Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

L'enterrement de la radio numérique terrestre    Page 1 sur 1

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
L'enterrement de la radio numérique terrestre - le Jeu 05 Juil 2012, 02:28

L'enterrement de la radio numérique terrestre -

Par coincidence j'en avais entendu parler la veille. Et voila que ce matin la rédaction de FC nous informe : au journal de 8h on apprend entre deux conneries, que Radio-France à son tour se retire du projet de la Radio Numérique terrestre. Après RTL, Lagardère, NRJ et RMC qui en gros ne parient pas une rondelle sur l'avenir économique de la chose et déjà à eux seuls l'enterrent ou quasi, l'Etat se refuse à porter seul toute l'affaire et à son tour, lâche Radio France qui n'est pas décideur en la matière. Donc pas d'orchidées pour Miss Blandish, pas de bégonias pour madame Dugommier, et pas de fréquences pour Radio-France : cette fois le projet est à poil puisqu'avec ces 5 là c'est 75% de l'audience qui s'échappe, celle des seuls acteurs capables de financer la chose. On argue que le coût des infrastructures de diffusion, à assumer seul par le secteur public aurait pesé dans la décision. Possible. Sauf qu'on se souvient du passage de Marc Tessier aux Matins, il y a un an ou deux, qui annonçait déjà qu'il n'y croyait pas, à ce truc. Autre argument évoqué ce matin au journal : les coûts de l'équipement domestique chez les particuliers (on est content d'apprendre que l'Etat keynésien se préoccupe de réduire les dépenses des ménages, cela dit peut-être qu'aucune firme française n'aurait pu alimenter ce marché, mais qui nous dit que l'Etat Keynésien pense à ça .... ?).

./...

2
Répondre en citant  
Conjectures - le Jeu 05 Juil 2012, 02:29

./...

Alors quelles conséquences, quelle alternative ? Eh bien la diffusion de la radio en numérique passera par l'Internet. Aneffet, à quoi bon alors un réseau ? Eh bien il semble que le gouvernement n'ait pas pensé à la fracture numérique ou bien ait renoncé à la compenser sur l'axe ville/campagne. Rappelons que c'est là un des 4 axes sociologiques majeurs, n'en déplaisent à ceux qui ne connaissent que les différences de classe. Avec la RNT améliorant la couverture du territoire, les ruraux auraient pu gagner une qualité de service, un confort d'écoute, et les applications que les citadins reçoivent déjà par le réseau et qu'ils recevront encore mieux bientôt. Les ruraux devront donc passer par le web ? Le web par satellite (enfin, là où ça passera).

Une conséquence : c'est une des forces de la décongestion des villes qui disparait ou qui se réduit. Cela dit, la TNT existe et fonctionne. On peut donc supposer que le dommage lui-même sera limité ; en même temps on se dit que si le débit potentiel du réseau TNT permet de faire passer tant de conneries télévisuelles, la totalité des radio représenterait combien sur l'ensemble : même pas l'équivalent d'une chaine vidéo ? Au prix de quelle adjonction technique ?

Etape suivante : comme la bande FM devrait disparaître, ou se trouver réduite de sa plus grosse part, nous pourrons tester l'hypothèse selon laquelle l'audience de FC s'accroit aussi parce que l'offre FM se réduit. Car la fin de la bande FM va priver France Culture des auditeurs qui balaient la bande où ils trouvent de moins en moins de fréquences leur offrant quelque chose à se mettre entre les oreilles. Je ne sais pas encore ce qui restera de la diffusion hertzienne : quelques postes tassées entre 87 et 90 ? Un peu moins, un peu plus ? Ou bien rien du tout ?

A suivre...

L'enterrement de la radio numérique terrestre     Page 1 sur 1

Haut de page ?   

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum