Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Accueil / Le conversatoire

Répondre au sujet

Futurologie et sciences    Page 4 sur 5

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Futurologie et sciences - le Mer 08 Aoû 2012, 16:37

Rappel du premier message :

Futurologie : nous vivons déjà dans le futur, mais en 2020 ? 2030

Pour la partie "nous vivons déjà dans le futur" , je tiens a cité quelques faits:
-on fait des voitures qui se conduisent toutes seules. (google).
-on a des lunettes à réalité augmenté (google encore).
-on sait faire des robots qui nagent, qui marchent, qui se déplacent en montagne à une vitesse impressionnante.
-on communique à des milliers de km de distance sans problème.
-on roule sur Mars.
-les machines battent les hommes a Jeopardy ou aux échecs (et a othello,et a.....reste plus que quelques jeux comme le GO)
etc etc....

(bon si y a besoin,je chercherais les vidéo sur youtube, pour les plus sceptiques!)

Ça c'est la partie "on est déjà dans le futur".

Mais comment imaginez-vous 2020-2030 (bref, un saut de puce dans le temps) ?
(j'ai mon idée mais je préfère laisser le sujet ouvert avant d'y participer).
* * *

31
Répondre en citant  
Perfide Albion - le Lun 13 Aoû 2012, 08:33

Bah... je vous l'accorde bien volontiers, Yann.
En tout cas, cela fait plaisir de voir que le sujet vous intéresse.
Vous nous manquiez.
Merci pour votre analyse.

32
Répondre en citant  
Le méta-instrument - le Lun 13 Aoû 2012, 17:45

Bon, rien de nouveau sous les étoiles avec ce type de contrôleur. Laurie Anderson (entre autres) utilisait déjà ce système de capteurs corporels reliés à un synthé il y a près de 30 ans. Mais le procédé s'affine. Et on verra d'ici peu des ballets où les danseurs, équipés d'une combinaison légère, illustreront leurs mouvements en générant eux-mêmes la musique avec le concours, bien entendu, du compositeur qui aura préalablement créé les banques de sons qu'il changera en fonction des tableaux. A moins que ça existe déjà...



Scrime MetaInstrument par InfoSciences-Aquitaine

33
Répondre en citant  
Hommes et machines connectés en permanence - le Mar 14 Aoû 2012, 16:30

La fusion des médias et des moyens de communication traditionnels en un seul "super média" laisse présager d'autres convergences. Du frigo qui détectera la fuite de fréon et téléphonera tout seul au réparateur, à la puce implantée dans notre corps qui transmettra un diagnostic journalier de notre état de santé, où que nous soyons, à l'hosto le plus proche, bientôt nous aurons une gigantesque toile d'araignée invisible au-dessus de nos têtes. Hommes, machines, sous-marins, avions, chaussures, tout, toutes et tous, interconnectés en permanence. Et capturée dans cette toile, la première proie : notre intimité. Pardon pour cette image niaise aux allures de catastrophe mais comment dire que l'évolution technologique ne représente pas forcément une panacée pour l'homme, sinon en mode mineur ? Aussi, que Nessie me permette d'ajouter ce chapitre à son Fahrenheit 2.0 entamé plus haut.

Certes, cette crainte n'est pas nouvelle. Après le regard noir des années 60/70 sur l'homme-numéro, classé, étiqueté (la fameuse carte perforée), aujourd'hui notre téléphone portable se connecte 800 fois par seconde au réseau qui sait toujours où nous nous trouvons lorsque le téléphone est on, notre opérateur-net sait, enregistre nos moindres déplacements sur la toile ; à l'extérieur comme à la maison, l'œil de Moscou nous scrute partout. Qu'en sera-t-il en 2020/30 ? Au risque de verser dans la parano, pourrais-je faire confiance à la benne à ordures devant chez moi munie d'un nodule ? Au lampadaire à radio-capteurs, à mon paquet de Z'animo ? A ma tapette à souris qui me proposera d'acheter une marque d'emmental plutôt qu'une autre ? Et si je ne veux pas acheter la marque en question, mes poubelles seront-elles auto-analysées, serais-je mouchardé ? Et le réparateur à qui j'ouvrirai la porte, ne sera-t-il pas de combine avec mon lave-linge ? Et ma maison... Et mon chat... Et moi-même...

34
Répondre en citant  
Nao : pas de patience, pas de science - le Mer 15 Aoû 2012, 09:59

Ouais bon, c'est pas encore ça...

35
Répondre en citant  
Back to the Future - le Mer 15 Aoû 2012, 19:20

Parler du futur c'est tenter, sous un ciel sans étoiles, une nage libre dans l'océan confus de la prospective. Et pour nous aider à discerner un minuscule point de lumière, nos cellules délivrent des images qui se sont formées à la lecture de bouquins, à l'écoute de musiques. Nous accompagnant tout au long du parcours, ces images façonnent notre personnalité, notre regard — et pas uniquement sur ce que sera demain puisque l'anticipation est souvent une métaphore du présent.

En musique, l'apparition du synthétiseur mono puis polyphonique dans les 70's a contribué chez des artistes, en raison de la texture toute particulière des sons produits, à illustrer une certaine vision de demain que l'on peut également voir comme métaphore. Prise de conscience écologique, mal-être dû aux cités béton armé sans âme : chacun y verra la sienne. Je pense notamment aux membres de la Berlin School : Tangerine Dream, Ash Ra Tempel et Klaus Schulze. Au delà de l'étiquette "musique du futur", ces artistes, à l'image du Velvet de Lou Reed et d'Andy Warhol, étaient à la fois musiciens et formés aux beaux-arts. Leur démarche, que beaucoup avec le recul trouveront ridicule d'appeler concept, partait néanmoins de ce postulat. Qu'en reste-t-il aujourd'hui ? Pas grand-chose, si ce n'est qu'on peut considérer cette période comme le premier volet de la musique électronique de masse. Il en reste un écho dans mon imaginaire. Et je parie n'être pas le seul ici à avoir visité des mondes lointains peuplés de tristes créatures, la nuit, bercé par les nappes et les séquences de Timewind ou de Rubycon.

36
Répondre en citant  
Suite et fin de la digression - le Mer 15 Aoû 2012, 21:17

A ceux restés hermétiques ou qui seraient passés à côté du courant "synthé planant" (sans le leur reprocher, au contraire, il y avait dans cette bouillie moins à prendre qu'à jeter), voici un exemple. Il s'agit d'un extrait de l'album "X" produit en 1978. Regroupant six pièces nominatives en forme de biographies musicales, Schulze rend hommage dans cet opus aux intellectuels et artistes qui l'ont influencé : Friedrich Nietzsche, Georg Trakl, Frank Herbert, Friedemann Bach, Ludwig II von Bayern et Heinrich von Kleist. La plus aboutie, à mon sens, Ludwig II von Bayern, a été écrite pour synthétiseurs et orchestre à cordes. Certes, cela donne un caractère néo-classique un peu facile mais qui n'est pas sans force. Schulze se payant même le luxe à 4'38 d'une fugue à quatre voix, procédé de composition qui chez les Allemands comme chez les Anglais n'est pas un truc que l'on sort de son sac quand on n'a plus trop d'idée, mais une vraie religion.


37
Répondre en citant  
Re: Futurologie et sciences - le Jeu 16 Aoû 2012, 00:04

Bon bon bon,
Ton robot date de 3 ans,soit 4 fois moins de puissance d’après la loi de Moore.
Perso je le laisserais pas ouvrir mon chtit Languedoc que je sirote actuellement Very Happy ça mettrait trop de temps!
Mais bon,imaginons le film en accéléré, et la çà devient intéressant : on a un un "esclave", acheté une fois, qui va m'ouvrir ma fameuse bouteille de Languedoc, AOC bien sur.
Puis on regarde le budget du MITI japonais (pour ceux qui connaissent pas,c'est des budgets géants quinquennaux accordé aux entreprises innovantes):
-Aider les personnes âgées/handicapés
-Se passer de main d'oeuvre étrangère pour les jobs à basse valeur ajouté (sic).

De la on se dit que ce petit robot pourrait détecter (grâce à ma montre par exemple) que je fais une crise cardiaque et appelé les secours tout seul.De même, hô hérésie pour les français, il pourrait me faire quelques tacos qui irait très bien avec ma bouteille. Ça serait peut-être un robot ou des robot spécialisé, je ne sait pas pour le proche futur, mais pour le futur 'un peu lointain' genre 2030, çà semble être un robot a tout faire. bref, en 1er un robot pour les personnes âgées, puis un majordome pour tout le monde !

De la on peut se poser plusieurs hypothèses de travail :
1) retour a l'age d'or : on fait plus rien, et on vient ici pour philosopher !!!!!
2) chômage massif, manifestation , différence nord/sud énorme etc
3) encore pire, la guerre devient sans mort, et quasi gratuite grâce aux machines (les drones actuellement sont de génération 1 Smile )
4)votre hypothèse, le sujet est loin d’être clos !

38
Répondre en citant  
Re: Futurologie et sciences - le Jeu 16 Aoû 2012, 00:25

Bah, à première vue, dans ce que tu soulignes, disons que les Européens et en particulier nous Français avons sans doute une vision noire et romantique de la robotique. Au contraire des Japonais qui semblent concevoir ce futur "esclave" comme un ami sans danger. Ce que je peux comprendre aisément si je me mets à leur place : un esclave qui t'apporte, non pas une bouteille de Languedoc, mais un marché juteux sur plateau est forcément un ami. Ensuite, pour la loi de Moore, elle change tout le temps. Tu la situes sur une échelle de combien, toi ? 18, 12, 8, 6 mois ? Quant aux perspectives en fin de post, elles remettront sans doute en selle les participants au fil car il y a de quoi dire.

ps : les dangers que nous pourrions craindre, tu les énumères à la fin. Je ne redoute pas que ce futur "esclave" m'apporte ma bouteille de pif en me la cassant sur la tronche.
A propos, à ta santé !

39
Répondre en citant  
Re: Futurologie et sciences - le Jeu 16 Aoû 2012, 14:45

On ne devrait pas avoir tant de mal à imaginer les effets de l'immixtion grandissante de nos amis robots dans la vie courante : la SF l'a beaucoup plus et mieux anticipée que, par exemple, toutes les autres retombées des progrès informatiques nécessaires pour que soient viables des robots domestiques à budget compatible avec leur grande diffusion, prouesses d'ingénierie mécanique, informatique et de maîtrise des matériaux.

Donc pour les conséquences imaginables quant à l'arrivée des robots, la littérature est déjà grande. C'est pour ça que c'est certainement sur le reste des innovations et de ses modifications tant sur la vie courante que sur la société qu'on risque d'être surpris.

Et à ce niveau, je suis sur la ligne de Popper : l'histoire ne me paraît pas obéir à des lois, ni grandes ni petites. Elle me semble juste couler de façon contingente entre diverses nécessités que sont, par exemple, les déterminismes humains, les lois (pour le coup) et les constantes sociales, etc.

Au fait, une autre anticipation de la SF est celle de cet athlète qu'on évoquait en début de discussion, le coureur de 400m Oscar Pistorius, qu'on a vite surnommé "Blade runner", mais dont l'oeuvre qui l'anticipait le mieux est sans conteste Limbo, sorte d'anti-anti-utopie de Bernard Wolfe de 1952, dans laquelle les athlètes participant aux jeux s'amputent de leurs membres, avant de les remplacer par des organes de synthèse leur assurant des performances sportives très au-delà de la normale - Pistorius n'en est pas là, bien sûr -.

40
Répondre en citant  
Re: Futurologie et sciences - le Jeu 16 Aoû 2012, 14:52

Le futur: 'moins de ....' ou 'plus de ....'. Débat vain à jamais. Tout en mélange, qui nécessiterait, selon le titre impeccable d'une ancienne émission de FC: une analyse spectrale, qui ne se résoudrait pas au 'ceci' OU 'cela' que vous décrivez.

41
Répondre en citant  
Re: Futurologie et sciences - le Jeu 16 Aoû 2012, 21:01

Oui, j'ai également peine à croire que l'évolution technologique, économique, sociale, peut s'anticiper en appliquant des lois. C'est aussi hasardeux que de se dire : dans 15 ans, voilà par a+b ce que je serai ! On élude du calcul les contingences qui par définition sont non mesurables. L'exemple le plus parlant : la crise que nous connaissons. Cruelle pour tout le monde et en premier lieu pour les économistes. Ces Cassandre ont bien été obligés de mettre au placard leurs courbes, abscisse et ordonnée, et beaucoup n'ont pas attendu les robots pour pointer au chômage.

Un robot actuel qui force le respect c'est Curiosity. Même la technique élaborée pour l'atterrissage laisse sans voix. Enfin quoi, voilà une machine qui après avoir parcouru des millions de kilomètres se pose sur le sol martien à seulement 200 mètres du point initial, et qui en plus est condamnée, en raison de la distance (30 minutes aller-retour pour un échange radio), de se débrouiller seule dans un environnement inconnu ! Si ça c'est pas un défi lancé aux contingences !
(Merci à Masterkey pour Limbo que je vais m'empresser de prendre à la biblio !)
study

Futurologie et sciences     Page 4 sur 5

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Accueil / Le conversatoire

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum