Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Accueil / Web & médias

Répondre au sujet

Arrêt sur les images du contre pouvoir ...    Page 1 sur 2

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Arrêt sur les images du contre pouvoir ... - le Lun 19 Mar 2012, 07:21

L'exercice du contre-pouvoir est à la fois un des fonds de commerce du France Culture des années 2000's , et un aspect de son programme qui aurait de quoi nous le rendre sympathique. Hélas France Culture en rejoignant par là un vaste mouvement d'expression de notre temps, pourrait aussi bien y avoir perdu son âme. De cela et de bien d'autres choses nous parlons abondamment dans le sous-forum "France Culture", aussi trouverait-on à ce fil quelques échos thématiques dans le Paradigme idéologique de France Culture.

Dans ce sous-forum consacré aux médias en général et à la communication, je propose ce fil à fins de réflexion critique. Parce que les images que nous propose le contre-pouvoir ne sont pas exemptes de défauts, ni même de raisons de nous en inquiéter. Il ne s'agit pas tant de défendre le pouvoir qui n'en a pas besoin et se défend assez bien comme ça avec sa propre violence. Et pas non plus de nous inquiéter de la violence du contre-pouvoir, qui est tout aussi connue et redoutable.

J'ouvre ce fil pour réfléchir aux propos et aux images que nous adresse le contre-pouvoir, parce que sans la contradiction, sans l'exercice de notre discernement, il pourrait bien oeuvrer à autre chose qu'à notre liberté qu'il prétend servir par la prise de conscience ou par l'éveil. En clair : à l'écouter sans discernement et à le suivre sans méfiance, nous pourrions sinon remplacer une tyrannie par une autre, du moins remplacer un sommeil de l'esprit par un autre, et une indifférence ou un optimisme niais par des scepticismes tout aussi niais.

2
Répondre en citant  
<< L'influence de l'argent sur l'Homme... ou pourquoi les riches sont des connards ! lol >> - le Lun 19 Mar 2012, 07:24

Un de mes correspondants a trouvé ceci sur YouTube et l'a relayé. En premier lieu je vous donne le lien, sans commentaire :

http://www.youtube.com/watch?v=JZ07E9TjDbM&feature=share

3
Répondre en citant  
Et, que faudrait-il faire ? - le Lun 19 Mar 2012, 07:38

Ce clip extrait d'un documentaire diffusé sur Planet-No Limit m'a fait réfléchir. Mais pas tellement dans le sens de l'adhésion. La dénonciation qu'il propose me semble exemplaire de nombre de défauts des documentaires et reportages engagés, mais aussi de nombre de bandes courtes, -souvent bien faites et toujours contestables- qui ont abondamment tourné sur Youtube pendant ces dernières années.

J'ai donc rédigé une assez longue réponse dubitative pour la personne qui m'avait indiqué cette vidéo. Soucieux de ne pas la rudoyer dans le cas où le clip lui aurait semblé crédible, j'ai finalement préféré ne pas lui envoyer ma critique.

Dans un deuxième temps j'ai rédigé un billet plus court et moins acide, que j'ai de nouveau hésité à lui envoyer, puis j'ai envisagé de le poster à la suite des commentaires du film sur YouTube. Mais le niveau des commentaires déposés est tellement navrant que là encore j'ai renoncé.

Je vous propose donc ci-après ces deux billets, et pour les amender j'en appelle à votre esprit critique. Que pensez-vous de mes commentaires ? Contiennent-il quelques vérités ? Ou bien seulement des truismes preuve de ma naïveté, ou alors au contraire, carrément des conneries ? Ou bien sont-ils entachés de quelques erreurs, ou bien limité par ses maladresses ? Ne font-ils que prouver mon ignorance des médias, elle-même résultant de ma position d'apostat de la Télé ? Mon baratin a-t-il quelque chance d'atteindre l'esprit des personnes naïves ayant accordé une confiance totale ou partielle au film dont j'ai donné le lien ? A cette fin, disons dans des espaces du web moins pacifiques que ne l'est notre forum, dans quel sens l'un ou l'autre de ces billets gagnerait-il à se trouver modifié ?

D'avance, merci de vos réponses, commentaires, suggestions, compléments, réfutations, insultes, pourboires (non limitatif)

4
Répondre en citant  
Mon premier commentaire - Le plus long - le Lun 19 Mar 2012, 07:52

Voici donc le premier commentaire que j'avais écrit, trop long pour passer tel quel dans l'espace de discussion auxquels il était destiné. Espace de discussion plutôt décoincé, je le précise ; d'où le style lui-même délibérément détendu :

<< Eh bien je me demande combien il faut de temps pour se rendre compte qu'on est ici en présence d'une fiction construite comme une pub consumériste, à ceci près qu'elle sert l'idéologie inverse, en usant des mêmes outils de la manipulation. D'ailleurs en lisant le niveau et le style des commentaires sur YouTube, je me demande qui gobe ça ? Pas ceux qui ont fait psycho ou qui ont bossé dans la pub, je pense. Les premiers connaissent les conditions de validation d'un énoncé, et les seconds connaissent les outils de la fabrication d'un petit film. Bien avant la fin de celui-là, ils auront tous compris que le spectateur est mené en bateau.

Alors dans ce film tout est simulé ou joué évidemment, mais là n'est pas l'essentiel : ce clip prétend nous exposer un mécanisme d'influence, mais en soi c'est là un autre exercice d'influence, qui tombe de lui-même sous le coup de son propre exposé liminaire sur le thème de "vous allez voir ce que vous allez voir : de la suggestion à notre insu". De fait, les ficelles de la conviction y sont abondantes et visibles : la scénarisation pas-à-pas ; la musique qui endort l'esprit critique ; le psychologue unique pris comme sujet avant de se trouver mis au pluriel un peu plus tard ; les limites de l'expérience elle-même dont les conclusions sont poussées au-delà du recevable ; puis les limites du propos théorique en psycho, vraiment digne d'un charlatan ; enfin n'oublions pas le jeu excessif du showman qui présente le tout. Ca fait beaucoup, et c'est pas tout. Le film se cautionne lui-même en en invoquant successivement "les" chercheurs (comme s'il y avait un accord scientifique) ou "des" chercheurs, "des" psychologues" (mais un seul apparait). De tels trucs de camelot ne résisteraient pas à l'oeil des étudiants dans un TD de Licence. En dégraissant le propos de son habillage de com' et en lui rendant une forme acceptable dans un cours, il en reste une petite conjecture et de quoi fournir la base d'une hypothèse dans un autre TD de la même licence.

Mais il y a autre chose de bien plus intéressant à mon sens : ce clip nous montre aussi que les outils de la propagande par le film, qui longtemps furent exclusivement aux mains des pouvoirs, sont maintenant aux mains des contre-pouvoirs. Ces derniers en usent de la même façon mais pour construire un mensonge inverse ou symétrique, comme le montrent par l'exemple les fameux documentaires de dénonciation -tous bidonnés- qui ont fait un tabac ces dernières années : Bowling for Columbine, Le cauchemar de Darwin, Une vérité qui dérange, Du poison dans nos assiettes, et Prêt à jeter (succès récent sur l'obsolescence programmée). Dans l'histoire du documentaire, nous voici donc à l'étape de la récupération par la contestation : nombre de reportages et de films qui sont avancés sous la bannière de la 'science' et du 'réel' au service de la dénonciation, sont des objets militants construits pour servir un manichéisme. Sous couvert de discours logique, ils activent des bas instincts et tirent sur les grosses ficelles de l'émotion : la peur, le ressentiment, ou encore le mépris tel qu'on le voit dans le cas présent, imprégnant la présentation en ligne ("des moutons"), mépris à la fois déplacé et faiblement pertinent. Tout au bout il y a la haine sociale dont le mécanisme de base est celui du racisme puisque c'est une haine catégorielle.

En fin de compte, l'affaire illustre assez bien qu'il ne faut pas trop espérer de l'esprit militant quand il s'acharne dans la lutte contre les pouvoirs car il utilise les mêmes moyens qu'eux, guère reluisants. C'est peut-être désespérant de se dire qu'en face de ce qu'il y a moche dans le pouvoir on trouve non pas des chevaliers blancs, mais des losers tout aussi dégueu que ceux qu'ils contestent et qui, mis à leur place, se conduiront de même. Ainsi va le monde ? Je ne crois pas : nous assistons à la lutte d'un lobby idéologique contre un autre lobby idéologique qui est actuellement en place. Dans cette lutte, des catégories qui pourraient être indépendantes sont instrumentalisées : les scientifiques, les artistes, bref l'intelligentsia en général se trouve récupérée par la norme du contre-pouvoir quand bien même ce dernier ment comme un arracheur de dents, et comme ce Pouvoir dont il est le jumeau en pas mieux. Au-dessous, c'est de façon tout aussi grégaire que les membres de la middle-intelligentsia (c'est à dire nous, le 'grand-public cultivé') sont tentés de suivre ces leaders d'opinion, parce que le contre-pouvoir dispose d'un bonus de sympathie. Mais que devient le discernement là-dedans ? Si des clips aussi bricolés que celui-là emportent durablement la conviction, alors il y a de quoi être pessimiste. Or justement, je pense que ça n'est pas le cas : au contraire, assez vite la manipe peut apparaitre évidente. Nous sommes actuellement dans le moment de l'histoire où l'esprit critique du spectateur est en train de se façonner, et je prends ce clip comme un exercice (involontaire) en ce sens. Toutefois, quand on n'a plus la télé chez soi depuis quelques années, franchement ça ne donne pas envie d'en reprendre une. >>

./...

5
Répondre en citant  
Mon commentaire court - le Lun 19 Mar 2012, 07:56

./...

Soucieux de ne pas rudoyer mon correspondant, j'ai rédigé le billet qui suit, en hésitant aussi à le placer sur YouTube, au prix de modifications mineures. Pour le moment j'ai renoncé dans les deux cas :

<< Je ne sais pas si ce genre de film est à prendre comme un document instructif, ou s'il est fait pour être perçu distraitement, comme peut l'être un divertissement.

Mais je me demande combien de temps mettra le spectateur pour voir qu'il est fabriqué comme l'est une fiction. Pour voir que le propos du "psychologue" un peu vite mis au pluriel dans la suite du film est d'une simplification à faire sourire. Pour voir encore, que ce film regorge des même tours que ceux de la pub consumériste, sauf qu'on les met ici au service du mensonge opposé où le message idéologique se repère de loin.

Le style des commentaires sur Youtube et le titre agressif éventent un peu l'effet de ce clip d'influence qui prétend dénoncer de l'influence : en fait le commentaire d'intro dans la première minute peut aussi bien concerner le film lui-même (suggestion et manipulation). D'ailleurs ce dernier est construit et exploité dans le cadre de la télé racoleuse et avec le style des magazines comme "Capital".

Bref quand on n'a plus de télé ça ne donne pas trop envie d'en reprendre une. Car ce qui abrutit (ici en feignant d'éveiller), est-ce l'argent, ou bien n'est-ce pas plutôt une certaine télé ??

Question : c'est donc ça le documentaire depuis 2000 ?
Réponse : ben oui, c'est souvent ça (soupir). >>

(fin - avant la suite)

6
Répondre en citant  
Re: Arrêt sur les images du contre pouvoir ... - le Lun 19 Mar 2012, 08:10

Welle - Voila où j'en suis et merci de m'avoir lu. Je ne sais pas encore si ces deux billets auront une vie ailleurs sous une forme modifiée, ou si la discussion à l'intérieur de ce fil pourra me dissuader de poursuivre, en me décourageant ou en me ramenant à de meilleurs sentiments. Mon objectif est d'offrir une réponse de contre-manipulation qui soit à la fois lisible, crédible, succincte, recevable par ceux qui manipulent ou cèdent à la manipulation.

Comme annoncé plus haut, les commentaires seront les bienvenus, même négatifs, même dans un sens qui pourra me surprendre. Une seule préconisation : merci d'éviter le hors-sujet. Car le 'in' est déjà bien assez vaste, n'est-il pas ? Quant au lien avec France Culture il me semble évident, malgré cela je tiens ce fil encore éloigné du sujet radio.


Par la suite, j'ai l'intention de l'alimenter avec des vidéos suivies de posts critiques selon le principe mis en oeuvre ci-dessus. mais sur un ton et dans un style différents, notamment en m'efforçant d'offrir des analyses moins générales et plus détaillées. Ceci en réaction aux autres bandes de la même farine qui fleurissent sur le Web et qui m'escagassent tout autant par leur habileté dans la com' que par leur bétise militante (que ce soit la mouvance Reopen ou l'éconophobie basique). Car il y a là tout un art mi-populaire, mi-institutionnel, qui se développe et envahit les représentations.

Dans tous les cas, vos commentaires seront bienvenus, même négatifs (je le répète). De même chaque forumeur de RFC est invité à me précéder dans l'exercice, en commentant avant moi l'un ou l'autre clip de propagande qui aura jusque là échappé à mon fusil.

7
Répondre en citant  
Re: Arrêt sur les images du contre pouvoir ... - le Lun 19 Mar 2012, 11:10

Intéressants propos que les vôtres. Le clip m'a fait bonne impression. Je ne vois pas dans vos lignes une démonstration invalidant les conclusions de l'expérience. Ce qui ne veut pas dire qu'elles sont nécessairement pertinentes, mais la preuve du contraire n'est pas apportée. Pour d'autres documentaires que vous citez, oui, il y a eu un biais (peut-on employer le terme de manipulation, c'est à voir de plus près).

Le très inadéquat et très stupide titre de ce clip a-t-il provoqué une façon particulière de prendre la vidéo ? S'il avait été : "Une expérience de psychologie", auriez-vous pris la mouche sur l'opposition entre pouvoir et contre-pouvoir ("riches" insultés comme "connards" et ceux qui ne le sont pas, ou croient ne pas l'être) ? On vous relira. Une seule chose est sûre, que l'absence de télévision rend la sensibilité beaucoup plus aiguë à toute image, c'est le phénomène du jeûne.

8
Répondre en citant  
Re: Arrêt sur les images du contre pouvoir ... - le Jeu 29 Mar 2012, 13:51

Un retour sur la vidéo : J'ai un avis voisin de Philaunet.

Contrairement à son emballage Youtube, aux titres et commentaires débiles qui lui servent d'écrin, elle n'est pas si fautive. Exercice d'un contre-pouvoir, je n'en suis pas sûr. L'émission vient d'un épisode de la série Bang Goes the Theory, diffusée sur la BBC. Cette série fonctionne en lien étroit avec l'Open University, université d'enseignement à distance qui forme près de 250 000 étudiants chaque année.

Cette série d'émission, que je découvre en fouillant un peu, est un genre de petite organe de vulgarisation, sous forme relativement distrayante, d'expériences et de travaux menés dans cet établissement notamment. D'ailleurs, l'université donne un lien vers l'émission sur son site : http://www8.open.ac.uk/platform/news-and-features/ou-experiment-features-bbc-science-show. Pas étonnant à mon avis que l'extrait fourmille d'approximations, de glissements de sens, et d'un enrobage facilitant : il s'agit surtout de donner des images rapides et grand public de l'expérience en question. Un peu comme toutes les émissions notamment accessible sur France 5 ou Arte, lorsqu'elle popularisent les travaux de certains physiciens, archéologues, historiens : certains résumés du commentateur ou du narrateur y sont à bondir pour qui a déjà entendu parler du sujet plus savamment, mais elles n'en constituent pas moins un premier pas, une première approximation qui remplit bien son rôle pour le public non informé. Public dont on fait tous partie sur certains et même la plupart des sujets, j'imagine.

Sur le contenu même : il s'agit d'une simple expérience de psychologie cognitive, pas d'une théorie constituée. Il m'étonnerait qu'elle ne réponde pas aux critères habituels qui norment ce genre d'études. Le Dr Peter Naish parait être une source sérieuse, et l'argent n'est visiblement pas du tout un sujet obsessionnel ni même récurrent dans ses travaux. Le mécanisme de l'amorçage est bien connu, et ce genre d'expérience participe peut-être de cette nouvelle branche qu'est la neuro-économie, discipline émergente et sûrement encore tâtonnante (un bref CR du professeur Dehaene pour un aperçu de ce dont il s'agit : http://annuaire-cdf.revues.org/357#tocto2n2 ).

Bref, à mon sens, pas vraiment de la propagande, surtout du gros raccourci et de la simplification, mais pas plus que quand Science & Vie titre "Le temps n'existe pas, des chercheurs viennent de le démontrer" (reconstitué, mais fidèle dans l'esprit), où il n'y a pas trace de propagande.

Par contre, je trouve l'exercice que tu proposes sur ce fil très bon : présenter une pièce, ton propre jugement dessus clairement annoncé, et l'invitation à ce chacun la juge aussi. Original et ça a des chances d'amorcer une discussion en laissant derrière les a priori et ceux qu'on se prête.

9
Répondre en citant  
Re: Arrêt sur les images du contre pouvoir ... - le Jeu 29 Mar 2012, 14:11

Par contre, et à la réflexion, comme disait Kuhn, la science ne fait d'expérience que ce sur quoi elle s'attend à vérifier une théorie. Les théories guident véritablement, normalement le champs des expériences. On ne fait pas d'expérience sur ce à quoi on ne s'attend pas du tout. Et c'est là le travail de la science normale, chère à Kuhn, la vérification et la revérification des théories (vérification dans sens faible bien sûr, pas question de les y prouver vraies) par la mesure de leurs prévisions. Or, et là l'émission fait clairement l'impasse dessus, pour avoir l'idée d'aller mesurer ce qui se passe au regard de la douleur, de l'aide au prochain ou de la capacité de dénombrement après un amorçage par un stimulus à l'argent, il faut déjà avoir en tête, à l'avance, une théorie sur ce que ça va donner. On ne se lance pas par hasard dans cette mesure-là, parmi toutes les mesures et les expériences imaginables. Et elle s'inscrit de ce fait forcément dans un ensemble théorique qui prévoyait plus où moins la chose. Il serait donc très intéressant de savoir exactement dans quel cadre s'inscrit cette expérience, qu'est-ce qu'il s'agit de valider. On imagine que le fond de ce qu'il s'agit de déterminer n'est pas purement le rapport stimulus à l'argent - aide à ramasser le classeur.

Voilà surtout là où la vidéo risque d'induire en erreur : c'est de faire prendre ce cas ponctuel de l'expérience pour le fond de l'affaire, sans donner aucun outil ni indice pour comprendre le contexte de l'expérience, ses tenants et ses aboutissants. Elle est finalement bien trop brute, cette émission.

10
Répondre en citant  
Re: Arrêt sur les images du contre pouvoir ... - le Jeu 29 Mar 2012, 14:49

Merci pour ces deux réponses. Je continue encore un temps à réserver mon diagnostic qui reste négatif à presque tous points de vue. C'est que si je vais au bout je vais faire un pavé qui sera hors-sujet dans le fil, ce qui serait un comble. Là pour moi la principale difficulté sera de rester succinct.

Il reste l'autre difficulté : mon allergie à l'enrobage non pas sur YouTube mais bien de l'émission reportage/documentaire télé et du dispositif. Allergie qui peut aneffet me pousser au pire c'est-à-dire à condamner très vite sans chercher à comprendre, parce que je ne vois que les "cavités intéressantes" dans le propos.

Mais j'y travaille (lentement)...

Arrêt sur les images du contre pouvoir ...     Page 1 sur 2

Haut de page ?   

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Accueil / Web & médias

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum