Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 13 ... 24  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Des voix et des ondes    Page 2 sur 24

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Des voix et des ondes - le Mar 23 Oct 2012, 00:41

Rappel du premier message :

"Et l'on a été blessé par la voix de Carole Desbarats (j'achète votre système de gommage de la voix de l'intervieweur...). De deux choses l'une : soit l'on engage un phoniatre ou un orthophoniste à France Culture et l'on y envoie cette Desbarats avec Antoine Perraud, et Tewfik Hakem pour rendre leur voix moins éraillée, moins "à bout de souffle" permanent (c'est chic le "à bout de souffle", chanteurs et chanteuses françaises s'y essaient avec succès), soit on se sépare de ces gens et l'on en emploie d'autres qui ont des voix bien posées et qui font du bien à entendre." Dixit Philaunet ailleurs.
L'occasion d'ouvrir un espace de discussion sur la "qualité" des voix.
Et par exemple l'occasion de s'interroger sur la présence à l'antenne de Nadine Epstain dont j'apprécie toujours la justesse journalistique tout en déplorant le désastre radiophonique. Qu'en pensez-vous ?
* * *

11
Répondre en citant  
Re: Des voix et des ondes - le Dim 28 Oct 2012, 22:42

@Yann Sancatorze a écrit: (...) l'archevêque de Cantorbéry, le Dr Rowan Williams, qui est doté de la voix absolue, définitive, grave, remplie d'autorité et de bienveillance
Dans le même genre de voix que celle que vous mentionnez (mais registre intellectuel et moral différent...) et surtout dans le genre de celles mentionnées au début de l'émission de BBC Radio 4 qui "incarnent Dieu" dans les classiques du cinéma américain, se rappeler la voix de Barry White parlant au début et à la fin de chansons comme Can't Get Enough Of Your Love Baby ou My First My Last My Everything.

Il se trouve que plusieurs radio publiques allemandes emploient ce genre de voix pour présenter les informations. Ça donne un ton, une couleur particulière à ce qui est dit. La voix grave prête à son détenteur une autorité naturelle, comme c'est le cas pour l'archevêque de Cantorbéry ou encore pour les présidents de la République française, la voix du précédent, par exemple, ayant visiblement évolué vers le bas pour lui donner de la hauteur.

12
Répondre en citant  
Re: Des voix et des ondes - le Lun 29 Oct 2012, 00:13

L'archevêque a prévu de démissionner à la fin de l'année : j'espère qu'il va (peut?) se reconvertir dans l'enregistrement de livres audios, car je les achète tous. Il est aneffet impossible d'imaginer maintenant ce type de voix animant une émission, mais elle me semble parfaite pour des lectures et des dramatiques.
D'autres voix font débat à Radio4 : la dernière en date est celle de Neil Nunes, britannique d'origine jamaïquenne, qui a du coffre, mais qui donne l'impression d'être exagérément affectée. On peut l'écouter ici lisant la météo marine :
http://mublag.boinkor.net/post/6548396/Neil-Nunes-reads-the-Shipping-Forecast
Les auditeurs ne sont pas impressed :
http://www.telegraph.co.uk/news/celebritynews/8304155/Who-has-the-most-irritating-radio-voice.html

Au contraire de FC, les défauts vocaux des voix semblent plutôt venir d'un trop grand effort d'élocution, alors que chez nous, la confusion mentale, l'hésitation perpétuelle, le petit rire qui signale un aveu de faiblesse, la lectureuh-de-questions-sureuh-fiche-bristol avec incapacité de rebondir sur le propos de l'invité, ou la question à tiroirs qui n'en finit pas de faire des loopings avant d'aller se noyer semblent valorisés car signe d'une présence intellectuelle (j'imagine).

13
Répondre en citant  
Re: Des voix et des ondes - le Lun 29 Oct 2012, 09:22

J'avais oublié les Papous, vous avez raison Cancoillotte! Mais les Papous, c'est un choeur, qui joue sur l'équilibre entre les voix rocailleuses, voire bourrues (Pouy, Mordillat) et les voix plus douces (Jouet, Le Tellier), qui fait entendre le français le plus précieux (Delbourg) et les accents les plus étranges et étrangers (Almassy, Mosner, Alexakis).
À ce propos, dans la catégorie "voix d'une autre planète", j'ajoute Gilbert Lascault pour tenir compagnie à Jacques Le Goff. Gilbert Lascault dont je me suis longtemps demandé, adulescent inculte des temps pré-wikipédiens, s'il s'agissait d'un homme, d'une femme ou d'un facétieux animal préhistorique (n'entendais-je pas "Gilberte" "Lascaux"??).

Rien à voir (!), j'avais oublié une catégorie:

Voix de notables cultivés, devisant des affaires du monde du haut de leurs fauteuils rembourrés et attitrés, dans les salons lambrissés d'une fameuse académie de province. C'est la fin de la matinée, ils ont déjà quitté le parvis de l'église pour se retrouver au chaud. Il y a là Jean-Louis Bourlange, Max Gallo, Jean-Claude Casanova. De (plus) jeunes impétrants convoitent les sièges les plus moelleux: Thierry Pech, Denis Olivennes, Nicolas Baverez. Certains n'ont vraiment pas le niveau requis et resteront sans doute cantonnés, jusqu'à leurs premiers problèmes de prostate, au comptoir de "L'économie en question", la petite taverne qui se trouve en bas de la rue principale : je pense en particulier, et avec compassion, à Olivier Pastré.
Pour modérer tout ce beau monde déjà très modéré (mais l'échauffement vient vite à ces âges de la vie), il y a un notable si fin et cultivé (mais ne "descend-il" pas plutôt de Paris?) qu'il parvient presque à se hisser au-dessus de sa voix de notable, donnant même à cette dernière de petites touches canailles: j'ai nommé Philippe Meyer.

To be continued...

14
Répondre en citant  
Re: Des voix et des ondes - le Lun 29 Oct 2012, 12:50

@Yann Sancatorze a écrit: (...) Il serait intéressant de faire un petit comparatif avec préférences personnelles pour les voix de la BBC, en comparaison avec celles de FC. Une de mes préférées reste celle d'Andrew Marr, qui présente Start The Week : adulte, mélodieuse et (surtout surtout) jamais hésitante. Ici, on ne souffre pas de la plaie de la fausse hésitation intello, qui dans le monde anglo-saxon passe pour l'expression d'un esprit confus et vague qui n'a pas de raisonnement ferme à proposer. On peut entendre un échantillon d'Andrew Marr ici :

http://www.bbc.co.uk/programmes/b01ng2qq

Un échantillon de très belle facture et une émission riche en savoir et surtout pleine de liberté d'opinion sur le monde de l'art et de la culture (voire de la radio publique anglaise BBC 3, cf dernière intervention).

Concernant la voix d'Andrew Marr, oui, d'accord avec vos qualificatifs et votre remarque sur "la fausse hésitation intello" qui pollue bien des émissions sur France Culture. Ici rien de cela, c'est rythmé, le débat est bien dirigé, les prises de parole sont consécutives, malgré l'envie apparemment forte de chacun d'apporter sa contribution au débat. Le nom des intervenants est rappelé avant leur prise de parole, mais pourrait l'être plus souvent au cours de la conversation (mais pas trois fois dans une phrase comme entendu dans un "À voix nue" de sinistre mémoire), c'est utile à l'auditeur dans tout débat (mais freine probablement la spontanéité des échanges).

15
Répondre en citant  
Re: Des voix et des ondes - le Jeu 08 Nov 2012, 00:06

Au Rendez-vous sous peu sur le fil "Des voix et des ondes" de Philaunet en fil Adler, j'ajouterai le sous-fil initié par Yann Sancatorze et Nessie dans le fil "Masse critique", ici qui aurait toute sa place ici.

16
Répondre en citant  
Re: Des voix et des ondes - le Jeu 08 Nov 2012, 11:35

Enthoven a légué une bonne habitude à Van Reeth : recourir souvent à Georges Claisse pour la lecture de certains passages. Il y met une musicalité un peu théâtrale mais sans trop en faire (j'ai gardé uniquement pour ça une émission sur l'angoisse chez Heidegger). De même, on sent une intelligence du texte mais en même temps il ne prend pas un ton ostensiblement pénétré.
Plus les textes sont ardus, plus la qualité de sa lecture se révèle précieuse pour l'auditeur.

17
Répondre en citant  
Re: Des voix et des ondes - le Jeu 08 Nov 2012, 15:28

@Cancoillotte a écrit:Enthoven a légué une bonne habitude à Van Reeth : recourir souvent à Georges Claisse pour la lecture de certains passages.
Enthoven qui n'était pourtant pas avare de compliments et débitait avec entrain le nom de ses nombreuses collaboratrices avait la fâcheuse manie, entre autres, de ne pas toujours citer le nom de celui qu'il appelait "notre lecteur", en l'occurrence Georges Claisse (en matière de lecteurs, il y a eu des ratages phénoménaux, un des pires selon moi étant celui de la propre compagne d'Enthoven).

Georges Claisse est sans doute un des plus grands lecteurs qu'on ait entendus à France Culture. Comme vous le dites, il a une intelligence du texte qui lui vient de sa grande culture littéraire.

Dans un commentaire du 20 avril dernier (mais dans quel fil ?) j'avais mentionné Georges Claisse au sujet d'une émission où il intervenait comme invité :

« On trouve aussi un très beau numéro de "Ça rime à quoi" du 25 janvier 2009 avec une lecture mémorable en allemand et en français du grand Georges Claisse : http://www.franceculture.fr/emission-robert-walser-marion-graf-2009-01-25.html »

Quand est-ce que France Culture va lui consacrer un... "A voix nue" ? Ou une émission entière type (disparu) « Le bon plaisir de... » ? Georges Claisse n'est pas un intervenant secondaire, mais un maillon essentiel de l'art radiophonique.

18
Répondre en citant  
Re: Des voix et des ondes - le Ven 09 Nov 2012, 16:34

Je reprendrais volontiers les éloges qui précèdent pour qualifier les lectures de Jean-Pierre Leroux aux Lundis de l'histoire.

19
Répondre en citant  
Marc Voinchet, maitresse d'école radio ? - le Ven 21 Déc 2012, 12:54

Bizarrerie et étonnement : aujourd'hui j'écoute ou plutôt dans un accès de paralysie cérébrale après une heure de Philippe Petit, voila que je laisse passer dans mes oreilles et dans mes oreilles seulement le lancement de Culture Monde.

Me saisit alors la furieuse impression que Florian Delorme parodie purement et simplement le style Voinchesque : litanie-musiquette vocale imitant le récitatif à la Voinchet, air semi-rigolard dans l'inventaire des titres de l'invité, tentative de créer une bonne ambiance de pur copinage là où l'auditeur naïf aimerait entendre de quoi s'instruire ou s'informer...

Est-ce mon imagination qui me joue des tours ?

A votre avis : [son mp3="http://download.od.tv-radio.com/france_culture_ondemand/sites/default/files/sons/2012/12/s51/Culturesmonde--PODCAST--NET_4ae90c37-74e0-4576-87c9-ba8cca252b4d_FC.mp3" debut="01:30" fin="02:50"]

20
Répondre en citant  
Re: Des voix et des ondes - le Ven 21 Déc 2012, 13:49

@Nessie a écrit:(...) la furieuse impression que Florian Delorme parodie purement et simplement le style Voinchesque : litanie-musiquette vocale imitant le récitatif à la Voinchet, air semi-rigolard dans l'inventaire des titres de l'invité, tentative de créer une bonne ambiance de pur copinage là où l'auditeur naïf aimerait entendre de quoi s'instruire ou s'informer...
Je n'avais pas dans l'oreille le style de MV que j'ai été écouter ici pour comparer (la première 1'20", surtout le passage des dix dernières secondes, suffit amplement) : http://www.franceculture.fr/emission-l-invite-des-matins-l-invite-des-matins-2012-07-20
C'est affligeant. Humour à deux balles pour rigolade avec copains/copines, voilà pour la bonne humeur du matin.

Pour la voix, Voinchet/Delorme, même tentative de "je tente la voix dans les graves", mais le manque d'authenticité saute immédiatement aux oreilles. Quant à la vitesse d'élocution, type mitraillette, forcément cela entraîne des mots avalés, mal prononcés et finalement une incompréhension du propos (de toute façon, who cares ? La parole n'est pas faite pour être comprise, mais pour accompagner d'autres activités comme bruit de fond ; ce qui compte c'est le ton et l'ambiance ). Votre sélection de Culture Monde : long (et pourtant court) tunnel stupide.

Il existe une manière bien moins lourdingue, et parfois plus adaptée, de présenter des invités : en présenter un et lui donner la parole sur le sujet, puis après cette première intervention, présenter le deuxième qui poursuit et ainsi de suite s'il y a d'autres intervenants.

Le ton entendu est celui des radios privées de variété où l'atmosphère "on se fait une teuf" est un caractère obligé (typique de l'émission du soir où l'on peut allumer à n'importe quelle heure et tomber systématiquement sur des rires entre soi à la con). Pour satisfaire quel public ?

21
Répondre en citant  
Re: Des voix et des ondes - le Ven 21 Déc 2012, 14:08

@Nessie a écrit:(...) l'auditeur naïf aimerait entendre de quoi s'instruire ou s'informer...
PS. Non, Nessie, non, l'auditeur naïf (à définir) ne cherche pas à s'instruire ou à s'informer, il cherche à se distraire, à augmenter son tonus, à alléger sa solitude, etc. Il a choisi France Culture pour avoir quelques bribes d'actualité culturelle un peu articulées, parce qu'il ne veut pas être totalement abruti par d'autres radios où "ça parle". Mais, en général, il est las et ne veut qu'une chose : se réveiller. Et ce n'est pas un discours élaboré avec du savoir ou de l'information étayée qui satisfera ce besoin, lequel est bien compris par les chefs de France Culture qui, logiquement, "privilégient" (parlons moderne) les joyeux drilles au micro.

Des voix et des ondes     Page 2 sur 24

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 13 ... 24  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum