Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Accueil / Le conversatoire

Répondre au sujet

Futurologie et sciences    Page 3 sur 5

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Futurologie et sciences - le Mer 08 Aoû 2012, 16:37

Rappel du premier message :

Futurologie : nous vivons déjà dans le futur, mais en 2020 ? 2030

Pour la partie "nous vivons déjà dans le futur" , je tiens a cité quelques faits:
-on fait des voitures qui se conduisent toutes seules. (google).
-on a des lunettes à réalité augmenté (google encore).
-on sait faire des robots qui nagent, qui marchent, qui se déplacent en montagne à une vitesse impressionnante.
-on communique à des milliers de km de distance sans problème.
-on roule sur Mars.
-les machines battent les hommes a Jeopardy ou aux échecs (et a othello,et a.....reste plus que quelques jeux comme le GO)
etc etc....

(bon si y a besoin,je chercherais les vidéo sur youtube, pour les plus sceptiques!)

Ça c'est la partie "on est déjà dans le futur".

Mais comment imaginez-vous 2020-2030 (bref, un saut de puce dans le temps) ?
(j'ai mon idée mais je préfère laisser le sujet ouvert avant d'y participer).
* * *

21
Répondre en citant  
Re: Futurologie et sciences - le Sam 11 Aoû 2012, 00:02

Bon, bon, la difference entre le présent et le futur,même proche,est la technologie/science, je pense pas qu'un croyant de 40 ans ne le sera plus dans 10 ans !
allez, un peu d'imagination ! Comment la technologie va changer notre futur proche....

22
Répondre en citant  
Re: Futurologie et sciences - le Sam 11 Aoû 2012, 00:44

Quelques billes ont été amenées quand même....

Je ne dirais pas que sur les 20 dernières années, seules la technique et la science aient changé nos vies, en France en tout cas : par exemple la monté des identités, plus revendiquées et susceptibles que jamais, me paraît être un changement social marquant.

Allez, pour la science, au moins fondamentale, je vais y aller de ma banalité (on n'a pas tous les mêmes en stock) : les choses pourraient s'assécher, du côté des particules. Le dernier siècle est très riche d'avancées des concepts et des théories en physique, mais les possibilités pratiques de discriminer les futures théories deviennent de plus en plus difficile d'accès. Il est possible que le LHC soit le dernier investissement-mammouth du genre. Il est en début d'activité, et il a satisfait l'une des premières grandes attentes qu'on en avait, mais sans justement rien bouleverser aux théories actuelles. Il a maintenant atteint, je crois, sa luminosité maximale, il n'est pas impossible qu'il permette de faire passer quelques séries de théories de la spéculation à l'expérience, mais il n'est pas inimaginable qu'il faille attendre quelques siècles avant qu'on puisse tester les prochaines échelles d'énergies réellement significatives, pour investiguer notamment sur les fameuses théories de grande unification.

Mais du coup, on pourrait entrer dans une phase d'affinage de nos connaissances, de travail sur les concepts, de dégrossissage de tout ce qu'on a accumulé d'à peine compris, et de retombées en technologies. Qu'on fasse le même travail de re-compréhension et d'analyse des conséquences sur le modèle standard que celui qui a été fait sur la mécanique newtonienne les deux siècles qui ont suivi.

Par contre, autant du côté des sciences pures, qui déambulent comme des pachyderme, on peut faire des pari sur leur direction, autant le mouvement des mondes technologiques ressemble plus à celui d'un rongeur sous caféine. Impossible d'imaginer la prochaine révolution technique qui rendra facilement accessible l'impensable aujourd'hui.

Enfin il y a un domaine ou la technologie paraît en net progrès : c'est celle du sport. Il me semble que les JO actuels détiennent le record du nombre de records battus. Parfois même de très vieux records, comme ce 4x100m féminin qui était celui de la RDA et datait de 1985. Des disciplines où les performances avaient stagné pendant 20 ans se réveillent soudainement depuis quatre ans, et il est possible que cette progression "retrouvée" prenne un tour curieux pendant les prochains 10 ou 20 ans.

23
Répondre en citant  
Re: Futurologie et sciences - le Sam 11 Aoû 2012, 00:59

Quelque liens :
http://www.youtube.com/watch?v=W1czBcnX1Ww
(le plus etonnant je trouve)
http://www.youtube.com/watch?v=LZJslSbsLOU ou comment des modules simple peuvent avoir des fonctions complexes.
et un petit chien pour la route :
http://www.youtube.com/watch?v=4u7aIIUDSQk&feature=relmfu

24
Répondre en citant  
Re: Futurologie et sciences - le Sam 11 Aoû 2012, 01:11

Un changement dans le quotidien ? A très court terme j'en vois un : la domination des tablettes à usage finalement assez restreint et corrélativement la raréfaction des ordinateurs domestiques à prix bas, pourrait tuer dans l'oeuf le progrès intellectuel qu'on pouvait espérer de la généralisation des seconds. S'ils sont effectivement remplacés par des appareils portables hyper-compacts incitant au retour du langage sms, ou par des appareils à reconnaissance vocale permettant de dicter un courriel, alors il faut renoncer à un progrès que l'on pouvait espérer résulter de l'informatique domestique : le regain des pratiques de lecture et d'écriture, l'accès au stock culturel immense et action de tous pour l'augmenter. C'est toute la démocratisation de ce progrès qui est condamnée. Certes le web et ses webnautes vont survivre. Ceux qui se prennent pour des journalistes ou pour des écrivains, ceux qui ont chopé le virus des échanges en ligne, ceux là paieront leurs bécanes un peu plus cher car il y aura toujours un besoin en bureautique, donc possibilité de se fournir en ordinateurs personnels, mais à des prix entreprise, dissuasifs.

D'ailleurs une bipolarisation est déjà à redouter : aujourd'hui vous avez accès à une masse d'information et de données, mais les seuls à en bénéficier sont ceux qui ont assez de curiosité pour les chercher : le web rend de plus en plus cultivés les gens déjà cultivés (et même ceux qui partent de pas très haut) tout en rendant de plus en plus ignares comparativement ceux qui n'auront jamais le goût d'aller chercher le sens d'un mot, de vérifier une donnée culturelle dont ils ont une très vague idée (par exemple dans quel club jouait Rimbaud ? Ou : est-ce Beethoven ou bien Emile Zola qui a aidé Vélasquez à finir La princesse de Clèves).

En clair : la bipolarisation de la population par le web est déjà en route (hypothèse 1)
Et ça va s'aggraver encore si on assiste à un recul des ordinateurs domestiques au profit de tablettes dédiées à quelques applications (hypothèse 2).


En ce qui me concerne, donc : un bref progrès à peine installé, aussitôt démonté. Je crois pas que ça réponde à la question redoublée de Fabi, mais voila un changement néfaste que l'évolution des interfaces numériques pourrait maintenant nous apporter.

25
Répondre en citant  
Oscar Pistorius - le Sam 11 Aoû 2012, 09:45

D'accord avec la crainte bradburyenne exprimée par Nessie.
Et pour reprendre la parenthèse sur les JO de Masterkey, on a vu dans ces olympiades, pour la première fois, un athlète handicapé (surnommé Blade Runner, on est dans le sujet) muni de jambes prothèses en carbone participer à la course aux côtés des valides. Sans doute le premier chapitre de l'homme-machine. L'obsession biomécanique d'un HR Giger à travers ses dessins et sculptures a gagné les esprits. L'homme hybride est pour bientôt.

26
Répondre en citant  
Re: Futurologie et sciences - le Sam 11 Aoû 2012, 14:59

D'accord Nessie, avec votre hypothèse 1(Isolement respectif de deux populations chez les utilisateurs de la toile), mais en revanche je ne saisis pas clairement le rôle que vous attribuez aux tablettes la-dedans.

27
Répondre en citant  
Re: Futurologie et sciences - le Sam 11 Aoû 2012, 15:24

Je ne suis pas certain de mon coup vu que j'en suis resté à l'ordinateur à silex, en l'occurrence celui qui a un clavier de machine à écrire sans les inconvénients de la machine à écrire. C'est de loin que je vois la ligne d'évolution que suivent les dernières générations de bécanes, blackberry et tablettes. Cette ligne me semble aller vers des usages à la fois nomades, hyper-rapides, et exclusivement d'ordre pratique comme trouver son chemin, passer une commande, envoyer un message "j'arrive". Et avec une ergonomie adaptée à ces usages là mais non à tout ce qui demanderait du maniement de texte. De là une tendance dominante qui privilégie le visuel sur l'écrit (oui je sais bien que l'écrit est visuel), et le style télégraphique sur le style rédigé.

Je dis ça aussi parce que je constate que certains de mes amis et de toutes générations, utilisent abondamment les machines up-to-date mais n'envoient jamais un e-mail, ne postent jamais fut-ce une phrase où que ce soit. Ils ne sont pas inhibés ni spécialement introvertis mais le message écrit ne fait pas partie de leurs besoins. Ils lisent je ne sais pas combien d'écrans chaque jour, avec des mots et des images en grand nombre, mais n'écrivent que des mots-clés et des abréviations. Je remarque donc cette tendance et je redoute que ce soit elle qui se trouve favorisée, renforcée par la technique à venir, un peu comme un temps on a redouté que la télé ne remplace la lecture.

28
Répondre en citant  
Re: Futurologie et sciences - le Sam 11 Aoû 2012, 15:39

On peut voir les choses comme ça effectivement. Je trouve pour ma part que la tablette est une machine assez révolutionnaire, celle de la marque à la pomme notamment, qui offre quasiment toute les fonctionnalités d'un PC, avec en plus cette 'portabilité' incroyable, qui fait qu'on emporte avec soi partout non seulement sa messagerie, mais aussi son encyclopédie, sa bibliothèque, ses journaux et revues et même ses cours en ligne.
Tout est une question d'usage, néanmoins. Mais il me semble quand même que ces machines 'ajoutent' des possibles ( de contenu, d'accès au contenu, de création de valuer .... ) plutôt que d'en retirer. Serais-je trop 'mainstream' en écrivant cela? Smile

29
Répondre en citant  
La cyber révolution est-elle en marche ? - le Dim 12 Aoû 2012, 13:05

Je ne saurais répondre vous concernant, mon cher Pantoufle, mais les médias modernes de communication sont en effet merveilleux pour qui sait séparer le bon grain de l'ivraie.
Oui, technique et imagination, ça fait en général bon ménage. Il arrive même que le soft power marche de conserve avec le hard power. Je pense notamment au Printemps arabe où les réseaux sociaux ont joué une part non négligeable.

Sans aller jusqu'à parler de cyber révolution, et je m'adresse aux sceptiques (s'il en reste encore ?), le fait que Moubarak au cours des événements ait tenté de couper l'accès internet devrait les radoucir. En utilisant Facebook comme caisse de résonnance et renforcer leur mouvement, les jeunes opposants grâce au téléphone portable ont également diffusé aux yeux du monde des images et petits bouts de film sur ce qu'il se passait chez eux, contournant ainsi les médias classiques affidés au régime, presse-télé. Cela a montré quoi ? Qu'un outil de l'instant comme Facebook (ou tout autre réseau contributif), qui ici, chez nous occidentaux, a son utilité dans une société de l'instant, peut servir ailleurs à écrire une page indélébile de l'histoire. Ces groupes créés par web interposé, pour exprimer un ras le bol, s'encourager dans l'action, mobiliser les troupes, sont-ils au fond si différents que l'étaient jadis nos clubs révolutionnaires ?

Bien sûr, on n'écrit pas l'histoire avec une souris. Et ils le savaient. Beaucoup ont donné leur vie pour renverser le despotisme de leurs dirigeants. Et au vu des dernières élections égyptiennes (plus ou moins démocratiques) avec la naissance d'un monstre à deux têtes militaro-théocratique, comment ne pas redouter que ces jeunes se soient sacrifiés pour rien !

Voilà, je pense, un exemple qui pourrait se poser en contrepoids à ce que disait Masterkey sur la montée épidermique (et réelle) des identités. A savoir que les peuples de Tunisie, d'Egypte et aujourd'hui de Syrie n'ont pas eu un réflexe du repli identitaire, religieux ou que sais-je encore, quand ils ont découvert par le biais d'internet que nous, leurs semblables, qui n'avons aucun repli identitaire, religieux ou que sais-je encore, nous vivions assez bien sous le soleil de la démocratie...





Je sais que je ne réponds pas, Fabi, à votre question plus accès sur la robotique et les sciences-techniques mais je pense que nous avons chacun posé nos billes sur la table. Et je suis prêt à vous échanger une chinoise contre deux billes de terre si vous consentez à sortir ce que vous avez dans vos poches. geek

30
Répondre en citant  
Re: Futurologie et sciences - le Dim 12 Aoû 2012, 23:14

Quel fourre-tout et quels raccourcis simplistes, ci-dessus... Guthrie devrait nous faire un Grenelle des réseaux sociaux.

31
Répondre en citant  
Perfide Albion - le Lun 13 Aoû 2012, 08:33

Bah... je vous l'accorde bien volontiers, Yann.
En tout cas, cela fait plaisir de voir que le sujet vous intéresse.
Vous nous manquiez.
Merci pour votre analyse.

Futurologie et sciences     Page 3 sur 5

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Accueil / Le conversatoire

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum