 29 Aoû 2017, 18:44

Eh bien, Sandrine Treiner peut être fière de ses troupes en cette "rentrée", c'est effectivement "la continuité" qui est assurée : l'information à fond les manettes et ce qu'elle appelle la vie des idées. Et ça commence très fort ce soir avec Hervé Gardette pour Y a-t-il des statues à déboulonner en France ? Avec ce chapeau : "Rebaptiser les noms de rue controversés, remplacer les statues polémiques par des héros insuffisamment représentés : tout doit-il forcément avoir un « grand nom » dans l’espace public ?"

Et surtout cette première phrase de présentation lue en direct : "Fallait-il ou pas déboulonner la statue du général Lee à Charlottesville, aux Etats-Unis ? Vue de France, la question appelle une réponse claire : oui, il fallait le faire. Le général Lee incarne (parmi d’autres) ce que fut la politique esclavagiste des Etats confédérés du sud.
Oui encore dans la mesure où les suprémacistes blancs en ont fait un de leur
[sic] héros : pour preuve [?], les violences du 12 août dernier, au cours desquelles une manifestante anti-raciste a trouvé la mort."

"Vue de France (...)". Gardette est-il devenu "La France" tout d'un coup (de soleil sur la tête) ? Toute "la France" a-t-elle la même opinion que M. Gardette et partage-t-elle ses interprétations ?

Le début du débat actuellement en cours (sans contradictoire) va donner du grain à moudre à... Alain Finkielkraut qui doit ronger son frein en attendant de prendre la position radicalement opposée et de la faire prendre à l'un de ses deux invités lors d'un prochain Répliques du samedi.

Oui, France Culture poursuit dans la continuité avec les mêmes manières de poser les questions, les mêmes formats, les mêmes personnes et les mêmes sujets au scénario usé jusqu'à la corde :  pour ou contre ? Avec l'habituelle leçon de morale, pour conclure dans la continuité. Ouvrez les fenêtres, on étouffe !

62
Répondre en citant  
De la science-fiction à France Culture - le Ven 15 Sep 2017, 15:52

J'avais signalé dans le fil les Grands sujets ici une émission du Grain à moudre, post suivi par une première réaction Attirer les clients ? ou refouler les sujets sérieux ? et la seconde partiellement citée ci-dessous (intégralité ici).
masterkey(http://www.regardfc.com/t735p80-les-grands-sujets-de-france-culture#28852) a écrit:Je crois qu'un correctif s'impose sur le titre et sur le contenu de cette émission, elle est intitulée "Les végans menacent-ils le monde (animal) ?", ce qui est nettement moins attendu - et différemment orienté - que  "Si nous étions tous végans ?". (...)
Le lien hypertexte ne se signalait pas comme titre de l'émission mais renvoyait à l'émission au titre bien identifiable. Il a été conçu avec les premiers mots du chapeau. Et ce, dans un but clair : indiquer le mode de l'hypothèse excessive qu'Hervé Gardette adopte pour des raisons de polarisation, sinon d'hystérisation du sujet à visée publicitaire, mode parfaitement absurde qu'il reprend plusieurs fois dans les premières minutes de l'émission.

La vue de l'esprit consistant chez Gardette et chez Mme Porcher de l'INRA (oui, l'INRA, c'est sûr qu'aucun intérêt n'y existe pour défendre son bifteck...) à donner à penser que le "véganisme" (alimentation sans apport animal) pourrait devenir majoritaire ou la norme dans le monde entier est une malhonnêteté. Mais bien utile pour lancer des "contre-feux". Phrase d'introduction de Gardette : "Un contre-feu rendu nécessaire par l'impressionnante progression du véganisme". Qui choisit le terme "contre-feu" (avec ses connotations) pour désigner les trois tables rondes sur le bien-être animal au "salon international des productions animales" ? Et qui juge qu'il est rendu nécessaire ? Que signifie précisément "impressionnante" en relation avec la "progression du véganisme" ?

À la 6e minute on entend Madame Porcher dire "Les végans, c'est les serviteurs des grandes multinationales et les fonds d'investissement qui investissent massivement dans les substituts à l'alimentation carnée".

Là, on tombe de sa chaise. Personne n'interroge la représentante de l'INRA sur ses assertions (forcément pas Gardette). Plus loin on nous assure que "le lait sans vache et les poules sans œufs", c'est pour demain (me rappelle les pilules que nous devions tous avaler en l'an 2000 en guise de repas, selon les experts en prospective des années 1970). On nage en plein délire, mais ça va laisser des traces. Comme laisse des traces la campagne anti-végétarisme relayée par au moins neuf organes de presse francophones aux titres plus ou moins farfelus, dont je me suis fait l'écho dans Haro sur les végétariens.

Voilà tout France Culture : après le transhumanisme qui nous menace (voir Redeker et son ami Finkielkraut qui nous prédisent l'Apocalypse  et la transformation du genre humain, car on pourrait soigner des maladies - dans 20, 30, 50 ans ou plus ? - grâce aux cellules souches), voici le véganisme qui menace le monde animal. La  menace, ressort de l'attention par la crainte qu'elle provoque, est abondamment utilisée par les médias, dont France Culture qui ne veut pas se singulariser par une autre approche, par exemple, exempte de sensationnalisme.

Hervé Gardette, et c'est bien naturel, veut garder son travail. Comment ?  Pardi, comme le fait Alain Finkielkraut (belle longévité, déjà 32 ans à Répliques), en polarisant, en extrémisant le débat et en prenant plus ou moins discrètement parti. Et ce, afin de faire "le buzz", auquel on vient de participer dans ce forum.

Aussi retour à Helen Merrill, The thrill isn't gone, merci Bishop !

63
Répondre en citant  
Re: Du Grain à moudre, 2<sup>e</sup> formule - le Ven 15 Sep 2017, 18:16

Là, j'avoue ma confusion, je croyais que c'était le véganisme dont vous dénonciez la promotion insidieuse par France Culture, non pas son utilisation détournée à des fins de propagande anti-végan ou d'hystérisation du débat par la surestimation volontaire de son importance.

Ce n'était pas si clair pour moi à la lecture de votre message, d'où mon erreur. Mon message était de ce fait à côté de la plaque.

Franchement, à l'écoute de l'émission, on aura du mal à entendre chez Gardette le moindre croche-patte fait au défenseur du véganisme. De la part de Jocelyne Porcher non plus, et les deux interlocuteurs semblent se connaitre au moins de loin. Cette dernière défend un élevage raisonné, sans doute bien loin de ce qui se pratique communément dans l'industrie actuelle de la production de viande.

Dans cette émission en tout cas, le mouvement végan n'est certainement pas présenté sous un mauvais jour. S'y discute un problème réel, car il me semble que le véganisme ne se résume pas au problème de l'alimentation, mais à celui de l'asservissement général des animaux par l'homme, d'où le problème du sort des animaux familiers. Renan Larue admet bien volontiers, et avec l'honnêteté qui a caractérisé toute cette émission, les divergences qui existent à ce sujet dans le mouvement végan, entre les tenants d'une extinction des espèces transformées par l'homme ou à son contact, y compris les chiens et les chats, et ceux qui prônent des solutions moins radicales. Il me paraît que M. Larue a pu développer ses arguments non dans une atmosphère hystérisée, mais bien plutôt avec une écoute bienveillance d'Hervé Gardette et attentive de Mme Porcher.

Ce n'est là que mon impression, et elle résulte d'une écoute qui n'a pas été parfaitement constante, j'ai manqué notamment le dernier quart d'heure de cette émission. Néanmoins, on me semble loin non seulement de ce que produit Alain Finkielkraut lorsqu'il mouline sur des sujets dans lesquels il s'est enfermé progressivement ces dernières années, mais on était aussi assez au-dessus de ce que produit en moyenne le Grain à moudre, émission dont l'écueil principal est d'ordinaire celui de la banalité du propos et du manque complet d'originalité des sujets, plutôt que celui du commerce de la peur.

Enfin, pour en revenir au début de votre message, c'est parfaitement vrai, Gardette est un habitué de cette manière détestable qui consiste à introduire ses sujets par une exagération outrancière d'une position ou d'une situation, comme nombre de ses camarades, mais aussi des magazines en tout genre (jusqu'aux plus sérieux, La Recherche, Pour la science, dans le domaine de mes lectures) papiers ou autres. C'est un travers, un tic journalistique pratiqué par toute la profession, au grand dam de nos neurones.

64
Répondre en citant  
Re: Du Grain à moudre, 2<sup>e</sup> formule - le Ven 22 Sep 2017, 15:22

masterkey(http://www.regardfc.com/t412p60-du-grain-a-moudre-2e-formule#28856) a écrit: (...) Enfin, pour en revenir au début de votre message, c'est parfaitement vrai, Gardette est un habitué de cette manière détestable qui consiste à introduire ses sujets par une exagération outrancière d'une position ou d'une situation, comme nombre de ses camarades, mais aussi des magazines en tout genre (jusqu'aux plus sérieux, La Recherche, Pour la science, dans le domaine de mes lectures) papiers ou autres. C'est un travers, un tic journalistique pratiqué par toute la profession, au grand dam de nos neurones.
"une exagération outrancière".
Le 12 09 : Catastrophes naturelles : faut-il bunkériser les villes ? ; le 18 09 : PMA pour toutes, GPA pour tous ? ; le 21 09 : Comment dégentrifier les beaux quartiers ? Car l'urgence absolue en urbanisme n'est pas le confort, l'espace, l'hygiène, la sécurité, la proximité des commerces et des services, la lutte contre la délinquance et le bruit, non, pas du tout, c'est dixit l'émission "créer de la mixité sociale dans les beaux quartiers".

Le titre de l'émission vous a un de ces petits airs maoïstes. "Dégentrifier" n'est en effet rien d'autre qu'un synonyme moderne de "désembourgeoiser" et l'on sait ce qu'il en a été de ce concept en Union soviétique et dans la Chine de Mao.

Donc, bientôt aussi les camps de rééducation, non à la campagne mais dans certaines cités de grandes villes ? Avec l'écoute obligatoire du flux de France Culture du matin au soir ?


65
Répondre en citant  
Surenchères - le Ven 22 Sep 2017, 17:44

Philaunet(http://www.regardfc.com/t412p60-du-grain-a-moudre-2e-formule#28944) a écrit:
masterkey(http://www.regardfc.com/t412p60-du-grain-a-moudre-2e-formule#28856) a écrit: (...) une exagération outrancière
"une exagération outrancière".
Comment dégentrifier les beaux quartiers ? Car l'urgence absolue en urbanisme n'est pas le confort, l'espace, l'hygiène, la sécurité, la proximité des commerces et des services, la lutte contre la délinquance et le bruit, non, pas du tout, c'est dixit l'émission "créer de la mixité sociale dans les beaux quartiers".
Le titre de l'émission vous a un de ces petits airs maoïstes. "Dégentrifier" n'est en effet rien d'autre qu'un synonyme moderne de "désembourgeoiser" et l'on sait ce qu'il en a été de ce concept en Union soviétique et dans la Chine de Mao.
Donc, bientôt aussi les camps de rééducation, non à la campagne mais dans certaines cités de grandes villes ? Avec l'écoute obligatoire du flux de France Culture du matin au soir ?

masterkey estime que l'émission commet quelques "exagérations outrancières".
Que dire de votre prose ?
A propos du thème de l'émission que vous rappelez vous-même : "créer de la mixité sociale dans les beaux quartiers", vous écrivez en toute simplicité :
Philaunet(http://www.regardfc.com/t412p60-du-grain-a-moudre-2e-formule#28944) a écrit:- (...) un de ces petits airs maoïstes
- (...) ce concept en Union soviétique et dans la Chine de Mao
- (...) Donc, bientôt aussi les camps de rééducation
quel sens cela a-t-il ? est-ce une critique radiophonique ? sociologique ? philosophique ? ne perdez-vous pas le sens des réalités ?
Tout cela est absurde, surenchère dans le non-sens.

66
Répondre en citant  
Re: Du Grain à moudre, 2<sup>e</sup> formule - le Ven 22 Sep 2017, 18:39



"Voyons, mon fils, tout cela est-il bien raisonnable ?..."

67
Répondre en citant  
Re: Du Grain à moudre, 2<sup>e</sup> formule - le Ven 22 Sep 2017, 18:53

SamVa(http://www.regardfc.com/t412p60-du-grain-a-moudre-2e-formule#28945) a écrit:
quel sens cela a-t-il ? est-ce une critique radiophonique ? sociologique ? philosophique ? ne perdez-vous pas le sens des réalités ? Tout cela est absurde, surenchère dans le non-sens.
J'ai seulement 30 ans d'écoute de radios culturelles derrière moi, France Culture, France Musique, les étrangères non francophones (BBC et SWR) et francophones (RTS et RTBF). Avant cela, au début des années 70, Radio Moscou, Radio Tirana et Radio Free Europe en français sur les petites ondes, très intéressant, franchement, pour comprendre ce qu'était une radio de propagande au temps de la Guerre froide et ce qu'est une radio de propagande maintenant. Et puis, pour l'anecdote, les grandes ondes  avec RTL - ah la cassette ! Ah Ménie Grégoire ! Ah les Routiers ! - , Europe 1 et France Inter. Ça donne un tout petit peu de recul sur les approches thématiques et les manières de faire de la radio.

Et vous, vous débarquez avec quel bagage pour juger forme et fond de productions radiophoniques ? La question est inutile, car vos posts montrent votre absence de culture radiophonique (et historique). Remarquez, ce forum vous donne une occasion de progresser à bon compte.

Revoyez les termes Terra Nova en Recherche sur ce Forum et vous aurez l'explication du projet sous-jacent  qu'a France Culture de faire disparaître la culture au profit d'un réformisme social illustré quotidiennement. Ce réformisme est une vision légitime parmi d'autres, mais pour la propagande je suggère plutôt une radio privée que l'utilisation des moyens de la Radio publique.

Du Grain à moudre, 2<sup>e</sup> formule     Page 7 sur 7

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum