Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

''Le tête à tête'' de Frédéric Taddeï    Page 6 sur 7

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
''Le tête à tête'' de Frédéric Taddeï - le Dim 04 Déc 2011, 22:12

Rappel du premier message :

Atterrant Taddeï

Je souhaiterais profiter de ma découverte de votre site pour y exprimer la sérieuse inquiétude que m’inspire la présence, depuis septembre 2011, de l’émission de ce monsieur Taddeï intitulée « Tête à tête ». C’est que le glissement progressif de France culture vers le bas que votre serviteur croit pouvoir observer depuis quelques années (avec, surtout, les nouveaux représentants du culturel chic-branchouille-décontract’ – mais aussi, quand même, quelques résistances et heureuses nouveautés) – cette pente douce, donc, me semble présenter ici une inclinaison sensiblement plus brutale.
Je fus d’emblée frappé, au soir de la Première, par le fait que le bonhomme ne daigna aucunement introduire la nouvelle émission – l’évidence de celle-ci semblait s’imposer tout naturellement, en lieu et place de ce qui la précédait (Blandine Masson, décalée d’une heure). Mais d’ailleurs, me suis-je dit ensuite, c’est bien là le signe, involontairement traduit par cette attitude, de ce qui caractérise principalement l’objet : l’effrayante platitude du propos (et sa bonhommie) – quelque chose d’aussi vide de concept et d’aussi ostensiblement mondain…
N’étant pas détenteur de cet objet d’aliénation de masse qu’est la télévision, ce n’est que plus tard que je réalisais à quel point le gaillard était bien connu (il est d’ailleurs amusant d’observer qu’il semble si occupé et imbu de sa notoriété toute médiatique que celle-ci semble être ici le nœud même du propos…) – me détournant alors spontanément et résolument de l’objet lui-même (sur quoi il convient bel et bien de ne surtout pas s’étendre en analyse), je revenais alors à cette question initiale qui s’imposa instantanément à mon esprit, où je m’interrogeais  sur ce qui avait bien pu doncprésider à la programmation d’une telle émission : quelle situation d’aimable trinquerie  à l’occasion de quel cocktail ultra-sélect ? – brossons-nous le tableau … (à l’instar du roman interactif des Papous, je transmets volontiers ici le relai du récit) ; la platitude même de la chose me forçait à imaginer ce que dissimulait son installation en ce lieu ; j’en vins à envisager le phénomène de cette émission comme se réduisant aux enjeux relationnels dont elle résultait.

EC
* * *

51
Répondre en citant  
L'auditeur type. - le Mer 29 Fév 2012, 10:38

Bonjour à tous.
Puisque Etienne et Alain en ont parlé, j'y reviens à cette idée d'auditeur snob qui écouterait France Culture pour se griser de culture lorsqu'il n'aurait qu'un produit "Canada Dry", "Ca a le goût de la culture, ça ressemble à de la culture mais ce n'est pas de la culture".

Nous avons remanrqué que la communication avait envahi l'espace FC. En grande partie, la communication n'est que le bras armé du marketing. Je vois bien les communicants de FC raisonner en ces termes : quelles cibles voulons-nous toucher, que veulent-elles, à quoi seront-t-elles sensibles, quelles sont leurs représentations de la chose/ produit culturel/le ? Et à partir de là, définir une stratégie de comm et des émissions formatées pour accroître l'audience.
D'où l'omniprésence de FC sur les réseaux sociaux pour aller draguer le chaland. D'où la politique des noms dont Taddéï est un exemple, tout comme Dantzig. D'où aussi les petites vidéos redondantes pour voir la bobine des animateurs et faciliter le processus d'identification à son "animateur préféré à moi".
Les "noms" font venir le public. Récupérer Taddéï, c'était récupérer un de ces "noms". Je me demande d'ailleurs si ça aura "marché"... N'oublions pas non plus que pour embaucher Taddéï, il aura fallu vider Francesca Isidori et Olivier Germain-Thomas, ces producteurs dits "faibles" pour reprendre l'heureuse expression d'Olivier Poivre d'Arvor, l'homme de gauche qui pratique le darwinisme radiophonique.

Enfin, l'émission de Taddéï n'est pas fameuse mais elle a une forme d'avantage. Elle est passe-partout, conformiste et insipide. Elle ne se démarque en rien du gros de la production journalistique dite culturelle. En termes de marketing, elle peut être rébarbative pour certains mais aussi attractive pour d'autres. Les consommateurs ont tendance à aller vers ce qu'ils connaissent, c'est rassurant.

Bref, je crains que la radio ne se soit installée dans cette logique marketing et que si, par le passé, elle a pu tracer son propre chemin, parfaitement singulier, elle soit désormais de plus en plus inscrite dans une logique d'alignement sur les modes médiatiques dominantes. Sad

52
Répondre en citant  
Re: ''Le tête à tête'' de Frédéric Taddeï - le Mer 29 Fév 2012, 22:06

Mitsouko qui déplore les départs de Francesca Isidori et Olivier Germain-Thomas - je comprends mieux maintenant : c'est ce vers quoi semble s'orienter FC aujourd'hui qui vous incite à penser que son auditoire ne se revendiquera de la culture que par l'illusion due au nom de la chaîne, celle-ci devenue une coquille vide.
Mais nous n'en sommes pas encore là.

Post 50 d'Alain Machefert : "Mais, pour ne pas être utopique, cet exercice devra tenir compte de l’état du monde, tel qu'il est". Avec votre permission, comme on dit, il me semble que l'utopie se doit bel et bien d'être au rendez-vous. Quant à ce que peut signifier "devra tenir compte de l'état du monde, tel qu'il est", je dois avouer que cela me fait craindre le pire de ce qui existe déjà sur FC...

53
Répondre en citant  
Claude Hagège - le Mar 20 Mar 2012, 07:44

Pour cette fois Taddéi n'a pas du tout été atterrant : il était tout à sa dévotion pour l'invité Claude Hagège, lui-même à la fois toujours aussi cuistre et toujours aussi intéressant. Avec Hagège il est difficile d'aller trop loin en le flagornant car il ne demande que ça, et il renvoie en retour un bon plat de flagornerie au si excellent et cultivé (sic) journaliste qui lui fait face. A grands renforts de ronds de jambe, de "mon cher" et de critique mesurée de la connerie journalistique qui tourne au compliment personnel puisque "je ne dis pas ça pour vous", ils ont quand même réussi à nous faire un dialogue assez plaisant et sans les conneries qui émaillent les autres numéros de la série.

Comme d'habitude la conversation avec Claude Hagège, c'est un feu nourri de faits linguistiques qui lui viennent naturellement, étant donné toute la matière qu'il a accumulée en 50 ans. Certains de ces faits sont plutôt anecdotiques, d'autres sont fondamentaux : la réduction des phonèmes dans les langues des aborigènes d'Australie ; une mini-thèse sur la langue de bois, une autre sur les langues secrètes utilisées dans l'initiation et oubliées après ; l'invention d'un mot vernaculaire pour désigner le magnétophone chose jusque là inconnu en pleine savane ; le maintien des langues vernaculaires en Russie soviétique et même mieux que ça : leur étude et leur promotion. C'est d'ailleurs là qu'il faut chercher la nostalgie de l'invité pour l'Empire soviétique, et non dans une quelconque appétence pour le communisme

Concernant la polémique récente, je trouve qu'il s'est mieux expliqué sur le titre absurde de son dernier livre : la langue anglaise n'est pas néolibérale, mais elle est un instrument du néolibéralisme anglo-américain, ce qui est autre chose. Au plan politique car on n'y échappe pas, Hagège prévoit qu'une Europe enfin unifiée de la pointe de l'Irlande jusqu'à Vladivostok, dominera le monde c'est pour dans 50 ans selon lui.

A plusieurs reprises la discussion tourne au bavardage, avec des parenthèses plus ou moins bien venues et une dose de vanité personnelle un peu ridicule, mais avec ces Achille talon du micro on a l'habitude. Je retiens une seule faute de goût, probablement réfléchie et délibérée : quand il cite ou use de mots étrangers, Hagège les donne systématiquement dans leur prononciation d'origine (ce qui est la définition usuelle de la "prononciation cuistre" selon Alain Rey). On conçoit qu'il aurait du mal à faire autrement, mais dans bien des cas justement ça sonne cuistre. Et parfois c'est discutable : les noms russes par exemple, qu'il nous donne avec l'accent de Moscou, et pourquoi donc ? De même, les mots anglais francisés, il les prononce à l'anglaise : mais faut-il placer Football et Marketing comme si on était à Cambridge au milieu d'une phrase française qu'on prononce à la parisienne comme si on était dans un bistrot autour de la Sorbonne ? Eh bien c'est selon : parfois oui parfois non. Mais chez Hagège c'est systématique. En clair : il en fait des tonnes. Ainsi quand il se plaint qu'une vendeuse de sacs lui dit "votre bag " (anecedote savoureuse) au moment où il imite la fille il prononce "bag" non comme elle, mais comme le prononcerait un anglais. Tout ça pour dire que ce grand petit monsieur est très soucieux de son propre étalage. Ca ne l'empêche pas d'être bigrement instructif, passionnant et sympathique même quand il se montre lourdissime, ce qui est le propre des gens doués, n'est-ce pas ?

54
Répondre en citant  
Re: ''Le tête à tête'' de Frédéric Taddeï - le Mer 21 Mar 2012, 21:50

Pas de bol …

Je vous avoue un truc, Nessie : pour sa part, il n’a pas eu de mal à se décider à boycotter Taddeï - et le simple hasard qui l'a fait tomber sur la fin de cette émission avec Claude Hagège alors qu'il voulait s'intéresser à ce qui la suivait, hasard où j'entends l'atterrant demander à son invité "il paraît que vous ne mangez que ceci ou cela ?" - et l'autre, faussement outré : "que signifie cette incursion dans ma vie privée ?!" - et notre atterrant Charybde : "Heu..., ble-ble-ble, bla-bla-bla ... ben c'est ce qu'on m'a dit quoi, alors moi..." - et ça n'est pas cette circonstance qui va l'inciter, votre serviteur, à corriger sa rigide attitude.
Voici 3 jours, après Taddeï, voici que Badiou passe chez Adler – « de Charybde en Scylla », me dis-je … Eh bien, petite surprise : pas si mal, pour le coup – même si l’infatuée mondaine n’a pas pu s’empêcher d’y aller de ses fiers petits souvenirs personnels.
Quant à la propo. du message n°49, à la trappe : continuons à commenter aimablement (et brillamment) la médiocrité et à nous en lamenter variablement.

55
Répondre en citant  
Re: ''Le tête à tête'' de Frédéric Taddeï - le Jeu 22 Mar 2012, 07:17

@Etienne a écrit:[...] la fin de cette émission avec Claude Hagège alors qu'il voulait s'intéresser à ce qui la suivait, hasard où j'entends l'atterrant [...]
Yess, ... j'avais en quelque sorte censuré la fin. Appréciant les faits de langue et préférant le style de l'invité à une demi-page de note, j'ai archivé un peu plus de 40' d'émission : tout d'abord lourdé l'intro qui est dans le style habituel ; puis, ablation des intermèdes d'identification (de plus en plus nombreux ? bientôt il yen aura un toutes les 3 minutes ?) ; racourcissement de quelques interventions par trop verbeuses ou de parenthèses à la con (de l'un ou l'autre) ; et coupé la fin qui redevient du pipole-niais.




@Etienne a écrit:Quant à la propo. du message n°49, à la trappe.
Et pourquoi donc ?
L'idée est bonne, et puisqu'elle vient de vous, il vous revient de la faire vivre.
Par exemple en ouvrant un fil esspécial et en explicitant un peu votre vision de la chose.
Allez-y franchement. Ce forum est là pour ça.

56
Répondre en citant  
Re: ''Le tête à tête'' de Frédéric Taddeï - le Ven 23 Mar 2012, 08:29

Je cite Alain Machefert :

Pour conclure, je dirais que je suis d’accord avec Etienne pour « refaire le monde de FC » (en passant, je ne me suis pas exprimé ainsi) Mais, pour ne pas être utopique, cet exercice devra tenir compte de l’état du monde, tel qu'il est.

S’ensuivit, de ma part, une réaction négative à ce point de vue.

Votre propre réponse, Nessie :

L'idée est bonne, et puisqu'elle vient de vous, il vous revient de la faire vivre.

Je tâcherai donc d’initier une démarche, en effet ; certains prolongements à ma proposition initiale me sont venus à l’esprit et je tâcherai de les présenter – mais quand même : le fait que, quant à ladite proposition, vous vous contentiez de cette simple réponse, sans même réagir à cette ébauche de discussion, ne peut que m’intriguer : le contenu de votre réponse, ainsi que l’absence de toute autre intervention dans ce bref échange ne laisse-t-il pas clairement percevoir le soigneux évitement ? n’est-il pas curieux (symptomatique) que, si réactive à la moindre occasion de débat, notre aimable assemblée se trouve ici soudain muette ?
Je dois revenir à ce que j’ai cru bon pointer précédemment : ce que j’observe ici me conforte quant à mon sentiment d’un certain confort paresseux dans la complaisance râleuse qui, au delà du (souvent) grand intérêt de certains propos (et j’avoue que je me sens souvent moi-même impressionné, voire simplement pas à la hauteur), me semble souvent caractériser la démarche – brillance et auto-satisfaction.
Je mets les pieds dans le plat, un peu prétentieusement et maladroitement peut-être. Mais je n’ai pas pu m’empêcher de commencer ainsi…

57
Répondre en citant  
Re: ''Le tête à tête'' de Frédéric Taddeï - le Ven 23 Mar 2012, 10:23

@Etienne

Oui merci pour la critique, mais enfin si vous nous aviez dit un peu précisément ce que c'est votre proposition, vous auriez peut-être reçu quelque réponse au lieu d'un silence poli et patient où vous voulez voir un "soigneux évitement" (comme si ici on évitait quoi que ce soit).

Car vous avez présenté non un projet mais un projet de projet. Que voulez vous qu'on y répondre ? Créez donc ce fameux fil pour y exposer le projet, ou plutôt le projet de projet, et dire votre vision d'une "réflexion structurée" svp. Car personne n'écrira à votre place ce que vous avez envie de lire si vous ne dites pas -au moins dans l'esprit- de quoi il retourne.

(je vous avais fait une autre réponse, longue car détaillée et sarcastique mais néanmoins amicale - j'ai préféré vous poster celle-ci)

58
Répondre en citant  
Re: ''Le tête à tête'' de Frédéric Taddeï - le Sam 24 Mar 2012, 07:38

(je vous avais fait une autre réponse, longue car détaillée et sarcastique mais néanmoins amicale - j'ai préféré vous poster celle-ci)

Je vous prie, Nessie, en toute "amitié" comme vous dites, de ne point m'épargner vos sarcasmes ! Figurez-vous qu'il semblerait que, pour ce qui concerne votre naïf serviteur, vous n'ayez point affaire à un quelqu'un de bien sûr de soi.

Je remercie Alain Machefert : quand bien même je m'oppose nettement à son point de vue (où il est question d' "utopie" et de prise en compte de "l'état du monde tel qu'il est", il a enclenché le débat (message 50) et l'amorce d'un processus possible d'une manière qui me semble quasi idéale.
Je vous reproche "amicalement", Nessie, de faire semblant de ne pas comprendre : vous me cédez aimablement l'initiative - mais, si prompt à la dispute, vous ignorez cette ébauche de débat dont Alain Machefert est l'initiateur.

La suite va venir, avec tentative de proposition - mais, bien sûr, le temps, n'est-ce pas...

59
Répondre en citant  
Re: ''Le tête à tête'' de Frédéric Taddeï - le Sam 24 Mar 2012, 10:42

Cher Etienne excusez-moi de vous dire ça mais il y a dans votre post des choses qui n'ont pas leur place dans un dialogue sincère et loyal : ainsi rétorquer à l'autre qu'il feint de ne pas comprendre c'est lui prêter une duplicité que personnellement je n'accepte pas et que je vous rends, non directement à votre encontre mais sous une autre forme : vous gagneriez à vous interroger sur ce qu'on peut comprendre dans votre proposition du post 49. En bref : si vous ne dites pas clairement où vous voulez aller, comment voulez-vous qu'on vous suive ?

Je suis prompt à la dispute oui, face à l'agressivité impulsive ou préméditée, face à la mauvaise foi, et en réponse aux attaques personnelles. Pourquoi aurais-je disputé votre post 49 qui ne contenait rien de tout cela ? Je n'ai saisi aucune des occasions de réaction que j'ai trouvées dans vos posts depuis le début du fil, or il y en avait à mon sens. Mais contrairement à ce que vous semblez dire, je ne suis pas là pour disputer ni pour contester ce que je lis sur RFC. Je ne crois pas que la vie d'un forum sain soit à l'image des débats de France Culture, où l'on s'empresse de placer son mot avant d'avoir entendu et compris ce que l'autre est venu dire. Les forums qui sont des lieux de décharge ressemblent davantage à des décharges publiques qu'à des tables de discussion. Nous voudrions que celui-ci soit dans le second cas. Pour cette raison, je dispute fort peu ici en comparaison des occasions que j'ai de le faire.

Mais revenons à notre sujet : votre proposition. Si vous voulez vraiment faire avancer un schmilblick, il vous revient :
a) d'être plus précis et de dire de quel schmilblick vous parlez
b) de dire sous quelle forme au moins vous voyez la chose

Car -je vous cite- : 'tâcher de structurer cette réflexion dans la perspective de l’élaboration d’un projet' tant que vous ne dites pas de quel projet il s'agit, vous n'avez rien dit et on ne peut rien vous répondre. Que visez-vous au juste ? Une action d'éclat ? Un écrit vengeur ? La publication d'une analyse aussi sévère qu'inattaquable ? Et sous quelle forme : un rapport, un article, un manifeste ? Ou alors une plainte au CSA ? Une action auprès du ministère de tutelle ? Notez que cette liste ne contient que des items raisonnables.

Pour en revenir à ma remarque initiale dans ce post, je vois 4 ou 5 façons de ne pas comprendre ce qui est écrit dans un post, parmi lesquelles j'isole 2 extrêmes :
a) n'y rien capter à cause de sa confusion foisonnante
b) y supposer trop de choses sous le laconique de la formulation, sans bien discerner laquelle s'y trouve réellement logée
Votre post 49 m'a envoyé tout droit dans la 2eme case. J'attends patiemment le fil qui nous fera sortir de cette boite par le haut (et dans l'intervalle j'ai moi-même bien des réponses à livrer, dont une à Philaunet qui risque d'être tellement longue que je ne sais pas par quel bout la prendre).

60
Répondre en citant  
Re: ''Le tête à tête'' de Frédéric Taddeï - le Sam 24 Mar 2012, 20:07

Car -je vous cite- : 'tâcher de structurer cette réflexion dans la perspective de l’élaboration d’un projet' tant que vous ne dites pas de quel projet il s'agit, vous n'avez rien dit et on ne peut rien vous répondre. Que visez-vous au juste ? Une action d'éclat ? Un écrit vengeur ? La publication d'une analyse aussi sévère qu'inattaquable ? Et sous quelle forme : un rapport, un article, un manifeste ? Ou alors une plainte au CSA ? Une action auprès du ministère de tutelle ? Notez que cette liste ne contient que des items raisonnables.

Sur cette proposition, en effet, totalement imprécise, voire inexistante, quelqu'un a cependant cru bon pouvoir saisir une balle et répondre en enclenchant une amorce de débat.

L'essentiel, bien sûr, reste à proposer - à venir (bien que je perçoive à présent quelque chose de confus et, à vrai dire, peu encourageant).

61
Répondre en citant  
Allez Etienne. - le Sam 24 Mar 2012, 22:20

Etienne a écrit :
"Je tâcherai donc d’initier une démarche, en effet"
Puis :
"certains prolongements à ma proposition initiale me sont venus à l’esprit et je tâcherai de les présenter"
Puis :
"La suite va venir, avec tentative de proposition - mais, bien sûr, le temps, n'est-ce pas..."
Puis :
"Sur cette proposition, en effet, totalement imprécise, voire inexistante"
Puis :
"L'essentiel, bien sûr, reste à proposer"
Puis :
"à venir"

Entre parenthèses :
"(bien que je perçoive à présent quelque chose de confus et, à vrai dire, peu encourageant)"


''Le tête à tête'' de Frédéric Taddeï     Page 6 sur 7

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum