Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / Autres radios culturelles

Répondre au sujet

Radio belge francophone (RTBF)    Page 7 sur 8

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Radio belge francophone (RTBF) - le Dim 15 Avr 2012, 23:55

Rappel du premier message :

Bonsoir à tous,

Suite à un encouragement je vais tenter de glisser ici quelques tuyaux sur des émissions culturelles perdues dans le paysage radiophonique belge.

Je commence avec un programme probablement méconnu même en Belgique: Histoire de Savoir issu de Radio Campus Bruxelles (campus de l'ULB: Université Libre de Bruxelles).
Elle est déclinée en plusieurs versions, sciences humaines et sciences exactes. Pour ma part je n'écoute que la version sciences exactes animée par Alexandre Waijnberg. On y reçoit régulièrement des doctorants qui nous parlent de l'actualité de leurs recherches durant 45 minutes. Le ton est assez détendu et Waijnberg prend manifestement la peine de bien préparer ses entretiens et de vulgariser quand ça dérape. Il est souvent assez enthousiaste. Je ne peux pas commenter sur la version sciences humaines, n'étant pas un fidèle auditeur. Les sujets sont pour le moins variés, de la cosmologie à l'archéologie. A titre d'exemple je vous glisse ici un lien menant à une émission sur la musique baroque avec un doctorant en musicologie.
En voici le "pitch" si j'ose dire:
Il est tentant de penser que jouer de la musique baroque sur des instruments d'époque nous donne le son originel. Ou que pour retrouver ces sonorités de la musique baroque, il suffit d'utiliser des instruments anciens. Ce n'est pas si simple, jouer une œuvre ancienne, c'est presque la re-composer

Histoire de Savoir Musiques anciennes

L'émission a lieu chaque mardi de 18h15 à 19h sur Radio campus Bruxelles. En général les podcast sont disponibles le mardi via la page actualités du site de l'ULB en cherchant un peu.

Ce genre d'émission est plutôt rare en Belgique, la seule autre à ma connaissance est Semence de Curieux, dont le ton est assez proche de Continent Sciences. A signaler aussi une émission sur l'histoire Mémo. Elles sont toutes les 2 animées par la même personne, Jacques Olivier, dont la préparation semble particulièrement soignée.

Les émissions sont diffusées le samedi et le dimanche de 17h15 à 18h sur la calamiteuse La Première (RTBF). Les liens des émissions récentes se trouvent ici:

http://rss.rtbf.be/media/rss/audio/olivier-jacques.xml

Je pourrais à l'occasion mettre à disposition des fichiers plus anciens sur mediafire, il y a eu des séries particulièrement ciselées sur la biologie marine et les civilisations pré-colombienne, les modèles mathématiques de la mer du nord, bref les sujets les plus divers. Hélas, depuis que la RTBF a modernisé son site il n'y a plus moyen de consulter les archives de l'émission.

A ma connaissance il n'y a pas d'autre émission de vulgarisation scientifique sur le service public, qui ne diffuse plus grand chose à part de l'actualité et des pub.

Enfin quoique. Parfois je tombe sur par oui-dire animé par Pascale Tison (toujours sur La Première) le ton me rappelle un peu les ateliers de la nuit. Mais je ne connais pas assez l'émission pour en dire plus. A creuser.

A noter toutefois qu'on peut trouver des émissions thématiques intéressantes sur la chaîne dédiée à la musique classique: Musiq3.

Pour ce qui est de la littérature, la RTBF se contente de co-produire avec France Inter la librairie francophone avec l'exaspérant Emmanuel Khérad (opinion personnelle qui n'engage que moi). Pour débusquer de la littérature je conseillerais à la limite de se tourner à nouveau vers Radio Campus Bruxelles et La conspiration des histoires déclinée en version "livres" et version "DVD" dans un style et sur des thèmes qui ne sont pas sans rappeler mauvais genre mais dans un style radio amateur. A nouveau, je n'écoute pas assez régulièrement cette émission pour donner un avis tranché.

Pour le 7° art, la RTBF propose La première séance toujours sur "La Première" mais il serait dommage de ne pas mentionner aussi une sorte d'ovni radiophonique sur la chaîne "jeune" du service public "Pure fm", il s'agit de 5h cinéma chaque mercredi de 17 à 19h.
Le contexte de cette émission est assez indéfinissable et le second degré y est parfois étouffant. Ce fatras d'un peu de tout est animé par le directeur de la chaîne Rudy Léonet et "monsieur cinéma" Hugues Dayez, d'ordinaire assez sinistre et gris mais qui se lâche ici complètement et n'épargne absolument personne. L'unique raison pour laquelle je mentionne ici cette émission est le caractère belge du point de vue. J'entends par là que si un film français vous agace particulièrement et si la sortie de ce film fait l'unanimité dans les médias  partenaires en France, alors 5h cinéma devrait parvenir à vous détendre tant Hugues Dayez est coutumier des entreprises de démolition. Particulièrement quand il est question de mauvais cinéma d'auteur. On aime ou on déteste je n'irais pas jusqu'à comparer avec La Dispute ou Le Masque et la Plume. Ceux qui ont une allergie aux Inrocks devraient y trouver leur compte pour le peu que le ton adopté vous soit supportable.  

Voilà. C'était mon panorama subjectif du paysage radiophonique belge francophone.

J'aurais aimé parler de Marc Moulin, un véritable pilier du paysage radiophonique, mais rien ne presse, ce monument nous a quitté en 2008 malheureusement. A l'occasion  d'un autre fil peut-être...
* * *

61
Répondre en citant  
Anne Cazaubon pour « Ils ont rendu l’aube ou le voile... » - le Mar 19 Jan 2016, 14:14

Un très beau documentaire d'Anne Cazaubon : « Ils ont rendu l’aube ou le voile... » dans la série l'Échappée belle de l'émission Par Ouï-dire du 27 novembre dernier.  Descriptif copié la semaine de sa diffusion ci-dessous. Pour l'écoute, comme pour le descriptif, la disparition des références est effective une semaine après la diffusion. On n'applaudit vraiment pas.

Pour l'écoute (48' + 6' musique de générique de fin), c'est donc fini sur la RTBF, mais... Anne Cazaubon met l'émission gracieusement à disposition sur son joli site personnel Anne Cazaubon Radio, tout en bas de sa page, à droite, avec un fichier Soundcloud. Bravo à cette journaliste. Un site à explorer !

Le descriptif de la RTBF ci-dessous est un peu trompeur, car il ne rend pas compte de l'atmosphère de l'émission. Ce ne sont pas des témoignages re-ven-di-ca-tifs, mais des paroles apaisées qui font le constat de situations passées. Pas de brouillages musicaux ou d'ambiance bruitiste. Un montage aux petits oignons.

Le site d'Anne Cazaubon précise sobrement en guise de présentation : « Ils ont rendu l’aube ou le voile pour des raisons personnelles à chaque fois : un désaccord avec la politique de l’Eglise, une rencontre amoureuse, des doutes devenus trop grands ou quelques cas de harcèlement moral. Anne Cazaubon est allée à la rencontre de ces êtres qui se sont reconstruits. »

La RTBF/Par Ouï-dire, émule de France Culture/Sur les Docks, a ajouté l'aspect des « cotisations » et de la retraite, qui n'est pas prégnant, pour rameuter les indignophiles : « Aujourd'hui, on estime entre 10 et 12 000, le nombre d'anciens ministres du culte en France.
Ils ont rendu l'aube ou le voile pour des raisons personnelles à chaque fois : un désaccord avec la politique de l'Eglise, une rencontre amoureuse, des doutes devenus trop grands ou quelques cas de harcèlement moral. Anne Cazaubon est allée à la rencontre de ces êtres qui se sont reconstruits. Aujourd'hui, la plupart de ces hommes et femmes de foi ont plus de 70 ans. Pour ceux qui avaient fait le choix de vivre « en retrait du monde », le mot « retraite » prend un tout autre sens.
A l'heure où chacun compte ses trimestres pour obtenir une retraite décente, tous évoquent devant Anne Cazaubon « une ardoise douloureuse », « une double peine ». Il leur a fallu sortir du rang, retrouver un emploi, apprendre à se loger, et à reprendre leur indépendance.
Dans un maquis administratif, chacun se bat pour faire reconnaître ces années données à Dieu sans avoir cotisé.
»

62
Répondre en citant  
Une parole cultivée (actualisation) - le Mer 09 Mar 2016, 23:15

Une première à Regards sur France Culture, un extrait sonore d'une émission de la RTBF / Par Ouï-Dire : "DANSEZ, EMBRASSEZ QUI VOUS VOUDREZ" - Fêtes et plaisirs d'amour au siècle de Madame de Pompadour. Emission du 14/01/2016 - 22:00

Le début du descriptif : Décors champêtres, jeunes gens élégants et loisirs raffinés : la nouvelle exposition du Louvre-Lens célèbre le thème de la Fête galante et de la Pastorale.
Popularisés par Antoine Watteau puis François Boucher dans la première moitié du 18e siècle, ces sujets connurent un immense succès jusqu'à la Révolution. D'abord adoptés par les peintres, ils se propagèrent rapidement à d'autres disciplines - notamment les Arts décoratifs - et se diffusèrent à travers toute l'Europe.


C'est le commissaire de l'exposition, Xavier Salmon, directeur du département des arts graphiques du musée du Louvre, que vous entendez ici :
[son mp3="http://podaudio.rtbf.be/pod/lp-pod_par_ouc3af-dire_23647145.mp3" debut="02:37" fin="06:34"]

Pour l'écoute intégrale : https://www.rtbf.be/radio/player/lapremiere?id=2073210&e=

Pas de lien vers une page Internet, suite du descriptif : Grâce aux prêts exceptionnels du musée du Louvre et d'une vingtaine d'institutions prestigieuses, l'exposition du Louvre-Lens réunit 220 œuvres. Dans une scénographie bucolique, elle mêle peintures, arts graphiques, mobilier, céramiques, tapisseries ou encore costumes de scène. Depuis les origines jusqu'aux derniers développements, elle retrace la fortune d'un art délicat et séduisant, qui enchanta l'Europe du Siècle des Lumières.

Une émission de Thierry Genicot.

Le Monde invisible est soutenu par le service des Arts plastiques de la Fédération Wallonie/Bruxelles

Exposition au Louvre-Lens jusqu'au 29 février 2016 - http://www.louvrelens.fr/dansez-embrassez-qui-vous-voudrez

Ajout au 9 mars 2016 : l'intégralité de l'émission [son mp3="http://podaudio.rtbf.be/pod/lp-pod_par_ouc3af-dire_23647145.mp3" debut="00:0" fin="54:05"]

63
Répondre en citant  
Bien mais peut nettement mieux faire - le Jeu 24 Mar 2016, 09:36

Pour qui souhaite un peu se décentrer et écouter de nouvelles voix radiophoniques, il est possible de se tourner vers la RTBF et ses stations La Première et Musiq3. La Première diffuse les documentaires "Par Ouï-Dire" qui offrent parfois de bonnes surprises (voir plus haut dans ce fil) et Musiq3 des concerts et des émissions sur la musique, comme son nom l'indique. Parmi celles-ci "Au chœur de Bach" dont Fred de Rouen vient de rappeler l'existence :
fred de rouen(http://www.regardfc.com/t9p150-france-musique#25269) a écrit: (...) Lothar Seghers qui collige chaque dimanche les cantates de Bach, sur Musiq3. (...)
C'est l'occasion de répéter que si certaines émissions valent le coup d'oreille, le site, lui, ne vaut pas tripette. À l'occasion de sa refonte, la présentation des contenus a empiré (ça nous rappelle quelque chose).

Ainsi il n'y a plus de descriptif pour Au chœur de Bach alors que, l'année dernière encore, œuvres et liens vers les partitions étaient donnés. Ce n'est plus de la pauvreté, c'est l'indigence complète. L'émission ne prend pas non plus la peine de signaler que certains numéros sont des rediffusions. Du côté des concerts, très peu de références (et l'écoute en ligne est limitée à une semaine). Pour ce qui est de Par Ouï-Dire, l'écoute des émissions et la lecture des brefs descriptifs ne sont plus disponibles une semaine après diffusion. Cauchemar de l'archiviste...

C'est ainsi que l'on peut comparer avec ce qui est fait par Radio France et saluer l'exceptionnelle proposition de France Musique et l'excellente tenue de son site (certains descriptifs sont de vrais articles de magazine). Idem pour France Culture, avec les nombreuses réserves déjà faites en maints lieux de ce Forum, notamment sur la refonte du site.

64
Répondre en citant  
Tendance radiophonique - le Dim 05 Juin 2016, 15:52

Qui a copié qui ? Par Ouï-Dire Emission du 01/06/2016 :  "La désobéissance nécessaire" de Christine Van Acker*

Les Nouveaux chemins de la connaissance du 30/05/2016 :  "Pourquoi désobéir ?" par Géraldine Mosna-Savoye

* Christine Van Acker explore une vertu peu pratiquée : la désobéissance.
Quand la démocratie n'est plus qu'un masque mort sur la face du pouvoir marchand, arrive un temps où le seul chemin pour lui rendre son vrai visage est celui de la désobéissance.
Pour désobéir, certains s'organisent en mouvements, en syndicats, s'assemblent, préméditent, complotent : Nuits debout, Climate Games, Greenpeace, les désobéissants, les Bomspotter, Poussy riots, objecteurs de croissance, ZAD (zones à défendre), et tant d'autres... Ils organisent des formations à l'action directe non-violente, à la désobéissance civile. Ils s'infiltrent dans le système, sabotent, modifient les connexions, déboulonnent les pensées figées, détournent les consignes. Certains sont bien connus du grand public, d'autres oeuvrent dans l'ombre quand ils n'en font pas leur activité principale.

65
Répondre en citant  
Didier Van Geluwe, ornithologue à l'institut des sciences naturelles - le Mer 08 Juin 2016, 16:31

Si vous connaissez un ornithologue en herbe, voilà l'émission à lui faire écouter : "Zoom sur les faucons pèlerins à la cathédrale de Bruxelles "*.

Didier Van Geluwe, ornithologue à l'institut des sciences naturelles, nous dit tout ou presque sur l'oiseau et ce de manière vraiment stimulante.

Le descriptif est parcellaire et, comme tous ceux de Par Ouï-Dire, ne reste qu'une semaine en ligne (idem pour l'émission). Si l'on apprend que c'est en 2005 que Didier Van Geluwe [a remarqué] la silhouette de deux grands rapaces survolant la cathédrale de Bruxelles, cette émission du 11/05/2016 nous laisse deviner à travers un propos de l'ornithologue qu'elle a cinq ans ["Seuls deux fauconneaux seront encore là  l'année prochaine, en 2011"].

On apprend en toute fin d'émission que les phrases, qui se veulent sans doute poétiques et qui ponctuent le documentaire**, sont tirées d'un texte "Une histoire d'Anna" écrit par un auteur dont le nom est incompréhensible. Ces virgules ne gênent en rien l'écoute du documentaire fort recommandable.

Didier Van Geluwe, un nom à retenir ! Et pour une actualisation du sujet, un article d'avril 2016 Un deuxième fauconneau est né à la cathédrale qui nous renvoie vers des extraits vidéo (voir l'arrivée à 1'19'' d'un adulte avec une proie et ici ce qu'Olivier Messiaen n'a pas utilisé pour son Catalogue d'oiseaux, ouf !). Ça change de Ruth Stégassy à France Culture embourbée depuis deux semaines dans "La Zad de Notre Dame des Landes"...


* Zoom sur les faucons pèlerins à la cathédrale de Bruxelles avec Didier Van Geluwe, ornithologue à l'institut des sciences naturelles. En 2005, Didier Van Geluwe remarquait la silhouette de deux grands rapaces survolant la cathédrale de Bruxelles . Or cela tenait du prodige car les faucons pèlerins vite identifiés par l'ornithologue avaient disparu depuis plus de 2O ans en Belgique à cause de pesticides employés- notamment le sinistre DDT- qui fragilisaient leurs œufs. Didier Van Geluwe est allé voir de plus près et a bel et bien constaté qu'un couple de faucons pèlerins était revenu nicher dans une tour de la cathédrale de Bruxelles. Depuis le couple revient chaque année et l'ornithologue n'a eu de cesse de faire partager sa passion au grand public en installant une baraque provisoire avec une caméra braquée sur l'oiseau à l'œil cerclé de jaune. Cette année, ils sont trois. Dans la région bruxelloise, douze couples de faucons pèlerins s'accouplent actuellement, ce qui égale le record de l'année passée. Dans les tours de la maison communale de Woluwe-Saint-Pierre, une webcam, dirigée vers le nid, a également été installée. Envol à suivre en direct !

** Je voudrais tellement te dire les oiseaux/ Je suis un marronnier et ma tête est un caillou/ Ma tête est dans mes poches, etc

Par Ouï-Dire - La Première- RTBF

66
Répondre en citant  
Jean-Pol Hecq - le Mar 12 Juil 2016, 23:28

Jean-Pol Hecq quitte la RTBF. Il présentait Et Dieu dans tout ça. J'ai découvert sur la tard cette émission, Jean-Pol Hecq avait tout du professionnel sérieux. Il me manquera. Avec Par Ouï-dire c'était la dernière émission du "service public" que j'écoutais encore de temps à autre. Des émissions récentes j'ai gardé un bon souvenir des entretiens à propos du curé Meslier, des jésuites en Afrique et des francs-maçons italiens sous le fascisme. C'était conduit avec sérieux. Merci à lui.

67
Répondre en citant  
Re: Radio belge francophone (RTBF) - le Mer 13 Juil 2016, 19:54

Disalvo(http://www.regardfc.com/t454p30-quelques-emissions-de-belgique#26314) a écrit:Jean-Pol Hecq quitte la RTBF. Il présentait Et Dieu dans tout ça. J'ai découvert sur la tard cette émission, Jean-Pol Hecq avait tout du professionnel sérieux. Il me manquera. Avec Par Ouï-dire c'était la dernière émission du "service public" que j'écoutais encore de temps à autre.  Des émissions récentes j'ai gardé un bon souvenir des entretiens à propos du curé Meslier, des jésuites en Afrique et des francs-maçons italiens sous le fascisme. C'était conduit avec sérieux.  Merci à lui.
Merci à vous pour ce conseil d'écoute. La RTBF n'est cependant pas très généreuse avec l'écoute en ligne et l'on ne peut réécouter tous les numéros que vous signalez de l'émission Et dieu dans tout ça ?

Sauf une exception faite pour un numéro de 2013 Euthanasie : pour qui sonne le glas ? * où le titre et  les premiers mots de Jean-Pol Hecq laissent deviner une position en faveur d'un des deux invités. À vérifier durant l'écoute ici.

* Faut-il étendre les effets de la loi de dépénalisation de l’euthanasie aux mineurs d’âge et aux personnes atteintes de maladies mentales dégénératives ?
C’est la difficile question que le Sénat se pose actuellement. Une question de fond qui en cache une autre : qui peut dire la norme sur les questions qui engagent la vie et la mort ? Le politique ou le religieux ?
Tentative de réponse le dimanche 14 avril dès 11h05, au micro de Jean-Pol Hecq avec Mgr Léonard, archevêque de Malines-Bruxelles et Philippe Mahoux, médecin, sénateur, président du groupe PS au sénat.

68
Répondre en citant  
Et Dieu dans tout ça - le Mer 13 Juil 2016, 21:16

YouTube souvent à la rescousse.
Entre autres:
https://www.youtube.com/watch?v=DkwTiM8yjSA

69
Répondre en citant  
« Shakespeare m'inspire ! », PascaleTison et Jeanne Cousseau - le Lun 15 Aoû 2016, 09:57

Bel engagement de tous les jeunes (et moins jeunes) comédiens dans cette composition radiophonique faite de monologues entrecroisés tirés des pièces de Shakespeare : "Shakespeare m'inspire !"*

Une émission de 55 minutes très bien montée, avec des ambiances musicales audacieuses parfois. Un tout qui donne envie de voir et d'entendre les pièces, de lire les Sonnets. Une belle réussite.

Et surtout ne pas manquer Les coulisses de la création (7mn) où l'on voit la radio en train de se faire et la direction d'acteur de Pascale Tison, valeur sûre de la création radiophonique belge.

* Disparu il y a 400 ans, en mai 1616, Shakespeare ne cesse de nous hanter.
Nous revisitons certains des monologues dits par des acteurs qui ont déjà joué les pièces en titres.

Hamlet par Karim Barras, Ophélie par Fanny Mark, le roi Lear par Christian Crahay, Lady Macbeth par Mireille Bailly, Anne-Claire et Isabelle Wéry sont avec nous au cœur d'une seule histoire mémorielle qui déroule cris et confidences au sein d'un récit recomposé.

Une proposition de Pascale Tison et Jeanne Cousseau

70
Répondre en citant  
Charlie Chaplin, par Cécile Poss - le Ven 26 Aoû 2016, 17:55

Le 17 juin à propos des Grandes traversées Chaplin :
Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t770-grille-et-emissions-de-l-ete-2016#26076) a écrit:
- Charlie Chaplin, The Artist (du 18 au 22 juillet). J'espère que le sous-titre "The Artist" va nous épargner tout le fond politique du personnage, parce que la carrière de Chaplin contient tous les ingrédients d'une traversée idéologiquement compatible avec la ligne politique de la maison. On verra. (...)
Jean-Luuc a vu (cf. ci-dessous) et nous dira, j'ai écouté les 5 premières émissions de la RTBF. Splendides. On se croirait revenu au meilleur temps des Une vie une œuvre, avec le nom de chaque intervenant dit avant qu'il ne prenne la parole. La palme des interventions intelligentes revient à Serge Bromberg, dont je vois qu'il a conduit une Nuit spéciale en mai 2014 sur Culture  (portrait ici dans un tout récent post)

Le 5e épisode de la RTBF contient le célèbre discours, en anglais, dans Le Dictateur. Toujours aussi émouvant : Let us all unite in the name of democracy.  

Le fils de Chaplin raconte qu'il s'est vu infliger la copie de ce discours comme punition et que son père lui a dit que, finalement, plus personne n'était touché par ce texte. Fort dommage...

Jean-Luuc(http://www.regardfc.com/t770p20-grille-et-emissions-de-l-ete-2016#26464) a écrit:
Philaunet(http://www.regardfc.com/t770p20-grille-et-emissions-de-l-ete-2016#26459) a écrit:
Merci pour cette riche contribution sur laquelle je voudrais revenir pour signaler que Cécile Poss pour Par Ouï-dire à la RTBF a composé une série "Chaplin" en 6 ou 7 épisodes (ce n'est pas clair...) au printemps de cette année. le 3e est actuellement en rediffusion depuis le 26 juillet (et pour encore une journée seulement  !).

On peut apparemment réécouter les six premiers épisodes ici : "Chaplin : Du rire aux larmes". Réécoutez les 6 premiers épisodes 17 juin 2015
1er épisode : À l’aube de Charlot
2ème épisode : La naissance de Charlot
3ème épisode : La tragicomédie
4ème épisode : Le tournant
5ème épisode : Le Dictateur
6ème épisode : Chaplin tout simplement

À comparer avec France Culture ?


Merci Philaunet, cette information nous donnera l'occasion d'une écoute comparée. Pour les auditeurs intéressés par la série de Cécile Poss datée de 2015, sachez que trois épisodes sur les 6 sont actuellement téléchargeables (aucun écoutable en flux sur le site). Pour cela, le descriptif de la page RTBF ne vous sera malheureusement d'aucun secours. Il faudra en passer par la page RSS de l'émission accessible directement ici ou sinon par l'onglet présent sur la page elle-même. À peine un mois d'écoute est proposé mais la première émission sera encore disponible dans une vingtaine de jours j'imagine. L'épisode 1 est téléchargeable depuis le 12 juillet 2016, l'épisode 2 depuis le 19 juillet 2016, l'épisode 3 depuis le 26 juillet 2016. (...)

71
Répondre en citant  
Pascale Tison au domicile d'Alain Corbin - le Mar 27 Sep 2016, 10:22

Dans l'analyse fouillée d'émissions consacrées au silence, Répliques et Hors-champs,
Jean-Luuc(http://www.regardfc.com/t781-du-silence-a-la-radio#27029) a écrit: (...) Reste une question : Pourquoi Alain Corbin rit-il régulièrement au milieu de ses réponses ?  [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13397-17.09.2016-ITEMA_21078807-0.mp3" debut="39:00" fin="39:19"]
(...)
Je me pose cette également cette question depuis que j'écoute Alain Corbin. Il n'y a pas de raison à ce gloussement au milieu ou à la fin de chacune de ses phrases hormis l'acquisition d'un tic d'expression et sans doute aussi l'âge.

Les 7 et 14 septembre, Pascale Tison était au domicile de l'historien à la parole si convoitée pour une fois encore lui demander d'évoquer ce qu'il a écrit dans "Histoire du silence" (à l'origine de notre fil créé le 9 août dernier Du silence à la radio). On n'est pas loin d'une dizaine d'émissions où Alain Corbin a été invité, Répliques étant la dernière à ce jour.

Pascale Tison a donc consacré deux numéros de Par Ouï-Dire à l'historien. Deux émissions qui ne sont pas seulement des entretiens, mais comprennent lectures et pièces musicales. Du beau travail de réalisation.

Le premier numéro du 7 septembre présente beaucoup de qualités*. On y trouve (ah nostalgie) "Sounds of silence" de Simon and Garfunkel**,  (précédé de l'évocation de la minute de silence par l'historien rieur à 28'14''). Pour entendre résonner des cloches, écouter jusqu'à 32'40.

À propos de cloches (et pas de cloche), Pascale Tison dit, imprudemment à mon avis,  "C'est beau les cloches" et avec Corbin se moque des gens incommodés par les cloches d'églises. Il faut ne pas avoir habité près d'un clocher pour traiter les plaignants d'intolérants. Voir les derniers "faits divers" à ce sujet, dont l'un a très mal fini.

Autre question, il est un peu facile et pour tout dire hors-sujet de dire que l'on ne peut plus faire silence devant un tableau "comme au XVIIe siècle". Corbin doit savoir qu'il n'y avait pas de musées à cette époque et que les personnes regardant un Rembrandt chez un particulier n'avaient pas le même "profil" que ceux parcourant un musée de nos jours.

L'évocation de Rembrandt est d'ailleurs l'occasion d'une belle réflexion sur le tableau "Le retour de l'enfant prodigue".

Je recommande très vivement la fin de l'émission à partir de 43'21, Pascale Tison y lit un texte de Maeterlinck après que Corbin a évoqué les poètes symbolistes (Rodenbach, par exemple). Dommage que comme sa collègue Axelle Thiry de l'émission À portée de mots, elle croie devoir détimbrer sa voix pour faire "poëtique" et sensible.

La seconde émission du 14 septembre est l'occasion de lectures extensives, qui se veulent inspirées, de Sylvain Tesson et de Pascal Quignard. Pour ceux qui apprécient ces deux écriveurs.

* C'est un historien particulier, sensible au détail, au goût et aux odeurs de la vie. Après un superbe essai sur l'odeur (« Le miasme et la jonquille ») sur le son (Les cloches de la terre), Alain Corbin revient sur le silence cher à son enfance quand il allait pêcher et contemplait la rivière. Condition du recueillement, de la rêverie, de l'oraison, le silence est le lieu intime d'où la parole émerge. Les moines ont imaginé mille techniques pour l'exalter, jusqu'aux chartreux qui vivent sans parler. Philosophes et romanciers ont dit combien la nature et le monde ne sont pas distraction vaine. Une rupture s'est produite, pourtant, aux confins des années 1950, et le silence a perdu sa valeur éducative. L'hypermédiatisation du XXIe siècle nous contraint à être partie du tout plutôt que de se tenir à l'écoute de soi. Une invitation à la méditation. En deux parties.
Pascale Tison


** Chanson diffusée, probablement de manière involontaire, à contre-emploi puisque les paroles (1964) expriment un point de vue liant le silence à un cancer : "No one dare / Disturb the sound of silence/“Fools” said I, “You do not know/ Silence like a cancer grows".  Et "The neon god" qui rend silencieux les gens que voit le passant de la nuit est sans doute la télévision : "And the people bowed and prayed/ To the neon god they made". Ce qui rappelle la nouvelle de Ray Bradbury, The Pedestrian (1951).

"The Sound Of Silence"


Hello darkness, my old friend
I've come to talk with you again
Because a vision softly creeping
Left its seeds while I was sleeping
And the vision that was planted in my brain
Still remains
Within the sound of silence

In restless dreams I walked alone
Narrow streets of cobblestone
‘Neath the halo of a streetlamp
I turned my collar to the cold and damp
When my eyes were stabbed by the flash of a neon light
That split the night
And touched the sound of silence

And in the naked light I saw
Ten thousand people, maybe more
People talking without speaking
People hearing without listening
People writing songs that voices never share
No one dare
Disturb the sound of silence

“Fools” said I, “You do not know
Silence like a cancer grows
Hear my words that I might teach you
Take my arms that I might reach you”
But my words like silent raindrops fell
And echoed in the wells of silence

And the people bowed and prayed
To the neon god they made
And the sign flashed out its warning
In the words that it was forming
And the sign said “The words of the prophets
Are written on the subway walls
And tenement halls
And whispered in the sounds of silence”

Radio belge francophone (RTBF)     Page 7 sur 8

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / Autres radios culturelles

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum