Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Philo sur France Culture    Page 4 sur 4

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Philo sur France Culture - le Lun 20 Aoû 2012, 12:40

Rappel du premier message :

Certes, Onfray a son fil spécial. Je ne dirai pas à tout seigneur, tout honneur mais Mimi étant, sinon un philosophe, du moins un monsieur médiatique, ce n'est pas étonnant.

Je ne propose pas une "battle" mais matière à comparaison sur ce qui est proposé en matière de vulgarisation philosophique sur France Culture.

Soit Luc Ferry et Raphaël Enthoven qui ne sont pas davantage des philosophes mais des profs de philosophie - ce qui est somme toute honorable !

http://www.franceculture.fr/emission-la-revolution-de-l-amour

http://www.franceculture.fr/emission-les-philosophes-amoureux
* * *

31
Répondre en citant  
Re: Philo sur France Culture - le Ven 04 Oct 2013, 16:55

Mais je vous suis volontiers, Masterkey.
Mon expression, un peu beauf j'en conviens, ne voulait qu'illustrer l'écart entre ce que je retiens des cours de Claudine Tiercelin et leurs durées. Que c'est long et ampoulé !
Sur le fond, vous avez raison. La difficulté ontologique des scientifiques face aux dogmes et autres idéologies est évidente. Ils doivent donc être aidés. Je pense simplement que le style de C. Tiercelin n'aide pas vraiment la cause qu'elle defend.
"Peace out", comme disent les jeunes ici.

32
Répondre en citant  
reductio ad lectissimum - le Sam 05 Oct 2013, 10:59

@Philaunet a écrit:
@Antoine Arnoux a écrit: A Jérôme Lèbre, membre de la revue philosophique Φάσις, François Noudelmann, le 9 octobre de 2012, vers onze heures moins dix du matin, osa poser cette question (rhétorique) : « (…) Le choix des lettres grecques [pour écrire le titre de la revue] quand même n'amène-t-il pas à penser que vous avez une position élitiste, non ? Tout le monde ne connaît pas l'alphabet grec. »
Merci pour la citation et le lien. François Noudelmann ajoute néanmoins un peu plus loin  « Je ne vais pas vous chipoter, [sic] on peut être élitiste sans complexe ».
Vous complétez justement la citation, cher Philaunet. Toutefois la question oratoire que j'avais rapportée trahit la « misologie » qui se propage dans les émissions de F.C. La langue grecque n'est-elle pas la terre natale de la philosophie (comme la conscience de soi est celle de la vérité (« das einheimische Reich der Wahrheit »))  ? L'interrogation de F. Noudelmann m'évoque en outre l'accusation de « mépris de classe » que le nouveau phare de France (in)Culture avait osé porter à l'encontre des auditeurs peu favorables à sa chronique « Culture foot ».
http://www.franceculture.fr/emission-le-rendez-vous-du-mediateur-football-et-francophonie-2012-06-21

33
Répondre en citant  
La suite d'une escarmouche stérile - le Mer 11 Fév 2015, 13:32

Dimanche dernier dans le Gai savoir, nous avions enfin la deuxième partie du sujet Tocqueville. Elle était annoncée depuis la fin de la première émission, en décembre. Et comme dans cette dernière, qui a été abondamment évoquée dans cet autre fil, le thème sera détourné par Enthoven au service de sa propre légitimité ou mieux : de sa propre exclusivité au droit de parole. Car Raphaël remet le couvert et de nouveau se paye Durendal.

Qui est Durendal ? Réponse : c'est un immature qui joue au journaliste, un peu comme nous ici en un sens ; avec cette différence que Durendal est un ambitieux, porteur d'un projet de carrière, tandis que nous sommes ici résolument des amateurs. Et tout en dégommant -croit-il- ce Durendal du haut de son complexe de supériorité, Enthoven se paye le luxe d'une généralisation qui ferait pâlir un analyste-débutant : il discrédite tout mouvement critique non institutionnel. En clair : moi Raphaël trois consonnes et deux voyelles j'ai la parole, j'ai le micro, j'ai le savoir, et ceux qui ne sont pas de mon niveau ou bien adoubés par ma personne, n'ont pas droit à la parole. La production critique du YouTubeur Durendal a beau être d'une ahurissante sottise, les arguments qu'Enthoven met en oeuvre pour le discréditer sont non seulement indignes mais encore ils sont tout aussi stupides : on y retrouve une analyse psychologique digne de ma concierge et une réflexion sociologique presque aussi bien torchée que celles qu'on récolte au bistrot dans les minutes qui précèdent la fermeture : il y aurait un féroce conformisme dans le rapport aux élites, rapport tout à la fois décomplexé et exagérément critique .

On trouvera dans le post suivant la recopie que j'espère exacte d'un courrier au vitriol adressé à Raphy sur la page des Nouveaux chemins en conséquence de ce nouveau flingage ; courrier qu'il a laissé publier cela il faut lui en rendre grâce.

./...

34
Répondre en citant  
Un courrier de Durendiste à Raphaël Enthoven - le Mer 11 Fév 2015, 13:34

./...
Publié à la page des Nouveaux chemins de la connaissance :

<< Vous essayez de "savamment" nous faire croire que vous ne vous attaquez qu'à la manière dont s'exprime Durendal. Et que c'est uniquement celle-ci qui vous dérange. C'est entierement faux.
En réalité votre but est de faire comprendre, quel qu'en soit le prix, que les seuls personnes légitimes pour s'exprimer sont bien vous et personnes d'autres.
Vous, ceux que vous concevez dans votre imaginaire comme "l'élite". (Et dans lequel votre assistante essaye de s'inclure par tous les moyens)

Vous prenez, à chaque fois, pour vous justifier, des extraits polémiques de Durendal. Bien sur il n'est pas de bon ton pour vous de faire une critique objective du travail de Durendal mais plutôt une critique à charge dans le seul but de justifier votre idéologie que vous disséminez de manière inssidieuse au travers de vos émissions sous couvert de texte philosophiques.

Vous méprisez la masse informe et écœurante qu'est pour vous le reste de ceux que vous ne connaissez pas et ne voulez pas distinguer : le peuple.
Et de manière sournoise vous essayez de mettre dans les esprit de ceux qui sont sensibles à ce discours que la démocratie est une maladie sans jamais l'exprimer clairement.

Le dernier passage de votre émission précédente sur Tocqueville (que vous interprétez au travers du filtre de votre idéologie) montre bien ce que j'exprime.
Vous laissez se dérouler un long extrait d'une lecture de Tocqueville qui explique les méfaits que peut engendrer la démocratie et sans même avoir le courage d'essayer d'expliquer ce que vous tentez de sous entendre par ce texte vous concluez (de manière totalement condescendante et méprisantes) : "écoutez la description que Tocqueville fait de vous" (sic) en parlant des auditeurs.

Votre manière totalement idéologique de présenter les textes philosophiques au cours de vos émissions est totalement méprisable.
Vous êtes un idéologue qui se cache derrière son diplôme de philosophie pour disséminer sa pensée immonde tout en voulant nous faire croire que vos propos sont philosophiques et élevés au dessus de tous jugements hâtifs et partiaux....

En plus de ne pas comprendre les textes que vous lisez vous n'êtes pas bien grand.

P.S : la critique de Durendal est bien plus argumenté que ce que vous essayez de faire croire a la part de vos éditeurs qui seraient trop crédules. Il essaye avec sincérité d'analyser sous un angle plus technique le cinéma pour essayer d'ajouter une note d'objectivité à la critique cinématographique. En ce sens il apporte un point de vue nouveau et intéressant à la critique. Mais que pourriez vous comprendre derrière votre filtre idéologique de toute manière ?
>>

Malgré le post-scriptum quelque peu loufoque (parce qu'il faut l'être pour envoyer des fleurs à Durendal) et malgré aussi le procès idéologique qui sent bon le gauchisme niais, la critique du complexe de supériorité me semble bien envoyée... Moins toutefois que deux brefs commentaires signés l'un Brian et l'autre Dexter, qui sur des tons et poursuivant des objectifs bien différents, contribuent à remettre les chose en place (tous les deux en bas de page, parmi les derniers donc les plus anciens).

35
Répondre en citant  
Robert Misrahi - le Dim 15 Mai 2016, 00:07

Dans le fil "Les partenariats"
Alain Barcat(http://www.regardfc.com/t738p20-les-partenariats-de-france-culture-en-question#25769) a écrit: (...) Le financement d’État à 100% est évidemment l'idéal à condition qu'il ne mène pas à la course à l'audience comme on peut en constater déjà les conséquences lamentables que nous rappelait encore hier soir Robert Misrahi à l'émission Ping-pong.
Robert Misrahi chez Quenehen/Serrell ? Un peu comme les missionnaires chez les cannibales (ne mentionnons pas Tintin au Congo au cas où des censeurs de la liberté d'expression liraient Regards...), un sens du sacrifice pour le salut des âmes égarées qui écoutent cette émission ?

À moins que Robert Misrahi n'ait perdu un peu de son jugement marqué par une certaine redondance (m'avait-il semblé) au début des années 2000, chez Enthoven, par exemple.  Déjà dans les années 1990, il était avec Daniel Salem et Roberto Maggiori chez Francesca Piolot pour évoquer, quoi ? La joie. Et en 1984, c'était chez Roger PIllaudin que notre philosophe discutait avec le poète et écrivain Kenneth White de la notion de bonheur. Des sujets qu'il connaît bien, ce qui permet à son éditeur de publier « Intensités. Lumières sur les petits bonheurs de la vie quotidienne et des loisirs », Ed. Le Bord de l’eau, dont il vient faire la promotion à l'émission de Fun Radio, de France (ex) Culture, Ping Pong.

On peut encore écouter sur France Inter Pour une érotique du bonheur du 10 juin 2014.

Heureusement qu'il n'y a plus de photo obligatoire de fin d'émission où Serrell se pend au cou des invités. Notre nonagénaire de philosophe l'a échappé belle !

Extrait de l'émission
[son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14485-13.05.2016-ITEMA_20984606-1.mp3" debut="13:15" fin="17:48"]

Philo sur France Culture     Page 4 sur 4

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum