Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

anipassion.com

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Message aux candidats : Les réponses    Page 1 sur 1

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Message aux candidats : Les réponses - le Sam 21 Avr 2012, 12:43

Mardi 17 avril, nous avons envoyé le message qui suit aux candidats à l'élection présidentielle, les questionnant sur l'avenir de France Culture.

Nous publierons dans ce fil les réponses que nous y avons reçues.

Question aux candidats : quel avenir pour France Culture ?


     Monsieur [Madame], qui aspirez à la charge de Président de la République,

     Les soussignés, contributeurs du site Internet "Regards sur France Culture", dédié à l'analyse et à la critique des émissions de la chaîne de radio publique France Culture, souhaitent vous interroger sur les questions suivantes et savoir comment vous y répondrez si vous êtes élu[e] à la magistrature suprême. Auditeurs d'un média qui faisait naguère figure d'exception, nous nous interrogeons sur son inquiétante évolution.

     Le caractère d’exception de France Culture, fleuron de notre culture nationale, est-il en train de disparaître ? C’est ce que pensent nombre d’observateurs qui estiment que les dix dernières années ont vu cette enceinte magnifique de la connaissance et de la découverte changer d'objet et de caractère, au point de devenir un pâle reflet d'elle-même.

     Qu'est ainsi devenue "l’ambition démesurée" qu'afficha autrefois cet ancien directeur de France Culture, récemment décédé, M. Yves Jaigu ? Il était fier que, durant son mandat, aux heures de plus grande écoute, on entendît parler de sciences, d'ethnologie, d'histoire ou de littérature. Cela est aujourd'hui inconcevable de l'aveu même de son actuel directeur, M. Olivier Poivre d'Arvor.

     Pourquoi France Culture est-elle en passe de devenir, au rebours de sa vocation première, une radio généraliste où l'information éphémère, l’événementiel, et le décryptage souvent artificiel du "monde qui nous entoure" occupent une place démesurée du temps d'antenne ? Pourquoi ces choix sont-ils faits au détriment de programmes voués à la transmission des savoirs et à la stimulation de la curiosité culturelle? Pourquoi cet affadissement d'une parole radiophonique autrefois sans égale dans le paysage médiatique national ?


     Monsieur [Madame], Regards sur France Culture (www.regardfc.com) s'est fait l'écho de ces changements qui suscitent notre légitime inquiétude. Auditeurs exigeants, critiques ou laudateurs selon que la chaîne suit ou non sa vocation, à savoir la diffusion d'une variété de sujets culturels traités avec qualité, nous serions très heureux de lire ce que vous pensez des missions de France Culture.


     Quels buts lui assignerait un ministre de la culture sous votre mandat, à l'occasion du renouvellement du contrat qui engage Radio France ? Pensez-vous, comme nous le croyons, que la France soit en mesure aujourd'hui encore, de faire de France Culture un véritable instrument de diffusion de la culture, suivant en cela une tradition française inscrite dans le sillage des Encyclopédistes du Siècle des Lumières ?

     Enfin, si vous donnez suite à ce message, que nous envoyons à tous les candidats, nous autorisez-vous à reproduire votre réponse sur le site "Regards sur France Culture" (www.regardfc.com) où vous trouverez de plus amples informations sur les questions posées plus haut.


     Dans l'attente de votre réponse, veuillez agréer, Monsieur [Madame], nos très respectueuses salutations.



Pour le forum Regards sur France Culture,
[Liste des signataires]

2
Répondre en citant  
Réponse de Nicolas Dupont-Aignan - le Sam 21 Avr 2012, 12:46

Nicolas Dupont-Aignan, candidat du parti Debout la république, nous a adressé la réponse suivante :


Réponse de Nicolas Dupont-Aignan

Madame, Monsieur,

Comme vous le savez, je m’inscris dans la lignée du gaullisme, et le général de Gaulle a été le premier à créer un ministère des affaires culturelles. La culture est une matière à multiples facettes dont chacune évoque des aspects différents. En matière politique, la culture est d’une part la richesse des siècles passés qui nous instruit et nous renseigne sur le présent. La culture est un moyen de cohésion social et un moyen de comprendre le monde contemporain. Mais d’autre part, la culture est une disposition nécessaire et utile à la politique étrangère d’un Etat. La culture française contribue de manière significative au rayonnement de la France sur le monde et permet la diffusion de son message de paix et de liberté.

La langue, l’Histoire et les arts forment le socle essentiel de notre identité. Ce constat n’a jamais été aussi vrai qu’à l’heure de la globalisation et de la standardisation culturelle.

Une véritable politique culturelle nationale doit agir sur deux points : protéger l’exception culturelle qui forme une dimension importante de notre identité, et encourager l’exportation de la culture française

La culture est un bien immatériel, difficile à évaluer pour les financiers qui orientent la plupart des décisions politiques actuelles. La culture ne se mesure pas en culture de riches ou de pauvres, mais les moyens d’accès à la culture peuvent se mesurer comme tel. La loi HADOPI constitue une injustice absolue et complètement apocryphe.

Le gouvernement actuel freine la diffusion de la culture pour répondre aux exigences de la finance. J’ai pour France Culture des espérances et une volonté similaires à celles de feu M. Jaigu. La finance et son désir de rentabilité immédiate affaiblit quotidiennement la culture, notamment à la télévision où règnent des programmes d’une indigence culturelle incroyable. France Culture doit actuellement résister face à ce déferlement.

Lorsque la France aura recouvré sa liberté monétaire et que reviendra le règne de l’intelligence et du bon sens, France Culture pourra alors enrichir le quotidien des français de manière plus sereine.

Pour en savoir plus sur mon programme, je vous invite, si ce n’est déjà fait, à compléter votre connaissance de nos actions et prises de position en vous rendant sur mon site de campagne (www.nda2012.fr), et particulièrement sur la page de présentation des 37 mesures-phare qui constituent le cœur de mon projet pour la France (http://www.debout-la-republique.fr/projet-presidentiel-de-nicolas-dupont-aignan-31-propositions), ou sur mon blog (http://blog.nicolasdupontaignan.fr/) et qui seront complétées ces prochaines semaines par d'autres annonces, ou encore sur Facebook et Twitter, où je suis très présent aussi.

En vous remerciant à nouveau pour le courrier dont vous m’avez fait part,

Cordialement.

Nicolas DUPONT-AIGNAN
Candidat à la présidence de la République
Député de l’Essonne – Maire d’Yerres

3
Répondre en citant  
Réponse de François Hollande - le Sam 21 Avr 2012, 16:19

L'équipe de campagne de François Hollande, candidat de Parti Socialiste, nous a fait parvenir la « réponse » suivante :


Réponse de l'équipe de François Hollande




Vous avez ces derniers jours envoyé un message à contact@françoishollande.fr
Ce soir en téléphonant au 01 56 58 90 86 à Radio Hollande entre 18h et 19h30 nos experts répondront en direct à vos questions.

Vous pouvez également vous présenter au QG à partir de 17h45 pour participer à l’émission et poser vos question du plateau.

Merci de confirmez votre présence à appelauson@francoishollande.fr.

Bien cordialement,

L’équipe de Campagne de François HOLLANDE


Note : nous n'avons pas jugé utile d'appeler Radio Hollande au numéro indiqué, car il nous aurait été difficile d'y développer notre propos mieux que dans la lettre

4
Répondre en citant  
Réaction d'Olivier Poivre d'Arvor, directeur de France Culture - le Mer 02 Mai 2012, 18:28

Olivier Poivre d'Arvor, directeur de France Culture, a réagi au courrier que nous avons envoyé aux candidats, par dépôt d'un message via le lien Contact de ce forum.

Nous avons proposé à Olivier Poivre d'Arvor de publier ici-même cette réaction, forme de droit de réponse à l'un des passages de notre lettre qui visait ce que nous présumions être un "aveu" d'impuissance du directeur actuel à diffuser des émissions dont la culture fût l'objet central, aux heures de "grande écoute".

Nous publierons ensuite la réponse que nous avons faite au directeur de France Culture, puis la sienne, qui a abouti à la présente publication.

En attendant, voici le message tel que nous l'avons reçu :

Réaction du directeur de France Culture, Olivier Poivre d'Arvor


Réponse du directeur de France Culture à votre pétition


Monsieur,

Le directeur de France Culture ne peut qu'être sensible à l'intérêt passionné que vous portez à la chaîne que je sers autant que je la dirige.

C'est donc avec beaucoup de sympathie que j'ai appris l'existence de votre message aux candidats à l'élection présidentielle. Je crois comme vous qu'il est utile de rappeler à nos dirigeants présents et futurs, et de quelque tendance politique qu'ils soient, l'importance de France Culture dans le paysage culturel français.

Je tiens toutefois à vous exprimer les différences qui marquent nos appréhensions respectives de cette importance et du rôle d'une radio que nous considérons vous et nous comme un "trésor national".

Je vous renvoie en premier lieu à notre actuelle grille de programmes. Vous constaterez sans peine que notre antenne donne toujours une place considérable aux sciences, à l'histoire, à la philosophie, à la littérature..., à des heures de grande écoute.

Je n'ai par conséquent jamais pu faire l'aveu que vous me prêtez du caractère inconcevable de cette place sur les ondes. Je vous serais gré de bien vouloir corriger, auprès de vos correspondants, cette totale contre vérité.

Vous citez l'un des mes prédécesseurs, Yves Jaigu, dont nous déplorons la récente disparition, et vous évoquez l'ambition démesurée qu'il avait pour notre chaîne. Cette ambition démesurée, elle a toujours été le moteur de l'action des dirigeants successifs de France Culture. Je la partage et la porte à mon tour. Je m'attache simplement à la transposer dans un environnement contemporain et à ne pas enfermer la culture dans une tour d'ivoire.

Nous sommes nombreux à penser que le monde n'a jamais eu autant besoin de culture et qu'elle ne doit en aucun cas rester l'apanage d'un petit cercle de privilégiés.

Raisonner autrement serait consentir à terme à la disparition du formidable outil de diffusion des connaissances qu'est France Culture.

C'est en faisant le choix inverse que nous réunissons désormais chaque jour 1 million d'auditeurs sur nos ondes. Sans pour autant qu'un quelconque objectif quantitatif nous fasse transiger sur la qualité des programmes que nous offrons à ce public toujours plus nombreux.

Je pense que vous ne manquerez pas d'être sensible, comme tous nos auditeurs, à une progression qui est le meilleur gage de la pérenité d'une chaîne à laquelle nous sommes tous si viscéralement attachés.

Je vous prie d'agréer l'expression de mes salutations distinguées.



Olivier Poivre d'Arvor
Directeur de France Culture

5
Répondre en citant  
Réponse de Regards sur France Culture à Olivier Poivre d'Arvor - le Mer 02 Mai 2012, 18:42

Voici maintenant la réponse que nous avons adressée au directeur de France Culture, écrite avec l'assistance de Philaunet qui, j'espère, ne me tiendra pas rigueur de le citer.

Celle-ci évoque notamment l'entrevue qu'Olivier Poivre d'Arvor, au début de son exercice, nous avait proposée, à Nessie et moi-même, à la suite d'un échange d'emails qui avait suivi son arrivée. C'est de cette conversation que nous croyions pouvoir mentionner l'"aveu" dont il est question dans notre message aux candidats :




A l’attention de M. Olivier Poivre D’Arvor, en réponse au courrier électronique qu’il a adressé au forum Regards sur France Culture (http://www.regardfc.com)


     Monsieur,

     Nous vous savons gré du message très cordial que vous nous avez adressé.

     Nous ne sommes pas insensibles à la sympathie que vous témoignez à notre forum, et vous savons attaché à tourner cette radio vers l’avenir, et lui gagner l’audience d’un public qui, comme vous le dites justement, est la garante de cet avenir.

     Vous savez sans doute que l’objet de notre forum est d’apporter une critique, autant que possible nuancée, de l’écoute que nous avons de France Culture. Nous écrivons vraisemblablement autant de messages et d’analyses positives que négatives, et sommes, pour la plupart, tout sauf un public extrémiste ou passéiste ne voyant le monde qu’en monochrome.

     Pourtant, il sera difficile de vous concéder que France Culture soit un réel vecteur de cultures aux heures les plus écoutées, à savoir les tranches 7h-9h et 18h-20h. Ce sont même plausiblement les espaces les plus faiblement culturels de la grille – ce jugement ne remettant aucunement en cause la qualité intrinsèque de ces émissions, seulement leur objet - . La matinale n’accueille désormais de sujet ayant trait à la littérature, aux arts, à la création ou aux sciences qu’une fois sur dix ou sur vingt, moins encore que dans un passé récent dont nous étions déjà critiques. La preuve de cela en est justement la page culturelle « Tout feu , tout flamme », bénéficiant de dix minutes d’antenne qui n’auraient pas lieu d’être, si l’émission avait la culture pour objet.

     Le grain à moudre d’Hervé Gardette ne démérite pas non plus, en tant qu’émission d’analyse de l’actualité, le forum s’est fait l’écho des qualités de son présentateur, mais là encore, il n’est pas question de ce que nous appelons « culture », quel que soit le recul que cette émission apporte – les émissions d’analyse de l’actualité ne manquent d’ailleurs pas sur la chaîne : l’Esprit Public, les Retours du dimanche, la Rumeur du monde, les Matins, etc.

     Quant au RenDez-Vous et même la Grande table, si l’on peut argumenter qu’il y est question de culture, c’est alors sous l’angle exclusif de l’événementiel, de « l’actualité culturelle », pas de la transmission des savoirs.

     Dès lors, cette transmission des savoirs est reléguée à des heures difficilement accessibles à la plus grande partie du public, avec des émissions certes de qualité et, qui plus est, accessibles en téléchargement, mais qui ne sont pas celles qui viendront enrichir l’écoute de l’auditeur de radio aux heures de sa plus grande disponibilité.

     Si donc il est question de diffuser la culture au plus grand nombre, il faut mesurer les résultats atteints à l’aune de deux critères, le nombre d’auditeurs, et la teneur de ce qui est diffusé en présence de ce grand nombre. Vous pouvez, sans contestation aucune, vous féliciter du succès de France Culture à avoir fait croître le premier de ces deux critères.

     Un autre point difficile est le passage de notre lettre que vous souhaitez voir retirer de notre message :

     Il ne procède nullement de l’imagination de ses rédacteurs, mais de l’entrevue que vous avez accordé, très aimablement, au début de votre direction, à deux d’entre nous, [Nessie](*) et [masterkey](*).

     Nous n’avons publié aucun compte-rendu de cette entrevue, mais en avions gardé les notes prises à sa sortie. À une question justement relative à la diffusion de culture aux principales heures qui constituent l’audience journalière, vous nous aviez tenu peu ou prou ce propos, allusif mais très clair : « On ne va pas passer Mozart et Debussy toute la journée ». Mis en rapport avec notre question, ces mots n’étaient pas équivoques, et nous ajoutons qu’au sortir de l’entretien, vous nous aviez dit que nous pouvions faire l’usage qui nous semblait bon du contenu de nos échanges.

     Quoi qu'il en soit, voici ce que nous vous proposons : nous nous proposons de modifier la formule actuelle « Cela est aujourd'hui inconcevable de l'aveu même de son actuel directeur, M. Olivier Poivre d'Arvor », en « Cela est apparemment inconcevable pour son directeur actuel », ou encore « Ces choix semblent aujourd’hui impossibles aux récentes directions de France Culture ». Nous diffuserons le correctif qui aura eu votre assentiment aux destinataires de la lettre ou laisserons celle-ci en l'état, si vous ne vous prononcez pas..

     Nous vous proposons également de publier sur le forum, le message que vous nous avez adressé, ou tout autre message à votre convenance, sous forme d’un droit de réponse.

     Nous tenons à vous réaffirmer que notre lettre n’étaient pas destinée à mettre en cause votre travail personnel, mais l’évolution prise par la chaîne depuis dix ans, et les options qu’elle a prises à la recherche d’une audience certes en progrès, mais au prix d’une production nettement plus proche des radios généralistes de la bande FM, aux horaires dont nous parlons depuis le début.

     Dans l’attente de votre réponse à cette proposition, veuillez agréer, Monsieur, nos salutations distinguées.


Les administrateurs du forum Regards sur France Culture.



(*) Nous avons remplacé ici le nom des internautes par les pseudonyme sous lequel RFC les connaît.

6
Répondre en citant  
Réponse finale d'Oliver Poivre d'Arvor - le Mer 02 Mai 2012, 18:46

Enfin, voici le message final qu'Olivier Poivre d'Arvor nous a fait parvenir :



Monsieur,

Je vous remercie pour votre réponse.

Je tiens toutefois à vous réitérer mon désaccord complet quant aux propos que vous me prêtez. Je ne peux donc pas plus souscrire aux nouvelles formulations que vous me proposez pour ces mêmes propos.

Je retiens par conséquent votre seule proposition de publier sur votre forum, en guise de droit de réponse, le message que je vous ai adressé le 18 avril dernier et vous en remercie.

Dans cette attente, je vous prie d'agréer l'expression de mes salutations distinguées.

Olivier Poivre d'Arvor
Directeur de France Culture

7
Répondre en citant  
Re: Message aux candidats : Les réponses - le Sam 15 Déc 2012, 22:55

Extrait d'une réponse faite à M. Olivier Poivre D’Arvor et dans laquelle les administrateurs du forum Regards sur France Culture.
lui font tenir ses propos :
« On ne va pas passer Mozart et Debussy toute la journée ».

Sujet très sensible pour France Culture qui pratique parfois l'accroche débile pour je ne sais qui , avec des musiques de non-sens . Le roi dans ce domaine a été R. Enthoven dans ces nouveaux chemins de la connaissance .Il m'avait choqué en invoquant sa prétendue liberté pour passer à l'antenne ce que bon lui semblait ! (musique de variété le plus souvent)
Belle notion de liberté pour un philosophe.
Avec le recul j'ai l'impression qu'il répondait directement à ce forum qu'il doit considérer comme empêcheur de tourner en rond.
Le problème est toujours d'actualité.

Message aux candidats : Les réponses     Page 1 sur 1

Haut de page ?   

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum