Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

anipassion.com

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Message aux candidats à la présidentielle (avril 2012)    Page 2 sur 4

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Message aux candidats à la présidentielle (avril 2012) - le Jeu 12 Avr 2012, 14:48

Rappel du premier message :

Bonjour, voici un message que nous comptons soumettre aux dix candidats à la présidentielle.

Il tente de résumer l'essentiel de ce que, pour la plupart, ici, nous pensons de l'évolution de France Culture. Il interroge ensuite les candidats sur la façon dont eux-mêmes envisagent France Culture et sa vocation.

Ce message a été envoyé mardi 17 avril. Si vous souhaitez signer après-coup ce message, vous pouvez désormais :


  • Signer cette pétition en ligne qui reprend le contenu du message : Mes opinions.com

  • Signaler votre soutien, et surtout vos remarques sur le contenu du texte et son principe dans les messages de ce fil.

  • M'envoyer vos coordonnées par courriel, à regardfc@free.fr, je tiendrai à jour la liste complète, que je publierai sous forme d'image, pour éviter qu'une recherche sur votre nom ne puisse mener à cette liste.


Voici la version finale de ce texte, suivie pour mémoire des différentes ébauches qui ont précédé (à déplier en cliquant sur leur titre) :

Version finale


     Monsieur [Madame], qui aspirez à la charge de Président de la République,

     Les soussignés, contributeurs du site Internet "Regards sur France Culture", dédié à l'analyse et à la critique des émissions de la chaîne de radio publique France Culture, souhaitent vous interroger sur les questions suivantes et savoir comment vous y répondrez si vous êtes élu[e] à la magistrature suprême. Auditeurs d'un média qui faisait naguère figure d'exception, nous nous interrogeons sur son inquiétante évolution.

     Le caractère d’exception de France Culture, fleuron de notre culture nationale, est-il en train de disparaître ? C’est ce que pensent nombre d’observateurs qui estiment que les dix dernières années ont vu cette enceinte magnifique de la connaissance et de la découverte changer d'objet et de caractère, au point de devenir un pâle reflet d'elle-même.

     Qu'est ainsi devenue "l’ambition démesurée" qu'afficha autrefois cet ancien directeur de France Culture, récemment décédé, M. Yves Jaigu ? Il était fier que, durant son mandat, aux heures de plus grande écoute, on entendît parler de sciences, d'ethnologie, d'histoire ou de littérature. Cela est aujourd'hui inconcevable de l'aveu même de son actuel directeur, M. Olivier Poivre d'Arvor.

     Pourquoi France Culture est-elle en passe de devenir, au rebours de sa vocation première, une radio généraliste où l'information éphémère, l’événementiel, et le décryptage souvent artificiel du "monde qui nous entoure" occupent une place démesurée du temps d'antenne ? Pourquoi ces choix sont-ils faits au détriment de programmes voués à la transmission des savoirs et à la stimulation de la curiosité culturelle? Pourquoi cet affadissement d'une parole radiophonique autrefois sans égale dans le paysage médiatique national ?


     Monsieur [Madame], Regards sur France Culture (www.regardfc.com) s'est fait l'écho de ces changements qui suscitent notre légitime inquiétude. Auditeurs exigeants, critiques ou laudateurs selon que la chaîne suit ou non sa vocation, à savoir la diffusion d'une variété de sujets culturels traités avec qualité, nous serions très heureux de lire ce que vous pensez des missions de France Culture.
 

     Quels buts lui assignerait un ministre de la culture sous votre mandat, à l'occasion du renouvellement du contrat qui engage Radio France ? Pensez-vous, comme nous le croyons, que la France soit en mesure aujourd'hui encore, de faire de France Culture un véritable instrument de diffusion de la culture, suivant en cela une tradition française inscrite dans le sillage des Encyclopédistes du Siècle des Lumières ?

     Enfin, si vous donnez suite à ce message, que nous envoyons à tous les candidats, nous autorisez-vous à reproduire votre réponse sur le site "Regards sur France Culture" (www.regardfc.com) où vous trouverez de plus amples informations sur les questions posées plus haut.


     Dans l'attente de votre réponse, veuillez agréer, Monsieur [Madame], nos très respectueuses salutations.



Pour le forum Regards sur France Culture, xxx, xxx, xxx
Version originale:

     Monsieur [Madame], qui aspirez aux plus élevées des charges exécutives,

Nous, assemblée d'internautes émanant d'un forum électronique, souhaitons vous porter le message suivant :

Nous sommes les auditeurs d'un média naguère d'exception, une chaîne de radio du service public qui nous fut un abreuvoir inestimable au savoir universel, France Culture.

"Nous fut", car en dix ans, cette enceinte magnifique de la connaissance et de la découverte a changé radicalement d'objet, d'ambition, de nature. Peut-être est-il apparu, à l'occasion de quelque évaluation des performances de la station, qu'à la fin des années 90, France Culture échouait dans sa mission principale : celle d'être un vecteur de culture et de connaissance. Qu'il convenait, partant, d'en redessiner les traits essentiels, pour que ses buts soient au mieux atteints, et que sans doute l'on pourrait à cet effet en affadir la substance pour la faire mieux passer.

Toujours est-il qu'aujourd'hui, depuis l'époque de la direction de M. Borzeix - et peu en importe au fond les raisons -, les programmes de cette antenne nous paraissent défigurés.

Un ancien directeur, M. Jaigu, très récemment décédé, avait pour France Culture une ambition démesurée. Il disait parier sur l'intelligence de l'auditeur, et cela faisait sa fierté qu'on entendît parler aux heures de grande écoute, des sciences, d'ethnologie, d'histoire ou de littérature. Cela est aujourd'hui inconcevable, sur cette antenne, de la confidence-même de son actuel directeur.

Bien au contraire, l'ambition qu'arbore France Culture est ces jours-ci minutieusement mesurée, et surtout mesurable : le Contrat d'Orientation et de Moyens qui lie la radio à son ministère de tutelle, lisible sur son site, mentionne très nettement la progression de l'audience comme indicateur prioritaire. M. Jean-Luc Hees, directeur de Radio France, y faisait d'ailleurs une référence directe lors de son audition devant une commission du Sénat d'octobre 2010 : "[...]pour France Culture, priorité a été donnée à la lisibilité de la grille et l'audience cumulée, à hauteur de 8,1 % sur trois semaines en 2009, a été satisfaisante ; la cible avait été fixée à 7,8 % ;".

Dire cela, c'est tout dire, ou presque : la volonté de diffuser de la culture s'est dissoute dans une simple volonté de diffuser. Quoi, est une question subalterne. Et dans les faits, France Culture est devenue une radio remarquablement normale [en aparté : pas forcément une formule adaptée pour l'envoi au candidat socialiste !]. L'information, l'actualité, le fameux décryptage du "monde qui nous entoure", qui meuble l'essentiel du temps d'antenne des radios à vocation généraliste, y occupe désormais une place considérable.

Les heures de grande écoute y sont presque entièrement dévolues, et quand de culture il s'agit encore, c'est par la voie de l'actualité culturelle, plutôt que par celle du fond et de l'essentiel, pourtant, de ce qui devrait se transmettre quand on veut faire civilisation.

Ce type de radio, que nous propose de plus en plus France Culture, c'est le décalque de ce que toute la bande FM généraliste propose déjà, y compris sur les ondes de Radio France. L'actualité, l'instantané, l'émission de flux ont relégué la transmission du savoir, l'édification de l'auditoire et les émissions de stock, aux cases horaires d'un auditorat tenu pour très spécifique.

Bien sûr, de nombreux îlots, et même concédons-le, des pans entiers d'une production des plus estimable en garnit encore la grille, ce dont notre forum, Regards sur France Culture (www.regardfc.com) se fait l'écho et le laudateur. Mais la raison pour laquelle ces délectables jardins sont devenus les enclos d'une réserve protégée car en voie de disparition, cela nous demeure un mystère.

Vous-même, qui avez été l'invité[e] de cette chaîne [à plusieurs occasions], y avez-vous peut-être été étonné[e], démenti[e], déçu[e] de ce qu'étais la réalité de cette chaîne ?

Puisque vous prétendez au mandat du peuple français, l'occasion de s'adresser à vous n'a jamais été si justifiée : pourriez-vous nous faire part de ce que vous pensez des missions de France Culture, du chemin qu'elle a emprunté au cours de la décennie, et de son état actuel ? Nous diriez-vous quels buts lui assignerait un ministre de la culture sous votre mandat, à l'occasion du renouvellement de ce contrat qui engage Radio France ? Pensez-vous, comme nous le croyons, que la France soit en mesure, aujourd'hui encore, de se doter d'un véritable instrument de diffusion de la culture, et que France Culture puisse à nouveau poursuivre pleinement de tels buts ?

Enfin, si vous donnez suite à ce message, que nous envoyons à tous les candidats, nous autorisez-vous à reproduire votre réponse sur notre forum ?


Dans l'attente de votre réponse, veuillez agréer, Monsieur [Madame], nos très respectueuses salutations.


           Pour le forum Regards sur France Culture, xxx, xxx, xxx

1er amendement:

     Monsieur [Madame], qui aspirez à la charge de Président de la République,

     Les soussignés, contributeurs du site Internet "Regards sur France Culture" dédié à l'analyse et à la critique des émissions radiophonique d'un des fleurons de notre culture nationale, la chaîne de radio publique France Culture, souhaitent connaître vos positions sur les questions suivantes et les solutions que vous y apporterez si vous êtes élu (e) à la magistrature suprême. Auditeurs d'un média naguère d'exception au service de la diffusion du savoir universel, nous sommes très préoccupés.

    Nous parlons d'un média " naguère d'exception ", car, en quelque dix ans, cette enceinte magnifique de la connaissance et de la découverte a largement changé d'objet et son caractère d'exception dans le paysage national et international est en passe de disparaître.

    Un ancien directeur de France Culture, M. Yves Jaigu (1924-2012) , décédé il y a peu, avait une forte ambition pour France Culture. Il était fier qu'on entendît parler, aux heures de grande écoute, de sciences, d'ethnologie, d'histoire ou de littérature. Cela est aujourd'hui inconcevable de l'aveu même de son actuel directeur, M. Olivier Poivre d'Arvor.

    Dans les faits, France Culture est quasiment devenue, au rebours de sa vocation première, une radio généraliste où l'information, l'actualité, et le décryptage du "monde qui nous entoure", occupent une place démesurée du temps d'antenne.

    Les émissions ayant pour vocation la transmission du savoir, l'édification de l'auditoire, la constitution d'un patrimoine national, se réduisent comme peau de chagrin.

    Regards sur France Culture (www.regardfc.com) s'est fait l'écho de ces changements à travers ses contributeurs-auditeurs, critiques avertis, et laudateurs quand la chaîne suit sa vocation, à savoir la diffusion de qualité d'une variété de sujets culturels, sans que concession soit faite aux chiffres d'audience (dont Yves Jaigu s'est affranchi, ce qui a fait de lui un directeur d'exception, aux dires d'actuelles personnalités de France Culture).

    Madame [Monsieur] nous serions très heureux de lire ce que vous pensez des missions de France Culture.

    Quels buts lui assignerait un ministre de la culture sous votre mandat, à l'occasion du renouvellement du contrat qui engage Radio France ? Pensez-vous, comme nous le croyons, que la France soit en mesure, aujourd'hui encore, de se doter d'un véritable instrument de diffusion de la culture, et que France Culture puisse à nouveau poursuivre pleinement de tels buts ?

    Enfin, si vous donnez suite à ce message, que nous envoyons à tous les candidats, nous autorisez-vous à reproduire votre réponse sur le site "Regards sur France Culture" (www.regardfc.com) où vous trouverez de plus amples informations sur les questions posées plus haut.


Dans l'attente de votre réponse, veuillez agréer, Monsieur [Madame], nos très respectueuses salutations.


              Pour le forum Regards sur France Culture, xxx, xxx, xxx

2e amendement:

     Monsieur [Madame], qui aspirez à la charge de Président de la République,

     Les soussignés, contributeurs du site Internet "Regards sur France Culture" dédié à l'analyse et à la critique des émissions radiophoniques d'un des fleurons de notre culture nationale, la chaîne de radio publique France Culture, souhaitent connaître vos positions sur les questions suivantes et les solutions que vous y apporterez si vous êtes élu (e) à la magistrature suprême. Auditeurs d'un média qui faisait, il y a encore peu, figure d'exception, nous nous interrogeons sur les orientations inquiétantes prises ces dernières années par France Culture

     Une "exception " en train de disparaître ? C'est l'avis de tous les observateurs avisés qui notent qu'en dix ans, cette enceinte magnifique de la connaissance et de la découverte a largement changé d'objet et de caractère, au point d'être devenue un pâle reflet d'elle-même.


     En effet, qu'est devenue "l'ambition démesurée" qu'afficha autrefois un ancien directeur de France Culture, M. Yves Jaigu, décédé cette année, pour qualifier sa mission à la tête de la chaîne ? Il était fier que sous son mandat, on entendît parler, de sciences, d'histoire de littérature, de tous les champs du savoir, et ce aux heures de grande écoute, Cela est aujourd'hui inconcevable de l'aveu même de son actuel directeur, M. Olivier Poivre d'Arvor. Pourquoi donc ?

     Oui, pourquoi, France Culture est-elle quasiment devenue, au rebours de sa vocation première, une radio généraliste où l'information éphémère, l'actualité, et le décryptage du "monde qui nous entoure", occupent une place démesurée au regard des émissions ayant pour objet la transmission du savoir et l'édification de l'auditoire ? Pourquoi cette défiguration d'un outil autrefois sans égal dans le monde entier ?

     Regards sur France Culture (www.regardfc.com) s'est fait l'écho de ces changements qui suscitent la légitime inquiétude de ses contributeurs, tous auditeurs exigeants et fiers d'une tradition française de diffusion du savoir dans la grande veine des Encyclopédistes du Siècle des Lumières

     Madame [Monsieur] comment voyez-vous l'avenir de France Culture ?

Quels buts lui assignerait un ministre de la culture sous votre mandat, à l'occasion du renouvellement de contrat qui engage Radio France ? Pensez-vous, comme nous le croyons, que la France soit en mesure, aujourd'hui encore, de se doter d'un véritable instrument de diffusion de la culture, et que France Culture puisse à nouveau poursuivre pleinement de tels buts ?

     Enfin, si vous donnez suite à ce message, que nous envoyons à tous les candidats, nous autorisez-vous à reproduire votre réponse sur le site "Regards sur France Culture" (www.regardfc.com) ?.


     Dans l'attente de votre réponse, veuillez agréer, Monsieur [Madame], nos très respectueuses salutations.


     Pour le forum Regards sur France Culture, xxx, xxx, xxx

3e amendement:

     Monsieur [Madame], qui aspirez à la charge de Président de la République,

    Les soussignés, contributeurs du site Internet "Regards sur France Culture" dédié à l'analyse et à la critique des émissions radiophonique d'un des fleurons de notre culture nationale, la chaîne de radio publique France Culture, souhaitent connaître vos positions sur les questions suivantes et les solutions que vous y apporterez si vous êtes élu(e) à la magistrature suprême. Auditeurs d'un média qui faisait naguère figure d'exception, nous nous interrogeons sur son inquiétante évolution.

    Le caractère d’exception de France Culture est-il en train de disparaître ? C’est ce que croient nombre d’observateurs, qui jugent qu’en quelque dix ans, cette enceinte magnifique de la connaissance et de la découverte a largement changé d'objet et de caractère, au point de devenir un pâle reflet d'elle-même.

    Qu'est ainsi devenue "l’ambition démesurée" qu'afficha autrefois cet ancien directeur de France Culture, très récemment décédé, M. Yves Jaigu ? Il était fier qu'on entendît sous son mandat, aux heures de plus grande écoute, parler de sciences, d'ethnologie, d'histoire ou de littérature. Cela est aujourd'hui inconcevable de l'aveu même de son actuel directeur, M. Olivier Poivre d'Arvor.

    Pourquoi France Culture est-elle en passe de devenir, au rebours de sa vocation première, une radio généraliste où l'information éphémère, l’évènementiel, et le décryptage du "monde qui nous entoure" occupent une place démesurée du temps d'antenne ; cela, au détriment des programmes voués à la transmission du savoir et l'édification de l'auditoire. Pourquoi cette défiguration d'un outil autrefois sans égal dans le paysage médiatique national ?

    Regards sur France Culture (www.regardfc.com) s'est fait l'écho de ces changements qui suscitent l’inquiétude légitime de ses contributeurs, auditeurs exigeants et contempteurs de ses dérives, mais laudateurs quand la chaîne suit sa vocation, celle de la diffusion de qualité d'une variété de sujets culturels.


    Madame [Monsieur] nous serions très heureux de lire ce que vous pensez des missions de France Culture.

    Quels buts lui assignerait un ministre de la culture sous votre mandat, à l'occasion du renouvellement du contrat qui engage Radio France ? Pensez-vous, comme nous le croyons, que la France soit en mesure aujourd'hui encore, de faire de France Culture un véritable instrument de diffusion de la culture, suivant en cela une tradition française inscrite dans le sillage des Encyclopédistes du Siècle des Lumières ?



    Enfin, si vous donnez suite à ce message, que nous envoyons à tous les candidats, nous autorisez-vous à reproduire votre réponse sur le site "Regards sur France Culture" www.regardfc.com où vous trouverez de plus amples informations sur les questions posées plus haut.



     Dans l'attente de votre réponse, veuillez agréer, Monsieur [Madame], nos très respectueuses salutations.



              Pour le forum Regards sur France Culture, xxx, xxx, xxx

4e amendement:

     Monsieur [Madame], qui aspirez à la charge de Président de la République,

     Les soussignés, contributeurs du site Internet "Regards sur France Culture" dédié à l'analyse et à la critique des émissions radiophonique d'un des fleurons de notre culture nationale, la chaîne de radio publique France Culture, souhaitent connaître vos positions sur les questions suivantes et les solutions que vous y apporterez si vous êtes élu[e] à la magistrature suprême. Auditeurs d'un média qui faisait naguère figure d'exception, nous nous interrogeons sur son inquiétante évolution.

     Le caractère d’exception de France Culture est-il en train de disparaître ? C’est ce que pensent nombre d’observateurs, qui estiment qu’en quelque dix ans, cette enceinte magnifique de la connaissance et de la découverte a largement changé d'objet et de caractère, au point de devenir un pâle reflet d'elle-même.

     Qu'est ainsi devenue "l’ambition démesurée" qu'afficha autrefois cet ancien directeur de France Culture, récemment décédé, M. Yves Jaigu ? Il était fier que, durant son mandat, aux heures de plus grande écoute, on entendît parler de sciences, d'ethnologie, d'histoire ou de littérature. Cela est aujourd'hui inconcevable de l'aveu même de son actuel directeur, M. Olivier Poivre d'Arvor.

     Pourquoi France Culture est-elle en passe de devenir, au rebours de sa vocation première, une radio généraliste où l'information éphémère, l’événementiel, et le décryptage souvent artificiel du "monde qui nous entoure" occupent une place démesurée du temps d'antenne ? Pourquoi ces choix sont-ils faits au détriment de programmes diffusant des connaissances ou suscitant un désir de culture ? Pourquoi cet affadissement d'une parole radiophonique autrefois sans égale dans le paysage médiatique national ?

     Regards sur France Culture (www.regardfc.com) s'est fait l'écho de ces changements qui suscitent l’inquiétude légitime de ses contributeurs, auditeurs exigeants et critiques sans concession de ses dérives, mais laudateurs quand la chaîne suit sa vocation, celle de la diffusion d'une variété de sujets culturels traités avec qualité.


     Monsieur [Madame], nous serions très heureux de lire ce que vous pensez des missions de France Culture.

     Quels buts lui assignerait un ministre de la culture sous votre mandat, à l'occasion du renouvellement du contrat qui engage Radio France ? Pensez-vous, comme nous le croyons, que la France soit en mesure aujourd'hui encore, de faire de France Culture un véritable instrument de diffusion de la culture, suivant en cela une tradition française inscrite dans le sillage des Encyclopédistes du Siècle des Lumières ?

     Enfin, si vous donnez suite à ce message, que nous envoyons à tous les candidats, nous autorisez-vous à reproduire votre réponse sur le site "Regards sur France Culture" (www.regardfc.com) où vous trouverez de plus amples informations sur les questions posées plus haut.


    Dans l'attente de votre réponse, veuillez agréer, Monsieur [Madame], nos très respectueuses salutations.



                 Pour le forum Regards sur France Culture, xxx, xxx, xxx
* * *

11
Répondre en citant  
Re: Message aux candidats à la présidentielle (avril 2012) - le Sam 14 Avr 2012, 22:07

je signe

12
Répondre en citant  
Re: Message aux candidats à la présidentielle (avril 2012) - le Dim 15 Avr 2012, 09:09

Banco !

13
Répondre en citant  
Re: Message aux candidats à la présidentielle (avril 2012) - le Dim 15 Avr 2012, 10:34

Bonjour à tous,

Pour info M. Olivier Poivre d'Avor est considéré comme un Ministre de la Culture très probable si M. Hollande est élu.

Peut-être serait-il temps de refaire un peu de lobbying à ce niveau.

Tu as évidemment ma signature.

14
Répondre en citant  
le pire n'est jamais sûr - le Dim 15 Avr 2012, 11:02

1° Je signerais, ça ne mange pas de pain.

2° Toutefois, écoutant FC depuis des décennies, je trouve que certes elle a évolué (mes précieuses vieilles cassettes audio en témoignent), mais elle reste unique dans le paysage audio-visuel français.

3° Je n'ai vraiment à lui reprocher que ce ton bobo-bêlant qui est peut-être le politiquement correct d'aujourd'hui (ou "bienpensance") mais qui me fait bouillir par l'inconscience dont il témoigne et contre lequel ne s'élèvent que quelques rares voix réalistes aussitôt couvertes par les fameux cris d'orfraie. Si au moins on décryptait le "monde qui nous entoure" avec un peu plus de nuances, ce ne serait déjà pas si mal.
Corollaire : la frileuse sélection des commentaires laissés par les auditeurs sur le site des émissions (sélection en fonction, précisément, de la bienpensance desdits commentaires).

4° Venons-en au fond ; je ne crois pas qu'il soit du ressort d'une radio, fût-ce FC, d'éduquer les masses ("la transmission du savoir et l'édification de l'auditoire" c'est le rôle du professeur, et ça suppose une vérification de la réception !). Je me méfie d'une culture prête-à-porter. FC lance des pistes, ouvre des débats (des vrais !), et on est libre de compléter en se renseignant sur le net, en lisant les livres dont on a entendu parler et en sortant de chez soi. Au reste, si les contenus visent très haut, la réception n'est jamais assurée.
Comme je ne demande rien de plus à FC que d'être un lien, une porte ouverte, je m'en contente. Ce qui ne signifie pas qu'elle ne puisse pas faire mieux.

15
Répondre en citant  
Re: Message aux candidats à la présidentielle (avril 2012) - le Dim 15 Avr 2012, 11:53

Merci Nevenael, vos points 2, 3 et particulièrement le point 4, méritent qu'on s'y arrête.

Écoutant/numérisant ce matin une de mes "vieilles cassettes", un enregistrement du 1er novembre 1990 où Éliane Contini interviewait Maurice Bellet sur son livre "L'écoute" (D. de Brouwer), j'ai trouvé que c'était une piste intéressante, une "porte ouverte", pour reprendre votre expression, et que ces 15 minutes avaient leur nécessité, non pour l'édification du public d'auditeurs, mais pour lui donner envie d'approfondir le sujet. Ce qui ne veut pas dire que l'on ne puisse pas avoir une émission complémentaire de savoir approfondi sur le sujet. En l'espèce, vu ce que je lis ici http://www.mauricebellet.eu/v1/index.php?option=com_content&task=view&id=7&Itemid=9 je trouve l'entretien d'un quart d'heure amplement suffisant pour connaître la pensée de Maurice Bellet sur le sujet...

Votre réflexion est à suivre.

16
Répondre en citant  
avis sur la lettre - le Dim 15 Avr 2012, 16:21

la version finale aujourd'hui à 14H me satisfait et je la signe. Je vous suis... sauf sur le forum où je suis perdue!. Tâcher d'éclairer l'auditeur internaute non initié pour clarifier vos objectifs affichés. MB
Une caricature d'information:
Le rôle des journalistes aujourd'hui dans la campagne en particulier, est bien trop puissant: ils font et défont des candidats, tels que Mélanchon, Eva Joly, autrefois S. Royal ( primaire socialiste),selon leur bon vouloir defaire entendre ou de taire leurs idées et leur voix. Je suppose qu'ils suivent, à France Culture aussi, les orientations ambiantes à la profession, qu'ils adoptent en choeur, à la fois manipulateurs et manipulés, capables d'encenser autant que de lapider les mêmes figures politiques, pour se faire bien voir de la cohorte de la profession. Ils ne lisent pas vraiment les textes des candidats pour en restituer la teneur, ils ne citent que les mêmes mots et idées reçues et comme d'une seule voix entonnent les mêmes refrains grégaires. Leurs arguments sont pauvres parce qu'ils ne pensent plus par eux-même ; si l'auditeur s'ennuie c'est - disent -ils- de la faute des candidats, jamais de la leur. Ils sont sourds et aveugles à la piètre représentation qu'ils font des iprogramme en cause, ils sont sans scrupules: le bon mot passe avant le souci de restituer de façon objective et synthétique sans schématisme primaire les propositions et points de vues en jeu . Une caricature d'information. Il faut vraiment revoir de fond en comble le rôle et le statut du métier de journaliste (audio- visuel en tout cas) pour lui redonner sa raison d'être.

17
Répondre en citant  
Re: Message aux candidats à la présidentielle (avril 2012) - le Dim 15 Avr 2012, 22:48

Je signe des deux oreilles bien évidemment

18
Répondre en citant  
Re: Message aux candidats à la présidentielle (avril 2012) - le Lun 16 Avr 2012, 00:07

Je signe également.

19
Répondre en citant  
Re: Message aux candidats à la présidentielle (avril 2012) - le Lun 16 Avr 2012, 00:38

Bonsoir COTTON, Bartoli (MB ?), mallarme et felix5 et merci pour votre soutien.

Me donneriez-vous votre identité par mail (vous le trouverez sous l'icône située sous mon avatar, à gauche de n'importe lequel de mes messages), pour que je puisse ajouter votre nom à la liste des signataires de ce message ?

Merci beaucoup.

Antonia, votre phrase pourrait figurer dans le texte, mais nous avons plutôt travaillé (surtout philaunet !) dans le sens de la concision, et il est difficile de redévelopper pour détailler ce constat sur la part croissante de cette info/actu/décryptage. Mais la dernière version du texte est un tout petit peu plus explicite sur ce point.

Nevenael, le texte a aussi été infléchi dans le sens de l'atténuation sur l'édification des masses, terme un peu excessif.

20
Répondre en citant  
Re: Message aux candidats à la présidentielle (avril 2012) - le Lun 16 Avr 2012, 00:45

Bartoli (MB seraient vos initiale ? J'avoue le mystère que revêt pour moi ce passage...),
Est-ce que le forum vous paraît mal structuré ? Nous n'affichons volontairement pas d'opinion tranchées car le site à, au départ, pour simple vocation d'accueillir les auditeur de la station et de recueillir leurs critiques, bonnes ou mauvaise. Bon, il s'avère que majoritairement, il y a un semblant d'opinion pas univoquement positive qui se dégage au sujet de l'évolution de France Culture. Ce fil est très probablement une bonne expression de cette tendance !

Ceci dit, n'hésitez pas à écrire vos critiques et vos idées à propos du forum lui-même dans la section de l'atelier.

21
Répondre en citant  
Re: Message aux candidats à la présidentielle (avril 2012) - le Lun 16 Avr 2012, 07:34

Peut-on savoir à quelle date ce Message aux candidats à la présidentielle sera envoyé, et jusqu'à quand il est possible d'apporter quelques suggestions de modifications ? Les miennes ne seraient que de détail mais, si je peux être utile, pourquoi pas...

Message aux candidats à la présidentielle (avril 2012)     Page 2 sur 4

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum