Annonce :

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » Autres radios culturelles » France Inter : radio culturelle ?

Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 8, 9, 10 ... 14  Suivant

Accueil / Autres radios culturelles

France Inter : radio culturelle ?    Page 9 sur 14

Bas de page ↓   

81
Répondre en citant  
Re: France Inter : radio culturelle ? - le Dim 06 Sep 2015, 14:38

France Inter marque le tricentenaire de la mort de Louis XIV, France Musique a proposé une programmation abondante sur le sujet. Et France Culture ? Rien. Peut-être juste une chroniquette aujourd'hui.

France Culture 2015, dans toute son incurieuse, égoïste et narcissique splendeur.

Voir le profil de l'utilisateur

82
Répondre en citant  
Art de la parole, savoir, pédagogie, humour : Jean-François Zygel - le Sam 12 Sep 2015, 19:24

Nouveau dithyrambe (et pas le dernier !). Voici que France Inter confie une heure hebdomadaire à Jean-François Zygel pour une émission intitulée La preuve par Z. Un régal.

Jean-François Zygel, que l'on avait perdu de vue à la radio depuis l'émission de France Musique Le blog de Jean-François Zygel (2009-2010), dont toute trace des riches descriptifs en ligne a d'ailleurs disparu (pourquoi ?).

Zygel n'est jamais aussi bon, je trouve, que seul derrière un micro à la radio. Ses émissions télévisées où il doit jouer le rôle de bateleur ne lui permettent pas d'exprimer tout ce qu'il peut offrir.

Grand savoir, art confirmé de la parole radiophonique, immense pédagogue et passeur, facétie et délicatesse, c'est Jean-François Zygel.  

Il faut écouter cette première émission sur le thème du « commencement », le contenu et la construction en sont admirables. Très belle présentation de l'anacrouse avec l'exemple de Beethoven, et du palindrome avec Guillaume de Machaut. De la musique de Machaut  sur France Inter  ? Là je dis, chapeau ! Mais Zygel osera tout, comme son confrère Machart de France Musique.

Enfin son dernier mot de la première émission ?  « Improvisation dédiée à Dominique Jameux ». Grande délicatesse, on vous dit.

Voir le profil de l'utilisateur

83
Répondre en citant  
Zygel le passeur - le Mer 23 Sep 2015, 21:28

Il suffit d’écouter une émission de Jean-François Zygel sur France Inter, le numéro du 12 septembre 2015, par exemple, Voir Venise et mourir pour se rendre compte immédiatement des lacumes et des défaillances d’une très grande partie des producteurs actuels de France Culture.

Jean-François Zygel a une large culture générale, est doué d’un véritable sens de l’humour, parle sans élever la voix un français de qualité, souhaite enseigner un savoir à l’auditeur, respecte infiniment ce dernier en lui proposant de s’élever, et ce faisant lui donne à penser qu’il est capable de devenir un peu (plus) savant.

Ainsi le 12 septembre, en plus de la musique, Zygel a-t-il évoqué la littérature et le cinéma. Il a fait une démonstration musicale pour donner à comprendre ce qu’était une appogiature. Dans la première émission (cf. ci-dessus post 65), il nous avait révélé les dessous de l’anacrouse...

Chaque émission a sa logique et une progression, les commentaires sont sobres et captivants,  on n’y ricane pas, on y est considéré comme des adultes.

Jean-François Zygel est un professionnel de la transmission intelligente qui fait son émission POUR les auditeurs. Il ne parle pas du sacro-saint « Autre », ne donne pas de leçons de morale et ne cherche pas à introduire en douce (ou en dur) de l’actualité dramatique dans les sujets, comme c’est devenu une règle à France Culture. Non, il donne un exemple de générosité et d’ouverture à travers sa large culture de musicien.

Qui veut ensuite écouter les rengaines rances de France Culture ?

Voir le profil de l'utilisateur

84
Répondre en citant  
Re: France Inter : radio culturelle ? - le Jeu 24 Sep 2015, 09:06

@Philaunet a écrit:
Il suffit d’écouter une émission de Jean-François Zygel sur France Inter, le numéro du 12 septembre 2015, par exemple, Voir Venise et mourir pour se rendre compte immédiatement des lacumes et des défaillances d’une très grande partie des producteurs actuels de France Culture. . .
. . .
Ainsi le 12 septembre, en plus de la musique, Zygel a-t-il évoqué la littérature et le cinéma. Il a fait une démonstration musicale pour donner à comprendre ce qu’était une appogiature. Dans la première émission (cf. ci-dessus post 65), il nous avait révélé les dessous de l’anacrouse...
Chaque émission a sa logique et une progression, les commentaires sont sobres et captivants,  on n’y ricane pas, on y est considéré comme des adultes.
Qui veut ensuite écouter les rengaines rances de France Culture ?
Totalement d'accord avec vous ; merci de nous avoir signalé cette émission de qualité.
Anacrouse, appogiature . . .
La prochaine émission nous rappellera probablement ce qu'est une arabesque ou un arpège . . .

Voir le profil de l'utilisateur

85
Répondre en citant  
Zygel aime les gens qui l'écoutent - le Sam 26 Sep 2015, 15:34

À propos de l'admirable émission de Jean-François Zygel
@bergil a écrit: (...) Anacrouse, appogiature . . . La prochaine émission nous rappellera probablement ce qu'est une arabesque ou un arpège . . .

Non, c'était « la seconde augmentée » (la diminuée est à trouver du côté de Marie Richeux et de Manou Farine).

Comment dire... Dès les premiers mots, Jean-François Zygel capte votre attention. Pourquoi ? C'est simple ( à dire, mais moins à faire). Il s'adresse à VOUS, oui à vous exclusivement, du moins c'est votre impression et réalise cette émission POUR VOUS, oui, pour vous. À la différence des émissions les plus nombreuses de France Culture où le producteur fait son émission pour LUI et où l'on sent que l'auditeur, eh bien, il (elle) s'en fiche royalement. Ce qui est d'ailleurs paradoxal pour une la station dite culturelle qui ne cesse de se gargariser d'attention à « l'Autre », à la différence. Le soi-mêmisme est endémique chez les producteurs, ils discutent avec  leurs invités (car une émission sans débat est-elle encore possible sur l'antenne culturelle ?) pour le plaisir de s'exprimer, de se cultiver et pour se mettre en valeur.

Rien de tel chez Zygel qui ne prend pas ses auditeurs (de France Inter) pour des brêles à qui il faut donner des leçons de morale et de comportement (gros travail de ce côté à France Culture, Radio Prêche). Aussi, je ne peux que recommander ce nouveau numéro de La preuve par Z qui m'a enchanté du début à la fin : Musiques juives (1), on y apprend bien des choses et l'on se régale des choix musicaux.  

Voir le profil de l'utilisateur

86
Répondre en citant  
Radio à lire et à voir ? - le Mer 07 Oct 2015, 11:47

Le menu déroulant du site de France Inter à la page du 7/9 de France Inter de ce 7 octobre illustre bien ce que devient la forme de l'information donnée à lire : lignes pas plus longues qu'un message twitter, bien séparées de blancs et entrecoupées de grandes photos sur fond coloré vif qui sont des invitations à regarder des extraits de vidéo reprenant les propos écrits.

En tant qu'objet technique, il faut reconnaître que c'est bien fait (et rapidement).  À quoi cela sert-il, c'est une autre question. Et pour ce qui concerne le fond ?

Dans le cas de ce numéro, un titre qui hameçonne le lecteur, citation qui ne résume pas l'ensemble du propos mais dont le contenu exprime opportunément, semble-t-il,  le point de vue de la rédaction de France Inter.

Ce commentaire en ligne d'un auditeur (ou lecteur) à la suite de l'émission :

Michel (anonyme),
mercredi 07 octobre 2015 à 10:50
France Inter a évidemment extrait de cet entretien avec Régis Debray la phrase qui concernait l'Islam pour nous faire une fois de plus la morale en disant d'être patients. Que l'adaptation prenne du temps, c'est certain. Mais je ne vois pas pourquoi nous qui avons bâti, non sans mal et sans douleur, des sociétés un peu apaisées sur le plan des querelles religieuses, devrions faire les frais de cette adaptation. Nous n'allons pas admettre des modes de vie qui nous feraient régresser en se disant que, dans 400 ans, ils auront évolué. Demander à celui ou celle qui vient vivre dans nos sociétés d'en accepter certains principes n'est pas déraisonnable. D'ailleurs Régis Debray a également dit que chaque pays avait le droit de choisir son mode de vie, l'important étant de ne pas mépriser celui des autres.

Voir le profil de l'utilisateur

87
Répondre en citant  
Zygel, valeur sûre - le Lun 12 Oct 2015, 09:16

Le second numéro de Musiques juives de Jean-François Zygel  est tout aussi beau que le premier (cf. post 68).  Qualité des pièces diffusées, explications limpides, anecdotes amusantes, et toujours le désir de transmettre en encourageant l'effort : « Quelle récompense, si on s'accroche un tout petit peu ! » (à propos de Schönberg).

La Preuve par Z, une valeur sûre.

Voir le profil de l'utilisateur

88
Répondre en citant  
Zygel tire ses auditeurs vers le haut - le Dim 25 Oct 2015, 13:04

Il n'y a que Jean-François Zygel pour s'adresser à chaque auditeur de manière aussi plaisante : « Paul Hindemith, je ne sais pas si vous le connaissez » ou, très "tongue in cheek", après l'écoute d'un mouvement du concerto pour piano et Orchestre de Britten, « Ah ! J'espère que comme moi vous allez en faire l'un de vos concertos pour piano favoris » pour ensuite enchaîner avec humour sur les grognements de quelques auditeurs qui trouvent la musique du 20e siècle dissonante, remarque évidemment préparée pour introduire le mot de la semaine « La dissonance » (un régal de clarté et de démonstration au piano).

Ziegel dans toutes ses émissions fait preuve d'un grand art de l'enchaînement et sait amener avec lui ses auditeurs là où il veut  et où il pense que ce leur sera utile et agréable alors que ceux-ci avaient des réticences ou n'auraient jamais pensé y aller.

Quel est l'équivalent actuel de Jean-François Zygel sur France Culture ?

Assiette anglaise

Voir aussi la citation de l'émission God save the Queen

Voir le profil de l'utilisateur

masterkey 

avatar
Admin

89
Répondre en citant  
La marche du Jazz - le Mer 28 Oct 2015, 18:22

Charlie Parker, Tommy Potter, Miles Davis, Dizzy Gillespieand Max Roach au "Three Deuces" à New York en août 1947 ©The William P. Gottlieb Collection - 2012 / William P. Gottlieb
Il n'y a pas que La preuve par Z qui produise de bon numéros d'émissions musicales sur France Inter :

La marche de l'histoire de Jean Lebrun a rediffusé courant août une semaine d'émissions sur l'histoire du Jazz, avec à la narration le musicologue Philippe Gumplowicz, très bon conteur et connaisseur de l'intérieur de l'univers du Jazz, à l'élégant zézayement et au vif esprit qui compose avec Jean Lebrun un agréable duo, pas écrasé, comme cela arrive, par la gouaille rigolarde émaillée d'allusions trop érudites pour l'invité du producteur.

Une série qui s'étale en cinq épisodes mais qui s'écoute facilement d'une traite :

Voir le profil de l'utilisateur http://www.regardfc.com

90
Répondre en citant  
Le cri du coeur de Laure Adler - le Mar 15 Déc 2015, 11:19

Il existe une émission sur France Inter dont le titre est une farce : Permis de penser. Il l'est d'autant plus que c'est Laure Adler qui l'anime. Laure Adler n'a pas suffisamment à faire avec sa quotidienne (hélas, hélas) à France Culture, ni non plus avec ses activités d'écrivain (?), de militante politique, etc, non, il faut qu'elle émarge également au budget de France Inter.

Le numéro du samedi 5 décembre 2015 À la vie à la mort a été étrillé comme il se doit par un auditeur qui a envoyé son commentaire sur le site et chez le médiateur * où je l'ai lu.

Puisque la question des soins palliatifs et de la fin de vie est devenue un sujet à France Culture, notamment chez Alain Finkielkraut (qui a le même discours, les mêmes références, les mêmes envolées dramatiques  que sa consœur Adler), j'ai eu envie de voir le traitement de la question sur France Inter. Une émission de 35 minutes à écouter en 10 fois, car l'écoute en continu risque d'user les nerfs.

Archives sonores ? Jankélévitch, Lacan, Emmanuèle Bernheim (voir notre fil Répliques sur celle-ci pour le même sujet), J-C. Ameisen. Invités : Philippe Bataille, Sociologue, directeur d'études à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. Membre du Centre d’éthique clinique de l’hôpital Cochin. Auteur de A la vie, à la mort. Euthanasie: le grand malentendu. Editions Autrement et Vinciane Desprêt, Philosophe. Professeure à l’Université de Liège. Auteure de Au bonheur des morts. Récits de ceux qui restent. Editions La découverte.

Des invités qui, dans un vrai débat (= contradictoire et avec une neutralité de l'animateur), auraient discuté intelligemment, mais ici pressés qu'ils étaient par Laure Adler de défendre une position (la sienne), leurs propos ont pris un tour caricatural (moins chez Vinciane Desprêt).

Je comprends tout à fait l'énervement de l'auditeur ci-dessous, vu la nature des interventions de Laure Adler (qui en 2012 a fait un Monde selon... sur l'euthanasie).

En voici une qui vous réveille, à 46'15  « c'est dingue ! » : [son mp3="http://rf.proxycast.org/1103694699190820865/14429-05.12.2015-ITEMA_20857587-0.mp3 "debut="46:15 fin="46:40"]

À noter que l'émission de 35 minutes commence à 19'45'' sur le « player » de France Inter.

* "A LA VIE A LA MORT" Laure Adler Vendredi 5 Décembre 2015 Nicolas DEMEY
Classé dans · France Inter · Contenu éditorial le 05/12/2015 à 18h25

Bonjour,
Je suis très choqué ! Depuis les dizaines d'années que j'écoute France Inter, c'est la première fois que je décide d'exprimer mon exaspération et mon sentiment d'avoir été manipulé.
Les mots de présentation de l'émission de Laure Adler aujourd'hui m'ont retenu sur France Inter après l'écoute des informations de 13h. L'animatrice est un personnage quasi public, très expérimenté, à une heure d'écoute élevée qui représente un haut potentiel d'influence sur les auditeurs.
Or, sur un sujet d'actualité et qui divise les français depuis longtemps, alors que le titre de l'émission semblait équilibré, le contenu présenté par les deux invités sous l'animation de Laure Adler a progressivement et subrepticement évolué vers une condamnation de la loi Leonetti et de ses mises en pratique ici ou là, et à un plaidoyer argumenté univoquement en faveur de l'euthanasie. On a même été jusqu'à banaliser, voire légitimer, l'euthanasie telle que pratiquée par les intervenants sur leurs proches !!! On en était à l'apologie de l'illégal. Et Laure Adler a renchéri jusqu'au bout !!!
Je suis en grande colère. Non pas que je sois opposé nécessairement à l'euthanasie (soumise à conditions, comme disent les pubs !), mais je n'admet pas qu'on donne les parures quasi mensongères d'une information à ce qui n'était qu'une présentation partiale, sans mise en débat ni annonce d'un débat quelconque, sans expression d'un recul quelconque. Honte au professionnalisme de Laure Adler.
J'ai reçu cette émission comme une manipulation de l'auditeur que je suis. Je précise que je suis un simple citoyen, n'ayant ni expérience ni pratique d'aucune sorte ni dans la médecine ou le para-médical, ni dans l'univers des soins palliatifs.
Je souhaite que ce mot d'exaspération ne soit pas enterré, pour ne pas dire euthanasié (!), mais qu'il reçoive des soins palliatifs attentifs de la part de vos équipes rédactionnelles.
Merci.
PS : bien sûr, je vais m'assurer que ce message soit transmis à des professionnels et associations de bénévoles de soins palliatifs, ainsi qu'au Comité d'Ethique, en les invitant à requérir de Laure Adler une émission corrective de débat plus honnète et équilibré sur ce sujet.



Dernière édition par Philaunet le Sam 16 Avr 2016, 08:33, édité 2 fois

Voir le profil de l'utilisateur

91
Répondre en citant  
Pourquoi Laure Adler est à bout de souffle (et depuis longtemps) - le Dim 20 Déc 2015, 11:18

So typically French! Pourquoi notre démocratie est à bout de souffle  avec Laure Adler dans Permis de penser* (dit-elle).

Le descriptif ci-dessous : l'à bout de souffle du questionnement...

« Sur quoi repose le pacte de confiance entre gouvernés et gouvernants? En qui avons-nous vraiment confiance? Quelle légitimité apporte une élection au fonctionnement de la démocratie?

La république s'autoriserait-elle à accepter à bas bruit de plus en plus de marginalisés sans pouvoir les réinsérer au sein de la communauté?

Qu'attendons-nous vraiment de ce pouvoir politique de plus en plus désacralisé, de plus en plus professionnalisé en ces temps sombres horizons [sic] et de défiance.

Quelle différence entre Etre électeur, citoyen, individu? [ ?]

Au delà des résultats des régionales, que veut dire voter? Et ne pas voter?

Assistons-nous à un désenchantement continu de notre démocratie?

Et dans ce cas, pouvons-nous y remédier? Vivons-nous la fin d'un cycle?

invité(s) Dominique Schnapper Sociologue. Directrice d'étude à l’EHESS. Membre honoraire du Conseil Constitutionnel
Pierre Rosanvallon Historien et sociologue, professeur au Collège de France »

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


92
Répondre en citant  
Re: France Inter : radio culturelle ? -

France Inter : radio culturelle ?     Page 9 sur 14

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 8, 9, 10 ... 14  Suivant

Accueil / Autres radios culturelles

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum