Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 12 ... 23  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

La Fiction à France Culture    Page 2 sur 23

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
La Fiction à France Culture - le Mar 03 Avr 2012, 23:29

Rappel du premier message :

Qui niera le pouvoir de fascination (et d'addiction) de l'information journalistique, même mauvaise ou biaisée ?  Qui ne voit pas l'attrait qu'exercent sur l'intellect les plus ou moins beaux discours savants (quand il y en a), même si, une fois l'émission passée, on est gros Jean comme devant (à moins d'avoir pris des notes et d'aller lire sur le sujet et en discuter, ce que les Allemands décrivent de manière imagée par "sich mit dem Thema auseinandersetzen).

La création radiophonique, la lecture de textes littéraires ou de poèmes, les adaptations radiophoniques de romans ou de correspondances suscitent peu de commentaires. De fait, parmi les auditeurs attentifs, il existe un sous-ensemble (oui, on a fait des maths modernes dans les années 1970... au début de nos années dix, comme dirait C. Broué...), celui des auditeurs attentifs puissance 2 qui suivent les fictions et lectures où il ne faut pas perdre un mot de ce qui est diffusé.

Il semble que France Culture rattrape en partie la médiocrité de ses débats par la qualité de ses créations, notamment dans le Feuilleton du soir. Ainsi on se rappelle une superbe série en 10 épisodes sur Fanny Stevenson en juin 2011 : http://www.franceculture.fr/emission-fictions-le-feuilleton-les-iles-au-tresor-de-fanny-stevenson-de-sylvie-peju-810-2011-06-22.

Cette semaine du 02 avril 2012, c'est la voix du talentueux et attachant lecteur Georges Claisse (souvent sollicité dans les Nouveaux Chemins de la Connaissance) qui nous a fait nous attacher à cette captivante adaptation radiophonique de "Trois affaires criminelles résolues par le juge Ti" de Robert Van Gulik.

L'art spécifiquement radiophonique (les Ateliers de Création, les lectures, les dramatiques, etc.) est un genre que le service public peut s'honorer de représenter via France Culture. Que subsistent, à l'ère de l'audio-visuel, d'Internet et du tout informatif, ces enclaves nourrissant l'imaginaire est signe que tout n'est pas parti à vau-l'eau, loin de là.

http://www.franceculture.fr/emission-fictions-le-feuilleton-trois-affaires-criminelles-resolues-par-le-juge-ti-de-robert-van-gul
Adaptation : François Cuel ; Réalisation : Jean-Matthieu Zahnd ; Suivi éditorial : Emmanuelle Chevrière, conseillère littéraire ; Bruitages : Bertrand Amiel ; Equipe de réalisation : Bernard Lagnel et Matthieu Le Roux; Assistant à la réalisation : Benjamin Hû
* * *

11
Répondre en citant  
''Le Maitre de Ballantrae'' du grand art radiophonique à France Culture - le Dim 06 Jan 2013, 22:48

"France Culture ? Du blabla creux sur de prétendus problèmes de société ; des commentaires volatils sur "l'actu" politique ; des phrases vaines sur des livres et des films plus ou moins commerciaux ; des interviews complaisantes de pseudo artistes ; de "l'info" à en étouffer". On en était là d'un constat accablé, quand surgit le sujet de la création radiophonique.

J'allais pouvoir sortir mon "Maître de Ballantrae", la poche de résistance face à l'occupation des ondes par la médiocrité (le premier qui prononce Ballantra au lieu de Ballantré se verra obligé d'écouter en boucle les voeux d'Olivier Poivre d'Arvor jusqu'à ce que mort psychique s'ensuive - rapide, à n'en pas douter).

Car cette adaptation en 10 épisodes de 25 minutes du roman de R.L. Stevenson est une création radiophonique qui honore tous ceux qui y ont participé et qui permet encore de dire, sans risquer d'entendre des ricanements, "J'écoute France Culture".

On ne serait pas étonné que cette oeuvre soit sélectionnée dans un concours et qu'elle gagne un prix.

Voilà des noms à retenir, artisans d'une qualité dont on peut être fier :
Metteur en scène : Marie-Louise Bischofberger,
Bruitages : Bertrand Amiel
Prise de son et mixage : Olivier Dupré
Assistance technique et montage : Aveline Carmoi
Assistant à la réalisation : Benjamin Hû
Réalisation : Etienne Vallès

Le fil rouge de l'ensemble des épisodes, c'est la voix de Pierre Vernier, le narrateur, serviteur de la famille Durie. Une voix qui s'inscrit dans la mémoire auditive comme celle de Jean Topart qui vient de s'éteindre ou comme celle de Georges Claisse qu'on aimerait entendre ailleurs sur la chaîne que dans Les Nouveaux Chemins.

Une adaptation radiophonique de qualité à écouter pour retrouver le chemin de l'imagination obstrué par presque tout le reste de la programmation de FC.
À conseiller et à offrir : http://www.franceculture.fr/emission-fictions-le-feuilleton-le-maitre-de-ballantrae-un-conte-d-hiver-de-robert-louis-stevenson-1
Félicitations au service des Fictions de France Culture.

12
Répondre en citant  
Brigitte Tornade, tordant ! - le Mer 09 Jan 2013, 13:37

Déjà le Mer 02 Mai 2012, 08:50
@Philaunet a écrit:"La vie trépidante de Brigitte Tornade, mère de famille" de Camille Kohler à 11h50 cette semaine. Un grand bravo à l'actrice qui joue Brigitte Tornade (...) dialogues percutants, c'est vraiment tonique et drôle, pour ceux qui goûtent cet humour.

Eh bien, une deuxième série de 5 épisodes de 7' est venue compléter la première série en rediffusion en novembre 2012 ici :
http://www.franceculture.fr/emission-fictions-micro-fiction-la-vie-trepidante-de-brigitte-tornade-mere-de-famille-de-camille-k-4
Ça s'écoute et se réécoute sans perdre de son sel. Hilarant.

Pour la suite ici : http://www.franceculture.fr/emission-fictions-micro-fiction-la-vie-trepidante-de-brigitte-tornade-mere-de-famille-de-camille-k-9      Saison 2 /10.12.2012
Les deux derniers épisodes sont d'une grande drôlerie dans le genre. Grâce aux deux acteurs du couple, Paul Tornade, Yannick Choirat, et surtout celle qui joue le rôle principal de Brigitte Tornade, Eléonore Joncquez.

Pour étancher la bile noire qui coule à flots quand on voit où se dirige France Culture en 2013.



13
Répondre en citant  
2 fictions radio d'après Lovecraft - le Dim 27 Jan 2013, 11:06

Les deux samedis précédant hier : deux fictions d'après Lovecraft.
Toutes deux réalisées par Etienne Vallès, sur une adaptation de Laurent Martin

Samedi 12 : Des ombres sur Innsmouth (d'après 'Le cauchemar d'Innsmouth')
Samedi 19 : La couleur tombée du ciel (d'après 'La couleur tombée du ciel')

Alors j'aimerais bien savoir ce que vous en pensez. Mon avis est partagé. J'ai peu apprécié la deuxième et énormément la première. Pourtant ce sont deux récits assez semblables, et ainsi présentés en radio on peut les concevoir comme un dyptique bien représentatif de l'art de Lovecraft. L'adaptation radio est de facture semblable dans les deux cas : un récitant, quelques dialogues, des effets sonores relativement discrets histoire d'échapper à l'austérité, mais en restant fidèle à l'esprit de Lovecraft qui n'aimait guère la facilité et visait l'efficacité par la suggestion et la simplicité.

J'ai lu de très nombreuses fois 'La couleur tombée du ciel', qui me semble être un sommet du récit d'épouvante fantastique. Est-ce juste une impression personnelle de qui connait bien le texte, ou bien est-ce parce qu'il est tellement fort, qu'il se défend si bien tout seul, que l'adaptation radio en serait forcément affaiblissante ?

En comparaison, Innsmouth m'a bien plu, mais je suis mal placé pour comparer vraiment, car celui là je l'ai lu il y a tellement longtemps que je ne m'en souvenais plus. La dramatique radio est-elle mieux faite ? Mieux lue ? Mieux interprétée ? Je ne sais pas.

Quoiqu'il en soit, je conseille l'écoute de ces deux 'Drôle de drame' à tous les amateurs de fiction radio dans le style classique de FC ; ainsi qu'à tous ceux qui connaissent le nom de Lovecraft sans jamais y avoir mis le bout de l'orteil. Mais alors méfiez-vous car non seulement elle est froide, mais c'est une sensation qu'ensuite on ne peut plus jamais oublier.

14
Répondre en citant  
Re: La Fiction à France Culture - le Dim 27 Jan 2013, 21:33

@Nessie a écrit:Les deux samedis précédant hier : deux fictions d'après Lovecraft.
Toutes deux réalisées par Etienne Vallès, sur une adaptation de Laurent Martin

Samedi 12 : Des ombres sur Innsmouth (d'après 'Le cauchemar d'Innsmouth')
Samedi 19 : La couleur tombée du ciel (d'après 'La couleur tombée du ciel')

Alors j'aimerais bien savoir ce que vous en pensez. Mon avis est partagé. J'ai peu apprécié la deuxième et énormément la première.
J'ai un peu apprécié la deuxième (arrêtée à la moitié de l'heure que dure cette fiction) pour le sujet qui connaît une certaine progression et des dialogues qui créent une dynamique. J'ai peu apprécié la première que je me suis forcé à écouter jusqu'à la moitié pour voir. Sujet très mince, voix insuffisamment pénétrées de l'atmosphère. Et puis, comme vous le dites "des effets sonores relativement discrets", je dirais même très discrets pour ne pas dire inexistants parfois, lors d'une narration sans vibration.

Les voix masculines jeunes au ton innocent étaient-elles les plus adaptées ? Les voix incarnant des paysans ou un alcoolique m'ont semblé trop artificiellement poussées vers le rauque et m'ont rappelé celles des doublures françaises des piliers de saloon dans les westerns des années 60-70. J'ai eu plus envie de sourire que de croire à un phénomène inquiétant.

@Nessie a écrit:J'ai lu de très nombreuses fois 'La couleur tombée du ciel', qui me semble être un sommet du récit d'épouvante fantastique.
Les deux histoires n'étant dans aucun de mes volumes, si à l'occasion d'un regard sur France Culture vous avez d'autres histoires à mettre en avant, je m'y arrêterai.

Grand merci en tous les cas de nourrir de vos conseils d'écoute les fils Feuilleton ou Atelier, qui attirent moins l'attention que ceux dédiés à l'actualité ou aux débats contemporains.

C'est par ces créations que FC reste une radio d'exception, car aucune autre station n'en offre aux auditeurs (si oui, où ?). Tandis que la transmission d'informations, les monologues prêchi-prêcha, les interviews ou les tables rondes pour "questionner et décrypter les grands enjeux de notre civilisation contemporaine en crise", toute la galaxie radiophonique le fait ou peut le faire.

15
Répondre en citant  
Nouvelles du XXe siècle - 9 numéros du Feuilleton - le Mer 20 Fév 2013, 11:27

J'espère pouvoir dire avant la fin de la semaine quelques mots du feuilleton actuellement en cours : 10 épisodes d'après Pierrette Fleutiaux, adaptation de Françoise Gerbaulet et réalisation de Marguerite Gateau. C'est une rediffusion de mars 2008 et je crois que c'est une très grande réussite de poésie radio. Hélas défigurée mais seulement sur le site web par une présentation qui raccorde l'oeuvre au dolorisme usuel sur la fréquence de France Culture. Ne vous y laissez pas prendre : ce feuilleton est une merveille qui vaut beaucoup mieux que ça.

Anattendant, je voudrais signaler une série non feuilletonnante dans le feuilleton. Car à France Culture où c'est jusque dans les titres que l'on méprise de sens des mots, on se paie le luxe d'inventer le feuilleton sans suite ni épisodes. Qu'ils sont cons mais qu'ils sont cons. Enfin c'est pas si grave, car la qualité radiophonique et littéraire est au rendez-vous. Mais le dommage est que sur cette chaîne qui réduit la culture et la création, il n'y plus de créneau pour offrir à l'auditeur des nouvelles en fiction radio. La micro-fiction de midi est trois fois sur quatre un exercice narcissique pour les tristes auteurs de la branchitude contemporaine et les voix immatures qui peuplent les couloirs de la mendicité du métier de comédien (je dis pas ça pour les charger car je les plains sincèrement du sur-effectif de leur profession). En tous cas pour ce qui est de la Nouvelle, l'époque d'un Patrice Galbeau est bien loin. Si l'on me permet un souvenir personnel, j'ai découvert Cortazar par un numéro de sa série des Bonnes nouvelles & Grands comédiens, que les auditeurs des Nuits de FC connaissent bien. C'était en plein milieu d'après-midi, en 1983 ou 84, Denis Manuel lisait 'Axolotl', et c'était -déjà- une rediffusion, mais enfin le programme de l'après-midi pouvait l'accueillir. Aujourd'hui en après-midi la tranche 16-17h sorte d'assiette anglaise, pourrait accueillir de la nouvelle mais le Poivrinet préfère nous imposer les mômeries de mademoiselle sucre d'orge. En 2013 il n 'y a donc plus de place dans le programme de FC pour la nouvelle ? Alors on se réfugie dans la case feuilleton. Eh non Nessie-mauvaise-langue, c'est pas de la connerie, c'est juste du repli : la culture se case comme elle le peut dans les réserves que le Poivrinet veut bien lui laisser. (Souvenir d'une discussion avec l'intéressé << On va quand même pas passer Mozart et Debussy toute la journée >> eh on en est loin...)

Aidons ceux de nos lecteurs qui passent par la case 'Ecrivain' à faire directement leur marché : voici le programme de ces 9 numéros, avec liens à clicker pour arriver diwect ou presque à la réécoute en ligne.
- Lundi 14 janvier : Sylvia Plath - L'ombre. Lecture de Sabine Haudepin, bien réussie à mon avis
- Mercredi 16 : Flannery O'Connor - La récolte
- Jeudi 17 : Truman Capote - Eblouissement
- Vendredi 18 : Marcel Schwob - Pour Milo & La maison close (lecture de Marc-Henri Boisse, qui est à saluer je trouve)
- Lundi 21 : Hemingway - La dénonciation
- Mardi 22 : Scott Fitzgerald - Entre Trois et quatre
- Mercredi 23 : Nabokov - Jeu de hasard
- Jeudi 24 : Somerset Maugham - Un homme de Glasgow
- Vendredi 25 : Sylvia Plath - Initiation

16
Répondre en citant  
Re: La Fiction à France Culture - le Ven 22 Fév 2013, 13:32

Vent sibérien sur le Rhin
@Nessie a écrit:J'espère pouvoir dire avant la fin de la semaine quelques mots du feuilleton actuellement en cours : 10 épisodes d'après Pierrette Fleutiaux, adaptation de Françoise Gerbaulet et réalisation de Marguerite Gateau. C'est une rediffusion de mars 2008 et je crois que c'est une très grande réussite de poésie radio. Hélas défigurée mais seulement sur le site web par une présentation qui raccorde l'oeuvre au dolorisme usuel sur la fréquence de France Culture. Ne vous y laissez pas prendre : ce feuilleton est une merveille qui vaut beaucoup mieux que ça.
Merci, comme toujours, de nous amener vers la création radiophonique et la poésie, l'info (tainment ?) ayant envahi les ondes de FC.

J'ai souffert à l'écoute de ce premier épisode, et les quatre dernières minutes m'ont flanqué par terre (j'y étais déjà presque, notez-bien, en écoutant au casque). Réécoutez voir à moins quatre de la fin, sans doute ce passage vous a-t-il échappé. C'est d'un gnangnan et d'une sottise ! Le reste préparait ces phrases, remarquez. Doloriste est bien le ton de Sabine HAUDEPIN (la fille). Je ne comprends pas que cette platitude trouve sa place à l'antenne (en rediffusion de plus). Voilà la littérature contemporaine (féminine) qui pense avoir inventer l'eau chaude. Médiocre sur toute la ligne.

Sur toute la ligne ? Non, la réalisation résiste. C'est-à-dire ? Le choix de l'accompagnement musical discret, mais relevant le tout au point d'être l'essentiel (que la musique éclipse les mots n'était sans doute pas prévu). Il y a aussi l'organisation des parties qui est à signaler. Et puis la belle voix d'Emmanuelle RIVA (la mère).

Texte qui tente de faire passer sa banalité pour de la beauté (rappelle Duras, langue de niveau 6e), mais art radiophonique d'excellence.

PS Ai interrompu Plath après 10 minutes. Pour tenir en haleine un auditeur avec un monologue, que ce soit une lecture intégrale ou adaptée d'une oeuvre littéraire, il faut un sacré savoir-faire. Vais vérifier s'il est présent dans les autres lectures.

17
Répondre en citant  
Re: La Fiction à France Culture - le Ven 22 Fév 2013, 13:46

Ah, alors ici au moins nous avons un exemple de différence de goût car dans les deux cas, j'ai apprécié la lecture de Sabine Haudepin. Usuellement je ne suis pas lecteur de Plath.

Toutefois, mon commentaire enthousiaste a été posté un peu tôt et mérite aneffet quelque réduction. Il y a trop de moments médiocres, pourtant les parties réussies continuent à me ravir. Je me demande si je vais pas faire une réduction de la totalité, avec quelques transitions et fondus pour amortir les coupes. Je ne sais pas ce qui resterait des 10 épisodes. Un 60 à 75 minutes peut-être ?

La grande faiblesse de ce feuilleton, ce sont bien les dialogues familiaux, archi-convenus et mal joués, peut-être pour cette raison d'ailleurs : peut-on correctement jouer ce qui est écrit niaisement et lourdement ?

18
Répondre en citant  
Christa Wolf - le Sam 23 Fév 2013, 21:53

@Nessie a écrit: (...) je voudrais signaler une série non feuilletonnante dans le feuilleton. Car à France Culture où c'est jusque dans les titres que l'on méprise de sens des mots, on se paie le luxe d'inventer le feuilleton sans suite ni épisodes. Qu'ils sont cons mais qu'ils sont cons. Enfin c'est pas si grave, car la qualité radiophonique et littéraire est au rendez-vous. Mais le dommage est que sur cette chaîne qui réduit la culture et la création, il n'y plus de créneau pour offrir à l'auditeur des nouvelles en fiction radio. (...)
Oui, proposer, sous le tire général "Feuilleton", aussi bien la série de nouvelles littéraires d'auteurs différents mentionnées plus haut par vous qu'une adaptation en dix épisodes d'un roman (p. ex. Le Maïtre de Ballantrae de Stevenson), c'est vraiment ne pas avoir le respect des mots et faire preuve de j'm'enfoutisme. Sur le constat général, une autre fois.

Mais entre le 14 et le 16 janvier, je ne voyais pas de référence alors qu'il y avait une émission le 15. Qu'était-ce donc ? Ceci de splendide à tous points de vue : "Quelques pages dans la vie de Christa Wolf" - 15.01.2013 http://www.franceculture.fr/emission-fictions-le-feuilleton-quelques-pages-dans-la-vie-de-christa-wolf-2013-01-16
"Considérée comme la plus grande romancière est-allemande, Christa Wolf n’est cependant jamais devenue un écrivain officiel de la RDA, pas plus que de l’Allemagne réunifiée. Elle n’a jamais rien sacrifié de son autonomie de pensée à la notoriété, à l’opinion ou aux modes culturelles. Elle est le symbole d’une Allemagne ouverte à l’autre et aux autres. Elle s’est éteinte à l’âge de 82 ans en décembre 2011."

Écoutez la voix de Nathalie Richard en narratrice interprétant le monologue intérieur de Christa Wolf se rendant à un Institut culturel pour y faire une lecture publique strictement encadrée par des employés et policiers du régime est-allemand. Très belle interprétation. La fin est vraiment émouvante lorsqu'on entend d'abord le Lied "Gute Nacht" de Schubert dans une version instrumentale modernisée avec hautbois, puis quand la narratrice, rentrant chez elle pleine de questions angoissantes sur la soirée, chante d'une voix détimbrée, précipitée, les paroles de ce Lied, un des grands symboles de la culture allemande romantique, en simultané avec une interprétation féminine cette fois-ci classique. Un grand moment.

19
Répondre en citant  
Rattrapage - le Dim 24 Fév 2013, 07:09

Bien joué Philaunet !

Ce mardi là était la journée spéciale France-Allemagne, du coup le non-épisode du non-feuilleton a été remplacé par un truc et je n'ai même pas cherché à savoir quoi. En l'occurrence c'était un épisode... de feuilleton.
Quelques pages dans la vie de Christa Wolf : diffusé du 13 au 17 avril 2009.
Choix d'Anne-Brigitte Kern
Réalisation de Marguerite Gateau

Et comme il a été rediffusé en décembre 2011, on peut encore trouver les cinq épisodes. Dépêchons nous de les archiver car le délai de réécoute sera bientôt pulvérisé. Ils sont disponibles à partir de cette page de la saison 2011-2012
Episode 1
Episode 2
Episode 3
Episode 4
Episode 5

Coincidence : on retrouvera Emmanuelle Riva notamment à l'ouverture du 5e sa voix très reconnaissable tu me tues tu me fais tu bien. Et aussi Sabine Haudepin (!)


20
Répondre en citant  
''Drôles de drames'' - Louise Doutreligne - le Lun 25 Fév 2013, 15:59

@Nessie a écrit: (...) Quelques pages dans la vie de Christa Wolf : diffusé du 13 au 17 avril 2009. (...) on peut encore trouver les cinq épisodes.
Grand merci pour toutes ces informations. Mieux que Google, RFC... Je pensais que le "1/5" adjoint au titre était une énième erreur de FC, ce qui est d'ailleurs le cas, vu la place de cette rediffusion ainsi numérotée au milieu de la série de Nouvelles du XXe siècle, passons...

Voyons maintenant un numéro de "Drôles de drames" (ne pas chercher à cette appellation l'information y correspondant dans la liste alphabétique des émissions, car c'est à "Fiction" qu'il faut aller voir, bien que le Podscast indique "Drôles de drames"... Pour la rigueur et la logique, ce n'est pas sur le site de France Culture qu'il faut chercher...) : "Trop bête, ou l’homme est un animal de compagnie comme un autre de Louise Doutreligne" (apparemment "de Louise Doutreligne" -un nom de plume ?- fait partie du titre, bien qu'on en doute, enfin, on a déjà fait le couplet sur la précision des rédacteurs de FC)

Le descriptif vous raconte toute l'histoire, c'est pratique, plus besoin d'écouter ! Par chance, je ne l'ai lu qu'après avoir écouté cette création radiophonique... Si d'aventure un auditeur veut se renseigner avant écoute, le 1er paragraphe suffit, résister à la tentation de lire la suite.

Pourquoi diable être allé plus loin que le premier tableau (de 5 minutes, 9 tableaux, découpage intéressant) de cette adaptation ? Sans doute pour voir si la suite était d'aussi belle facture, car au bruitage, Bertrand Amiel fait, comme d'habitude, un beau travail. Le premier tableau est en effet très vivant et la réalisation dynamique. Plus tard, on entend "en gros plan" le début d'un endormissement. L'attention aux sons étant ainsi aiguisée, on écoute les voix avec un certain degré de concentration. Au premier plan celle de Johanna Nizard, "Madame", qui fait tout le boulot. On ne veut rien dire des deux autres interprétations.

Achtung, il y a des chansons o-ri-gi-nales. Je n'ai pourtant pas avancé le curseur, bien que préférant de loin les Lieder de Schubert chez Christa Wolf...

Pour reprendre une formule, je ne sais pas trop quoi en penser, mais j'ai écouté l'ensemble en trois fois, alors que j'ai en attente d'écoute 36 452 heures de podcasts en 4 langues, auxquels j'ai mis 5 étoiles, bref il y a quelque chose (pour bibi). Si quelqu'un est tenté, suis preneur d'impressions, même attiliennes.

http://www.franceculture.fr/emission-fictions-droles-de-drames-trop-bete-ou-l%E2%80%99homme-est-un-animal-de-compagnie-comme-un-autre-de

21
Répondre en citant  
Re: La Fiction à France Culture - le Dim 03 Mar 2013, 11:04

Pour paraphraser Philaunet, ce n'est pas, dans ces virgules méridiennes, du grand art radiophonique qui est proposé mais tombée sur l'une d'entre elles vendredi dernier, je me suis bien amusée !
En quelques minutes, moult banalités journalistiques sont épinglées dans cette satire, avec en prime, la mauvaise foi de ces mêmes journalistes.

Au point que je me suis demandé qui à France Culture avait eu le mauvais esprit de proposer ce feuilleton, véritable miroir déformant de certaines émissions "sérieuses".


http://www.franceculture.fr/emission-fictions-micro-fiction-zone-de-non-droit-de-tarik-noui-55-2013-03-01

La Fiction à France Culture     Page 2 sur 23

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 12 ... 23  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum