Annonce :

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant

Accueil / Conversatoire & Atelier

Répondre au sujet

Le bistrot politique    Page 11 sur 12

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Le bistrot politique - le Jeu 19 Avr 2012, 17:16

Rappel du premier message :

Sur ce forum, dans des fils au long cours comme ceux dédiés à l'Esprit public ou Répliques, on voit émerger sporadiquement des débats, parfois des affrontements, et même de vrais conflits, qui tournent toujours autour de controverses politiques.

Ces discussions se terminent souvent mal, car selon moi, le cadre ne leur convient pas, la pièce y est trop petite et mal foutue, dans des espaces qui ne leur sont pas spécialement consacrés, pour de si gros sujets, sur lesquels chacun vient avec sa très grosse caisse de réflexions engrangées, d'allergies développées, et recettes à débusquer les failles rhétoriques de l'adversaire.

Ce qu'il faut à ces discussions, c'est un bon bistrot, bien grand, où l'on pourra voir des verres voler à travers la pièce, et où le barman n'hésitera pas à resservir le client pour autant, mais où on saura pourquoi on est là et ce qu'on veut y faire.

Mais inaugurons l'endroit :

La plus grosse des controverses politiques du moment, elle est économique. Et malgré les temps qui passent, elle distribue toujours, cette controverse, les avis à son sujet sur un bel axe qui va, en rapport avec tous les problèmes économiques que rencontre la société (dette, finances, rôle des services publics...), du libéralisme laisser-fairiste à l'étatisme généralisé, avec entre les deux tous les raffinements et les exceptions qu'on peut imaginer sur tous ces sujets.

Le plus gros problème à mon avis, dans les discussions que génère cet axe, c'est la tendance généralisée à considérer que l'autre se fourvoie, qu'il pense mal, et que finalement, son erreur est d'ordre formel : s'il était plus clairvoyant, s'il était plus cohérent, son erreur se résoudrait d'elle-même, et ça lui sauterait même aux yeux, pour peu qu'ils ne soient pas fermés par la malhonnêteté intellectuelle.

En cela, on n'a à mon avis pas assez d'égard pour la controverse elle-même.

Je suis un ignare politique et économique, j'ai lu dans ces deux domaines bien trop peu pour avoir un avis figé. J'en ai, mais j'en change occasionnellement (comme sur l'athéisme d'ailleurs). Pourtant, il y a une constante, c'est l'axe autour duquel moi et la société tournons, au sujet de  ces questions, et je considère que cet axe, cette opposition entre deux propositions d'optimum, l'un tourné vers l'autorégulation et l'autre vers la gestion contrôlée des systèmes économiques, devrait faire l'objet de plus de respect.

Il y a en début de préface de la première édition de Logique de la découverte scientifique, deux citations mises en vis-à-vis par Karl Popper, que je trouve très à-propos, les voici :

     L'idée que l'homme a finalement résolu ses problèmes les plus ardus est une maigre consolation pour le philosophe averti car il ne peut s'empêcher de craindre que la philosophie ne parvienne jamais à poser un problème authentique.
M. Schlick (1930).

     Pour ma part je soutiens l'opinion exactement inverse et j'affirme que chaque fois qu'une discussion s'est envenimée pour quelque temps, singulièrement en philosophie, elle n'avait jamais pour fondement un simple problème de mots mais toujours un problème authentique concernant les choses.
I. Kant (1786).


Voilà, eh bien si ces citations servaient en réalité à Popper à introduire une diatribe contre les néo-positivistes, aux positions résumés par la phrase de Moritz Schlick, la réponse par anticipation de Kant s'applique assez bien à ce que je reproche aux confrontations politiques. Et je suis plus convaincu de la réalité de cette opposition que de la possibilité de sa résolution formelle (par simple nettoyage du sens des phrases qu'on prononce au service de la défense d'une des deux options). Il n'est même pas interdit de penser que sur la plupart des questions économiques, il n'y ait aucune preuve possible de la supériorité d'une solution sur les autres, qu'on ait affaire-là à des indécidables, et donc à des jugements qui sont de l'ordre du goût, de la résonance avec un trait de caractère, ou quelque chose de ce type.

Croyez-vous vraiment que l'autre camp se fourvoie ?  Si oui, pourquoi ?
* * *

101
Répondre en citant  
Blanc bonnet et bonnet blanc - le Jeu 03 Aoû 2017, 21:02

The independent 3 August: Why won't Jeremy Corbyn talk about what's happening in Venezuela? Corbyn should make an amendment to his previous declaration that Chavez’s Venezuela was ‘an inspiration to all of us fighting back against austerity and neoliberal economics in Europe’

Le Parisien 2 août : Face à la crise au Venezuela, la gauche radicale française divisée  Premier député du parti à s'exprimer sur ce sujet, mardi 1er août, Adrien Quatennens a estimé au micro de RTL qu'il fallait «regarder le problème vénézuélien dans son ensemble», soulignant qu'«on n'a pas d'un côté un camp qui mate son peuple» mais «une confrontation entre deux camps politiques». Hugo Chavez, à qui Nicolas Maduro a succédé, «est une source d'inspiration pour nous», a fait valoir l'élu du Nord.

Contacté par le Parisien, le leader de la France insoumise est resté silencieux. Mais sur les réseaux sociaux, les internautes ne se sont pas fait attendre pour déterrer ce tweet posté en avril 2013, quelques jours après l'élection du dauphin désigné d'Hugo Chavez à la tête du Venezuela. «Venezuela bolivarien est une source d'inspiration pour nous, nous saluons la victoire de Maduro!», écrivait Jean-Luc Mélechon.  (...)


Complément : Journal de 18h du 3 août de France Culture (présentateur Antoine Marette) [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14310-03.08.2017-ITEMA_21399811-7.mp3" debut="06:49" fin="08:53"]

102
Répondre en citant  
Drapeau européen et drapeau français - le Mer 04 Oct 2017, 11:20

La rédaction de France Culture va certainement en faire un "décryptage" approfondi : Un amendement pour modifier le règlement de l'hémicycle.

"Jean-Luc Mélenchon, député et le leader de la France insoumise, s'était déjà énervé en juin dernier contre la présence du drapeau européen à l'Assemblée nationale à côté du drapeau tricolore. ''Franchement, on est obligés de supporter ça ? C'est la république française ici, pas la Vierge Marie. Je ne comprends pas'', avait-il lancé. (...) Le 29 septembre dernier, les députés de La France insoumise ont déposé un amendement pour modifier le règlement de l'hémicycle visant à ne permettre que la présence du drapeau national et de celui de l'ONU.
(...)
Le FN soutient -  Le Front national s'est déjà exprimé à ce sujet. En avril dernier, l'ex-numéro 2 du FN, Florian Philippot avait qualifié le drapeau de ''torchon oligarchique''. Marine Le Pen, lors de la dernière présidentielle était favorable à un retrait du drapeau européen. Louis Aliot, le vice-président du FN, a souligné ce mercredi, sur LCI, que le FN devrait apporter son soutien à l'initiative de la France insoumise. (...)"



103
Répondre en citant  
À méditer - le Mar 12 Déc 2017, 14:35

Christophe André peut dire merci à France Culture et aux autres antennes du service public qui  lui ont proposé des créneaux d'émissions ou l'ont longuement invité : Des députés veulent lancer des séances de méditation à l'Assemblée - le 12/12/2017.

"LE SCAN POLITIQUE - Delphine Batho (PS) et Pacôme Rupin (LREM) ont invité mardi soir au Palais Bourbon le spécialiste de la méditation Christophe André. Objectif : proposer à partir de janvier des séances aux élus et à leurs collaborateurs pour «réduire le stress».

C'est une initiative inédite au Parlement français. Les députés Delphine Batho (PS) et Pacôme Rupin (LREM) se sont associés pour sensibiliser leurs collègues du Palais Bourbon aux pratiques de la méditation. Mardi soir, ces élus ont invité Christophe André, psychiatre à l'hôpital Sainte-Anne et spécialiste du domaine, pour une conférence sur le sujet, salle Colbert, à l'Assemblée nationale. «Le but est de présenter les grandes études et expériences, montrer les impacts positifs que peut avoir la méditation sur l'éducation, la santé, ou encore le travail», explique au Figaro Pacôme Rupin, diplômé de l'Université de Strasbourg en «méditation et neurosciences», et adepte de la méditation depuis quatre ans.

Avec Delphine Batho, ancienne ministre, ils se sont rendus au Parlement britannique le 17 octobre à Londres, où le programme «Mindful nation» a été mis en place. Depuis 2013, un groupe transpartisan a été créé à la Chambre des communes pour proposer des séances de méditation et d'impulser les politiques publiques dans ce domaine. À la fin de la mandature précédente, Delphine Batho avait déjà invité Christophe André à l'Assemblée nationale. «Ce sont des pratiques qui peuvent intéresser et aussi aider à réduire le stress. On a des vies chargées, cela peut être vertueux», poursuit Pacôme Rupin. Une cinquantaines de parlementaires sont attendus à la présentation de Christophe André.

Objectif de ces deux députés: «proposer un protocole MBSR» de méditation en pleine conscience à partir du mois de janvier aux élus et à leurs collaborateurs. Le programme se déroule sur huit semaines, six jours par semaine et sera présenté par l'Initiative Mindfulness France."

104
Répondre en citant  
Des sujets porteurs... - le Ven 02 Fév 2018, 18:26

Lvstvcrv(http://www.regardfc.com/t19p600-les-matins-de-france-culture#30013) a écrit: (...) France-Culture est passé complètement à côté de la problématique Nutella. (...) Il aurait fallu réfléchir sur le fond : comment les valeurs de l'économie capitaliste amènent tant de gens à désirer manger du Nutella (...)
Je connais un électeur LFI, la cinquantaine, qui mange du Nutella chaque jour. Encore une victime du système "capitalisse"... Il faut aussi priver tous les enfants de tartines chocolatées. Et aussi nationaliser les chocolateries et ne rendre disponible qu'une seule marque, le Suchard à cuire, comme au bon vieux temps (ou comme au-delà de l'ex-rideau de fer).

Sinon, est-ce que cela n'a rien à voir ? Si, le sensationnalisme et l'attrape-clic : France Culture Les plus consultés : "01/02/2018 Clitoris, épicentre du plaisir féminin ?"

Supermerkator 

105
Répondre en citant  
un forum acheté le deuxième gratuit - le Sam 03 Fév 2018, 08:23

Chers amis bonjour (relents France Inter),

Le sujet des grandes surface est un sujet économique intéressant qui pourrait faire l'objet d'une belle émission forcément politique sur France (in)Culture et je vous le dis tout net "j'aime les grandes surfaces", lieu ou je fais d’étonnantes rencontres assurant moi-même les courses du ménage afin de faire quelques économies partageant ma vie avec une meuf trop dépensière à mon goût.

Les pieds sur terre : les dépenses d'un ménage.
La grande table : économie en grande surface ( je vais écrire un bouquin pour l'invitation avec page de 364 caractères assurée.)

Je suis assez d'accord avec Lustucru et la politique actuelle des grandes surfaces est d'éliminer la surproduction du système et pour l'anecdote j'ai pour la première fois vu de  l'alcool fort en solde (1 litre =1000ml de whisky pour 8 E et d'une bonne marque SVP) ; apéro assuré avec tartines de nutella huile de palme.
Ce sujet est  un puits sans fond mais je n'ai pas le courage d'en écrire plus.
Je suis aussi client circuits courts, petits commerces et AMAP pour réduire l'empreinte carbone de ma fièvre acheteuse.

Au fait la pomponette du boulanger est-elle revenue ?
J'adore Ginette Leclerc (pas la fille d’Édouard grande surface) même si elle a fait des siennes durant la dernière guerre.

La Société Kapitaliss (prononciation G. Marchais) nous tienne en joie

106
Répondre en citant  
Mon boulanger se modernise - le Sam 03 Fév 2018, 10:37

Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t19p600-les-matins-de-france-culture#30016) a écrit:Je plains votre boulanger.
Mais non ! Pourquoi ? Ce matin (03/02, 6h30) France Inter, qui nous informe, nous apprend que les boulangers vont pouvoir travailler le dimanche et n'avoir aucun jour de fermeture. Alors, mon boulanger qui ne savait justement pas quoi faire le dimanche, il va pouvoir libérer son énergie.
Il est content ! Le dimanche aussi il produira le pain, les ouvriers des usines Nutella travailleront aussi le dimanche, et les retraités, peinards, boufferont leurs tartines de Nutella le dimanche matin en écoutant les émissions religieuses sur France Culture en remerciant leur dieu. Le dimanche après-midi, ils iront faire les soldes : ça les occupera et ça mettra de l'ambiance dans les supermarchés.
C'est ça qu'est si merveilleux : tant que ça consomme, c'est que ça vit ; et réciproquement.
Elle est pas belle la vie, dans notre start-up nation ?

107
Répondre en citant  
Le bistrot politique - le Sam 03 Fév 2018, 10:49

Et ceux qui font la queue derrière vous.

Mousquetaire Market 

108
Répondre en citant  
l'affaire boulanger - le Sam 03 Fév 2018, 14:33

Lustucru vous avez mis trop de gruyère dans les pâtes avec le passage sur les émissions religieuses du dimanche sur France de l'Inculture et qui  rappelons-le  ont fait l'objet de remarques et d'analyses sur ce forum mais beaucoup de retraités passent leur dimanche matin à réviser leur téléachat en attendant monsieur Drucker l'après-midi.



"Et ceux qui font la queue derrière vous." qu'en dire sinon que de se tenir à la queue de quelqu'un peut aussi être un passe-temps comme pourrait le faire la femme du boulanger à celle de son mari.

La start-up nation c'est du pain béni.  


L'avenir vous tienne en joie.

amesha spenta 

109
Répondre en citant  
boulanger moderne? - le Sam 03 Fév 2018, 16:16

Je suis étonné par le dernier message de lustucru.La plupart des boulangers ne travaillent-t'ils pas le dimanche ?Autant que je me souvienne après l'office dominical(ou avant),lorsque j'étais enfant ,chacun allait acheter son pain.
Plus généralement,le fait de déguster pain ou croissant tout chaud ne fait-t'il pas partie des plaisirs du dimanche matin?
Suis-je un extra-terrestre?

110
Répondre en citant  
Re: Le bistrot politique - le Sam 03 Fév 2018, 19:08

Le boulanger ne trône plus devant sa porte avec son grand tablier blanc pour accueillir le client
mais la boulangerie, depuis toujours , est ouverte le dimanche, quoiqu'un peu plus tard qu'autrefois...(dans mon monde, en tous cas...).

Par ailleurs, le problème que je vois dans le Nutella, c'est que c'est une saloperie trop sucrée, à l'huile de palme (voir les dégâts en Indonésie où l'on détruit les forêts pour planter des palmiers), mais, hélas, une saloperie que les enfants adorent. Je ne crois pas que ce soit la faute du capitalisse (Marchais, n'est-ce pas , Fontaine), c'est la faute de la société de consommation, qui fait miroiter à chacun des aliments transformés goûteux(enfin, si l'on veut...). On est en train de se rendre compte que ces aliments industriels, transformés, sont presque, à coup sûr, responsables des maladies qu'on voit exploser depuis 30 ans(cardiovasculaires , allergies, cancers...).
Lire à ce sujet l'essai d'un chercheur de l'INRA en nutrition:Anthony Fardet (Halte aux aliments ultratransformés)

Duchamp Villon 

111
Répondre en citant  
Nu et Tella descendant l'escalier - le Sam 03 Fév 2018, 21:00

Antonia vous avez la plume trop légère. Pour l'huile de palme  des gens ont été assassinés et
des maisons brûlées au Cambodge. Le gouvernement a pris des mesures en interdisant l'extension des champs d'huile de palme mais combien de morts en plus de ceux des des khmers rougeoyants avant cette prise de décision ?  
J'ai rencontré un cadre de chez Nunuchetella qui répond qu'il faut bien nourrir tous les habitants de la planète. Ah! ah!

Mon boulanger fait de très bons pains au chocolat et les pots de nutella sont en promo en grande surface pour les EHPAD à des fins d’euthanasie.

Ce monde nous tient en joie.

Contenu sponsorisé 

112
Répondre en citant  
Re: Le bistrot politique -

Le bistrot politique     Page 11 sur 12

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant

Accueil / Conversatoire & Atelier

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum