Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 13 ... 24  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Des voix et des ondes    Page 3 sur 24

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Des voix et des ondes - le Mar 23 Oct 2012, 00:41

Rappel du premier message :

"Et l'on a été blessé par la voix de Carole Desbarats (j'achète votre système de gommage de la voix de l'intervieweur...). De deux choses l'une : soit l'on engage un phoniatre ou un orthophoniste à France Culture et l'on y envoie cette Desbarats avec Antoine Perraud, et Tewfik Hakem pour rendre leur voix moins éraillée, moins "à bout de souffle" permanent (c'est chic le "à bout de souffle", chanteurs et chanteuses françaises s'y essaient avec succès), soit on se sépare de ces gens et l'on en emploie d'autres qui ont des voix bien posées et qui font du bien à entendre." Dixit Philaunet ailleurs.
L'occasion d'ouvrir un espace de discussion sur la "qualité" des voix.
Et par exemple l'occasion de s'interroger sur la présence à l'antenne de Nadine Epstain dont j'apprécie toujours la justesse journalistique tout en déplorant le désastre radiophonique. Qu'en pensez-vous ?
* * *

21
Répondre en citant  
Re: Des voix et des ondes - le Ven 21 Déc 2012, 14:08

@Nessie a écrit:(...) l'auditeur naïf aimerait entendre de quoi s'instruire ou s'informer...
PS. Non, Nessie, non, l'auditeur naïf (à définir) ne cherche pas à s'instruire ou à s'informer, il cherche à se distraire, à augmenter son tonus, à alléger sa solitude, etc. Il a choisi France Culture pour avoir quelques bribes d'actualité culturelle un peu articulées, parce qu'il ne veut pas être totalement abruti par d'autres radios où "ça parle". Mais, en général, il est las et ne veut qu'une chose : se réveiller. Et ce n'est pas un discours élaboré avec du savoir ou de l'information étayée qui satisfera ce besoin, lequel est bien compris par les chefs de France Culture qui, logiquement, "privilégient" (parlons moderne) les joyeux drilles au micro.

22
Répondre en citant  
Re: Des voix et des ondes - le Dim 30 Déc 2012, 18:09

Jean Topart est mort. Le Monde comme à son habitude reprend la dépêche de l'AFP dont on connaît le haut niveau de compétence (oui, c'est de l'ironie).

Le titre : "Mort de Jean Topart, l'une des "voix" les plus connues de la télévision"

Si dans cette dépêche vous trouvez une seule fois le mot "radio", indiquez-moi où, svp.

http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2012/12/30/mort-de-jean-topart-l-une-des-voix-les-plus-connues-de-la-television_1811528_3382.html

Alors que Jean Topart a prêté sa voix à de nombreuses fictions et lectures radiophoniques (on a vu son nom encore tout récemment dans une archive nocturne de la semaine, cf post 498 du fil des Nuits que tient fort heureusement et très professionnellement Nessie), aucune mention de France Culture ou de toute autre radio. Comme le dit et répète le bloggeur Fanch de Radio Fanch : tout pour la télé, rien pour la radio. Le comble étant atteint ici quand l'accent est mis sur une voix et non sur des qualités d'acteur.

France Culture va certainement nous proposer une nuit Topart ou tout autre événement.

Par exemple, une rediffusion du très émouvant Journal de Franz Kafka dans la série "Le livre de chevet" de Françoise Estèbe en 1972 qui avait fait l'objet d'une rediffusion nocturne en quatre nuits il y a... quelque temps (Help, Nessie).

23
Répondre en citant  
Re: Des voix et des ondes - le Dim 30 Déc 2012, 20:57

Contrairement à vous, Philaunet, je trouve que le titre du Monde résume trés bien le souvenir que j'ai de Jean Topart. A l'instar d'un François Chaumette, le jeu d'acteur de Jean Topart reposait beaucoup sur la voix.

24
Répondre en citant  
Re: Des voix et des ondes - le Dim 30 Déc 2012, 22:39

@Philaunet a écrit:Jean Topart est mort. Le Monde comme à son habitude reprend la dépêche de l'AFP dont on connaît le haut niveau de compétence (oui, c'est de l'ironie).[...]
Si dans cette dépêche vous trouvez une seule fois le mot "radio", indiquez-moi où, svp.
[...]
Par exemple, une rediffusion du très émouvant Journal de Franz Kafka dans la série "Le livre de chevet" de Françoise Estèbe en 1972 qui avait fait l'objet d'une rediffusion nocturne en quatre nuits il y a... quelque temps (Help, Nessie).
... aneffet enfin presque : Lecture du Journal de Franz Kafka. En 4 épisodes rediffusé dans les nuits du 14 au 17 octobre 95 certains s'en souviennent comme si c'était il y a seulement 17 ans. Lecture Jean Topart. Produit par Françoise Estèbe. Réalisation Georges Gravier. Bref que du gratin..



Et quelques semaines plus tôt Le livre de chevet était diffusé le 29 et le 30 mai
Voici ce que dit la fiche :
- Production Jean-Vincent Bréchignac
- Participant : Dominique Rolin - Marthe Robert
- Comédien Jean Topart


A part ça, Topart a du apparaître une petite vingtaine de fois dans les Nuits depuis l'ouverture de ce forum. Hélas pas toujours signalé car on n'avait pas souvent le générique d'avance. Mais la commande 'Recherche' dans le menu du forum fera apparaître Topart dans des lectures de Chessex, Alain, Paulhan, Laforgue, Cayrol, tout récemment encore pour un 'Bonnes nouvelles et grands comédiens' il lisait Jean Genet. Et, mémorable, il fut l'un des deux récitants (avec Jean Debucourt) dans 'Au bois lacté'.

25
Répondre en citant  
Re: Des voix et des ondes - le Lun 31 Déc 2012, 01:08

Boîte 28. Cassettes 580, 581, 582. Numérisation mai 2010.

Pardon, cela fait un peu "Krapp's last tape" dans la version théâtrale extraordinaire de Rick Cluchey (doublé merveilleusement par Michael Lonsdale) et diffusée le 25 mars 1998 dans un ACR (Atelier de Création Radiophonique) qui a été depuis programmé une ou deux fois la nuit. J'ai les boîtes et les cassettes dûment numérotées, mais pas les bananes...

Mes cassettes audio d'avant 2000 (après on est passé au MD) ne portent pas toutes une date. J'ai donc été très heureux quand

@Nessie a écrit:(...) 4 épisodes (...) dans les nuits du 14 au 17 octobre 95 (...) la fiche :
- Production Jean-Vincent Bréchignac
- Participant : Dominique Rolin - Marthe Robert
- Comédien Jean Topart

Je n'avais pas le nom du producteur, mais ceux de Dominique Rolin et de Marthe Robert oui, et leurs interventions sont brillantes. À découvrir pour ceux qui aiment aussi, ou surtout, les voix sans images. Une nuit prochaine peut-être ?

26
Répondre en citant  
Re: Des voix et des ondes - le Mar 08 Jan 2013, 19:32

Pardon, mais le Jeu 08 Nov 2012, 15:28
@Philaunet a écrit: (...) Georges Claisse est sans doute un des plus grands lecteurs qu'on ait entendus à France Culture. Comme vous le dites, il a une intelligence du texte qui lui vient de sa grande culture littéraire. (...) Quand est-ce que France Culture va lui consacrer un... "A voix nue" ? Ou une émission entière type (disparu) "Le bon plaisir de..." ? Georges Claisse n'est pas un intervenant secondaire, mais un maillon essentiel de l'art radiophonique.
Et...

le 07.01.2013 - 16:02
"Georges Claisse nous lit...(1/5)"
"Texte : Mémoires de Saint-Simon
Musique : Partita n°1 en Si bémol Maj BWV 825 - Jean Sébastien Bach (interp. Andras Schiff).

C'est ici : http://www.franceculture.fr/emission-je-deballe-ma-bibliotheque-georges-claisse-nous-lit-15-2013-01-07

Un grand bonheur d'écoute. Une voix, une intelligence, une culture.

5 X 8 minutes programmées, musique et questions de MR comprises...

C'est 5 X 30 minutes d'entretien avec Georges Claisse qu'il faut (avec en face de lui, une sensibilité, c'est-à-dire pas un intervieweur patenté de l'actuelle France Culture, mais un ami, un artiste, un poète - h/f -).

C'est une "Nuit rêvée" de Georges Claisse qu'il faut créer.

C'est dans 5 fois 25 minutes de lecture en solo (dans le Feuilleton) qu'il faut pouvoir entendre Georges Claisse.

Pour que France Culture mérite son nom.

27
Répondre en citant  
Re: Des voix et des ondes - le Sam 12 Jan 2013, 19:13

Dominique Souchier - Tout son style oral respire la bétise.


Il a une voix bète.
Sa diction est bète.
Son élocution est bète.
Ses éclats de rire sont bètes.
Son impulsivité au dialogue est bète.
Par leur contenu ses questions sont bètes.
Et sa façon de monter en voix de tête est très bète.
Par exemple quand il s'échauffe contre l'interlocuteur (en général un homme de droite), on a l'impression d'entendre un père de famille qui se défoule en organisant une scène de ménage, ou un soulaud rendu agressif par la mauvaise vinasse, qui prend la tête de son voisin au bistrot des Sportifs. Il faut l'entendre quand il croit tenir un argument "vous l'avez écrit ! vous l'avez dit! ". Il s'y accroche comme un chien hargneux qui ne lâche pas le bas de futal du visiteur. On peut lui dire que la citation est fausse, tronquée, coupée du contexte, rien n'y fait. C'est trop tard car les mâchoires du cabot sont refermées sur l'ourlet et bien refermées.





Toute sa bétise s'entend dans son style oral.
C'est tout de même un bien grand malheur que d'être aussi bète.

28
Répondre en citant  
Christine Goémé ou 'Qui aime bien châtie bien' - Suite - - le Lun 04 Fév 2013, 23:26

@Nessie a écrit: Et encore, il n'y a pas que le ton qui déconne. Car au-delà de l'élocution laborieusement pète-sec, alternant la conviction maladroite et un autoritarisme façon Comtesse de Ségur, c'est aussi par le texte que les présentations de Christine Goémé dans les Nuits sont parmi les objets radiophoniques les plus étonnants qu'on puisse trouver. (...) eh non c'est pas une débutante en radio parachutée par la grâce d'un copinage-média ; au contraire c'est une des documentaristes dont le nom est présent dans nos mémoires depuis 25 ans, identifiée comme une de ces signatures-maison qui rassurent. Ou plutôt, qui nous ont longtemps été le signal d'une radio soignée. On peut en trouver la preuve par l'exemple dans nombre des rediffs de Nuits : des Chemins de la connaissance, des Une vie une oeuvre, Lieux de mémoire.

Goémé fut une des grandes signatures de la maison.

Comment expliquer une telle dégringolade ? Stress, urgence, je-m'en-foutisme ? Peut-être démotivation (...)

Que pensez-vous de "maladie" ?

Christine Goémé reste tout autant dans ma mémoire comme ce que vous signalez plus haut : "une des grandes signatures de la maison".

Son nom est davantage associé à des productions qu'à des interventions orales. Reste que pour l'avoir entendue avant L'Éloge du savoir", je me rappelle une toute autre voix et une élocution bien différente. Et même pour l'Éloge du savoir, il y a deux périodes : la première et peut-être la 2e année, et après. Très grand changement entre les deux : d'abord, la voix aiguë est tombée dans les basses maîtrisées, je soupçonne là un travail intensif avec un phoniatre durant un été. Ensuite, l'élocution, très ralentie, suraccentuée, inquiète, comme pour lutter contre les effets d'une maladie (AVC mineur ?) qui pourrait la trahir si elle ne corsetait pas sa parole avec force.

Cela n'est pas sans me rappeler Bernard Guetta de France Inter dont nulle part est mentionnée une atteinte qui aurait pu le handicaper. Et pourtant, et pourtant... rappelons-nous ses chroniques géopolitiques énergiques et rapides du début des années 1990. Puis soudain, faisant vraiment de la peine, et suscitant même de l'inquiétude, Guetta bredouillant, bafouillant, ratant des mots chaque matin, n'arrivant pas à lire son papier avec fluidité. Cela a duré des semaines, sinon des mois. j'écoutais de temps en temps pour voir s'il avait récupéré (car je n'ai jamais douté qu'il ait eu un problème de santé).

Alors je suis bien d'accord quand dans le fil "Masse Critique - Frédéric Martel" - Aujourd'hui à 17:53
@Alain Machefert a écrit:Je regrette presque toujours les critiques que j'exprime envers tel ou tel producteur de France Culture ou autre commentateur de ce forum car il m'est impossible de connaitre leurs véritables intentions, et surtout leurs "vraies natures." (...)
Ou les épreuves qu'ils peuvent traverser qui se refléteront immanquablement dans la voix et dans le ton que certains ici, dont je suis, à tort ou à raison, examinent à la loupe.





______________________________________
Comme les trois suivants ce post est rapatrié du fil des Nuits de FC



29
Répondre en citant  
Re: Des voix et des ondes - le Lun 04 Fév 2013, 23:53

Là ça m'est délicat de répondre. Je n'avais rien remarqué à l'écoute de l'Eloge du Savoir. La voix de Christine Goémé me semble toujours aussi énergique et elle avait son punch personnel face à Lydie Salvayre comme face à Michaël Edwards. Mais si la modification a eu lieu avant 2003 alors c'est normal que je n'aie rien remarqué. Par contre j'ai remarqué autre chose, qui correspond bien à ce que vous décrivez : c'est la voix de Geneviève Huttin, qui depuis 2 ans a de quoi donner quelque inquiétude à ceux qui connaissent et apprécient cette présence vocale depuis 10 ans et plus. Ralentie, marquée par la tension et l'effort, donnant l'impression d'être sous traitement médical. On a pu espérer que ça ne serait que passager, le temps d'un épisode difficile. Mais ça dure. Cela dit, en conversant avec un invité de "La nuit rêvée" elle retrouve une bonne part de son dynamisme. On ne sait pas trop quoi faire et d'ailleurs ça ne nous regarde pas. De même que nous sommes beaucoup à avoir envoyé un mot de soutien à Kriss, on peut lui envoyer à la voix des Nuits un mot d'encouragement à son adresse mail. Enfin je ne sais pas.



________________________________________________
Comme le précédent et les deux suivants ce post est rapatrié du fil des Nuits de FC

30
Répondre en citant  
Re: Des voix et des ondes - le Mar 05 Fév 2013, 01:45

Pour répondre à ça, il y a le fil "Des voix des ondes" que je ne retrouve pas parce que ce forum est décidemment mal foutu (pardon aux responsables mais la honte sur vous). Et double gêne à parler de Kriss parce qu'autant j'ai été touché par son parcours physique, autant je ne ne supportais plus ce qu'elle racontait dans le poste. Kriss avait une indéniable présence radiophonique, un timbre, une voix, une présence incomparable, un rarissime talent de radio. Mais je ne supportais plus ses trucs à la Laure Adler, les "complices", les "émotions" et autres "bouleversements" de magazine féminin. Car l'auditeur attentif est parfois cruel dans son verdict.





________________________________________________
Comme les deux précédents et le suivant ce post est rapatrié du fil des Nuits de FC

31
Répondre en citant  
Re: Des voix et des ondes - le Mar 05 Fév 2013, 10:05

@Nessie a écrit:Par contre j'ai remarqué autre chose, qui correspond bien à ce que vous décrivez : c'est la voix de Geneviève Huttin, qui depuis 2 ans a de quoi donner quelque inquiétude à ceux qui connaissent et apprécient cette présence vocale depuis 10 ans et plus.
J'ai peut-être fait un amalgame entre les deux. CG et GH se côtoyant dans les Nuits.


Le regard sur France Culture est l'écoute de voix transmettant un message. La voix, son ton, son timbre, l'élocution, la respiration, tout cela l'auditeur le reçoit en premier et le ressent physiquement. Vous savez très bien par exemple que notre propre respiration est affectée à l'écoute d'une parole très hésitante. Et qui n'a pas immédiatement perçu au téléphone que quelqu'un était affecté par ceci ou cela ?

Tout ceci pour modérer certains jugements qui ne font pas la part de l'atteinte physique ou psychique dans la modification d'une voix (il est un peu réducteur de parler de surmenage ou de démotivation, même si ce sont des éléments qui peuvent jouer). Alain Machefert n'allait pas jusque-là puisqu'il parlait de personnalité privée, laquelle ne nous regarde pas. La direction qu'il emprunte est néanmoins intéressante en ce qu'elle peut mettre en garde contre une critique radicale de personnes fragilisées d'une manière ou d'une autre.

Pour terminer et illustrer ce propos : le producteur d'une radio à qui je faisais part de mon irritation à l'écoute de l'articulation de son collègue (je ne m'étends pas sur les détails) me répondit ainsi il y a quelques années : "que voulez-vous, il n'a quasiment plus aucune dent à lui, le pauvre". Du coup, je l'ai écouté d'une toute autre oreille, avec plus de patience (son sujet m'intéressait).

La radio, c'est la voix et la voix c'est le corps qui se corrompt avec le temps. Ça peut en gêner certains, mais c'est ainsi.




______________________________________
Comme les trois précédents ce post est rapatrié du fil des Nuits de FC

Des voix et des ondes     Page 3 sur 24

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 13 ... 24  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum