Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant

Accueil / Autres radios culturelles

Répondre au sujet

France Inter : radio culturelle ?    Page 8 sur 11

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
France Inter : radio culturelle ? - le Lun 21 Fév 2011, 12:54

Rappel du premier message :

Nous le regretterons ...



Jean Lebrun From atelier 114
* * *

71
Répondre en citant  
Au Bonheur des Dames, in English - le Lun 24 Aoû 2015, 12:31

Le post précédent mentionnait le premier roman du cycle Émile Zola * dont des extraits ont été lus par Guillaume Gallienne en mai et juin 2015. On voit que le roman Au bonheur des dames n'y est pas. Rattrapage sur... BBC 4 avec  Emile Zola - The Ladies' Delight, série de deux épisodes de 58 minutes. Le livre-audio sous la forme d'adaptations et de lectures dirigées diffusées à la radio se porte bien !

* Ça ne peut pas faire de mal :

Cycle Zola (3/3) : Germinal
du 06/06/2015
Aujourd'hui le 13e des 20 tomes de la saga des Rougon-Macquart. Avec ce roman, Zola pose une question qu’il considère comme "la plus importante du XXè siècle" : celle de la lutte des classes.

Cycle Zola (2/3) : L'Assommoir
du 30/05/2015
Découvrons le 7e des 20 tomes de l'immense saga des Rougon-Macquart

La Curée, d'Emile Zola
du 23/05/2015
Ce soir, place à La Curée, roman social et roman d’amour qui nous plonge dans le Paris du Second Empire, celui d’Haussmann mais aussi celui des spéculateurs les plus féroces…

72
Répondre en citant  
Amputations - le Mar 25 Aoû 2015, 19:13

Satanas ! Non è vero ! Ils ont châtré Chancel !

Dans le fil L'art de l'entretien radiophonqiue le 25 août 2015
@Jean-Luuc a écrit:
@Philaunet a écrit:Les Radioscopie de Jaques Chancel, un sujet ultra rebattu, mais labouré par Laurence Le Saux dans Une orgie de "Radioscopie" sur France Inter (malheureux titre).

Cinq interviews, donc, où sont relevées et commentées des questions et des remarques de Jacques Chancel faites à des invités. (...)

En lisant cet article la semaine dernière, j'ai cru faire le plein de podcasts Radioscopie. Mais après quelques téléchargements, quelle ne fût pas ma (mauvaise) surprise : les émissions sont tronquées et font entre 43 et 48 mn pour mieux rentrer dans la case allouée de la grille estivale (un autre exemple de tripatouillage artificiel fait de bruitages et virgules inutiles avait également été mené avec les entretiens Hitchcock-Truffaut il y a deux ans sur cette même chaine). (...)

Et Laurence Le Saux n'en parle même pas ? La traîtresse !  Les Radioscopie n'ont jamais duré moins de 53 à 55 minutes si je me souviens bien.

Bientôt ils vont accélérer le débit pour gagner des secondes comme ça se fait à la télé américaine lors de la rediffusion de séries pour gagner une minute de publicité !

À la BBC on annonce la couleur au début du podcast (cf. Private Passions). D'ailleurs comment ne pas le voir puisqu'on passe d'une heure d'émission réelle à 35 minutes pour le raccourci proposé en téléchargement.

J'avais aussi téléchargé des Chancel (le "Joe Dassin" pour ne pas avoir une moindre culture que le contributeur Fontaine, alias 36pseudos, dans ce domaine...) et pas encore remarqué le 4 de la décimale au lieu du 5.

Nous voilà à ce qu'a bien décrit Nessie pour Une vie une oeuvre amputé d'un tiers lors des rediffusions : Le buffet des salopards

Merci pour l'écoute comparée que vous avez décrivez ci-dessous. Heureusement qu'il reste des auditeurs attentifs. Qui se charge de l'envoi des remarques au médiateur de Radio France ?
@Jean-Luuc a écrit: (...) A l'écoute par exemple de l'émission consacrée à J. Tati, il est stipulé en toute fin que : l'entretien a été remonté par x avec le concours de y de l'INA. Or cette indication n'est pas précisée par L. Le Saux et comme le format de Radioscopie a me semble t-il changé au cours des décennies (en moyenne autour de l'heure), l'auditeur qui écoute France Inter en 2015 n'a pas la moindre idée des minutes qui lui manquent (entre 8 et 13 peut-être). C'est gênant.

Une étude comparée m'a conduit à l'écoute en stéréo de l'émission du 16 novembre 1971 (C. Levi-Strauss) (version originale de 56') et de son remontage par F.I. en 2015 (47'). Les coupes se situent au début de l'entretien sur les années de jeunesse, (avec une amusante biographie déroulée sous le signe du 8 (il y a mai 68, peut-être que le chiffre 8 est destiné aux grandes dates, dit J. Chancel)), dans les extraits musicaux (raccourcis) et certains blancs (masqués).

Force est de constater qu'il n'y a pas d'éléments fondamentalement importants passés à la trappe. Mais encore faut-il en informer précisément l'auditeur en lui rappelant la durée initiale de l'émission.

Des éléments, non, mais un rythme sans doute, une respiration, une identité sonore créée justement par ces "blancs" qui n'en sont pas, comme l'espace dégagé n'est pas du vide, mais du plein signifiant.  Imaginons qu'on coupe les "blancs" chez Veinstein, ces "blancs" qui sont de la matière essentielle pour s'imprégner d'une atmosphère, se mettre au diapason d'un rythme mental.

73
Répondre en citant  
Saint-Simon par Salviat et Gallienne : 20 sur 20 - le Dim 06 Sep 2015, 14:11

Attention dithyrambe : le premier numéro de septembre de Ça peut pas faire de mal, La Cour de Louis XIV sous la plume satirique de Saint-Simon est une perle de réalisation radiophonique. Guillaume Gallienne précise en fin d'émission que celle-ci a été « entièrement préparée par Catherine Salviat » (de la Comédie Française). Un sans faute, auquel contribue une équipe rodée de première qualité : Xavier Pestuggia, Producteur ;  Estelle Gapp Réalisatrice ; Laura El Makki Attachée de production.

Choix de textes, interprétation, transitions, ambiances sonores et accompagnement musical, extraits de films, musiques : on a là des ingrédients superbement maîtrisés pour un rendu parfait dans le genre de l'évocation littéraire.

Un numéro à conserver qui est d'ores et déjà du patrimoine radiophonique. Après ce début sous le signe de l'excellence, parions sur une saison  de très haute tenue.

Je ne ferai aucune comparaison avec ce qui est servi sur France Culture en matière de lecture littéraire, inutile d'en mentionner la médiocrité. Tiens, il faudrait un Saint-Simon pour décrire les vanités qui exercent dans cette station dite culturelle.

74
Répondre en citant  
Re: France Inter : radio culturelle ? - le Dim 06 Sep 2015, 14:38

France Inter marque le tricentenaire de la mort de Louis XIV, France Musique a proposé une programmation abondante sur le sujet. Et France Culture ? Rien. Peut-être juste une chroniquette aujourd'hui.

France Culture 2015, dans toute son incurieuse, égoïste et narcissique splendeur.

75
Répondre en citant  
Art de la parole, savoir, pédagogie, humour : Jean-François Zygel - le Sam 12 Sep 2015, 19:24

Nouveau dithyrambe (et pas le dernier !). Voici que France Inter confie une heure hebdomadaire à Jean-François Zygel pour une émission intitulée La preuve par Z. Un régal.

Jean-François Zygel, que l'on avait perdu de vue à la radio depuis l'émission de France Musique Le blog de Jean-François Zygel (2009-2010), dont toute trace des riches descriptifs en ligne a d'ailleurs disparu (pourquoi ?).

Zygel n'est jamais aussi bon, je trouve, que seul derrière un micro à la radio. Ses émissions télévisées où il doit jouer le rôle de bateleur ne lui permettent pas d'exprimer tout ce qu'il peut offrir.

Grand savoir, art confirmé de la parole radiophonique, immense pédagogue et passeur, facétie et délicatesse, c'est Jean-François Zygel.  

Il faut écouter cette première émission sur le thème du « commencement », le contenu et la construction en sont admirables. Très belle présentation de l'anacrouse avec l'exemple de Beethoven, et du palindrome avec Guillaume de Machaut. De la musique de Machaut  sur France Inter  ? Là je dis, chapeau ! Mais Zygel osera tout, comme son confrère Machart de France Musique.

Enfin son dernier mot de la première émission ?  « Improvisation dédiée à Dominique Jameux ». Grande délicatesse, on vous dit.

76
Répondre en citant  
Zygel le passeur - le Mer 23 Sep 2015, 21:28

Il suffit d’écouter une émission de Jean-François Zygel sur France Inter, le numéro du 12 septembre 2015, par exemple, Voir Venise et mourir pour se rendre compte immédiatement des lacumes et des défaillances d’une très grande partie des producteurs actuels de France Culture.

Jean-François Zygel a une large culture générale, est doué d’un véritable sens de l’humour, parle sans élever la voix un français de qualité, souhaite enseigner un savoir à l’auditeur, respecte infiniment ce dernier en lui proposant de s’élever, et ce faisant lui donne à penser qu’il est capable de devenir un peu (plus) savant.

Ainsi le 12 septembre, en plus de la musique, Zygel a-t-il évoqué la littérature et le cinéma. Il a fait une démonstration musicale pour donner à comprendre ce qu’était une appogiature. Dans la première émission (cf. ci-dessus post 65), il nous avait révélé les dessous de l’anacrouse...

Chaque émission a sa logique et une progression, les commentaires sont sobres et captivants,  on n’y ricane pas, on y est considéré comme des adultes.

Jean-François Zygel est un professionnel de la transmission intelligente qui fait son émission POUR les auditeurs. Il ne parle pas du sacro-saint « Autre », ne donne pas de leçons de morale et ne cherche pas à introduire en douce (ou en dur) de l’actualité dramatique dans les sujets, comme c’est devenu une règle à France Culture. Non, il donne un exemple de générosité et d’ouverture à travers sa large culture de musicien.

Qui veut ensuite écouter les rengaines rances de France Culture ?

77
Répondre en citant  
Re: France Inter : radio culturelle ? - le Jeu 24 Sep 2015, 09:06

@Philaunet a écrit:
Il suffit d’écouter une émission de Jean-François Zygel sur France Inter, le numéro du 12 septembre 2015, par exemple, Voir Venise et mourir pour se rendre compte immédiatement des lacumes et des défaillances d’une très grande partie des producteurs actuels de France Culture. . .
. . .
Ainsi le 12 septembre, en plus de la musique, Zygel a-t-il évoqué la littérature et le cinéma. Il a fait une démonstration musicale pour donner à comprendre ce qu’était une appogiature. Dans la première émission (cf. ci-dessus post 65), il nous avait révélé les dessous de l’anacrouse...
Chaque émission a sa logique et une progression, les commentaires sont sobres et captivants,  on n’y ricane pas, on y est considéré comme des adultes.
Qui veut ensuite écouter les rengaines rances de France Culture ?
Totalement d'accord avec vous ; merci de nous avoir signalé cette émission de qualité.
Anacrouse, appogiature . . .
La prochaine émission nous rappellera probablement ce qu'est une arabesque ou un arpège . . .

78
Répondre en citant  
Zygel aime les gens qui l'écoutent - le Sam 26 Sep 2015, 15:34

À propos de l'admirable émission de Jean-François Zygel
@bergil a écrit: (...) Anacrouse, appogiature . . . La prochaine émission nous rappellera probablement ce qu'est une arabesque ou un arpège . . .

Non, c'était « la seconde augmentée » (la diminuée est à trouver du côté de Marie Richeux et de Manou Farine).

Comment dire... Dès les premiers mots, Jean-François Zygel capte votre attention. Pourquoi ? C'est simple ( à dire, mais moins à faire). Il s'adresse à VOUS, oui à vous exclusivement, du moins c'est votre impression et réalise cette émission POUR VOUS, oui, pour vous. À la différence des émissions les plus nombreuses de France Culture où le producteur fait son émission pour LUI et où l'on sent que l'auditeur, eh bien, il (elle) s'en fiche royalement. Ce qui est d'ailleurs paradoxal pour une la station dite culturelle qui ne cesse de se gargariser d'attention à « l'Autre », à la différence. Le soi-mêmisme est endémique chez les producteurs, ils discutent avec  leurs invités (car une émission sans débat est-elle encore possible sur l'antenne culturelle ?) pour le plaisir de s'exprimer, de se cultiver et pour se mettre en valeur.

Rien de tel chez Zygel qui ne prend pas ses auditeurs (de France Inter) pour des brêles à qui il faut donner des leçons de morale et de comportement (gros travail de ce côté à France Culture, Radio Prêche). Aussi, je ne peux que recommander ce nouveau numéro de La preuve par Z qui m'a enchanté du début à la fin : Musiques juives (1), on y apprend bien des choses et l'on se régale des choix musicaux.  

79
Répondre en citant  
Radio à lire et à voir ? - le Mer 07 Oct 2015, 11:47

Le menu déroulant du site de France Inter à la page du 7/9 de France Inter de ce 7 octobre illustre bien ce que devient la forme de l'information donnée à lire : lignes pas plus longues qu'un message twitter, bien séparées de blancs et entrecoupées de grandes photos sur fond coloré vif qui sont des invitations à regarder des extraits de vidéo reprenant les propos écrits.

En tant qu'objet technique, il faut reconnaître que c'est bien fait (et rapidement).  À quoi cela sert-il, c'est une autre question. Et pour ce qui concerne le fond ?

Dans le cas de ce numéro, un titre qui hameçonne le lecteur, citation qui ne résume pas l'ensemble du propos mais dont le contenu exprime opportunément, semble-t-il,  le point de vue de la rédaction de France Inter.

Ce commentaire en ligne d'un auditeur (ou lecteur) à la suite de l'émission :

Michel (anonyme),
mercredi 07 octobre 2015 à 10:50
France Inter a évidemment extrait de cet entretien avec Régis Debray la phrase qui concernait l'Islam pour nous faire une fois de plus la morale en disant d'être patients. Que l'adaptation prenne du temps, c'est certain. Mais je ne vois pas pourquoi nous qui avons bâti, non sans mal et sans douleur, des sociétés un peu apaisées sur le plan des querelles religieuses, devrions faire les frais de cette adaptation. Nous n'allons pas admettre des modes de vie qui nous feraient régresser en se disant que, dans 400 ans, ils auront évolué. Demander à celui ou celle qui vient vivre dans nos sociétés d'en accepter certains principes n'est pas déraisonnable. D'ailleurs Régis Debray a également dit que chaque pays avait le droit de choisir son mode de vie, l'important étant de ne pas mépriser celui des autres.

80
Répondre en citant  
Zygel, valeur sûre - le Lun 12 Oct 2015, 09:16

Le second numéro de Musiques juives de Jean-François Zygel  est tout aussi beau que le premier (cf. post 68).  Qualité des pièces diffusées, explications limpides, anecdotes amusantes, et toujours le désir de transmettre en encourageant l'effort : « Quelle récompense, si on s'accroche un tout petit peu ! » (à propos de Schönberg).

La Preuve par Z, une valeur sûre.

81
Répondre en citant  
Zygel tire ses auditeurs vers le haut - le Dim 25 Oct 2015, 13:04

Il n'y a que Jean-François Zygel pour s'adresser à chaque auditeur de manière aussi plaisante : « Paul Hindemith, je ne sais pas si vous le connaissez » ou, très "tongue in cheek", après l'écoute d'un mouvement du concerto pour piano et Orchestre de Britten, « Ah ! J'espère que comme moi vous allez en faire l'un de vos concertos pour piano favoris » pour ensuite enchaîner avec humour sur les grognements de quelques auditeurs qui trouvent la musique du 20e siècle dissonante, remarque évidemment préparée pour introduire le mot de la semaine « La dissonance » (un régal de clarté et de démonstration au piano).

Ziegel dans toutes ses émissions fait preuve d'un grand art de l'enchaînement et sait amener avec lui ses auditeurs là où il veut  et où il pense que ce leur sera utile et agréable alors que ceux-ci avaient des réticences ou n'auraient jamais pensé y aller.

Quel est l'équivalent actuel de Jean-François Zygel sur France Culture ?

Assiette anglaise

Voir aussi la citation de l'émission God save the Queen

France Inter : radio culturelle ?     Page 8 sur 11

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant

Accueil / Autres radios culturelles

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum