Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 19, 20, 21, 22, 23  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

La Fiction à France Culture    Page 20 sur 23

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
La Fiction à France Culture - le Mar 03 Avr 2012, 23:29

Rappel du premier message :

Qui niera le pouvoir de fascination (et d'addiction) de l'information journalistique, même mauvaise ou biaisée ?  Qui ne voit pas l'attrait qu'exercent sur l'intellect les plus ou moins beaux discours savants (quand il y en a), même si, une fois l'émission passée, on est gros Jean comme devant (à moins d'avoir pris des notes et d'aller lire sur le sujet et en discuter, ce que les Allemands décrivent de manière imagée par "sich mit dem Thema auseinandersetzen).

La création radiophonique, la lecture de textes littéraires ou de poèmes, les adaptations radiophoniques de romans ou de correspondances suscitent peu de commentaires. De fait, parmi les auditeurs attentifs, il existe un sous-ensemble (oui, on a fait des maths modernes dans les années 1970... au début de nos années dix, comme dirait C. Broué...), celui des auditeurs attentifs puissance 2 qui suivent les fictions et lectures où il ne faut pas perdre un mot de ce qui est diffusé.

Il semble que France Culture rattrape en partie la médiocrité de ses débats par la qualité de ses créations, notamment dans le Feuilleton du soir. Ainsi on se rappelle une superbe série en 10 épisodes sur Fanny Stevenson en juin 2011 : http://www.franceculture.fr/emission-fictions-le-feuilleton-les-iles-au-tresor-de-fanny-stevenson-de-sylvie-peju-810-2011-06-22.

Cette semaine du 02 avril 2012, c'est la voix du talentueux et attachant lecteur Georges Claisse (souvent sollicité dans les Nouveaux Chemins de la Connaissance) qui nous a fait nous attacher à cette captivante adaptation radiophonique de "Trois affaires criminelles résolues par le juge Ti" de Robert Van Gulik.

L'art spécifiquement radiophonique (les Ateliers de Création, les lectures, les dramatiques, etc.) est un genre que le service public peut s'honorer de représenter via France Culture. Que subsistent, à l'ère de l'audio-visuel, d'Internet et du tout informatif, ces enclaves nourrissant l'imaginaire est signe que tout n'est pas parti à vau-l'eau, loin de là.

http://www.franceculture.fr/emission-fictions-le-feuilleton-trois-affaires-criminelles-resolues-par-le-juge-ti-de-robert-van-gul
Adaptation : François Cuel ; Réalisation : Jean-Matthieu Zahnd ; Suivi éditorial : Emmanuelle Chevrière, conseillère littéraire ; Bruitages : Bertrand Amiel ; Equipe de réalisation : Bernard Lagnel et Matthieu Le Roux; Assistant à la réalisation : Benjamin Hû
* * *

191
Répondre en citant  
André Suarès - le Mer 20 Jan 2016, 08:30

On peut ne pas aimer le style d'André Suarès, mais on ne peut qu'apprécier l'art de la lecture de Nicolas Raccah lisant des pages de l'écrivain dans Pages Arrachées à André Suarès (le Feuilleton 14.12.2015)

Un lecteur peut ou non magnifier un texte, en faire ressortir tout le rythme et les sonorités qu'une lecture centrée sur le fond négligerait peut-être.  

Ici Nicolas Raccah nous offre une diction très goûteuse de la langue française.

À noter des considérations poétiques sur les violons italiens, notamment sur les différences entre les Amati, Guarneri et Stradivari.

192
Répondre en citant  
57, rue de Varenne (Saison 2) - le Lun 25 Jan 2016, 22:20

Le Feuilleton « 57, rue de Varenne » en 2014 avait été une grande réussite, récompensée comme il se doit par un prix radiophonique.

Une suite en est donnée cette semaine avec 57, rue de Varenne (Saison 2) 1/5. François Pérache et Cédric Aussir réitéreront-ils la performance ?

193
Répondre en citant  
57, rue de Varenne (Saison 2) 1/5 - le Ven 29 Jan 2016, 17:10

@Philaunet a écrit:Le Feuilleton « 57, rue de Varenne » en 2014 avait été une grande réussite, récompensée comme il se doit par un prix radiophonique.

Une suite en est donnée cette semaine avec 57, rue de Varenne (Saison 2) 1/5. François Pérache et Cédric Aussir réitéreront-ils la performance ?

Pas sûr si l'on écoute ce début : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11495-25.01.2016-ITEMA_20896839-0.mp3" debut="03:00" fin="05:06"]

Sinon, le réalisateur a dû écouter la chronique politique d'une chaîne de Radio France (laquelle ?) pour en faire la caricature : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11495-25.01.2016-ITEMA_20896839-0.mp3" debut="14:02" fin="16:04"] (et ça continue encore durant plus d'une minute trente)

Tout ces énervements joués sont modérément drôles. Idem pour les références aux amis et maîtresses qui reçoivent la légion d'honneur et à l'usage de la cocaïne. Le sujet est intéressant, mais son traitement est lourd dans ce premier épisode, cela n'augure pas bien de la suite.

194
Répondre en citant  
Gueux de bateleurs ! - le Sam 06 Fév 2016, 11:29

Les acteurs jouant régulièrement dans les fictions de France Culture vont apprécier ce jugement en creux du Médiateur à propos de l'adaptation de Tintin :

"Pour en parler Benjamin Abitan au micro du Médiateur des Antennes, le réalisateur de cette série de 5 épisodes. Une série qui devrait réjouir les auditeurs qui écrivent parfois pour fustiger les rediffusions de fictions ou pour trouver que France Culture manque de moyens pour ses feuilletons.

Cette fois la qualité est au rendez-vous avec les acteurs de la Comédie Française accompagnés par l'Orchestre National de France. Ces comédiens répondent du "tac au tac" aux indications données notamment par Olivier Daviaud, auteur de la musique originale.
"

La qualité serait nécessairement au rendez-vous en raison de l'appartenance des acteurs à la Comédie Française ? On en doute, vu ce que donne à entendre à France Culture Denis Podalydès de l'illustre maison.

Par ailleurs, on a entendu d'excellentes fictions dans la case Feuilleton avec des acteurs spécialisés dans l'interprétation radiophonique (cette spécialité doit échapper à M. Denaes).

Voilà. Les auditeurs sont de la chienlit  (cf. les réponses sur le site du Médiateur) et les acteurs hors Comédie Française sont des médiocres.  Merci pour eux... Et bravo à ceux dont les interprétations méritent les éloges (fictions Stevenson ; Tornade ; Varenne (1) ; Bartlett ; Bove ; Zweig ; Le Rouge et le Noir, etc.)

Le rendez-vous avec M. Denaes (qui rime avec "Hélas")

195
Répondre en citant  
57, rue de Varenne (saison 2), une nouvelle réussite - le Mar 09 Fév 2016, 09:16

Suite des posts 192 et 193 avec 57, rue de Varenne (saison 2) 2/5 "je t'interdis de le mettre sur écoute...!" et les épisodes 3 à 5.

Cette fiction radiophonique a finalement tenu ses promesses et l'on voit à la qualité de l'interprétation qu'il n'est pas besoin d'être "de la Comédie française" pour faire du bon travail. Pour avoir entendu hier un peu du Tintin dont le Médiateur est venu faire la promotion à l'antenne, on peut dire que le travail de Cédric Aussir et l'interprétation des comédiens, tous bons, surpassent en intérêt l'adaptation de la BD. Forcément ce thriller politique a été écrit pour la radio et ça se sent. Entre autres, il faut saluer le travail  au bruitage d'Elodie Fiat et de Sophie Bissantz et à la prise de son, au montage et au mixage de Stéphane Desmons et d'Emilie Couet.

On ne peut pas citer tous les interprètes, mais leurs noms ainsi que le parcours très original de l'auteur François Pérache sont détaillés sur la page du site.

196
Répondre en citant  
La dépression chic - le Mer 17 Fév 2016, 14:01

Entres autres moyens de favoriser les tendances dépressives ou suicidaires, France Culture vous propose Le Feuilleton de cette semaine.

Si à l'écoute de Cécile Wajsbrot lisant Adieu à l’hiver, vous ne vous sentez pas près de vous effondrer ou de sauter par la fenêtre, bravo ! Remarquez, peut-être est-ce dû à la mithridatisation consécutive à l'écoute régulière des chroniques matinales  de Nicolas Martin.

"Face à la menace, maintenant si précise, du changement climatique, face à l’espoir aussi que représente la mobilisation mondiale sur ce sujet, que peut la littérature ?"

Réponse : rien. Ce que peuvent en revanche Frédéric Boyer*, Maryline Desbiolles, François Emmanuel, Sylvie Granotier, Hervé Le Tellier, Erri de Luca, Emmanuelle Pagano, Olivia Rosenthal, Oliver Rohe, Cécile Wajsbrot (choisis parmi les "30 écrivains [qui] s’engagent pour le climat"), c'est aggraver les choses en démoralisant les auditeurs (qu'on espère peu nombreux).

Pour qui a envie d'étudier France Culture en 2015 et 2016 et le climat mental de quelques plumitifs et faux intellectuels, voici 4'50 de l'auteureuh qui n'a pas plus de talent d'écrivain que d'aptitude à la lecture.  Une minute suffira amplement

[son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11475-17.02.2016-ITEMA_20915364-0.mp3" debut="00:10" fin="04:58"]


* De sinistre mémoire chez Podalydès à l'automne dernier

197
Répondre en citant  
Le Colosse de Maroussi d'Henry Miller - le Dim 06 Mar 2016, 11:08

Du France Culture mémorable comme on l'aime : Le Colosse de Maroussi de Henry Miller 1/5. Du solide patrimoine radiophonique : une interprétation magistrale d'Olivier Claverie, un beau texte en français (la présentatrice donne à raison le nom du traducteur), un choix d'extraits harmonieusement liés (il faudra un jour rendre hommage à Emmanuelle Chevrière, la conseillère littéraire des fictions de qualité) une présentation sobre et sur le site une page qui appelle la lecture.

J'étais tombé par hasard sur ce passage (déjà brièvement mentionné ailleurs en forum). Amateurs de passé simple, d'imparfait et de plus-que parfait du subjonctif, régalez-vous !
Miller et un compagnon de route sortent d'un café d'Athènes où ils sont allés se rafraîchir : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11495-29.02.2016-ITEMA_20924563-0.mp3" debut="16:33" fin="20:00"] (16'33 à 20'00)

Il y a aussi un très beau passage sur la Dordogne à partir de 04'13.

PS. Le lecteur de France Culture a été muni d'une boule bien visible et est moins erratique. Mais quand va-t-il être détachable de ce bas de page ?

198
Répondre en citant  
Le Colosse de Maroussi d'Henry Miller, suite - le Jeu 31 Mar 2016, 09:00

La série de cinq épisodes Le Colosse de Maroussi de Henry Miller* dont le premier numéro a été signalé ci-dessus constituera certainement un des sommets de la production de la chaîne en 2016. Voilà du livre-audio d'excellente qualité par la grâce d'Olivier Claverie, maître lecteur.

Il est possible de commencer l'écoute à n'importe quel épisode et je conseillerais bien le 4e intitulé Hydra, Nauplie, Epidaure dans lequel Henry Miller expose ses réflexions sur la paix intérieure.

Olivier Claverie, un lecteur qui pourrait se joindre à Georges Claisse et Jean-Louis Jacopin pour une série de lectures patrimoniales. Ces trois acteurs remplaceraient avantageusement les deux ventouses de France Culture, Poda & Bonna.

* Le livre sera publié en 1941 et magnifiquement traduit en français par Georges Belmont en 1958. Miller le considérait à la fin de sa vie comme " son meilleur livre ". Il constitue, sur un mode autobiographique propre à l'auteur, la chronique d'une rencontre avec un pays, une nature et ses habitants

199
Répondre en citant  
Maupassant par Georges Claisse - le Lun 04 Avr 2016, 20:31

Maintenant, dans une minute  : Textes choisis par Etienne Valles et lus par Georges Claisse Maupassant, voyage en Italie Lassitude et La nuit.

200
Répondre en citant  
Charlotte Brontë : Jane Eyre 1 - le Mar 05 Avr 2016, 15:14

Le bicentenaire de la naissance de la romancière britannique Charlotte Brontë a été l'occasion pour France Culture de proposer une adaptation de Jane Eyre dans la case Feuilleton en décembre 2015 Jane Eyre - Épisode 1 en dix fois 24 minutes, soit quatre heures de fiction. Yann Sancatorze avait signalé l'existence de cette production dans un post du 2 janvier en donnant un billet d'humeur à propos du descriptif dans le fil Le paradigme idéologique de France Culture.

Il se trouve que la BBC a produit en mars de cette année sa propre adaptation du célèbre roman 15 Minute Drama, Jane Eyre Episode 1 of 10 en dix épisodes de 13 minutes environ, soit deux heures et quart.

La comparaison entre les deux productions permet de voir les grandes différences de traitement radiophonique de la même œuvre. Sélection des passages, interprétation des acteurs/actrices, ambiance sonore, musique. Sont-ce des traditions nationales ? Des choix de réalisation ?

La perspective comparatiste est éclairante en tous les cas, et je me propose d'en donner quelques éléments dans les posts à venir.

Retenons pour commencer que la production de France Culture n'a pas lésiné sur les moyens, celle de la BBC non plus. À suivre.

France Culture : En 1847, Charlotte Brontë publie, sous un nom d’emprunt masculin, Currer Bell , son roman le plus célèbre : Jane Eyre.

Adaptation : Pauline Thimonnier
Conseillère littéraire : Emmanuelle Chevrière
Réalisation : Juliette Heymann

Avec
Julie-Marie Parmentier ( Jane)
Johanna Nizard ( Mrs Reed)
Jean-Claude Frissung ( Mr Lloyd)
Laurent Cléry ( Mr Brocklehurst)
Marie Bouvier ( Bessie)
Marie-Céline Tuvache ( Miss Abbot)
Pauline Ziadé ( Sarah)
Pauline Belle ( John Reed)
Justin Blanckaert ( Le cocher)
Et les voix de *Sophie Daull et __*Manon Jusforgues
Bruitages : Patrick Martinache,  assisté de Elodie Fiat
Musique originale Compositeur : Denis Chouillet
Quatuor Cactus : Violons : Théo Ceccaldi et Anne Le Pape ; Alto : Séverine Morfin ; Violoncelle : Sabine Balasse

Equipe de réalisation : Claude Niort, Manon Houssin, Vivien Demeyère

En 1847, Charlotte Brontë publie, sous un nom d’emprunt masculin – Currer Bell -, son roman le plus célèbre : Jane Eyre . Présenté comme l’autobiographie du personnage éponyme, ce roman connaît un succès immédiat dans l’Angleterre victorienne, alors même que son héroïne, résolument moderne, ne cesse de se montrer insoumise, de revendiquer son indépendance, et de remettre en question les normes et les préjugés de son époque. Personnage hors du commun, Jane Eyre est aujourd’hui considérée comme une féministe avant l’heure.

Ce premier roman de Charlotte Brontë a été publié en même temps que Agnès Grey de sa sœur Anne et que Les Hauts de Hurle-vent d’Emily.

« Jane Eyre a perdu ses parents de très bonne heure après avoir passé son enfance dans le triste orphelinat de Lowood, elle entre comme gouvernante chez Mr. Rochester. Sa distinction la fait remarquer du maître de maison qui lui accorde son estime et sa confiance, et, peu après, s’éprend d’elle. Mais au moment où Jane va épouser Rochester, elle apprend que ce dernier est déjà marié, que sa femme est folle et qu’il la tient enfermée dans sa demeure… »

201
Répondre en citant  
Chute libre de Brigitte Tornade - le Mar 12 Avr 2016, 08:29

Ce qui a été drôle et léger est devenu sans inspiration et lourd, La Vie trépidante de Brigitte Tornade (case "La Vie moderne"*). Le premier numéro de cette 7e série n'était déjà pas drôle, mais le deuxième alors ! Le thème du jour :  l'égalité salariale. Brigitte Tornade dans l'entreprise ou en famille avec son père, c'est du pareil au même : les hommes sont des lourdauds, sinon des cons finis. Une caricature au service d'une parole militante sans fard. L'art de la fiction radiophonique au plus bas. Très décevante évolution en comparaison des premiers numéros de 2012 (ceux-là mêmes qui lui ont valu un prix mérité). L’œuf et la poule du 5 avril 2016 : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13023-05.04.2016-ITEMA_20953740-0.mp3" debut="00:00" fin="06:42"]
*Un auditeur critique chez le médiateur à propos de La Vie moderne

La Fiction à France Culture     Page 20 sur 23

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 19, 20, 21, 22, 23  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum