Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Des voix et des ondes    Page 23 sur 24

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Des voix et des ondes - le Mar 23 Oct 2012, 00:41

Rappel du premier message :

"Et l'on a été blessé par la voix de Carole Desbarats (j'achète votre système de gommage de la voix de l'intervieweur...). De deux choses l'une : soit l'on engage un phoniatre ou un orthophoniste à France Culture et l'on y envoie cette Desbarats avec Antoine Perraud, et Tewfik Hakem pour rendre leur voix moins éraillée, moins "à bout de souffle" permanent (c'est chic le "à bout de souffle", chanteurs et chanteuses françaises s'y essaient avec succès), soit on se sépare de ces gens et l'on en emploie d'autres qui ont des voix bien posées et qui font du bien à entendre." Dixit Philaunet ailleurs.
L'occasion d'ouvrir un espace de discussion sur la "qualité" des voix.
Et par exemple l'occasion de s'interroger sur la présence à l'antenne de Nadine Epstain dont j'apprécie toujours la justesse journalistique tout en déplorant le désastre radiophonique. Qu'en pensez-vous ?
* * *

221
Répondre en citant  
Voix féminines - le Ven 07 Oct 2016, 20:04

Pour y revenir, j'ai souligné
Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t13p200-bbc-radio-4-radio-3#25772) a écrit:Une petite curiosité à signaler, le numéro de Great Lives de cette semaine consacré à Richard Coeur de Lion. (...) - Helen Castor, historienne pure et dure ("Helen Castor graduated from The King's High School for Girls, Warwick, in 1986, and then completed a BA and a PhD at Gonville and Caius College, Cambridge. She was elected to a Research Fellowship at Jesus College. She is a Fellow of Sidney Sussex College.") La voix de la raison... (...)  écoutant l'historienne Helen Castor, on ne peut s'empêcher de se dire que les voix féminines posées, sérieuses, documentées et éprouvées au métier de la prise de parole en public, ces voix féminines sont quasiment absentes de l'antenne de France Culture. Nous n'entendons que des lycéennes hésitantes et débraillées,  amoureuses de leur registre pseudo-poétique d'un côté, ou alors de vieilles voix collantes, décaties et pleines d'une promiscuité de la dernière vulgarité (je ne cite pas la personne en question...). C'est ce qui se passe quand on recrute sur des bases biologiques et identitaires (âge et genre) et non sur des bases de compétence.
À France Culture, ces qualités que possède l'invitée de Great lives, sont en effet "quasiment absentes" chez les animatrices de l'antenne. Elles existent en revanche à France Musique chez la plupart  des productrices*.

Vous pointez bien les raisons qui peuvent se résumer en un mot cher à France Culture : la discrimination. L'antenne a choisi d'avantager de façon parfaitement arbitraire une classe d'âge (25-35 ans) et un sexe (le féminin) sans se soucier de vérifier, chez les personnes choisies, les compétences de maîtrise de la parole, de transmission d'un savoir en une langue correcte et de direction d'entretien radiophonique.

* On laissera à part le cas d'Odile Sambe de Ricaud, nouvelle recrue du samedi soir, qui semble à chaque intervention hebdomadaire faire un exposé devant une classe, mal préparée et transie de peur.

222
Répondre en citant  
Re: Des voix et des ondes - le Ven 07 Oct 2016, 20:33

On peut sans doute ajouter le nom de Nathalie Piolé et son Banzzaï, à la prestation moins chancelante et incertaine que OSdR ("deer in the headlights"), mais qui semble elle-aussi être à l'antenne davantage pour des critères que des projets : c'est le fémijeunisme franceintérien, c'est à dire le côté un peu débraillé-mode qui attrape l'auditeur par le coude et l'oblige à la suivre même s'il n'en a pas envie, un genre de promiscuité forcée qui sonne faux parce qu'il faut faire genre pendant qu'on enchaîne des disques qui n'ont pas grand chose à voir les uns avec les autres. De la radio qui s'écoute, mais il faut vraiment faire autre chose en même temps, quelque chose qui ne mobilise pas les neurones.

223
Répondre en citant  
Re: Des voix et des ondes - le Sam 08 Oct 2016, 18:31

À l'instant même, dans Sur la route, (que j'écoute en bruit de fond), Julie Gacon, dans la série Irrésistible Voix Jeune et Féminine, vient de se livrer à un numéro affligeant, en ouverture de son émission. Elle simule une automobiliste "débordée", qui ne peut mener à bien plusieurs tâches à la fois. C'est censé être drôle, et c'est un flop "abyssinal" comme on dit sur notre chaîne culturelle adorée. Involontairement, Julie renforce le cliché "femme nulle au volant". Ou est-ce au contraire volontaire, parodique et dé-ca-lé, ma brav'dame, mon bon monsieur ?
Je n'ai décidément plus les codes pour écouter cette radio. Sad
Une question à vous qui connaissez bien le site de FC, où peut-on écrire un commentaire sur le site des émissions ? Merci.

224
Répondre en citant  
Re: Des voix et des ondes - le Dim 09 Oct 2016, 09:57

Carlotta Melzi(http://www.regardfc.com/t515p220-des-voix-et-des-ondes#27147) a écrit:À l'instant même, dans  Sur  la  route, (que  j'écoute  en bruit de  fond), Julie Gacon, dans la  série Irrésistible Voix  Jeune et  Féminine,  vient  de  se  livrer à  un numéro  affligeant, en ouverture  de  son émission. Elle  simule  une  automobiliste  "débordée", qui  ne  peut  mener  à   bien  plusieurs  tâches  à  la  fois.  C'est  censé  être  drôle, et  c'est  un flop "abyssinal"   comme  on dit  sur  notre  chaîne culturelle  adorée. Involontairement, Julie  renforce  le cliché "femme  nulle  au  volant". Ou est-ce au  contraire volontaire, parodique   et  dé-ca-lé, ma  brav'dame, mon bon monsieur  ?
Je  n'ai décidément   plus les  codes  pour  écouter  cette  radio. Sad
Une  question à  vous  qui  connaissez  bien le  site  de FC, où peut-on écrire  un commentaire  sur  le  site  des  émissions  ? Merci.

En effet, on est au fond du rouleau : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11964-08.10.2016-ITEMA_21098746-0.mp3" debut="00:34" fin="02:22"]

225
Répondre en citant  
Yvon, le sauveur de Julie - le Dim 09 Oct 2016, 10:21

Carlotta Melzi(http://www.regardfc.com/t515p230-des-voix-et-des-ondes#27147) a écrit:À l'instant même, dans  Sur  la  route, (que  j'écoute  en bruit de  fond), Julie Gacon, dans la  série Irrésistible Voix  Jeune et  Féminine,  vient  de  se  livrer à  un numéro  affligeant, en ouverture  de  son émission. Elle  simule  une  automobiliste  "débordée", qui  ne  peut  mener  à   bien  plusieurs  tâches  à  la  fois.  C'est  censé  être  drôle, et  c'est  un flop "abyssinal"   comme  on dit  sur  notre  chaîne culturelle  adorée. Involontairement, Julie  renforce  le cliché "femme  nulle  au  volant". Ou est-ce au  contraire volontaire, parodique   et  dé-ca-lé, ma  brav'dame, mon bon monsieur  ?
Chaque numéro de cette émission commence avec une sorte de sketch idiot où Julie Gacon se met en scène dans le rôle d'une cruche.
Jean-Luuc(http://www.regardfc.com/t515p230-des-voix-et-des-ondes#27151) a écrit:En effet, on est au fond du rouleau : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11964-08.10.2016-ITEMA_21098746-0.mp3" debut="00:34" fin="02:22"]

Carlotta Melzi(http://www.regardfc.com/t515p230-des-voix-et-des-ondes#27147) a écrit:Je  n'ai décidément   plus les  codes  pour  écouter  cette  radio. Sad
Une  question à  vous  qui  connaissez  bien le  site  de FC, où peut-on écrire  un commentaire  sur  le  site  des  émissions  ? Merci.
Vous ferez comme tous les auditeurs qui regrettent de ne pouvoir écrire sur le site d'une émission, vous passerez par le filtre du contact médiateur. Ne soyez pas trop caustique, le Médiateur qui n'a travaillé qu'à France Info ne connaît pas le métier de "médiateur", il engueule les auditeurs insatisfaits.  

Hermogène 

226
Répondre en citant  
De la propriété des noms - le Dim 09 Oct 2016, 21:14

Philaunet(http://www.regardfc.com/t515p230-des-voix-et-des-ondes#27152) a écrit:
Carlotta Melzi(http://www.regardfc.com/t515p230-des-voix-et-des-ondes#27147) a écrit:À l'instant même, dans  Sur  la  route, (que  j'écoute  en bruit de  fond), Julie Gacon, dans la  série Irrésistible Voix  Jeune et  Féminine,  vient  de  se  livrer à  un numéro  affligeant, en ouverture  de  son émission. Elle  simule  une  automobiliste  "débordée", qui  ne  peut  mener  à   bien  plusieurs  tâches  à  la  fois.  C'est  censé  être  drôle, et  c'est  un flop "abyssinal"   comme  on dit  sur  notre  chaîne culturelle  adorée. Involontairement, Julie  renforce  le cliché "femme  nulle  au  volant". Ou est-ce au  contraire volontaire, parodique   et  dé-ca-lé, ma  brav'dame, mon bon monsieur  ?
Chaque numéro de cette émission commence avec une sorte de sketch idiot où Julie Gacon se met en scène dans le rôle d'une cruche.
Jean-Luuc(http://www.regardfc.com/t515p230-des-voix-et-des-ondes#27151) a écrit:En effet, on est au fond du rouleau : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11964-08.10.2016-ITEMA_21098746-0.mp3" debut="00:34" fin="02:22"]

Carlotta Melzi(http://www.regardfc.com/t515p230-des-voix-et-des-ondes#27147) a écrit:Je  n'ai décidément   plus les  codes  pour  écouter  cette  radio. Sad
Une  question à  vous  qui  connaissez  bien le  site  de FC, où peut-on écrire  un commentaire  sur  le  site  des  émissions  ? Merci.
Vous ferez comme tous les auditeurs qui regrettent de ne pouvoir écrire sur le site d'une émission, vous passerez par le filtre du contact médiateur. Ne soyez pas trop caustique, le Médiateur qui n'a travaillé qu'à France Info ne connaît pas le métier de "médiateur", il engueule les auditeurs insatisfaits.  
Un auditeur victime de cratylisme aigu estimerait peut-être que Mme Julie Gacon porte à ravir la seconde syllabe de son nom de famille évocateur.

227
Répondre en citant  
''Cinq ans c'est pour vous'' - le Jeu 20 Oct 2016, 12:43

Une nouvelle voix fraîche sur France Culture : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11192-16.10.2016-ITEMA_21106038-0.mp3" debut="53:31" fin="53:38"]

On en était resté à la marelle, on va vers la tétine.

228
Répondre en citant  
Une remarque sur le mimétisme oratoire - le Sam 22 Oct 2016, 10:18

Jean-Luuc(http://www.regardfc.com/t793-le-cinema-sur-france-culture-plan-large-d-antoine-guillot#27287) a écrit:Exemple de répartie d'Antoine Guillot : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10198-08.10.2016-ITEMA_21098711-0.mp3" debut="11:25" fin="12:08"]

Boudiou, c'est Antoine Guillot qui cause, là ?
On dirait un clône d'Arnaud Laporte. Par l'élocution, mais aussi par le timbre qui est une copie sinon conforme, du moins presque aussi bien approchée que le Demorand reproduit par Guillaume Erner. Donc assez proche. Le mimétisme de la voix elle-même n'est pas rare, et quand les deux timbres sont assez proches l'imitation surtout quand elle est peu consciente, devient une seconde nature.

"Les 4 canassons de la patronne" comme disait il y a 15 ans un réalisateur inquiet de voir remplacer une armée de producteurs tournants par quelques favoris. . Les 4 canassons : Jean Lebrun, Emmanuel Laurentin, Marc Voinchet, et Arnaud Laporte. On remarque qu'ils ont transmis quelque chose de leur style vocal à leurs seconds devenus leurs successeurs : il y a du Voinchet chez Nicolas Martin (qui ne modère pas sa reconnaissance ni son admiration), il y a du Lebrun chez Laurentin, Garbit et Voinchet. Et il y a du Laporte chez Guillot.

De même que Guillaume Erner rappelle furieusement Nicolas Demorand, qui avait été son chef de groupe aux temps de la matinale de France Inter. Ce mimétisme des anciens seconds devenus chefs, est-il propre à France Culture ? Certainement pas. Mais peut-être est-il plus aisé que jamais à repérer, quand les imitateurs sont par ailleurs aussi pâles, aussi peu porteurs de valeur ajoutée ?

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

229
Répondre en citant  
Voix nouvelles dans les nuits - Catherine Liber et ... ? - le Dim 20 Nov 2016, 20:33

Si mon oreille ne me trompe pas ou si l'une des deux n'est pas la simple manifestation d'un rhume ou d'un point de laryngite ou d'un retour de cuite, il y aurait en cette rentrée deux voix nouvelles dans les Nuits de France Culture.

La première, entendue depuis quelques jours, est certainement neuve d'autant qu'elle se signale par une façon toute personnelle de conclure la désannonce.
Voici ce qu'on entend par exemple dans la nuit du 18 : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13915-18.11.2016-ITEMA_21139748-3.mp3" debut="00:52" fin="01:40"]
Et dans celle du 14 : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13915-16.11.2016-ITEMA_21137434-2.mp3" debut="00:28" fin="01:02"]
Et ça se conclut dans ces deux cas et dans les autres par cette chute : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13915-18.11.2016-ITEMA_21139748-3.mp3" debut="49:42" fin="50:03"]


La seconde voix nouvelle aurait pu être celle d'Albane Pénaranda qui subitement aurait décidé d'affronter son âge et de ne plus parler comme une lycéenne parvenue en terminale avec 2 ou 3 ans d'avance. C'est que l'élocution un peu moins appliquée et un peu plus rapide en reste assez proche et puis voila que le timbre lui aussi proche diffère tout de même assez nettement. D'où la première hypothèse d'une Albane peut-être en phase de  réveil pâteux après la sieste en studio elle-même consécutive à un pot de départ un peu trop chargé en sangria car sinon il ne reste que le diagnostic d'une laryngite. La deuxième hypothèse : l'équipe des Nuits serait renforcée non pas d'une mais de deux recrues.
Quoiqu'il en soit, voici cette deuxième nouvelle voix : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13915-20.11.2016-ITEMA_21128555-10.mp3" debut="00:46" fin="01:21"]

Un passage sur le site à la page de l'émission ne nous permet de remarquer que la présence d'un seul nouveau nom. Pas ceux d'Hassane M'Béchour et de Virginie Mourthé qui depuis longtemps sont là pour la technique ; à bien y regarder il y a peut-être une bonne nouvelle à moins que ce ne soit un faux espoir : l'absence de Christine Goémé qu'on espère appelée pour de bon à d'autres fonctions (alors oui, le pot de départ était largement assez alcoolisé pour embrumer la voix d'Albane ?). Au final, le seul nouveau nom qui apparaît est celui de Catherine Liber. Donc dans le cas tout de même assez improbable où cette page serait à jour -ce qui en ferait une exception sur ce site- la voix de ma première série d'extraits serait celle de Catherine Liber. Et la seconde serait celle d'Albane avant de passer chez l'ORL. A bien y réfléchir et sans lui souhaiter que l'affection se prolonge, il faut dire qu'elle est tout de même beaucoup plus agréable à écouter comme ça.

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

230
Répondre en citant  
... et Chloé Leprince dans les nuits politiques de France Culture - le Mar 29 Nov 2016, 18:11

Nessie(http://www.regardfc.com/t515p230-des-voix-et-des-ondes#27708) a écrit:[...]cette deuxième nouvelle voix : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13915-20.11.2016-ITEMA_21128555-10.mp3" debut="00:46" fin="01:21"]
[...] serait celle d'Albane avant de passer chez l'ORL. A bien y réfléchir et sans lui souhaiter que l'affection se prolonge, il faut dire qu'elle est tout de même beaucoup plus agréable à écouter comme ça.
Mea Culpa, mea maxima culpa, la voix mystérieuse est celle de Chloé faisons lui  un peu de pub Leprince, qui donne à Caroline Broué chaque samedi matin une chronique "Le mot de la semaine" après avoir signé depuis le premier semestre de cette année des billets-commentaires d'archive sur le site de France Culture.

Chloé Leprince avait donc perpétré ce 18 novembre dans le programme nocturne une première "Nuit spéciale politique" qui ne laissera pas un grand souvenir dans ma mémoire cérébrale et absolument aucun souvenir dans ma mémoire électronique car je n'ai rien trouvé à conserver de ses entretiens avec Mariette Darrigrand. Mais qu'on se rassure (ou au contraire qu'on se mortifie par anticipation) : Chloé organisera encore plusieurs "nuits politiques" d'ici les élections de printemps et peut-être même celles d'été.

Malgré une bourde amusante dans sa première Nuit Politique, j'éviterai de lui faire d'avance un mauvais procès. De cette exceptionnelle mesure d'indulgence je donnerai les raisons dans le fil de nuit, à l'occasion de la deuxième "nuit politique" qui devrait se manifester vers le milieu du mois de décembre.

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

231
Répondre en citant  
De la brutalité des voix - le Lun 16 Jan 2017, 19:20

Dans le message ci-dessous, des pastilles bien intéressantes pour juger du volume sonore et du ton de la productrice :
Nessie(http://www.regardfc.com/t370p130-le-paradigme-ideologique-de-france-culture#28020) a écrit:Un des mots-clé de l'idéologie-maison : égalité.

Véritable obsession dans le collège des producteurs, la thématique de l'égalité s'invite à toute heure, comme une idée fixe. Et cela même chez les ceux et celles qui paraissent ordinairement peu soucieux de donner de la leçon de morale.

On en trouve un exemple avec cet extrait des Chemins de la philosophie du 2 janvier 2017, émission évoquée ces temps-ci dans le forum. On y entend Adèle van Reeth qui, au moment de ponctuer un propos de son invitée, sort de dessous la table ou bien de son chapeau l'égalité, alors qu'Anne Cheng ne parlait nullement d'égalité : son développement certes erratique et bafouillant traitait de la décentralisation du pouvoir politique dans la Chine pré-impériale. Mais peu importe : le propre d'une idée fixe est de surgir quand on ne l'attend pas. C'est ce qui se produit ici.

Ca se passe à la 24e minute. On entend de la voix d'Adèle van Reeth ceci : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10467-02.01.2017-ITEMA_21183980-2.mp3" debut="23:20" fin="23:27"]
Anne Cheng venait seulement de présenter le concept d'ordre (ordre social, ordre politique ?) sans y placer la moindre référence à l'égalité. Adèle avait d'ailleurs elle-même introduit ce moment de la discussion, en ces termes : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10467-02.01.2017-ITEMA_21183980-2.mp3" debut="21:30" fin="23:27"]
(...)
Il faut quasiment baisser le son quand Adèle van Reeth prend la parole, ce n'est pas nouveau, mais ici c'est flagrant. Ailleurs, j'ai suggéré que le fait de parler fort venait peut-être de la surdité croissante des producteurs qui écoutent des MP3 dans les transports en commun bruyants ou tout simplement qui fréquentent des lieux où il faut parler fort pour se faire entendre (personnes en nombre, puissance du fond sonore, etc). Mais le volume de la voix ne s'accompagne pas nécessairement du ton péremptoire, voire comminatoire, qu'emploie ici la productrice. Je pose l'hypothèse que la voix forte et le ton autoritaire sont une sorte de défense anticipée d'un producteur qui n'a pas préparé son sujet et qui se sait faible, voir par exemple Caroline Broué ici.

Des voix et des ondes     Page 23 sur 24

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum